Accueil arrow News arrow Dernières news arrow Oxydant/Oxygène=MORT
Oxydant/Oxygène=MORT Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 21-02-2015 20:18

Pages vues : 3456    

Favoris : 491

Publié dans : Les News, Dernières news

Tags : Alchimie, Amour, Anarchie, Argent, Banques, Bourgeois, Chaos, Communisme, Chronologie, Cinéma, Démocratie, Diable, Dictature, Dieu, Dragons, Eau, Église, Esprit, Europe, Feu, France, Gaule, Goulag, Gouvernement, Guerre, Homéopathie, Humain, Illusion, Image, Inquisition, Internet, Jardin, Justice, Labyrinthe, Laïcité, Libéralisme, Liberté, Lumière, Maffia, Magie, Médecine, Merde, Métaux, Monarchie, Mondialisme, Morale, Mort, Nature, Occulte, Opinion, Pagan, Paradis, Pétrole, Peur, Pierre, Politique, Pouvoir, Prisons, Ptah, Pyramides, Religions, République, Révolution, Rire, Robot, Royauté, Russie, Sagesse, Satan, Science, Sécurité, Sexe, Silence, Supplices, Synarchie, Tao, Télépathie, Temps, Ténèbres, Terreur, Tradition, Transformation, Vide, Volonté, Walt Disney, Yankee, Yokaï

 
serpentvigie_alerte_oxygeneoccident.jpg
 
 
Oxydant/Oxygène=MORT
Occident=mort
Occident=colonialisme
Occident=étatisme ou chefferie pyramidale


Les quatre idoles actuelles de l'Occident, la technique, l'argent, les masses et l'égo aboutissent à détruire la Terre.
Il est vital de se protéger de Oxydant/Oxygène.
 
 
Occident = Pharisaïsme ou morale judéo-maçonnique spéculative.
Évidemment l’Occident et sa morale et sa « raison » des perruques poudrées des « lumières » est contre l’ORGIE, contre le Vrai Chaos puisqu’elle se contente de son chaos humain.
 
Les mots Oxygène (oxydant) et Occident sonnent synchrone : ils signifient LA MORT.
OCCIDENT a l’étymologie de choir, et de OCCIRE (tuer, tomber, se coucher, l’Ouest ou « Pays des morts »).
OXYGÈNE est la première catastrophe écologique sur cette planète : la vie vient de l’EAU, avant d’être dégradé en devenant aérobie avec l’apparition de l’Oxygène. L’apparition de la photosynthèse par les cyanobactéries a produit un déchet très toxique pour les autres organismes : l’Oxygène. Seules les cellules qui savaient produire des antioxydants ont pu survivre. Lorsque la concentration d’oxygène a augmenté dans le milieu océanique, la plupart des organismes anaérobie ont été décimés.
C’est dire que « l’homme nouveau » ne sera pas une fabrication des transhumanistes et autres Google, mais bien un humain RÉALISÉ : Trinité Matière-Temps-Espace, donc l’abandon de la terrible Oxygène qui ronge Tout… et engendre aussi la dualité…

OXYGÈNE : acide [Acidus], agressif, piquant au goût ; en grec : Oxus d’où Oxygène.
Le papier de tournesol, de bleu devient rouge dans :
- du vinaigre
- de l’acide chlorhydrique
- de l’acide sulfurique
Le bicarbonate de soude neutralise les acides.
ALCOOL + OXYGÈNE = ACIDE ACÉTIQUE (favorisé par un champignon, micro-organisme : c’est la levure qui se trouve dans les 10.000 ans de la voie de l’Agriculture).
Alcool du vin + oxygène = acide acétique.
Les Acides contiennent de l’hydrogène :
ZINC + ACIDE CHLORHYDRIQUE = HYDROGÈNE.
ACIDE : attaque /oxydation/réduction.
CUIVRE + OXYGÉNE : CU O
Un corps se modifie par l’action de l’oxygène ou d’un oxydant (de la rouille). L’oxydant tient compte, et du corps et de la température.
Oxyde basique + Acide = Sel. Exemple : Oxyde de Cuivre (vert-de-gris). L’eau se combine avec un grand nombre d’oxyde métallique, ce sont les hydrates basiques.
Oxydes = Ferments qui agissent en oxydant.
Des bactéries se développent en milieu Acide.
Enfin, l’on n’est pas loin de la tragédie à cause de l’OXYGÈNE !

OXYDE : Base ou oxydation des Métaux par l’Oxygène :
- Fer + Oxygène = Rouille – Rouge
- Cuivre + Oxygène = vert-de-gris– vert
- Zinc + Oxygène = BLANC, Blanc de Zinc ou de Neige
1 - RÉDUCTION
2 - FIXATION
1 et 2 est l’élimination de l’Oxygène, fixation d’atomes « électropositifs ».


Se protéger de l’Occident/Oxydant : « Connais-toi toi-même, et tu connaîtras l’Univers ».


Se protéger du pharisaïsme épouvantable et sa morale pestilentielle judéo-maçonnique spéculative. Donc se protéger des Jacobins, niveleurs à coups de guillotine et de pensée unique ou politiquement correct, ces cancéreux du pouvoir qui ne bouffe qu’avec le mot « liberté » dans la bouche et qui lorsqu’ils furent atteint du cancer du pouvoir par quelques illusions de retournement de votes, s’empressèrent de supprimer l’expression de toute pensée contradictoire, comme de nos jours.

Le pharisaïsme, vice suprême à la Moïse : « le péché n’est plus vivant quand la loi est morte », comme écrit Gustave Thibon.
La démocratie de cette chefferie pyramidale actuelle fonctionne exactement comme le pharisaïsme : « La prudence et la mesure dans l’impureté donnent au mal lui-même les apparences du bien [ou de la démocratie]. Et ce péché - qui est celui du Pharisien - est toujours plus difficiles à guérir que n’importe quel péché de démesure, car le pécheur par débordement voit les digues qu’il emporte, tandis que le Pharisien se croit vertueux parce qu’il respect ces digues : l’eau la plus souillée lui paraît vierge pourvu qu’elle coule au fond du lit des conventions sociales », écrit Gustave Thibon dans : Notre regard qui manque à la lumière. Il ajoute si justement :
« Que la foi et l’amour l’emportent sur la loi, c’est là une vérité chrétienne élémentaire que seuls les Pharisiens méconnaissent ».

Avertissement aux Pharisiens.
Vous êtes comme tous les hommes, mêlés de bien et de mal, et vous voulez pourtant qu’on vous identifie tout entiers à votre vertu ; mais prenez garde : dès que vous ne pourrez plus faire illusion, on vous identifiera tout entiers à votre péché. (Parfaitement définition par Gustave Thibon de l’actuelle Occident et sa « démocratie ».

Le pharisaïsme est une tentative frauduleuse pour réaliser la synthèse de l’Un vers le multiple ; il fait l’unité au-dehors au lieu de la faire au-dedans ; son désir de perfection s’arrête à la blanche couche de chaux qui revêt l’extérieur du sépulcre, comme écrit Thibon.


Oxydant/Oxygène=MORT

Combattre bien-sûr l’évolutionnisme des Juifs, leur Adam jusqu’à leur « fin des temps ». Combattre leur invention de l’Histoire, parce que les Hébreux pour pouvoir « supporter l’histoire » (leurs défaites militaires et les humiliations politiques), ils interprètent les événements contemporains au moyen de très ancien mythe cosmogonico-héroïque qui impliquait la victoire provisoire du dragon, mais surtout sa mise à mort finale par un Roi-Messie [fin des temps ou « progrès »].
« C’est ainsi que leur imagination [donc leurs opinions] donne aux rois païens (fragment Zadochite IX, 19-20) les traits du dragon : tel est le Pompée décrit dans les Psaumes de Salomon (IX, 29), le Nabuchodonosor présenté par Jérémie (21-31). Et dans le Testament d’Asher (VII, 3) le Messie tue le dragon sous l’eau (cf. le psaume 74, 13) », écrit Mircea Eliade, dans : Le mythe de l’éternel retour, chapitre Archétypes et répétition.
Si les Hébreux furent des tueurs de dragons, les chrétiens prirent la relève ! Voir le nombre de saints tueurs de dragons, dont notamment Saint Georges ! Dragon ou Serpent c’est la même symbolique.

Les sociétés anciennes abolissaient le temps en supprimant l’histoire, mais elles connaissaient aussi d’autres méthodes pour parvenir à la régénération du temps (cycles), pour ne pas perdre l’Instant. Car toute construction est un COMMENCEMENT ABSOLU : elle tend à restaurer l’Instant ou plénitude de l’ici et maintenant qui ne contient aucune histoire ou idéation entre un point A et un point B (espace donc temps qui coule). Retrouver le Soi-Instant ou notre état naturel est le rituel de guérison. Eliade écrit que chez nombre de peuples primitifs, la guérison comporte un élément essentiel : la récitation du mythe cosmogonique, comme par exemple chez les peuples archaïques de l’Inde, les Bhils, les Santalis, les Baigas. « C’est par l’actualisation de la Création cosmique, modèle exemplaire de toute « Vie », qu’on espère restaurer la santé physique et l’intégrité spirituelle du malade ».On retrouve cela en Alchimie : le retour dans l’Instant, le sans-temps de la plénitude primordiale qu’on espère assurer la réalisation parfaite de chacune des « situations », que j’appelle aussi « jonglerie d’atomes » ou ramener chaque chose à se pureté originelle (l’origine du monde, donc absence de temps qui coule).

S’il n’y a personne pour observer le temps qui coule, il n’existe pas. La « Chute » est de TOMBER DANS LA DURÉE, DONC DANS L’HISTOIRE OU IDÉATION, notamment la LUNE et ses phases (dont la racine me- donne en latin mensis et metior qui donne : mesurer). Comme le mystique, le « primitif » vit dans un continuel ici et maintenant. Ainsi dans ce sens on peut dire que la personne mystique vit en permanence dans un continuel présent atemporel. C’était le cas de Ramana Maharshi.
Les phases de la Lune sont identiques à l’ombre sur un cadran solaire qui indique « le temps qui coule ».

Bien plus, le déluge de Noé est un mythe destiné à fourguer la réalisation du Soi-Instant à tout un peuple, comme si l’actuel mondialisme proposait la même chose. Les apocalypses, déluges ou raz-de-marées mettent fin à une humanité épuisée et pécheresse, pour donner naissance à une humanité régénérée, habituellement grâce à un « ancêtre mythique » sauvé de la catastrophe, ou d’un animal lunaire, ou pourquoi pas d’un « extraterrestre » apportant la technologie.
Tout comme la disparition périodique de la Lune (elle ne reflète plus le Soleil dans une de ses phases) marquant la naissance d’une « nouvelle Lune », la disparition de l’être humain n’est JAMAIS définitive, même dans le cas de la disparition de l’humanité entière (déluge, engloutissement d’un continent, chute de météores, etc.), car une nouvelle humanité renaît naturellement d’un couple de survivants, sorte d’Adam et Eve.
La mort de l’être humain et de l’humanité est indispensable à leur régénération : en Alchimie on appelle ça « les laveurs » ou « blanchir le laton » (on « lave » également avec le ‘feu’. Les personnes qui lavent le linge se nomment « Lavandières »… ).

ORGIE : signifie la réalisation du Soi-Instant : OR-git, l’Or git ici et maintenant et pas ailleurs. Orgie ou Unité primordiale : le Saint Chaos (plan cosmique), l’orgie (le social), les ténèbres (pour les semences), le baptême et l’Atlantide pour lutter contre l’Oxygène et contre l’histoire ou évolution.


OR-git ou ZÉRO.

ZÉRO : vide, absence, néant, rien, insignifiant, quantité, nul, point, trou, éther ou Akasha, atmosphère, ciel, espace, firmament, voûte céleste, immensité de l’espace, « voyage sur l’eau », « pied de Vishnu », zénith, « plein de la plénitude », état de ce qui est entier ou achevé, totalité, intégrité, achèvement, le Serpent, l’Infini.
Ainsi le Zéro indien signifie non seulement le vide ou l’absence, mais aussi le plein comme le ciel, l’atmosphère et l’éther, et aussi le rien (du Tout). Le Zéro indien a surpassé les notions hétérogènes de vacuité, de nihilisme, de nullité, d’insignifiance, d’absence et de non-être de toutes les philosophies de son époque.
Pour les Occidentaux le Zéro sera le vide.
Le Zéro est bien-sûr l’Instant ou l’ici et maintenant ; et sauter dans le « trou du Zéro » (trouver ou trou-de-ver), ça fait voyager jusqu’où ???
Le Zéro par son dessin en cercle est le contraire de l’évolutionnisme en géométrie de la ligne droite qui ne boucle nulle part. Alors qu’avec le Cercle ou Cycle, on a un univers incréé et doté d’une énergie libre et créatrice capable de TOUT ENGENDRER : le Point Focal « par où tout passe », dont la nature est par conséquent identique à celle de la Vacuité véritable. Tout engendre comme le zéro abstrait de l’infini mathématique : Ananta, signifiant infini (symbolisé par un immense Serpent sur lequel Vishnu est censé se reposer entre deux Créations : l’infini et l’éternité et l’immensité de l’espace.

Zéro et Infini sont donc « l’espace-temps ». À partir du Zero-Time il y a un Zéro-Plus et un Zéro-Moins (le Zéro étant uniquement le socle ou référence, j’utilise le concept du Zéro indien). En d’autres mots je dis le contraire du philosophiste Hegel qui FIXAIT LES CHOSES : « Dans la Nature les choses se répètent à l’infini et ‘il n’y a rien de nouveau sous le Soleil’ ».
 
À partir de là je m’écarte de la répétition avec le retour au Zéro, car Réaliser le Soi ou Instant est bien un retour au Zéro, ce qui confère une réalité aux choses puisqu’elles « surgissent de l’Instant » ; mais elles ne répètent nullement ou n’imitent pas un « archétype » : le Premier événement, donc celui qui EST EXEMPLAIRE : LA RÉFÉRENCE. C’est encore une fixation, MAIS PAS avec un Zéro-Plus et un Zéro-Moins.
Évidemment Hegel fonde sa philosophie sur l’évolutionnisme ou Histoire avec une possibilité d’ouverture. « Pour Hegel, l’histoire est « libre » et toujours « nouvelle » [comme l'opinion ou polémique], elle ne se répète pas, et serait malgré tout conforme aux plans de la Providence ; elle a donc un modèle idéal, dans la dialectique de l’Esprit elle-même », écrit Mircea Eliade.
« À cette histoire qui ne se répète pas, Hegel oppose la « Nature », où les choses se reproduisent à l’infini », écrit Eliade. Se reproduisent, donc ne se créées pas à l’infini. Pourtant la Nature est de l’ordre de TOUS LES POSSIBLES, comme à l’ÂGE D’OR où l’énergie était libre…

Pour terminer cette page, je ne suis pas d’accord avec un Mircea Eliade ici dépressif quand dans Le mythe de l’éternel retour, il écrit à la fin du chapitre 2, en parlant de comportement « infantile et même ridicule » des « primitifs » : « Ce comportement est régi par la croyance dans une réalité absolue qui s’oppose au monde profane des « irréalités » ; en dernière instance, ce dernier ne constitue pas à proprement parler un « monde » ; il est « l’irréel » par excellence, le non-créé, le non-existant : le néant. On a par conséquent le droit de parler d’une ontologie archaïque, et c’est seulement en tenant compte de cette ontologie qu’on arrive à comprendre - et, partant, à ne pas mépriser - le comportement, même le plus extravagant, du « monde primitif » ; en effet, ce comportement correspond à un effort désespéré pour ne pas perdre le contact avec l’être ».
Certainement, oui, et ça correspond à la Réalisation du Soi-Instant, mais Mircea Eliade S’ARRÊTE LÀ, il fixe, il s’arrête quand tout devient possible ; il ne va pas au-delà de l’au-delà comme : « La vérité tout entière ne peut consister en un puzzle de vérités partielles cueillies un peu partout. Le Tout est autre chose et plus que le total des parties ».
 
 

Dernière mise à jour : 21-02-2015 21:04

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2019 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >