Accueil arrow News arrow Dernières news arrow Voir l’ENSEMBLE 1
Voir l’ENSEMBLE 1 Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 30-12-2008 15:23

Pages vues : 6081    

Favoris : 548

Publié dans : Les News, Dernières news

Tags : Âme, Croyance, Enfants, Ensemble,


Radha
 Radha Burnier à Paris en 1986
© Copyright Société Théosophique
 


Autour d’un texte de Radha Burnier sur le réel.

Ne jamais perdre sa croyance. C’est tout ce qu’il y a récupérer de la croyance du Père Noël, fête hautement commerciale. Aussi il est merveilleux de garder son âme d’enfant.
Beaucoup de jeunes enfants pleurent quand leur mère pleure, ou quand ils voient quelqu’un d’autre pleurer. peut-être que la conscience innocente dans un jeune corps, n’ayant pas eu les expériences de la vie matérielle, sent instinctivement que le malheur n’est pas juste. Quelque chose est injuste quand quelqu’un est malheureux. La plupart des jeunes enfants sont attirés par d’autres êtres innocents, d’autres enfants en bas âge et des jeunes animaux.
Cet état d’innocence de l’enfance est en grande partie perdu à l’âge adulte : on ne croit plus au Père Noël.
 
Voir l’ENSEMBLE : Beaucoup de mal est fait en encourageant les enfants à être conscients des distinctions de sexe et à commencer très tôt leur vie sexuelle (1). Voir constemment de la violence à la télévision, dans des films américains contribue à détruire leur sens instinctif de l’ENSEMBLE, ou de l’unité. L’enfant humain a besoin de protection et de soins beaucoup plus longtemps que les animaux ou les oiseaux. Un jeune animal laissé à lui-même est forcé de lutter pour survivre, d’où un développement de méfiance, de peur et d’agressivité, et autres traits de caractères qui tous concourent à introduire dans sa vie la ruse et une conduite de compétitivité.
Quand il y a insécurité et peur (cas de la société actuelle), l’agression se développe et la peur oblige le mental à inventer des moyens d’auto-défense (Bonjour Monsieur Sarkozy !), et de domination des autres (Bonjour Monsieur Rockefeller et votre exploitation de l’huile de pierre). Il s’installe alors une dureté, et la conscience perd sa délicatesse de réponse innée.
Fondre en larmes en voyant le malheur des autres est mal vue en société, parce que ça peut passer pour des enfantillages, ou un excès d’émotivité. Et aussi sentir que les animaux ne sont pas des denrées dont la vie peut être achevée rapidement, sont des réponses de la pureté intérieure et de l’innocence, et non de simples enfantillages.

Alors le réel ?
Dans des écritures hindoues, on suggère que les rivières, les montagnes et toute la Nature, sont la splendeur divine que le Suprême choisit de révéler (prendre conscience), car nos yeux et notre conscience est incapable de voir au-delà. Nous ne pouvons voir qu’un fragment. C’est paradoxale par rapport à voir l’ensemble !
Aussi même si le monde est réel, il n’est pas non plus réel !... puisque nous ne pouvons en voir qu’un petit bout !
Qui peut voir la splendeur au-delà des formes extérieurs ? Pas la conscience privée d’innocence.
L’enfant qui a un mouvement de recul en entendant que les animaux meurent est probablement plus près de la vérité de la vie que l’adulte qui perçoit toute chose en relation avec sa survie, son confort (2) et son avantage personnels.

Nous sommes la Nature, mais pour le moment hélas nous y sommes devenus étrangers. En perdant l’innocence, nous nous sommes exilés d’une sorte de Jardin d’un Paradis et nous avons choisit de vivre dans un monde factice de technologie et de formes fabriquées en acier et autres composants chimiques (machines), de guerres, d’ambition, de possessions et autres séductions attrape-couillons. Ce monde de cruauté, qui est le produit de la pensée humaine, est irréel parce qu’il est basé sur des perceptions déformées et des fausses valeurs. Où se situe le malheur ? Dans l’œil de celui qui voit tout ce qui l’entoure comme des objets à posséder et à exploiter.

Une claire perception demande l’abandon de ce durcissement mental. Ne pas tomber non plus dans la sensiblerie ou la sentimentalité. Les gens qui s’épanchent abondamment peuvent s’imaginer qu’ils sont plus sensibles que les autres, mais les grands Sages ne se complaisent pas dans l’émotivité, ils ont conscience de la Réalité.

M. R.


Notes.
1. Le psychiatre et ethologue Boris Cyrulnik explique que la violence actuelle chez les très jeunes vient d’une précocité sexuelle sans repères ni possibilités de contrôle de ses propres pulsions. Il y a donc souffrance d’où la violence.

2. Avec les morts, je veux dire les mots compétition, rentabilité, le mot CONFORT fait partie du cancer qui ronge notre société.
 

Dernière mise à jour : 30-12-2008 15:41

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2019 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >