Accueil arrow News arrow Dernières news arrow Modernité ou ère du transistor
Modernité ou ère du transistor Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 12-09-2014 20:10

Pages vues : 2791    

Favoris : 428

Publié dans : Les News, Dernières news

Tags : Alchimie, Amour, Anarchie, Argent, Banques, Bourgeois, Chaos, Communisme, Chronologie, Démocratie, Diable, Dictature, Dieu, Dragons, Eau, Église, Esprit, Europe, Feu, France, Gaule, Goulag, Gouvernement, Guerre, Homéopathie, Illusion, Inquisition, Internet, Jardin, Justice, Labyrinthe, Laïcité, Libéralisme, Liberté, Maffia, Magie, Médecine, Merde, Métaux, Monarchie, Mondialisme, Morale, Mort, Nature, Occulte, Opinion, Pagan, Paradis, Peur, Pierre, Politique, Pouvoir, Prisons, Ptah, Pyramides, Religions, République, Révolution, Rire, Robot, Royauté, Russie, Sagesse, Satan, Science, Sécurité, Sexe, Silence, Supplices, Synarchie, Tao, Télépathie, Temps, Ténèbres, Terreur, Transformation, Vide, Volonté, Walt Disney, Yankee, Yokaï

 
Hebergeur d'image
 
 
Modernité ou ère du transistor
et de la calculette électronique
Modernité qui débouchera sur la
MOBILITÉ (avions, chemin de fer, automobile à essence)
Mobilité = fric, l’argent circule partout car
« il n’a pas d’odeur », il circule
comme le circuit artificiel du transistor
Le téléphone portable et le « tout connecté » de l’informatique
en est le grand symptôme de la religion du Saint Fric.
 
 
La civilisation de la croissance et de la vitesse fonçant droit la tête dans le mur... de béton armé. La civilisation du jetable qui cherche paradoxalement « l’économie d’énergie », le « jetable » étant évidemment profitable aux Couilles en Or : la consommation et son « pouvoir d’achat ». La civilisation de la thermodynamite d’Alfred Nobel et de Denis Papin, et William Henry Perkin et sa mauvéine entrant en 1856 dans le début de l’artificiel et de sa chimie ; le tout dans le thème de l’évolutionnisme.


La déforestation de la planète commence dès l’antiquité, tout au moins à partir des 10.000 ans de la voie de l’Agriculture.
 
 
Un mental sans mental c’est deux miroirs clairs l’un en face de l’autre et n’échangeant entre eux aucun reflet. (Point Focal, en réf. d’après l’entretien 485, de Ramana Maharshi)
La seule Vraie Science qui donnera naissance ensuite à la technologie d’une efficacité inimaginable ne peut se concevoir que SANS le mental, au-delà de celui-ci ; c’est à cette unique condition que nous pourrons sortir de l’enfer de la thermodynamique détruisant notre planète et qui ne résoudra jamais le problème énergétique et de nourriture et d’eau pour tous.
Un mental sans mental = ÉNERGIE LIBRE. Un mental jouxté à une Matière extrêmement pure (réduite à l’état de non-Matière : au bout d’un moment il se produit une bascule, comme le FLÉAU, celui qui dépouille du confort... Il le flagelle). Seule la pureté absolue permet une énergie incommensurable, en Accord avec la Réalisation du Soi, telle est la finalité de l’Alchimie.

Un mental sans mental est identique au sommeil profond : on existe toujours. « Ce qui prouve une existence au-delà de la connaissance et de l’ignorance. Bien que vous pensiez maintenant que l’ignorance prédomine dans le sommeil, vous ne le disiez pas pendant le sommeil. Vous n’en continuiez pas moins d’exister. L’ignorance, à elle seule, ne saurait exclure le fait de votre existence » (Ramana Maharshi, entretien 427).


Ce monde fou de la thermodynamique ou plutôt de la thermodynamite qui pour se donner bonne conscience face à ses destructions appellent à l’écologie à toutes les sauces : économies durables, développement, basse consommation, respect de l’environnement, « croissance durable », « énergie renouvelable », etc., tous cautère sur jambe de bois et formidable hypocrisie étatique et de Couilles en or de cette civilisation mortifère. C’est la même diarrhée que celle qui chie en permanence des lois toujours plus liberticides parce que supposée nous « protéger », en fait nous constiper...

Civilisation mortifère car sous le bitume d’un supermarché, il faudra des centaines, voir quelques milliers d’années avant que rien de comestible ne puisse pousser ! Il faut aussi savoir qu’en ce moment on extrait de la croute terrestre plus de métaux en une génération que pendant toute l’histoire de l’humanité, c’est-à-dire en gros depuis les 10.000 ans de la voie de l’Agriculture.
L’empire USionistan est bien le Far West que montre Hollywood : les gentils gardiens de vaches.

La religion du Saint Fric inaugurée avec 1789 a accélérer incroyablement l’exploration, l’innovation depuis la naissance au 19è siècle de l’ère industrielle sous l’autorité de la montée en puissance des banques. Tout cela au prix d’une pollution et d’une destruction sociale et environnementale sans précédent depuis 10.000 ans. Drame que plus personne actuellement ne maîtrise.
Il n’existera JAMAIS de « croissance verte » ! La croissance de la high tech avec le délire des transhumanistes et leur maître Google n’ont pas d’avenir, ils s’écrouleront inévitablement prochainement. Pourquoi ? Principalement à cause du mental ou ego.

Même chose pour le toujours plus de mobilité et de connectivité : ils n’ont aucun avenir, ils sont déjà obsolète avant même leur maximum jamais atteint.
Comme déjà écrit à propos du passage du langage parlé au langage écrit à la Renaissance avec l’invention de l’imprimerie, je suis forcé de répéter à nouveau que : nous sommes passés d’une pensée sur les choses à une pensée sur les représentations des choses, soit à une pensée sur la pensée, donc un hyper renforcement de l’ego ! Ainsi notre conception « moderne » de notre monde et de nous-mêmes est-elle le sous-produit de l’invention du monde sur le papier, et maintenant dans le binaire de l’informatique !
Cela démontre que le VRAI existe de moins en moins, et qu’il n’a jamais été aussi pollué et saccagé ; tout devient faux et artificiel, digitalisé, binaire et robotisé.
Le thème « écologie » et « économie » ou « recyclage » n’est que le symptôme de l’Homo religiosus se réfugiant dans le salut, la rédemption modèle des Yahvistes et leur « Royaume de Dieu (juif) sur Terre » : les lendemains qui chantent ou Demain On Rase Gratis (DORG).

Pour lutter contre la thermodynamite, dans un premier temps, rejeter le DORG ou Demain On Rase Gratis ou « Royaume de Dieu (juif) sur Terre » des Juifs, soit le « meilleur des mondes », avec confort, mobilité (principe de fric devant circuler) et consommation perpétuelle avec son « pouvoir d’achat » et sa propagande prétendant que « ça ne pollue pas », ou que c’est de la « technique verte ». LA CONSOMMATION C’EST TERMINÉ ; du moins tant que cette loi de cause-effet ne sera pas vaincu !
Le « pouvoir d’achat » et de consommer durent depuis trop de millénaires (depuis au minimum 10.000 ans). Déjà il y a plus de 200 ans il fallait être économe sur les lampes à huile et les bougies. Dans l’antiquité des mines de métaux étaient déjà vidées. Humains, forêts, océans, sols, rivières, toute la planète coule sous la pression de cette civilisation qui ne comprend qu’un mot/maux : croissance. Pourtant, NOUS SOMMES TOUJOURS SINON À L’ÂGE DE PIERRE, À L’ÂGE DU CHARBON, ou âge de la thermodynamique. C’est ça la Thermodynamique. Et l’humain comme un chien salive devant le dernier téléphone portable à la mode, comme il salivait devant l’un des premiers moteurs à explosion comme celui de la Ford T en 1908 !!!
Un certain Nicolas Leblanc à la fin du siècle des perruques poudrées inaugurait l’ère industrielle en chimie : production industrielle de carbonate de soude à partir de sel marin. Leblanc n’était pas blanc mais noir ! car nous entrions dans la pollution industrielle : rejet dans l’air de tombereaux d’acide chlorhydrique. D’ailleurs dès le Moyen-Âge l’artisanat tentait déjà de concilier avec difficulté l’utilisation de l’eau pour les besoins domestiques, avec rejets infectes des tanneurs de cuir, des corroyeurs, des blanchisseuses, des savonniers, des teinturiers ; l’air était vicié par la combustion de bois et de charbon ; évidemment ces violentes pollutions se trouvaient principalement dans les cités ! Mais les hautes cheminées des usines chimiques allaient transporter leurs poisons jusque dans les campagnes.

C’est au 19è siècle que la chimie du carbone, celle du fossile comme le charbon, le gaz et le pétrole, explosa dans cette première moitié du 19è siècle. Apparition de fameuses « usines à gaz » dès 1820. Révolution avec la découverte du benzène et de ses dérivées comme l’aniline, l’industrie du colorant, de la pharmacopée, etc. Et que dire des fameux plastiques qui ne sont pas bio-dégradables... comme le bois...
RAPPEL : avec le choix de la voie de l’Agriculture il y a plus de 10.000 ans, les Chasseurs-Cueilleurs entrèrent en Enfer : départ de la sédentarisation, du commerce et de l’urbanisation, et de l’armée pour protéger ces cités et les cultures de céréales et les élevages domestiques ! Il faut savoir que si autrefois les pierres de constructions étaient difficiles à transporter, les Anciens connaissaient ce qu’on appelle de nos jours « béton armé », mais eux devaient pratiquer une cuisine de pierres reconstituées : des poudres colorées ou non, mise dans des moules, et qui donnent l’apparence de vraies pierres.

En 2014 nous sommes bien à l’âge du Centrifuge où au 19è siècle on tuait des Baleines pour fabriquer le lubrifiant indispensable aux machines à vapeur, et aller chercher, grâce aux explosifs du killer Alfred Nobel, de nouvelles ressources métalliques.
Dans un second temps il faut traîner en justice les politicards qui se vautrent, par automatisme, par leur ego, ou pour le fric, dans le saccage de notre planète.
Ensuite, sortir de cette dualité imbécile héritée des droits de l’hommistes qui se veulent « universels » du genre : « la liberté des uns s’arrête là où commence celle des autres ». Avec cette connerie nous somme dans la même merde que la dualité « droite» et « gauche » : IL N’Y A JAMAIS D’ACCORD.

Enfin, on ne peut pas offrir et propager la Paix dans le monde si on ne l’a pas en premier trouvé en soi-même. « Voyez-vous vous-même d’abord et voyez ensuite que le monde est le Soi [Instant] » (réf. Ramana Maharshi, entr. 272)
« Les gens disent : Les smriti [tradition, écritures] déclarent telle ou telle chose, mais maintenant ce n’est plus approprié. Je vais donc réformer le monde et récrire les smriti. C’est avec ces propos que les hommes, depuis des temps immémoriaux, défont et refont le monde. De tels réformateurs sont apparus et ont disparu ; mais les anciennes smriti sont toujours là. Pourquoi perdre son temps avec de telles questions ?
Que chacun s’occupe de ce qui le concerne. Et tout ira bien ».
(Ramana Maharshi, entretien 161).


- Maharshi : Remontez à la source des pensées, elles disparaîtront.
- Question : Mais les pensées se matérialisent.
- Maharshi : S’il y a pensées, elles se matérialisent. Si elles disparaissent, il n’y a rien à matérialiser. De même, si vous vous considérez comme physique, le monde est physique, etc. Trouvez si vous êtes physique.
- Question : Comment pourrais-je me rendre utile dans le monde de Dieu ?
- Maharshi : Trouvez si votre ‘je’ est différent de la partie divine du monde. Vous n’êtes pas capable de vous aider vous-même et cependant vous cherchez la partie divine pour qu’elle vous aide à aider le monde. C’est le Divin qui vous dirige et vous contrôle. Où allez-vous en sommeil profond ? D’où revenez-vous ?
(Ramana Maharshi, entretien 164). Bref, pensée et action SONT LA MÊME CHOSE, puisque ego ou mental et corps sont une même chose.

« Pourquoi vous donnez-vous tant de mal pour effectuer des réformes ? Allez dormir et voyez s’il y a des différences dans le sommeil. Là, vous allez effacer les différences sans efforts » (rires de l’assistance). (Ramana Maharshi, fin de l’entretien 507)

Ramana Maharshi dit aussi que tous les gens sont des guru les uns pour les autres. J’ajoute et je répète qu’ainsi il n’existe pas de « terroristes ». « Les êtres mauvais nous disent par leurs mauvaises actions : « Ne vous approchez pas de moi », et les êtres bons font toujours le bien. Donc tous les gens sont comme des guru pour nous » (entretien 541).

Pour les Juifs et autres travailleurs du chapeau (maçonnique) :
« Établir une synthèse signifie engager le mental dans d’autres poursuites [Ouroboros]. Ce n’est pas la voie vers la Réalisation [du Soi] » (entretien 427).
 
 

Dernière mise à jour : 12-09-2014 20:32

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2019 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >