Accueil arrow News arrow Dernières news arrow Cannibale Winnerisme Transhumanisme
Cannibale Winnerisme Transhumanisme Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 11-04-2024 22:50

Pages vues : 137    

Favoris : 31

Publié dans : Les News, Dernières news

Tags : Administrateur, Aiguille, Amour, Bolchevik, Carotte, Celtes, Conformité, Dragon, Banques, Conditionnement, Consommateur, Dehorscratie, Eau, Ego, Fascisme, Gate gate, Gaulois, Homéopathie, Horticulture, Humain, Hiéroglyphe, Intelligence artificielle, Judéo-maçonnerie, Laïcité, Libération, Limite, Marxengelsisme, Nation, Or, Penser, Racine du mal, Raison, Réel, République, Robot, Saisie, Simplicité, Sionisme, Transparent, Trou, Utotalitarisme, Vacuité, Valeur, Vierge, Washingtonisme, Westminsterisme, Winner, Woke, World Economic Forum, Xalemme

 
cannibale.png
 
 
Cannibale Winnerisme Transhumanisme
et OGRE même principe d’UTILITÉ-OBJET
et Complexe de Prométhée, la raison,
le complexe d’Œdipe de la vie
intellectuelle.
(réf. Gaston Bachelard,
La psychanalyse du feu)


Page dédiée à Raspoutine.
 
 
LA GUERRE ACTUELLE ET DÉSORMAIS MONDIALE POUR LONG-TEMPS EST CELLE DES HÉBREUX-JUIFS-YAHVISTES CONTRE LES PAÏENS RUSSES-CHINOIS-INDIENS, la continuité de la guerre contre la spiritualité du TOUT, PAN.

Pourquoi cette guerre mondiale ? PARCE QUE LES OCCIDENTAUX SONT JALOUX DE LA RICHESSE ORIGINELLE DES PEUPLES DE LA SAINTE RUSSIE, DE CHINE, DE L’INDE. De la même façon les Hébreux et leurs prophètes attaquèrent la forme universelle de la spiritualité cosmique, du Tout, PAN, dans la croyance que le Divin se manifeste partout, dans les objets comme dans les rythmes de la vie ici-bas ; cette croyance sera dénoncée par les Hébreux Yahvistes comme « idolâtrie » par excellence, ceci depuis leur pénétration en Palestine….. Et jamais la spiritualité n’avait jamais été assaillie aussi sauvagement, au nom de leur DESERT, AU NOM DE LEUR CROYANCE À CE VIDE MATÉRIALISTE……

Le Marquis de Carabas, c’est le MOUJIK ou PAYSAN RUSSE : paillard et pochard crasseux et rigolard, légèrement menteur et aussi voleur, mais brave homme, dévoué et généreux.

Le transhumanisme anglo-américain du winnerisme c’est l’OGRE, du Chat Botté et du Petit Poucet, le destructeur sous Plomb de loi de succion vulgaire : un démiurge cannibale, lui-même détruit par le Marquis de Carabas, soit l’Homme « normal » (hors de la Chute des tikkounistes). Et Carabas n’est donc pas le winner de la Baraka, mais son contraire. Il n’est pas obèse de spiritualité (arabe : baraka), donc il n’est pas winner. Son personnage est celui situé dans le Sentiment Océanique (1).
Pauvre Marquis de Carabas, persécuté pendant les 20 siècles du dogme ecclésiastique de Rome, et depuis le nouveau dogme du monothéisme de la république le voilà tué d’un coup par la libre pensée, car évidemment en triomphant elle signait son arrêt de mort : il est impossible pour l’État de gouverner en reconnaissant à chacun le droit de ne pas être d’accord.
Ce monothéisme unilatéral républicain et sa démocratie qui prétend à une ”égalité”, à une ”fraternité”, et pire, à une  “liberté”, ces formules menteuses que cette valeur républicaine hypocrite inscrit sur tous les bâtiments de ses institutions après les avoir effacées dans nos Cœurs.

Marquis de Carabas, soit l’Homme « normal » : un Existant ou Être, qui est aussi l’Être qui se regarde exister. Important, puisqu’équivalant du « QUI SUIS-JE ? », ou RETOURNEMENT DE LA LUMIÈRE. L’humain n’est vraiment LIBRE, ne prend vraiment conscience de la Liberté, de l’Essence ontologique de sa Liberté, que lorsque s’est réalisé en lui ce clivage entre l’Être et l’ex-ister, lorsqu’il est devenu à lui-même son propre problème (et sens forcément politique dans la solution ou mariage de la dualité Dedans-Dehors et donc abolition de la racine du mal), lorsque son âme est devenu objet de Connaissance pour son ‘je’ et ‘Je’ réunis en Coïncidentia Oppositorum (union des contraires).
Hors de là, l’humain n’est pas libre, comme tentent de le lui faire avaler les propagandes des têtes d’œufs du monothéisme unilatéral républicain, car il subit passivement les déterminismes sociaux ; il devient jusque dans sa pensée le résultat du milieu ambiant parce que c’est son ego, son ‘moi’, ses sentiments et non le Soi qui informe sa pensée : IL N’A QUE DES OPINIONS, IL EST SOUMIS AU DEHORS, AU SPATIO-TEMPOREL QUI LE BOUFFE COMME LE COVID OU UN MICROBE.
Tant que l’humain n’a pas été saisi, PANique, par l’étonnement de se découvrir comme un humain parmi un humain et autres noms-les-formes, malgré ce qu’il sent en lui d’irréductible à n’importe quel autre individu, tel le MARQUIS DE CARABAS, il ne peut découvrir le Vrai Sens de la Liberté qui est la Conscience Infinie.

La Vraie Liberté est le Retournement de la Lumière, ou Éternel Retour : le QUI SUIS-JE   (forme de japa (2)).
Hors de là, parler de la responsabilité de la personne comme tente de le faire ce monothéisme républicain (tous sont devenus le roi, maintenant consommateur), n’a aucun sens : « Mon Père, pardonnez-leur, car ils ne savent ce qu’ils font ». (Luc 23,34).

À ce hui la totalité de la planète est soumise à un UNIQUE DESTIN. L’être humain a dompté la matière par la Science et la technique, il en a, presque, découvert les secrets les plus internes, mais il ignore plus que jamais CE QU’ELLE EST. La physique atomique reliée à la technologie informatique et de l’intelligence artificielle semble illusoirement apporter l’espoir d’en tirer le plus grand bien EN MÊME TEMPS aussi le plus grand mal : analogie avec ce qui arriva avec l’ATLANTIDE….

Le 1789 français a déversé des générations QUI NE SONT BONNES QUE POUR LA SERVITUDE AU CAPITALISME ET AU MONOTHÉISME RÉPUBLICAIN, BIEN PLUS QUE SOUS LA SERVITUDE DE DEUX MILLÉNAIRES D’ECCLÉSIASTIQUE. Ils croient avoir fondé une « république », et ils n’ont fondé qu’une nation décapitée comme leur Guillotine de tout ce qui dépasse, et qui n’est plus qu’une vulgaire multitude, du chiffre informatique, vouée pour des siècles au régime des bombes (la guerre Ukraine-Russie et Hamas-Israël en est les prémices, accompagnée inévitablement par brassage d’épidémies multiples).

Le Marquis de Carabas sera le NOUVEAU QUI N’EXISTE PAS : IL N’EST QUE LE VIEL ADAM RAJEUNI PAR L’OUBLI. IL EST DONC L’ÉTERNEL RETOUR, le « QUI SUIS-JE ? ».

Le temps (Saturne) comme l’Ogre dévorent leurs enfants, ce sont des CANNIBALES QUI MODIFIENT LES CHOSES, QUI LES ARRANGENT. L’Ogre est le samsâra, le cycle des naissances et des morts, le monde phénoménale des noms-les-formes et monde des accidents ou spatio-temporel et monde du mental.
« Le samsāra n’existe que dans votre mental. Le monde ne vient pas proclamer : « Je suis le monde ». S’il en était ainsi, il devrait être toujours présent – même durant votre sommeil. Comme il ne s’y trouve pas, c’est qu’il est impermanent. Étant impermanent, il manque de force. N’ayant pas de force, il est aisément subjugué par le Soi. Seul le Soi est permanent. Le renoncement, c’est la non-identification du Soi avec le non-Soi. Avec la disparition de l’ignorance, le non-Soi cesse d’exister.
Voilà le vrai renoncement ». (Ramana Maharshi, entretien 251 du 29-9-1936).

L’Ogre est une Variation de Lucifer, de Prométhée, le Maître des « COMME SI », car O-géré donne OGRE et Di-géré : des « COMME SI », des A-p-parence (sans accord avec la Source, donne du coagulé, du Plomb, du winnerisme, de l’ego, du NARCISSISME devant son miroir-menteur (sens de Marâtre).
C’est donc ce monde actuel DES TUEURS, DES MACRON-ROTHSCHILD.

Tuer ces tueurs, c’est libérer le JET, le RAYON originel. L’existence est bien ce monde des accidents en des combats des Ogres, des Marâtres, des Héros (dissimulés derrière leur masque qui cache leur état d’Ogre et de Marâtre).

Coïncidentia Oppositorum = Seule la Nature du Soi mérite la Vie ; il n’est pas d’union avec quelque autre nature que ce soit. En comparaison au Soi, qui brille comme la Vraie Demeure du sans Demeure qui y demeure, le spatio-temporel physique est vraiment pauvre en ajoutant en permanence la diversité ! L’univers physique ou spatio-temporel demeure au sein de la Conscience Infinie, mais le véritable Espace de la Conscience ou Zéro Indien sous-jacent et vide, qui ne contient rien d’autre que Lui-même, est toujours plus grand : en ZÉRO INDIEN :
« L’étendue de la Conscience [chidakasa] n’est que pure Connaissance. C’est la source de l’activité mentale. Au moment même où elle émerge, l’activité mentale n’est que lumière ; ce n’est qu’ensuite que surgit la pensée : ”Je suis ceci”. Cette pensée ‘je’ constitue l’âme [jiva] et le monde.
La première Lumière à émerger est le mental pur, un mental-éther [manokasha], ou Ishvara. Ses modes se manifestent sous forme d’objets. Comme il les contient tous, on l’(appelle ”mental-éther”. De même que l’éther (l’espace) contient les objets, l’éther-mental contient les pensées ; d’où le non éther-mental. Autrement dit, à la façon dont l’éther physique qui en accommodant les objets grossiers (l’univers entier) est lui-même le contenu du mental-éther, ce dernier est lui-même contenu dans la conscience éther [chidakasa]. En dernier lieu, vient la conscience même [chit]. Elle ne contient rien du tout. Elle demeure comme pure connaissance seulement ». (Ramana Magarshi, dans Padalamai).

LA FIN DES TEMPS EST UNE ESCROQUERIE POUR FAIRE VENDRE, POUR FAIRE « MARCHÉ(R) ». TOUT CE QUI EST « CHANGEMENT » EST TROMPERIE EN « COMME SI ».

Le Soi, présent à la fois au début et à la fin, existe aussi dans l’intervalle entre les deux, en tant que ce qui EST.
« Quand un état est vécu comme nouveau, étant donné que ce n’est pas notre état propre, il finira assurément par s’en aller ». (On peut appeler ça : ”maladie”, de mal à DIT, le ”dit” était trans-dit déité, D.i.T.
Bref, il est naturel et vrai que toute état qui n’est pas l’état naturel disparaisse à un moment donné.

Le va-et-vient (idéation) n’existe que dans le mental. Il n’existe pas dans le Soi, la conscience d’Être (atemporelle).
SURFEU : Quand l’ego meurt ou cesse d’exister au sein de la manifestation de la Grâce qui est l’expérience de la Coïncidentia Oppositorum (union des contraires), c’est alors le fait d’atteindre NOSTRE NATURE VÉRITABLE.
Tous les objets apparaissent et se développent seulement dans le Soi. Y a-t-il donc quoi que ce soit qui ait le pouvoir d’agir indépendamment du Soi ?

CARABAS EST HOMÉOPATHIE : UNE TEINTURE MÈRE ET MÈRE VEILLEUSE : la Dissolution d’un corps pour en dégager le Principe, l’Essence propre à en faciliter la diffusion dans l’organisme qu’il « teint », ou qu’il « oint » de sa vertu.

Les EAUX PRIMORDIALES et BLANC DE L’INSTANT chez Rachidibid :
« Ainsi l’esprit est fait corps, puis ce corps est changé en esprit. Ensuite, il est fait une eau claire sans aucun trouble ni à la partie inférieure, ni à la partie supérieure. Toutes ses particules sont séparées par l’eau, en sorte que ne soit pas contrariée l’action de la Teinture pénétrante et liante qui doit retenir et atteindre toutes les parties corporelles des métaux. Cette teinture restera en eux pour toujours ; et par cette teinture tous les morts seront vivifiés pour vivre à jamais. […] Et cette forme de teinture qui est plus précieuse  que les plus hautes teintures, c’est ici qu’elle est manifestée entre eux par la grâce divine ; à savoir que deux parties embrassent tout le travail alchimique. La première partie fournie la « chose molle » en poids [pesanteur, attraction]. La seconde multiplie la première en mille milliers d’autres parties de Soleil précieux par la grâce de Dieu ». (Traduction : Jean-François Gibert).

Notes.
1. SENTIMENT OCÉANIQUE = CONSCIENCE INFINIE OU PURE, l’étendue infinie qui provoque la PANique chez les ignorants car ils reculent mentalement, ils sont en manque de leur fameuse et habituelle robotique ”raison”, parce qu’il assimile le Sentiment Océanique à un vide, à du nihilisme, à du nul, à du aucun. Le Sentiment Océanique tourmente ceux dont le coeur subit la loi de succion vulgaire ou attachement, mais le Sentiment Océanique apporte la Joie à ceux dont le Coeur est Amour-Gratuité.
Le Soûtra de la Liberté inconcevable explique cette Vacuité : « La Conscience et le Vide forment dualité. La Conscience est vide d’une Vacuité qui n’est pas la cessation de la Conscience : c’est l’essence de la Conscience que d’être naturellement vide, et là se dilater à l’infini, c’est accéder au Réel dans la non-dualité ». Quand on ne pense pas, les choses arrivent de façon Mère-Veilleuse…..

2. Le japa [en sanskrit la répétition d’un nom divin ou d’une formule) de Michel Kozlov : « Seigneur Jésus-Christ, Fils de Dieu, prends pitié de moi », répété 3000 fois dans les 24 heures d’une journée.
« Que tu sois debout ou assis, en marchant ou couché, prononce continuellement ces paroles : « Seigneur Jésus-Christ, Fils de Dieu, prends pitié de moi » - ni à voix haute ni à la hâte. Fais cela exactement trois milles fois par jour, sans de toi-même en ajouter ni en retrancher aucune. De cette façon, Dieu t’aidera à atteindre l’action incessante du Cœur [le Soi] », dit le starets page 29 de l’édition du Cerf, dans la nouvelle traduction du russe de Chantal Crespel-Houlon, le vrai texte du Pèlerin russe.
Répétition, japa, identique au « GATE GATE PÂRAGATE PÂRASAMGATE BODHI SVÂH » (Allé, allé, allé au-delà, allé complètement au-delà, l’Éveil, ainsi), du Soûtra du Diamant.
 
 

Dernière mise à jour : 11-04-2024 23:11

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2024 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >