Accueil arrow News arrow Dernières news arrow Keep Republic Bio ti-Ful
Keep Republic Bio ti-Ful Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 14-08-2019 22:59

Pages vues : 209    

Favoris : 23

Publié dans : Les News, Dernières news

Tags : Alchimie, Amour, Apocalypse, Apparence, Asservissement, Banques, Capitalisme, Carotte, Catastrophe, Chimère, Christ, Confort, Contrat, Corps, Démocratie, Dépendance, Diable, Dieux, Dragon, Dualité, Eau, Ego, Étoile, Gnostiques, Gratuit, Héros, Histoire, Humain, Idolâtrie, Information, Innocence, Instant, Intérêt, Jardin, Juif, Langage, Liberté, Lucifer, Magie, Maux, Méditation, Mental, Miroir, Morale, Mort, Mot, Nature, Occident, Oligarchie, Opinion, Orient, Panique, Paradis, Pèlerin, Peur, Pierre, Plume, Porte, Ptah, Race, République, Réseaux, Rien, Sagesse, Silence, Simple, Social, Soi, Sophisme, Souffrance, Spiritualité, TAO, Temps, Tore, Ulysse, Vérité, Vide, Vieux, Viol, washingtonisme, Yokaï

 
texttrepubio.jpg
 
 
Keep Republic Bio ti-Ful
Keep America Bio ti-Ful
ou
Colonialisme : Ce qui est bon pour nous
est bon pour vous.
Keep délesté de votre argent par création de BESOINS.
KEEP = EFFICACITÉ, CONFORT, CROYANCE ET CRÉDIT


Keep Republic Bio ti-Ful = Mangez et Chiez, Consumez.
LE GRÉGARISME EN MARCHE.
 
 
 
Le tout connecté est un merveilleux outil du capitalisme : avec l’outil smartmachin la création du besoin est maximum puisqu’elle devient NOMADE, L’AUTRE FACE DE DIEU (selon Jacques Attali) : dépensez, dépensez, dépensez. Idem pour l’accès au Big Data qui renvoie les données des CLIENTS-ROIS afin de cibler les utilisateurs pour mieux les besoinier. Tout est parfaitement dans la loi de culte du narcissisme : « votre voiture, votre santé, votre député » etc. à l’indéfinissable selon l’évolutionnisme amplificateur de l’ego. LA CAROTTE MESSIANIQUE, mais une fois la CAROTTE MANGÉE, vous ne pouvez plus payer, vous êtes « guillotiné »

Concernant les dégâts que font votre consommation, dans les années 1960 dans l’Empire du Keep America Bio ti-Ful des spots de pub mettaient en scène un fillette en robe blanche « Susan Spotless », qui faisait la morale à ses parents lorsque iceux jetaient des papiers souillés sur le trottoir. Tenir les gens par le sentiment et la morale sera le principe déclenché artificiellement par le 11 septembre 2001.
En 1963 la Keep America Bio ti-Ful organisa pour la firme pétrolière Richfield Oil Corporation un court-métrage : « Heritage of Splendor » qui évidemment encensait la beauté de Mère-Nature tout en dénonçant les effets dévastateurs de la pollution industrielle et nécessairement capitaliste. La narration fut donné à un acteur loser de Hollywood : un certain Ronald Reagan. Bref, on y dénonçait les voies sur berges devenues inaccessibles à cause des détritus de toutes sortes, que des pécheurs négligents laissaient sur leur passage ; ailleurs ce sont des « plages entières qui ont dû être fermées à cause de gens qui ”oublient les bonnes manières” ». Ce court-métrage fut réalisé après la marée noire de 1962 qui avait ravagé les fleuves du Mississippi et du Minnesota en aval d’une installation pétrolière, qui elle, manifestement avait oublié « les bonnes manières », principe de « l’égalité », de la « liberté » et de la « fraternité » de cette république judéo-maçonnique spéculum…

À l’été 1936 la Continental Can Company, suite à l’invention économique des nouvelles bières en CANETTES d’aluminium, se payait une big campagne de pub dans les médias US. Bien-sûr elle ventait ce Graal de conservation du goût, de la fraicheur et du tout confort ou côté pratique comme de boire directement sans avoir la gêne de rapporter des bouteilles vides.
JETABILITÉ = MEILLEURES VENTES.
MANGEZ, BUVEZ = ÉLIMINEZ, JETEZ, ACHETEZ, VENDEZ, ACHETEZ, VENDEZ.


DRINK RIGHT FROM THE CAN, NO EMPTIES TO RETURN.


Trois décennies plus tard, et même de nos jours, RIEN N’A CHANGÉ SOUS L’EMPIRE DU Keep Republic Bio ti-Ful : amplification du jetable, et paradoxe du on ne doit rien jeter, d’où le spot télévisé à nouveau ci-dessous tant il reflète l’union complète de l’écologie et du capitalisme : ce spot de 1971 montre un faux indien (Cody, déguisé en indien à la ville comme à la scène et présenté partout comme tel, était de descendance italo-américaine) à la larme à l’œil de faux indigène, qui, par effet Koulechoff (les Occidentaux transforment systématiquement le B cyrillique en V au lieu de FF), engendrait un autre sens. C’EST LE PRINCIPE MESSIANIQUE DU SAUVEUR, LE TIQOUN :  « Consomme, fait le tout de suite, c’est directe maintenant, puis débarrasse-toi, jette ta canette dans l’eau du lac ». Ce qui va se transformer en PÉCHÉ et en fameuse ingénierie sociale dont le principe est contenue dans ce seul mot : RESPONSABLE, puisque DÉSORMAIS NOUS SOMMES TOUS ROI : « Si tu jettes ta canette dans le lac ou dans la Nature, tu va te sentie coupable. Ce que nous t’avons incité à faire, nous te demandons à présent non seulement de ne pas le faire, mais aussi d’en assumer la responsabilité en en portant la culpabilité ». DONC EFFET DE REPENTIR, DE REGRET, DE DEVOIR DE MÉMOIRE tout simplement (tu l’as jeté maintes fois, alors ne recommence pas). L’ingénierie sociale et le grégarisme s’amplifiait.
Dans l’ingénierie ou contrôle social, il s’agit d’amplifier la honte et l’embarras, donc le NON-CONFORT.

Ce qui revient à DIVISER LES RESPONSABILITÉS EN WINNERS-LOSERS : CHARGER LES LOSERS, ET DÉDOUANER OU RACHETER LES WINNERS. Chez le faux Indien vous avez vu sa larme couler, mais c’est à cause de vous ; vous ne pouvez vous en prendre qu’à vous même. Ainsi, l’argent, la City de Londres et ses banques et ses industries n’y sont pour rien, c’est VOUS le responsable, donc FAITES UN GESTE POUR LA PLANÈTE, MAIS VOUS L’OLIGARCHIE DE LA CITY DE LONDRES NE FAITES PAS UN GESTE POUR LA PLANÈTE. TOUJOURS CETTE DIVISION WINNERS-LOSERS, DOUBLÉE DU SENTIMENT DE LA MORALE-OPINION.
Cette pollution mondialisée destructrice de la planète vous est offerte par les industries de la City de Londres et de ses banques, parmi lesquelles : Coca-Cola, Pepsi, Ballantine, Pabst, Miller. Ils ne sont pas cons, ils savent parfaitement que leurs noms sont imprimés en gros sur leurs canettes de boisson qui se retrouvent dans les campagnes et les rivières et ils savent qu’ils sont critiqués. Ainsi au début des années 1970 des initiatives s’amplifiaient pour contraindre les fabricants à revenir au système de la consigne. Évidemment aux yeux de certains membres du washingtonisme comme le boss de l’American Can Company et du Keep America Bio ti-Ful ça faisant « communiste ».
Maintenant la stratégie de combat du capitalisme fut un temps LA MANIPULATION DES JEUNES, par les médias, genre « Soda Pop and the One-Way Bottles », avec refrain : « It’s uncanny » (c’est étrange).

« MA BOUTEILLE À USAGE UNIQUE ME GARDE EN VIE ET ME MAINTIEN EN FORME », du tout manipulation des masses au profit du profit capitaliste SELON LE PRINCIPE DES FRÈRES OPPENHEIM DE LA CRÉATION DU BESOIN. « Et c’est directe, pratique, pas besoin de rapporter MA bouteille en ville ».


Démarrage de nos DÉPOTOIRS DE COULEUR.
Bref, la campagne anti-consigne devient de plus en plus sournoise : en 1970 deux jours avant la première « Journée de la Terre », la Glass Container Manufacturers Institute (GCMI), lança à Los Angeles un programme de RECYCLAGE : écoles et églises partenaires avaient été invités à rapporter, dans des centres de collecte ouverts à cet effet, bocaux et bouteilles vides, contre un penny par livre de verre récolté. Cette nouvelle ingénierie sociale entendait qu’il était préférable, d’un point de vue capitalo-écologie, de recycler des bouteilles non-consignées, plutôt que de les interdire ou de les taxer. Chaque jour la presse informait sur la quantité de bouteilles collectées.

Ce qui arriva il y a quelques décennies en France vient de l’Empire et ses industries qui trouvèrent une alternative aux projets de consigne obligatoire et de l’interdiction de contenants jetables. C’EST DONC AUX TERMES DE CETTE GUERRE WINNERS-LOSERS MENÉE PAR LES LOBBIES INDUSTRIELS LIÉES NÉCESSAIREMENT À LA CITY DE LONDRES QUE LE « RECYCLAGE » DEVINT LE PRINCIPE EXCLUSIF PLUTÔT QUE LE COMPLÉMENT À DES PROGRAMMES CONTRAIGNANTS DE RÉDUCTION À LA SOURCE ; LE PROFIT, TOUJOURS LE PROFIT.
AINSI, AU MÊME MOMENT OÙ SE METTAIT EN PLACE LES PREMIÈRES PRATIQUES DE TRI ET DE RECYCLAGE DE L’INGÉNIERIE CAPITALISTE, LE VOLUME DES ORDURES MÉNAGÈRES EXPLOSAIT, PROFIT, CRÉATION DES BESOINS ET DU POUVOIR D’ACHAT OBLIGE.


Messianisme de la morale et du sentiment : « Ne prends pas, ne goûte pas, ne touche pas », tout cela pour des choses vouées à périr par leur usage même ! Voilà bien les prescriptions et doctrines des hommes ! » (Colossiens 2, 21). La satisfaction moral de soi-même est semblable aux observations RITUELLES qui engendrent LA STÉRILITÉ, car reposants COMME EN ACTUELLE DÉMOCRATIE SUR LES CONFLITS D’INTÉRÊTS DIVERSIFÉS À L’INFINI SELON LES SITUATIONS SOCIALES DES GROUPES ET DES INDIVIDUS, aussi divers que les égoïsmes inconscients, que les morales de situation.

La fonction première du libéralisme ou néolibéralisme est d’éviter les règlements de l’État. GOUVERNER PAR INGÉNIERIE SOCIALE PLUTÔT QUE PAR LA CONTRAINTE JURIDIQUE (qui ne serait pas « démocratique », donc qui empêcherait le business).
Ainsi LE CAPITALISME REPOSE SUR CETTE MORALE ÉNONCÉE PAR COLOSSIENS 2, 21 : une ingénierie sociale du RÉGIME CAPITALO-RÉPUBLIQUE selon la règle de la couverture sociale, LE SUPERFICIEL, SOIT L’AMPLIFICATION DE L’EGO PAR LA CAPACITÉ TOTALEMENT ILLUSOIRE DEPUIS QUE L’INDIVIDU EST TRANSFORMÉ EN ROI, ET COMME ROI IL SE TROUVERAIT ALORS DANS LA CAPACITÉ DE SE GOUVERNER LUI MÊME, d’où le fameux mot de « Responsable », évidemment « avec l’aide de l’État » qui remplace le Patriarche, le Dieu-Moteur. Mais ce ne sera, comme en URSS, qu’un art de gouverner les autres : une autonomie de fiction et friction dans une hétéronomie ou Super Égrégore EXTÉRIEUR.

CAPITALO-RÉPUBLIQUE = DIVISION MORTIFÈRE.

Au moment même où les industriels démantèlent le système de consigne, s’exonérant des coûts de retraitement, au moment même où il prennent des décisions de base anti-Nature, ils en appellent à la fameuse « responsabilité » des consommateurs par le fameux « Un geste pour la planète ». UN CAS TYPIQUE DE DOUBLE MORALE, OÙ L’ON PROCLAME UNE NORME MORALE VALANT POUR TOUS, SAUF POUR SOI, RESPONSABILISER LES AUTRES POUR MIEUX SE DÉRESPONSABILISER SOI-MÊME, CAS TYPIQUE DE LA COMMUNAUTÉ HUMAINE EN DUALITÉ WINNERS-LOSERS.
À coups de déluges médiatiques, les industriels ont réussit à fabriquer le problème des déchets comme une affaire de « responsabilité individuelle » parfaitement dans la logique du culte du narcissisme, ces industriels se prenant pour les winners car totalement en non-tout connecté du processus de leur production de déchets à la source.

Ce sont les citoyenisés qui ont « subventionné » (à la fois par votre activité et par vos impôts) le système de la mode du recyclage des emballages produits par l’industrie de l’alimentation et de la boisson, PERMETTANT À CES ENTREPRISES D’AMPLIFIER TOUJOURS PLUS LEURS ACTIVITÉS SANS AVOIR À ASSUMER DE COÛTS SUPPLÉMENTAIRES.

Dès 1970 commence le « Un geste pour la planète », soit « s’engager » ou « continuer le combat » par de « petits gestes responsables ».
La « finesse tactique » des industries a été de comprendre qu’ils ne pourraient devenir winners sans introduire des contre-pratiques à même de supplanter les leurs, toujours selon l’évolutionnisme et la démocratie construite sur ses conflits d’intérêts et donc limitée.

À la campagne de pub avec le faux Indien, était associée une brochure répertoriant les « 71 choses que vous pouvez faire pour la planète » : agir d’un côté, tout en évidemment évitant de faire perdre du profit aux industriels… Donc AGIR CONFORMÉMENT AUX INTÉRÊTS DES INDUSTRIELS ! PRINCIPE FAISANT QUE POUR LE POUVOIR ÉTATIQUE, IL N’Y A D’OPPOSANT LÉGITIME QUE CELUI QUI EST INAPTE À LE MENACER. AINSI SONT RECONNUS « LÉGITIMES » SEULEMENT CEUX QUI ONT RENONCÉ À LEUR FORCE. MÊME CONSENTEMENT QUE POUR LES INDUSTRIELS.
AINSI, LA MODE DU RECYCLAGE EST UNE TACTIQUE POUR CONTENIR LES OPPOSITIONS POTENTIELLES EN MAINTENANT LES GENS DANS UN ÉTAT DE NON-RESPONSABILITÉ (non contestation et sous protection d'État et des industries), ALORS QUE LE RÉGIME CAPITALO-RÉPUBLIQUE DEMANDE AUX MASSES D’ÊTRE « RESPONSABLES » ou autonome… CONFORMÉMENT À LA MODE DE LA « RAISON » (tout calcul, tout corps, tout mental)…
Les industriels loin d’agir en agrégat ou « fraternité » de riches entre eux, SE SONT AMPLIFIÉS en SUPER GRÉGARISME OU CONGLOMÉRAT pour agir selon UN SEUL DIAPASON, LE LEUR.



[En référence à : La société ingouvernable - Une généalogie du libéralisme autoritaire, de Grégoire Chamayou].
 
 
 
 

Dernière mise à jour : 15-08-2019 00:13

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2019 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >