Accueil arrow News arrow Dernières news arrow L’INTÉRÊT, LA LOI DE SUCCION (de vivre)
L’INTÉRÊT, LA LOI DE SUCCION (de vivre) Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 21-11-2021 23:06

Pages vues : 1290    

Favoris : 95

Publié dans : Les News, Dernières news

Tags : Aiguille, Argent, Artifictiche, Atlantide, Banque, Christ, Commerce, Convention, Croyance, Diable, Dragon, Égrégore, Enfer, État, Feu, Guerre, Images, Jardin, Marchandise, Nostalgie, Paradis, Peur, Pointe, Pouvoir, Raison, République, Rêve, Serpent, Silence, Social, Spirale, Transhumanisme, Vie, Vierge, Zuckerbergisme

 
70mm_pour-voir.jpg
 
 
L’INTÉRÊT, LA LOI DE SUCCION (de vivre)
Si la vie sur cette planète est le prélude,
ou inversement si l’appétit d’une vie post-mortem
serait le prolongement d’une vie terrestre,
vu ce qu’il se passe sur cette planète parmi
les humains, ça ne présage rien de bon dans
la vie post-mortem !
Mais les transhumanistes veulent
« connaître la suite » (de l’HOTC
Histoire-Opinions-Temps qui Coule).
Les gens ont tellement la trouille d’y passer,
qu’on leur serine à longueur de journée qu’ils
« se fasse vacciner » ! Soit qu’ils essayent de
« s’arranger au mieux », formidable déploiement
mondial d’égoïsme considérablement augmenté.
Mais aussi formidable déploiement de
SENTIMENT RELIGIEUX : LE DÉSIR VITAL D’UNE
« VIE HEUREUSE APRÈS LA MORT » (comme si).


NOUS SOMMES EN GUERRE !
 
 
Depuis Platon, l’humain s’étudie en se percevant
comme sujet plongé dans un univers objet.
Désormais, il doit détruire la dualité Dedans-Dehors
en se percevant comme étant lui-même cet Univers
parce que ses Essences ontologiques sont celles-là
même de l’Univers, en comprenant que ce terme ne
limite pas son sens à la totalité d’un cosmos
physique (mouvement-temps-espace), mais qu’il englobe
aussi le espace-temps-mouvement, et avec lui le Soi
qui est la Source de toute la manifestation, comme
le Centre est nulle part qui engendre les
Circonférences qui sont partout, qui ex-istent.

« Il est faux d’imaginer qu’il y a le monde,
qu’il s’y trouve un corps et que vous habitez
dans ce corps. Celui qui réalise la Vérité
découvre que l’Univers et ce qui est au-delà
sont contenus dans le Soi. L’aspect des choses
varie selon le point de vue de la personne.
La vue émane de l’oeil. Et l’oeil doit se situer
quelque part. Si vous voyez avec les yeux
de la matière, le monde aura la même nature.
Si vous regardez avec les yeux subtils
(ceux de l’esprit), le monde apparaîtra subtil.
Et si votre oeil devient le Soi, le Soi étant
infini, l’oeil sera infini. Il n’y a rien
d’autre à voir qui soit différent du Soi ».
(Ramana Maharshi, entretien 106 du 29-11-1935).

L’Univers, le Tout, on ne le possède pas,
on y est intégré, parce qu’il y a fusion
du sujet et de l’objet dans une pure
contemplation au-delà de la grammaire et
des mots, échappant ainsi aux perceptions
du sensible et des opinions, échappant
aux pièges de l’ego.
Avoir ses petites opinions ou petites « vérités »
c’est se socialiser, se conforter au monde
(le Dehors).



LOI DE SUCCION : les êtres humains ont des sentiments, des désirs ou appétits vitaux qui proviennent de l’ego, purement subjectifs. Ensuite seulement ils cherchent à les légitimer sous l’emprise de cette loi de succion, à leur donner une pseudo-objectivité « rationnelle » par des acrobaties mentales que sont les « ismes » (les constantes), en philosophie, en politique, en science, en religion. Les noms-les-formes entraînent le chaos. Tous ces « ismes », à ce hui augmentés par la technologique informatique et de ses chiffres, font que l’être humain décide de ce que doit être le moule où il a été formé, par que ces « ismes » concluent à partir du spatio-temporel, du mental donc, du sensible, de ce que doit l’éternel immuable. AINSI LES RÔLES SONT INVERSÉS : C’EST LE MOULE, LA PIÈCE COULÉE, L’HUMAIN, QUI DÉCIDE DE CE QUE DOIT ÊTRE LE MOULE OÙ IL A ÉTÉ FORMÉ. « Le mot est comme le nid, et le sens est l’oiseau », dit le Mathnawî 3292, Livre deuxième. Actuellement l’oligarchie mondialiste cherche à façonner l’oiseau à la convenance du nid. Le politisme et l’opinion religieuse et scientifique aussi cherchent à imaginer un oiseau à la convenance du nid, un moule à la convenance de la pièce loupée. Et de nos jours de social-isme, renoncer à l’opinion augmentée par le smartphonisme et les « réseaux sociaux » c’est devenir un extraterrestre sur Terre.

Le social, le spatio-temporel, C’EST CE QUI NOUS FABRIQUE, NOUS COLLE UN ADJECTIF, UNE ÉTIQUETTE, UN « ISME », UNE COULEUR PARTICULIÈRE, MAIS PAS LA LUMIÈRE BLANCHE DE L’INSTANT.

L’INTÉRÊT, LA LOI DE SUCCION (de vivre) : ceux qui sont pris dans le filet smarthonique et de socialisme en réseaux dans la trame de la polémique, laquelle ne produit que souffrance et chaos, perdent leur propre bien le plus précieux. C’est pourquoi ÊTRE COUR consiste à se protéger des autres, du Dehors ; seuls les animaux sont menés par d’autres (comme dit le Yoga Vasistha dans : L’histoire de Dâma, Vyâla et Kala).
Il dit au même chapitre : « Que reste-t-il d’un homme cupide hormis une poignée de cendre ? Mais celui qui juge le monde moins précieux qu’un brin d’herbe n’est jamais la proie du malheur. Celui qui a pleinement réalisé l’infini est protégés par les divinités cosmiques ».

Écrit plus haut : Désormais, il doit détruire la dualité Dedans-Dehors en se percevant comme étant lui-même cet Univers : parce que « Tout est dans le Soi. Il est faux d’imaginer qu’il y a le monde, qu’il s’y trouve un corps et que vous habitez dans ce corps. Celui qui réalise la Vérité découvre que l’Univers et ce qui est au-delà sont contenus dans le Soi. L’aspect des choses varie selon le point de vue de la personne.
La vue émane de l’oeil. Et l’oeil doit se situer quelque part. Si vous voyez avec les yeux de la matière, le monde aura la même nature. Si vous regardez avec les yeux subtils (ceux de l’esprit), le monde apparaîtra subtil. Et si votre oeil devient le Soi, le Soi étant infini, l’oeil sera infini. Il n’y a rien d’autre à voir qui soit différent du Soi ». (Ramana Maharshi, entretien 106 du 29-11-1935).
Le grave problème est que l’oligarchie qui mène le monde voudrait nous faire voir le monde comme le sien (mais « un peu moins ») : « Si vous voyez avec les yeux de la matière, le monde aura la même nature », dit le Maharshi, et l’oligarchie A LES YEUX DE LA MATIÈRE, AUSSI ELLE VEUT NOUS ENFERMER DANS CETTE MANIÈRE DE VOIR, DE POUR-VOIR OU POUVOIR.

L’INTÉRÊT, LA LOI DE SUCCION (de vivre) = LE MENTAL : « Ce mental est inerte et n’est pas une entité réelle. Il est donc à jamais mort ! Pourtant, en ce monde, des êtres sont tués par cette chose morte. Que cette bêtise est mystérieuse ! » s’exclame Vasistha dans l’Histoire du roi Janaka. Il ajoute : « Le mental n’a pas de Soi, pas de corps, par de soutien et pas de forme. Pourtant, par ce mental, tout est dévoré en ce monde. Voilà effectivement un grand mystère ! Celui qui affirme être détruit par le mental, lequel ne possède pas la moindre substance, déclare en réalité que son crâne a été fracassé par un pétale de lotus. Dire qu’on peut être blessé par le mental qui est inerte, stupide et aveugle, revient à dire qu’on est rôti par la chaleur de la pleine lune. Le héros capable de détruire un ennemi réel débout devant lui est lui-même détruit par ce mental qui n’existe même pas ».
Dialogue presque chanté (extrait du projet de film : Nis l’Égyptien).
    APOPHIS : Qui es-tu… Qui vient là.
        (Et Nis s’arrête d’un coup).
    NIS : Je suis Nis l’Égyptien.
    APOPHIS : Es-tu complet ?
    NIS : Je suis complet.
    APOPHIS : Es-tu équipé ?
    NIS : Je suis équipé.
    APOPHIS : Que viens-tu faire ?
    NIS : Reprendre Sataï.
    APOPHIS : Et bien tu périras.

L’INTÉRÊT, LA LOI DE SUCCION : LE MÉMORISME, LA PLEURNICHE DES DÉFUNTS FORME DE SOCIALISME ESCLAVAGISTE.

Le « péché » est le sentiment de ne pas être complet, alors cette illusion engendre LE DÉSIR DE LIBERTÉ, OU LOI DE SUCCION : OBTENIR CE QUI EST COMPLET, COMME ÇA IL N’Y AURA PLUS DE MANQUE. CE MONDE EST EN ÉTAT DE MANQUE.
Qui éprouve ce sentiment [d’incomplétude] Cherchez. « En sommeil profond vous étiez dans la Félicité. Maintenant vous n’y êtes plus. Qui s’est interposé entre la Félicité et la non-Félicité ? C’est l’ego. Cherchez sa source et découvrez que vous êtes Félicité.
Il n’y a rien de nouveau à obtenir. Vous devez seulement vous dépouiller de votre ignorance, laquelle vous fait croire que vous êtes autre que Félicité. Pour qui est cette ignorance ? Pour l’ego.
Recherchez la source de l’ego. Alors l’ego disparaît et seule subsiste la Félicité. Elle est éternelle.
Vous êtes Cela, ici et maintenant… C’est la clef maîtresse pour résoudre tous les doutes. Les doutes s’élèvent dans le mental. Le mental est né de l’ego. L’ego provient du Soi. Cherchez la source de l’ego et le Soi se révélera. Lui seul demeure. L’Univers n’est que l’expansion du Soi. Il n’est pas différent du Soi ». (Ramana Maharshi, entretien 106 du29-11-1935).

« Alors, pourquoi pleurer les disparus ? Ils sont libérés de l’esclavage. Le deuil est la chaîne forgée par le mental pour s’attacher aux défunts.
« Et alors, si quelqu’un est mort ? Et si quelqu’un est ruiné ? Soyez mort vous-même, soyez ruiné vous-même ». Ainsi vous n’éprouverez pas de chagrin à la mort de quelqu’un. De quelle sorte de mort s’agit-il ici ? De l’annihilation de l’ego, bien que le corps continue à vivre. Tant que l’ego persiste, l’homme a peur de la mort et pleure la mort d’un autre. Ce ne serait pas nécessaire s’il mourait avant lui (en se réveillant du rêve de l’ego, ce qui revient à tuer le sens de l’ego).
L’expérience du sommeil profond nous enseigne clairement que le bonheur consiste à être sans le corps. Le sage le confirme aussi en parlant de libération une fois que le corps a été abandonné. Le sage attend donc le moment de se dépouiller de son corps. Un travailleur qui est obligé, pour gagner son salaire, de porter un fardeau considérable sur sa tête, le porte sans plaisir jusqu’à sa destination, et lorsque, enfin, il se débarrasse de sa charge, il éprouve soulagement et joie. De même les sages portent leur corps et attendent de pouvoir s’en défaire le moment venu. Si votre femme était votre « moitié », ne devriez-vous pas être reconnaissant et heureux d’être soulagé de la moitié de votre fardeau ?
Vous n’y parvenez pas parce que vous voyez les choses sous l’angle de la matière. Même des hommes qui devraient savoir à quoi s’en tenir et qui ont étudié les enseignements sur la libération après la mort glorifient la libération dans le corps et parlent même de pouvoirs mystérieux qui gardent le corps éternellement en vie. Si l’on abandonne le point de vue du corps et si l’on demeure dans le Soi, il n’y a plus de douleur. Pleurer la mort de quelqu’un n’est pas une preuve d’amour véritable. Cela révèle seulement l’amour de l’objet, de sa forme. Ceci n’est pas de l’amour. Le véritable amour se reconnaît à la certitude que l’objet de l’amour est dans le Soi et ne peut jamais cesser d’exister ». (Ramana Maharshi, entretien 203 du 17-6-1936).

« Si quelqu’un meurt, la souffrance est pour celui qui vit. La meilleure manière de ne pas souffrir est de ne pas vivre. Tuez celui qui souffre. Qui donc restera dés lors pour souffrir ? L’ego doit mourir. C’est la seule solution ». Ramana Maharshi, entretien 252 du 30-9-1936).

« Le corps est la croix. Jésus, le fils de l’homme, est l’ego ou l’idée « Je suis le corps ». Après avoir été crucifié, il est ressuscité comme le Soi glorieux – Jésus, le fils de Dieu !
« Renonce à cette vie si tu veux vivre ».
(Entretien 396 du 12-4-1937).

Et dans l’entretien 397 : « La peur provient d’une possibilité de non-existence. Elle appartient au corps. Dans le sommeil on n’a pas conscience de son corps. On ne craint pas le sommeil, au contraire, on le recherche, alors que l’on redoute la mort. Pourquoi cette différence de points de vue ? »

« Renonce à cette vie si tu veux vivre ». OUI, CAR AVEC METRAVERSE, PARDON : METAVERSE, LEUR VIE C’EST LA MORT ASSURÉE : c’est-à-dire qu’avec le mécano Zuckerberg, il y a désormais DEUX VIES À ÉVITER : CELLE DE L’EGO, ET CELLE DE L’EGO AUGMENTÉ PAR LE ZUCKERBERGISME, NOUVEAU YAHVISME, NOUVELLE GENÈSE.
Déjà avec l’arrivée du langage écrit facilité, amplifié par l’invention de l’imprimerie à la Renaissance en Europe, nous passions d’une pensée sur les choses à une pensée sur les REPRÉSENTATIONS des choses, c’est-à-dire à une pensée sur la pensée. Notre conception du monde actuel et de nous-mêmes est comme un sous-produit de l’invention du monde sur le papier, et depuis environ deux décennies, du monde DANS l’ordinateur personnel et donc chez les Zuckerberg de leur vallée siliconée dont le transhumanisme anglo-américain.

NOUS SOMMES EN GUERRE !

La guerre a commencé il y a plus de 4000 ans avec l’arrivée des Hébreux qui, sous prétexte d’idolâtrie et de « prostitution », attaquèrent les Païens avec une violence jamais connue depuis les 10.000 ans de la voie de l’Agriculture. Les Chrétiens prendront la suite dans les persécutions des Païens, notamment en ce qu’on nomme de nos jours « colonialisme » et Empire.
Cette guerre, qui va devenir terrible bientôt comme jamais vue d’yeux d’humains, est la continuation de la guerre entre Ouroboros et étoile de David (LA PSYCHOSE SAINTAIRE EN FAIT LA PARTIE AVEC LA GUERRE DES SPIKÉS CONTRE LES NON-SPIKÉS). L’Ouroboros est le mythe de l’Âge d’Or et alchimique de l’éternelle Retour, et l’étoile de David le mythe de « la fin des temps » ou lendemains qui chantent, le Demain On Rase Gratis (DORG), soit l’arrivée du messie des Juifs talmudistes.


Or, DANS LA PSYCHOSE ACTUELLE DU SANITAIRE ET DU DÉLIRE AUTOUR DU « PUR » (et du « Bien »), LA PROPRETÉ EST UNE MALPROPRETÉ, UN ÉTAT IMPUR : comme le pharisien qui se croit vertueux ou dans la vérité parce qu’il respecte les lois ou les digues : l’eau la plus souillée lui paraît vierge pourvu qu’elle coule au fond du lit des conventions sociales de sa « civilisation ». Comme le « vacciné » qui se croit pur parce que respectant l’autorité qui lui a dit que c’était « pour son bien ».
De nos jours, cette GUERRE DE PUR CONTRE L’IMPUR CONTINU : COMME TOUT EST INVERSÉ DEPUIS LE NÉOLITHIQUE ET LA VOIE DE L’AGRICULTURE ET DE L’ÉTAT, L’IMPUR EST CE QUI EST EN HAUT, ET LE PUR EST CE QUI EST EN BAS, ET CELA DEPUIS PRÈS DE 10.000 ANS.


« Le virus à couronne SRAS-CoV-2 donnant la COVID-19 est réel, mais est un virus mineur, c’est la réponse à ce virus qui a été fabriquée, planifiée, militarisée et produite pour faire engranger des milliards de dollars et instaurer un régime de contrôle totalitaire planétaire. […] Nous sommes dans une période sans précédent dans l’histoire, une période de totalitarisme à haute capacité scientifique et technologique.
- Nous sommes aujourd’hui dans une situation qui voit la CIA et le Pentagone être de mèche avec leurs contre-parties chinoises afin de mettre en place un état totalitaire planétaire.
- Toute une série de courriels ont exposé le fait que Fauci était parfaitement au courant du travail entrepris à Wuhan sur le “gain de fonction” du virus.
- Nous sommes aujourd’hui tous dans le même bateau, celui de combattre les force de l’Armaguédon ».

L’INTÉRÊT, LA LOI DE SUCCION (de vivre) : DEPUIS LONGTEMPS, C’EST « EUX » OU « NOUS » : L’ARGENT, OU LA VIE ; LE DEHORS CONTRE LE DEDANS, parce que le mot A-ffaire, du A privatif, s’entend comme NE PAS FAIRE, donc « LES AFFAIRES, C’EST L’ARGENT DU DEHORS, L’ARGENT DES AUTRES » : LE CAPITALISME C’EST LE MESSIANISME DES AFFAIRES : PAR LE A PRIVATIF, LE MESSIE NE DOIT JAMAIS ARRIVER, L’ARGENT DOIT ÊTRE LE MOTEUR IMMORTEL, DÉFINITION DU CAPITALISME ET DE LA VIE ÉCONOMIQUE MODERNE.

MESSIANISME DE L’ARGENT : son moteur consiste dans la pensée assurée que sa présence reste et restera à venir ; d’où le sens du mot A-ffaire : L’ARGENT DES AUTRES, L’ARGENT DU DEHORS, LE VIRTUEL : LE SOCIAL, LE CITOYEN OLIGARQUE : « Privilège du petit nombre, le capitalisme est impensable sans la complicité active de la société » (Fernand Braudel), sans la complicité active du SOCIAL ET DE SON « VIVRE ENSEMBLE » ET DE SON ÉGALITARISME FAUX, CAR IL Y AURA TOUJOURS DE PLUS EN PLUS DE RICHES ET INVERSEMENT DE PLUS EN PLUS DE PAUVRES, et avec le tout connecté, les A-ffaires sont AUGMENTÉES conformément à la débauche technologique actuelle ; LE DEHORS EST AUGMENTÉ. « Ce n’est pas d’ailleurs l’effet du hasard si les époques où le primat social est dévolu à l’argent sont aussi celle où sévit la pire fièvre égalitariste ». (Gustave Thibon, dans Diagnostics, chapitre : L’inégalité, facteur d’harmonie).

A-ffaires : parce qu’insaisissables : les causes changent sans arrêt, de même que les circonstances, créant toujours de nouveaux instants de conscience, tout aussi insaisissables parce qu’attachés à l’Instant déjà dépassé au moment où s’établit la conscience. Voilà d’où naissent toutes les opinions qui précipitent les humains et leur mental dans le samsâra [cycle des naissances et des morts, monde phénoménal des noms-les-formes].
PAREIL AUX ILLUSIONS ET AUX RÊVES, AUX LUNES REFLÉTÉES DANS L’EAU, AUX MIRAGES ET AUX CITÉS CÉLESTES DANS LES NUAGES, LES CHOSES NE SONT QUE DES F(R)ICTIONS, PAR NOUS CONÇUES : RECONNAISSEZ-LE ! AFIN D’Y METTRE UN TERME…
L’œil, le faire/fer, le désir et l’ignorance ne valent pas mieux ici que l’œil, les noms-les-formes, la conscience ou raison et un mental souillé !


 
 

Dernière mise à jour : 22-11-2021 00:14

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2022 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >