Accueil arrow News arrow Dernières news arrow Les terreurs de l’Alliance
Les terreurs de l’Alliance Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 13-04-2013 00:28

Pages vues : 3785    

Favoris : 414

Publié dans : Les News, Dernières news

Tags : Alchimie, Amour, Anarchie, Argent, Banques, Bourgeois, Chaos, Communisme, Chronologie, Démocratie, Diable, Dictature, Dieu, Dragons, Eau, Église, Esprit, Europe, Feu, France, Goulag, Gouvernement, Guerre, Homéopathie, Illusion, Inquisition, Internet, Jardin, Justice, Labyrinthe, Laïcité, Libéralisme, Liberté, Maffia, Magie, Médecine, Métaux, Monarchie, Mondialisme, Morale, Mort, Nature, Opinion, Pagan, Paradis, Peur, Pierre, Politique, Pouvoir, Prisons, Ptah, Pyramides, Religions, République, Révolution, Rire, Robot, Royauté, Russie, Sagesse, Satan, Science, Sécurité, Sexe, Silence, Supplices, Synarchie, Tao, Télépathie, Temps, Terreur, Transformation, Vide, Volonté, Yokaï

 
dispersion_prism1.jpg
 
 
Les terreurs de l’Alliance
Les terreurs de l’Opinion
ou peuple élu de la finance et des compas-équerres internationaux
et dernièrement des Holocaustites
 
 
 
ALLIANCE : nécessite un sujet et un objet, donc on est dans la dualité, l’entente, la coalition, le contrat. Allié comme compagnon, ami, associé, famille, etc.
ALLI : ralliement, réunion.
ALLIGUEUR : grand parleur, qui n’a que du verbiage.
Alliance autour d’une bonne bouffe et d’une verre de pinard...
Alliance le cul assis aux latrines publiques.
Alliance au doigt.
Alliance du Sceau.

CAUSTIQUE :
du grec kaustikos : brûlant, qui attaque, corrode, cuisant ; qui blesse, moque, nargue, pique. Les Yahvistes, les compas-équerres piquent, au nom de leur opinion. Ils piquent tout ce qu’ils touchent.
Dans le même thème on a ACIDE : piquant au goût. En grec OXUS, d’où OXYGÈNE. Le papier de tournesol, de bleu devient rouge dans : du vinaigre, de l’acide chlorhydrique, de l’acide sulfurique. l’Acide attaque, oxyde, réduit. Un corps se modifie par l’action de l’oxygène ou d’un oxydant (de la rouillle). L’oxydant tient compte, et du corps et de la température. Des bactéries se développent en milieu Acide.
 
 
TROMPER LES IDOLÂTRES PAR LE COMMERCE !

Pour échapper aux Yahvistes et à leurs opinions, seule solution : la réalisation du Soi-Instant simplement résumé par Jean Coulonval dans son livre : Synthèse et Temps Nouveaux :
« Le discours logique qui cherche les essences au travers des accidents opère à la façon de l’équerre à centrer qui ne peut tenir compte de toutes les lignes AB possibles pour la simple raison qu’elles sont en nombre inépuisable, in-défini (ce qu’on appelle à tort l’infini). Pas plus que l’équerre à centrer, il ne peut tenir compte de tous les accidents existants ou possibles dans le spatio-temporel, et en conséquence aucun discours logique (tous les philosophismes sont des discours logiques) ne peut atteindre à la vision de l’Absolu. Il est toujours couillonné. L’Homme ne peut atteindre l’Absolu que si l’Esprit vient lui-même le chercher pour le placer au centre, c’est-à-dire en LUI », soit la Réalisation du Soi-Instant.

Coulonval ajoute :
« Le communisme [et le capitalisme] est la dictature aussi radicale que possible d’un philosophisme, d’une idéocratie [idéologie dominante]. Il professe le dogme que les accidents engendrent les essences. C’est une naïveté infantile mais le monde en crève. Il est bien connu que les enfants sont cruels ».

13 octobre 1843 : fondation au café Sinsheimer dans la sombre Essenstrat du quartier de Wall Street du premier B’naï B’rith (Ligue des Frères) la plus ancienne des associations américaines toujours hautement active, alors qu’il a fallut attendre 37 ans pour voir la création de l’Armée du salut, 38 ans pour la Croix Rouge, 39 ans pour les Chevaliers de Colomb, 47 ans pour les Filles de la Révolution américaine, et plus de 70 ans pour le Kiwanis, le Lions Club ou l’American Legion. L’Ordre des B’naï B’rith s’est donné pour mission d’unir les Yahvistes de façon a pratiquer l’évolutionnisme ou fuite en avant, ou « modernité », dans la tradition franc-maçonnique, pour aboutir à la religion de l’homme.
Cinq années plus tard se déclenchait en France la révolution socialo-communiste de 1848, organisée par les sociétés secrètes et dirigée par les socialistes, exécutée par les travailleurs, et aggravée par l’attitude incompétente du Roi et de son gouvernement. La corruption ministérielle est la plaie de la France depuis 1789 (voir en 2013 l’Affaire Cahuzac).

C’est à cette révolution de 1848 qu’apparu la devise découlant des Lois Noachides droits de l’hommiste : Liberté-Égalité-Fraternité, beaux eyes candy si vendeur, soit le DORG (Demain On Rase Gratis) ou bonheur pour tous et tous pour le bonheur, progrès, civilisation, avec en prime le Suffrage Universel. Le 24 mars 1848 une députation du Grand Orient de France précisa la véritable origine de la devise républicaine :
« En tous temps et en toutes circonstances... la Maçonnerie répéta sans cesse ces mots sublimes : Liberté, Égalité, Fraternité ». Effectivement des maux.
Le symptôme typique de la maladie du socialiste ou communiste est de « vouloir le bien du peuple », même symptôme chez le républicain, comme si les Anciens ne voulurent jamais le « bien du peuple » depuis des millénaires ! Le socialisme, c’est nouveau, « Vu à la Télé ! ». Le socialiste est un pur égoïste.
Nous sommes tous attachés à la liberté.
Les socialistes pratiquent « la lutte des classes » qui est à l’origine de la DIVISION qui a été créée dans la société actuelle dite « moderne ». Les socialistes ont aussi divisé la connaissance : les universités forment des étudiants qui sont incapables de concevoir qu’on peut accéder à la culture par d’autres moyens que ceux des écoles franc-maçonniques.
La révolution de 1848 se termina par la défaite totale des travailleurs et l’effet négatif de la volonté de Louis Blanc.

Les prémisses de 1848 sont déjà en 1800 quand la nation française est fatiguée par la ruine de 1789, elle est mûre pour se jeter dans le premier messie venu : Napoléon premier, franc-maçon à l’âge de 23 ans et futur dictateur, dictature préparée par Palmerson en cheville avec la maçonnerie italienne...
La révolution de 1848 alluma la mèche dans toute l’Europe : 1er mars insurrection à Baden, le 12 à Vienne, le 13 émeutes à Berlin, le 18 soulèvement à Milan, le 20 à Parme, le 22 une république est proclamée à Venise... des révoltes de serfs éclatèrent en Russie.

Principe Yahviste :
- En tant que « peuple élu », les Yahvistes orgueilleusement se veulent LA religion mondiale, et donc les gardien de cette religion. Ils se veulent le « peuple de Dieu » (le leur).
- Les Yahvistes inversent tout, en faisant croire à la doctrine des temps modernes, la fameuse ÉGALITÉ. Alors qu’ils s’opposent à cette égalité par le fait même qu’ils se nomment « peuple élu ».
- Les Yahvistes sont les fabricants du communisme ou socialisme : nivellement du monde par la base ou destruction du monde grâce au dogme du matérialisme et des « biens de consommation ».
- Les Yahvistes ont la faculté d’une grande acquisition dans leur optique évolutionniste.
- De par leur principe évolutionniste, leur « norme » ou étalon de gardien de LEUR religion, les Yahvistes sont CONSERVATEURS, et ne se lance pas dans une révolution, sauf si elle leur rapporte !
- Comme les Yahvistes inversent tout, ils se moquent de l’égalité mais s’en servent pour dominer les gouvernements existants, et pour établir leur propre domination de religion mondiale, de propriété, de pouvoir.
- En tant que « peuple élu », cela fait des Yahvistes des dominateurs, donc une destruction de l’égalité et une admiration de gouvernance par la force. Cela donnera le projet de Nouvel Ordre Mondial.
- Enfin, ATTENTION, il faut distinguer les Yahvistes sincères en leur aspiration en la réalisation du Soi-Instant (il y en a nécessairement), des Yahvistes à la norme Talmud (le rabbinisme ou talmudisme) voulant la destruction ou l’esclavage des non-yahvistes. Dans cette dernière catégorie des talmudistes figure les suiveurs des sabbataistes et des frankistes prenant source au rabbin Isaac Louria.

Les Yahvistes talmudistes ne pouvaient s’entendre qu’avec cet autre « peuple élu » : les États-Unis. Au 19è siècle les Yahvistes visaient l’Angleterre, au 20è siècle ils viseront les USA. En effet, dans leur orgueil et égoïsme, nombre d’Américains ignorent encore autant la réalité de l’Europe que celle du centre de l’Afrique. Les Zaméricains comme les nomment certains sont des élus puisqu’ils estiment que tout a été inventé chez eux, évidemment grâce au Saint Fric : leur Dieu Dollar. et évidemment du temps de l’Union Soviétique tout avait été inventé par les communistes. Rien d’étonnant puisque c’est kif-kif.
Le dogme évolutionniste vient aussi des USA. Hyacinthe Dubreuil qui raconte sa recherche d’emploi sur le pavé de New York dans les années 1920, où il écrit ce que lui rapporte un citoyen américain : « Le citoyen des États-Unis ne connaît q’une seule vie sociale en perpétuel devenir. Il ne peut par conséquence formuler sa pensée en termes relatifs à une société offrant un caractère statique ».

Dubreuil écrit une chose très importe sur le mondialisme : pour un paysan la « patrie » c’est sa terre des pères, la terre qui est avant tout son outil de travail, sa base comme la terre l’est pour le moindre brin d’herbe. Un seul mot résume cela : PAYSAGE. Avec l’arrivée du monde industriel de l’après 1789 tout au long du 19è siècle, le mondialisme s’installe : la patrie, la « terre » est partout où le paysan devenu ouvrier industriel peut trouver partout dans le monde les mêmes outils : un tournevis à Tokyo a la même fonction à Chicago, pareil pour chaque outil 'universel'. Aussi l’ouvrier sera « comme chez lui » grâce à ce tournevis. C’est ce que ressentis Dubreuil qui démarra une carrière d’ouvrier métallurgiste aux USA.
D’un autre côté, la « terre de ses pères » ne doit pas conduire au chauvinisme ou à l’intolérance à l’égard de tout ce qui est étranger : culture, alimentation, spiritualité. Sinon on tombe dans le chauvinisme, le racisme, etc. avec les conflits de guerres qui en découlent. Le mot PAYSAGE évoque le MOUVEMENT ; une plante des régions tempérés peut être transplanté dans nombre d’endroits. La libération est dans l’Instant, dans le Blanc, donc au-delà des sept couleurs de l’Arc-en-Ciel.
Je préfère le mot PAYSAGE au mot PAYS, désormais et depuis l’après de l’an 1000 trop connoté par un État ou gouvernement important.

Pour les Yahvistes et autres adeptes de l’évolutionnisme ou progrès ou modernisme :
« Mme de la Tour du Pin disait déjà, il y a plus d’un siècle : « Si les sentiments et les vertus avaient suivi les mêmes progrès que l’industrie [et la technologie], nous serions des anges, dignes du Paradis. Il est loin d’en être ainsi » (cité par Dubreuil dans : J’ai fini ma journée).


Pour en revenir à la révolution de 1848 en France, elle fut la deuxième tentative de cette franc-maçonnerie à pouvoir ou illuministe de provoquer une conflagration mondiale. Les conséquences de 1848 se prolongèrent surtout en Italie avec le guerre dans le Piémont menée par les forces de la maçonnerie internationale aidées de l’Angleterre, et en sous main par Napoléon 3 contre les États du Pape et surtout contre le Royaume de Naples. Royaume dirigé par un roi italien, et qui était libre et assez prospère, et avait la deuxième marine marchande d’Europe derrière l’Angleterre, et une très faible dette publique, un très bas niveau de taxation et d’importantes réserves d’Or. Il sera conquis en mai 1860 par le débarquement à Marsala, sous la protection de deux navires de guerre anglais, de la légion des Mille, dirigée par le haut gradé franc-maçonnique Garibaldi. Défaite du Royaume de Naples surtout grâce à la trahison du Premier Ministre haut gradé franc-maçonnique et des autorités militaires et administratives du Royaume, déjà infiltré par la maçonnerie, et dont les complicités furent achetées contre 3 millions de francs de l’époque, dont Garibaldi s’était muni à Gênes avant d’embarquer. Son trésorier Nievo disparaîtra ensuite dans un naufrage inexpliqué de son navire. Bien-sûr Garibaldi remboursera ses prêteurs (anglais ?) par le pillage du Trésor du Royaume de Naples conquis, de la Banque de Palerme (5 millions de ducats) et des biens des domaines royaux.
Comme en 1789 le résultat fut catastrophique pour la population qui perdit le libre usufruit des terres du domaine public et des biens communaux, qui devinrent la proie de riches propriétaires franc-maçonniques qui en expulsèrent les paysans. Une guérilla populaire commença, comme en Vendée en 1792 et 1793. Évidemment les résistants furent qualifiés de « brigands » (nos actuels « terroristes ») et impitoyablement pourchassés. Combattus par 20.000 hommes de troupes comme « force d’épuration », avec l’apport de l’armée de Garibaldi, la résistance populaire eut, de janvier à octobre 1861 : 9.860 fusillés, 10.600 blessés, 6 villages incendiés, 13.629 hommes arrêtés et emprisonnés. Pour briser la résistance, dans 1428  communes, les hommes furent enrôlés de force dans la nouvelle armée sarde. 66 évêques furent arrêtés et jugés en 1860, 9 cardinaux dans les quatre années suivantes, 64 prêtres et 22 religieux furent fusillés.
La terre fut laissée à l’abandon et le peuple fut réduit à la misère et à l’émigration vers le Nord (14 millions d’émigrés jusqu’à 1914 !). Tel  fut le bilan du Risorgimento italien conduit par le franc-maçon Garibaldi et ses frères compas-équerres.
Garibaldi fut reçu au 33è degré maçonnique à Turin en 1862, et il aurait eut des rapports politiques avec H.P. Blavatsky (je ne met pas le lien wikipédia trop dans un seul sens, trop appuyé Nouvel Ordre Mondial)

Dès l’après 1789 les Yahvistes se servent de l’Angleterre pour diffuser le mercantilisme et le parlementarisme : fondation de la première bourse : le Stock Exchange, et l’Angleterre part à la conquête économique du monde par les détroits, selon le principe du jeu de Go.

Les Yahvistes se sont servis de la France à travers la maçonnerie spéculative pour répandre leur trinité diabolique de Liberté-Égalité-Fraternité et du principe des lois noachides (rabbiniques), de l’Allemagne pour tenter de réaliser une Europe allemande, puis cette tentative s’effondra en destruction des nations européennes par la puissance militaire allemande ; étape réussie avec la totale mainmise yahviste sur l’Allemagne et l’Europe de l’après 1945 (mais dès 1918). 1945 boucle sur les Holocaustites.
Le projet des Holocaustites c’est la loi du renard libre dans le poulailler libre, soit le libéralisme menant au projet eugéniste de réduction de la population mondiale par tous moyens cachés.

Pour se libérer du totalitarisme yahviste, se rappeler que la LIBÉRATION n’est pas à atteindre, elle n’est pas au bout d’un processus temporel, mais se situe dans le SOI ou INSTANT.
Se sentir bien dans son Paysage ou Pays, mais aussi se sentir bien PARTOUT : « Le chat qui s’en va tout seul et tous les lieux se valent pour lui », grande leçon du franc-maçon Rudyard Kipling où dans cette phrase pourrait se cacher un brin de mondialisme. Je n’en crois rien et pense que cela va au-delà et n’est aucunement matérialiste. Je l’ai vécu et ça correspond à l’Instant. Et comme le dit Ramana Maharshi à l’entretien 92 : « Aucune aide n’est nécessaire pour connaître son propre Soi, c’est-à-dire pour être conscient ».


[En référence partielle à : La révolution mondiale - Complot contre la civilisation, de Nesta Webster].
 
 

Dernière mise à jour : 13-04-2013 01:04

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2019 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >