Accueil arrow News arrow Dernières news arrow OVNIS - Bulletins du G.E.P.A.
OVNIS - Bulletins du G.E.P.A. Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 13-11-2008 13:37

Pages vues : 6953    

Favoris : 473

Publié dans : Les News, Dernières news

Tags : G.E.P.A., Ovnis, René Fouéré, Soucoupes volantes

 
René Fouéré :
Phénomènes Spatiaux
 
OVNIS - Bulletins du G.E.P.A.
 
 
Vient de sortir ce mois d’octobre 2008 le recueil des bulletins du G.E.P.A. (Groupement d’Études des Phénomènes Aériens), de 1963 à 1977, date où le GEIPAN - CNES a pris le relais, et le recueil de : Phénomènes spatiaux. Belle édition dans un coffret regroupant cinq volumes, dont le dernier comporte un impressionnant index et une bibliographie importante.
 
Les trois premiers volumes regroupent les bulletins du G.E.P.A. et ceux de Phénomènes Spatiaux, les deux derniers volumes sont l’œuvre de Francine Fouéré. Cette édition, édité au Courrier du Livre, a été un énorme travail de Francine Fouéré, rendant ainsi un émouvant hommage à son mari René Fouéré.
 
Rappel :
Il est irrationnel de rejeter la possibilité de la transmutation alchimique, toute comme il est irrationnel de rejeter la possibilité de formes de vie habitants dans un système planétaire autre que le notre, sous l’unique raison qu'on ne peut pas voir, ni mesurer ces phénomènes ; ou sous prétexte de s’appuyer sur des théories. (Nous n’avons que cinq sens)
 
 
 
Présentation au dos de couverture du premier volume.

Le Général d'armée aérienne LIONEL MAX CHASSIN (1902-1970)
Homme de caractère, d'une vaste culture, il exerça de nombreuses responsabilités au cours de sa carrière. Un des premiers et des plus éminents pionniers de la recherche sur les soucoupes volantes.
 
« Il se passe quelque chose : on l'étudie ! »


Dans Forces Aériennes Françaises, revue mensuelle de l'Armée de l'Air, dont il fut un des fondateurs en 1946, il fit publier les belles études du Lieutenant Plantier et celles du Capitaine Clairouin, sur les soucoupes volantes. Il préfaça le livre d'Aimé Michel : MOC : Mystérieux Objets Célestes, Arthaud, 1958.

Membre fondateur du G.E.P.A., il en devint le Président de 1964 à 1970. Ce qui apporta au groupement un crédit considérable.
 
 
L'étude des soucoupes volantes bouleverse bien des idées reçues.

Ouand on prend connaissance de toutes les observations, enquêtes et articles sérieux publiés depuis des années dans la revue Phénomènes Spatiaux, il apparaît avec certitude que la terre n'est pas le seul globe habité dans l'univers. Ces visiteurs, qui certainement ne viennent pas tous du même coin, ont résolu les problèmes de la distance et leurs machines spatiales ont des possibilités déconcertantes. Mais la question la plus grave est celle de leur motivation.
Ce n'est pas parce que la science ne veut étudier que les phénomènes reproductibles, qu'il faut rejeter des faits d'observation bien établis et évidemment difficiles à reproduire, car ils ne sont pas terrestres.

Par exemple :

Des faisceaux de phares déviés. Des faisceaux de lumière tronquée, d'autres comme des tubes de lumière. Certains donnent des brûlures et d'autres traversent les murs.

La diversité des véhicules et de leurs occupants.

Le Monstre de la Virginie de l'Ouest 3 mètres de hauteur et une odeur de souffre intenable.

Des humanoïdes qui répondent aux signaux des observateurs.

Ailleurs, un témoin immobilisé sur place pendant 20 minutes, continue à voir et à respirer.

Le rapt d'un fermier brésilien et ses rapports avec une humanoïde.

Des soucoupes volantes cubiques, des soucoupes volantes plongeantes, etc., etc.

Et surtout le survol de Tananarive (Madagascar) le 16 août 1954, vers 18 h 00, par un engin cylindrique, silencieux. Lors de son passage, les lumières de la ville s'éteignent successivement. Des milliers de témoins. Panique d'animaux.
 
 
 
 
Présentation du G.E.P.A. dans ce premier volume.

G.E.P.A.
GROUPEMENT D'ETUDE DE PHENOMENES AERIENS ET INSOLITES
Association sans but lucratif
Siège Social 74, rue Etienne Dolet - CACHAN (Seine)
C.C.P. 7914-47 - Paris


Le G.E.P.A. est un groupement d'étude qui s'est constitué grâce à l'initiative de quelques personnes désireuses d'éclaircir pour elles-mêmes le mystère si brillant des « objets volants non identifiés », suivant l'expression consacrée (en anglais : U.F.O.) afin d'étudier ce phénomène dans la mesure du possible, en partant notamment des nombreuses observations recueillies dans toutes les parties du monde.

Le G.E.P.A. est une association créée conformément aux dispositions de la loi du 1er juillet 1901, association sans buts lucratifs et dont les statuts ont précisé l'objet (J.O. du 8 novembre 1962, p. 10.808) comme suit :

- la recherche de phénomènes spatiaux insolites, l'étude et l'identification des dits phénomènes

- la constitution d'une documentation concernant les phénomènes spatiaux insolites et éventuellement la publication des études faites sur ces sujets

- et généralement toutes formes d'activités de nature à réaliser les buts de l'association.

Pour faire partie de l'association, recevoir le bulletin qu'elle publie et participer aux réunions de travail, il suffit d'adresser une demande au siège de l'association, directement ou par l'intermédiaire d'un membre, ceci accompagné du montant de la cotisation (v. Bulletin d'Adhésion).

Des réunions sont prévues et organisées pour permettre la discussion des observations rassemblées et des études faites avec la participation des membres.

Il est nécessaire de s'assurer la collaboration d'un quadrillage d'informateurs bénévoles qui fourniront au groupement des informations personnelles ou des témoignages recueillis auprès des personnes de leur region qui auraient eu l'occasion de voir des objets spatiaux insolites. On pourra envisager aussi de disposer des instruments de mesures automatiques et permanentes permettant d'enregistrer ces phénomènes.
L’un des buts importants du bulletin sera de rassembler toutes les informations reçues entre deux publications pour que chaque membre puisse ainsi constituer sa propre documentation.

Mais ceci implique que chacun fasse part au groupement des faits qu'il peut connaître, en donnant le maximum de précisions et en joignant, si possible, non seulement des croquis ou des schémas indiquant le lieu précis de l'observation mais également des coupures de presse s'y référant et portant la date et le nom du journal.

Au fur et à mesure que nos relations s'étendront, nous obtiendrons des informations directes de l'étranger. Dès le début, cependant, nous regrouperons dans le bulletin, en les traduisant, les renseignements recueillis sur les principales observations faites dans divers pays par les associations qui y existent.

L’efficacité de notre bulletin dépend naturellement de la mesure dans laquelle il nous sera possible de publier sinon la totalité du moins le maximum des observations enregistrées. Aussi souhaitons-nous que chacun nous fasse connaître le nom de personnes susceptibles de s'intéresser aux buts du G.E.P.A., ou bien leur en parle lui-même, tant en France qu'à l'étranger, afin de nous aider à réaliser le quadrillage mécessaire.
Les documents transmis seront utilisés pour constituer des dossiers ou compléter les informations sur les cas déjà répertoriés. Des fiches de "cas" ou d'observations classées suivant un code viendront s'y ajouter et constitueront l'une des sources d'information les plus précieuses pour alimenter le bulletin et les discussions au cours des réunions de travail.

Pendant les réunions, comme nous l'avons dit, les informations ou rapports reçus seront discutés et différents problèmes seront abordés peu à peu. Ces réunions de travail régulières doivent permettre le contact de tous ceux qui s'intéressent à ces questions,

Une semblable organisation représente évidemment un ensemble aux rouages multiples et dans un groupement tel que le nôtre il est indispensable de réunir de nombreux collaborateurs, en vue de traductions notamment et pour la classification, l'analyse ou la synthèse des observations rassemblées pour étude.

Précisons qu'en ce qui concerne l'envoi de documents nous comprenons bien que certaines personnes puissent hésiter à se séparer d'un exemplaire unique ou d'utilisation courante. Dans ce cas, il leur faudra mentionner avec l'envoi leur désir de récupérer le document. Nous nous contenterons dans ce cas d’en enregistrer les références pour nous le procurer ou encore d'en prendre un cliché avant retour à l'expéditeur.

Bien entendu, il ne serait pas souhaitable d'avoir à faire ce travail pour tous les documents. ce qui deviendrait vite onéreux. Nous suggérons donc à nos correspondants de ne nous demander le retour des documents qu'en cas de nécessité.

D'ailleurs, toutes ces informations doivent être groupées pour servir ensuite à des exposés ou faire l'objet d'une publication dans le bulletin. Elles seront classées avec toutes les références possibles de façon que tous les membres soient à même d'en tirer parti.

En effet, outre le bulletin qui publiera des synthèses et des analyses d'observations importantes, la photocopie de textes originaux ou des clichés sur film pourra être fournie aux adhérents sur simple demande.

Pour ceux qui le désireraient, il suffira d'écrire en indiquant le cas ou l'observation est en cause, en en précisant le lieu et la date ainsi que les principaux details. afin d'éviter toute confusion, et de joindre un timbre de 0,25. Le secrétariat leur fera savoir alors l'importance de ce qu'il est en mesure de leur procurer (nombre de clichés en microfilm ou de photocopies en format 21 x 27 qu'il peut faire exécuter pour eux) en fonction des documents en sa possession. Il indiquera le montant de la dépense impliquée au prix coûtant des tarifs en vigueur.

Si d'autre part un adhérent désire simplement obtenir des précisions relatives à un cas donné ou à une observation, connaître l'opinion du G.E.P.A. sur le résultat d'enquêtes éventuelles ou sur leur validité, se procurer des détails complémentaires ou des références bibliographiques, il devra joindre à sa demande 1 franc en timbres pour frais de recherches et de secrétariat. Naturellement il ne faudra traiter que d'une seule affaire par demande.

Nous insistons, en ce qui concerne la correspondance, sur la nécessité d'écrire les noms, dates, précisions importantes, etc... en majuscules d'imprimerie ou d'adresser, chaque fois que cela est possible, des textes dactylographiés.

Toute correspondance doit être adressée au siège :
G.E.P.A. - 74. rue Etienne Dolet - Cachan (Seine).

Pour tout changement d'adresse, prière de joindre 1 Franc en timbres.

Enfin, pour terminer, nous rappelons, selon la formule classique, que l'interprétation personnelle des faits ou les opinions exprimées au cours des réunions comme dans le bulletin n'engagent en rien la responsabilité du G.E.P.A..
 

Dernière mise à jour : 13-11-2008 23:30

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2019 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >