Accueil arrow News arrow Dernières news arrow Sagesse et Folie 1
Sagesse et Folie 1 Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 29-12-2008 23:44

Pages vues : 6418    

Favoris : 529

Publié dans : Les News, Dernières news

Tags : Folie, Nasr Eddin Hodja, Sagesse


djoha.jpg
 
Sagesse et Folie 1
 
 
Comprendre par la déraison, c’est un peu ce qu’illustre l’obscurité des Alchimistes face à la réalité, et d’ailleurs quelle réalité ? et en plus elle se dérobe. Allez vous y retrouver avec ça !
Un Sage légendaire, dont on se moque bien s’il a jamais existé : Nasr Eddin Hodja, a laissé des écrits si sublimes qu’ils en paraissent idiots ! C’est-à-dire que le « bon sens », comme l’explique René Alleau dans Aspects de l’Alchimie Traditionnelle, devient une Surréalité ou hyperréalité, ici bien-sûr dans les paroles du Hodja. Mais pire, car celles du Hodja ne supporte pas l’analyse ! On ne va tout de même pas analyser une sublime parole, ou un miracle !
Le Hodja serait un « fou voyant », car il s’ingénie à faire tomber les murs, à ouvrir des perspectives inattendues. Il révèle à tout un chacun des paysages inaperçus, quand bien même ces paysages se révèlent être, eux aussi, de notre monde. Le Hodja, fou non dément, est considéré comme un « illuminé », comme un Bienheureux. Je le vois proche des Taoïstes. La lumière dérangeante qu’il projette sur les choses lui vient d’ailleurs. Il peut alors apparaître dans certaines traditions comme divin. Par sa simple malice il donne la grâce de comprendre.
De plus il a toujours le dernier mot, personne ne peut en rajouter ! Même si c’est de la déraison, celle-ci prévaut sur la raison résonnante et trébuchante ! On ne peut être que pétrifié par son aplomb inébranlable. Impossible de l’avoir, ou de lui faire la leçon ; il se charge de se la donner lui-même.

Voici : Comment chercher.

Rentrant fort tard de la maison de thé, Nasr Eddin laisse tomber, devant le seuil de chez lui, l’anneau qu’il porte au doigt.
Aussitôt l’ami qui l’accompagne s’accroupit pour chercher à tâtons. Nasr Eddin, lui, retourne au milieu de la rue, qu’éclaire un splendide clair de Lune.
- Que vas-tu faire là-bas, Nasr Eddin ? C’est ici que ta bague est tombée !
- Fais à ta guise, répond le Hodja. Moi je préfère chercher où il y a de la lumière.

[D’après l’édition préparée et présentée par Jean-Louis Maunoury, Phébus Libretto]

M. R.
 
[ Voir une autre page sur un récit de Nasr Eddin ]

Dernière mise à jour : 09-01-2009 02:08

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2019 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >