Accueil arrow News arrow Dernières news arrow Homo œconomicus = sans racine, sans fractale
Homo œconomicus = sans racine, sans fractale Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 28-01-2017 00:48

Pages vues : 2988    

Favoris : 492

Publié dans : Les News, Dernières news

Tags : ADN, Amour, Anarchie, Argent, Banques, Behaviorisme, Bourgeois, Cacapitalistes, Chefferie, Communisme, Conte, Démocratie, Diable, Dictature, Dieu, Dragon, Dualité, Égrégore, Égypte, Esprit, État, Étatisme, Europe, Famille, Génocide, Histoire, Humain, Illusion, Image, Inquisition, Instant, Islam, Jardin, Jeu, Judaïsme, Labyrinthe, Laïcité, Légende, Libéralisme, Liberté, Lucifer, Lumière, Manipulation, Matrice, Médecine, Merde, Monarchie, Mondialisme, Morale, Mort, Nature, Oligarchie, Opinion, Or, Ovni, Païen, Paix, Ptah, Paysan, Père, Peur, Philosophie, Pierre, Politique, Porte, Pouvoir, Prisons, Raison, Religions, République, Révolution, Royauté, Russie, Sagesse, Saint, Satan, Science, Sécurité, Serpent, Sexe, Silence, Spirale, Stargate, Tao, Télépathie, Temps, Ténèbres, Terreur, Terriens, Tradition, Transformation, Transhumanisme, Tyrannie, Vide, Volonté, Yokaï

 
1950-1960cinzano_savignac_gp.jpg
 
 
Homo œconomicus = sans racine, sans fractale
« Je suis ce JE SUIS » a été supprimé de l’Homo religiosus
qui est maintenant virtualisé par l’écran et la tablette dans
le monde de ses ancêtres les perruques poudrées et leur « raison »
qui vont fourbir le « tout intelligent » (des voitures,
des villes, etc., mais pas des gens !).


Homo œconomicus est né ; il a grandit (City de Londres, Wall Street, FED) ;
il va mourir.
Homo œconomicus = Thermodynamique et ses « soupapes cracheuses »
sous pression speed de la City.
Après avoir mis la thermodynamique sur des rails en fer,
puis sur les routes goudronnées,
puis dans l’air des chemtrails et du kérosène,
puis dans le virtuel du binaire informatique,
Homo œconomicus pour se libérer de la thermodynamique marchande
ne doit plus être au temps du
CRÉDIT-CRÉDO-CROYANCE, mais au temps du SACHANT,
au temps du RÉALISÉ.
 
 
Exemple actuel et concret de déracinement : « On a vendu à terme du hareng avant qu’il n’ait été attrapé, les blés et autres marchandises avant qu’ils aient poussé ou qu’elles aient été reçues » (le marchand juif d’origine espagnole, Joseph de La Vega, 1650-1692 ; cité par Fernand Braudel dans : Civilisation matérielle, économie et capitalisme 15è-18è siècle - Les jeux de l’échange).
 
Comme souvent écrit ici, le contact avec le Réel s’en est allé, non seulement avec la civilisation de l’argent, mais surtout avec l’apparition du langage écrit, et à plus forte raison avec l’invention de l’imprimerie à la Renaissance : nous sommes désormais passés d’une pensée sur les choses à une pensée sur les représentations des choses, c’est-à-dire à une pensée sur la pensée, que je résume par le triomphe de l’opinion ou de la libre pensée. Alors notre perception du monde « moderne » et donc de nous-mêmes est un sous-produit de l’invention du monde sur le papier, et anciennement sur le papyrus ou le parchemin, ou sur les tablettes d’argile cuite devenues « tablettes digitales informatiques ». L’argent est devenu totalement virtuel : on pousse quelques touches sur un clavier d’ordinateur, et paf : des millions fictifs s’inscrivent sur un compte en banque. L’Or métal est devenu une série de chiffres à n’en plus finir et il n’est pas étonnant que les transhumanistes veulent alors « s’augmenter » pour durer, pourquoi pas, 1000 ans ou plus ! Mais, si c’était le cas, ils devraient y avoir de ces transhumanistes qui « reviennent » nous visiter pour nous protéger des méfaits de l’actuelle civilisation…

- Au Moyen-Âge, CHOSES = SIGNES (c’est direct).
- Au 17è siècle, CHOSES = SPECTACLES (mode de représentation), c’est indirect, la graine du virtuel est semé car les représentations finissent par être radicalement distinguées des choses représentées ; les racines commencent à être coupées).
Ne pas oublier que les modernes manuels scolaires d’école primaire (et maintenant les ”tablettes”) sont les champions du lavage de cerveau des jeunes : ces manuels ou ”tablettes” regorgent d’assertions, d’affirmations données pour « vraies » ! On est donc dans des textes canoniques et digitalisés du régime républicain qui déforment ce que les lecteurs auraient pu voir de leurs propres yeux s’ils avaient été présents et non rivés sur leurs tablettes.

- L’anti-Création c’est le type qui compose une musique et qui signe ; ou le type qui peint un tableau, et qui signe. Les deux « artistes » en plus vont vendre leur anti-Création ! Et pire, certains en feront leur « métier »). Ils seront toujours tournés vers l’extérieur (s’examinant le nombril, le mental), jamais, ou très rarement ils seront tournés vers l’intérieur, vers le Soi-Instant. C’est la bêtise bourgeoise commencée au milieu du 19ème siècle, qui a distingué l’Art gratuit du travail qui n’aurait pour fin que l’argent, et qui a ainsi atteint le sommet de l’anti-Création, de l’anti-Nature. « L’art-thérapie » (ergothérapie) pour malades mentaux est comme une camisole virtuelle POUR MASQUER LA CAUSE, MASQUER LA RACINE ; c’est UN ARTIFICE de béhavioriste dans la plupart des cas.

S’il y a maladie (mal-à-dit, D.I.T. ou mauvaise déité) c’est parce qu’il y a coupure de la Source : LE FLEUVE QUI VA À LA MER NE PEUT SUPPRIMER SA SOURCE. Ainsi, je ne peux pas tuer mon ‘Je’ (mon Soi), donc je ne peux pas « tuer Dieu ».

À nouveau, ici en Occident c’est à cause des ergoteurs Grecs que nous sommes passés du Moi-Collectif au Moi-Individuel (triomphe de la raison ou ego). Avec les ergoteurs après les Aristote-Platon s’installe le Moi-Individuel, singerie de la Réalisation du Soi-Instant. Singerie parce que si le « truc avait fonctionné » nous n’en serions pas où nous en sommes de nos jours !!! Donc, il s’agit de retrouver le Grand Temps, l’Âge d’Or QUI EST TOUJOURS LÀ, et que la voie de l’Agriculture a détruit momentanément ; mais pas seulement, si on remonte AVANT la catastrophe oxygène….
Ce Grand Temps est le Saint Chaos, là où le dogme était : LA GRATUITÉ, DONC LE SPONTANÉ ET LE SURNATUREL, ET LES MÉTAMORPHOSES (quand par exemple la chair d’un animal quelconque était découpé, elle repoussait aussitôt…). Il est aussi possible le passage vers de la voie de l’Agriculture soit la conséquence « d’un parasitage extraterrestre ». Il eut été préférable de choisir la Voie de l’Horticulture et des Jardins (que l’on retrouve dans le mythe du Paradis et du Tapis Volant).
Alors avec l’éjection du Saint Chaos pour aboutir à l’Histoire-Opinions-Temps qui coule (l’espace 3D ou monde des accidents) va perturber les trois Règnes : Minéral, Végétal, Animal et les continents, les mers, les montagnes vont en être également distribués dans l’espace. La NON-DUALITÉ devient dualité, géographique et géométrique. Les Communautés Originelles Universelles reçoivent des institutions : rites, lois, coutumes. C’est fini du Merveilleux. On n’organise pas le Chaos, on ne l’administre pas en des lois, surtout avec le mental humain qui s’y trouve DEDANS ! On n’organise pas le Chaos parce que TOUTES CHOSES DU CHAOS SONT PARFAITES EN ELLES, RIEN N’Y MANQUE, ELLES SONT LE TOUT.

- Jésus chasse les marchands du temple. C’est direct.
- Calvin fait ériger la Bourse de Genève et pourtant il se réclamait de Jésus ! Donc là encore le virtuel poursuivait son parasitage. C’est indirect. Et ça va donner la Gauche et l’extrême-Gauche, soit celle du socialo-capitalisme (qui rejoint la « droite » capitaliste. NE PAS OUBLIER QUE TOUT EST À L’ENVERS !. En 1917 ça donnera 74 ans de l’URSS. Tout ce qui porte le nom « social-démocratie » C’EST LA CITY DE LONDRES ET WALL STREET. Quand l’étatisme traite les plus grandes affaires dans une économie, la chefferie de cet étatisme ne peut qu’être de purs capitalistes. Idem avec le slogan « Unité dans la diversité » (les individus coincés dans leur bagnole et « unifiés » en un embouteillage), c’est encore la City et Wall Street où chaque parti a le droit (et le devoir) de déterminer et de traduire au quotidien sa politique, de façon autonome ou « libre arbitre », donc division, division ! Idem quand l’étiquette prote « solidarité internationaliste » (ou vivre ensemble), c’est toujours la City-Wall Street. Idem chez les eurocommunistes avec les étiquettes sociaux-démocrates, toujours la City-Wall Street. Idem chez les « Occupy » ou Podemos, ou les « Indignez-vous ».
Dès 1917 dans ce qui allait devenir pendant 74 ans l’URSS, le capitalisme ne pouvait que se marier avec le socialisme, notamment à travers l’institution et économie du Goulag, État dans l’État et vache à lait sur le dos de dizaines de millions de morts.
Le socialisme de l’après 1789 ne pouvait qu’être MARCHAND, avec sa parfaite concrétisation au début des années 1960 : New Age aux USA et mouvement Hippie, Beatle, Rock, etc., puis mai 1968 en France avec triomphe de l’ego et de la consommation, nouvelles valeurs de références : loisirs, automobile et arts ménagers, tétévision, qui ont contribué à dissoudre les vraies associations de quartiers, la sociabilité dans les usines. Ce fut désormais le chacun pour soi. L’identité communiste comme la décrit Jean Coulonval dans Synthèse et Temps Nouveaux quand il exalte l’authentique Ouvrier qui s’est effritée au profit de l’ego, donc du privé. Les mouvements ouvriers périclitèrent fortement après mai 1968.
Le régime républicain ayant peur des révoltes ouvrières fait installer l’éclairage au gaz vers le second Empire, et par le préfet Haussmann fait élargir les rues pour empêcher toute insurrection ; il en fera de même après mai 1968 en faisant enlever tout ce qui restait encore de rue pavées, et en les faisant goudronner, ce qui devait rendre plus difficile la constitution de barricades à la hâte. De nos jours pour monter une barricade, il faut apporter son marteau-piqueur, et ça fait beaucoup de bruit !!! Ou alors il faut qu’un propriétaire accepte de sacrifier son immeuble : on y place une bombe, l’immeuble s’écroule et ça barre effectivement la rue, mais ça peut aussi tuer nombre d’insurrectionnels ! Bref, le bon vieux pavé était si pratique… Concernant le goudronnage des rues à Paris, tout le monde à nécessairement observé que sous le goudron, il y avait une grosse couche de béton ! Alors que sous les pavés il y avait du sable, d’où l’expression « Sous les pavées la plage ».

Le phénomène immigration est le cœur du socialo-capitalisme. J’en sais légèrement là-dessus pour être le fils d’un émigré russe (flux migratoire russe de l’après 1917) qui est obligé de quitter la Russie avec son école des Cadets à Novotcherkassk à l’âge de 10 ans, parce que Lénine veut faire de la Russie une singerie de l’économie Nord-américaine et d’une pierre deux coups : UNE RELIGION (social), comme le décrit admirablement Coulonval ; Lénine veut « moderniser » la Russie et produire, produire, produire comme le font les Occidentaux, mais en mieux. Concernant cette nouvelle religion, comme en 1789 en France, on va tuer et déporter les prêtres, les moines et détruire églises et monastères et même temples bouddhistes.
Le pire, c’est que le fond du peuple, Paysans et Ouvriers, quand ils se révoltent, le capital leur colle l’étiquette « extrême-droite » alors que ce sont eux « la Vraie Gauche », pour employer l’horrible division républicaine droite-gauche de 1789.
Se rappeler qu’à Barcelone en 1937, les militants ouvriers se sont fait fusiller par les républicains et « démocrates », on les a fusillé en tant « qu’agents du franquisme ». Ainsi, les mouvements les plus radicaux contre la religion de l’argent ont toujours été étiquetés comme « extrême-droite ». Chaque fois que la Vérité cherche à s’exprimer, les winners l’empêche d’être sa Vraie Nature comme ils empêchent la réalisation du Soi-Instant.

IMMIGRATION : démultiplier les forces productives : remplacer un adulte par quatre enfants, on remplace un homme par deux adolescents, un homme par deux femmes, ou un étranger par trois étrangers. ATTENTION, cette opinion issue de Karl Marx et son étude des immigrés Irlandais n’est pas probante, sauf si le mot État = économie ! Il y a des immigrations à cause du délit d’opinion comme ce fut aussi le cas en 1789 et en 1917 où un régime politique en renverse un autre. Première cause selon moi. L’économique venant en second, comme la matière ou le corps vient en second par rapport à l’INTÉRIEUR OU SOI. Ce n’est pas l’économie ou extérieur qui construit le bonhomme ! Ce n’est pas le ‘je’ qui construit le ‘Je’, mais l’inverse ; et l’un ne peut aller sans l’autre : pas de division !!!
Mai 1968 et 1969 voit une vibration révolutionnaire propre, pas de sang ni de Guillotine en extase, mais un carnaval étudiant gentillet dans le thème du New Age et de la mode Hippie et du Rock (génération Woodstock) organisée par la chefferie de l’Empire USionistan, soit une « révolution des mœurs » incluant « la théorie du genre », soit une nouvelle mode copyrightée par la City-Wall Street, parce que, plus que l’Église de Rome, il fallait renforcer la marchandisation du SENTIMENT (le ”Peace and Love”) afin de manipuler les masses. Puis en France il y a à partir de mai 1968 et jusqu’en 1969 12 millions de grévistes qui deviennent incontrôlables. Il y a donc une insurrection ouvrière qui gronde contre la « gauche » parce que nombre d’Ouvriers comprirent que la « gauche » c’était les FRIC/FLIC de la City-Wall Street au sein de l’usine. En 1969 la chefferie syndical et du patronat vont demander à Pompidou d’ouvrir les vannes d’une immigration massive, parce que les ouvriers européens coûtent trop cher aux Couilles en Or et sont trop critiques, ils ont LEUR HONNEUR hérité de l’avant guerre de 1914-18 comme le décrit si bien Hyacinthe Dubreuil dans : J’ai fini ma journée.

RAPPEL IMPORTANT : concernant Karl Marx et son porte parole français du moment : Francis Cousin, l’un place l’ÂGE D’OR EXCLUSIVEMENT AU TERME DE L’HISTOIRE-OPINION-TEMPS QUI COULE en oubliant le « commencement » (il ne voit que ”la fin des temps”), et F. Cousin tente de placer l’ÂGE D’OR « au commencement », comme s'il fallait retourner à l'éclairage à la bougie. Dans les deux cas il s’agit de mettre fin à l’Histoire-Opinion-Temps qui coule qui opprime et tyrannise comme jamais dans l’histoire des 10.000 ans de la voie de l’Agriculture.

Depuis l’arrivée des 10.000 ans de la voie de l’Agriculture le monde est divisé en Winners et Losers : les élus qui peuvent tout se permettre (voyez la république judéo-maçonnique des coquins-copains donneurs de leçons de morale) et les profanes contre lesquels tout est permis.
Pour en revenir au communisme, qui semble bien être l’origine d’une communauté comme celle de l’être humain, à cause du SOI, le Jésus était-il communiste   Oui, mais les Païens d’avant les 10.000 aussi ! MAIS PAR EXEMPLE IL Y A UN PROBLÈME CHEZ UN TYPE COMME DANTE ALIGHIERI, exposé par Grasset d’Orcet dans Œuvres décryptées, vol.1, à propos d’un vers de Dante dans La Divine Comédie, qui, avant Grasset a donné lieu à des centaines d’interprétations, dont nombre en langue française, mais le problème reste entier à cause du contexte. Selon Grasset le vers est ceci : Pape satan, pape de l’envoyé familier de Satan. Jésus est-il l’envoyé de Satan, son familier ?? On fait dire à Jésus : « Je suis l’Alpha et l’Oméga, le commencement et la fin ». Curieuse réduction légèrement ignare en forme d’évolutionnisme !!! Or le Soi symbolisé par le thème Christ ne peut pas tomber dans la dualité « commencement-fin » ! Le Jésus ne peut pas être un évolutionniste. Grasset écrit que Alph-ao-mega en chaldéen ça signifie : le mage qui enseigne le libre arbitre et la douceur ; et en grec ça se traduit par « Grand niveleur » (qu’on peut retrouver dans le Nouvel Ordre Mondial et son ”Unité dans la diversité” ou son « vivre ensemble », soit une société fourmilière, un égalitarisme maladif. Or le Soi, le Christ, Jésus, cela ne peut pas être le mondialisme luciférien actuel ! Grasset souligne que en grec Alpha signifie « niveau » (l’instrument pour établir l’horizontalité) ; et que le niveau figure à la place de la lettre A sur les plus anciens tombeaux chrétiens des Aliscamps. Grasset explique que Dante et toute son école détestait dans le Christ dont il avait fait Satan, c’était le grand niveleur et le mage, « qui enseigne le libre arbitre et la douceur, trois choses qu’il niait ». Effectivement, le libre arbitre va donner la moderne tyrannie de l’opinion amorcée à partir de la Renaissance (Réforme, imprimerie, et envolée technologique).
Grasset écrit avec un certain humour grinçant que « La religion de Dante conduit à la tyrannie des hommes d’esprit [les travailleurs du chapeau et de l’opinion, les winners], et celle de Rabelais, à la tyrannie des imbéciles [les losers et aussi tyrannie de l’opinion : le quantitatif au détriment du qualitatif] ; toutes deux sont à éviter, mais la dernière, qui se traduit par le suffrage universel, est encore la plus tolérable ». Là, c’est l’opinion de Grasset d’Orcet, qui n’écrirait certainement la même chose à ce hui à propos du « suffrage universel » ! Dans les deux cas l’ego provoque des dégâts à n’en plus finir !
Toute l’Œuvre de Grasset d’Orcet est construite sur la dualité SOLAIRE-LUNAIRE, que je traduis souvent dans les pages du site par WINNERS-LOSERS, plus probant dans notre religion de l’argent. Parce que cette division est vieille comme les 10.000 ans et l’établissement d’une chefferie, dans les mouvements religieux, politiques, sociaux. Grasset d’Orcet en avance sur son temps a fait de la géopolitique avant l’heure et pendant 25 ans, et avec grande lucidité.

Soi, Christ, TAO, Conscience, Dieu, Foi, Vérité, autant de noms selon le point de vue de chacun (”libre arbitre”) signifiant l’Origine, la Racine : Le Principe Originel Universel ou Principe des Principes D’OÙ RAYONNE LE REFLET : la manifestation ou monde des accidents (le spatio-temporel). Reflet où « à l’image de Dieu » (et pas Dieu) ; notre système solaire et ses Planètes n’est que le REFLET du Système Solaire Universel (tout est double et dans le mental…).
Tout ce qui s’exprime dans la Création, le manifesté, est le Reflet du Soi ou Principe des Principes : Monde Créationnel ou Reflet de ce Principe des Principes. Donc prendre conscience de la différence entre Reflet et Cause, Cause tombant dans la dualité Cause-Effet : qui dit Cause dit DISTANCE ENTRE CAUSE ET EFFET.
Le Reflet est plus DIRECT (le reflet saisit) : reflet, étymologie de fléchir, ployer ; flèche : pointe, aiguillon, broche (fibule), brochet (brocca en gaulois).
Le Reflet est du même thème que l’ombre : il y a dédoublement, le reflet se laisse voir, ce qui n’est pas le cas de l’écho. Le Reflet proche du direct INSISTE. Il y a une différence entre un corps sans reflet et un corps sans ombre… comme du reflet sans corps et de l’ombre sans corps… REFLET = INTERMITTENCE DE LA NATURE (SUCRES OU EFFET DOMINO).
Prendre le Reflet pour l’Origine c’est tomber dans le narcissisme ! C’EST TOMBER DANS LE SENTI-MENT. TOMBER DANS LE POUR-VOIR : VOIR EN PERMANENCE (Big Brother et tout sécuritaire) OU TOMBER DE L’AUTRE CÔTÉ DU MIROIR N’EST JAMAIS PARADIS !

EN RÉSUMÉ : ne pas se couper de ses racines (FRACTALE) QUELQUE SOIT LES MUTATIONS TRANSMUTATIONS DE L’HUMAIN :
1 Principe
1 Substance
1 Souche
1 Source
1 Radiation
1 Rayonnement
(Pour une seule et même Origine)

Et à propos de ce qu’on fait dire à Jésus sur « Alpha et Oméga », qui prête tant à confusion et à évolutionnisme entre commencement et fin, ou « Image Première » et son Reflet, ou Cause-Effet, voir l’exemple d’un maître Soufi, qui peut aussi correspondre à Dante cité plus haut, car dans un état illuminatif, le maître Soufi se joint si intimement à Dieu, il réalise donc le Soi, qu’il s’écrit : « Je suis Dieu » ! Premièrement s’il dit cela il est encore sous l’emprise de son ego ; alors deuxièmement ça ne peut que durer un court Soi-Instant, et par son ego le Dante ou le maître soufi pourra dire « qu’il y a tromperie sur la marchandise » !!! L’ego ne faisait que renvoyer « l’aspect de Dieu », ou encore le fait « qu’il existe quelque chose… même si c’est « Rien ». Évidemment le Soi ou Dieu ou l’Instant ne peut pas se « tromper ». La Vraie Foi ou Vérité ne peut pas se tromper, ELLE EST, ou n’est pas, un point c’est Tout.
Pour en revenir au « Unité dans la diversité », la formule est exacte mais totalement inversée par le régime démocratique et républicain du capitalo-socialisme. Le mot « Unité » se trouve dans le titre de l’unique livre de Jean Coulonval : Synthèse et Temps Nouveaux. L’Unité c’est la Synthèse, donc le « Je suis ce JE SUIS », LE SAINT CHAOS : toutes choses sont parfaites en soi, rien ne manque ; et « Temps Nouveaux » c’est la dualité composé de gens ayant réalisé le Soi, car l’Unité dans la dualité est TOUJOURS multiple, donc le « diversité » de la formule luciférienne du capitalo-socialisme. Alors le Terrien ne doit pas oublier que lui aussi il est la Synthèse et Temps Nouveaux : unifier la Pluralité de différents éléments, « UNIFIER PAR LA SYNTHÈSE CHAQUE UNITÉ DE CETTE PLURALITÉ », soit transcender le vieux dilemme des 10.000 ans : Individualisme-Collectivisme.

Le « Unité dans la diversité » du capitalo-socialisme est le triomphe de l’ego, du ‘je’, du « moi-je ».
Je cite Coulonval :
« Seul un total peut connaître un total. Or le moi ne peut être un total,une globalité, un in-fini, puisqu’il se définit par rapport à un Toi, qu’il est donc limité par ce qui le différencie de ce Toi. C’est ce que la théologie exprime en disant qu’il ne peut y avoir qu’un seul Dieu car, s’il y en avait deux, chacun serait limité par ce qui le différencie de l’autre et ne serait donc pas in-fini. Il en est ainsi du moi de chaque individu qui ne peut être un in-fini, un tout [voir la partie Reflet ci-dessus].
Par contre, le ‘Je’ vécu dans la plénitude du sentiment océanique n’est pas une partiellité à côté d’autres. Il n’est pas non plus perception d’une collectivité, d’une multitude [comme le rêve le capitalo-socialisme]. Il est au-delà des accidents et de la quantité cosmique. Il est essence pure. […] Je dirais que la conquête du ‘Je’ (et non pas du moi ou ‘je’), est un moyen de transcender le moi. C’est l’accès au véritable infini. En ce Je, dans la non-différenciation du sujet et de l’objet [non-dualité] s’efface aussi l’opposition de l’individuel et du collectif qui est la toile de fond de tous les conflits politiques. Le communisme [de l’URSS], en prétendant donner à ce conflit une solution dont, Soljenitsyne et bien d’autres, se présente là aussi comme singerie de la véritable catholicité. Qui reste à faire. Hélas !
Le toi et le moi sont transcendés dans le ‘Je’ qui les unifie par triangulation :

     Je
  Moi  Toi

C’est dans le ‘Je’ que se réalise ce que l’Église appelle la Communion des Saints. Ce qu’exprime le Christ en disant : « Je suis le Cep (Je) et vous êtes les sarments (Moi-Toi - Nous-Vous) ». Jean Coulonval résume bien la non-dualité.
La Vraie Catholicité (du grec katholikos : universel) ça fait maintenant plus de 2000 ans qu’elle n’a pas commencée ! Et elle n’est certainement pas romaine et son empire !
UNE CATHOLICITÉ QUI RESTE À FAIRE ET QUE LES VENDÉENS DE 1792 TENTÈRENT DE FAIRE quant ils se révoltèrent contre le régime républicain : soit la révolution agraire contre les Paysans-Païens, identique à la division ou guerre PAÏENS-RELIGIONS DU SALUT, qui doit transformer les Paysans en « Citoyens », soit les envoyer dans l’urbanisme galopant et son béton pour travailler dans les usines des Couilles en Or. Les Paysans ne sont pas partit un beau matin pour « aller à l’usine » et gagner beaucoup d'argent ! Le capitalo-socialisme leur a déstructuré leur domaine. Voir par exemple Henri 8 en Angleterre : à la même époque on déporte des millions de gens dans toute l’Europe en mouvement parce qu’il faut fait des Paysans des ouvriers dépendants, donc des esclaves. Donc il y a un lien entre la Vendée de 1792, la commune de Paris en 1871. La lutte de la Vendée n’est pas uniquement pour maintenir un roi, mais ESSENTIELLEMENT UNE LUTTE SOCIALE POUR LA COMMUNAUTÉ DE PAROISSE CONTRE LES FAUX RÉPUBLICAINS, qui veulent à partir du pillages des propriétés des nobles transformées en « biens nationaux », enrégimenter les territoires et populations de la campagnes, pour les amener vers un capitalisme accéléré, genre : « Enrichissez-vous ». Les Vendéens qui n’étaient pas propriétaires de leurs terres se sont révolté quand les bourgeois ont voulues récupérer leurs propres terrains (les fameux « biens nationaux »), parce que les Vendéens avaient des communautés très solides, ce qui ne plaisait pas au républicanisme plus centralisateur que le roi.
En 1848, la république du capital démocratique a massacré les Ouvriers parisiens. En 1871 Adolphe Thiers fait massacrer les Ouvriers parisiens. La guerre de 1914-18 a permis le massacre d’Ouvriers, encore forces vives du travail bien fait comme le décrit admirablement Hyacinthe Dubreuil dans l’introduction de son livre : J’ai fini ma journée. « La Grande Guerre précipita une évolution qui avait commencé avec la révolution industrielle du 18è siècle. Elle accéléra tout à coup cette évolution avec une rapidité foudroyante, par la brusque généralisation des procédés techniques qui avaient déjà fait leur apparition dans l’industrie automobile, alors naissante. Les fabrications « en série », développées dans les industrie de guerre, furent appliquées dans la production civile, en commençant à mettre à la portée de tout le monde des objets que le travail « à la main » rendait autrefois plus coûteux ». Bref, apparition des appareils radios, et appareils ménagers, etc. jusqu’à l’ordinateur personnel de nos jours. Donc la mécanisation de la vie identique à ce qu’à apporté le langage de l’écriture imprimée à partir de la Renaissance. Ne pas oublier que nous entrions dans l’ère de LA PENDULE DE POINTAGE (le temps c’est de l’argent…).

Hyacinthe Dubreuil écrit au chapitre 1 cette importance, concernant la mécanisation de la vie : « Avec l’apparition de l’industrie mécanisée s’était produit un fait social qui semble ne pas avoir existé dans les temps antérieurs. Sans doute y a-t-il toujours eu des hommes qui se sont enivrés. mais aucune des descriptions que nous avons du comportement des anciennes populations ne fait mention d’un développement particulier de l’ivrognerie [signe que l’industrialisation de la société rend les gens malades, alors ils boivent pour le supporter. Ils boivent surtout parce qu’il n’ont aucun savoir, aucune qualification comme en avaient les Compagnons des Corporations]. […] Il y eu pendant la Renaissance, soit dans les cités italiennes comme Florence, ou celle des Flandres, une production qui présentait déjà un certain caractère industriel, même avec son complément de troubles sociaux, dont l’exemple le plus célèbre est l’insurrection des Ciompi, à Florence, en 1378, insurrection dont le caractère a pu être comparé à notre Révolution de 1848 », écrit Dubreuil.
Donc après 1789 l’ouvrier parisien va devenir ALCOOLIQUE, il est désigné sous étiquette : « sublime ouvrier » ; voir un Émile Zola et son ouvrage : L’Assommoir (l’alcool qui abruti), qui retrace un certain romantisme de l’époque 1848 copiée sur Denis Poulot.

Principe de « Unité dans la diversité » du capitalo-socialisme : « Les progrès de la technologie du travail a provoqué une division de ses opérations qui n’existait pas autrefois [donc le produit terminé « unité »,  et la « diversité » division], au temps où tout était réalisé par des moyens artisanaux exigeant un savoir professionnel [les Ouvriers n’étaient pas encore des robots ou de futurs « Hommes augmentés » par les transhumanistes] », écrit Hyacinthe Dubreuil. « L’homme augmenté » ou robotisé a besoin de logiciels pour le piloter : « Cette masse de connaissances [le savoir ouvrier] devra être enregistrée, mis en ordre, et finalement, dans tous les cas où ce sera possible, réduite en lois, règles, et mêmes en formules mathématiques [ou algorithme numérique informatique : les automates] ».
Mutation transmutation qui peut être intéressante, si ça n’aliène pas l’être humain en le coupant de sa racine ! Or l’humain actuel est totalement coupé de sa racine, de sa fractale, de sa source…
 
 

Dernière mise à jour : 28-01-2017 01:50

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2019 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >