Accueil arrow News arrow Dernières news arrow L’étatisme français n’est pas laïque
L’étatisme français n’est pas laïque Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 13-02-2015 22:38

Pages vues : 2997    

Favoris : 468

Publié dans : Les News, Dernières news

Tags : Alchimie, Amour, Anarchie, Argent, Banques, Bourgeois, Chaos, Communisme, Chronologie, Cinéma, Démocratie, Diable, Dictature, Dieu, Dragons, Eau, Église, Esprit, Europe, Feu, France, Gaule, Goulag, Gouvernement, Guerre, Homéopathie, Humain, Illusion, Image, Inquisition, Internet, Jardin, Justice, Labyrinthe, Laïcité, Libéralisme, Liberté, Lumière, Maffia, Magie, Médecine, Merde, Métaux, Monarchie, Mondialisme, Morale, Mort, Nature, Occulte, Opinion, Pagan, Paradis, Pétrole, Peur, Pierre, Politique, Pouvoir, Prisons, Ptah, Pyramides, Religions, République, Révolution, Rire, Robot, Royauté, Russie, Sagesse, Satan, Science, Sécurité, Sexe, Silence, Supplices, Synarchie, Tao, Télépathie, Temps, Ténèbres, Terreur, Tradition, Transformation, Vide, Volonté, Walt Disney, Yankee, Yokaï

 
frise_moyenageweb22.jpg
 
 
L’étatisme français n’est pas laïque
la preuve : sa pub intrusive pour son institution
des impôts déguisée : la Française des Jeux, qui
tous les vendredi 13 incite les gens à
dépenser leurs maigres revenus pour
communier à la religion du Saint Fric.
 
 
Les Hébreux, contaminés du pouvoir par racisme, par transmission de leur haine de l’autre qui n’est pas « élu », de leur non-pardon, ce qui prouve leur actuel état de panique. Les Hébreux ont toujours eux ce sentiment raciste de supériorité à l’égard des Païens, et à l’origine les Hébreux étaient d’une violence jamais atteinte jusqu’à ce qu’ils tombent dans leur orgueil monstrueux.

Si le judaïsme est soi-disant contre l’idolâtrie, l’étatisme français ne l’est pas, car le nombre 13 jouxté au vendredi s’appelle : SUPERSTITION, soit ce que les Chrétiens nommaient idolâtrie. Ainsi l’État français qui se veut d’une laïcité exemplaire a le droit de fourguer aux masses le pire de la croyance : la religion du Saint Fric ; mais dénigre aux masses l’harmonie de la spiritualité authentique.
L’étatisme républicain entretient chez les peuples la plus basse bêtise, comme ça, pas de révolution à l’horizon ; vieille tactique multi-millénaires propre aux empires et à leur totalitarisme.
 
L’étatisme français n’est pas laïque, il empêche toutes critiques des Juifs, surtout toutes critiques sur les Juifs de la finance internationale, soit ceux qui ont le pouvoir dans le monde. mais le pouvoir juif peut se définir comme le fait Gilad Atzmon : c’est le pouvoir de réduire au silence tout débat sur le pouvoir juif. Mais pire : c’est LE symptôme du pouvoir juif.
Le pouvoir juif est donc la tentative de réduire au silence tout débat sur le pouvoir juif. Et cela est prit en compte par les socialo-capitalistes, de qui est logique : social et finance faisant actuellement un excellent mariage.

Tout cela est possible par la pire des manipulations de cette « démocratie » : le politiquement correct, soit l’Inquisition qui empêche toute critique de son système ;  c’est donc du pur stalinisme comme dans les 74 ans de socialisme de l’URSS.
Le politiquement correct est pire qu’une dictature, parce qu’en dictature vous pouvez dire : « Je n’aime pas Hitler, Mussolini, Tony Blair… », mais avec le politiquement correct, c’est l’AUTOCENSURE ou OPPRESSION CONTRE SOI-MÊME, pire principe de l’Inquisition que l’on retrouve dans la laïcité.

LAÏCITÉ, POLITIQUEMENT CORRECT = INQUISITION.
La laïcité publique française possède un code non écrit d’une extrême subtilité (puisque c’est franc-maçonnique) qu’il faut, premièrement, maîtriser et, deuxièmement, décoder. C’est exactement le principe de l’INQUISITION et de la Tchéka qui copie l’Inquisition. Car en URSS comme en république il s’agit de défendre un DOGME, appelé aussi ‘Valeur’, c’est-à-dire une position du mental qui, pour l’accusation ou le pouvoir, est censée être implicitement acceptée par tout le monde, comme la laïcité, comme un centre dont on ne doit pas s’écarter sous peine de raisonnement faux ; écoutez le Grand prêtre Vincent Peillon et les actuels cancéreux du pouvoir socialo-capitaliste pour vous en convaincre. Aussi, si la pointe du compas dérape, la circonférence, le raisonnement et les actes qui les suivent, sont nécessairement faux. Tout accusé qui se reconnaît lié à la foi d’une religion (par exemple c’était le cas de Galilée, et c’est le cas de tous membres d’un parti, surtout communiste ou socialiste ou d’une république) est supposé avoir parfaitement conscience d’avoir contrevenu au dogme, sauf dérangement mental. Il est donc normal que le tribunal lui demande : « Sais-tu pourquoi tu es là ? » S’il le sait, il se condamne lui-même par auto-critique et ne subit qu’une peine légère ou ne subit pas une condamnation imposée. S’il ne sait pas pourquoi on lui reproche quelque chose, c’est qu’il est fou, et pour ce cas là le post-stalinisme des années 1960-1970 a institué des hôpitaux psychiatriques spéciaux. L’inquisition brûlait ses opposants comme possédés de Satan, c’était moins barbare que n’importe quel hôpital psychiatrique moderne. Inquisition et Tchéka, et Vincent Peillon et les actuels cancéreux du pouvoir socialo-capitaliste ont la même configuration mentale.

Entièrement d’accord avec Gilad Atzmon quand il dit que le judaïsme, la judéité est une forme d’aveuglement (de drogue : voyez les pratiquants prit de spasmes en permanence en se balançant le torse en avant). Lorsque le Juif voit la vérité, il devient « haineux avec lui-même » explique Gilad ; il devient le Christ, Spinoza… il devient Gilad Atzmon (il le dit lui-même). « Lorsque nous voyons la vérité, lorsque nous voyons ce dans quoi nous sommes impliqués, nous ne nous aimons vraiment pas », dit sincèrement Gilad. Pour Gilad c’est une forme d’illumination de la judéité, un moment où ils commencent à ressentir un dégoût d’eux-mêmes (sorte d’anti-idolâtrie, anti « peuple élu »).
Pour Gilad Atzmon, le Christ, Marx, Spinoza, etc. étaient des Juifs haineux d’eux-mêmes ; ce sont tout de même des têtes de l’humanité, mais qui avaient une vision du monde : raciste, chauvin, élitiste (peuple élu), et ils s’en sont échappés (toujours selon Gilad).

Gilad précise que l’invention du « peuple juif » se créant un nation date du 19è siècle, et est très bien raconté dans le livre de Shlomo Sand : Comment le peuple juif fut inventé. Sur que les Juifs se marginalisent eux-mêmes, alors le « vivre ensemble » est une vaste manipulation du républicanisme.
Le terme « Juif » a, selon Shlomo Sand, une connotation si négative que les Français et les Allemands juifs se nommèrent « israélites ».

Il y a pire : le judaïsme est une démarque de la spiritualité de l’Égypte ancienne, et comble de non connaissance, les Hébreux anti-idolâtres condamnaient de façon absolue les cultes égyptiens des animaux. Déjà au temps des premiers Hébreux ils condamnaient la pédérastie (ou l’homosexualité, les traductions ne sont pas claires), et se prétendaient y résister et « s’éloigner des impuretés ». Les Hébreux étaient ANTI NATURE, ils condamnaient ceux qui se prosternaient devant le bois et la pierre, et qui doivent adopter « la vraie foi », sinon ils seront punis par les foudres de la colère divine » !

La mutilation par la circoncision est un parfait symbole artificiel pour ne pas se fondre dans le « vivre ensemble ». Le premier principe que les Hébreux d’Abrahma apprennent est le mépris du Paganisme et des Dieux.

RAPPEL : le Paganisme est la première religion au monde, ensuite arrive le christianisme et le judaïsme. La fête religieuse de Hanoukka était païenne à l’origine et est passé dans le courant de l’institution rabbinique pour devenir une fête strictement nationale.

Binaire informatique et culte du Saint Fric, cette nouvelle religion mondiale continue à propager son invention de l’HISTOIRE, notamment l’invention des histoires nationales, et cela uniquement à des fins politiques de manipulations des peuples et certainement pas destinée à découvrir des civilisations du passé. L’histoire, c’est dans le mental.

Le drame de la société judéo-israélienne est son obsession de « peuple élu » qui exclue l’autre et est proprement raciste et d’un orgueil monstrueux. Pour eux, remettre en cause cet obsession doit être horriblement douloureux.
 
 

Dernière mise à jour : 13-02-2015 22:47

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2019 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >