Accueil arrow News arrow Dernières news arrow Pourquoi des lois alors que tout est parfait ?
Pourquoi des lois alors que tout est parfait ? Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 19-02-2016 18:29

Pages vues : 2285    

Favoris : 361

Publié dans : Les News, Dernières news

Tags : ADN, Amour, Anarchie, Argent, Banques, Bourgeois, Cacapitalistes, Chefferie, Communisme, Conte, Démocratie, Diable, Dictature, Dieu, Dragon, Dualité, Égypte, Esprit, État, Étatisme, Europe, Famille, Humain, Illusion, Image, Inquisition, Instant, Islam, Judaïsme, Labyrinthe, Laïcité, Légende, Libéralisme, Liberté, Lucifer, Lumière, Manipulation, Matrice, Médecine, Monarchie, Mondialisme, Morale, Mort, Nature, Oligarchie, Opinion, Or, Ovni, Païen, Paix, Paysan, Père, Peur, Philosophie, Pierre, Politique, Porte, Pouvoir, Prisons, Raison, Religions, République, Révolution, Royauté, Russie, Sagesse, Saint, Satan, Science, Sécurité, Serpent, Sexe, Silence, Spirale, Stargate, Tao, Télépathie, Temps, Ténèbres, Terreur, Terriens, Tradition, Transformation, Transhumanisme, Tyrannie, Vide, Volonté, Yok

 
melbourne_luna_park460.jpg
 
 
Pourquoi des lois alors que tout est parfait ?
Pourquoi un Moïse arrive avec
ses lois et à une certaine date ?
Seuls les humains savent rendre
les choses imparfaites !

TOUT EST DANS TOUT (tout est dans le mental)
Alors aucune supériorité de « l’être humain »,
même pas dans une supposée « intelligence artificielle »
qui, saura-telle qu’elle n’est qu’un artifice ?
Et qu’est-ce que c’est « intelligence » ? La vitesse ?
 
 
« Toutes choses sont parfaites en soi, rien ne manque. Utilisez-les spontanément. Alors, à quoi bon chercher à l’extérieur dans des lois ; il n’y en a pas non plus au-dedans de vous-même ».
(Une possible définition du mot « Humain » donnée par Mazu et Linqi).
 
 
Évidemment que depuis 1789 nous n’avons jamais été en « démocratie » et son « pouvoir du peuple ». Mais pire que du temps des rois et de la Monarchie, en régime républicain, nous n’avons jamais été autant sous la coupe d’un très petit nombre de personnes malade du pouvoir. Car « posséder le pouvoir » est la PREMIÈRE MALADIE DE CE MONDE. Nous sommes ainsi la pire espèce animal. Et comme nous construisons comme nous pensons, il y a de quoi avoir très peur de « l’intelligence artificielle » qui n’hésitera pas à nous détruire, ou au mieux à se comporter comme cette actuelle oligarchie de malades (le plaisir de quelqu’uns).
Depuis 1789 il est significatif que l’éducation est devenu la clé de cette oligarchie, soit LE DRESSAGE, LA FABRICATION, LE COULAGE DANS UN MOULE DE NOUS TOUS, À COMMENCER PAR LES ENFANTS PLUS MANIPULABLES. Depuis 1789 la séparation entre fabricants (quelqu’uns et à la limite un seul) et fabriqués (nous tous qui ne sommes pas malade du pouvoir) n’a jamais été aussi nette et brutale et arrivée maintenant à son maximum. La question, est pourquoi ? Car il y a bien une raison que ce très petit nombre veuille contrôler le plus grand nombre, comme on contrôle un robot, ou un enfant.
Cette croissance envoyant directement vers un totalitarisme comme jamais l’humanité n’en eu connu dans les 10.000 ans de la voie de l’Agriculture empêchera le niveau de perception où fusionnent le sujet et l’objet, soit la fusion de l’âme dans le divin, Centrum Centri de toutes choses existantes sans lequel rien ne serait, comme la Circonférence ne serait pas sans son Centre. Bien-sûr ce Centre est le Soi, les Chrétiens l’appellent l’Union mystique. C’est le vrai sens de la Connaissance ou Nouvelle Naissance, là où évidemment il n’y a besoin d’aucune loi ! Puisqu’on ne peut parler d’aucune opinion, donc d’aucune religion ! Donc sans le Centre qui n’est rien, il n’y aurait rien. C’est une autre définition du Soi-Instant, ou Dieu, ou Foi, Vérité, Cœur, Conscience, ’Je’ avec le J majuscule, le « Je suis CE JE SUIS ».
La dictature moderne était déjà présente dans ce que Karl Marx enseignait : « la structure intellectuelle de l’individu est le produit de son milieu ». Ainsi fabriqué par les seules contingences sociales et historiques (temps qui coule), dont il n’a pas à décider, l’individu ne doit vivre que dans le temps qui coule en géométrie de la ligne droite ou évolution, entre un passé et un futur. Le souvenir même lui est interdit pour la bonne raison que ce sont ceux qui sont malade du pouvoir qui fabriquent l’histoire. Le fabriqué ne doit surtout pas regarder en arrière (voyez ce qui se passe pour les révisionnistes) pour boucler le futur sur le passé. Seul, l’oligarchie ou dictature s’accorde cette possibilité et l’interdit aux fabriqués. Seule l’oligarchie a droit au ‘Je’. Cela renvoie alors à l’éducation nationale et à la manipulation d’opinion à travers toutes la technologie médiatique actuelle, y compris l’entertainment anglo-américain.

Avec ce règne de l’opinion et de l’ego déguisé en « démocratie », chacun se prétend l’incarnation dans le groupe ou parti politique d’une vision juste et correcte de l’universalité des choses. Chacun prétend posséder la clé de l’universalité qui est en tout être humain. Toutes les idéologies politiques sont des masques pour le besoin d’absolu, de religion : voyez le Nouvel Ordre Mondial, et plus lointain dans le futur,  voyez les transhumanistes tôle et boulons et leur rêve de vivre indéfiniment transformés en machines « intelligentes » supplantant la Nature !!!
PROBLÈME : il ne peut pas y avoir plusieurs universalités (mon correcteur ortographique ne veut pas avaler le s), et la lutte entre les pseudo-universalités est horrible, meurtrière et sanglante, et impitoyable : voyez notre époque où selon certains nous serions en « paix » (sans guerre) depuis 1945 !
Les systèmes ou « ismes » quand ils parasitent les foules sont des folies collectives, Y COMPRIS LE CHRISTIANISME, voyez ce qu’il arriva aux Païens, aux Peuples des Gaules, aux Peuples du Soleil, aux Chrétiens à l’aube de la révolution russe de 1917.
Si par aventure un « chef d’État » était conscient du Soi ou de l’Instant, il comprendrait le vrai sens du mot DÉMOCRATIE : LA POSSIBILITÉ POUR TOUS LES ÊTRES HUMAINS D’ÉTABLIR LE CONTACT AVEC LE CENTRUM CENTRI, OU RÉALISATION DU SOI, UNE RÉALISATION, UN CENTRE DONT AUCUN INDIVIDU NE DISPOSE ; alors ce chef ne sera plus tenté de posséder et de disposer à son gré du mental des êtres humains, à moins qu’il soit un démoniaque…

RAPPEL : Il ne peut y voir qu’une seule Universalité (Dieu ou Soi), car s’il y en avait deux, chacune serait limité par ce qui la différencie de l’autre et ne serait donc pas in-fini. Il en est ainsi du moi (‘je’) de chaque individu qui ne peut être un in-fini, un Tout. Mais le ‘Je’ vécu dans la plénitude d’une conscience du Vide n’est pas une parciellité ou d’un ‘je’ à côté d’autres ‘je’. Il n’est pas non plus perception d’une collectivité, une communauté ou multitude. Ce ‘Je’ est au-delà des accidents et du quantitatif cosmique. Étant la Réalisation du Soi ce ‘Je’ est Lumière de l’Essence. Le ‘Je ‘ c’est l’infini, l’éternité, et non une « immortalité » à la transhumaniste tôle et boulons.
En ce ‘Je’ dans la non-dualité ou disparition du sujet-objet s’efface aussi l’opposition de l’individuel et du collectif qui est la toile de fond de tous conflits politiques depuis les 10.000 ans. Le socialisme ou communisme en prétendant donner à ces conflits une solution, se présente comme UNE SINGERIE DE LA VRAIE CATHOLICITÉ (toujours latente !)
Le Toi et le Moi sont transcendés dans le ‘Je’ qui les unifie par TRIANGULATION (Moi-Toi contenu au sommet du Triangle formant le ‘Je’). Pour les Vrais Chrétiens ce ‘Je’ s’appelle la Communion des Saints. Ce qu’exprime le Christ en disant : « Je suis le cep (Je) et vous êtes les sarments (Moi-Toi - Nous-Vous).
Personne ne vous dira en mots ce que peut exprimer la plénitude en Félicité du ‘Je’ ou non-dualité, non-pluralité.
(Pour faire réf. à Jean Coulonval, Synthèse et Temps Nouveaux).
 
 
Depuis Moïse, et certainement bien avant lui, les lois des humains sont censées « socialiser » les humains, sont censées lui apporter la fameuse « paix » bien plus célèbre que le moindre Dieu, puisque même le Yahvé n’est pas en paix : il est coléreux, jaloux, et gonflé de plein d’autres défauts (il faut le faire pour un soi-disant Dieu !).
De nos jours des cancéreux ont montés une société des nations, puis une ONU, et la fameuse « paix » n’est toujours pas arrivée ! Et même tout empire puisque démultiplié par la technologie galopante !!!

Qui se souvient du temps où vous n’aviez pas besoin d’une porte super blindée avec 25 serrures haute sécurité pour protéger votre deux pièces-cuisine, quand en sortant de chez vous, vous n’aviez qu’à glisser votre simple clé sous le paillasson ? Aujourd’hui tout est fait pour l’ego, le « c’est-à-moi ! » moi, moi, le sécuritaire et le sentiment de POSSÉDER sa petite vérité à soi (son opinion ou sa petite « liberté d’expression »), donc le repliement sur ce soi avec le s minuscule, au lieu de se tourner vers le Soi avec le S majuscule ou le « Je suis ce JE SUIS », Super Tautologie envoyée à Moïse (ou de Moïse).

Les lois des humains ne servent strictement à rien, parce qu’elles sont fabriqués au PROFIT du très petit nombre qui POSSÈDENT LA PLANÈTE (ressource en énergie comme surtout la nourriture).
Retrouver la Paix originelle ça passe pas chacun : CHANGER SA RÉALITÉ, RETROUVER SA VRAIE RÉALITÉ, PAS CELLE DE L’OPINION PUBLIQUE OU DU POUVOIR !

Les lois humaines sont des usines à fabriquer les âmes : seules quelques fabricants d’âmes s’octroient le pouvoir de pondre leurs lois. À cela il faut ajouter les Google et transhumanistes qui veulent remplacer l’espèce humaine par des robots tôle et boulons, comme le feraient des Extraterrestres éliminant totalement l’espèce humaine en remplaçant chaque personne réelle, pensante, par un individu émotionnellement inerte, et surtout soumis à une mentalité de fourmilière, donc de totalitarisme parfait ! C’est-à-dire une civilisation où ne sera tolérée aucune liberté individuelle vers la recherche du Soi. La future civilisation fourmilière de la City de Londres est en train de multiplier, cumuler les individus pour en faire un TROUPEAU, mais refuse les personnes, donc les êtres dans le sens qualitatif. La liberté n’existera que pour celui ou ceux qui décident de ce qui devra être vécu et senti uniformément par tous les peuples ; ce sera la « liberté » du Goulag à la soviétique de l’URSS des Lénine-Trotsky-Staline, soit une civilisation qui a son germe dans un Occident prétendu de civilisation chrétienne !!!

Se Réaliser pourrait être la définition d’un être humain, au lieu d’étiquette normative donnée par Karl de Linné entre 1737 et 1753, époque déjà envahit par cette nouvelle Judéo-maçonnerie spéculative montante en politique. Ainsi « la race humaine » ou Homo sapiens n’est que l’opinion de Monsieur Linné !!! À quand la « race chrétienne » ou la « race judaïque », ou la « race bouddhiste » ??
On ne devrait pas parler de « race humaine » mais de CLAN (FAMILLE HUMAINE), et pour les particularités et cultures différentes de PEUPLES (Touta ou Teuta en gaulois), exprimant ceux qui ne faisait pas partie du Clan (l’étranger n’ayant pas de référence aux coutumes locales propres au Clan. En Gaules il y a LES Gaules et pas la Gaule, car il y a les PEUPLES DE GAULES comme de nos jours il y a les Bretons, les Parisiens, les Provençaux, les Bourguignons, etc. Membres du peuple : Teutanos en gaulois, dérivé de Teuta (tribu, ceux du Païs ou du Pagan, comme les Païens) ; ainsi le pays ne doit pas être entendu comme maintenant renvoyant systématique à un État (en plus « républicain » et hyper centralisé comme de nos jours !). Un Pays c’est ce qui a une limite géographique, comme un fleuve, une montagne, etc. Alors on parle de « ceux qui sont de l’autre côté » (de la frontière, du bord, de la haie, de l’horizon, de la marge, de la ligne ou limite).
C’est Jules César qui « invente » les frontières chez les Gaulois et par là même donne du grain à l’étatisme actuel, et donc également aux lois !

Le mot INDIGÈNE est du même thème que le Soi : ÊTRE (les Gens, de Genèse : il n’existe pas, IL EST), donc le mot INDIGÈNE devrait être synonyme la Vraie Civilisation, celle des humains, CEUX QUI SONT. De même que l’étiquette Homo SAPIENS (de intelligence) a aidé à fabriquer le racisme actuel, car qu’est-ce que c’est l’intelligence (Sage, Sapiens) ? TOUT a une intelligence ! Mais certains peuples, notamment occidentaux et mâtinés de christianisme frelaté, se considères supérieures à d’autres, alors ils veulent les coloniser, les violenter avec leurs lois, et au final les exterminer, comme le furent les Peuples du Soleil (Mayas, Aztèques, etc.).

Je ne suis pas « français », JE SUIS HUMAIN, du Clan de CEUX QUI SONT.


Il ne peut pas y avoir de « race bouddhiste » ou de « race judaïque » parce que renvoyant à une religion, donc à une opinion. Une opinion ne fonde pas une race ! Alors qu’un lieu de naissance et sous une certaine conjugaison astrale affecte la biologie entière de la personne. Être né juif est encore une opinion, ce n’est pas la circoncision qui fait la croyance, ni la transmission par le sang de la mère, c’est une fausse transmission qui fait qu’être juif se ferait automatiquement sans moufter ! et qu’en plus ça ferait que certains juifs pourraient s’adonner à leur croyance, et d’autres non. On en est arrivé à ce que « peuple élu » et Juif forment une caste à part, avec de l’autre côté les losers ou non-élus qui seraient les HUMAINS, comme la division entre « sauvages » et « civilisés », toujours valable de nos jours puisque se retrouvant avec les « terroristes » et les « gentils », et avant la disparition de l’URSS les « communistes » contre les Occidentaux ou capitalistes !!!

Humain contient MAIN. L’humain-humanité, à cause de son mental, est la seule espèce qui est capable d’oublier qu’ELLE EST. Même un Caillou n’oublie pas qu’il EST ! Mais surtout le mental de l’humain peut lui faire commettre le meurtre d’un autre de ses frères humains en le poussant au suicide. Le mensonge manipulateur et médiatique peut aisément conduire des êtres humains à l’asile de fous. Ainsi l’humain est le seul être vivant capable d’être totalement immoral ! Alors il s’évertue à se fabriquer ce qu’il appelle « moral », selon son monde des accidents ou spatio-temporel. La morale n’est pas une science en soi, elle ne vaut que par ses références à l’Être, JE SUIS. Ce qui fait de l’humain un condensé de la Création. Guérir l’humain c’est guérir la Création. Et en échange, guérir la Création c’est guérir l’humain. Ainsi cela passe avant tout D’ABORD par l’humain. Quand on vit véritablement cela il n’est plus possible de diviser entre spirituel et temporel (ce que certains appellent « laïcité »), le spirituel et la science, le sacré et le profane.

Le Socialo-Communisme, le social, n’est pas un don à l’espèce humaine. Tout le règne végétal communique, donc socialise, se protège, établie des stratégies, etc. Un fait qui m’a sauté aux yeux en regardant entièrement pour la première fois Les rapaces (Greed) de Erich von Stroheim (version de 4 heures hélas dénaturée par une palanquée de photos banc-titrées plus ou moins maladroitement et une musique omniprésente qui guerroie souvent contre l’image ou en plénoasme, un comble !), c’est l’aspect du décor guindé, pesant, ridicule, bourré de fanfreluches à la Hollywood et hyper chargé de la conception de civilisation de cette Amérique du Nord qui déjà dans les années 1920 se voulait Empire. Cet aspect hyper lourd du décor ambiant se retrouve également dans les grandes cités de la France de Napoléon III et de l’avant première guerre mondiale. C’est la lourdeur extrême propre aux CITOYENS ET LEUR PAROISSE DE RELIGION DE L’ARGENT EN SOCIÉTÉ DE CONSOMMATION (société du MANQUE). Toute cette surcharge décorative dimensionnelle dégage une sorte de speed nauséabond, qui donne envie de vomir. J’ai ressenti presque la même chose à Londres, en 1971 à Piccadilly Circus, débauche visuelle et sonore proche d’un Luna-Park propre à cet Occident qui se croit posséder la Vérité, et donc la Libération.

Il est évident que depuis l’après 1789 beaucoup de peuples de par le monde se concentre désormais dans les cités, d’où, encore une fois, le nom de « citoyens ». D’ici 20 ans plus personne n’habitera chez les « sauvages » (à la campagne). C’est ça la mentalité de société fourmilière, d’où le diarrhée permanente de lois de toutes sortes à n’en plus finir. Mentalité de société fourmilière où tout le monde copie sur son voisin et veut le même tétéphone ou même tétéviseur que son voisin ou petit camarade d’école. On est dans la civilisation des singes : le mimétisme et le ”vivre ensemble”, sous packaging de « liberté individuelle » totale : les gens sont désormais robotisés bien avant les efforts des Google et de ses transhumanistes. Désormais, nous sommes tous connectés, parasités, pas besoin de la pub socialo-capitaliste de son « vivre ensemble ». La suite ce sera la puce informatique pour tous en implant !

L’espèce humaine est en train de muter, en partie en bien, en partie en mal, et maintenant à une bonne vitesse de croisière par rapport même à il y a 40 ans. Nous sommes presque comme les enfants du Village des damnés, presque comme l’espace Piccadilly Circus et sa faune à la « United Colors of benittune » de CETTE CIVILISATION DU RÂTEAU (qui nivelle tout comme la Guillotine en 1789, RA comme le Soleil qui brûle tout, comme le RAz de marée, comme le RAt qui dévaste tout, comme le RÂleur, comme le RAmadan, etc… ).
Penser à autre chose qu’à soi-même, à son ego, c’est déjà sortir de ce Village des damnés, sortir de Piccadilly Circus ou de sa City ! A-Prendre : ne pas prendre (voir encadré). C’est aussi ce qu’enseignaient les Gnostiques.

[En haut de page : Melbourne, entrée du Luna-Park]
 
 

Dernière mise à jour : 19-02-2016 21:42

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2019 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >