Accueil arrow News arrow Dernières news arrow Les assassins du Soi-Instant :
Les assassins du Soi-Instant : Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 26-12-2014 21:58

Pages vues : 2985    

Favoris : 430

Publié dans : Les News, Dernières news

Tags : Alchimie, Amour, Anarchie, Argent, Banques, Bourgeois, Chaos, Communisme, Chronologie, Cinéma, Démocratie, Diable, Dictature, Dieu, Dragons, Eau, Église, Esprit, Europe, Feu, France, Gaule, Goulag, Gouvernement, Guerre, Homéopathie, Illusion, Inquisition, Internet, Jardin, Justice, Labyrinthe, Laïcité, Libéralisme, Liberté, Lumière, Maffia, Magie, Médecine, Merde, Métaux, Monarchie, Mondialisme, Morale, Mort, Nature, Occulte, Opinion, Pagan, Paradis, Peur, Pierre, Politique, Pouvoir, Prisons, Ptah, Pyramides, Religions, République, Révolution, Rire, Robot, Royauté, Russie, Sagesse, Satan, Science, Sécurité, Sexe, Silence, Supplices, Synarchie, Tao, Télépathie, Temps, Ténèbres, Terreur, Tradition, Transformation, Vide, Volonté, Walt Disney, Yankee, Yokaï

 
Hebergeur d'image
 
 
Les assassins du Soi-Instant :
Le Nouvel Ordre Mondial par
l’entreprise HOLLYWOOD


Voici à nouveau des mises au point pour ne pas se faire manipuler par l’Empire USionistan.

Business dans Hollywood : le contrôle par les grandes banques en 1939 [Tableau ci-dessous d’après : Le cinéma, son art, sa technique, son économie, par Georges SADOUL, Bibliothèque Française, 1948]

trust_hollywood1939jo.jpg  
 
Une industrie le cinéma ?!?
 
 
Assurément. Et aussi un outil politique (du pain, du vin, des jeux…). Ne jamais oublier que Hollywood est la machine de propagande de la politique américaine dans le monde entier. Et qui a construit cette usine à propagande ? Mais des immigrants juifs dont la plupart ne parlaient qu’un mauvais anglais, et qui étaient très pauvres ; comme quoi la pauvreté peut aussi donner de formidables ailes. Les frères Warner, Carl Laemmle, William Fox, Harry Cohn, Samuel Goldwyn, Louis B. Mayer, Irving Thalberg, Adolph Zukor et d’autres, étaient nés dans des communautés juives d’Europe centrale marquées par la misère et les pogroms, mais liés par leur culture conservée intacte de générations en générations. Comme ces gens ont le sens inné du business et une grande intelligence, ils ont tout de suite vu les immenses profits qu’ils pouvaient tirer de l’industrie naissante du cinéma, laquelle n’est selon moi qu’un prolongement du génie de l’entertainment qu’était au 19è siècle un Phineas Taylor Barnum.
Alors comme Barnum avant eux, ces immigrés juifs bâtirent des empires devenus des sortes de paradis (ou enfer selon certains), tels que ceux décrit sur le schéma ci-dessus (cliquez sur le schéma pour l'agrandir).
En forgeant ces entreprises, ils modelaient, manipulaient l’opinion des peuples du continent Nord américain et d'une grande partie du monde. C’est ainsi que naissait dans l’après 1945 l’American Way of Life qui allait bientôt se marier avec le socialisme de l’ancienne URSS pour donner l’actuel capitalo-socialisme.
 
L’American Way of Life ou le capitalo-socialisme dans toute sa splendeur : « L'intégration de l'individu dans le social s'accomplit sur le plan de l'uniformité des attitudes psychologiques dans l'usage des biens matériels. Il ne s'agit pas pour l'individu d'être une « personne » [réaliser le Soi-Instant], ce serait se singulariser, mais de « faire comme tout le monde », écrit si justement Jean Coulonval dans : Synthèse et Temps Nouveaux. Il ajoute que ce sont des excroissances d’un protestantisme américain avec : « scientologie, témoins de Jéhovah, spiritisme [et nombre de sectes et de judéo-maçonneries], qui gagnent l'Occident européen, relèvent elles-mêmes d'un désir de ressentir les émotions religieuses comme venant d'un Dieu inclus dans la matière. La démocratie ne semble avoir triomphé aux États-Unis que parce qu'on n'y a plus de recherche sur la question de savoir ce qu'est l'homme en soi… Il n'y a plus que l'opinion sur la « moralité » des machines à sous ou des bidets à douche ascendante, et les cuisses des pin-up [ah les Pom-pom girls ou Cheerleaders des universités US] qui portent les pancartes y sont l'artillerie lourde de la propagande électorale…
En vérité, tout régime démocratique, construit par définition sur la base de l'opinion, ne peut subsister que s'il s'en débarrasse. Car l'opinion, en tant que phénomène de pensée, n'est valable que comme hypothèse de travail, n'est pleinement légitime que pour l'étude de la matière et de la physiologie. Une opinion n'est jamais absolument celle de la veille et sera différente le lendemain, elle est le centre de gravité d'une série d'impressions successives, et toujours instable pour peu que l'homme soit d'esprit logique et toujours prêt à réviser son jugement… ».

L'opium du peuple et la désinformation...

Nous pouvons voir ci-dessus qu'en 1939 deux seules banques contrôlaient à elles seules tout Hollywood : MORGAN et ROCKEFELLER. Il y a de quoi se poser des questions. Et c'est ce que ne manque pas de faire dans un courrier au journal Nexus de janvier 2008 un de ses lecteurs. En voici l'essentiel :

Le lecteur est un militaire de l'armée américaine, secteur des satellites et des communications de l'aviation. Ce lecteur explique que le gouvernement américain finance les studios de cinéma pour qu'ils fassent des films basés en partie sur la réalité et en partie sur la fiction, déconcertant ainsi le spectateur afin qu'il confondent les choses. Puis, si celui-ci lit ou entend un fait qui sort  de la normalité subjective, il vous dira qu'il ne s'agit que d'un film et ainsi, que l'on ne peut pas le considérer comme vrai car tout provient de l'imagination du scénariste. Ainsi, le gouvernement et ses agences de sécurité (comme le NSA par exemple, qui est une sorte d'état dans l'état) se servent des médias comme d'un poste de contrôle. Un tiers de la population y croira, un autre tiers s'y refusera et le restant sera un peu en retrait, et ces trois groupes dépenseront leur énergie inutilement à se disputer. Comme l'a dit un sage : "On ne peut éduquer que les gens intelligents" qui sont prêts à profiter de toutes les occasions pour apprendre et à ouvrir les yeux et les oreilles face à ce qui se passe dans les coulisses de ce spectacle théâtral auquel nous assistons. Car c'est bien dans les coulisses que se passe l'action véritable.

Depuis quelques années Hollywood s’attaque à la manipulation du Christianisme en bousculant des textes « libres de droits » pour imposer son opinion au monde à coups d’opinions évangélistes. Tout y passe comme la Bible et le Judaïsme, mais jamais des écrits ou pensées de l’Orient ! On comprendra facilement par qui tient les cordons de la bourse de Hollywood !
En ce mois de décembre 2014 sort un film du bondieusiste Ridley Scott : Exodes : Gods and Kings. Ce monsieur et à Hollywood on aime bien les super héros genre Moïse & Cie, avec en toile de fond les pauvres Hébreux persécutés par les méchants Égyptiens. Les Yahvistes de tous bords doivent se frotter les mains à l’aune du bidouillage informatique rendant de plus en plus eyes candy chaque films.
Ne pas oublier que le Anciens Égyptiens seraient un reliquat de la défunte Atlantide, avec ramification jusqu’au génie de savants et hermétistes nazis, alors ça ne doit pas plaire à certains Yahvistes. Kabbale, Kabbale quand tu nous tient !

Le superman Moïse c’est vendeur en ces temps de noachisme de fête foraine, car cette propagande doit avant rapporter du fric sur l’autel de son Dieu Dollar. Je rappelle que selon moi le Judaïsme n’est pas une religion, mais un mode de vie en société, ainsi Hollywood s’efforce DE NE PAS aborder la question du divin. Ainsi Ridley Scott dans son dernier film se garde bien d’être critique, mais étale avec délice une noirceur complaisante. Ridley Scott fait de son Moïse un héros cuir-latex et tourmenté à la Batman !
D’ailleurs, ici en France, il n’aura échappé à personne qu’à cette fin du mois de décembre, on parle très peu du Christ, mais plutôt du « Père Noël », donc on parle plus de trucs d’un certain protestantisme ! Le Christ il est réservé à l’Église de Rome : dans ses églises, RELIGION de laïcité et de consommation oblige, puisque c’est habillement jouxté avec le jour de l’an, puis la « Galette des Rois », les soldes, le Blanc, les impôts, etc., jusqu’à ce que mort s’en suive !
 
 

Dernière mise à jour : 26-12-2014 22:13

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2019 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >