Accueil arrow News arrow Dernières news arrow Le MASQUE le plus terrifiant, celui de l’humain
Le MASQUE le plus terrifiant, celui de l’humain Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 03-01-2024 15:36

Pages vues : 326    

Favoris : 70

Publié dans : Les News, Dernières news

Tags : Administrateur, Aiguille, Amour, Bolchevik, Carotte, Celtes, Conformité, Dragon, Banques, Consommateur, Dehorscratie, Eau, Ego, Fascisme, Gate gate, Gaulois, Homéopathie, Horticulture, Humain, Hiéroglyphe, Intelligence artificielle, Judéo-maçonnerie, Laïcité, Libération, Limite, Marxengelsisme, Nation, Or, Penser, Pierre, Pont, Racine du mal, Raison, Réel, République, Robot, Saisie, Simplicité, Temple, Transparent, Trou, Utotalitarisme, Vacuité, Valeur, Vierge, Washingtonisme, Westminsterisme, Winner, Woke, World Economic Forum, Xalemme

 
piege_souris_robotisationdumonde.jpg
 
 
Le MASQUE le plus terrifiant, celui de l’humain
c’est son LANGAGE, par rapport à celui des
« animaux », ce qui le classe au rang inférieur
des animaux : « Les Upanishad et les Écritures
affirment que les êtres humains ne sont que
des animaux tant qu’ils ne sont pas réalisés.
Peut-être même sont-ils pires », exprime
Ramana Maharshi à l’entretien 79, 29-9-1935.
Les humains pire que des animaux, la PREUVE :
ils inventent l’État, le social(isme) ou ”république”,
ils fabriquent des concepts.


TRANSITIONNISME : le monde en train de s’ELON MUSKISER TÔLES ET BOULONS (comme déjà dans les films de l’industrie capitaliste d’Hollywood et autre isme de cette industrie).
 
 
Les humains sont pires à cause de leur langage :
leurs mots/maux, leur isme de signes et
d’informations sans référent aucun aux
sens réel, à la Seule Réalité.
Le langage humain n’est QU’OPINION et
AMALGAME : LE SOCIAL, LE CONVENTIONNEL,
L’ILLUSION : un monde ni réel ni irréel,
tout se passe ”COMME SI” (le loup ou la
fiction, ou le messianisme juif y était,
tout se passe DANS LA CROYANCE,
DANS LA MAGIE et ON Y CROIT, TOUT
SEMBLE SE TENIR, semble seulement).

Le langage humain actuel le plus employé
sur la planète est évidemment L’ANGLAIS
LA LANGUE PAR ESSENCE DU CAPITALISME !
La langue anglaise passe-partout, comme le
sang des Hébreux-Juifs leur support de l’âme
et l’argent et les ”hommes-femmes d’affaires”
circulent partout !

TOUT CONVENTIONNEL EST FAUX PAR ESSENCE
PARCE QU’IL PROCÈDE DE LA RACINE DU MAL (1),
TOUTE ”VÉRITÉ” À L'ÉTAT DE VEILLE NE PEUT QU’ÊTRE
FAUSSE PAR ESSENCE
DANS LE ISME DE LA RACINE DU MAL QUI AVALE ET
TUE LES PERSONNES, LA CONSCIENCE COLLECTIVE
TUE LES PERSONNES, TU LE Soi.
La Conscience infinie N’EST PAS une conscience
collective composée d’informations ou de signaux
récoltés dans la mise en valeur du temps selon
des centaines et centaines de générations ici-bas.
La Conscience infinie ou Soi, le CHRIST,
est purement INDIVIDUEL : LA VRAIE NATURE,
LE CENTRUM CENTRI (en sanskrit : tathâgatagarbha,
le moteur, le inné-igné, LE CHRIST de la PUTRÉFACTION
consumant tous les défauts accumulés comme les
opinions accumulées dans le mental formant la
f(r)iction du langage de l’humain.


QU’EST-CE QUE C’EST « MOURIR » ?

C’est le commencement du tathâgatagarbha, contenant le mot ”gata” (allé) du GATE GATE PÂRAGATE PÂRASAMGATE BODHI SVÂH : « Allé, allé, allé au-delà, allé complètement au-delà, l’Éveil, ainsi ». Tathâ : Ainsité, le EST, le CELA, être dans l’Instant, dans le SPONTANÉ, SANS CALCUL, être dans l’Amour-Gratuité.

ABSENCE DE SPONTANÉ = RAISON OU CALCUL, EFFONDREMENT, STÉRILITÉ SOUS FORME D’ILLUSION DE 10.000 ANS DE BLÉ, D’ÉTATISME ET DE COMMERCE DE CETTE VOIE MORTELLE DE L’AGRICULTURE FORMANT UNE CONSCIENCE COLLECTIVE EN PUTRÉFACTION, ce qui est bon signe, car PUTRÉFACTION = CHANGEMENT ABSOLU DE FORME DE VIE (et enfin disparition des ”Plus ça change et plus c’est la même chose [depuis 10.000 ans]”).
PUTRÉFACTION = ISSU DU SAINT CHAOS : LE PUS, LA SALETÉ, LE « MAUVAIS », L’INSAISISSABLE, CAR CE QUI EST INSAISISSABLE EST « INNOMMABLE », ou FLÉAU, ou « TERRORISTE » car non identifié et donc insaisissable et considéré comme « sale  , comme « pot-pourri », comme puant, comme purulent, comme putain, comme ripou, comme noir de moisissure dans un évier, une sorte de « terroriste » de l’évier de porcelaine blanche !!!

Le collectivisme du « vivre ensemble » de ce monothéisme unilatéral républicain est ANTI-MOISISSURE PAR EXCELLENCE : tout doit être identifié, c’est-à-dire : BLANC ! Donc ”enlever le masque” pour MIEUX MASQUER QU’AUPARAVANT (1), FAIRE UN MESSIANISME JUIF, DE NOS JOURS CE MESSIANISME JUIF EST APPELÉ « TRANSITION », donc le réhabillage du capitalisme mourant.

QU’EST-CE QUE LE TRANSITIONNISME ?

Le isme du capitalisme, vers la robotisation de l’humain, le isme en marche avec le fric/flic des Bill Gates, Google et Elon Musk, comme naguère le fric/Flic nécessaire à la fabrication de l’Encyclopédie des Diderot et Cie (voir la note 1).
Donc SORTIR DE L’UNIVERS pour le voir comme le sot qui regarde le doigt qui désigne la lune et non DIRECTEMENT la lune. « De même ceux qui s’attachent à mes paroles ne voient pas ma vraie Réalité. Le mental est comparable à un grand danseur, la raison est son assistant et son maquilleur, les cinq sens ou consciences sensorielles les accompagnent, et dans la conscience mentale s’incarnent les spectateurs [ceux qui sortent du Trou, ceux qui sortent de l’Univers, ceux qui sont toujours Dehors] », pour citer le Lankâvatâra, et en parallèle de ce monde en train de se robotiser, de se numériser, de se ELON MUSKISER.

Le Lankâvatâra stance 58 fait aussi allusion à la RACINE DU MAL :
« Les idées fictives naissent des semences
Déposées par les imprégnations extérieures [au mental, à la conscience ou raison]
Elles ne permettent pas de percevoir le Réel
Mais seulement des objets de croyance erronés.

L’erreur a sa cause dans les objets extérieurs,
Et le mental, à l’intérieur, lui tient de support.
telles sont les deux causes de l’erreur ;
Il serait vain d’en chercher une troisième.
   
L’erreur naît donc en prenant appui
Aussi bien sur l’extérieur que l’intérieur.
Ainsi ai-je en six, douze et dix-huit rubriques [5 sens et le mental, 12 sources de perception et 18 domaines]
Expliqué les rouages du mental.

Reconnaissez qu’il n’y a que des facultés face à des règles
Et vous ne croirez plus au soi individuel !
Réalisez que le mental n’a pas d’objets réels [il n’est qu’un RÉCEPTEUR ici-bas]
Et vous ne croirez plus au soi des choses [puisqu’elles ne sont qu’OPINION] !

Note.
1. Le fameux MASQUE du 1789 français et son ”pouvoir du peuple”.

LA VALEUR D’ÉCHANGE ENTRE DEDANS ET DEHORS.

- Quelle est donc la racine du mal ?
- La « saisie » [loi de succion vulgaire à distinguer de la Vraie Loi de succion ou Eucharistie, mais ne pas tomber dans la gloutonnerie spirituelle qui existe aussi, c’est-à-dire ne pas tomber dans LA FIXATION OU COAGULATION D’UNE SPIRITUALITÉ COMME FIN EN SOI OU COMME « FIN DES TEMPS » !].
- La saisie de quoi ?
- La saisie du triple monde [de la Forme, du Désir, du Sans-Forme ; le connaisseur, la connaissance et le connu. ”Les triades ne sont que des apparences dans le temps et l’espace, tandis que la Réalité s’étend au-delà et derrière elles. Elles sont comme un mirage qui cache la Réalité. Elles proviennent de l’illusion [elle proviennent du ”Comme si”, ou du ”On fait semblant]” (Ramana Maharshi, entr. 28, 4-2-1935) ; jusqu’à la gloutonnerie spirituelle amorcée dans la période Hippie des années 1960 avec tous ces ”Christ” chevelus.
- Comment arrêter cette saisie ?
- En recourant à l’introuvable, car dans
l’introuvable il n’y a pas de saisie.
- Qu’est-ce que l’introuvable ?
- La fin du dualisme.
- Qu’est-ce que le dualisme ?
- La vision d’un dedans et d’un dehors,
lesquels sont introuvables.
(Soûtra de la Liberté inconcevable, chapitre V, 14)
Ils sont introuvables pour la raison naturelle que Nous sommes l’Univers et que la racine du mal fait SORTIR de l’Univers comme pour l’examiner et POUR-VOIR comment il fonctionne : ON SORT DU TROU POUR EXAMINER LE TROU, et comme dans un Trou il n’y a rien d’autre que le Trou : pas de Trou à voir.
POUR-VOIR OU POUVOIR SIGNIFIERA ALORS :
D’É-couvrir : augmentation de l’ego par l’opinion ou par le recouvrement de toutes choses par le MASQUE, LE RIDEAU DE SON EGO, CE SERA LA CHUTE :
SORTIR, DEHORS, SAISIR… ET TENTER D’AMÉLIORER LA CONDITION HUMAINE… Elon Musk se situe dans ce Thème et Variation sans fin, comme tout Thème devenant Variation puis Thème à son tour et ainsi de suite.

ON NE PEUT SORTIR DU TROU OU DE L’UNIVERS PUISQUE IL EST NOUS.
SORTIR DU TROU OU DE L’UNIVERS = PSYCHOSE : A-VOIR 2 ‘je’
:
Définition de la Réalisation du Soi par Ramana Maharshi au jour le jour, le 17-8-1946, à la question d’un visiteur à propos des matérialistes qui disent qu’il n’existe ni Dieu ni Soi, qui vivent surtout dans la racine du mal le Dedans-Dehors et qui voient le monde, l’Univers :  « Dehors » :
« Vous considérez alors que le ‘Je’ n’est pas le corps, mais quelque chose à l’intérieur du corps. Voyez alors d’où s’élève ce ‘Je’ dans le corps. Voyez s’il apparaît et disparait ou s’il est présent en permanence. Vous allez admettre qu’il y a un ‘je’ qui se manifeste dès que vous vous réveillez, qui perçoit le corps, le monde et tout le reste, et qui cesse d’exister quand vous dormez ; et aussi qu’il y a un autre ‘Je’ qui existe indépendamment du corps et qui est toujours là, même quand le corps et le monde n’existent pas pour vous, par exemple dans le sommeil profond.

Demandez-vous alors si vous n’êtes pas le même ‘je’ dans le sommeil (profond) et dans les autres états (rêve et veille). Existe-t-il deux ‘je’ ?
Vous êtes toujours la même personne. Alors, lequel des deux est le ‘je’ réel, celui qui apparaît et disparaît ou celui qui est là en permanence [dans l’Instant ou Ici et Maintenant] ? Ainsi vous découvrirez que vous êtes le Soi. C’est ce que l’on appelle Réalisation du Soi.
La Réalisation du Soi n’est pas un état qui vous est étranger ou qui est loin de vous et que vous devez atteindre. Vous êtes toujours dans cet état. Vous l’oubliez et vous vous identifiez au mental et à tout ce qu’il crée. Vous devez simplement cesser de vous identifier au mental. Nous nous sommes identifiés depuis si longtemps au non-Soi qu’il nous est difficile de considérer que nous sommes le Soi [le ‘Je’-‘je’].
Ce qu’on entend donc par Réalisation du Soi n’est rien d’autre que RENONCER [PUTRÉFACTION] à cette identification au non-Soi. Comment réaliser, rendre réel le Soi ? Nous avons réalisé, considéré comme réel, ce qui est irréel, le non-Soi. Abandonner cette fausse réalisation est la Réalisation du Soi. […] Tout le monde recherche uniquement ce qui lui procure le bonheur [la loi de succion ou attraction ”universelle” copiée par Newton]. Pensant que le bonheur vient de tel ou tel objet [donc du DEHORS], vous cherchez à obtenir cet objet [racine du mal Dedans-Dehors et tentative de ”sortir” de l’Univers et évidemment COMMERCE ou MISE EN VALEUR DU TEMPS]. Voyez d’où vient réellement le bonheur, y compris le bonheur qui vous semble provenir des objets des sens [et du capitalisme et de la création de besoin]. Alors vous comprendrez que la seule source du bonheur est le Soi [Instant, le Blanc du Silence…] et vous demeurerez à jamais dans le Soi ».

- Q. : En quoi consiste cette réalisation du Soi qui met un terme à l’insatisfaction ? Je suis dans le monde où il y a des guerres. La réalisation du Soi peut-elle y mettre un terme ?
- M. : Êtes-vous dans le monde ? Ou bien le monde est-il en vous ?
- Q. : Je ne comprends pas. Le monde est, sans aucun doute, autour de moi.
- M. : Vous parlez du monde et des événements qui s’y déroulent. Ils ne sont que des idées en vous. Ces idées sont dans le mental. Et le mental est en vous. Donc le monde est en vous.
- Q. : Je ne vous suis pas. Même si je ne pense pas au monde, il n’en existe pas moins.
- M. : Voulez-vous dire que le monde est séparé du mental et qu’il peut exister en l’absence de celui-ci ?
- Q. : Oui.
- M. : Le monde existe-t-il dans votre sommeil profond ?
- Q. : Il existe.
- M. : Le voyez-vous dans votre sommeil ?
- Q. : Non, pas moi. Mais les autres qui restent éveillés le voient.
- M. : Dans votre sommeil, en étiez-vous consciente ? Ou ne serait-ce pas plutôt maintenant que vous savez que les autres voient le monde ?
- Q. : Oui, dans mon état de veille.
- M. : Vous parlez donc de votre perception du monde à l’état de veille et non pas de votre expérience dans le sommeil. Vous admettez l’existence du monde dans les états de veille et de rêve parce qu’ils sont le produit du mental. Le mental se retire durant le sommeil profond et le monde se trouve dans la condition d’une graine. Au réveil, le monde se manifeste à nouveau. L’ego s’élance, s’identifie avec le corps et voit le monde. Ainsi, le monde est bien une création du mental.
- Q. : Comment cela se peut-il ?

- M. : Ne créez-vous pas un monde dans votre rêve ? L’état de veille est également un rêve, mais prolongé. Il faut qu’il y ait quelqu’un qui voie les expériences du rêve et du sommeil. Qui est-il ? Est-ce le corps ?
- Q. : Il ne peut pas l’être.
- M. : Est-ce le mental ?
- Q. : Ce doit être lui.
- M. : Mais vous existez aussi en l’absence du mental.
- Q. : Comment ça ?
- M. : Oui, en sommeil profond.
- Q. : Je ne sais pas si j’existe alors.
- M. : Si vous n’existiez pas, comment pourriez-vous vous souvenir de vos expériences d’hier ?
Est-il possible qu’il y ait eu une cassure dans la continuité du ‘je’ durant le sommeil ?
- Q. : C’est possible.
- M. : Si c’était le cas, un Johnson pourrait alors se réveiller comme un Benson. Comment l’identité de l’individu est-elle alors maintenue dans ces conditions ?
- Q. : Je n’en sais rien.
- M. : Si cet argument n’est pas clair, suivez alors un autre raisonnement. Vous admettez « J’ai bien dormi », « Je me sens reposé après un bon sommeil ». Vous avez donc fait l’expérience du sommeil. Celui qui a fait cette expérience s’identifie maintenant avec le ‘je’ de celui qui parle. Ce même ‘je’ doit avoir existé aussi durant le sommeil.
- Q. : Oui.
- M. : Donc le ‘je’ a existé durant le sommeil. Si le monde s’y trouvait aussi, vous a-t-il dit qu’il existait ?
- Q. : Non. Mais le monde me prouve maintenant qu’il existe. Même si je nie son existence, lorsque je me heurte à une pierre et blesse mon pied, la blessure me prouve l’existence de la pierre et donc celle du monde.
- M. : C’est cela. La pierre blesse le pied. Le pied dit-il qu’il y a une pierre ?
- Q. : Non, moi ‘je’ le dis.
- M. : Qui est ce ‘je’ ? Il ne peut être le corps, ni le mental, comme nous l’avons déjà vu. Ce ‘je’ est celui qui fait l’expérience des états de veille, de rêve et de sommeil profond. Ces trois états sont des changements qui n’affectent pas [l’identité de] l’individu. Les expériences sont comme des images qui défilent sur un écran de cinéma. L’apparition et la disparition des images n’affectent pas l’écran. Ainsi, les trois états alternent successivement laissant le Soi non affecté. Les états de veille et de rêve sont des créations du mental. Le Soi les englobe toutes. Savoir que le Soi demeure heureux dans sa perfection est la réalisation du Soi. C’est la réalisation de la Perfection et ainsi du Bonheur.

- Q. : Le bonheur de la réalisation du Soi peut-il être complet si l’on ne contribue pas au bonheur du monde ? Comment peut-on être heureux quand il y a une guerre en Espagne, une guerre en Chine, etc. ? N’est-ce pas de l’égoïsme que de rester dans l’état de Réalisation sans aider le monde ?
- M. : On vient de vous démontrer que le Soi englobe tout l’Univers et le transcende aussi. Le monde ne peut rester séparé du Soi. Si la réalisation d’un tel Soi est appelée égoïsme, cet égoïsme doit aussi englober le monde. Il n’y a là rien de méprisable.
- Q. : Les êtres réalisés ne continuent-ils pas à vivre comme les êtres non réalisés ?
- M. : Oui. Avec cette différence que l’être réalisé ne voit pas le monde comme séparé du Soi. Il possède la véritable connaissance et le bonheur intérieur d’un Être parfait. Tandis que l’être non réalisé voit le monde comme séparé, ressent son imperfection et en devient malheureux. Autrement, leur comportement extérieur est semblable.
- Q. : L’être réalisé sait donc, comme les autres, que des guerres font rage dans le monde.
- M. : Oui.
- Q. : Comment peut-il alors être heureux ?
- M. : L’écran de cinéma est-il affecté par des scènes d’incendie ou d’inondation ? Il en est de même avec le Soi.
L’idée « je suis le corps ou le mental » est si enracinée qu’il est difficile de s’en défaire, même quand on est convaincu du contraire. Quand on a fait un rêve, on sait au réveil qu’il était irréel ; et l’expérience de veille devient irréelle dans les autres états. Par conséquent, chaque état contredit les autres. Ils ne sont donc que des états changeants qui se déroulent dans la conscience de celui qui les perçoit. Ce sont des phénomènes apparaissant dans le Soi qui, lui, ne change pas et reste non affecté par eux.
Tout comme les états de veille, de rêve et de sommeil profond ne sont que des phénomènes, la naissance, la croissance et la mort ne sont, elles aussi, que des phénomènes dans le Soi, lequel continue à demeurer inchangé et non affecté. Naissance et mort ne sont que des idées. Elles relèvent du corps ou du mental. Le Soi existait avant la naissance de ce corps et demeurera après la mort de celui-ci. Il en est de même de tous les corps qui ont été pris successivement. Le Soi est immortel. Les phénomènes changent et sont mortels. La peur de la mort relève du corps, pas du Soi. Une telle peur est due à l’ignorance. Réalisation signifie vraie connaissance de la perfection et de l’immortalité du Soi. La mortalité n’est qu’une idée qui cause la souffrance. Vous pouvez vous en débarrasser en réalisant la nature immortelle du Soi.
(FONDAMENTAL entretien 487 le 2-5-1938 avec une jeune Anglaise).

PUNITION DES DIEUX POUR L’HUMAIN :
Une fois largués dans le monde, l’humain, comme la mouche, comme la pierre, ont à s’y retrouver !!!
Reconnaître et être reconnu = se RE-connaître soi-même par soi-même (et non se faire fabriquer ou se faire mettre au monde par le monde, PAR LE DEHORS, PAR LE SOCIAL, PAR LES AUTRES : « ÊTRE RECONNU » (couvert socialement de médailles, de diplômes, de faire-valoir, etc., donc LA VALEUR D’ÉCHANGE ou MISE EN VALEUR DU TEMPS, SATISFACTION OU NOURRITURE DE L'EGO).


Tout est fait pour que les masses s’attachent uniquement à la lettre ou à l’utilitaire, au Dehors, à la raison, conformément à ce monde en train de se digitaliser, de se numériser, de se robotiser grâce à cette racine du mal, appelée par Françis Cousin : « valeur d’échange », appelée par Jacques Attali : « mise en valeur du temps ».
C’est ce monde du sécuritaire totalitaire que veulent fabriquer les cancéreux du pour-voir, donc instituer ce monde d’esclaves comme bien annoncé déjà, quand on consulte l’encyclopédie des Diderot et Cie paru en 1762 chez Samuel Faulche : première tentative de numérisation du monde et étouffe-chrétiens parfait : interdiction totale de l’irrationnelle, place à l’informatique : le winner de la raison et du rationnel, qui ne pouvait naturellement que laisser la place à l’ordinateur et aux Elon Musk et Bill Gate et autres Google.

CHRIST : LE VRAI SOLEIL, LE CENTRUM CENTRI, le Soi. Le S de Soleil et de Soi, de Serpent Sagesse, Sage ; mais le matérialiste Soleil et son éclat d’OR, le XANTHOS, s’est transformé en un Christ incarnationniste, un Christ de chair, à l’identique de la DÉCOUVERTE DU FEU VULGAIRE puis à sa maîtrise ou domestication, alors L’OR MÉTAL a rendu ALIÉNÉS TOUS LES HUMAINS, qui, en prenant possession de la VALEUR du métal Or, pensait détenir le Christ, le Centrum Centri, le Soleil et son énergie. Adorer l’Agent métal c’est adore la Lune, mais elle est cachée-tachée… et suivant le sens du mot VALEUR : ON NE PEUT ADORER QUE CE QUI EST IDENTIFIÉE, POSSÉDÉ, NUMÉRISER : ce qui est caché sera déclaré « SALE », « INNOMMABLE », puisque non-identifié, non possédé…..
VOILÀ L’ERREUR, VOILÀ LA RACINE DU MAL : SAISIR DANS LA DUALITÉ SUJET FACE À L’OBJET À SAISIR ; VOILÀ LE PLOMB, LA PESANTEUR DE L’ATTRACTION dite ”universelle”, et pour cause de cette racine du mal.
 
 

Dernière mise à jour : 03-01-2024 16:03

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2024 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >