Accueil arrow News arrow Dernières news arrow Notre civilisation totalement impure
Notre civilisation totalement impure Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 15-05-2012 20:20

Pages vues : 1024    

Favoris : 100

Publié dans : Les News, Dernières news

Tags : Amour, Anarchie, Argent, Banques, Chaos, Communisme, Chronologie, Démocratie, Diable, Dictature, Dieu, Eau, Église, Esprit, Europe, Feu, Goulag, Gouvernement, Homéopathie, Illusion, Inquisition, Justice, Labyrinthe, Laïcité, Libéralisme, Liberté, Maffia, Magie, Médecine, Métaux, Monarchie, Mondialisme, Mort, Nature, Opinion, Pagan, Peur, Pierre, Politique, Pouvoir, Prisons, Ptah, Pyramides, Religions, République, Révolution, Robot, Royauté, Russie, Sagesse, Satan, Science, Sécurité, Sexe, Silence, Supplices, Synarchie, Tao, Télépathie, Temps, Terreur, Volonté, Yokaï

 
Free Image Hosting at www.ImageShack.us
 
 
Notre civilisation totalement impure
comme son nom l’indique : si vile


Notre civilisation est en pleine éjaculation (voir en haut de page l’érectile bâtiment d’une grosse Couille en Or : le sperme gicle de partout)


Un monde hystérique apprivoisant ses nouveaux objets
 
 
 
O-METTEZ indique se mettre dans le O de Origine, de l’Instant : O-METTEZ tout.
OMETTRE : s’abstenir de se salir dans cette civilisation.

Les marxistes si épris de « raisonnements » et de logique façon ergoteries des Anciens grecs, affirment que nous percevons le monde parce qu’il existe... comme si le monde était à leur service et qu’on pouvait le piller à loisir. Pas besoin d’aller bien loin pour sentir là-dedans des relents du siècle des lumières, et de l’époque Renaissance et de Luther et de la colonisation des sauvages...
 
Et dans ce 19è siècle socialo-industriel, nous allons retrouver après le massacre sociétal et bancaire de Napoléon 3, une république franc-maçonne où l’enseignement moulant des élèves dans les écoles du franc-maçon Jules Ferry essayera de laver le cerveau des élèves, avec des bases se voulant être les seules détentrices de la vérité façon république universelle maçonnique.
Un autre killer avec Jules Ferry est le philosophiste Francis Bacon, qui est en partie responsable du détournement du sens du mot Science : « Dieu interdit qui nous prenions un rêve de l’imagination pour une réalité du monde ». Si Bacon dit cela, il se prend pour Dieu en prétend des pensées à Dieu !
C’est à partir de ce genre de killer qu’on commence à normaliser vers la pensée unique, et comme déjà dit, ça commence avec l’invention de l’imprimerie, en dérivant vers les fameux dictionnaires, puis vers les écoles du maçon avec ses manuels scolaires regorgeant d’assertions, d’affirmations données pour vraies. L’imprimerie a facilité grandement le contrôle social, et donc le mondialisme ; il ne faut pas chercher plus loin. L’alphabétisation dans les écoles et d’après de nombreuses études montre qu’un contrôle social s’est mis en place afin de former les futurs esclaves. Le peuple n’a jamais demandé à se faire chier dans les écoles, ce sont des oligarchies de classes dirigeantes et de sociétés secrètes qui ont imposé plus ou moins sournoisement au peuple l’alphabétisation, comme on imposera plus tard d’être relié au courant électrique fabriqué par le monopole de l’État, ou tout autre monopole d’ailleurs. La privatisation des institutions facilite toujours une oligarchie financière.
L’instruction imposée n’est pas libération. Cette instruction obligatoire s’est mise en place au 19è siècle, période plein pot s’industrialisant où il fallait des ouvriers sachant au minimum lire et écrire pour faire tourner les usines, ou conduire des trains, et faciliter le business pour enrichir les banquiers. C’est l’école du « ça fonctionne comme ça et pas autrement ! » ou du « Circulez ya rien à voir » on ne peut pas dépasser la vitesse de la lumière. De toutes façons, en lisant un texte où qu’il soit « on participe à une communauté textuelle ». Avec le monde des images et de la pub, c’est maintenant « une communauté visuelle », d’où l’importance du « m’as-tu vue ! » ou look, ou uniforme. La puissance du symbole se renforce, ça doit faire plaisir aux francs-maçons, eux aussi dans leur uniforme.
D’un autre côté trop d’instruction et c’est la révolution ! Donc on sélectionne obligatoirement une élite... C’est valable en 1200 comme en 2012.

« Dans une société bureaucratique [donc complexe comme la notre], les problèmes de la loi, de la religion, de la politique, de la science et de la littérature constituent des domaines privilégiés, et l’accès (et la participation) à ces domaines définit une forme particulière de culture écrite. C’est celle dont les institutions publiques, en particulier celles qui s’occupent d’éducation, se préoccupent. Dans cette perspective, la maîtrise de l’écrit est la compétence qui permet de participer à ces domaines privilégiés », écrit David R. Olson dans L’univers de l’écrit. Il précise qu’un ensemble d’activités n’est jamais fonctionnel pour tout le monde, et l’on commence seulement à envisager l’extrême diversité des usages et des manières de créer des textes... et des images... (et donc des manipulations).
Avec cela il est normal de NE PAS ÊTRE AU COURANT. Pour être au courant il faut commencer par O-METTRE vers le Tout.



Notre si-vile-isation impure

RAPPEL en leitmotiv :

POUVOIR = SEXE
(Bourses ou Couilles en Or)
POUVOIR = MAGIE
Ainsi celui qui prie ou demande une chose à son Dieu le force. « Si vous ne parlez pas, qu’aurons-nous à transmettre, demandent les disciples à leur maître. Celui-ci leur répond : le ciel parle t’il ? » Voilà le véritable O-mettre le pouvoir ou le dégagement du pouvoir.
Ainsi prière et maladie font bon ménage, il suffit de se tourner vers la ville de Lourdes, ou de n’importe quelles sources ou pierres levées : médecine théurgique et magie se confondent.

PUR-POUR :
contraire d’impur, le volatil, le léger. Pur-Pour avec le P de Point, Principe, Plénitude, Père ou Paix et Paix-père, Plein, Per (maison en égyptien).
IMPUR : contraire de pur, ce qui dérange, ce qui n’est pas en ACCORD avec le Cosmos et le divin. L’impur déclenche la MALADIE, le GERME, la PUTRÉFACTION. Notre civilisation est totalement impure, d’où le nombre de maladies qui sont tout bénéfices pour l’industrie de Big Pharma.

Le Dieu-Grain doit mourir enterré pour renaître renouvelé au prochain équinoxe (sur cette planète : passage du Soleil à l’équateur, jour et nuit sont égaux, d’un cercle polaire à l’autre).
Avec ce thème du Dieu-Grain, comme Osiris, il y a vraiment universalité puisque c’est valable autant en Horticulture qu’en Agriculture. Cette universalité se retrouve dans la clé alchimique : la PUTRÉFACTION, le SILENCE ou symbole de la MORT et ANNONCE DE L’APRÈS-VIE. On retrouve la même symbolique dans la liturgie chrétienne avec la cérémonie des Cendres pour préparer à l’Après-Vie.
PUTRÉFACTION = TOMBER EN POUSSIÈRE - POUSSIÈRES D’EMPIRE (les USA à venir).
PUTRÉFACTION = EAU DE MORT COLLE (dans les contres russes, associée à l’Eau de Vie de la Passivité agissante).
Nous faisons partie de la Nature, ainsi le Dieu-Graine se retrouve vraiment dans l’ORIGINE :
Par exemple le Dieu Python, ce serpent comme la Chimère est un des monstres les plus représentés sur les monuments les plus archaïques. Il représente la terre (ce qui est en dessous des pieds), le gouffre, la gueule qui engloutit, qui avale le Soleil à l’Ouest pour le recracher à l’Est (du moins sur cette planète). Hélas avec Python on tombe dans le binaire : combat entre le haut et le bas, ou Apollon-Ciel contre Python-Terre, ou rationnel contre irrationnel !!! C’est du moins le sens symbolique exotérique.
Rappel : PYTHON est un Serpent monstrueux né de la boue de la Terre GAÏA, laissée par le déluge de l’un des 4 âges, l’âge de Bronze, et de Tartare. Python fut tué par Apollon dieu Grec de la Lumière.
Python semble représenter dans la notion de Dieu solaire, ce qui est bon et ce qui peut être néfaste : le Soleil apporte des vitamines pour le corps humain, mais il brûle aussi la peau et les yeux si l’on n’y prend pas garde.

En changeant le P de Python on obtient TYPHON : monstre de la légende Grecque. Il engendre Cerbère, L’Hydre de l’Erne, la Chimère etc... Il a faillit vaincre Zeus ! C’est donc l’ennemi de l’Esprit.
Selon H. P. Blavatsky, Typhon vient de l’Égypte ou l’inondation du Nil était appelé Typhon, en Basse Égypte les tertres élevés le long de la rivière pour empêcher les inondations fréquentes, portaient le nom de Typhoniens ou Taphos.
Typhon dans l’un de ses symboles est représenté par un âne.
Enfin Typhon représente aussi un gaz dangereux. (Volcans).
Donc Python et Typhon SONT LIÉS, et représentent la violence incontrôlée, les pulsions terrestres. On retrouve encore le binaire : déchaînement Déesse-Terre avec les éruptions volcanique et ses coulées de lave rampantes comme des serpents, et le Dieu-Ciel qui se déchaîne avec sa foudre et ses éclairs... C’est toujours le « duel » entre le FIXE et le VOLATIL.

SACRÉ
[SACRARE] / Secret, ce qui est caché est Sacré, et inviolable.
SACRÉ = ÉNERGIE
Accomplir un rite quelconque, c’est retrouver le Temps SACRÉ.
Au niveau archaïque de culture, l’être se confond avec le Sacré.
Pour les civilisations primitives, c’est l’expérience religieuse qui fonde le monde. (D’après Mircea Eliade ).

Mais il y a un CHOIX :

1) Faut-il embrasser complètement et sans retour le Sacré ou,
2) Avoir une attitude : j’embrasse, j’embrasse pas ??
Le Sacré est double, alors CRAINTE ou VÉNÉRATION ? À partir du moment où un objet, un endroit, une personne du monde des accidents deviennent sacrés, ils suscitent vénération, fascination, effroi. La puissance du sacré est comme la foudre, il faut l’apprivoiser ou mourir. Et notre « civilisation » n’a jamais apprivoisé quoi que ce soit ! D’où la maladie.
Ce n’est pas pour rien que le mot Sacré commence par un S : deux demis cercles en opposition, facettes du binaire bien et mal, donc dans le monde des accidents ou spatio-temporel. Le S est un I ondulé, comme le sifflement du serpent ondulant. Cette base du S en forme de I indique que le S ne peut offrir que l’idée de perfection : Silence, Science, Sacré, Savance, Sel, Solution, Serein, etc., mais toujours dans le monde des accidents.

Donc le sacré est binaire : désir et répulsion, fascination et effroi, amour et haine. La pureté brûle ! « Le Feu sacré » peut détruire son possesseur tel une matière hautement radio-active.
Le nouveau-né sortant du Paradis ou ventre de sa mère découvre le binaire genre privation alimentaire, alors il va crier pour réclamer le sein. Ainsi se déclenche le duel bon et méchant, etc. Le bon sera par exemple le sourire sur le visage de la mère envers son enfant. Sein, visage, corps de la mère sont ambivalent pour le nourrisson.
« Les Maîtres de Sagesse mettent en garde leurs Disciples contre une loi inexorable. Quiconque aspire ardemment à fouler le sentier de l’Occultisme déchaîne en lui de véritables tempêtes. Ces cyclones intérieurs, provoqués par sa nouvelle orientation, sa Sincérité et son altruisme, renforcent tout en lui, le mal comme le bien ». (Salomon Lancri, Le Lotus bleu, revue Théosophique de février 1999).
Donc attention de ne pas tomber dans son propre néant !

Attire/Repousse, le Saint est craint, car sa Sagesse vient de ce qui est en haut. D’un autre côté la dualité est toujours là : comme l’objet sacré possède une force prodigieuse, elle peut être positive ou négative, et alors elle sera mortelle.
Le sacré peut avoir les qualificatifs suivant (selon Arzh Bro Naoned : Pierres et Eaux) :
énigmatique, invérifiable, inatteignable, magique. Par contre sanctifier c’est comme officialiser le sacré, donc le déflorer en le rendant écoutable, accessible, révélé ou presque rationnel.


La symbolique Eau de Vie (Isis) et Eau de Mort-Colle (Nephtys) se retrouve dans l’Homéopathie : expulser la graine, la semence « malade » pour la purifier et la retourner en son contraire thérapeutique et guérisseur. C’est toujours le thème Putréfaction.
Par exemple une épidémie règne dans une tribu à cause d’un cadavre dont l’Esprit contamine la tribu et tout son environnement. Cette épidémie sera combattu par l’Eau de Mort-Colle : expulsion des sécrétions générées par les germes de mort ; et l’Eau de Vie : transmettre la vie, par la purification de celle-ci (antibiothérapie in vitro) amenant le principe Homéopathique de guérison.
« Les sécrétions sexuelles, et l’acte sexuel, sont à la fois souillure et mort, pureté et vie, agent de contamination « infectieuse » et agent « bactériologiques » (antibiotique). (Pierre Solié : Médecines initiatiques). On retrouve bien l’Eau de Vie et L’Eau de Mort-Colle.
On a toujours le binaire exaltation de la vie, et terreur de la souillure-maladie et la mort. Entre les deux se trouve une zone très étroite, comme un balancier : sorte de « laïcité » ou zone profane qui a toujours existée.


Avec le Sacré voisine le MYSTÈRE.

MYSTÈRE :
INVISIBLE / CACHÉ / MASQUÉ [MISTERE]
Le Mystère de l’Instant pouvant créer la PANIQUE, la terreur du Sacré. Pour les Anciens Grecs la maladie mentale était maladie Sacrée, puisqu’envoyée par les Dieux.

La franc-maçonnerie ayant pour base presque principal les religions à mystères est une forme d’église utilisant la sacralité, et si elle utilise le côté positif, celui-ci sera hautement puissant en politique ; le problème est que le mot « Politique » possède le sens de SE CONNAÎTRE, de connaissance, donc il appartient à chacun ! L’autre problème tient au Sacré, comme écrit plus haut ! Alors il y a de quoi se méfier de cette « nouvelle église » née en 1717 à Londres ; surtout se méfier de son pouvoir, car il impose de force une connaissance à deux vitesses : celle du dessus et celle du dessous (les F.M.).
 
 

Dernière mise à jour : 15-05-2012 21:00

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2014 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >