Accueil arrow News arrow Dernières news arrow Pauvres gosses dressés de laïcité
Pauvres gosses dressés de laïcité Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 17-01-2015 16:09

Pages vues : 5931    

Favoris : 278

Publié dans : Les News, Dernières news

Tags : Alchimie, Amour, Anarchie, Argent, Banques, Bourgeois, Chaos, Communisme, Chronologie, Cinéma, Démocratie, Diable, Dictature, Dieu, Dragons, Eau, Église, Esprit, Europe, Feu, France, Gaule, Goulag, Gouvernement, Guerre, Homéopathie, Illusion, Inquisition, Internet, Jardin, Justice, Labyrinthe, Laïcité, Libéralisme, Liberté, Lumière, Maffia, Magie, Médecine, Merde, Métaux, Monarchie, Mondialisme, Morale, Mort, Nature, Occulte, Opinion, Pagan, Paradis, Pétrole, Peur, Pierre, Politique, Pouvoir, Prisons, Ptah, Pyramides, Religions, République, Révolution, Rire, Robot, Royauté, Russie, Sagesse, Satan, Science, Sécurité, Sexe, Silence, Supplices, Synarchie, Tao, Télépathie, Temps, Ténèbres, Terreur, Tradition, Transformation, Vide, Volonté, Walt Disney, Yankee, Yokaï

 
serpentvigie_alerteeducationnatio.jpg
 
 
Pauvres gosses dressés de laïcité
dans les écoles à coups de morale et
de laïcité judéo-maçonnique spéculative
cancérisée par la pouvoir

Laïcité : religion fanatique judéo-maçonnique
ou républicanisme judéo-maçonnique.
Il est essentiel de se rappeler cela.
 
LAÏCITÉ = HYPOCRISIE SUPRÊME DE CETTE « RÉPUBLIQUE UNIVERSELLE »
 
 
La laïcité fait totalement la partie de cette civilisation de la consommation : « achetez-vendre, achetez-vendre », comme disait Jacques Attali avec son histoire de pantalon à une jambe, qui termine évidemment par un goy (un Chrétien-crétin client). Un Jacques Attali qui révèle là sa grande intelligence.
La manipulation par la laïcité et sa « libre pensée » du « libéralisme » ou société du Saint Fric oblige à la manipulation par un besoin absolu de PRODUIRE LA DEMANDE, donc manipuler le mental des peuples, puis des gouvernements et par la même de la démocratie. Sans cette manipulation, il n’existe plus ni démocratie, ni société de consommation, ni Carte Bleue, ni banques, ni tout le confort-conformisme qui nous endort à longueur d’année, ni toute la technologie qui engorge nos maisons, fruit de recherche et de production industrielle à échelle mondiale ; ni tout le mirage des élections pour nous soutirer un vote. La manipulation démarre à la fin du 19è siècle pour se poursuivre avec un Edward Bernays (Propaganda, 1929) et famille de Freud, à cela ajoutez un Ivan Pavlov qui arrive à propos dans la Russie bolchevik.
 
NOUS SOMMES TOUS FRÈRES ET SŒURS : Vous êtes responsable de moi comme je suis responsable de vous : tout est lié puisque dans le mental, à travers les seuls cinq sens, donc du corps : l’analyse ou raison mène à la conclusion que l’individualité de la personne fonctionne comme connaisseur de l’idéation. Cette individualité est le ‘je’ ou ego. Dépassez le plan présent de la relativité.
- Le monde n’existe-t-il pas pour les autres même lorsque je dors ?
- Maharshi : Un tel monde se moque aussi de vous de vouloir le connaître sans vous connaître vous-même. Le monde est le produit de votre mental. Connaissez d’abord votre mental et ensuite voyez le monde. Vous réaliserez qu’il n’est pas différent du Soi (entretien 53).

Depuis l’attentat du 7 janvier 2015 le mot laïcité recommence à être prononcé à toutes les sauces de médias du système républicain, propagande oblige. Si on commence à plus sérieusement fouiller les sacs au supermarché, demain on fouillera les consciences comme en URSS au début du judéo-bolchevisme.

« Je ne suis ni mes pensées, ni mes émotions, ni mes perceptions sensorielles, ni mes expériences. Je ne suis pas le contenu de ma vie [ou opinion]. Je suis la vie. Je suis l’espace dans lequel tout se produit. Je suis la conscience. Je suis le Présent ou Instant. Je suis ».

Par conséquence aucun étatisme n’a a m’imposer une quelconque laïcité qui n’est qu’une opinion judéo-maçonnique monté en flèche après la révolution française de 1789.

Émile Poulat résume bien la laïcité : « J’ajouterai que ce que nous appelons notre laïcité à la française n’est finalement qu’un héritage de la catholicité à la française », donc une déformation de déformation, etc. Ne jamais oublier qu’ici en Occident nous subissons l’héritage de la philosophie et logique de l’ancien monde gréco-latin et de l'empire romain ! laquelle analyse, embrouille et finalement tue ; la laïcité étant une émule du libéralisme à la John Locke et du Siècle des Lumières ou siècle des perruques poudrées.
 
La laïcité est une culture, un système dominant français issue de 1789 et de la judéo-franc-maçonnerie spéculative matérialiste, qui s’impose à l’ensemble de la population. Or tout ce qui impose à l’ensemble n’est qu’une dictature. Mais la laïcité française à ceci de plus sournois, voir de plus monstrueux, de plus diabolique, c’est qu’elle fait semblant de ne pas s’imposer, afin de profiter à « l’intérêt général », d’être en accord avec l’ensemble, mais en postulant que cet accord existe déjà, comme s'il était issue de Dieu.
La laïcité française est un killer en forme de neutralité qui déniera ce qu’elle fait à l’instant où elle le fait, afin de pouvoir en faire plus sans avoir à s’expliquer, puisqu’elle a dénié ce qu’elle était en train de faire ! Bref, c’est l’Ouroboros ou serpent qui se mord la queue, dans le sens de la prison.

La laïcité publique française possède un code non écrit d’une extrême subtilité (puisque c’est franc-maçonnique) qu’il faut, premièrement, maîtriser et, deuxièmement, décoder. C’est exactement le principe de l’INQUISITION et de la Tchéka qui copie l’Inquisition. Car en URSS comme en république il s’agit de défendre un DOGME, appelé aussi ‘Valeur’, c’est-à-dire une position du mental qui, pour l’accusation ou le pouvoir, est censée être implicitement acceptée par tout le monde, comme la laïcité, comme un centre dont on ne doit pas s’écarter sous peine de raisonnement faux ; écoutez le Grand prêtre Vincent Peillon pour vous en convaincre. Aussi, si la pointe du compas dérape, la circonférence, le raisonnement et les actes qui les suivent, sont nécessairement faux. Tout accusé qui se reconnaît lié à la foi d’une religion (par exemple c’était le cas de Galilée, et c’est le cas de tous membres d’un parti, surtout communiste ou socialiste ou d’une république) est supposé avoir parfaitement conscience d’avoir contrevenu au dogme, sauf dérangement mental. Il est donc normal que le tribunal lui demande : « Sais-tu pourquoi tu es là ? » S’il le sait, il se condamne lui-même par auto-critique et ne subit qu’une peine légère ou ne subit pas une condamnation imposée. S’il ne sait pas pourquoi on lui reproche quelque chose, c’est qu’il est fou, et pour ce cas là le post-stalinisme des années 1960-1970 a institué des hôpitaux psychiatriques spéciaux. L’inquisition brûlait ses opposants comme possédés de Satan, c’était moins barbare que n’importe quel hôpital psychiatrique moderne. Inquisition et Tchéka (police politique de l'URSS), et Vincent Peillon ont la même configuration mentale ; on peut y ajouter maintenant toute la clique des cancéreux du pouvoir de cette démocratie mondiale (Nouvel Ordre Mondial).

Comme le dit bien Émile Poulat, la laïcité est un confessionalisme retourné (satanique donc). Aussi en l’état actuel des consciences et de la « démocratie », le problème de la libre pensée libérée depuis l’époque de la Renaissance, notamment grâce à l’invention de l’imprimerie, crée un redoutable fardeau pour l’État, affranchi, séparé de l’Église. Désormais, l’État, a la charge de gérer soixante millions de consciences en liberté et bien décidé à en user, démocratie et mensonge du « pouvoir du peuple » oblige. Auparavant, l’État pouvait s’appuyer sur l’Église pour gouverner les consciences avec les paroisses et les prédicateurs, les confesseurs et les directeurs de conscience. Maintenant, c’est fini. L’État n’a plus de recours et se trouve face à face avec ces soixante millions de consciences... et en plus consommateurs dans le dogme du libéralisme du Dieu Argent ; ainsi la manipulation de l’opinion et le mensonge devient la règle de base de l’État républicain et de toute démocratie.
Aujourd’hui ça devient urgent : la seule voie de la libération passe par la réalisation de l’Instant ou Soi de chacun de nous....
 
Le décadent ou républicain étant prisonnier de sa « laïcité », il n’accorde l’idéal de perfection et de libération qu’aux judéo-maçons planqués dans leurs Loges, ainsi il ne connaît pas d’autres perfections profanes que la jouissance et la sécurité (le confort-conformité).

Comme déjà écrit sur le site maintes et maintes fois, et qu’à déjà écrit bien avant moi Jean Coulonval dans Synthèse et Temps Nouveaux, l’éveil de la Conscience est au-delà des mots/maux ou opinion. En climat laïque, et athée, c’est toujours la confusion et la mort qu’on poursuit sous le nom de « fraternité », de « tous ensemble », ou « d’universel ».

Civilisation du confort-conformité : médias, propagande républicaine, entertainment et loisirs, le commerce internationale de la drogue, travaille pour rendre la vie « plus agréable » à l’être humain afin de mieux le contrôler et qu’il foute la « paix » à l’oligarchie ; tandis que la politique judéo-maçonnique scolaire vise à légitimer le confort-conformité. Une population de personnes manipulées, dirigées de l’extérieur est beaucoup plus gérable qu’une population de personnes qui se dirigent de soi-même (réaliser le Soi-Instant : « Je suis ce JE SUIS »).

Suite à l’industrialisation et découvertes de pétrole aux États-Unis au 19è siècle, il est possible que la laïcité fut importé en France depuis ce pays, essentiellement à cause de la Constitution des USA et du candidat gagnant aux élections présidentielles qui en devenait une figure paternaliste, rassurante et cordiale, prosaïque, ni trop intellectuelle ni top spirituelle, bref, le parfait laïque (comme d'ailleurs Adolphe Hitler). Certains retrouvent ce profil chez Moïse : un laïque, un chef de rébellion (un ‘terroriste’ diraient les républicanistes) par rapport au roi, au Pharaon, donc une sorte de guru, de guide d’un mouvement avec le visible instinct de survie, capable de faire avancer les masses et de les défendre contre toutes menaces. Moïse : un parfait candidat politique selon le sens actuel de « civilisation ».

Moïse est l’archétype de la chefferie, de l’autocrate autoritaire bien dans la teinture républicaine confronté avec le terrorisme, conjointement à une transformation de l’idéal de « citoyenneté » (de moins en moins de paysans puisque citoyen signifie ‘habitant des cités’). L’idéal à la Moïse n’est pas individuel mais SOCIALISTE, en plus dictatorial par rapport à Jésus qui socialisait aussi, car avec Moïse c’est la NORME ou LE CADRE, la discipline avec acceptation des peuples de savoir ses libertés réduites, et son autonomie accrochée aux devoirs et dans l’intérêt général en se laissant guider la le chef, le président machin, perpétuellement en guerre contre le terrorisme dans le monde en faveur de la « démocratie » des Couilles en Or qu’il veut exporter tel un virus partout dans le monde.

Comme souvent dit, mais c’est important de le répéter, l’être humain étant un Homo religiosus, il a besoin d’être rassuré, comme le souvenir d’être dorloté dans le ventre de sa mère (et peut-être bientôt dans le « tube de son « éprouvette épreuve »). D’où aussi son instinct grégaire, son besoin d’un « père » ou un roi, un président, un truc de la république cette nouvelle religion en cheville avec le Saint Fric. La Foi vécu comme un extérieur, donc la fausse foi, semble rassurante, elle fait comme intégrer l’individu dans le clan. Ainsi l’être humain n’est nullement rationnel comme voulaient nous le faire croire les perruques poudrées des « lumières ».
GRÉGARISME = ROBOTISATION DE L’HUMAIN (voyez l’hystérie Charlie… et celle du magasin « pas cher »… )
Le grégarisme en ce mois de janvier 2015 est à son plu haut niveau : plusieurs millions d’exemplaires de la caricature injurieuse en forme de bite du Prophète, histoire de diviser encore plus l’Occident.
RAPPEL : Au Yemen le 7 janvier 2015 un attentat a fait au moins 33 morts et 62 blessés.
Le Yemen, Paris, sont soumis aux mêmes virus de cet étatisme qui se dit « démocratie » et qui nous fourgue leur « menace islamiste ».

Le grégarisme est synonyme de troupeau, de simple soldat, donc de PION manipulable, de social ou sociable (l’automatisme du « Comment allez-vous ? »). Le grégarisme de groupe conditionne la plupart des gens.
Le grégarisme est hautement à l’œuvre chez les jeunes notamment : dans les faits religieux, les modes, les goûts, les intérêts. tel un virus le grégarisme est HAUTEMENT CONTAMINANT (j’en ai parfois subit l’expérience). Le grégarisme destiné à ramener les gens au stade enfantin, peut-être en singeant inconsciemment l’enseignement de Jésus. « L’intégration sociale » EST le processus du grégarisme, aussi la Vraie éducation devrait apprendre à l’indépendance, à l’autonomie.
Si le papier Charlie Hebdo est si agressif envers les principales religions monothéistes, je crois qu’il agresse surtout les manipulateurs, gurus et prédicateurs faux et mielleux, plus ou moins autoritaires, afin de les faire échouer et qu’ils ne soit pas pris au sérieux, car le rire et l’humour déstabilisent n’importe quel guru encore possédé par son ego.
Notons que les sectes totalitaires comme les Témoins de Jéhovah, découragent le développement culturel pour laver le cerveau avec uniquement leurs dogmes comme Opus Dei, Soka Gakkai ; toutes sectes fourbissant sa pensée unique pour robotiser ses adeptes afin de les rendre plus manipulables. Témoins et Soka G. sont hautement contaminantes ! Même virus de la part de l’entité regroupée sous le sigle LGBT suite au mouvement hippie, plus ou moins fomenté par les agences gouvernemental US genre CIA, NSA, etc. Dans tout cela le grégarisme nage à l’aise.

La Vraie Liberté étant notre nature, comme l’énonce si souvent Ramana Maharshi. Ensuite l’humain est d’abord déformé par sa famille et l’hérédité, par l’école, par la société ou grégarisme ; dans quel but, et par qui ou quoi ?? Le processus de libération n’est JAMAIS extérieur mais INTÉRIEUR, et demande comme une « auto-activation », encore une fois ce n’est pas quelque chose qui peut arriver de l’extérieur.
Je me souviens de François Michelin, patron des pneus Michelin, qui disait un jour dans un reportage télé : « Je ne peux pas manger pour vous ». Effectivement, comme me disait une autre personne : « Son chemin on le fait seul ».
 
 

Dernière mise à jour : 17-01-2015 17:55

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2017 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >