Accueil arrow News arrow Dernières news arrow Recherche sur les NDE
Recherche sur les NDE Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 01-01-2009 22:33

Pages vues : 5885    

Favoris : 299

Publié dans : Les News, Dernières news

Tags : Cerveau, Conscience, EMI, NDE


grisptah.png

Où en est la recherche sur les NDE ? (1)
Par le docteur Jean-Jacques Charbonier
[Article du journal NEXUS n° 60 de janvier-février 2009]
 
Depuis les premières Rencontres internationales sur les Expériences de Mort imminente (EMI) appelées aussi Near Death Experiences (NDE) qui se sont déroulées le 17 juin 2006 à Martigues sous la présidence du docteur Raymond Moody, les recherches scientifiques se sont orientées sur la sortie du corps ou OBE (Out of Body Experience) vécue par les expérienceurs (personnes en EMI).
Un fait est certain, la phénoménologie liée à ces OBE reste de loin la plus mystérieuse et la plus incompréhensible. À la rigueur, on pourrait admettre que les récits d'impression de bien-être, de visions de tunnel, de lumière ou de rencontres mystiques soient secondaires à des processus hallucinatoires reproductibles par des neurostimulations cérébrales mais, par contre, il est difficile de concevoir que des personnes en état de mort cérébrale soient également capables de décrire des situations se déroulant en temps réel à distance de leur corps physique.

OBE provoquées, OBE spontanées
Les recherches s'orientent donc actuellement dans ce sens, l'objectif primordial étant de valider scientifiquement les récits d'OBE des expérienceurs. Le réanimateur anglais Sam Parnia et le chercheur en neurosciences canadien Mario Beauregard ont présenté à l'ONU, le 11 septembre dernier, un projet d'études de cibles cachées placées au-dessus de patients en arrêt cardiaque provoqué pour des besoins chirurgicaux. Les résultats de cette investigation qui vient d'être validée seront sans nul doute d'un intérêt primordial pour démontrer une fois pour toutes que la conscience n'est pas obligatoirement produite par le cerveau étant donné, comme nous le savons déjà, que l'activité électrique cérébrale devient nulle dans les dix secondes qui suivent un arrêt cardiaque.
Les OBE donnent aux sujets qui l'expérimentent la sensation de sortir de leur enveloppe charnelle, sensation accompagnée parfois d'une dimension mystique. Ces phénomènes d'OBE sont récurrents dans les récits de ceux qui ont connu une NDE.
Les progrès réalisés en neurosciences et dans le domaine de la réalité virtuelle permettent de reproduire des impressions de sortie du corps qui n'ont rien de commun avec une véritable OBE. Pourtant, la confusion persiste. En effet, on a encore pu lire cet été sur un magazine (féminin) « grand public » que les OBE sont des hallucinations reproductibles en laboratoire et que, par conséquent, les NDE ne pourraient bien correspondre qu'à des expériences irréelles totalement construites par le cerveau. Ceci est faux, bien entendu !

Expérience séduisante, mais trompeuse

En fait, ce raccourci journalistique facile repose sur les observations publiées ces dernières années par des neurochirurgiens qui ont stimulé une région particulière du cerveau située au niveau du lobe temporal droit. Cette zone précise, appelée le gyrus angulaire, est le siège de la convergence de toutes nos informations sensorielles nous donnant la possibilité instantanée de situer notre corps dans l'espace (dénommée faculté de proprioception en jargon médical). Par exemple, nos mécanorécepteurs articulaires, nos otolites vestibulaires de l'oreille interne (violemment « secoués » par les ORL en cas de vertiges récalcitrants), nos récepteurs tactiles cutanés envoient des stimuli dans le gyrus angulaire, ce dernier pouvant traduire en images ces données spécifiques en excitant les aires visuelles du lobe occipital. En revanche, la stimulation électrique directe du gyrus angulaire va venir court-circuiter les informations physiologiques en créant une impression de « décalage » dans l'espace, le décalage dans le temps se traduisant alors par un décalage dans l'espace. Le professeur suisse Olaf Blanke et le Dr Ehrsson en firent l'expérience en stimulant de façon fortuite le gyrus angulaire de patients épileptiques : au moment de l'impulsion électrique, les sujets opérés sous anesthésie locale dirent « voir leur corps comme s'ils étaient dessus, dessous ou sur le côté ». Idem pour l'observation du neurochirurgien belge, le Dr Dick De Ridder, qui, stimulant la même zone cérébrale d'un de ses clients souffrant d'acouphènes, eut la surprise d'entendre celui-ci s'exclamer : « Je suis au-dessus de mon corps ! » En fait, le malade traité par Dick De Ridder ne voyait pas son corps, mais se sentait décalé par rapport à lui, tout simplement parce que le relai occipital des aires visuelles n'avait pas eu lieu. En reproduisant l'expérience en imagerie cérébrale (pet-scan et IRM), le médecin belge eut la surprise de visualiser l'activité de la zone du gyrus angulaire, faisant titrer à une presse particulièrement racoleuse : « On a photographié l'âme humaine ! ».

Ne pas confondre hallucination et expérience
Pour bien comprendre les phénomènes d'électrostimulations neuronales, il faut savoir que l'on peut reproduire à peu près toutes les sensations et les perceptions basiques de notre « véhicule terrestre » en agissant sur des zones spécifiques du cerveau, comme par exemple des impressions tactiles ou même olfactives, mais que ces impressions ne correspondent pas à des informations réelles, la capacité analytique du cerveau étant de fait biaisée par la stimulation électrique. Et c'est exactement ce qui se passe au moment des stimulations du gyrus angulaire : les sujets qui y sont soumis ne sortent pas réellement de leur corps, mais vivent une impression de sortie du corps ! La nuance est de taille !
Rien à voir avec les personnes qui font une véritable OBE et qui sont non seulement capables de voir leur corps, mais aussi l'environnement qui les entoure ou des événements se déroulant en temps réel à des kilomètres de l'endroit où ils se trouvent ! Comment peut-on faire encore des confusions aussi énormes ? Il ne faut pas confondre hallucination reproductible et expérience réelle, sensation virtuelle et perception exacte.
Oui, on peut le dire aujourd'hui en étant le plus grand des rationalistes : jusqu'à preuve du contraire, ceux qui ont vécu une NDE sont bel et bien sortis de leur corps !

À propos de l'auteur
Le Dr Jean-Jacques Charbonier exerce la profession de médecin anesthésiste- réanimateur. Il est auteur de plusieurs ouvrages sur les NDE et sur les états de conscience modifiés. Il donne sur ces sujets sensibles de nombreuses conférences. Pour en savoir plus : http://www.charbonier.fr et http://www.s17production.com


pucsac Autre page sur la délocalisation de la conscience.
 
Note.
1. Page importante sur la tentative de savoir ce qu’est la conscience.
 

Dernière mise à jour : 01-01-2009 22:54

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2017 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >