Accueil arrow News arrow Dernières news arrow Être riche
Être riche Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 08-12-2016 22:57

Pages vues : 2627    

Favoris : 478

Publié dans : Les News, Dernières news

Tags : Alchimie, Amour, Anarchie, Argent, Banques, Bourgeois, Chaos, Communisme, Chronologie, Démocratie, Diable, Dictature, Dieu, Dragons, Eau, Église, Esprit, Europe, Feu, France, Gaule, Goulag, Gouvernement, Guerre, Homéopathie, Illusion, Inquisition, Internet, Jardin, Justice, Labyrinthe, Laïcité, Libéralisme, Liberté, Maffia, Magie, Médecine, Merde, Métaux, Monarchie, Mondialisme, Morale, Mort, Nature, Opinion, Pagan, Paradis, Peur, Pierre, Politique, Pouvoir, Prisons, Ptah, Pyramides, Religions, République, Révolution, Rire, Robot, Royauté, Russie, Sagesse, Satan, Science, Sécurité, Sexe, Silence, Supplices, Synarchie, Tao, Télépathie, Temps, Terreur, Transformation, Vent, Vide, Volonté, Yokaï

 
Hebergeur d'image
 
 
Être riche
c’est contre le SOI-INSTANT
car c’est projeter-jeter
vers des « fin des temps »,
c’est croire ou espérer un Paradis :
un « Royaume de Dieu (juif) sur Terre » ou
un Paradis fiscal de cette nouvelle religion.
L’évolutionnisme va
parfaitement avec la richesse.
Une fois que vous êtes riche, vous
gardez l’espoir d’être encore
plus riche, et ainsi toujours plus
en évolution sans fin en géométrie de
la ligne droite, donc dans
une imbécilité totale.
Projeter-jeter en oubliant l’Origine
ne peut pas être viable.
J’ESPÈRE-JE CONSOMME EN LIGNE ET
JE SUIS SÉCURISÉ PAR BIG ÉTAT-DATA CITY !


Quoi de VIVRE ou de
DURER est le plus important ?
Est-ce que je décide de la date de
ma disparition de cette dimension ?


L’IDOLE DU SOCIAL EST LA TYRANNIE ACTUELLE

Avoir de l’espoir c’est comme avoir beaucoup d’actions en banques et des
grosses bagnoles ; voilà de l’évolutionnisme.


NOUS N’AVONS BESOIN DE RIEN, ET ENCORE MOINS D’ESPOIR.
SUFFIT DE RETROUVER TOUT CE QUI EST ORIGINEL.
Espérer, c’est la Super Carotte, la chose extérieure qui fait avancer.
 
ÊTRE RICHE = SOCIAL (le monde-hôtel de Jacques Attali, façon « travelers cheques » ou maintenant Carte Visa ou American Express).
BIENVENUE DANS LE GOULAG SOCIAL MONDIAL DU CONSOMMATEUR, LA MATRICE OU SUPER GRÉGARISME.
 
En effet, l’argent étant devenu LA religion enfin devenue universelle et bousculant toutes les autres, surtout celles du Livre, le social est devenu le Graal moderne dans le même thème que la « démocratie » et sa république, comme si du temps des rois le social n’avait jamais existé. Le « social », c’est nouveau, non pas vu à la télé, mais vu et inventé en 1789 grâce aux loupiotes des perruques poudrées du 18è siècle !

SOCIAL = BÉTONISATION DE LA PLANÈTE.
SOCIAL = PUB, PUTE, ARTS : PLAIRE AUX AUTRES, CONFORTER, JETER DU EYES CANDY, AVOIR UN COMPAGNON OU COMPAGNE.

Social, mot qui n’apparaît qu’à la Renaissance et au moment des Conquistadors espagnols et portugais détruisant les Peuples du Soleil pour s’emparer de leur Or et en faire des esclaves, au nom de l’Église de Rome et de la « civilisation » (donc des villes).
Comme déjà écris un grand nombre de fois : Tout être humain doit faire société avec lui-même au plus intime de son être, avant de se lancer à faire société avec les autres. Or ce n’est nullement le cas, surtout dans l’après 1789 ! Puisque de nos jours la personne est au service de la société (de consommation et de sa religion de l’argent). Le vrai social est que la société est au service de la personne, et non le contraire du modèle City de Londres !!!
C’est la personne qui est la VALEUR, et pas l’argent virtuel des ordinateurs de la City et de Wall Street ! La personne est transcendante par rapport à la société, c’est la personne qui donne un sens à la société, et pas l’argent de la planète City de Londres. Ainsi, c’est de la personne (Père-sonne) qu’individus et société « tirent » leur personnalité : un Réalisé est un bonheur naturel pour ce monde.

De nos jours de folie technologique et son virtuel le social a muté en Super Grégarisme : Big Data et Big Brother = Réseaux sociaux et le « tout connecté » et ses trucs « intelligents » bien dans le thème des transhumanistes des Google et de ses Juifs et de leur pensée unique à sources minimales à la Yahvistes.
Les malades actuels du social parlent de « partage », ça pue le « liberté-égalité-fraternité » judéo-maçonnique spéculatif du GODF, ÇA PUE LE MERCANTILISME COMME TOUT MAINTENANT ! Le jour où les gens partageront GRATUITEMENT leurs comptes en banques n’est pas arrivé !!! L'argent c'est comme la merde ça se cahce dans les intestins. Idem pour le sexe : le jour où un jeune (ou une jeune) donnera de l’amour physique ou autre à un vieux moche ou à un ou une malade, ou l’inverse du vieux vers le ou la jeune, le tout GRATUITEMENT, ce n’est pas encore arrivé !
Il y en a marre de ces enfants qui veulent être « âgés » et de ces adultes qui veulent être « jeunes » (ou toujours jeunes genre transhumanistes) !
LE SOCIAL DEVENU, COMME L’ARGENT, TOTALEMENT VIRTUEL EST UNE PUANTEUR, UNE HORREUR SANS NOM ! Les gens prisonniers de ce GOULAG SOCIAL.

TOUT ÉTANT TRINITAIRE, la meilleure société ne peut qu’être construite trinitairement : vie spirituelle ou amour, vie économique ou de la sensibilité, vie politique ou connaissance. Trois ordres qui répondent aux trois facultés principales de l’individu.
NON, la trinité : Spiritualité, Politique, Économique, CE N’EST PAS L’ÉTATISME NI LES CASTES, comme peuvent le prétendre des républicanistes ou des anarchistes. Concernant le mot « caste » il ne faut pas le confondre avec le mot « classe » ; Caste est de l’esprit, classe est du matérialisme.

Le social de nos jours c’est « aider les gens dans le besoin », donc les aider à chier de l'argent ou faire leurs besoins, donc leur donner la possibilité d’être riche (moins pauvre ou fausse opulence) afin d’accéder à la paroisse de la Nouvelle Religion et de consommer.

Bien dans le tout virtuel de notre époque, le social c’est la « couverture sociale » : jamais de profondeur, tout dans le eyes candy ou l’illusion, le clinquant de la « réussite sociale » ou des médailles et diplômes du thème « jeux olympiques ». Cela signifie que la morale courante ne tient aucun compte des mobiles intimes de nos actes et ne s’intéresse qu’au virtuel, aux apparences. Surtout, le social c’est exploitez-vous les uns les autres ou la guerre de tous contre tous, ou encore « le jeu en vaut la chandelle » c’est encore du mercantilisme. Le social est donc le rang qu’il occupe dans la pyramide des vanités.

Un exemple du socialo-capitalisme est déjà donné par la symbolique du Jésus cloué entre deux « terroristes ». L’étatisme appelle ça « justice sociale ».

L’IDOLE DU SOCIAL EST LA TYRANNIE ACTUELLE : 74 ans d’URSS et des dizaines de millions de morts, AU NOM DE LA LAÏCITÉ OU « SÉPARATION » DU TEMPOREL ET DU SPIRITUEL, ÉJECTION, DE L’ÉTAT NATUREL DE L’ÊTRE HUMAIN : LA FÉLICITÉ. Et ça continue sous forme de capitalo-socialisme et son « partagez » et son « vivre ensemble » (consommez ensemble).

puce2ab.gif
 
L’ÉTOILE DE LA MORT POUR DEMAIN.
BIENVENUE EN SUPER GRÉGARISME OU MODE DU SOCIAL.
BIENVENUE AU « À FOND LA FORME » OU « ROYAUME DE DIEU (JUIF) SUR TERRE ».

Prochainement, pour avoir un « contact avec la Nature », pour vous « mettre au vert » (hors du béton) ou respirer « le bon air », VOUS DEVREZ PAYER.

LA NOUVELLE RELIGION UNIVERSELLE EN FORME DE LAÏCITÉ. Demain, vous allez bouffer du béton de parkings et de la tôle et boulons. Tout pour la nouvelle religion de la City de Londres et de Wall Street.
Le bétonnage de la planète va parfaitement avec le capitalo-socialisme : DÉTRUIRE CE QUI EST NATUREL : là où sont les puits de vie, de l’Origine, il voit des parasites et des obstacles à sa religion de l’argent ; il confond réserve et inutilité. Bref, le capitalo-socialisme a la psychose de l’épaisseur (voir sa « couverture sociale »), IL BÉTONNE TOUT pour transformer la société fourmilière en un machin infiniment plat comme un parking bétonné, comme du travail à la chaine maintenant informatisée, ou de la spécialisation gonflée, parce que le SPEED domine le capitalo-socialisme, et cela est notamment accéléré par le Yahviste Albert Einstein : BÉTON = RATIONALISATION DE L’HUMANITÉ. Mais cette baudruche de béton infiniment rapide, infiniment plate, ne peut que crever rapidement hélas entraînant avec elle la mort des terrains fertiles et de tous ce qui y vivait.

LE VIL : URBAIN = CITOYENS ET BÉTON ET SPEED, SEXE ET BRUIT ET CORRUPTION-CORROSION : pub, entertainment ou « culture », Big data et mensonges de seconde en seconde et 365 jours pas an du berceau jusqu’a ce que mort s’en suive !

DÉMOCRATIE = FAUSSE OPULENCE OU MISÈRE MENTEUSE.
TRAVAIL SOURNOISEMENT FORCÉ = PLAISIR FORCÉ (culture de masse, des masses).

LE BÉTON C’EST LA DÉMOCRATIE MODERNE : CORROMPRE SOUS PRÉTEXTE D’HUMANISER : APPORTER LE TOUT CONFORT À L’HUMAIN. UN CONFORT EN FORME DE MORT VIVANT.

MÉPHISTOPHÉLÈS OU PARTISANS DE MOÏSE SONT UNE ENTREPRISE QUI SÉPARE (sous prétexte de « moi individuel » ou « liberté », et qui groupe à jamais en un Super Grégarisme en une glu absolue : celle du GLUTEN DE LA VOIE DE L’AGRICULTURE. Gluten source de maladies. Ainsi le mal appelle un remède illusoire, et le remède illusoire à son tour, après un coup de fouet factice, aggrave la maladie… C’est l’Ouroboros dans son aspect négatif et dans la dualité yin pas yang !
Séparer et réunir : faire croître simultanément l’atomisation (melting pot façon US) et l’uniformité, telle est la mode du social de l’après 1789. On peut diviser sans fin un corps indifférencié (FAUSSE NON-DUALITÉ) et ainsi fourguer beaucoup de migrants.
MELTING POT = CE QUI EST BON POUR NOUS EST BON POUR VOUS (traduisez : colonialisme).
La maladie de l’égalitarisme fabrique l’ego, le « pourquoi pas moi » du Super Grégarisme, donc la guerre de tous contre tous ; sous prétexte de « liberté » ou de libération de l’oppresseur, l’étatisme récent ou les cancéreux du Pour-Voir livrent les masses à la corruption (vil, ville (béton) et citoyen).
L’égalitarisme est le même cancer que celui du Pour-Voir, donc la mort prochaine sous forme de l’HÉDONISME : CROISSANCE ET CONFORT.
LÀ OÙ SÉVIT LA PIRE FIÈVRE ÉGALITARISTE SÉVIT LA RELIGION UNIVERSELLE DE L’ARGENT ET SON « GAGNER PLUS » (entendre : tout gangrener plus, en interne comme en externe).
L’argent c’est comme la merde : certains l’étale comme couverture (sociale) pendant que d’autres la dissimule dans le paradis de la nouvelle religion universelle.
 
 
 
 

Dernière mise à jour : 08-12-2016 23:27

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2019 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >