Accueil arrow News arrow Dernières news arrow Nous sommes tous de gros intestins
Nous sommes tous de gros intestins Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 16-07-2019 00:16

Pages vues : 237    

Favoris : 29

Publié dans : Les News, Dernières news

Tags : Alchimie, Amour, Apocalypse, Apparence, Asservissement, Banques, Capitalisme, Carotte, Catastrophe, Chimère, Christ, Confort, Contrat, Corps, Démocratie, Dépendance, Diable, Dieux, Dragon, Dualité, Eau, Ego, Étoile, Gnostiques, Gordiasade, Gratuit, Héros, Histoire, Homéopathie, Humain, Idolâtrie, Information, Innocence, Instant, Intérêt, Jardin, Juif, Langage, Liberté, Lucifer, Maux, Méditation, Mental, Miroir, Morale, Mort, Mot, Nature, Occident, Oligarchie, Opinion, Orient, Panique, Paradis, Pèlerin, Peur, Pierre, Plume, Porte, Ptah, Race, République, Réseaux, Rien, Sagesse, Silence, Simple, Social, Soi, Sophisme, Souffrance, Spiritualité, TAO, Temps, Tore, Vérité, Vide, Vieux, Viol, washingtonisme, Yokaï

 
hidalgomacron_colon-isation.jpg
 
 
Nous sommes tous de gros intestins
sur deux pieds, des tubes digestifs mobiles,
NOUS SOMMES TOUS DES COLON-ISÉS, par
le système étatique capitaliste.


LE MARCHÉ OU NOMADISME MERCANTILE QUI BOUFFE TOUT.
 
 
COLON : étymologie de col (goulot ou chose tournée, cycle, cou, collet, colporter : réseauter) ; en homonyme colon = gros intestin.
COLONISER = PARASITER UN LIEU, ENVAHIR UN TERRAIN COMME LE FONT LES PARASITES. QUI N’A PAS SUBIT LA COLONISATION PAR CE RÉGIME RÉPUBLICAIN ENVAHISSANT ? Même la Lune est peut-être déjà colonisée…
COLON-isation : Ce qui est bon pour nous est bon pour vous = le capitalo-libéralisme et le Coca-Cola imposés à tous, soit l’ethnocentrisme ou organisation d’un territoire appelé par une bande de forts en gueule : « État », afin de l’UNIFORMISER.

COLONISATION ÉTATIQUE :
« Nous avons les moyens de vous faire parler ».
« Nous avons les moyens de vous faire oublier ».
Dualité intérieur-extérieur, d’un côté ça rentre, de l’autre ça sort…
 
La firme ou entreprise est une fiction, son régime républicain est une fiction ; aucune valeur ne peut s’y rattacher. La firme ou entreprise n’est qu’UNE OPINION DE MARCHÉ, COMME L’ÉTAT N’EST QUE L’OPINION D'UNE BANDE ORGANISÉE AVEC LE CONSENTEMENT FORCÉ, COLONISÉ, DE GENS AUXQUELS CETTE BANDE DEMANDE UN CONSENSUS, UN CONTRAT, COMME CELUI QUE SIGNE LE SALARIÉ DANS LA FIRME.
Par là-même, la machinerie sioniste nommée « Israël » en 1948 existe seulement parce qu’il y eut précédemment des États racistes, impérialistes et ethnocidaires comme le Canada, les États-Unis, le Mexique, l’Australie et la Nouvelle-Zélande, qui avec leur spectre, leur illusion, vont VOLER les terres et chasser les autochtones qui les occupent. Et c’est nous tous qui avons laissé faire.

Le winnerisme des crimes du machin « Israël » contre les Palestiniens prétend que c’est parce que cet « État », CETTE FIRME, « a le droit d’exister », soit l’officialisation du nettoyage ethnique de la Palestine. Mais « Israël » ce n’est pas le « peuple élu », CE SONT TOUS LES ÉTATS QUI SONT HORS LA LOI CAR PARASITES PAR ESSENCE. AUCUN ÉTAT, DONC AUCUNE FICTION N’A DROIT À L’EXISTENCE, AUCUNE CONVENTION NI CONTRAT N’AURONT D’EXISTENCE QUI VIENNENT NÉCESSAIREMENT, COMME DES PARASITES, COMME LES ÉTATS, SE PLAQUER SUR LE SEUL TÉEL. Toutes ces fictions-frictions, depuis la famille, l’argent, la religion et l’État et la technologie et le philosophisme. Naturellement, si on s’estime né, ce n’est pas pour devenir « époux » ou « compagne », ou pour être riche ou pauvre, et pas davantage pour devenir « catholique », « juif » ou anglais ou italien. ON DEVIENT CELA EN VERTUE DES ILLUSIONS DU SOCIAL, DE LA FIRME, DU VENT, DE L’ANTI-NATURE. L’ARGENT EST AUSSI MORTIFÈRE QUE L’ÉTAT, QUE LA FAMILLE ET LES RELIGIONS. S’il existaient d’autres HOTC (Histoire-Opinions-Temps qui coule) à la place, elles seraient tout aussi mortifères, parce que ce serait encore des HOTC qui viendraient parasiter, COLONISER.

SIMPLE : Tout ce qui sort de l’entretien 264 de Ramana Maharshi est de l’HOTC, de l’illusion

Une firme n’a pas de droit, pareil pour un État et autres bandes organisées abstraites ; ce sont les PERSONNES qui ont des droits.
Le « droit à l’existence » relève de la MÊME IGNORANCE que de réclamer une LIBERTÉ QUI NOUS EST NATURELLE. Le machin « Israël » ne fait que renvoyez LA VIOLENCE, LA DIVISION, LES CRIMES.

COMME TOUTES FIRMES, COMME TOUS ÉTATS, LE MACHIN « ISRAËL » EST UN ACCIDENT DE LA DUALITÉ CAUSE-EFFET. « Israël » c’est comme fumer, ça n’a rien de naturel, ce n’est pas un besoin instinctif comme de boire et de manger pour survivre ; mais si on en prend l’habitude, soit le HOTC, Israël comme fumer devient un acte naturel ou un « droit à l’existence » comme UN BESOIN ILLUSOIREMENT INSTINCTIF. De nos jours nous sommes drogués au pouvoir d’achat du système capitaliste et d’Israël. Maintenant, il n’y a que DEUX VOIES : OÙ VOUS ÊTES POUR L’ÉTATISME (et Israël), OU VOUS ÊTES CONTRE L’ÉTAT ; AUCUN SYSTÈME INTERMÉDIAIRE N’EST POSSIBLE. Mais être contre l’État ne signifie nullement être un ANARCHISTE, parce CE MOT EST DATÉ du temps de l’invention, RÉCENTE (Néolithique), de l’État ; anarchie est systématique collé à toute chefferie possible et imaginable, comme si SANS cette chefferie et SANS ses lois, ce serait « l’anarchie », bref, le chaos, le retour chez les « primitifs ».
Tous ceux qui veulent instaurer une « société libre », comme le libéralisme, et la machinerie judéo-maçonnique Liberté-Égalité-Fraternité, veulent en fait instaurer à la place la DICTATURE DE CEUX QUI VEULENT PRÉCISÉMENT INSTAURER UNE SOCIÉTÉ LIBRE. Un régime révolutionnaire, c’est une dictature, un régime militaire, avec des dizaines de milliers et de millions de morts, comme en 1789 en France et 1917 en Russie.


INTESTINS : étymologie de entré (pénétré, en dedans, entre, à l’intérieur), alors : aussi du domaine du mental (des cellules du cerveau se trouvent dans les intestins) ; LE VENTRE EST LE LIEU DE L’EMPOISONNEMENT. En Ancienne Égypte les viscères étaient chargés de pouvoir magique : voir les urnes où étaient soigneusement conservés, après l’embaumement, les viscères du corps du défunt. Des images montrent cette urne déposée dans la barque magique qui figure le voyage dans l’Après-Vie. Monstres et Démons feront toutes tentatives possibles pour s’emparer de cette urne, et avec elle, les pouvoirs magiques qu’elle recèle ; MÊME THÈME QUE LES EXCRÉMENTS : L’OR…., les FÈCES : FESSES [MERDAS] ou Excréments [CHIER]. Dépôt d’impuretés, ou excréments. Sur un tas de Merde on peut trouver bien des richesses/engrais.
Impuretés : par exemple en les mélangeant à une poudre métallique, les fèces s’attachent aux parties les plus grossières de cette poudre et les retiennent avec elles au fond du récipient.
CHIER (1250) : Faire ses besoins, ou se vider le ventre, faire CACARE.
AISANCE : cabinet d’aisances. L’aisance de la richesse matérielle (l’Or ?)
La « commodité », le contraire de gène !
En Chine, il y a la Déesse de la Fosse d’Aisance ou troisième Dame de la Fosse d’Aisance, KENGSANGU. (D’après Henri Maspéro : Essais sur le Taoïsme)
Rapport Énergie/Digestion :
L’ÉNERGIE :
1) Manger et évacuer.
2) C’est la chaleur.
L’OR a un rapport avec la Merde, dans le sens où il sert d’étalon de paiement des marchandises, et où l’on se tue pour l’obtenir. C’est donc une forme d’énergie dangereuse que la monnaie d’Or, qui a amenée à la religion de la Consommation : produire, vendre, acheter, violence, chômage, pollutions, etc.
Pauvre, être DANS LE BESOIN : Excréments = produit de la DIGESTION RICHE, venant de la Transformation. (Merde riche en vitamines).

La « démocratie » est LES guerres intestines, guerres de boyaux ou réseaux entremêlés : conflits d’intérêts permanents, frustration permanente, limites continuelles.
DÉMOCRATIE = CROYANCE : sous l’Ancien Régime l’Homme était tourné vers Dieu, après 1789 il est tourné ou s’adresse au gouvernement de son régime républicain ! Un gouvernement-Dieu duquel il attend tout, étant tourné continuellement vers l’extérieur et jamais vers l’intérieur.
Depuis 1945 les manipulations politiques de tous ordres ont amené les masses à s’imaginer qu’elles n’avaient que des droits, et à ne fonctionner que dans la maladie de l’égalitarisme. Ainsi il n’est pas étonnant que maintenant les minorités genre LGBT et migranisme s’en donne à cœur joie.
La DÉMOCRATIE-CROYANCE comme toute église ne fait que GÉNÉRER DES ATTENTES, surtout par son principe de « démocratie représentative ». Or, étant donné les divisions qui règnent entre les masses de revendications et les capacités du gouvernement représentatif, ces attentes deviennent des losers. D’où la stérilité de cette démocratie : l’État cherche à contrer une multiple séculaire perte de légitimité ainsi en un cycle infini où plus l’activité gouvernementale se renforce et s’étend, et plus l’autorité de l’État diminue. Maintenant le candidat à une élection est devenu un entrepreneur politique, un marchand, échangeant des promesses ou des opinions sur un marché où plusieurs partis se font la même concurrence que dans le winnerisme de l’économie de Wall Street et de sa City de Londres : lutte pour contrôler le système du marché ou gouvernement. Et la façon la plus simple d’amasser des voix est d’avoir l’air de donner aux électeurs ce qu’ils veulent (voir le Macron avec son « Grand Débat » illusion face au mouvement des Gilets Jaunes…).

RÈGNE TYRANNIQUE DE L’OPINION : Un politicien qui ignore les opinions de ses futurs électeurs est aussi rare qu’un commerçant (juif : créer des besoins (1)) vendant des slips de bain en Antarctique en prévision du « réchauffement climatique ». Aussi les partis ou mouvements (agitations) politiques en système démocratie ne formules des programmes politiques que comme moyen pour obtenir des voix et que le gouvernement va agir pour maximiser le nombre de voix qu’il va recevoir, conformément au règne tyrannique de l’opinion.

Il est très très très loin le temps où des politiciens manipuleront les masses à vouloir moins de gouvernement ; évidemment les politiciens ne le feront pas : pris dans leur jeu de l’évolutionnisme, de la croissance, du « progrès » et autres illusions de magie noire électoraliste, les politiciens préfèrent promettre toujours plus d’État, comme en Macronie, plus de « social » et de « vivre ensemble » (tout connecté), que de tenir un discours sortant de la pensée unique, automatiquement non conforme à l’égrégore du moment.

Le régime capitalo-république est ambivalence maladive : aider les industriels privés à la croissance perpétuelle de leur capital, et une fonction de légitimation (d’utilitarisme) : assurer ou fabriquer une loyauté des masses envers son système, donc fabriquer sans arrêt du CONSENTEMENT. En tyrannie de l’opinion l’État doit répondre aux nombreuses revendications de ceux soumis aux coûts de la « sainte croissante économique ».
L’État en régime capitalo-républicain doit en permanence sauver le capitalisme qui détruit absolument tout, MAIS SANS JAMAIS TOUCHER AUX RAPPORTS ET SYSTÈMES FONDAMENTAUX QUI LES DÉTERMINENT. Bref, il est automatiquement complice ! Dès que l’État ou sa bande organisée s’aventure à prendre des « mesures de régulation sociale », même indispensables pour la survie de la société, icelles seront ressenties par le capital comme de « scandaleuses entraves » posées à sa liberté économique. Donc principe de la démocratie : CONFLITS D’INTÉRÊTS ; l’État doit à la fois garantir en amont les conditions de la croissance et de la possession tout azimut, et en aval intervenir pour maintenir l’hégémonie qu’icelles mettent à mal ; ceci alors même qu’il ne peut remplir efficacement sa fonction de légitimation sans se heurter à l’opposition immédiate du capitalisme. EN CELA LA DÉMOCRATIE NE PEUT DANS SON PRINCIPE QU’ÊTRE STÉRILE ET ENGENDRER DE PERMANENTS CONFLITS, SOUS COUVERT ÉVIDEMMENT DE LAÏCITÉ OU DE « LIBERTÉ D’EXPRESSION ». PAR CE PRINCIPE DE LA DÉMOCRATIE LA SOCIÉTÉ SOUS RÉGIME CAPITAL-RÉPUBLIQUE EST INGOUVERNABLE (UNGOVERNABILITY), UNE MAUVAISE CONDUITE. C’EST POUR CELA QUE L’ÉTATISME (républicaine ou monarchique) ACTUEL PARTOUT DANS LE MONDE EST EN TRAIN DE SE RENFORCER ET NE PEUT CONDUIRE QU’À UN TYRANNIQUE DIRIGISTE EMPIRE MONDIALISÉ : MISE SOUS TUTELLE OU BIG BROTHER SUR LA MARMAILLE INCORRIGIBLE. Bref, la voie vers un État fort est grande ouverte, avec sa carotte enrobée de « liberté d’expression ».

Un régime qui va perdre l’énergie populaire du consentement, du contrat, tout en ayant conservé son efficacité, sera probablement obligé de recourir à la menace déguisée pour mener à bien le retour du consentement ! NOTAMMENT PAR LA MODE DU CONFORT : lutte contre le terrorisme fabriqué par ce même étatisme, comme le migranisme tout aussi artificiel, CE QUI VA AMENER LES MASSES À UNE AMPLIFICATION DU SOUTIEN DE L’ARMÉE, alors que la police devient de plus en plus impopulaire (au 14 juillet 2019, la radio d’État parlait en long et en large de ce regain de soutien à l’armée française par les masses, logique de cette mode du terrorisme).
Len Rosen, banquier d’affaires talmudiques, tint au magazine Fortune les propos suivants : « LA SÉCURITÉ COMPTE PLUS QUE LA PAIX ». Pendant la période d’Oslo, « on comptait sur la paix pour assurer la croissance. À présent, on mise sur la SÉCURITÉ comme moyen d’empêcher la violence d’entraver la croissance ». Il aurait pu aller beaucoup plus loin : la fourniture de produits liés à la « sécurité » - en Israël et à l’étranger - est directement responsable d’une bonne part de la phénoménal croissance économique que connaît Israël depuis quelques années. Il n’est pas exagéré d’affirmer que l’industrie de la guerre contre le terrorisme a sauvé l’économie vaillante d’Israël, de la même façon que le complexe du capitalisme du désastre a volé au secours des places boursières mondiales » (réf. page 528 : La stratégie du choc, Naomi Klein).

Une Vraie Démocratie ne peut qu’être construite SUR LA GRATUITÉ, LE DÉSINTÉRESSEMENT. Le mental et ses calculs, avec ses envies, sa haine, sa malice et tous les mécanismes tueurs de la Gratuité sont des impuissances et aucune forme de bande organisée qui se prétendra « gouvernement » et qui les incitera par sa mode de la « raison » et en conséquence de son « État de droit », ne pourra jamais engendrer une communauté humaine heureuse, libre. UN GOUVERNEMENT EFFICACE NE PEUT VENIR QUE DU SOI, DU « JE SUIS CE JE SUIS », APRÈS LE « QUI SUIS-JE ? » SOIT APRÈS CE QUELQUE CHOSE QUI A BESOIN DE NOUS, DE MOI….

Si l’étatisme poursuit sur sa lancée d’un néolibéralisme qui ne pourra devenir qu’autoritaire, une bande organisée va prendre le pouvoir, exiler dans le Goulag les opposants, emprisonner les intellectuels qui opinionnent à qui mieux-mieux, supprimer tous syndicats, contrôler les médias et museler toute activité politique, ça donne évidemment le régime du pays où est enfermé la Servante écarlate : UN FASCISME ÉCOLOGIQUE puisque tout est pollué et que faire des bébés devient une entreprise quasi MAGIQUE. Ainsi l’économie prochaine risque partout d’être confié à des fanatiques religieux comme les « têtes raides » talmudiques dont le principe sera de « sauver l’humanité » ou PRINCIPE DE LA COLONISATION : CE QUI EST BON POUR NOUS EST BON POUR VOUS ; principe de l’antienne talmudique du peuple-prêtres : « Rien n’est bon pour les Juifs si ce n’est bon aussi pour ceux qui les entourent » (réf. pages 340, 359 et 365, du livre de Jacques Attali : Les Juifs, le monde et l’argent).

Comme on peut le voir dans la Servante écarlate, tout est sombre et vieillot : comme si le temps étant en DÉCROISSANCE, le marché est comme libéré et la masse monétaire est strictement contrôlée, l’évasion fiscale est puni de mort ; les crédits de l’aide sociale sont supprimés, les travailleurs doivent travailler ou mourir, ça fera de la merde et des bouches qui bouffent en moins. L’inflation est même réduite à rien ; les libertés politiques sont une caricature comme il n’en exista jamais, les inégalités sont supérieur à celles de l’Ancien Régime, comme dans la Servante avec les femmes vertes, les femmes grises et les fabriques à bébé les femmes rouges. Ce scénario, sans la classe de ces « femmes colorées » était celui du Chili et de l’Argentine : un « capitalisme fasciste » des « Chicago boys » (winners-losers), un capitalisme singeant celui de l’URSS. L’auteuse de la Servante écarlate n’a rien inventé. Au Chili de Pinochet si on ne voyait pas de pendus sur les places publiques comme dans la Servante, depuis le 11 septembre 1973, plus de 100.000 personnes ont été arrêtées et emprisonnés, plus de 5000 ont été exécutées et des dizaines de milliers ont dû s’exiler pour des raisons politiques, à cela ajoutez la torture systématique et les disparitions d’opposants, et les dizaines de milliers de travailleurs réduits à un état de famine, comme au début de l’URSS. Cela ne va pas empêcher les mandarins de l’économie de congratuler la dictature chilienne. Servante écarlate, comme URSS, comme République de 1789, comme le Chili et l’Argentine, c’est l’application de la stratégie du choc, de la montée d’un capitalisme du désastre (comme l’appel Naomi Klein). Car il y a bien une DICTATURE DES AFFAIRISTES, CE SONT LES NOMADES DE JACQUES ATTALI, peu importe dans quels lieux ou pays se trouvent ces affairistes. NOMADISME OU MONDIALISME : LES LOIS DE L’ÉCONOMIE CAPITALISTE S’APPLIQUENT PARTOUT, UNE SINGERIE DE L’UNIVERSEL… PAS DE HAINE, L'ARGENT N'A PAS D'ODEUR...


Note.
1. Comme les frères Abraham et Simon Oppenheim qui déclaraient ceci en 1840 : « Vendre une perle que vous avez à quelqu’un qui en a envie, ce n’est pas faire des affaires ; mais vendre une perle que vous n’avez pas à quelqu’un qui n’en veut pas, voilà ce qui s’appelle faire des affaires ». (Réf. page 451 du livre de Jacques Attali : Les Juifs, le monde et l’argent).
 
 

Dernière mise à jour : 16-07-2019 00:59

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2019 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >