Accueil arrow News arrow Dernières news arrow Monde du Fétichisme à la City de Londres
Monde du Fétichisme à la City de Londres Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 09-02-2017 18:48

Pages vues : 2523    

Favoris : 445

Publié dans : Les News, Dernières news

Tags : ADN, Amour, Anarchie, Argent, Banques, Behaviorisme, Bourgeois, Cacapitalistes, Chefferie, Christ, Communisme, Conte, Démocratie, Diable, Dictature, Dieu, Dragon, Dualité, Égrégore, Égypte, Esprit, État, Étatisme, Europe, Famille, Génocide, Histoire, Humain, Illusion, Image, Inquisition, Instant, Islam, Jardin, Jeu, Judaïsme, Labyrinthe, Laïcité, Légende, Libéralisme, Liberté, Lucifer, Lumière, Manipulation, Matrice, Médecine, Merde, Monarchie, Mondialisme, Morale, Mort, Nature, Oligarchie, Opinion, Or, Ovni, Païen, Paix, Ptah, Paysan, Père, Peur, Philosophie, Pierre, Politique, Porte, Pouvoir, Prisons, Raison, Religions, République, Révolution, Royauté, Russie, Sagesse, Saint, Satan, Science, Sécurité, Serpent, Sexe, Silence, Spirale, Stargate, Tao, Télépathie, Temps, Ténèbres, Terreur, Terriens, Tradition, Transformation, Transhumanisme, Tyrannie, Vide, Volonté, Yokaï

 
 
Monde du Fétichisme à la City de Londres
FÉTICHISME DE LA MARCHANDISE


Le moteur VENTRE des êtres humains ou thermodynamique de « la chaleur-ventre » et des « guerres intestines ».
LA PEUR DE MANQUER. LA PEUR DE L’AUTRE.

L’AGRICULTURE LAVE PLUS GUERRIER.


« L’ordre c’est le travail, le travail c’est l’ordre, c’est Dieu » :
« Arbeit macht frei ».
« D’une main de fer (et faire), poussons l’humanité vers le bonheur »
dit la devise du « pays le plus libre du monde » (l’URSS)(1).
Non « Camarade », ici on ne châtie pas, on rééduque (lavage de cerveau garanti) pouvait dire un tchékiste du SLON.
 
Depuis les 10.000 ans de la voie de l’Agriculture, symbole de fertilité et d’abondance, de production, qui va fourbir la religion du capitalisme, l’humain est coupé, divisé, surtout maintenant il attend toutes solutions d’une technologie qu’il appelle « science », qui, ayant perdu son sens véritable est évidemment partielle, divisée selon la mode des spécialistes héritée du siècle des « lumières » et de son Encyclopédie, MAIS DÉSORMAIS IL EST SOUMIS À UNE TECHNOLOGIE FÉTICHISÉE, ABSOLUTISÉE comme souhaitent les Google et ses transhumanistes et leur « homme augmenté ». Ce monde du fétichisme de la marchandise devient de plus en plus débile dans un monde digitalisé en petits bouts de machins, en spécialistes, en DIVISIONS, et qui par là-même se ferme à la Vraie Libération, ce que les Anciens nommaient : Connaissance.

Famille, Social, Croyances : Norme des 10.000 ans, NORME DU VENTRE ET DONC DES GROSSES COMMISSIONS, DES BOURSES ET DES MARCHÉS DU CAPITALISME. Ventre des guerres intestines ou travail du chapeau. Les excréments vibrent en radiesthésie comme l’Or métal, et le blé = l’argent en langage argotique ; le blé correspond au VENTRE : symbole de la matrice analogie à la Caverne, donc symbole de sécuritaire, de senti-ment. Ainsi le ventre est DÉVORANT : la mère nourrit ses enfants mais elle peut aussi les dévorer : entraver leur développement spirituel et les rendre addictif à son égard. Les Déesses-Mères sont aussi ambiguës que le mot « sacré ». Mère castratrice ou VAGIN-DENTÉ qui coupe la bite (d’un autre côté les gays aiment bien téter des phallus et le monde est rendu addict au tétéphone et autres réseaux sociaux).
VENTRE = SIÈGE DE L’APPÉTIT, DONC DE L’EGO, DE LA POSSESSION : LA VORACITÉ EFFRAYANTE DU TOUJOURS PLUS À L’OCCIDENTAL, DE LA CROISSANCE, DU PROGRÈS, DU CAPITALISME.
Les excréments sont le plat préféré des MOUCHES, donc énergie, MATRICE ! Dans nombre de traditions l’Or métal et l’excrément se rejoignent ! Les Mouches ou Seigneur des Mouches comme Belzébuth (Prince des Démons). La Mouche ou « homme d’affaires » du speed moderne et mutilés au huitième jour…

AVOIR DU BLÉ ÇA TUE !

LA NORME : depuis les 10.000 ans de la voie de l’Agriculture, c’est la guerre permanente qui régit et ordonne le rapport entre les êtres humains. Aussi, la liberté personnelle n’existe absolument pas ; la formidable illusion de la « liberté d’expression » ou « libre pensée » est la plus phénoménale arnaque des 10.000 ans avec ce qui est du même Thème : « le pouvoir du peuple ». Ainsi : VIVRE-VIVE LA HAINE, VIVE L’INTOLÉRANCE, VIVE LE RACISME, VIVE LE MENSONGE, VIVE LA TUERIE FRATRICIDE. TELLE EST L’ILLUSION DU MONDE DE L’OPINION.

Pour lutter contre les « les mauvaises herbes », ce que certains agriculteurs nomment « la peste végétale », ils tuent cette « peste » pour planter leur autre « peste » le blé (surtout à la City de Londres). Au 19è siècle en Italie ces ravages vont s’effectuer autour de Rome en des terrains possédés par de grands vassaux et une soixantaine d’établissements religieux. Ce sont de grosses propriétés comme celles du prince Borghèse, du duc Sforza, du marquis Patrizi. Ce sont des terrains à esclaves, prit par de gros fermiers qui s’occupent d’administrer les terres des possédants. Bien-sûr les nouveaux possédants ont chassés les anciens selon le principe capitaliste de la guerre de tous contre tous, qui se précisera vers le milieu du 18è siècle et dont la campagne romaine est un exemple entre plusieurs autres en Italie.
Ces gros fermiers ont mauvaise réputation, auprès des propriétaires, des paysans et de l’État : on les voit comme spéculateurs âpres aux gains, désireux de tirer le plus d’argent possible et le plus rapidement. Cela annonce l’avenir : ils sont à l’origine de la grande propriété italienne du 19è siècle. Bref, ils annoncent le libéralisme actuel, dont se libérer de l’État.

Le symptôme de l’humain et ses « mauvaises herbes » est particulière grave dans l’après 1789 pendant la montée du capitalisme et de la révolution agraire et industrielle : les délinquants ne sont pas encore étiquetés « terroristes » mais « mauvaises herbes » (les « éléments socialement dangereux » comme disait aussi la chefferie en URSS) : « Sous la direction d’un prêtre, des enfants ”frappés par le glaive de la loi” reçoivent une éducation chrétienne [donc d’Occidental pervers, OCCIDENT-OXYGÈNE], capable de ”déraciner leurs mauvais penchants”. Le délinquant est une terre remplie d’herbe mauvaise [c’est encore la grande époque paysanne et des agriculteurs à la main] qu’il convient de défricher, de repétrir, de jardiner ». Donc arracher le mal, semeur le bon grain de blé (qui rapporte) sur une terre « colonisée » est l’opinion d’une société encore largement rurale pendant la montée de l'industrialisation de la société.


Ces Normes et Dogmes et Logos (Verbe-iage) qui robotisent pour mieux contrôler les esclaves.

« Les rites sont quelque chose de fabriqué par les hommes vulgaires. La vérité, elle, nous vient du ciel (2) ; elle est naturelle et invariable. C’est pourquoi le saint s’inspire du ciel, fait cas de la vérité et ne se laisse pas emprisonner par la convention vulgaire. Le vulgaire, au contraire, est incapable de s’inspirer du ciel ; il n’a souci que de l’homme [n’a que souci des opinions ou extérieur]. Il ne sait donc pas faire cas de la vérité ; mais suit la mode changeante de la convention vulgaire [les opinions]. C’est pourquoi il demeure toujours défectueux. Quel dommage que vous ayez été plongé si tôt dans l’hypocrisie et n’ayez entendu que si tard parler du grand Tao ». (Tchouang-tseu, Le vieux pêcheur).
Le plupart des êtres humains poursuivent les biens matériels qui ne dépendent pas d’eux-mêmes, mais ils ne se soucient guère de leur perfection intrinsèque qui est en leur cœur.

LA NORME : soumission à « l’ordre établi », donc à la chefferie au pour-voir de l’État, et au 19è siècle soumission à l’esclavage agricole « idéal pour régénérer un individu » ! Là encore voir le « Arbeit macht frei » cher à Adolphe et à l'esclavage de ”la sueur de son front”.
LA NORME TRINITAIRE DE L’ANCIEN MONDE ET TOUJOURS ACTUEL ”BOULOT-FEMME-ENFANTS” : à 20 ans, posséder une « gentille » épouse, comprendre ”docile” (pour un garçon, et maintenant voyez pour la théorie du genre et son mariage pour tous, nouvelle norme), donc avoir des enfants (dans le fétichisme de la marchandise plus besoin de tringler sa ou son partenaire, fournissez vous auprès de votre fournisseur habituel en GPA, PMA, et autres marchés alphabétiques).
LA NORME : Monsieur Machin est marié, gagne « honnêtement » sa vie, est « honorablement » connu à X où il travaille comme marin-pécheur (ou n’importe quel travail dans les 10.000 ans).
LA NORME : jouez au Loto de l’institution criminelle ”Française des Jeux” et entretenez ainsi le capitalisme de la dualité winners-losers.
LA NORME DE L’OCCIDENTAL OXYDÉ-CATASTROPHE-OXYGÈNE : ses terres produisent grâce à son esclavage, il est donc un profiteur, il a « un bon métier », une « solide éducation », l’école du judéo-maçon Jules Ferry lui a appris à lire et à écrire et à compter, et en plus dans la « morale » chrétienne et le respect de la propriété », ça c’est pour le principe de l’Occidental non encore Couille en Or ; le principe de l’évolutionnisme avec « fin des temps » qui évidemment n’arrivera jamais puisque le temps c’est dans la cervelle et que c'est de l'argent ! Mais surtout c’est dans le principe actuel du TOUT SÉCURITAIRE (sécurité des biens et des personnes), ET LE TOUT SÉCURITAIRE EST NÉCESSAIREMENT INTÉGRÉ À LA CITY DE LONDRES, À L’EGO, À LA MODE DU « MOI-JE », DU SELFIE OU NARCISSISME AU SOMMET. Bref, c’est dans dans l’ordre ou chronologie de l’Histoire-Opinion-Temps qui coule (évolutionnisme) de tout Occidental.

EN RÉSUMÉ : la NORME c’est le CONTRAT (la ”raison” comme l’appel le psychiatre et juriste Pierre Legendre), « c’est la construction culturelle d’une image fondatrice, grâce à laquelle toute société définit son propre mode de rationalité » écrit Pierre Legendre dans Le crime du caporal Lortie. En d’autres mots selon lui : c’est un ensemble d’opinions formant un égrégore administrant une société (c’est le mot employé par Legendre) définissant son propre mode de penser. Bref, on est à fond dans la dualité cause-effet (« politique de la causalité » comme écrit Legendre). On est même dans l’Histoire-Opinions-Temps qui coule. De la sorte nous naissons tous présumés coupable, comme écrit Legendre rejoignant Ramana Maharshi quand il dit à l’entretien 164 qu’être homme est un péché, et que la naissance de la pensée est en soi un péché.
Le mot « société » renvoie naturellement au système capitalo-socialiste et ne doit pas être confondu avec le mot « Communauté ». La même confusion se retrouve entre général et universel : général est de la terre et universel est du Divin. Par conséquent le mot « Communauté » ne peut que renvoyez à : « une association Unitive » de plusieurs individualités en non-dualité qui avancent en Communauté, en UNITÉ, dans le TAO, dans l’INSTANT, car il n’existe plus de dilemme ou dualité.
Le mot de Legendre : « société » renvoie directement à l’actuel slogan publicitaire du capitalo-socialisme : « Unité dans la diversité », là où il y a dans les entreprises « des collaborateurs » (langage Novlangue pour dire « salariés »). Le « Unité dans la diversité » à rapprocher d’ailleurs avec le mot « sensibilités » (au pluriel), à traduire par « opinions » ou « liberté d’expression » (les débats, qui portent si bien leur nom !).

« Qui se sert du crochet, du cordeau, du compas et de l’équerre pour rectifier, offense la Nature ; qui se sert de la corde, de la ficelle, de la colle et de la laque pour consolider les choses va à l’encontre de leurs qualités propres. Qui plie les hommes par le rite et les rompt par la musique, qui les protège par la bonté et les relie par la justice, celui-là corrompt leur nature originelle ». (Tchouang-tseu, chapitre ‘Pieds palmés’).

En marche à l'Occidental vers la corruption généralisée. Le monde en marche vers la guerre de tous contre tous, là où l’homme est un loup pour l’homme. Voilà le « Vivre ensemble » ou « Unité dans la diversité » (business, ”revenu universel” avec la confusion entre général qui est du quantitatif et universel qui est du Divin), slogans du capitalo-socialisme. Autre devise : « Un pour tous, tous pour un », devise de la pègre soc(v)iétique en URSS du Goulag.

Les 10.000 ans de dualité winner-losers, soit dualité des Cultes de la Vie (les Païens) opposés aux Cultes de la Soumission comme le sont les trois religions abrahamistes. Dualité Dionysos contre Apollon compas-équerre. Apollon qui va inspirer les religions du Salut ou Rédemption : religions sotériologiques. De là une bonne part du mental va se développer, ce que certains (dont C.G. Jung) nomment « cure d’individuation » bien dans la dualité moi-autre ou ‘je’ et ‘je’ (le début du social). Bref, Dionysos c’est la Stargate, le Point c’est Tout.

Dans la technique de faire du blé, les Juifs actuels sont les maitres, voyez un Zuckerberg et son Face-Book qui prend la forme d’une religion : celle du social se voulant relier les humains entre eux comme le faisait jadis le catholicisme, ou comme cela devait rayonner à travers Jésus le Christ ou Réalisé vivant.
Seulement, pensez-donc, le Jésus Christ est dangereux, IL EST ANTI-SOCIAL, IL EST CONTRE NORMES ET LOIS OU ORDRE ÉTABLI (ou « État de droit » et sa trinité armée-police-justice) ; IL EST LE SOI, ET DEHORS LES NORMES ET LES LOIS !!! Jésus dérange l’école obligatoire du judéo-maçon spéculatif Jules Ferry : les derniers seront les premiers, Jésus pardonne aux femmes adultères, il affirme que le plus piteux au fond est le plus aimé de Dieu. Il est tellement contre LA LOI qu’on le clou sur la Stargate ! La « loi de Dieu » c’est une opinion de drogués à l’Église de Rome, un machin extérieur, comme l’affirme un certain abbé Redon : « Dieu est ordre… Il ne peut être que là où l’ordre est possible… S’il n’y a pas d’ordre, l’enfer règne ». Mais alors, comment faire « régner » l’ordre ? Facile : SABRE ET GOUPILLON (surtout avant 1914-18). « L’ordre c’est le travail, le travail c’est l’ordre, c’est Dieu », parfaite imbécile possession de l’ego passé au travers des Diderot et leur Encyclopédie et début de la mécanisation de l’être humain !
Le mot FACE est toujours au pluriel en hébreu. La face de Dieu c’est exactement le paradoxe de la Réalisation du Soi (on ne contemple pas le Soi sous peine de retomber dans l’Instant dans la dualité sujet-objet !) Voir la page : Éternité. De même, l’Empereur en Chine étant Divin, nul ne peut, sans sacrilège, voir la face de l’Empereur ! En laïcité et égalitarisme mondialisés, et non-connaissance du Soi, tout le monde peut montrer sa face (selfie) surtout dans cette époque du triomphe de l’ego, du selfie, du « moi-je », du culte du narcissisme.

De nos jours de régime républicain et de « libéralisme » obéir à la famille n’est plus à la mode. Pensez donc, nous ne sommes plus au temps anti judéo-maçons spéculatifs où : « plaire » à Dieu, donc marchander avec Lui ! c’était obéir à Dieu, donc à une opinion extérieure ; toute l’éducation pendant des siècles a été réduite à ça.

LE BLÉ, AVOIR DU BLÉ : TRINGLER LA TERRE.

L’Homo Religiosus sous la voie des 10.000 ans de l’Agriculture se « cultive » en cultivant sa terre, selon la devise : « Arbeit macht frei » (le travail rend libre). Ba voyons !!! NOUS SOMMES EN PLEIN THERMODYNAMISME.
Les Juifs bolcheviques et leur rêve de Nouvel Ordre Mondial reprendront la formule en « D’une main de fer (et faire), poussons l’humanité vers le bonheur », donc vers le fétichisme de la marchandise. Cette opinion de malades a eu cours sous régime de Vichy et dans le délire soixante-huitard imbibé de la mode anglo-américaine du Hippie et du New Age. Tout ça se tournait encore dans l’après 1789 : le 19è siècle : mythe des 10.000 ans en thème d’Apollon compas-équerre, le « vrai » bonheur c’était le travail aux champs et à la destruction des « mauvaises herbes », le social et l’entraide ou « réseaux sociaux » comme du temps de l’Église non séparée de l’État, la « pureté des mœurs » (le mariage pour tous n’existait pas encore), et les « mauvaises graines » étaient parquées dans les bagnes pour petits et grands, et les plus méchants avaient la tête tranchée comme à un poulet ! Bref, c’était « la belle époque ». Se rappeler qu’en 1991 contre « la mauvaise graine » des banlieues, il fallait recevoir les jeunes des cités à la campagne, leur faire accomplir les « travaux agricole des champs », exactement comme au 19è siècle au temps des bagnes pour enfants nommés « Colonies agricoles », ou « Colonie horticole ».

La plupart des être humains « cultivent » autre chose que leur Être. Ainsi : « Les hommes de nos jours s’attachent tous à une raison qui change selon les circonstances [raison appelée ”opinion”]. Ainsi ils ressemblent à la cigale et à la caille qui ont le même horizon borné.
En marchant sur le pieds d’un homme au marché, on lui offre mille excuses pour cette négligence ; si c’est le frère ainé qui marche sur le pied de son frère cadet, il lui témoigne de la sympathie et du regret ; si c’est le père et la mère, ils ne disent rien. Ainsi il est dit : « La politesse parfaite n’admet pas autrui [c’est-à-dire que la politesse ne doit pas se construire sur l’extérieur, sur les apparences, mais sur soi, le Soi. La politesse ce n’est nullement le social et sa ”couverture” si superficielle] ; la justice parfaite n’établit pas une distinction entre les êtres ; l’intelligence parfaite n’élabore aucun projet [Fixation Cavalante ou Déploiement, Entrelacs, comme est la Vie] ; l’amour parfait n’accorde aucun projet [sens de la communauté universelle, et surtout sens du aucun but à atteindre] ; la confiance n’exige aucun gage [la vraie confiance est GRATUITÉ, sinon c’est du marchandage, comme passer un contrat, établir une convention] ». (Tchouang-tseu, Keng-sang Tch’ou).


RÉALISATION DU SOI OU TAO, DOMPTER LE MENTAL.
« Pour connaître le TAO, on ne doit ni penser ni réfléchi ; pour s’installer dans le TAO, on ne doit adopter aucune position ni s’appliquer à rien ; pour posséder le TAO, on ne doit partir de rien, ni suivre aucun chemin ». (Tchouang-tseu, Intelligence voyage dans le Nord).
Dompter ce mental qui coupe tant de cheveux en quatre, qui travaille tant du chapeau et divise, divise, divise. Quand la dualité sujet-objet meurt, le TAO est retrouvé, le Soi est réalisé, et la Vraie Création ou l’infini de Vérité Première resplendit dans l’Instant, ici et maintenant.



Notes.
1. Journal de la Tchéka à Kiev : Krasny Metch (le Glaive rouge), du 18 août 1919, cité dans : Aux origines du Goulag, de S. Malsagov et N. Kisselev-Gromov :
« Nous rejetons les vieux systèmes de moralité et de l’humanité » inventés par la bourgeoisie dans le but d’opprimer et d’exploiter les « classes inférieures ». Notre moralité n’a pas de précédent, notre humanité est absolue car elle repose sur un nouvel idéal : détruire toute forme d’oppression et de violence. Pour nous, tout est permis car nous sommes les premiers au monde à lever le glaive non pour opprimer ou pour réduire en esclavage, mais pour libérer l’humanité de ses chaînes. Du sang ? Que le sang coule à flots ! ».
Aujourd’hui, le discours socialiste ne parle plus de sang mais de SEXE, DONC DU MENTAL. C’est encore plus violent que les théckistes juifs bolcheviques.

2. Sens du mot CIEL : possède le sens de A-pprendre : du A privatif et prendre (ne pas prendre : les connaissances acquises genre « grandes écoles » et médailles et diplômes n’entraînent pas la Connaissance ; alors tel est pris qui croyait prendre ! Surtout si c’est « par cœur », donc par but à atteindre, par compétition !) La Connaissance ne peut se faire que DANS L’INSTANT, DANS LE SOI OU CENTRUM CENTRI. Comme déjà décrit dans le PARADOXE DE LA RÉALISATION DU SOI, tout ce que l’on veut prendre, posséder, analyser, ÉCHAPPE, et c’est précisément ce qui est appelé CIEL. Bref, ce qui est transcendant échappe nécessairement à l’approche de tout ego humain.
 
 

Dernière mise à jour : 09-02-2017 19:56

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2019 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >