Accueil arrow News arrow Dernières news arrow LE FUSIBLE
LE FUSIBLE Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 27-04-2017 21:56

Pages vues : 2155    

Favoris : 257

Publié dans : Les News, Dernières news

Tags : Amour, Anarchie, Argent, Banques, Behaviorisme, Bourgeois, Cacapitalistes, Chefferie, Christ, Communisme, Conte, Démocratie, Diable, Dictature, Dieu, Dragon, Dualité, Eau, Égrégore, Égypte, Esprit, État, Étatisme, Europe, Famille, Fusible, Génocide, Histoire, Humain, Illusion, Image, Information, Inquisition, Instant, Islam, Israël, Jardin, Jeu, Judaïsme, Kronstadt, Labyrinthe, Laïcité, Légende, Libéralisme, Liberté, Lucifer, Lumière, Manipulation, Matrice, Médecine, Merde, Métal, Monarchie, Mondialisme, Morale, Mort, Moteur, Nature, Oligarchie, Opinion, Or, Ovni, Païen, Paix, Ptah, Pays, Paysan, Père, Peur, Philosophie, Pierre, Politique, Porte, Pouvoir, Prisons, Raison, Religions, République, Révolution, Royauté, Russie, Sagesse, Saint, Satan, Scarabée, Science, Sécurité, Serpent, Sexe, Silence, Social, Spirale, Stargate, Tao, Télépathie, Temps, Ténèbres, Terreur, Terriens, Tradition, Transformation, Transhumanisme, Tyrannie, Univers, Vide, Volonté, Yokaï

 
fusible_compteuredf.jpg
 
 
LE FUSIBLE
dans cette folie du sécuritaire
et du mode SURVIE,
mieux vaut être son propre fusible
que protégé par le fusible
d’une chefferie quelconque

Colonialisme de la City de Londres et
de ses banques = FASCISME (capitalo-socialisme)(1)


LE TEMPS DU FUSIBLE EST ARRIVÉ. Cette page lui est dédiée et à sa stratégie.
 
 
Voir aussi la page : Le mal absolu : le sécuritaire

Cette folie du sécuritaire liée à l’idolâtrie technologie fait de nous des assistés permanents. Nous sommes alors en DICTATURE. On devient des zombies dirigés-digérés par les logiciels et l’ingénierie sociale de la chefferie. On perd notre motivation, ON DEVIENT DÉPENDANT COMME UN JUNKIE DÉPENDANT À LA CITY DE LONDRES OU AU CAC 40 (ceux qui parlent constamment de « paix », ou « d’unité », ou de « fraternité », parce que c’est bon pour leur business et qu’être en réseau, en social, renforce ce business).
« L’unité » chez les CAC 40 c’est le mariage pour tous ou « égalité », le « United Colors of Benittron » maintes fois chanté sur le site en changeant constamment le mot « Beni… ». Cette « unité » conduit immanquablement au paradoxe qui fait croître simultanément l’atomisation et l’uniformité déguisée en « liberté d’expression » ou « démocratie » format pensée unique (consommer).
 
FUSIBLE (partie Mercure « matière » et « philosophique ») : fait la partie de 11 « moteurs » comme :
le paradoxe, les poisons, la fermentation,
le rendre liquide et rendre solide (Solve et Coagule ou le Rebis),
les portes, l’icône, le hasard, le pléonasme,
l’analogie, les feux, les vents.
L’humour est plutôt une sécurité, un FUSIBLE, et fait partie de l’opérateur (le ‘je’).
Sulfate doubles : Aluns et Sels rendent fusibles les choses avant qu’elles se vitrifient.
Sels et Aluns : c’est le résultat d’une Dissolution. Ce sont eux qui dissolvent.
FUSIBLE : aussi Fixation Cavalante (voir la page précédente : UN est le TOUT et RIEN)

UN est le TOUT et RIEN  
Quand on n’est pas véritablement soi-même, on est en émission (tourné vers l’extérieur) et on ne fait que singer les autres (Super Grégarisme ou Super Égrégore). Par contre, celui qui est en Unité avec lui-même, en « Je suis ce JE SUIS » est comme l’être humain du poème : « La danse du Lion qui devient pattes de derrière ».
Quand on a quatre pattes, il faut bien se les synchroniser ! (Et ici je ne parle pas des Araignées...) Quand les pattes de devant avancent, les pattes de derrière ne doivent pas rester immobiles, et ce n’est que lorsque les pattes de derrière marchent en parfait accord que « ça marche ». Dans la danse du Lion (2), il faut un bon synchronisme entre les pattes de derrière et celles de devant pour une danse agréable pour tous !!!
Dans une Forêt rayonnante ne vivent que des humains qui ont tous dompté leur ego. Chacun vit l’Instant, chacun est complètement concentré et en unité avec l’acte qu’il accomplit, façon des sucres basculant les uns sur les autres ou effet dominos. Bref, chacun est une association unitive de plusieurs individualités autonomes (les liées et déliées) qui marchent en Unité sur la même Voie ou TAO, là où n’existe plus de dualité.
Dans cette Forêt rayonnante, il ne pousse aucune espèce d’arbres, seuls ceux qui ont réalisé le Soi y demeurent, on les nomme « Lions ». Ils sont l’équivalent de la Fixation Cavalante, la Réalisation du Soi. Puisque le Réalisé a dompté son ego, le Lion a de profondes affinités avec le Dragon (qui symbolise aussi l’ego), et avec lequel il lui arrive de s’identifier.

Mais la Forêt, c’est le « Centre est partout et la Circonférence est nulle part » : on doit pouvoir trouver la Forêt n’importe où, même sur un boulevard de Paris : diplômes ou sanctions, joies ou peines, on est indifférent aux sentiments et émotions et passions (voir ci-dessous à propos de Macron). Lorsque rugit le Lion, les animaux à plume ou à poil, lapins et souriceaux, renards et blaireaux, détalent au loin. Quand on a réalisé le Soi, personne ne s’approche, le rayonnement est naturel comme le rugissement. Le rugissement du dictateur apparaissant chez Macron, comme avec Hitler, c’est un rayonnement en inverse : les foules sont hypnotisés et collent à leur chef et l’applaudissent pour ses moindres beuglantes.
Il faut être un Lion soi-même, un Connaissant ou Réalisé, c’est-à-dire comme le Lion, être sa vraie nature originelle.

FUSIBLE : nécéssaire maintenant contre l’Empire et contre Adolf Macron et la City de Londres. L’Empire USionistan avec son outillage du complexe militaro-industriel gagne des batailles mais pas des guerres, ou alors avec grosses difficultés. Dans le washingtonisme, tout fonctionne à la façon « big boys with big toys », soit le EYES CANDY, ils en foutent plein la vue comme sait le faire leur entertainment depuis Phineas Taylor Barnum jusqu’à Hollywood, et leur maîtrise de l’organisation et division du travail. Les big boys fonctionnent dans l’extravagance, chez eux tout est Big : voyez la taille de leur sorbet, de leurs bagnoles (dans les années 1960 tout au moins), voyez le nombre d’obèses dans leur pays, y compris l’obésité capitaliste, bref, leur côté WINNER, soit leur IMPÉRIALISME et leur propension à dominer la planète. Les big boys ou washingtonisme visent le « zéro défaut », façon Graal démocratie, et ainsi il n’est point étonnant que le transhumanisme et son « homme augmenté » puisse naître et progresser chez eux et dans leurs entreprises informatiques.

Chez les washingtonistes comme tout est BIG, ils dépensent des sommes hollywoodienne pour faire la guerre, comme s’il fallait un milliard de dollars de matériel pour enfoncer le porte de la demeure de « l’ennemi », voyez par exemple le drame de Waco, qui est typiquement du washingtonisme de big boys au gros pistolet attaché au-dessus du sexe, à la ceinture.

Pour la guerre du Golf, le washingtonisme a dépensé des dizaines de milliards de dollars, qu’ils auraient pu économiser à condition de perdre une palette de soldats.
De part leur « homme augmenté » et leur tout « Big », les États-Unis représentent par principe l’idolâtrie de la technologie : « L'américanisme réduit la civilisation au seul aspect scientifique, technique et économique. Il ne nie pas officiellement l'Esprit mais le noie dans un flot de jouissances matérielles uniformément imposées à tous par l'American way of life, et aboutit également à l'uniformité psychologique et à l'étouffement de l'Esprit », écrit Jean Coulonval dans Synthèse et Temps Nouveaux. Il ajoute   « Il n'y a plus que l'opinion sur la « moralité » des machines à sous ou des bidets à douche ascendante, et les cuisses des pin-up qui portent les pancartes y sont l'artillerie lourde de la propagande électorale ».

Comme la démocratie, la technologie est devenue une DICTATURE, UN FASCISME, UNE SAUVAGERIE, paradoxe puisque logiquement la technique devrait soulager l’humanité, hors elle est en train de l’asservir totalement. Ce qui est normal, puisque depuis la Renaissance on a séparé Science et Technique, qui avant, ne faisaient qu’un. De nos jours technologie = SPÉCIALISTES ou DIVISIONS… Qui là encore rejoint le paradoxe qui fait croître simultanément l’atomisation et l’uniformité…
La technologie de l’Empire USionistan est en train de l’asphyxier : ils ne peuvent plus gagner de guerre tant leur idolâtrie technologique s’est complexifié : LA GUERRE EST PARTOUT, elle est, presque, devenue une religion, guerre permanente, comme le chaos humain . TOUT EST À L’ENVERS, d’où maintenant l’utilité du FUSIBLE dont chacun doit se munir, et qui est en lui.

Avant 1789, les Anciens savaient et disaient que matériellement « l’homme est la mesure de toutes choses ». Depuis l’après 1789, et même depuis l’après Renaissance, c’est l’homme qui est mesuré pas les choses ; c’est-à-dire qu’il est mesuré par la City de Londres et Wall Street, ses banques et son régime républicain et démocratique (ce qu’on appel « le système »).

Le transhumanisme est conçu comme un « armement nouveau », rien que par le sens de « l’homme augmenté » ; parce qu’il ne s’agit nullement d’améliorer la vie de personnes ayant perdu la vue ou un membre suite à un accident ou à une malformation de naissance, mais bien DANS UNE OPTIQUE DE POUVOIR et nullement de bienfait de l’humanité. C’est dans le gène, l’ADN du washingtonisme et de la City de Londres, la technologie ou médicale ou d’armement et leurs recherches en développement demandant beaucoup de financement. Le washingtonisme cherche la nouveauté à la fois dans les armes et dans le rêve de « l’homme augmenté » qui vivrait, pourquoi pas, 250 ans (sans rouiller…). Voir le développement des armes psychotroniques, celui des « virus informatiques » et du parasitisme de l’Internet par la tyrannie de l’opinion et la désinformation, la rumeur, la censure déguisée, la guerre commerciale, le terrorisme militarisé, la guerre par « l’aide économique » (assistanat pour mieux bouffer le pays), la guerre écologique (armes climatiques style HAARP et expériences soviétiques dans les années 1960), etc. « Homme augmenté » ou « armes nouvelles » c’est kif-kif !

Le FUSIBLE pour couper le circuit de toutes ces guerres et de ce chaos : COUPER LE COURANT, COMME L’INDIQUE LE SENS DU MOT FUSIBLE : IL FOND EN CAS DE RÉSISTANCE, QUAND ÇA CHAUFFE, QUAND C’EST AU ROUGE DE LA PASSION ET DE L’ÉMOTION !
FUSIBLE : étymologie de FONDRE. Et l’Art de l’Alchimie est justement celui de FONDRE, de PUTRÉFIER. Le mot MÉTAL, semble proche du mot en Hiéroglyphes d’Égypte : Mw (Mew) indiquant : eau, liquide ; et mwy (ou mwyt) : les eaux : urine, semence, salive… ; et mwt : mère, etc. La Lune représente le principe humide. Quant à la syllabe « Ta », il existe une racine identique indo-européenne qui indique « fondre », se rapprochant de l’indo-iranien « Taïn, tajun » : fondre, etc. L’Eau bien-sûr à rapprocher des EAUX PRIMORDIALES de toutes les traditions.
COUPER LE CIRCUIT = COUPER L’ÉLECTRICITÉ qui plongera toute la « civilisation » à l’époque de la bougie, et jusqu’à présent un ordinateur ça ne fonctionne pas à la bougie, donc la City de Londres et son Wall Street vont perdre leurs circuits ou réseaux financiers et autres circulations de l’argent. LE SANG EST COUPÉ.

COUPEZ LES RÉSEAUX, TOUS LES RÉSEAUX… À COMMENCER PAR CEUX DU SUPER GRÉGARISME.
Quand vous coupez les réseaux, IL N’Y A PLUS DE LIMITE OU DE CONVENTION, IL N’Y A PLUS D’OPINION.
COUPEZ ÇA VEUT DIRE VIVRE L’INSTANT OU RÉALISER LE SOI : ÊTRE MAÂT, mais pas au sens de rapidité du binaire informatique qui n’existera plus sans électricité.
COUPEZ ça veut dire être les Lions de la Forêt rayonnante, être des Réalisés vivants. De par ce Fusible, ON COUPE LES ILLUSIONS, ON S’EN DÉBARRASSE comme les républicains se débarrassaient de leurs opposants en leur coupant la tête, le capital, la raison !
COUPEZ veut dire être en FIXATION CAVALANTE : tout bouge d’Instant en Instant.
COUPEZ veut dire sortir de la tyrannie de l’opinion, sortir des noms-les-formes, ce qui va provoquer la PANique chez l’ADVERSAIRE FACE AU VIDE.
 
 
 
 
 
Notes.
1. « Le mot démocratie est un fourre-tout. Le nazisme se disait démocratique (Hitler a pris le pouvoir avec 95% des voix), le communisme se dit démocratique. Tous les régimes se disent démocratiques. Ce mot est une glu formidable pour attraper le public comme les alouettes.
De même le mot « fascisme » dont la propagande communiste se sert pour désigner des constellations psychologiques aussi différentes que le fascisme de Mussolini, le nazisme de Hitler, les régimes de Franco, de Salazar, etc., sans s’apercevoir qu’il faudrait elle aussi l’ajouter à la liste, avec le gaullisme », écrit justement Jean Coulonval dans Synthèse et Temps Nouveaux.
La démocratie EST LA DICTATURE MODERNE comme l’indique encore COulonval : « Comment avoir l’esprit libre quand on se colle la limitation d’une étiquette [un nom-la-forme], qu’on est inféodé à un « isme » ? Fût-ce le catholicisme ? Tout « isme » est dogmatique, coercitif et tend à la dictature, y compris le libéralisme et le démocratisme ».

« Nul ne se souvient qu’en 1940, c’est un ministre alors fasciste, le général Charles De Gaulle, qui refusa l’armistice de la honte avec l’Allemagne nazie. Cet homme, dauphin officiel du maréchal Philippe Pétain (qui était le parrain de sa fille), se lança seul dans la Résistance. Luttant contre son éducation et ses préjugés, il rassembla lentement autour de lui, contre son ancien mentor, des Français de tous horizons pour défendre la République. Il s’adjoint une personnalité de gauche, Jean Moulin, qui, quelques années auparavant, avait secrètement détourné de l’argent du ministère de la Marine et trafiqué des armes pour soutenir les Républicains espagnols contre les fascistes.

Nul ne se souviens qu’un collègue de De Gaulle, Robert Schuman, apposa sa signature à l’armistice de la honte, puis, quelques années plus tard, fonda la Communauté économique européenne (actuelle Union européenne) ; une organisation supra-nationale imaginée sur le modèle nazi du « Nouvel Ordre européen », contre l’Union soviétique et aujourd’hui contre la Russie », écrit justement Thierry Meyssan.
Relire la « Note sur la suppression générale des partis politiques », par Simone Weil, écrit en 1940 à Londres. Le « parti » doit s’entendre au sens république de 1789 du parti des Jacobins, soit un totalitarisme résumé en : « un parti au pouvoir et tous les autres en prison », ce qui sera repris totalement par l’URSS.

2. Danse du Lion (shishimai en japonais) a lieu au 1er janvier au Japon et certains jours de fêtes. Un homme porte un masque rouge en forme de lion et deux autres personnes figurent le corps sous un drap. Le Lion est censé chasser les démons et apporter santé et prospérité aux familles.


TRÈS INQUIÉTANT LE TYPE ! LÀ NOUS SOMMES MORTS !!! UN FUSIBLE DEVIENT URGENT…
Hitler ? Bref, toujours les vieilles ficelles du SENTIMENTS comme le pratiquait Adolf.
Dans la vidéo ci-dessous on se croirait dans une cour de récréation, non dans une école à la Jules Ferry, mais dans celle d'un asile de fous mal entretenu !
SENTIMENTS = ILLUSIONS.
SENSIBILITÉ et ÉMOTIVITÉ = RÈGNE DE LA PASSION, LE ROUGE DE LA COLÈRE ET DE LA RÉSISTANCE
(qui chauffe et consomme-consume).
SENTIMENT = DUALITÉ WINNER-LOSER : la Vraie Paix ignore les illusions et les sentiments et les attachements et les émotions. Celui qui préfère le « bon » à ce qui est « mauvais » (comme ici le mauvais pour Macron c’est M. Le Pen) fonctionne à l’affectif, à la division, à l’effectif ou esbroufe. Lorsqu’on transcende les émotions et les préférences nécessairement possessives, la vision de la Vraie réalité est totalement différente, et les phénomènes apparaissent sous un angle totalement opposé.
 
 
 
 
 

Dernière mise à jour : 28-04-2017 00:39

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2019 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >