Accueil arrow News arrow Dernières news arrow Ennui Tristesse Nudité
Ennui Tristesse Nudité Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 28-08-2023 03:49

Pages vues : 738    

Favoris : 114

Publié dans : Les News, Dernières news

Tags : Administrateur, Aiguille, Amour, Celtes, Conformité, Banques, Consommateur, Dehorscratie, Ego, Fascisme, Gate gate, Gaulois, Homéopathie, Horticulture, Humain, Libération, Limite, Marxengelsisme, Or, Penser, Racine du mal, Réel, République, Robot, Saisie, Simplicité, Transparent, Trou, Utotalitarisme, Vacuité, Valeur, Washingtonisme, Westminsterisme, Winner, Wok

 
adam_eve_02.jpg
 
 
Ennui Tristesse Nudité
Être constamment tourné vers le DEHORS.
Par exemple Genèse 2,25 et 3,7 se tournent
DEHORS en voyant sa NUDITÉ : le BINAIRE en
Adam et Ève.
- Ennui-Peine.
- Ennui-Vide ou Manque (ils vont dé-couvrir
soit recouvrir qu’ils étaient nus).

Qu’est-c’que j’peux faire, j’sais pas quoi faire…..
Dans le FAIRE/FER qui rouille.

L’humain ennuyé par sa nudité invente alors le COM-MERCE.
 
SOLEIL = PRO-jection des Essences en Vibrations
originelles : messages imperturbable, donc
perturbable DEDANS les Êtres seulement :
l’ordre pensé par le mental humain devient le
chaos, la TOURBE ou TRAVAIL (salaire) par la
TOURBE ou GLÈBE ADAMIQUE : Genèse 2,7. et
perturbable autour de la Vibration créatrice.
AINSI COMMENÇA LE FAIRE/FER qui ne pouvait
que ROUILLER : LA MISE EN VALEUR DU TEMPS,
LES INTERFÉRENCES ET PARASITES (et les maladies).
ALORS COMMENÇA AUTOUR DE L’UNITÉ ÉTERNELLE
LA MÈRE DIVINE OU LA MÈRE L’OIE (Loi Mère-Père
maltraitée de nos jours de chaos humain) :
LE CHANT VIBRANT DU SILENCE
(seul Langage Universel).


« Mais découvrez d’abord qui est né et qui subit à présent les ennuis de l’existence.
Quand vous dormez, est-ce que vous pensez à vos futures naissances ou à votre vie présente ? Tâchez donc de voir d’où vient ce problème ; c’est là que se trouve aussi la solution. Vous découvrirez qu’il n’y a pas de naissance et pas d’ennui ni de tristesse à présent. Tout est Cela ; tout est Félicité ; en fait, nous sommes libérés de toute renaissance. Pourquoi alors se soucier de la souffrance des renaissances [le cycle des couches-culottes-école-salariat] ? » (Ramana Maharshi, entretien 31 du 4-2-1935).

Comment peut-il y avoir « ennui » ?
- M. : Pour quiconque cherche l’origine de la pensée ‘je’, l’ego périt.
Telle est la véritable investigation. » Le vrai ‘Je’ est alors trouvé, resplendissant de lui-même.
- Q. : Cette pensée ‘je’ s’élève de moi. Mais je ne connais pas le Soi.
- M. : Tout cela n’est que concept mental. Vous vous identifiez maintenant avec un faux ‘je’, qui est la pensée ‘je’. Cette pensée ‘je’ s’élève et s’évanouit, alors que la vraie signification du ‘je’ est au-delà de ce va-et-vient [et mise en valeur du temps]. Il ne peut y avoir discontinuité dans votre être. Vous, qui dormiez, êtes le même, maintenant éveillé. Il n’y avait pas de tristesse dans votre sommeil profond. Alors qu’en ce moment elle existe. Qu’est-il donc arrivé maintenant, pour que vous ressentiez cette différence ? Il n’y avait pas de pensée ‘je’ dans votre sommeil profond, alors qu’en ce moment elle est présente. Le vrai ‘Je’ ne se montre pas et le faux ‘je’ s’expose. Ce faux ‘je’ est l’obstacle à votre vraie connaissance. Cherchez d’où s’élève ce faux ‘je’ ; alors il disparaîtra. Vous ne serez alors que ce que vous êtes réellement, c’est-à-dire l’Être absolu.
- Q. : Comment faire ? Je n’y suis pas parvenu jusqu’ici.
- M. : Cherchez la source de la pensée ‘je’. C’est tout ce que vous avez à faire. L’Univers n’existe qu’en raison de la pensée ‘je’ [le scribe de la page souligne]. Si celle-ci cesse, toute souffrance cessera également. Le faux ‘je’ ne disparaîtra qu’en recherchant sa source. […] Celui qui était endormi est aussi celui qui est éveillé maintenant. En état de sommeil il y avait bonheur ; mais il y a souffrance en état d’éveil. Il n’y avait pas de pensée ‘je’ durant le sommeil mais elle existe maintenant durant l’éveil. L’état de bonheur et d’absence de la pensée ‘je’ dans le sommeil profond est sans effort. Le but devrait être de provoquer cet état même maintenant. Cela requiert des efforts.

- SOMMEIL PROFOND.
Bonheur dans effort.
Absence de pensée ‘je’ ou ego.
- ÉTAT DE VEILLE.
Absence de bonheur.
Pensée ‘je’ ou ego.
Provoquer l’état de sommeil durant l’état de veille et c’est la Réalisation [pouvant correspondre au SILENCE].
L’effort doit être concentré sur l’extinction de la pensée ‘je’ ego et non sur l’introduction du Vrai ‘Je’. Car ce dernier est éternel et n’exige aucun effort de votre part.
(Ramana Maharshi, entretien 222 du 2-7-1936).

« Car ce dernier [le ‘Je’ ou Soi] est éternel et n’exige aucun effort de votre part » : CORRESPOND À LA VRAIE DEMEURE OU AU PARADIS DE LA GENÈSE ET AU   « ILS ÉTAIENT NUS » (et devaient le rester sans TOMBER DANS LE « MIEUX », SANS TOMBER DANS L’A-mélioration et vrai sens de la CHUTE : L’ENNUI… et LES ENNUIS engendrés par toute A-mélioration (rendre meilleur, cuire ou consumer-consommer-produire à partir du feu vulgaire et sa thermodynamique).

MIEUX ou ILS DÉCOUVRIRENT QU’ILS ÉTAIENT NUS : « L’homme, qui n’est qu’un grain de poussière dans le monde, veut en obtenir davantage et récolte ainsi les ennuis.
Comme il se sentait heureux avant que ne s’éveille l’ego ! L’éveil de l’ego est la seule cause de tous les ennuis. Que l’homme remonte jusqu’à la source de son ego et il atteindra cet état indifférencié de bonheur, qui est le « sommeil sans sommeil ». Le Soi reste toujours le même, ici et maintenant. Il n’y a rien d’autre à obtenir. C’est parce que les limitations ont été faussement acceptées, qu’il devient nécessaire de les dépasser.
[…]
Une femme portait un collier autour du cou. Ne s’en souvenant plus, elle se mit à le chercher, questionnant son entourage. Une de ses amies, se rendant compte de ce qu’elle cherchait, lui désigna le collier autour de son cou. La femme le toucha de ses mains et fut aussitôt rassurée. Avait-elle récupéré le collier ? Là encore, l’ignorance causa la douleur et la connaissance, le bonheur.
Il en va de même en ce qui concerne l’homme et le Soi. Il n’y a rien de nouveau à gagner.
L’ignorance du Soi est responsable de la souffrance présente ; la connaissance du Soi apporte le bonheur.
De plus, si quelque chose de nouveau doit être obtenu, cela implique que c’était absent auparavant. Ce qui a été une fois absent peut disparaître encore. Ainsi, le salut ne serait pas permanent. Mais le salut est permanent parce que le Soi est ici et maintenant, et éternel.
Les efforts de l’homme sont donc dirigés vers la disparition de l’ignorance. La Sagesse semble survenir, alors qu’elle est naturelle et toujours présente ». (Ramana Maharshi, entretien 63 du 6-7-1935).

L’ÉVEIL DE L’EGO = ILS DÉCOUVRIRENT QU’ILS ÉTAIENT NUS ET AINSI DEVAIENT SE CHAUFFER ET FAIRE CUIRE LEUR NOURRITURE….

La LIMITE COLLECTIVE ou VÉRITABLEMENT MONDIALE ou UNIVERSELLE de l’état de veille est la « Mort » (le SURFEU) ; alors on comprendra facilement dans quel sens comprendre l’expression alchimique : « Élixir d’immortalité » appliquée à la PIERRE PHILOSOPHALE qui, « absorbée » (vécue), pourrait ”transférer” la conscience conceptualisante (la raison) ou lumière de la conscience dans Le Secret de la Fleur d’Or, AILLEURS des limites du ‘moi’ périssable, dans LA VRAIE DEMEURE (le Temple de con-Temple) qui est, par HABITUDE D’ADORATION DU SOLEIL (et de sa thermodynamique) LA CONSTITUTION DU RIDEAU DE FEU DE CE SOLEIL ADORÉ, DE CETTE THERMODYNAMIQUE ADORÉ. Donc ici ENNUI devient le : ILS DÉCOUVRIRENT QU’ILS ÉTAIENT NUS de la Genèse.
RAPPEL : le sens étymologique de PARADIS indique LA VRAIE DEMEURE, L’ENCLOS, LE VASE-VALLÉE, LE GRAIN. Para-vent, Para-sol, Para-chute, du grec para (à côté de) SÉPARE, PROTÈGE telle une RÉSISTANCE dans le sens de RIDEAU, VOILE. Le RIDEAU EST LEVÉ par le ”Dissolvant Universel” (du ‘moi’, et ”Dissolvant” au sens du MERCURE) par la « Mort des Métaux-Minéraux » eux-aussi nécessairement sous le joug du CHAOS HUMAIN PUISQUE L’UNIVERS EST DANS LE MENTAL (Tout est dans Tout). (Métaux sous le joug humain par leur métallurgie : creuser, exploiter une mine puis travailler : couler le métal… fusion… usinage….)
Le ‘moi’ dissous ou le corps dissous, il ne reste que le NOYAU, le Soi du corps dissous. Noyau nommé en Alchimie : ”SOUFRE” (son EST, son « Je suis ce JE SUIS »).
(Les Google de leur vallée siliconée veulent ainsi transférer la conscience conceptualisante ou raison dans une puce informatique à l’imitation du Grand Œuvre de l’Alchimie ou de la Réalisation qui n’est pas à réaliser puisqu’ELLE EST l’Instant insaisissable, d’où son Nom de ”Pierre Philosophale”).

« Les ennuis ne surgissent que lorsqu’il y a un autre que soi-même. Lorsqu’on réalise que l’âtman [le Soi] est unique, il n’existe plus de second, et il n’y a donc plus de raisons d’avoir peur. L’homme, tel qu’il est actuellement confond l’anâtma-dharma (le dharma du non-Soi) avec l’âtma-dharma (le dharma du Soi) et souffre. Qu’il connaisse le Soi et qu’il y reste ; c’est la fin de la peur ainsi que des doutes ». (Ramana Maharshi, entretien 58 du 4-7-1935).

« La difficulté actuelle est que l’homme s’imagine qu’il est l’auteur de ses actes. Mais c’est une erreur. C’est le Pouvoir supérieur qui fait toutes choses et l’homme n’est qu’un instrument. S’il accepte cette position, il est libre de tout ennui ; sinon il les invite ». (Ramana Maharshi, entretien 63 du 6-7-1935).

« Si vous n’avez ni la force ni la patience d’endurer les piqûres de moustiques, comment pouvez-vous espérer obtenir la réalisation du Soi ? La Réalisation doit exister parmi tous les tourments de la vie. Si vous vous étendez sur votre lit dans une position confortable, vous ne tarderez pas à vous endormir. Faites face à vos ennuis mais maintenez-vous fermement en méditation ». (Ramana Maharshi, entretien 150 du 28-1-1936).

PAS DE PROPRIÉTÉ OU POSSESSION :
- SHUN : Peut-on atteindre la Voie [Tao ou Soi-Instant, la Réalisation de la Libération] et la Garder ?
- ZHENG : Vous ne pouvez garder votre corps, comment pourriez-vous garder la Voie ?
- SHUN : À qui est donc mon corps, s’il n’est pas à moi ?
- ZHENG : C’est une forme qui vous est fournie par le Ciel et la Terre. La vie ne vous appartient pas : c’est une harmonie qui vous est fournie par le Ciel et la Terre. La Nature ne vous appartient pas : elle vous est fournie par l’Univers. Vos descendants ne vous appartiennent pas : ils ne sont que mues confiées par l’Univers. C’est pourquoi vous marchez sans savoir où vous allez, vous vous arrêtez sans savoir où vous restez, vous mangez sans connaître les saveurs. Telle est la force du souffle Yang de l’Univers. Comment pourriez-vous posséder quelque chose ?
(Lie Tseu, Traité du vide parfait, chapitre Présages célestes 14).
Pas de possession de l’existence. De même la vie n’appartient pas au réseau républicain étatique ou à un ”nouvel ordre mondial”.

« Telle est la force du souffle Yang de l’Univers » : « l’Haleine de Vie » ou MÈRE L’OIE (Loi) et Vraie Loi de Succion (aucune ”attraction universelle” aucun PLOMB AUCUNE PESANTEUR ELLE EST TRANSMUTÉE…).
 
 

Dernière mise à jour : 28-08-2023 04:09

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2024 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >