Accueil arrow News arrow Dernières news arrow Individus - Nations
Individus - Nations Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 18-05-2012 23:51

Pages vues : 899    

Favoris : 81

Publié dans : Les News, Dernières news

Tags : Amour, Anarchie, Argent, Banques, Chaos, Communisme, Chronologie, Démocratie, Diable, Dictature, Dieu, Eau, Église, Esprit, Europe, Feu, Goulag, Gouvernement, Homéopathie, Illusion, Inquisition, Justice, Labyrinthe, Laïcité, Libéralisme, Liberté, Maffia, Magie, Médecine, Métaux, Monarchie, Mondialisme, Mort, Nature, Opinion, Pagan, Peur, Pierre, Politique, Pouvoir, Prisons, Ptah, Pyramides, Religions, République, Révolution, Robot, Royauté, Russie, Sagesse, Satan, Science, Sécurité, Sexe, Silence, Supplices, Synarchie, Tao, Télépathie, Temps, Terreur, Volonté, Yokaï

 
jarne270793band480.jpg
 
 
Individus - Nations
Capitalisme - Communisme/Socialisme
 
 
 
À ce jour et depuis la Renaissance les problèmes de l’humain sont mis en commun. Avant l’époque de la Renaissance les brassages de civilisation, dans le temporel et le religieux ne concernaient que de petites surfaces de la planète. L’Occident ignorait l’Orient d’où ne lui parvenait que des légendes. L’Amérique et l’Océanie était inconnues et l’Afrique était un continent à mystères.
De nos jours grâce à la technologie du 19è siècle : chemin de fer, bateaux, télégraphe puis téléphone, ensuite aviations, les problèmes de l’humain deviennent communs à l’ensemble de la planète. Nous observons de plus en plus une certaine rivalité entre Orient et Occident, Amérique et Russie, Capitalisme-libéralisme contre Communisme. Rien ne peut diriger vers un camp ou un autre sous peine du renoncement à sa personnalité propre.
 
« Or, les nations sont comme les individus : elles ne peuvent être pleinement que par la réalisation de leur vocation propre. Affirmer cela n’est pas exalter les nationalismes, qui ne sont que des réactions de défense qui montent des profondeurs physiques des peuples et déifient les différences, les antagonismes bassement matériels, les réactions de la tripe qui se parent des valeurs de l’esprit. La véritable dignité d’une nation réside au contraire dans la possibilité qui lui est reconnue de jouer son rôle dans la polyphonie du concert mondial, selon sa vocation propre et ses propres façons de sentir, de penser et de vivre selon l’Esprit. Car il en est des nations comme des individus : les dons sont divers mais c’est le même esprit. Les nationalismes divisent. Au contraire, le respect des colorations différentes dans les modes de vie, de sentir et de penser des nations peut et doit créer l’unité dans la diversité, seule forme d’unité qui puisse se dire universelle. L’internationalisme [mondialisme], proposé comme l’antidote des nationalismes, ne vaut pas mieux car il procède par négation des vocations nationales particulières. Il ne peut procéder que par nivellement par le bas, sur le plan d’une basse psychologie du ventre et du bas-ventre.
L’américanisme aussi bien que le communisme ne peuvent conduire qu’à une basse uniformité, à un « général » vraiment général, baptisé « universel », non pas à une polyphonie mais à un solo de tambour. Cela précisément parce que l’un et l’autre prennent pour critères de valeur de leur civilisation des signes purement matériels, et comme moyens de persuasion politique des procédés qui visent uniquement le psychologique et les appétits sensibles, c’est-à-dire la part de l’âme la plus excentrique, celle qui a le plus tendance à refuser, à refouler tout ce qui, dans le vrai sens, a vraiment valeur universelle. Car l’Universel est de l’Esprit, le général est de la terre ». (Jean Coulonval, Synthèse et Temps Nouveaux, lettre de 1960).


Les individus sont comme des nations.

Depuis la Renaissance, et surtout depuis son aboutissement en forme de catalyse en 1789, l’INDIVIDUALISME ou INDIVIDUALITÉ et son compagnon PERSONNALITÉ a remplacé la TRIBU. Comme déjà écrit, personnalité contient ALITÉ : qui est privé de lit, du A privatif et lit, donc qui n’est pas « dans ses pompes », car c’est le pied qui effectue la mise à la Terre de « l’énergie humaine » : Garder les pieds sur terre.
INDIVIDU = INDIVISIBLE.

Chez les peuples les plus archaïques, on retrouve des associations de sociétés secrètes basées sur les cultes à mystères, où seuls les hommes ont accès. Car la femmes est considérée comme impure à cause des menstrues et de l’accouchement sanglant ; et autrefois la femme était associé à la symbolique des forces maléfiques de la forêt, de la brousse. Ensuite, la femme constitue l’élément de cohésion du foyer, elle symbolise le foyer, le POINT d’attache, et le symbole DÉESSE MÈRE, qui pouvait exiger la castration et la mort. Alors les hommes voulurent éloigner les femmes de leurs sectes.

Les mystères babyloniens et égyptiens tournaient autour de la résurrection : la graine qui pousse au printemps : victoire de la vie sur la mort, victoire du printemps sur l’hiver. On en basait sur la Nature SANS SE COUPER DE LA NATURE, d’où la notion de globalité, d’accord. En Chine avec la Taoïcité la spiritualité faisait aussi partie de même globalité, mais en y introduisant l’individualité.
Pareillement avec les mystères helléniques, surtout après Alexandre : la vie individuelle autour de la religion à mystère occupe la place centrale. Tous les initiés, individuellement, ont accès à la libération ou accès à la vie éternelle. On a là un début de notre libéralise moderne et une annonce d'une forme du système franc-maçonnique.
Ainsi on passe des mystères archaïques de groupes, tribales, aux mystères individuels où l’initiation individuelle tient une place centrale ; on y retrouve donc la franc-maçonnerie. On passe du Moi collectif, tribal (pas de victoire individuelle sur la mort) à un Moi individuel, différencié du groupe et capable d’assumer son autonomie face à lui ; ce que jusque là, seuls les chefs, les rois, les prêtres, les chamans, étaient capables de réaliser. (En référence à Pierre Solié : Médecines initiatiques). On a déjà une pointe de « démocratie ».
Le problème est celui des chefs qui se disent « élus de Dieu ». « Mais le véritable « élu » ne parle pas ainsi de lui-même. S’il pense être un intermédiaire, alors il est évident qu’il conserve encore son individualité et qu’il est totalement soumis à la volonté divine » (d’après Ramana Maharshi).

Pierre Solié précise que les religions à mystères semblent venir s’intercaler entre les religions ouraniennes (Totem-Ciel) et les religions chtoniennes (de la terre, de la forêt ou brousse). Ce qui place les religions à mystères dans une chronologie récente par rapport aux deux autres manifestations du sacré.
En fait cela tourne autour de l’Animus et de l’Anima (Soleil et Lune noirs).


soleil_lune_masfem480.jpg

Illustration de l’archétype Animus et Anima d’après Carl Gustav Jung :
- L’Animus est le Soleil noir dans la Femme, un androgynat primitif ou sa masculinité potentielle.
- L’Anima est la Lune noire dans l’Homme, des vestiges de sa féminité potentielle.


Pierre Solié précise que les religions à mystère tournent autour de la symbolique maternelle. Il n’est pas étonnant que le mot « république » soit féminin, République = chose publique. La découverte du feu et sa possibilité de cuire ses aliments ont fait que l’être humain a commencé à SE COUPER DE LA NATURE, à vouloir s’en libérer, se libérer de la MÈRE-NATURE, par exemple du cannibalisme et de l’inceste, pour se diriger vers le « Père-Culture », avec la Mère-Culture Isis qui donnera l’Agriculture.
Selon Pierre Solié on se libère de la tribu, de la personnalité du collectif, pour aller à la personnalité individuelle : « Il s’agit de s’assurer, par la dramaturgie rituelle, que le jeune dieu de la végétation [par exemple Osiris] renaîtra de ses cendres à la saison future. Il s’agit de s’identifier à ce jeune dieu pour se convaincre qu’à son exemple l’homme, par-delà la mort apparente, renaîtra à une vie nouvelle », écrit Pierre Solié, qui précise que Mircea Eliade nomme ces hiérophanies « Archétype agro-lunaire », le mot ‘agro’ signifiant : du champ, et donc de l’agriculture, parce qu’il participe de la Nature ‘lunaire’ parce que entre Soleil et Terre ; l’homme se retrouve dans la vie du rythme lunaire lié à la végétation. La Lune est championne du RYTHME et particulièrement au JARDIN (Paradis) ; dommage que le chasseur-cueilleur n’ait pas choisit la voie de l’Horticulture... il n’aurait pas été chassé du Paradis...

S’identifier à Osiris ne veut pas dire se prendre pour lui et en faire la religion de l’homme ! D’autre part, actuellement on sent qu’un certain nombre de gens veulent retrouver leur autonomie vis-à-vis de la dictature de l’État démocratique actuelle genre « Petit-père-des-Peuples » et sa « justice », en se regroupant selon les anciennes « tribus », ou micros sociétés regroupant des individus selon leurs affinités en une « ÂME-GROUPE », par exemple une micro civilisation utilisant la Vraie Science et se libérant ainsi de la tyrannie énergétique.
Comme l’écrivait déjà en 1961 le Docteur psychiatre A. Stocker dans Folie et Santé du Monde, il faut se méfier de l’État synonyme de Père où chacun s’appuie sur l’autre dans un faux sentiment de sécurité, « car pour être dix mille à s’accrocher les uns aux autres, on n’en est pas moins suspendu dans les airs, avec la seule différence que l’on ne ressent plus l’insécurité qui vous entoure ». Bref : PROTECTION DE L’ÉTAT = DICTATURE ou ÉTATISME ou SOCIALISME - POLICE THÉOCRATIQUE.
L’étatisme, le mondialisme, tous ces systèmes préparent à la démission de la personne et à l’avénement des régimes totalitaires, donc le Nouvel Ordre Mondial.

Le sens actuel du mot INDIVIDU est totalement faussé, car il devrait dire : « Je suis CE JE SUIS ». Or depuis la Renaissance et à son sommet : la révolution de 1789, c’est l’inverse qui s’est installé : la religion de l’homme, qui fera place à la « religion de l’humanité » ou humanisme, ou « nouveau messie », ce qui indique à quel point l’être humain actuel est dépendant et obsédé par un Absolu, un système transcendant. Ce sont des fausses religions, des usurpations impures et tordues. On met l’homme, la laïcité à la place de l’Instant, du Soi. C’est pourquoi notre civilisation est tellement malade, avec une vie sociale sens dessus dessous ! Religion, politique, production et finance sont entremêlées et incohérentes et destructrices.



Une secte d’OPINIONS : la Scientologie ou comment avoir le POUVOIR.

Une franc-maçonnerie à l’air et américaine : illustration de la bêtise, dont le siège est en Californie, avec son Amérique Paradis des avocats et du Dieu Dollar.

L’opinion n’est jamais en sécurité, elle porte en elle l’angoisse de pouvoir être remise en question d’Instant en Instant. Aussi est-elle toujours en position de défense, ou d’attaque. C’est le cas de la Scientologie. Aussi, l’opinion est nécessairement sectaire, intolérante. Tout ce qui n’adhère pas à l’opinion, transcendée collectivement sous le nom de « religion », de « parti », de « philosophie », est ennemi, est TERRORISTE. C’est le règne de la tyrannie IDIOTE.

« Lorsque vous adhérez à un seul système philosophique [ou système en isme], vous êtes obligé de condamner les autres ». (Ramana Maharshi, entretient 40, du 22 mars 1935)


Un parfait exemple de totalitarisme et de court-circuit entre individu et nation : installer une « nouvelle civilisation sans maladies mentales » (sic). Mais qu’est-ce que c’est une « maladie mentale » ? Sans criminels et sans guerres. Bref, il y en a qui se prennent pour des Dieux, ou plutôt qui sont en phase terminale du cancer du pouvoir. Voilà bien un exemple de religion de l’homme. Ça fait froid dans le dos ! Car à en croire certains des paroissiens du thème de cette religion de l’homme, « l’avenir de l’humanité » dépendrait d’eux....
Un « développement personnel » totalement contraire à ce qu’explique Ramana Maharshi sur le Soi, car cette « église » ne prône que le pouvoir, avec son bon vieux matérialisme modèle American Way of Life mélangé au thème léninisme (propagande notamment), soit tout simplement le GURU : « les disciples croient que s’ils paient suffisamment, s’ils plaisent au guru et lui obéissent, ils avanceront spirituellement. La servilité des disciples aide à détruire les gurus, en leur donnant la sensation d’être supérieurs et puissants. Les gurus exploitent les disciples avec des offres de récompenses spirituelles, tandis qu’eux-mêmes reçoivent des dons matériels tels que des avions privés, des voitures et des résidences luxueuses, et d’autres objets de confort », écrit Radha Burnier en février 2004.

Je rappel que la vérité EST, et que par conséquence elle n’a besoin d’aucune défense ! Elle n’a surtout besoin d’aucune religion où chacun voit midi à sa fenêtre.

INITIÉ :
celui qui passe le pont aidé par le Pontife. Cela n’a rien a voir avec une attitude de morales, lesquelles ne sont qu’une esthétique du sentiment, nécessairement variable dans l’indéfini de la multitude des situations concrètes, complexes, des accidents du monde spatio-temporel, là où œuvre toutes sectes. Dans le recherche de se connaître, l’être humain n’atteint JAMAIS UN BUT, ce n’est pas la cible, car il n’y a d’infini que Dieu, que l’Instant. Seul l’initié qui a passé le pont peut savoir s’il sait, s’il est co-né à l’esprit, s’il a la « connaissance », s’il peut dire : Je suis CE JE SUIS. Le profane n’a que le « savoir », s’A-Voir, du A privatif, donc le contraire de la connaissance.

La Scientologie fait le jeu du Nouvel Ordre Mondial : couler dans un moule des milliards d’individus.
 
 
 
 
 

Dernière mise à jour : 19-05-2012 00:28

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2014 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >