Accueil arrow News arrow Dernières news arrow Spécialistes et chefs qui détruisent le monde
Spécialistes et chefs qui détruisent le monde Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 17-01-2024 19:33

Pages vues : 308    

Favoris : 105

Publié dans : Les News, Dernières news

Tags : Administrateur, Aiguille, Amour, Bolchevik, Carotte, Celtes, Conformité, Dragon, Banques, Consommateur, Dehorscratie, Dragon, Eau, Ego, Fascisme, Gate gate, Gaulois, Homéopathie, Horticulture, Humain, Hiéroglyphe, Intelligence artificielle, Judéo-maçonnerie, Laïcité, Libération, Limite, Marxengelsisme, Nation, Noël, Or, Paix, Penser, Pierre, Pont, Racine du mal, Raison, Réel, République, Robot, Saisie, Simplicité, Temple, Temps, Transparent, Trou, Utotalitarisme, Vacuité, Valeur, Vierge, Washingtonisme, Westminsterisme, Winner, Woke, World Economic Forum, Xalemme

 
oiseau_petrol_davos_organisation.png
 
 
Spécialistes et chefs qui détruisent le monde
La vérité, pour l’humain et pour chaque humain,
c’est l’opinion qu’il se fait de sa nature
d’humain, à l’état de veille.


OR-GANISER = FABRIQUER LE MALHEUR DU MONDE.
 
 
Or comme pour l’équerre à centrer (sur une pièce
de bois ou de métal sur un tour), qui situe le
centre d’une façon subjective, par approximation
imaginative, aucune opinion de l’humain acquise
par le discours logique, par la « raison » du
mental qui calcul tout, n’a de valeur
”scientifique” quoi qu’elle en prétende,
là encore À L’ÉTAT DE VEILLE.
C’est là le problème : OUBLIER L’ÉTAT DE
SOMMEIL PROFOND, LE DEDANS qui forme le TOUT.


LE DEDANS (sans le Dehors), le Soufre (symbolique) : c’est comme en sculpture, cela doit pousser de l’intérieur vers l’extérieur. (Comme l’écrivait le sculpteur Auguste Rodin).
L’être humain étant ontologiquement, en ses essences, le résumé, la globalité de l’Être et de l’ex-istant : le EST ou ÊTRE : Je suis ce JE SUIS (il n’ex-iste pas à proprement parler, parce qu’il est Hors de la manifestation (création). Ce qu’on appelle l’Être n’est que l’ex-istant) ; ainsi il est de ce fait dans l’impossibilité de se poser comme sujet étudiant d’un ’univers’ qui lui serait extérieur. Paradoxe essentiel tournant autour du concept de « liberté » qui fait tant de ravages depuis des millénaires…..
« Le Royaume des Cieux est en vous », pour tous et c’est complètement gratuit.

« Le Royaume des Cieux est en vous »… Si vous vous considérez comme étant le corps, vous éprouverez quelques difficultés à comprendre cette affirmation. Si, en revanche, vous savez qui vous êtes réellement, vous découvrirez que le Royaume des Cieux et tout le reste sont inclus en votre Soi véritable. Tous ces concepts prennent naissance après que l’ego s’est manifesté ». (Ramana Maharshi, entretien 311 du 2-1-1937).

MONDE DU COMMERCE ET DE LA DOULEUR VENDUE COMME « PLAISIR », QUI VA CRÉÉR LE CAPITALISME.
« Tant que l’on considère un objet comme étant différent de soi-même, on ressent la douleur. Mais quand on découvre que le Soi est un tout indivisible, qui peut encore ressentir quoi ? Le mental réalisé est le Saint-Esprit, tandis que l’autre mental est la demeure du diable [voir plus bas]. L’état de l’être réalisé est le Royaume des Cieux. « Le Royaume des Cieux est en vous. » Ce Royaume est ici et maintenant ». (Ramana Maharshi, entretien 487a du 3-5-1938).

“Le Royaume des Cieux est en vous”. Telle est la vérité. L’être réalisé ou libéré vivant voit le monde comme étant le Royaume des Cieux, tandis que les autres, les consommateurs, le voient comme “ce monde-ci”. La différence provient de l’angle de vision.
Donc ne pas se laisser contaminer par la vision de la chefferie et des spécialistes qui voient le monde comme EXTÉRIEUR À L’UNIVERS. C’est aussi simple !

Le Royaume des Cieux = VOUS ÊTES CELA :
« Vous êtes déjà Cela. Le temps et l’espace ne peuvent affecter le Soi. Ils sont en vous ; et tout ce que vous voyez autour de vous est également en vous. Il y a une histoire pour illustrer cela : une femme portait un collier précieux autour de son cou. Un jour, dans son agitation, elle l’oublia et elle crut l’avoir égaré. Inquiète, elle le chercha partout dans sa maison, mais ne le trouva pas. Elle s’enquit auprès de ses amis et de ses voisins s’ils savaient où se trouvait le collier. Sans résultat.
Enfin, un ami lui suggéra de mettre sa main à son cou pour sentir le collier. Elle se rendit compte qu’il avait toujours été là et fut heureuse. Quand ses amis lui demandèrent plus tard si elle avait trouvé son collier, elle répondit : « Oui, je l’ai retrouvé. » Elle gardait toujours le sentiment d’avoir retrouvé un bijou égaré.
Avait-elle réellement perdu son collier ? Elle l’avait toujours porté à son cou. Il en est de même pour nous. Nous nous imaginons qu’un jour nous réaliserons le Soi, alors que nous n’avons jamais cessé d’être le Soi ». (Ramana Maharshi, entretien 609 du 18-1-1939).


Spécialistes et chefs ORGANISENT, ADMINISTRENT, TEL LE DIABLE.
Extrait de la conférence de Jiddu Krishnamurti à Omen en 1929, où il expliquait que « La Vérité est un pays sans chemin ».
« Peut-être avez-vous souvenir de cette histoire du diable et de son ami : ils marchaient dans la rue quand ils virent devant eux un homme se baisser pour ramasser quelque chose et le mettre dans sa poche. L’ami dit au diable : « Qu’est ce que cet homme vient de ramasser ? » « Un petit bout de Vérité », répondit le diable. « Mauvaise affaire pour vous, alors ! », remarqua l’ami. « Oh, pas du tout, répliqua le diable, je vais l’aider à l’organiser ! »
Je maintiens que la vérité est un pays sans chemin que vous ne pouvez l’approcher par aucune route, quelle quelle soit : aucune religion, aucune secte. Tel est mon point de vue, et j’y adhère d’une façon absolue et inconditionnelle. La vérité étant illimitée, inconditionnée, ne peut être approchée par quelque sentier que ce soit, elle ne peut pas être organisée on ne devrait pas non plus créer des organisations qui conduisent ou forcent les hommes à suivre un chemin particulier. Si vous comprenez bien cela dès le début, vous verrez à quel point il est impossible d’organiser une croyance ».

- M. : « La conscience est apparue en un éclair et a disparu de même. Ce qui a un commencement doit avoir une fin. Ce n’est que lorsque la Conscience suprême, toujours présente, est réalisée qu’elle devient permanente. À vrai dire, la conscience est toujours avec nous. Chacun sait : « Je suis » !
Personne ne peut nier son propre être. L’homme, en sommeil profond, n’en est pas conscient ; quand il est éveillé, il semble en avoir conscience. C’est pourtant toujours la même personne. Il n’y a aucun changement entre celui qui dormait et celui qui est éveillé. En sommeil profond, il n’était pas conscient de son corps. Ce n’est qu’au réveil qu’il en prend conscience. La différence réside donc dans l’émergence de la conscience du corps et non dans quelque changement de la conscience réelle.
Le corps et la conscience du corps apparaissent et disparaissent ensemble.
Tout cela revient à dire qu’il n’y a pas de limitations au cours du sommeil profond, alors qu’il y en a à l’état de veille. Ce sont ces limitations qui constituent la servitude ; la sensation : « Je suis le corps » est l’erreur. Ce faux sens du ‘je’ doit disparaître. Le vrai ‘Je’ est toujours là. Il est présent, ici et maintenant. Il n’apparaît ni ne disparaît jamais. Ce qui est doit perdurer à jamais. Ce qui apparaît nouvellement doit aussi disparaître. Comparez l’état de veille et le sommeil profond. Le corps apparaît dans un état, mais pas dans l’autre. C’est pourquoi le corps doit périr. La conscience, étant préexistante, survivra au corps. En fait, il n’est personne qui ne puisse dire : « Je suis. » La cause de tous les malheurs est la fausse croyance : « Je suis le corps. » Cette fausse croyance doit disparaître.
C’est cela la Réalisation. La Réalisation n’est pas l’acquisition de quelque chose de nouveau et ce n’est pas non plus une faculté nouvelle. C’est simplement la suppression de tout camouflage.
- Major Chadwick : J’essaie de me débarrasser de mon corps.
- M. : Un homme se débarrasse de ses vêtements et devient libre et léger. Le Soi est illimité et n’est pas confiné au corps. Comment peut-on se débarrasser de son corps ? Où l’homme le laisserait-il ? Où qu’il soit, le corps restera toujours le sien.
(Ramana Maharshi, entretien 96 du 13-11-1935).

« C’est simplement la suppression de tout camouflage », et de nos jours LE CAMOUFLAGE EST ÉNORME, PAR LA TECHNOLOGIE INFORMATIQUE QUI REND TOUT VIRTUEL, ARTIFICIEL, DOUBLÉ DU PRINCIPE DU NÉCESSAIRE MENSONGE D’ÉTAT.
 
gabtiel_attal_tr_macron_specialist.jpg
 
 

Dernière mise à jour : 17-01-2024 19:44

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2024 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >