Accueil arrow News arrow Dernières news arrow Démocratie = le faux et l’esclavage
Démocratie = le faux et l’esclavage Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 25-09-2015 22:05

Pages vues : 2796    

Favoris : 361

Publié dans : Les News, Dernières news

Tags : Alchimie, Amour, Anarchie, Argent, Assassiner, Banques, Bible, Bomb, Bombes, Bourgeois, Cacapitalistes, Cesium, Chaos, Communisme, Complot, Chronologie, CIA, Cinéma, Crottasocialistes, Démocratie, Diable, Dictature, Dieu, Dragons, Drogue, Dualité, Dynamite, Eau, Église, Esprit, État, Europe, FBI, Feu, Forêt, France, Gadlu, Gaule, Goulag, Gouvernement, Guerre, Haine, Hébreux, Hollywood, Homéopathie, Humain, Illusion, Image, Inquisition, Instant, Internet, Itri, Jardin, Jérusalemisation, Jihad, Juifs, Justice, Labyrinthe, Laïcité, Libéralisme, Liberté, Lucifer, Lumière, Maffia, Magie, Manipulation, Médecine, Merde, Métaux, Monarchie, Mondialisme, Morale, Mort, Musiques, Nature, NSA, Obnos, Occulte, Oligarchie, Opinion, Or, Pagan, Paradis, Pétrole, Peur, Pierre, Politique, Pouvoir, Prisons, Ptah, Pyramides, Qbit, Reflet, Religions, Renseignement, République, Révolution, Rire, Robot, Royauté, Russie, Sagesse, Satan, Science, Sécurité, Sexe, Silence, Spirale, Spirolution, Supplices, Synarchie, Talfumiste, Tao, Télépathie, Temps, Ténèbres, Terreur, Terriens, Tétéphone, Tétévision, Thermodynamite, Touta, Tradition, Transformation, Transhumanisme, URSS, USA, Vide, Volonté, Washington, Walt Disney, Yahvé, Yankee, Yokaï

 
dra_francefesses.jpg
 
 
Démocratie = le faux et l’esclavage
et LE SPECTACLE OU ILLUSION : LE SPECTRE,
et LA SPÉCULATION du SPÉCULUM (surveillance
mondiale généralisée ou Big Brother).


LE POUVOIR ET L’ARGENT C’EST L’ÉTEIGNOIR DE LA CHANDELLE.
 
 
EN CE MONDE LE PREMIER FAUX : L’OPINION, DONC LES ILLUSIONS DE L’HISTOIRE AVEC LES PRÉJUGÉS DU LANGAGE.
En ce bas monde nous ne prétendons qu’au possible ou au vraisemblable. C’est ce qui explique que finalement la Raison chère aux perruques poudrées du siècle des « lumières » ne donne pas plus d’assurance que l’Imagination ou le Merveilleux, ou l’Irrationnel. Cette « Raison » est même pire, elle est ego et en fait un « animal humain » terriblement plus redoutable que « l’animal-naturel », ce dernier est rarement pervers, car à la perversion il faut y ajouter l’ego, la « Raison ».

Depuis la révolution socialo-capitaliste de 1789, tout ce qui était vrai est devenu faux, et tout ce qui était faux est devenu vrai. Depuis, ce monde marche sur la tête au bénéfice de Big Pharma, des hôpitaux psychiatriques, et surtout des banques et Couilles en Or.
 
Le « spectacle de la marchandise » mentionné par Francis Cousin dans la vidéo ci-dessous est simplement l’explication résumée de l’American way of life (Eldorado) : américanisme réduisant la civilisation au seul aspect psychologique modèle Freud et béhaviorisme, technique et économique. Il ne nie pas officiellement l'Esprit mais le noie dans un flot de jouissances matérielles uniformément imposées à tous par l'American way of life, et aboutit également à l'uniformité psychologique et à l'étouffement de l'Esprit. L'un et l'autre peuvent résoudre les tensions et antagonismes du corps social, mais en réduisant l'homme à sa seule dimension psychologique et physique (référence à Jean Coulonval, Synthèse et Temps Nouveaux).
American way of life ou capitalo-socialisme qui « ne peuvent conduire qu'à une basse uniformité, à un « général » vraiment général, baptisé « universel », non pas à une polyphonie mais à un solo de tambour. Cela précisément parce que l'un et l'autre prennent pour critères de valeur de leur civilisation des signes purement matériels, et comme moyens de persuasion politique des procédés qui visent uniquement le psychologique et les appétits sensibles, c'est-à-dire la part de l'âme la plus excentrique, celle qui a le plus tendance à refuser, à refouler tout ce qui, dans le vrai sens, a vraiment valeur universelle. Car l'Universel est de l'Esprit, le général est de la terre.
Cette confusion entre le général (total quantitatif) et l'universel (unité dans la vision métaphysique et qualitative) est commune, bien que sous des formes différentes, au communisme [ou socialisme] et à l'américanisme. Le communisme identifie l'Esprit au psychologique et veut l'uniformisation des façons de vivre et de sentir », écrit justement Coulonval.
Comme déjà écrit le parfait symbole de cet américanisation de la planète est résumé dans le slogan publicitaire « United color of Benitton » (peu importe le dernier nom).

L’URSS était un capitalisme d’État proche des Incas (qui ne connaissaient pas l'économie) en contraire du capitalisme dynamique ou libertaire américain pour parasiter en un premier temps l’Europe (voyez un ‘Américain’ comme Jean Monnet payé par la CIA).
RAPPEL : l’URSS ne portait jamais ombrage à l’Amérique du Nord puisque aux meilleures heures de l’institution du Goulag elle commerçait avec les USA. À propos d’institution du Goulag voir le Traité de Rapallo (1922) entre l’Allemagne avant Hitler et la jeune URSS. L’Allemagne sortait du désastreux Traité de Versailles. pourtant, l’Allemagne de l’époque était en beaucoup de choses à la pointe technologique, avec une puissance militaire considérable. Nombre de technologies et de fabrications furent réalisé en URSS ; et en 1922 le Goulag commençait sa pleine phase de production. L’Allemagne et l’URSS était complémentaire, technologie pour l’un, espace du terrain et grosses ressources naturelles pour l’autre.

Ce mariage Allemagne-URSS mettait en danger l’Empire américain (pas encore sionisé). Après 1945 l’Allemagne a été non seulement détruite matériellement, mais aussi en esprit. Je peux confirmer ayant fait un séjour à Munich en 1971, au moment où se construisait le métro ; dans nombre de magasins on trouvait les produits de l’American way of life, alors que ça n’existait pas du tout à Paris. Cette comparaison m’a vraiment frappée en pleine figure. Bref, l’Allemagne n’était plus l’Allemagne mais devenait américaine ! (Voir ce qu’il se passe de nos jours avec l’actuel Chancelier). Cela fut d’autant plus accentué par la division Allemagne de l’Est et Allemagne de l’Ouest qui bousillèrent l’Europe. L’Europe était l’ennemi de l’Empire US, surtout en matière technologique, que les Américains, et les Sociétiques s’empressèrent de piller. François Mitterrand a dit que la France était en guerre contre les USA, parce qu’iceux veulent détruire l’Europe.

Avec le « rideau de fer » l’Europe ne pouvait plus être autonome en matière industrielle et commerciale et être offensive comme dans tout mercantilisme moderne. Puis l’URSS dépassée par la « modernité » s’est effondrée d’elle-même en 1991. Ainsi l’Europe a été réunifié, sous dictature américaine comme nous pouvons le vivre actuellement : l’Europe est une province américaine ; et cette Amérique procède façon tabula rasa comme en Vendée en 1792-93 pour y placer ses « républicains ». Pour américaniser l’Europe il faut d’abord la « vider », puis la remplir de « machins européens » (US)… Malheureusement pour l’Empire, l’Europe avec son passé technologique et son savoir faire résiste avec son « Made in France », alors au moindre pet de travers l’Empire impose au « fautif » une amende ruineuse comme pour la banque BNP ; et ça recommence avec l’affaire Volkswagen. Tous les prétextes seront désormais bons, alors arrive le chaos industriel, le chaos commercial, et le chaos migratoire, ce dernier semble une évidence tant le nombres d’émigrés semble invraisemblable, si ce n’est qu’il ne peut être que savamment organisé par l’Empire ou quelques Couilles en Or au sommet de la pyramide « démocratie ».

Les criminels à la solde des USA : Hollande, Juppé, le Sang contaminé, Sarkozy, ont détruit la Libye, et participent à la tentative de destruction de la Syrie (je ne pensais pas que cela soit même possible il y a cinq ans).
Daesh (État islamique fabriqué suite à la destruction de l’Irak voulue par les USA), Al-Quaïda, sont organisés et financés par la CIA, le Mossad et nombre d’agences alphabétiques US (États dans l’État).

Avec les criminels cité ci-dessus, nous avons les outils pour organiser le chaos syrien, le chaos libyen, le chaos migratoire qui chapeaute le tout. Tout cela ne peut qu’être le résultat du PLAN du Nouvel Ordre Mondial et de son oligarchie. Un PLAN qui je dirais remonte maintenant à plusieurs millénaires : rêve humain d’Empire ou d’un seul pays-monde.
Une Couille en Or comme George Soros estime que l’Europe a besoin de travailleurs émigrés (entendre esclaves) qui seront corvéables et sous-payés, rentabilité oblige. L’idéal serait même d’employer des Roms, parce qu’ils sont plus souples : ILS SE DÉPLACENT COMME L’ARGENT N’A PAS D’ODEUR ET EST BIEN PARTOUT CHEZ LUI. Donc il est logique qu’une Couille en Or puisse s’exclamer « Bienvenue à cette main-d’œuvre nouvelle » (c’est tout bénéfice pour l’esclavagisme moderne de l’après 1789). Certains patrons organisent même, en Belgique, des près recrutements !

Oui, nous sommes bien dans « la production industrielle du terrorisme étatique » à jouxter avec la tyrannie de l’opinion, pour la partie mentale. Les filières djihadistes et les filières émigrés ont la même source. Les flux migratoires ne peuvent qu’être savamment organisés, on donne même de l’argent et des portables aux émigrés !

Oui, la dictature démocratique du spectacle, du faux, de l’opinion,  EST MAINTENANT TOTALE. Tout cela peut effectivement se résumer par le mot MARCHANDISE (produit, denrée, article, came, arme, service, etc.).
RAPPEL : l’Empire USionistan (US et Israël) décident de faire mourir un million d’enfants irakiens, et il n’y a jamais eu une seule photo d’un enfant mort. Pour le pouvoir US, il n’y a pas plus matérialiste, pas plus PRAGMATIQUE : l’action, toujours l’action, le faire, le faiseur (de merde ou d’argent, et peu importe avec quoi, tout est bon pour faire de l’argent).
Le spectacle de la marchandise n’a besoin que ce que la marchandise doit valoriser, donc à mettre en PUBLICITÉ, mettre en « valeur », comme la république marchande ou la démocratie ; tout cela au nom des Couilles en Or et de leurs comptes en banques.
La photo du gosse mort mise en pub récemment correspond à la publicité faite par les Couilles en Or. IL FAUT VENDRE ET FAIRE ACHETER : ON CRÉE LE BESOIN, ET ON TAPE EN DESSOUS DE LA CEINTURE : DANS LE SENTIMENT, LÀ OÙ LE PLUS GRAND NOMBRE DE PERSONNES NE RÉFLÉCHISSENT PAS.

Le capitalo-socialisme a besoin de remplacer un Américain par trois immigrés ou trois Nègres. Le capitalo-socialisme ne peut que rendre esclaves les peuples qui eux seules produisent la Vraie Valeur (la république ne produit rien ! sinon des choses très tartes… Les machines ne produisent pas de valeur, seul l’Ouvrier produit la valeur quand il utilise un outil ou une machine).

Avec la technologie le capitalo-socialisme produit de plus en plus, et de se fait il a moins à toucher de profits. Face à cette baisse, il lui faut compenser par une remise constante des mouvements des masses d’esclaves, et cette masse crée la saturation des marchés.
Le capitalo-socialisme étant en crise permanente, il lui faut :
- casser le coût du travail (remplacer un indigène par trois allogènes),
- remplacer le prolétariat actuel par un prolétariat de soumission en croissance infinie.

Démocratie = le faux et l’esclavage : les peuples peuvent parfaitement s’accorder sur quelque chose qu’ils savent pertinemment faux. Et les Couilles et Or et les pouvoirs le savent, et cela depuis au minimum 1789. Car qu’est-ce que la vérité, sinon une CONVENTION UN CONTRAT (ou LOI) ; un contrat fondé soi-disant sur une histoire, fondé sur le GRÉGARISME OU SENS COMMUN. LE GRÉGARISME EST LE PRINCIPE DU CONTRAT : ON SE MET D’ACCORD. AINSI ON PEUT FACILEMENT SE METTRE D’ACCORD SUR DES CHOSES TOTALEMENT FAUSSES, SI CE SUR QUOI ON EST D’ACCORD DEMEURE COHÉRENT (donc grégaire ou homogène, ce qui forme un ensemble, un accord). Se rappeler que le système de Ptolémée sur le mouvement des planètes était faux, et pourtant il a été tenu pour « vrai » pendant des siècles, genre HALLUCINATION COLLECTIVE POUR EXPLIQUER LE SYSTÈME DES ÉQUINOXES.
Ainsi pour vivre dans le faux il suffit de s’entendre en des négociations, donc dans le règne de l’opinion.
Ce que des pédants style perruques poudrées nomment pompeusement « sciences cognitives » : ensemble de sciences concernant l’acquisition de connaissance ou mécanisme de la pensée et du langage, ne peuvent être QUE DU FAUX. Parce que la connaissance de l’humain par l’humain ne peut être une science puisque celle-ci nait de la dualité sujet-objet ; et par ailleurs l’être humain est ontologiquement le résumé, la globalité de l’Être (Soi), il est donc dans l’impossibilité de se poser comme sujet étudiant d’un Univers qui lui serait extérieur. Pour étudier l’Univers il faudrait pouvoir en sortir ! Donc la prétendue « science cognitive » est une fausseté de plus, du satanisme, comme tout ce que se fait depuis 1789.


IMPORTANT : le capitalisme ou capital est maintenant autonome, entendre que le 11 septembre 2001 s’est fait de lui-même. Le capitalisme fait migrer la conscience des prolétaires européens hors de sa propre substance, pour faire venir à la place des milliers voir des millions de gens qui vont permettre que l’on ait une nouvelle couche d’esclaves passifs à la place d’une ancienne couche revendicative et syndiquée. On marche donc sur la tête avec les maires de France qui se voit proposer pour leur commune 1000 euros en recevant un émigré supplémentaire ! Alors qu’il y a en France des centaines et des milliers de SDF FRANÇAIS OU DE FRANÇAIS EN EXTRÊME PAUVRETÉ, dans le cadre de restructuration capitaliste… ILS SONT MIS À LA RUE. On n’a jamais vu l’étatisme français mettre en marche, pour la réadaptation de prolétaires européens sur le trottoir, une somme compensatoire de 1000 euros !
Le film « Intouchable » est un pur produit publicitaire du socialo-capitalisme, parce qu’il fait à fond dans le SENTIMENT. Et ça marche, les gens donner énormément d’argent pour ça, à commencer par donner aux producteurs. Le film « Intouchable » avec l’acteur noir issu de milieu prolo, fasciné par le « monde moderne » et qui pénètre dans l’entertainment US où on peut le voir dans le dernier Jurassic machin. Cet acteur est donc à fond dans le modèle Made In USA et le pire fric, puisque doublé de sentiments par un film putassier comme  « Intouchable », qui porte bien son nom !!! Avec en plus un mythe des Blancs et des Noirs là encore dans la merde du sentiment et de 'l'anti-racisme' !
 
Les pires colonisateurs de cette planète sont cette oligarchie anglo-américaine bien décrite par un Carroll Quigley. Et c’est ce monde là qui se dit « démocratique » ! Ainsi tout est faussé, à l’envers !!!

Le capital ne valorise que ce qui le valorise, comme le chef, la tête, le travail du chapeau, la raison, l’ego, etc. Bref, TOUT DANS L’EGO ET UNIQUEMENT DANS L’EGO. EXIT L’ÊTRE.
Si à ce jour le capital met sa promotion sur les émigrés, ce n’est pas par sentimentalisme ni pour le « vivre ensemble », ni au mieux vivre, c’est parce qu’il voit dans ces émigrés des marchandises ou biens qu’il va rentabiliser (pragmatisme US).
Ainsi le chaos migratoire est la forme supérieure de l’armée de réserve, uniquement entre les deux seules classes d’humains : l’oligarchie, et les peuples esclaves.
L’émigré devient le héros du capitalisme. Le héros, comme une sorte de Graal parce qu’il va être un docile travailleur qui va casser les coûts de production, et compte tenu de son passé ancestral historique, cet émigré va être à des années lumières du contestataire socialiste ou communiste, ou anarchiste, qui veut abolir l’argent et l’étatisme. L’émigré bossera comme un fou et fermera sa gueule en acceptant sans broncher les pires faussetés.

Ne jamais oublier que l’American way of life est la conséquence du génocide des Indiens d’Amérique et du vol de leurs terres, et cela au nom des Chrétiens débarquant en Amérique du Nord à la Renaissance. En 1899 les Américains tuaient plus d’un million de civiles aux Philippines (le 4 février 1899 la république de Philippines déclare la guerre aux USA qui envoient 70.000 soldats aux Philippines).
En Angleterre Oliver Cromwell fait exterminer la paysannerie irlandaise, on a fait déporter des dizaines de milliers de blancs dans les plantations d’esclaves en Amérique du Nord. L’esclavage n’est pas un problème de races, c’est un problème social et encore d’argent et de finance internationale, comme le fut l’institution du Goulag en URSS.

Oui, la lutte pour un « pays », donc un État spécifique, ne peut qu’ajouter de l’huile sur le feu. De nos jours on ne peut plus être « patriote » ou nationaliste. Cela n’a plus de sens. Il ne peut désormais exister que des MICROS PAYS (MAXIMUM DE 10.000 HABITANTS COMPLÈTEMENT AUTONOMES). L’ÉTATISME EST PAR ESSENCE LE SOCIALO-CAPITALISME, aussi bien monarchiste que républicain.

La grande fausseté de ce temps, et depuis l’industrialisation sociale au 19è siècle, ce sont les MÉDIAS : INFORMATION VEUT DIRE RENDRE INFORME, DONC PENSÉE UNIQUE OU MÊME SOUPE POUR TOUS. PENSÉE UNIQUE OU FAUX. Les médias sont les immanences du socialo-capitalisme ; il n’existe pas d’autonomie médiatique, à cause du super grégarisme du système ; d’ailleurs le média se remarque déjà avec les fresques publicitaires sur les murs de la Pompéi de l'Empire avant la diarrhée du Vésuve ; la religion du fric et de la marchandise était déjà hautement présente dans l’Empire romain.

Au Moyen-Âge la majorité des gens vivaient dans une pauvreté extrême ; mais il existait alors des relations de fraternité véritable qui ont de nos jours disparu. Le solitude du SDF que l’on voit quêter dans le métro n’existait pas. Personne ne vivait totalement seul. On vivait en troupeaux. Comme les sociétés africaines, les sociétés médiévales étaient fondées sur la Vraie solidarité. Tout le monde était intégré dans un groupe. Il y avait la famille, le village, la seigneurie, qui fonctionnait un peu comme la Sécurité Sociale. Lorsque survenait une famine, le seigneur ouvrait ses greniers pour nourrir les pauvres. Une seule leçon à retenir du Moyen-Âge si considéré comme « arriéré » : les êtres humains de cette époque n’avaient pas perdu le sens de leurs responsabilité à l’égard des autres. Depuis la république des criminels de 1789 à nos jours, leur slogan trinitaire avec son mot « fraternité » s’inscrit bien dans cette FAUSSETÉ GÉNÉRALITÉ DÉMOCRATIQUE. MERCI LA JUDÉO-MAÇONNERIE SPÉCULATIVE À POUVOIR GENRE GRAND ORIENT DE FRANCE, & CIE.
Au Moyen-Âge il y avait le sens du collectif, que le républicanisme n’atteint même pas à la cheville. Seuls étaient des exclus : les Talmudistes ou Juifs de l’après naissance du Christianisme. Autres exclus : les Lépreux. (En référence à Georges Duby quelques mois avant sa mort).
 
 
 
 
 

Dernière mise à jour : 25-09-2015 22:37

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2019 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >