Accueil arrow News arrow Dernières news arrow Vaccins = perturbateurs sociaux (migrants)
Vaccins = perturbateurs sociaux (migrants) Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 21-05-2017 00:10

Pages vues : 3084    

Favoris : 392

Publié dans : Les News, Dernières news

Tags : Amour, Anarchie, Argent, Banques, Behaviorisme, Bourgeois, Cacapitalistes, Chefferie, Chimère, Christ, Communisme, Conte, Démocratie, Diable, Dictature, Dieu, Dragon, Dualité, Eau, Ego, Égrégore, Égypte, Esprit, État, Étatisme, Europe, Famille, Fusible, Génocide, Histoire, Humain, Illusion, Image, Information, Inquisition, Instant, Islam, Israël, Jardin, Jeu, Judaïsme, Kronstadt, Labyrinthe, Laïcité, Légende, Libéralisme, Liberté, Lucifer, Lumière, Manipulation, Matrice, Médecine, Merde, Métal, Monarchie, Mondialisme, Morale, Mort, Moteur, Nature, Oligarchie, Opinion, Or, Ovni, Païen, Paix, Ptah, Pays, Paysan, Père, Peur, Philosophie, Pierre, Politique, Porte, Pouvoir, Prisons, Raison, Religions, République, Révolution, Royauté, Russie, Sagesse, Saint, Satan, Scarabée, Science, Sécurité, Serpent, Sexe, Silence, Social, Spirale, Stargate, Tao, Télépathie, Temps, Ténèbres, Terreur, Terriens, Tradition, Transformation, Transhumanisme, Tyrannie, Univers, Usure, Vase, Vide, Volonté, Yokaï

 
immigration_pe470.jpg
 
 
Vaccins = perturbateurs sociaux (migrants)

VACCINS = MIGRANTS ou PERTURBATEURS BIOLOGIQUES (1)

Individualisme ou collectivisme, même dilemme des 10.000 ans.
 
 
ÉMIGRÉ : origine : personne qui se réfugie hors de la France pour fuir le régime républicain de 1789 (réf. dict. Le Robert). Par la suite : personne qui s’est expatriée pour des raisons politiques, économiques, ou autres, par rapport à son pays de naissance. C’est le cas de mon père qui à 10 ans fuyait le chaos organisé des Juifs bolcheviques en Russie de 1917 et leur régime socialiste. Non Monsieur Michel Tournier : les émigrés ne font pas honte à leurs enfants (fils d’émigré dont je suis), à cause selon vous, de leurs fautes d’orthographe et de syntaxe et de leur accent (réf. dict. Le Robert).
Bref, du temps de mon père, qui émigra aussi par un bateau, les bateaux ne coulaient pas en mer avec leurs « migrants »… qui pourtant maintenant sont tous équipés de tétéphone portable… le « tout connecté du pauvre » (Juif)…
Le dictionnaire dit d’ailleurs au mot MIGRANT : de 1960, de migration. Travailleur originaire d’une région peu développée [occidentalement parlant], s’expatriant pour des raisons économiques.
 
De nos jours où tout est artifices et tromperies et chaos, si les Syriens fuient leur pays alors que la Syrie était un pays où il faisait bon vivre il y a encore quelques années, pourquoi les Français ne voient arriver dans certains quartiers de Paris (La Chapelle Pajol) que des hommes jeunes aux intentions « pas catholiques » (pour parler comme autrefois) ? Évidemment la chefferie française est pour la guerre et le chaos en Syrie ! Allez critiquer de nos jours les « migrants », c’est comme l’outil inquisition « antisémite », on vous traitera de raciste, tant comme les Juifs, ces gens là sont intouchables (selon la pub à la « United Colors of Bennittron » : ”touche pas à mon pot”). Alors tout est fait pour que ces « migrants » en profite, protégés par cette tyrannie de l’opinion et son sang la finance internationale.
TYRANNIE DE L’OPINION ET DU COMMÉRAGE ET DU CAPITALISME-CALCUL = LUXE ou CONFORT : LIBERTÉ DU CHOIX, DU QUANTITATIF PRODUCTIVISTE, ET DONC DE L’ARBITRAIRE, C’EST-À-DIRE EN SURPLUS DU MINIMUM VITAL.
LE CAPITALISME C’EST LE CALCUL, LA TRICHERIE, DONC LA RAISON CHÈRE AU PERRUQUES POUDRÉES DES « LUMIÈRES ».
LE CAPITALISME C’EST LE MOTEUR (PROGRÈS) DE LA TÊTE CONTRE LE MUR.
LE CAPITALISME C’EST LE MACHINISME : LA FIN DES COQUES EN BOIS REMPLACÉES PAR LES COQUES EN FER QUI ROUILLE.
LE CAPITALISME CE SONT LES GUERRES DE RELIGION QUI ONT LAISSÉ DERRIÈRE ELLES DE SOLIDES RÉSEAUX PROTESTANTS QUI JOUÈRENT UN GRAND RÔLE DANS LE BUSINESS.


Les « migrants » de La Chapelle sont un artifice EN RACISME INVERSÉ pour détruire ce qui reste de la France, et entretenir le chaos selon le plan du Nouvel Ordre Mondial, selon le PRINCIPE DES VACCINS, car c’est le même principe.

Alors, Parisiens et Parisiennes vous vous êtes vous mêmes injecté le vaccin E. Macron dans les veines, ne venez pas vous plaindre du phénomène « migrants » parasites !

PRINCIPE DES VACCINS = PRINCIPE HOMÉOPATHIQUE : antique principe alchimique de la HAUTE DILUTION, qui est utilisé actuellement par la médecine dite faussement « officielle » (faussement parce qu’artificielle) dans toutes les méthodes de désensibilisation anti-allergiques. Les vaccinations déjà décriées depuis l’obligation du BCG depuis la seconde guerre mondiale, parce qu’elles affaiblissent le patient, sont dans le principe homéopathique.

Cependant dans le cas des vaccins il y a bien d’autres substances artificielles dangereuses qui pénètrent dans l’organisme et qui se répandent directement dans le sang, puis sont acheminées vers le FOIE dont une des fonctions normales est de neutraliser les envahisseurs.
Des anti-corps et autres substances protectrices sont émises par le système hépatique, ce qui va entraîner des sérieuses perturbations. J’en sais quelque chose et à plusieurs reprises… Les vaccins ont donc un terrible pouvoir SCLÉROSANT DES TISSUS, NOTAMMENT DE CEUX DU FOIE.
Le FOIE doit être à même d’élaborer naturellement des substances protectrices adaptées à tous les cas ; or, le vaccin l’entraîne dans une SPÉCIALISATION si à la mode du capitalo-socialisme et sa défense contre ceci oui cela, ce qui effectivement comme à La Chapelle Pajol et ailleurs en Europe va ouvrir la porte aux envahisseurs inattendus (par certains).
Toute substance étrangère au corps est un poison, et tout poison souille la BILE qui devrait rester pure pour être en mesure de répondre aux besoins de la digestion.

Donc pour fabriquer le MONDE-HÔTEL de Jacques Attali, il s’agit de détruire la France, les pays, les frontières pour former un Empire mondial, vieux rêve du fond des 10.000 ans de la voie de l’Agriculture. Jacques Attali synthétise tout cet Empire en une phrase   « Il n’y a rien de plus juif, dans son esprit, que le téléphone portable ». Tous les migrants ont leur tétéphone portable. Alors, qui le leur paye ? Des « gens des biens » affirment que le tétéphone permet aux « réfugiés de contacter leurs rares contacts en Europe susceptible de les aider ». Ba voyons ! : bonjours au paradoxe « United Colors of bennirron » !

LE SMARPHONE A REMPLACÉ L’AMOUR QUI DE CE FAIT DEVIENT « ÉLECTRONIQUE » (manque plus que la poupée gonflable ou le robot, ou la drogue, pour baiser).
LES « MARCHÉS ÉMERGENTS » REMPLACENT L’AMOUR EN TÉTÉPHONE PEU COÛTEUX (simplement la caméra aura moins de pixel…).
Si l’occidental est zombifié aux multiples drogues : tétéphone, ordinateur portable, et, ou de bureau, tétéviseur, tablette et console de jeux vidéos, le « sauvage » ou « migrant » fera tout son job sur son tétéphone portable.
Bienvenue dans le culte du narcissisme, même chez les sauvages migrants. Pauvre Pascal qui disait que « Le moi est haïssable » ! Évidemment que l’ego est haïssable : IL EST LE BIG PROBLÈME PUISQUE LUI SEUL EST MORTEL !!!
L’AMOUR OUBLIÉ SAIGNE PLUS QUE LA PLUS PETITE LOI VIOLÉE. LA LOI ET LA MORALE SE CALCULE, L’AMOUR NON.
La loi m’impose de ne pas voler ni violer, de ne pas tuer, de ne pas « mentir », et peu importe que, sous ma soumission extérieure, je garde une mentalité de violeur et de voleur ou de menteur et de manipulateur. La loi c’est de qui s’appelle « la couverture sociale ».


FAUT-IL « BAISER LE LÉPREUX » ? (le « migrant » du capitalo-socialisme).

Baiser dans le sens d’amour bien-sûr, et pas celui d’enculer l’autre. Pour qu’un lépreux nous devienne aussi proche que nos frères et sœurs, il faut que nos frères et sœurs soient aussi étrangers que ce lépreux. Pour aimer jusqu’au lépreux, il faut avoir haï jusqu’au plus beau visage, l’inverse de celui qui est rongé par la lèpre. Comme dit l’Évangile : « Celui qui ne hait pas son père, sa mère, son frère… et jusqu’à sa propre vie [donc qui reste coincé dans son ego et sa filiation terrestre], il ne peut être mon disciple ».
Non, non, à la Chapelle Pajol il n’y a pas de lépreux… donc par d’amour non plus, mais toujours cette ODEUR DE FRIC/FLIC déguisée en « migrants ». Parce que comme de tout en ce monde actuel, tout se résume au Fric/Flic du mondialisme impérial galopant.

À propos d’Amour véritable, on le retrouve dans le paradoxe en note 1 en même temps que l’autre paradoxe de la Réalisation du Soi-Instant : l’Amour absolu c’est la NON-DUALITÉ, la fusion absolue entre les amants, et paradoxalement ils ne doivent pas se bouffer l’un-l’autre : chacun doit respecter la personnalité, la liberté de l’Autre, c’est-à-dire l’acceptation de la dualité !!! Et la chefferie bancaire et de régime républicain voudrait faire des Terriens un Amour total, comme ça ? Allons, allons, bonjour le totalitarisme à la Empire USionistan ou à la URSS ! Quand la soif de communion ou de « vivre ensemble » devient tyrannie ou esclavage de la City de Londres et de ses banques et de son pétrole, le respect de la différence de chacun… devient indifférence (le "cause toujours" de la démocratie) !
La fatalité de l’Amour, c’est de chercher l’Unité au niveau du spatio-temporel, donc limité. Et qui dit limite dit séparation. L’Unité comme la Félicité ne peut qu’être dans l’infini, l’éternel, donc dans la négation des limites comme naissance et mort, soit le renoncement à soi-même, donc à l’ego…
Tout ce qu’on appelle « amour », « paix », qui n’a pas de Centrum Centri n’est que TYRANNIE ET ESCLAVAGE MODERNE OU ANCIEN, COMMERCE ET SYSTÈME, AVEC LE BONUS DU MENSONGE ET DE L’ARTIFICE DU SOCIAL POUR MIEUX VOILER L’ILLUSION.

Non, non, les migrants à la Chapelle Pajol ne sont pas en coïncidence avec eux-mêmes, ils sont esclaves comme les Français, SURTOUT ESCLAVES D’UN RÔLE SOCIAL ET POLITIQUE FABRIQUÉ : ACTEURS D’UNE COMÉDIE DRAMATIQUE. ILS SONT ABSENT DE LEUR PROPRE PERSONNAGE. CE SONT DES PERSONA (MASQUES) QUI INFECTENT LEUR ENTOURAGE, ou plutôt EN UNE FORME DE SÉDUCTION QUI TIRENT LES FICELLES D’AUTRES PANTINS MACRONISÉS EN UN JEU MÉCANIQUE ET IMPERSONNEL. À la Chapelle Pajol il se mêle bien de l’émotion et du sentiment, ce moteur politique si utile à toutes chefferies des 10.000 ans entretenue par le Blé (dans tous les sens de ce nom-la-forme). Oui, NOUS SOMMES BIEN EN REPRÉSENTATION DE CETTE SOCIÉTÉ DU SPECTACLE QUI EST SI BIEN SYMBOLISÉE PAR LE PALAIS DE L’ÉLYSÉE EN FRANCE ET SES FIGURANTS ! À la Chapelle Pajol comme à l’Élysée l’émotion est en représentation, ELLE N’EST QUE CELA, ILLUSION. ELLE N’EST PAS PRÉSENCE, ICI ET MAINTENANT.
LE PHÉNOMÈNE MIGRANTS EST UNE REPRÉSENTATION COMME UNE AUTRE, SURTOUT AVEC SES NAUFRAGES EN MER QUI SONT PLUS HOLLYWOOD ET QUE C’EST MEILLEUR POUR LES MÉDIAS !
ON PRÉFÈRE ÉCHANGER DES FAUSSES RICHESSES, COMME LA DROGUE ET LA PROSTITUTION, PLUTÔT QUE D'UNIR DES VRAIS PAUVRETÉS OU VRAIS FUITES DE RÉGIMES POLITIQUES ET FINANCIERS DESTRUCTEURS, COMME LE SONT SI BIEN TOUS LES ÉTATISMES.

Évidemment, pour « sauver » les migrants, ou plus simplement son prochain, il faudrait d’abord COÏNCIDER AVEC SOI-MÊME : ÊTRE, ou JE SUIS, donc se débarrasser de l’acteur de cette société du spectacle et de son culte du narcissisme (personnalisme) ! Donc se donner tel que l’on est, dans le Soi.
Le « vivre ensemble » du capitalo-socialisme c’est comme le mariage gay : vivre une pseudo-intimité qui, avec ses ruses de guerre et ses échanges de fausse monnaie n’aboutit qu’à l’union de deux fantômes. L’être humain des 10.000 ans a tellement soif de fuir sa solitude et de se tourner vers l’extérieur en voulant se fondre dans un autre être qu’il en oublie les deux conditions absolue de l’Unité : la pureté de l’Amour et le respect de la liberté des Amants. Suffit de se promener tard le soir dans un bar gay dans le quartier du Marais à Paris pour se rendre compte que cette harmonie n’est pas réalisée ! Car on est encore et toujours dans le « Exploitez-vous les uns les autres ». Le mariage n’y change rien ! Ces gens veulent l’unité, le but à atteindre, donc l’extérieur qui n’est qu’un assemblage chaotique fondé sur la tyrannie de l'opinion, l’illusion et le COMPROMIS. Un peu comme deux nations, qui n’étant pas mûres pour l’Unité, peuvent toujours se conquérir l’une l’autre, ou contracter une alliance de carnaval.

AMOUR = PURETÉ, ÉTERNITÉ, et certainement pas un « mariage » quelconque qui ne saurait être de l’Amour mais seulement, pour beaucoup, du tout confort : ivresse de deux égoïsmes, puis comme une drogue on s’habitue à l’ivresse, et le confort devient un compromis entre ces deux égoïsmes. Comme l’union physique, les noces DU SOI EXIGENT la nudité. Mais il est plus difficile de dénuder son ego pour retrouver son Soi !
« Sois tranquille et sache que JE SUIS DIEU », souvent cité par Ramana Maharshi, montrant que la tranquillité, comparable à l’Amour, est le but du chercheur.

AGITATION, SPEED URBAIN ET BÉTONNÉ ET MIGRANÉ = KILLER DE L’AMOUR, L’AMOUR PASTEURISÉ.

La folie du capitalo-socialisme consiste à exiger l’impossible, c’est-à-dire l’infini dans le fini (le spatio-temporel), le bonheur et la « paix » dans les contradictions de la vie mortelle, la connaissance dans la matière et le divin dans l’humain corporifié. Exactement ce même impossible ou ILLUSION qui nous donne NOTRE ÉTAT NATUREL. Ce qui est impossible aux humains à ego devient possible aux Réalisés vivants.


Note.
1. MIGRANTS ou PERTURBATEURS BIOLOGIQUES parce que faisant la partie de ce paradoxe de l’atomisation et de l’uniformité de l’individu.
Dans le monde capitalo-socialisme où tout devient à l’envers et artificiel, on constate dans le monde du travail un grouillement sans précédent de « spécialistes » en tous genres avec diplômes et médailles aussi en tous genres ; corrélativement on trouve à tous les coins de rues bétonnées des banques, des pharmacies, des magasins de vêtements ou des restaurants. Encore une fois, la Vraie spécialisation est organique, et même de nature divine : « Je suis ce JE SUIS », elle est donc LIMITÉE (paradoxe) : les « métiers » vitaux ne se multiplient pas comme des automobiles dans une usine. La fausse et artificielle spécialisation actuelle résulte de l’égalitarisme, de l’uniformité mondialisée, et par là-même, elle n’a pas de limites selon le principe de la « croissance » ou « progrès » : on peut diviser sans fin un corps indifférencié. Voilà bien le paradoxe qui fait croître simultanément l’atomisation (culte de l’ego) et l’uniformité version « vivre ensemble » à la sauce socialiste et laïque.
 
 

Dernière mise à jour : 21-05-2017 00:49

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2021 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >