Accueil arrow News arrow Dernières news arrow Oui, Oui, Oui, Oui, LES MENACES
Oui, Oui, Oui, Oui, LES MENACES Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 19-01-2016 22:49

Pages vues : 2484    

Favoris : 408

Publié dans : Les News, Dernières news

Tags : ADN, Amour, Anarchie, Argent, Banques, Bourgeois, Cacapitalistes, Chefferie, Communisme, Conte, Démocratie, Diable, Dictature, Dieu, Dragon, Dualité, Égypte, Esprit, État, Étatisme, Europe, Famille, Humain, Illusion, Image, Inquisition, Instant, Islam, Judaïsme, Labyrinthe, Laïcité, Légende, Libéralisme, Liberté, Lucifer, Lumière, Manipulation, Matrice, Médecine, Monarchie, Mondialisme, Morale, Mort, Nature, Oligarchie, Opinion, Or, Ovni, Païen, Paix, Paysan, Père, Peur, Philosophie, Pierre, Politique, Porte, Pouvoir, Prisons, Raison, Religions, République, Révolution, Royauté, Russie, Sagesse, Saint, Satan, Science, Sécurité, Serpent, Sexe, Silence, Spirale, Stargate, Tao, Télépathie, Temps, Ténèbres, Terreur, Terriens, Tradition, Transformation, Transhumanisme, Tyrannie, Vide, Volonté, Yokaï

 
corde_va_casser_civilisat.jpg
 
 
Oui, Oui, Oui, Oui, LES MENACES
et PEUR sur les Terriens
puisque depuis les 10MVAG (1) nous
vivons dans LA PEUR
dans cette civilisation qui prend
le résultat, le sel, la matière, pour la cause !
Et menace par l’engrenage aveugle de moralisation et
de répression (voir mode du terrorisme depuis le
11/09/2001), entrecroisés et pris dans le vertige du
discours gestionnaire du sujet exacerbé en Super Ego.
La menace : socialiser = bouffer l’autre.

La croissance ou progrès, le « but à atteindre » ou
« ce que je fais pour mon avenir et ceux des miens, humains ».
ET LA PRISON DES ENGRENAGES (illustrée par C. Chaplin
dans « Les temps modernes »).
Croissance = Consommer et exploser, voilà le danger !
Se faire aussi gros que la Nature, comme le rêvent
les Google et ses transhumanistes, et BOUM !!!
 
 
Première peur et menace : LES DÉCHETS NUCLÉAIRES qui peuvent polluer pendant des millénaires, soit pour certains déchets pendant environ 6000 générations (210.000 ans, soit 6000 générations dont chacune aurait une moyenne de 35 ans d’âge). Cette première menace comprend TOUT le nucléaire, donc aussi une guerre à coups de bombes nucléaires.
Deuxième menace : les perturbations climatique conséquences de LA POLLUTION principalement. Mais ça comprend aussi les événements naturels comme : éruptions volcaniques, raz de marrée, choc de la Terre par une météorite, perturbations magnétiques solaires, etc.
Troisième menace : le génie génétique, qui englobe aussi le transhumanisme et la FOLIE TECHNOLOGIE, ce qui comprend l’intelligence artificielle, qui ne sera jamais capable de donner un sens, une sagesse, à son existence, puisque même hyper miniaturisée en nano-machins, ça restera toujours du matérialisme. L’intelligence artificiel ne sera jamais capable de COMPRENDRE LA SIMPLICITÉ, déjà inaccessible à l’humain !
QUATRIÈME MENACE : le complexe du Père dans cette humanité des 10MVAG (1), le patriarcat l’ayant bouffée. Le complexe du Père ou de CHACUN DES PARENTS, avant d’être à l’œuvre en chacun des enfants. Et avec l’arrivée des GPA, PMA, c’est le bordel intégral. Cette quatrième menace est liée à LA FILIATION, donc à Dieu (pour les croyants). Ainsi : « Faut-il le croire pour le voir ? Ou le voir pour le croire ? ».
 
Le danger de l’I.A. vient qu’elle dépassera l’ego de l’humain, elle dépassera sa capacité d’idéation, donc ce que les perruques poudrées nomment « raison », soit la pire des choses pour l’humanité, et le Cosmos en général.
Puisque ce monde est halluciné par la CROISSANCE : toujours du nouveau, toujours vers l’extérieur, qu’il nomme « progrès », alors nous fonçons DROIT DANS LE MUR, entre une période d’ici à 100 ans jusqu’à, mettons, 1500 ans, si les humains ne se sont pas décimés eux-mêmes, ou si la Providence n’intervient pas par l’intermédiaire du Cosmos !

Quand la planète Terre sera devenu une vaste poubelle, les Terriens devront quitter le Vaisseau, soit découvrir une nouvelle planète à polluer à nouveau, et ainsi de suite, S’IL N’Y A PAS RE-DÉCOUVERTE DE LA SPIRITUALITÉ ou FORME DE SAGESSE : être en ÇA JE ÊTRE ou JE SUIS, et non plus comme maintenant en SA-VOIR (A-VOIR, ou ÊTRE LE VOYEUR, LE POSSÉDANT POSSÉDÉ PAR SON EGO). Si Avoir et Être sont opposés par la sagesse, Savoir montre clairement s’A-Voir comme opposé à la Vraie Connaissance. Il en est de même du mot APPRENDRE, soit posséder des connaissances ou TRAVAILLER DU CHAPEAU ou bagage culturel toujours en croissance à l’indéfini surtout grâce à l’Internet et aux « réseaux sociaux » grégaristique : APPRENDRE PAR CŒUR.
SEUL CELUI QUI NE CHERCHE PAS À POSSÉDER, À APPRENDRE, PEUT DÉ-COUVRIR, ET CON-NAÎTRE (naître avec) : absence de dualité sujet-objet qui est Vraie Connaissance ou Réalisation du Soi.
Seul est libre par exemple le Trouvère : le Trouveur qui voit le Trou, donc en dehors de la dualité sujet-objet ou cause-effet.


RAISON - BUT - FILIATION tournent autour du même thème : LE MOUVEMENT.
Quand un enfant naît, ses parents se demanderont « qu’est-ce qu’il fera plus tard dans sa vie ! », ou plus angoissés comme mes parents : « Qu’est-ce qu’il va devenir ? ».
Alors, pourquoi les êtres humains « se donnent un but ? », comme « avoir un diplôme », une médaille, une fortune (acquise suivant l’opinion winner US comme celle du milliardaire canadien Kevin O’Leary : « Si vous travaillez dur, vous pourrez un jour être extrêmement riche ») ?
Donc Croissance = toujours plus, toujours plus de consommation et de « pouvoir d’achat » (en théorie de démocratie socialo-capitaliste).

On commence sa vie en se donnant un but ? Donc une projection, une ÉVOLUTION :
« S’il y a un but à atteindre [ce que je fais pour mon avenir ou évolutionnisme], ce but ne peut pas être permanent [comme le « Nouveau, vu à la télé » qui une heure après ne sera plus à la mode]. Il doit déjà être présent. Nous cherchons à atteindre le but avec l’ego, mais le but existe avant l’ego. Ce qui est dans le but est antérieur même à notre naissance, c’est-à-dire à la naissance de l’ego. C’est parce que nous existons que l’ego semble exister aussi.
Si nous considérons le Soi comme étant l’ego, nous devenons l’ego ; si nous le considérons comme étant le mental, nous devenons le mental et si nous le considérons comme étant le corps, nous devenons le corps. C’est la pensée qui construit des enveloppes de tant de façons différentes. L’ombre sur l’eau tremble. Quelqu’un peut-il arrêter le tremblement de l’ombre ? Si elle s’arrêtait de trembler, on ne discernerait plus l’eau mais seulement la lumière. De même, ne tenez pas compte de l’ego et de ses activités et voyez uniquement la lumière derrière lui [prendre du recul]. L’ego est la pensée ‘je’. Le vrai ‘Je’ est le Soi », Ramana Maharshi, entretien 146.

« Le Soi est le Cœur. Le Cœur est lumineux par lui-même [autoengendré]. La lumière s’élève du Cœur puis atteint le cerveau qui est le siège du mental. Le monde est perçu par le mental, c’est-à-dire grâce à la lumière réfléchie du Soi [voir le Nag Hammadi, NH III, 3 Eugnoste]. Le monde est donc perçu à l’aide du mental. Quand le mental est éclairé, il est conscient du monde. Quand il n’est pas éclairé, il n’est pas conscient du monde. Si le mental est tourné vers l’intérieur, vers la source de lumière, la connaissance objective cesse et seul le Soi resplendit en tant que Cœur », Ramana Maharshi, entretien 98.

« L’instabilité du mental est une faiblesse qui provient de la dissipation de son énergie sous la forme de pensées. Lorsque le mental est concentré sur une seule pensée, l’énergie est conservé et le mental se renforce », Ramana Maharshi, entretien 91 ; où il est aussi dit que la force du mental est la faculté de se concentrer, « pointer », sur une seule pensée SANS ÊTRE DISTRAIT (ce qui est difficile, surtout au bout de plus de 5 minutes !)

Le mental ou raison a été monté en épingle depuis les perruques poudrées, l’Encyclopédie des Diderot et Cie, soit l’arrivée d’un Super Grégarisme dans laquelle cette civilisation fonde son mode de rationalité : raisonnement ou technologie de l’idéation ; donc dans la parfaite dualité sujet-objet. Cela va produire un certain type d’institutions, une certaine politique en dualité sujet-objet ou cause-effet, dont va procéder par exemple ce que l’on nomme L’INTERDIT, soit LA MORALE : ne fais pas ceci, ne fais pas cela… Cela va conduire à ce qu’on nomme en Occident : l’État de droit ! Un système qui deviendra comme « Un Père Nation » (ou une République) : TRANSMETTRE LA(SA) RAISON ou PERPÉTUER L’INTERDIT au travers des générations suivantes.
Ainsi, une société saine comporte des individus qui à leur naissance « sont tous raisonnables » ! Et s’il y a mal-à-dit : le Dit trans-DIT et D.I.T. déité, alors par rapport au Super Grégarisme il y aura mal-à-dit ou déraison !!! Le mental se défait (de-mentia), tout du moins au yeux de cette pensée unique nommée « raison » ! Si on projette ça sur une scène de justice humaine, on va voir arriver rapidement les catastrophes, Parce qu’entre en piste la CAUSALITÉ ou FILIATION : causalité ou principe de PATERNITÉ, ou plutôt de MATERNITÉ, car en cette matière, « La mère est absolument certaine, le père est toujours incertain », comme dirait le psychiatre et juriste Pierre Legendre dans : Le crime du caporal Lortie.
Selon Pierre Legendre, le meurtrier s’attaque à la construction même de la raison (il s’attaque au « père ») ; à cela il faut ajouter l’interdit de l’inceste et du cannibalisme  (en période de « paix »).

La « Norme » (compas-équerres ») en Occident : la « raison » ou travaille du chapeau ; alors toutes les institutions ou systèmes occidentaux s’assureront du respect de la raison, donc de l’opinion !!! NORMALISER L’HUMAIN, DONC LUI SUPPRIMER TOUTE CRÉATIVITÉ. Ainsi, selon Pierre Legendre, la capacité rationnelle signifie : « Quiconque est techniquement sain d’esprit, c’est-à-dire capable de distinguer le bien du mal ». Legendre ne semble pas savoir que le dualisme Bien-Mal fait partie de l’opinion, et est donc variable selon les époques et les circonstances… Bien et Mal sont des termes relatifs et liés à l’ego : « Pour connaître le bien et le mal, il doit y avoir un sujet [un ego]. Ce sujet c’est l’ego. Remontez à la source de l’ego. Vous aboutirez au Soi. La source de l’ego est Dieu » (Ramana Maharshi, entretien 106).
« La bonté n’est qu’une perception relative. Le bien implique toujours le mal. Ils coexistent toujours. Ils sont comme la face et le revers d’une médaille » (R. Maharshi, entre. 326).

Bien-Mal ou Loi des Moïses & Cie et droits de l’hommistes : institutionnaliser la Raison des fils (transmission aux générations suivantes).
Pas d’accord avec Pierre Legendre quand il écrit, dans son livre déjà cité, que « la logique structurale, une sentence de culpabilité est en principe en répétition rituelle, notifiant l’accomplissement de l’inexorable. Cela, c’est la construction des fondements politiques », et Legendre ajoute en note qu’aucun humain, en tant que sujet de la parole [donc dans l’opinion] n’a le pouvoir de se soustraire à son propre statut de l’espèce ». Là, Legendre confond le corps et l’Essence, le Soi ; il ne voit que le corps, le ‘je’.

COUPURE DE FILIATION : Je l’ai tué. Il a été courageux !

FILIATION : Le fils est à la fois celui qui met sa foi en un père, et le créancier qui attend de ce père un paiement (selon la loi de cause-effet), selon Pierre Legendre. Alors, le fils aurait une dette envers son père ? Raison et Loi seraient comme le Père ? « Comme loi du vivant dans l’espèce humaine » comme écrit Legendre ? Tout cela pue l’évolutionnisme, comme d’ailleurs l’écrit Legendre, freudien et rabbiniste à n’en pas douter : « Mais la raison - nous l’avons appris depuis Freud - doit s’entendre aussi par rapport au lien qui en noue le discours avec les représentations généalogiques constitutives de l’humain ». Et Legendre poursuit : « Les juges interviennent ”Au nom de”, c’est-à-dire ”au nom de la Référence fondatrice” ». RÉFÉRENCE = FILIATION, PATERNALISME, tous fils seraient créancier de son père (dans un monde non encore rongé par le machinisme).
FILIATION : « Ce que tu as hérité de tes pères, acquiers-le pour le posséder ». On est possédé par le Diable, par un patron ou une chefferie, par l’autre et son opinion, par le héros.
Mais, comme écrit plus haut dans l’exemple avec Ramana Maharshi : COMMENT PEUT-IL ÊTRE QUESTION DE DEVOIR POSSÉDER CE QUE L’ON A DÉJÀ ? AINSI, PAS DE BUT À ATTEINDRE, SINON ON TOMBE DANS L’ÉVOLUTIONNISME, DANS LA CHOSE EXTÉRIEURE. Ce qui amène à ce que toutes institutions sont une machine à broyer le Soi, qui refusera le JE SUIS afin de le ramener au destin de son espèce (de consommateur ou corps qui naît, bouffe et chie, puis meurt).

FILIATION :
Éloge du Dieu inconnaissable.
« Celui-là, en effet, au-dessus de qui il n’est aucune divinité, est éternel. Étant éternel, il n’admet pas pour lui d’engendrement. Il est de fait sans naissance et non configurable. Et, étant non configurable [donc non affilé ou lié], il n’admet pas pour lui de forme. Car, celui qui admet pour lui une forme [et un nom] se trouve être dans la création de quelqu’un d’autre [……..] Il est Bienheureux. Il est inconcevable, étant le seul à se concevoir car il est sans naissance » (NH III, V, I, Exposé).

Bref, LA DÉLIVRANCE EST LE SANS PARENT, LE NÉ DE LUI-MÊME, L’EMBRYON DESSÉCHÉ, CE TUEUR D’EMPIRES. RÉSOLUTION DU DILEMME CONTENANT-CONTENU. CEPENDANT IL Y A TOUJOURS UNE SOURCE : LE FIL DE L’EAU (à ne pas confondre avec le fil d’Ariane ou « fil rouge »).
Embryon sec : à l’abri des sentir-ments ou corporification des noms-les formes, à l’abri des opinions ou exposition de « ses sentiments », à l’abri de la dualité, à l’abri de l’ego.


Note.
1. Les 10.000 ans de la voie de l’Agriculture. Soit environ entre 250 à 300 générations à 30-35 ans d’âge chacune.
 
 

Dernière mise à jour : 19-01-2016 23:26

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2019 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >