Accueil arrow News arrow Dernières news arrow Zéro Indien ou énergie libre : Amour-Gratuité
Zéro Indien ou énergie libre : Amour-Gratuité Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 29-02-2024 20:31

Pages vues : 251    

Favoris : 79

Publié dans : Les News, Dernières news

Tags : Administrateur, Aiguille, Amour, Anarchie, Archange Michel, Bolchevik, Carotte, Celtes, Conformité, Dragon, Banques, Consommateur, Dehorscratie, Dragon, Eau, Ego, Fascisme, Gate gate, Gaulois, Homéopathie, Horticulture, Humain, Hiéroglyphe, Histoire, Intelligence artificielle, Judéo-maçonnerie, Laïcité, Libération, Limite, Logibriquet, Logiquopinion, Marxengelsisme, Miviludisation, Nation, Noël, Or, Paix, Penser, Pierre, Pont, Ptah, Racine du mal, Raison, Réel, République, Robot, Saisie, Simplicité, Temple, Temps, Transparent, Trou, Utotalitarisme, Vacuité, Valeur, Vierge, Washingtonisme, Westminsterisme, Winner, Woke, World Economic Forum, Xalemme

 
  Hittite_Chariot450.jpg
 
 
Zéro Indien ou énergie libre : Amour-Gratuité
 
 
- Quelle est donc la racine du mal ?
- La « saisie » [loi de succion ou
Eucharistie (dans son sens en la
croyance au corps ou attraction
”universelle”, la ”valeur d’échange”,
la ”baisse du taux de profit”].
- La saisie de quoi ?
- La saisie du triple monde [de la Forme,
du Désir, du Sans-Forme, jusqu’à la
gloutonnerie spirituelle].
- Comment arrêter cette saisie ?
- En recourant à l’introuvable, car dans
l’introuvable il n’y a pas de saisie.
- Qu’est-ce que l’introuvable ?
- La fin du dualisme.
- Qu’est-ce que le dualisme ?
- La vision d’un dedans et d’un dehors,
lesquels sont introuvables.
(Soûtra de la Liberté inconcevable, chapitre V, 14)


Le second ”principe” de la découverte du feu vulgaire énonce qu’aucun système clos, donc SITUATIONNISTE, local, COMME UN MENTAL SOUS UN CRÂNE, de transformation d’”énergie” ne puisse dépasser une grandeur, une quantité égale à elle-même, sans puiser dans une source Dehors. Ce principe de thermodynamique fait dans la Dualité Dedans-Dehors en tenant compte de ce Dehors…. qui n’existe pas…. (Tout est dans Tout, fractal). Là encore, question « énergie libre », ON NE SORT PAS DE L’UNIVERS POUR LE VOIR (pour en tirer profit à cause de son ego)…..
Aucune solution au problème énergétique (charbon-pétrole-nucléaire, État, salariat, marchandise, etc.) ne sera résolu sans la résolution multi-millénaires du dilemme Moi-individuel/Moi-collectif, fond de toute communauté.
De nos jours certains parlent d’« énergie libre » et avancent une palanquée de quincaillerie… pour « faire tourner »….. Nostalgie de l’ÉTERNEL RETOUR (Ouroboros) que les Hébreux-Juifs voulurent détruire avec leur évolutionnisme (l’Alliance avec Dieu des Tribus : la flèche du temps [dans un seul sens et concept du mental par l’idéation] : elle accorde à l’homme le choix de son destin : le libre arbitre… dixit Jacques Attali : Les Juifs le monde et l’argent, p.18), et soi-disant pour ”racheter les péchés” et ”GAGNER DU TEMPS” ou le ”METTRE EN VALEUR” : obtenir quelque chose de nouveau, et en permanence pour faire fonctionner le commerce-utilitarisme……

L’énergie dite ”libre” ne peut que faire la partie du TOUT. En conséquence, imaginons un ”consommateur” qui modifie le moteur de son automobile, sans demander une autorisation au fabricant industriel et conventionnel et en se passant de la loi machin de l’État, en plus, la voiture par ce même État et son administration est obligé de passer à une révision tous les 2 ans. Alors si le citoyen met un ”moteur à énergie libre” dans sa voiture, imaginons la tête du mécanicien-garagiste devant le ”moteur” à réviser dont il sera incapable d’expliquer le fonctionnement : il risque fort d’interdire au citoyen consommateur de circuler, de consommer avec son automobile !
Ceci est un exemple que l’énergie dite ”libre” doit nécessairement faire la partie du TOUT : aucune division entre sujet et objet, aucun Dedans ni Dehors. Énergie ”libre” = a-temporelle, non-isme, non-local, et forcement dans le Thème Amour ou Gratuit.

La seule énergie libre possible est celle qui se passe de l’intersubjectivité : une personne, le sujet, fait tourner une machine avec « rien », et une autre personne, l’objet, reconnaît que le truc qui tourne le fait sans nourriture extérieur. C’est l’intersubjectivité qui exige donc la dualité GUERRIÈRE comme toute dualité SUJET-OBJET : toute observation de ce qu’on appelle ”réalité” est SUBJECTIVE à cause du corps-ego et sa croyance, puisque le mental du sujet détermine ce qui va être vue : l’objet.
Tout étant DANS le mental, icelui construit donc ce qu’il CROIT au Dehors comme s’il voulait ”sortir” de l’Univers, des Galaxies, etc., pour le voir : la lune existe-t-elle quand personne ne la regarde ? le monde vient-il vous dire : « J’existe ». C’est vous qui dite, à l’état de veille, que le monde existe puisque que êtes « dedans ».
C’est-à-dire que ça rejoint Levit.18,8 : ”Tu ne découvriras pas la nudité de ton père, de ta mère », puisque découvrir par définition, et contraire à la définition conventionnelle : on RE-couvre toute chose du voile de ses samskâra ou vâsanâ (en sanskrit : tendance innée, impression, prédisposition latente du mental).
Le X du « N’est pas X » sera alors identique à le vision du Trou qui ne peut se faire que DANS le Trou, or dans un Trou il n’y a que le Trou, donc par de Trou à voir ou à posséder ! En retrouve alors le X de l’itinéraire des machines tournantes : ITÉRER N’EST PAS L’ITINÉRAIRE… Par exemple : « Jamais l’âme et Dieu ne peuvent coexister », Saint Bonaventure, en accord avec l’adage antique : Savoir, Pouvoir, Oser, SE TAIRE (le dernier terme étant le moteur des quatre termes).

Et si la Conscience qui perce-voit est illusoire, le corps-mental étant illusoire : QU’EST-CE QUI EST PERÇU, TANT AU DEDANS COMME AU DEHORS, ET PERÇU PAR QUOI ?
LE X DES MONDES FERA QUE LE MENTAL NE PEUT PAS SE PERCE ET VOIR LUI-MÊME, DE MÊME QUE LA LAMPE NE S’ÉCLAIRE PAS ELLE-MÊME, PUISQU’ELLE N’A PAS DE TÉNÈBRES.


IT est RE : cheminement comme Mâat ou direct, en accord avec le mouvement naturel de l’existence, comme I-taire-E. Pour ceux qui ne voit que les apparences, tels les Pour-Voir et ceux de la dualité Dedans-Dehors :
T vers I vers Point du Il n’y a Point, et du Point Focal.
Et ceux qui professent surtout de nos jours la croyance-créance d’un Dieu unique et créateur, devrait par leur big bangisme comprendre qu’on ne saurait croire à ce processus ! et qu’on ne saurait honorer le « travailler à la sueur de son front » (le salariat-État-marchandise) pas plus que la soumission à ce que certains appellent « Dieu » !
Le X du ’N’est pas X’ est aussi la définition du mot ÉSOTÉRIQUE : CE QUI EST CACHÉ, qui ne signifie pas que ce serait réservé à une « élite », comme le conventionnel de l’après Encyclopédie des Diderot et Cie, tentent de le faire croire. Comment ces gens de « la raison » pourraient voir ou comprendre cette limpidité, eux qui n’ont déjà pas la limpidité de se connaître eux-mêmes ? Les In-formations de tous systèmes, philosophique, scientifique, religieux, politique, rendent informés, prisonniers des noms-les-formes, témoins du parcellaire : l’inform-ation fabrique les robots et les intelligences artificielles, et entraîne vers la PERDITION DE SOI-MÊME.

Tout est conscience y compris les objets au Dehors, et il n’y a pas de conscience sans ces quelques objets au Dehors, ce qui engendre un troisième terme, sorte de sel ou sceau : quelle est la Vérité de la Conscience seulement (appelée « Dieu », ou d’une palanquée d’autres noms par quelques religions et moult points de vue) ?

Machine tournante ou le Feu de Roue.
La ROUE si importante : de celle du chariot au rotor bobiné d’un moteur tournant jusqu’aux engrenages d’une pendule et aux pneus d’une automobile. Daniel (cité par le Pseudo Denys l’Aréopagite dans Hiérarchie céleste, ch.15,8,9) décrit sa vision de l’Ancien et du Fils de l’Homme :
Son trône était flamme de feu
au roues de feu ardent.
Un fleuve de feu coulait… (7, 9-11)
(Voir aussi les Roues des Chérubins chez Ézéchiel).

Feu de Roue = Je suis ce JE-SUIS.
Par contre, du point de vue ”politique”, lorsqu’il s’agissait de tirer le Soleil (tribus d’Israël) levant de sa captivité, c’est Élohim qui parle à Moïse et non Jéhovah, ou plutôt le Vrai Jéhovah au sein du BUISSON ARDENT lorsqu’Il se définit Lui-même : « Éheiéh ashèr Eheiéh » (Je serai celui qui sera), ce que la version des Septante transforme en ”Je suis celui qui suis” ou ”Je suis ce JE SUIS”. Car fixer l’Ici et Maintenant est l’exacte même impossibilité de ”sortir” de l’Univers pour « l’améliorer », et donc « s’améliorer soi-même » (mode actuel du ”développement personnel” et donc de l’ego), c’est-à-dire jouer au complexe de Prométhée, ce que lorgne les transhumanistes et autres Google !

Bref, ÉNERGIE LIBRE = SPIRALE : le X nombre plastique, du grec plastikos : relatif aux noms-les-formes : leur donner nom et forme (comme dans les ”arts plastiques”, comme dans le ”Beau”, le Bel des Gaulois (1)).
Le X ou Singularité et anti thermodynamique ou anti Lavoisier-tête-coupée puisque venant de nulle part, tel le Centre est nulle part et la Circonférence est partout (autre définition de l’énergie libre ou ”zéro indien”). Le X des OBJETS SACRALISÉS : en plus d’être eux-mêmes, ILS SONT AUTRE CHOSE (voir la mana des Polynésiens, énergie tantôt bénéfique et tantôt d’une seconde à l’autre devenant maléfique).

Le monde, les Terriens et autres noms-les-formes qui y sont dedans, ne sont ni réels ni irréels : tour de passe-passe en « comme si », donc de l’ordre d’une hallucination, de l’ordre d’une illusion. Ce sont par exemple les images d’un film projetées sur un écran de cinéma : on voit des images défiler sur l’écran, une séquence d’incendie ne brûle pas l’écran, pourtant cette séquence composée de plans et de personnages fait QU’ON Y CROIT, images, plans, situation, mouvement, font que tout se tient, alors on y adhère, on subit la loi de succion et vulgaire, et sacrée. Telle : « Quand une magie parle toutes les magie parlent, quand une se tait toutes se taisent ». Dans un tel concept le monde est une suite d’informations et de signaux, sans plus, sans référent au dehors à des signifiants, des signaux-infos qui feront la bouffe de ce qui est appelée en ce moment ”intelligence artificielle”.
Rester neutre, a-temporel, en état de Conscience infinie non affecté par le monde et tout ce qui y tourne, c’est rester comme le X du nombre plastique (- + X, Nombre Radiant ou Rayonnant chez Gérard Cordonnier)

Nombre plastique ou rayonnant : Nombre d’Or (définition) : trouver entre le point A et le point B un nouveau point X tel que les 3 segments ainsi construits soient en progression géométrique ou spatio-temporelle.
L’extension du Nombre d’Or donne le X du ’N’est pas X’ consistant à chercher entre le point A et le point B 2 points X et Y tels que 6 segments réparties soient en progression d’espace-temps.
On ne place plus un unique repère X entre A et B, mais un objet X ayant une étendue X et Y (-x et +X), DANS N’IMPORTE QUELLE DIRECTION : droite-gauche, haut-bas.
Il est bien-sût possible de placer plus de 2 points entre A et B, des points secondaires, mais il n’est plus possible de placer tous les segments additionnels SUR LA MÊME PROGRESSION que celle des segments primaires (-X et +X). La progression des 6 segments présente un maximum de perfection dans la manifestation du mouvement spatio-temporel. On peut le voir en construisant 2 progressions opposées, la source de l’une étant sur un des points de l’autre : 9 termes de chacune engendrent 8 segments égaux dont 2 ensembles de 3 segments adjacents…..

Le X du ’N’est pas X’ est double négation - +X, notamment chère aux Mystiques Chiites (selon Henry Corbin, Histoire de la philosophie islamique, où l’auteur explicite l’Unité en recourant à la double négativité) ; en sanskrit ce sera neti neti : ni ceci ni cela, qui ne peut se faire qu’en s’attachant fermement à ce qui ne peut pas être rejeté : l’Ainsité : l’Éveil, l’outre-souffrance ou Nirvana état au-delà de la souffrance et Demeure du Sans Demeure.
L’énergie inépuisable des Anciens se trouve dans ce X nombre plastique, Transparence, Fluidité ou rayonnant à la Viktor Schauberger, qui se manifeste par exemple dans la coquille de l’escargot, dans la galaxie, dans la Pyrite de fer, et évidemment par le corps humain.

Depuis l’ADN-Argile inversée des Sumériens (sud de l’Irak 3000 ans avant J.-C.) de la voie de l’Agriculture et du COMPTAGE des grains, de l’huile, des animaux domestiqués, etc., c’est devenue la vraie merde (stérile) depuis eux jusqu’à Wall Street ! Et ça s’appelle : écriture, logos, échange-comptable, commerce, social ou république… ça forme un film, une magie, une fiction et friction, ça forme un verbum ou logos, et on y croit comme dans le film de Hollywood de l’empire industriel de la City. Le monde du rébus, de la magie et du signe était en marche. Les mots allaient devenir des maux et objets de commerce-opinion : la merde et les fèces devenues fesses et puanteur inversée, pollution-détritus du nucléaire, comme de tout maintenant depuis près de seulement 250 ans de « prix du baril »….

POINTAGE, PIQURE du X du ’N’est pas X’, la Fosse qui n’a Point d’O ou Eau.

Le nom MÉNÉLAS signifie littéralement « le Lièvre de la lune ». Le monde antique depuis l’Atlantique jusqu’à l’Inde voyait dans les taches de la lune courir un Lièvre, d’où la légende du rapt du Lièvre.
De là Nous rejoignons le GATE GATE de la SVASTIKA (ROUE, TOUPIE) si bien vu par l’opportunisme d’un Adolph Hitler et de sa bande, Svastika LE BRIQUET PRIMITIF DU FEU VULGAIRE, celui de la thermodynamique dans son versant négatif, et du Silex de l’Étincelle Divine…
LE PRINCIPE FUSÉE-FUSEAU : un des deux bois devait être vert (de l’Orme par exemple) et l’autre le fuseau devant être sec (un fusain, comme d’un charbon léger très inflammable, ici le mâle, parfois nommé ”Prométhée” : littéralement « Celui qu’on agite devant », soit la CAROTTE DU MESSIANISME, celle que l’on attache à distance devant la tête de l’âne, pour le faire avancer. Le troisième élément de ce « briquet » était ATLAS, LE SUPPORT. La corde qui s’enroulait autour du briquet ”Prométhée” ou FUSEAU, devait être de chanvre ou de poil de vache : ”Pyr” (du latin-grec pyralis   insecte vivant dans le feu), ce sera alors PRIAM : la Corde de la Vache.
Il fallait une troisième pièce destinée à sécurisé comme on dit à ce hui, la main de l’opérateur et à jouer le rôle du pommeau du vilebrequin ou du foret. Pièce en cône ou en disque de terre cuite. Dans la cavité qui y était aménagée s’emmanchait le bout graissé du fuseau [christos], le ”gras”, l’autre était taillé en pointe : le ”maigre”, le ”sec”. On retrouve le nom de ces trois pièces dans le nom des Parques : Lachésis, Cape (ou Hécube : fosse), l’Auge (ou circularité), qui se nomme en sanskrit ”gupyaka”, et dans laquelle s’introduisait la pointe ”Prométhée” ; ”Clotho” était la corde et ”Atropos” ou ”Aterpa” celle qui ne tourne pas ; c’est la fusée, LE FIL D’ARIANE (Thème des GATE GATE) ou Ariadne, Aridela, nom grec de ce BRIQUET GREC.
On donnait le nom de ”Thésée”, l’esclave, au fuseau emprisonné dans la corde qui devrait délivrer le feu captif de la SVASTIKA.

Voir aussi la page Shiva esquif vase fuseau, et nombre de pages contenant la notion de POINTE, qui ramène au feu vulgaire, et à celui qui est authentique le Inné-Igné, puisque TOUT est dans tout….

Le billot ou support était le ”Palladium” ou ”Xoanon”, sur lequel étaient fixés avec des chevilles deux morceaux de bois en CROIX, tordus à leurs extrémités, pour être entraînés dans le mouvement de rotation du fuseau.
Morceaux de bois représentant ”la Cavale liée”, ”Marim”, ou le ”Vache liée”, « PYRIM » = LA FOSSE OÙ IL N’Y A POINT D’EAU : le Ver au fond de la Fosse où il n’y a Point d’Eau parce que cette « Eau » est POUSSIÈRE (J’y suis et je le blanchis, comme la Salamandre : la chaleur active de Ptah…).
Pour la ”Fosse où il n’y a point d’eau” voir le scénario d’un projet de long métrage où il est question de la queste de cette ”Fosse”.

La Salamandre (symbole d’une très grande importance) peut vivre dans le feu sans être détruite par icelui. En se basant sur le principe des Croisements (c’est-à-dire l’effet produit et pas la caractéristique), la Salamandre ne craignant pas le feu peut l’éteindre, donc le faire mourir… de froid !
Quand le Feu se dévore lui-même il s’instante ou il réalise le Ici et Maintenant dans le Blanc de l’Instant, la réunion des sept couleurs de l’Arc-en-Ciel Poussière de lumière apportant la Preuve suprême de son existence, et symbolisant la non-dualité dedans-dehors, comme au-delà du sommeil profond. Delà Nous retrouvons la VIERGE NOIRE ET SON ENFANT, LA VIRGINI PARTITURÆ, issue de la Koridwen gauloise, qui enfantait sans cesser d’être vierge d’où l’allusion à LA FOSSE QUI N’A POINT D’EAU (eau ou ÈVE).

Cette symbolique VIERGE NOIRE ne peut que renvoyez à la spiritualité des Gaulois, ou la Vierge enfantait sans cesser d’être vierge. Tous les ans, à Noël, elle se transformait en POULE NOIRE QUI AVALAIT LE DIEU GUION OU GAUVAIN, métamorphosé en PÉPIN DE GRENADE (encore le Point Focal, et Grenade comme fruits à pépins est symbole de fécondité dans le sens de ”perfections divines” selon Jean de la Croix. Mais ce pépin de fruit ROUGE évoque le FEU CHTHONIEN que Perséphone vole pour le profit des hommes, puisque sa remontée des Enfers vers la surface de la terre signifie le renouveau printanier donc la fertilité. Ce productivisme fera chuter de nombreux gros ego qui ont le complexe de Prométhée en volant le feu pour assurer la pérennité de ce monde, tels les ”sauveurs du monde”).

Note.
1. BL (bel) est le Zéro Indien, l’énergie en force dilatante (spirale, spiration, inspira et expiration) agissant du centre, qui est nulle part, à la circonférence EN AMPLIFIANT TOUTES CHOSES, COMME DANS UNE ESPÈCE DE ”BOUILLONNEMENT” et de boursouflure en une chose qui se transporte ou se boule-verse SANS ÉVOLUTIONNISME OU AUGMENTATION DE VOLUME ((page 196, dans La langue hébraïque restituée, de Fabre d’Olivet, chapitre : La cosmogonie de Moïse).
Et BL renvoie aussi à לבן qui indique BLANC, examen blanc et donc à rapprocher de VIDE, CACHÉ. Le BLANC de l’INSTANT OU l’addition des sept Couleurs de l’Arc-en-Ciel.
Bole, Bolide = tournoyer (Glos. Du Cange). Spirale, Tore, Torsion, VRIL-le (tarière, foret, mèche, tirebouchon… et ESCARGOT : LA COCHLÉE EN SPIRALE DE L’OREILLE HUMAINE contenant les terminaisons du nerf auditif [organe de Corti]). ET TOUS ANTI LOI DE SUCCION (la fausse, celle de l’attraction ”universelle”……).
 
 

Dernière mise à jour : 29-02-2024 21:30

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2024 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >