Accueil arrow News arrow Dernières news arrow Pleasantry 11
Pleasantry 11 Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 24-06-2016 17:51

Pages vues : 2201    

Favoris : 362

Publié dans : Les News, Dernières news

Tags : ADN, Amour, Anarchie, Argent, Banques, Behaviorisme, Bourgeois, Cacapitalistes, Chefferie, Communisme, Conte, Démocratie, Diable, Dictature, Dieu, Dragon, Dualité, Égrégore, Égypte, Esprit, État, Étatisme, Europe, Famille, Génocide, Histoire, Humain, Illusion, Image, Inquisition, Instant, Islam, Jardin, Jeu, Judaïsme, Labyrinthe, Laïcité, Légende, Libéralisme, Liberté, Lucifer, Lumière, Manipulation, Matrice, Médecine, Monarchie, Mondialisme, Morale, Mort, Nature, Oligarchie, Opinion, Or, Ovni, Païen, Paix, Ptah, Paysan, Père, Peur, Philosophie, Pierre, Politique, Porte, Pouvoir, Prisons, Raison, Religions, République, Révolution, Royauté, Russie, Sagesse, Saint, Satan, Science, Sécurité, Serpent, Sexe, Silence, Spirale, Stargate, Tao, Télépathie, Temps, Ténèbres, Terreur, Terriens, Tradition, Transformation, Transhumanisme, Tyrannie, Vide, Volonté, Yokaï

 
frise_russe_8b_coul1_tr.png
 
 
Pleasantry 11
 
 
- Pleasantry 9
- Pleasantry 10

Suite et fin d’un projet de long métrage. Dans un bar gay, l’Atlante Seka vient de devenir un Bienheureux en « tombant » dans « La Fosse où il n’y a point d’Eau ».
 
SÉQUENCE 29.
De jour dans la rue devant le bar gay. Il y a beaucoup de vent. Eric sort avec Ellen, un jeune type s’approche et fait un sourire à Eric.
- DAVE : Eric, c’était formidable l’autre soir.
- ERIC : Oui Dave, je suis resté trop longtemps avec toi. Désolé Dave, désolé, mais tout ça n’existe pas !
Eric poursuit sa route en tenant par la main Ellen. Ils deviennent petit à petit presque transparents. Dave veut les suivre, mais finalement il se met à rire et s’éloigne en direction opposée, en devenant lui aussi légèrement transparent.
Devant le bar, le jeune homme à l’allure faussement virile, se met à serrer les mains de To-Tjenen qui sort aussi du bar.
- TO-TJENEN : Comment t’appelles-tu ?
- PETE : Pete.
- TO-TJENEN : Et bien Pete, tu viens de te libérer.
Et Pete fait un touchant sourire à To-Tjenen qui le lui rend bien ; Pete s’en va en sautillant comme un enfant et devient lui aussi un peu transparent.
Marilyn sort avec Vladimir, suivi de Christophe et Marc. Ils deviennent eux-mêmes un peu transparents, tout comme les clients du bar sortant les uns après les autres.
Il-elle passe devant To-Tjenen.
- IL-ELLE : Je vais choisir la masculinité. Vous pouvez m’appeler Monsieur.
- TO-TJENEN : Votre âme éternelle saura vous dire merci ; c’est peut-être mieux ainsi, bonne route.
Et « il » s’éloigne en devenant transparent.

Le jour dans le square à San Francisco. Le vent souffle toujours assez fort. To-Tjenen, en chair accompagné de Vladimir et de Marilyn à moitiés transparent, marchent un peu et vont s’asseoir sur un banc. (Vladimir est entre To-Tjenen et Marilyn). Ils sont seulement accompagnés dans le parc par des enfants, eux-mêmes eux aussi un peu transparents.
- VLADIMIR (à To-Tjenen) : Dit moi : qu’est-ce que ce vent nous annonce ?
- TO-TJENEN : Il annonce l’aube de la sixième race, celle ou l’esprit éternel aura une plus grande place que le corps. Ainsi oscillent les choses en perpétuel mouvement.
- VLADIMIR : Ah, le physique va laisser place à l’esprit. Le plaisir des sens, je le vois bien comme une lente agonie et la volupté, je la vois comme un tombeau face à son autre tombeau la froideur. Avant de connaître les Atlantes, je l’ignorais, maintenant, je le sais.
- TO-TJENEN : Ce n’est pas le plaisir des sens, c’est le plaisir tout court, la libération que l’on cherche et que l’on ne peut souvent atteindre, et le déplaisir que l’on ne réussit pas à éviter. Vladimir, seul compte l’Instant. Une rose ne vit que quelques jours. Cela ne nous empêche pas de jouir de sa beauté.
Les enfants se rapprochent et entourent le banc de To-Tjenen, Vladimir et Marilyn. Elle parle à certains enfants (on ne les entend pas). To-Tjenen se lève et s’amuse avec certains autres enfants.
Vladimir s’étire, et met ses mains derrière sa tête et ferme les yeux.
Les cris des enfants sont maintenant très présents. Lorsqu’il rouvre les yeux, il se trouve seul à côté de Marilyn. To-Tjenen a disparu. Leurs cannes ont disparu aussi. Il ne reste que quelques petites filles faisant une ronde, au centre l’une d’elles chante :

« C’est moi qui suis la rose ;
Mon nom est ma couleur ;
Au doux printemps éclose,
Je suis la reine des fleurs ».

La ronde en choeur :
« Venez, venez, charmante ;
À nos yeux mêlez-vous.
Venez, fleur odorante,
Et jouez avec nous ».

(E. Rolland : Rimes et jeux de l’enfance, musique page 96).

FIN

Michel Roudakoff - octobre – novembre 2000


DISTRIBUTION (CAST) pour les séquences ci-dessus :

TO-TJENEN : Dieu chtonien primordial, assimilé ou uni à Ptah
VLADIMIR OBLAKOFF (nuage) : (40 ans) programmeur en informatique
MARILYN GUÉRRAM (géranium) : (30 ans) géologue
CHRISTOPHE BIELLO : (35 ans) météorologiste
MARC REMEJ (pleurer) : (40 ans) bibliophile
ERIC : (25 ans) : jeune prostitué
ELLEN : (22 ans) : compagne d’Eric
DAVE
PETE
IL-ELLE : travesti
DES ENFANTS
PLUSIEURS PERSONNES
 
 

Dernière mise à jour : 24-06-2016 17:54

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2019 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >