Accueil arrow News arrow Dernières news arrow Raison, Religions qui temporisent
Raison, Religions qui temporisent Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 24-01-2018 01:02

Pages vues : 1706    

Favoris : 275

Publié dans : Les News, Dernières news

Tags : Appareil, Banques, Brighton, Cadeau, Capitalisme, Champignon, Chimère, Chrétien, Christ, Civilisation, Diable, Dieux, Dragon, Drogue, Dualité, Eau, Égalité, Ego, Empire, Épine, Estragon, Évolution, Fractale, Gentil, Goulag, Gratuit, Guerres, Histoire, Huile, Instant, Japon, Juif, Laïcité, Langage, Liberté, Loi, Loser, Lucifer, Lumières, Maçon, Mahométan, Médecine, Mental, Microbes, Multiculturalisme, Musiques, Opinion, Orgie, Ouvrier, Païens, Paix, Personne, Pierre, Peste, Peur, Porc, Porte, Radicalisme, Raison, Réalité, Religions, République, Réseaux, Sacrifice, Satan, Seuil, Simple, Socialisme, Société, Sommeil, Spiritualité, TAO, Technique, Télépathie, Templiers, Terrorisme, Thermodynamique, Train, Transhumanisme, Universel, Valeur, Vaisseau, Vérité, Vide, Vin, Winner

 
frise_moyenage_crt1roue.png
 
 
Raison, Religions qui temporisent
Tous possédés, non par le Malin,
mais par LE TEMPS, que fabrique le mental,
et deuxièmement par la City de Londres
puisque le temps serait de l’argent…
Le temps ce serait aussi DES SOLDES…
Si nous sommes possédés : par Dieu,
par l’ego, par la bouffe et l’argent et un chef,
par l’entertainment du Régime républicain
et de son CAC 40, c’est parce que nous sommes
les paroissiens de la Raison des « lumières ».
La seule chose que nous rendons gratuitement,
parce qu’icelle nous a été donné GRATUITEMENT,
c’est l’ÂME.
L’Âme, c’est ce que Dieu reprend : « rendre l’Âme »,
le souffle de vie.
L’Âme ou Soi fait partie d’un Tout et n’appartient
plus à celui qui est parti.
Au Néolithique on commence à
COMMERCIALISER L’ÂME : LE POUVOIR D’ACHAT
du PRODUCTIVISME et du PRAGMATISME
et le FUTUR BIG BROTHERISME du PROFIL
du CONSOMMATEUR, sa NUMÉRISATION corporelle et
bancaire, qui n’a que des DROITS et aucune devoir,
sauf celui de payer puisqu’il est en laïcité ou
tyrannie de l’opinion et de la possession.


PAS DE DIVISION, PAS DE COM-MERCE,
TOUT N’EST QU’EAU.
 
 
Le Temps VULGAIRE c’est la peur, le FLÉAU qui fait crever (faux de la Mort, celle qui aiguise… comme la Putréfaction…).
Le Temps VULGAIRE, celui qui coule, nous fait effectivement crever, quand on y pense !!!
 
Le Temps VULGAIRE c’est encore le Pour-Voir
Le Temps VULGAIRE ce sont les Hébreux-Juifs et leur « Histoire » à faire chialer dans les chaumières, because LE SENTI-MENT c’est si manipulateur politiquement que ces gens en font une religion : la chaud-ah ! Et si une personne a l’audace survivaliste de remettre en cause cette chaud-ah, elle ou il devient un HÉRÉTIQUE comme au temps le plus violent de l’Église de Rome ; une Histoire que la VIANDE GRILLÉE c’est mieux que la schnouff des dealers de l’Empire USionistan. Voir aussi la page : Nous, Terriens et Voyageurs. Une Histoire qui va leur rapporter beaucoup d’argent à défaut de maintenant leur donner de la fumée de viande grillée pour s’envoyer en l’R. Voir la doctrine d’Isaac Louria qui explique le copyright de la pleurniche si bien rodé du sentimentalisme qui rayonne et colonise si fort tout l’Occident : dès qu’il y une inondation, un attentat petit ou gros, quelqu’un qui touche aux cheveux d’une femme ou ses fesses : C’EST LA PLEURNICHE INTERNATIONALE EN MARCHE copiée sur les Hébreux-Juifs copyrightés là-dedans.
Pleurniche et religion de la chaud-ah n’est guère étonnante puisque les Hébreux inventent le temps qui coule ou temps vulgaire : les faits historiques sont comme copyrightés par leur Yahvé, et comme tels ils possèdent une opinion en forme religieuse que rien jusqu’à ce moment là ne pouvait leur assurer. Le temps vulgaire devient un SALUT, UNE VALORISATION qui donnera cette société de consommation et son pouvoir d’achat, qui donnera aussi la possession, dont entre autres le «droit d’auteur » (renforcement de l'ego)….

Pour la chefferie du régime républicain, pas de meilleures manipulations que par les sentiments, carrément du chantage, MAINTENIR LES PEUPLES PAR LES COUILLES, PAR LA PEUR donc PAR L’ARGENT ET LA PEUR DE MANQUER, puisque tout est en mode QUANTITATIF (voyez la longueur d’un rayon du moindre supermarché).

« Le temps n’est qu’une idée. Il n’y a en fait que la Réalité. Quoi que vous pensiez qu’elle soit, elle apparaît comme telle. Si vous l’appelez « temps », c’est le temps. Si vous l’appelez « existence », c’est l’existence, et ainsi de suite. Après l’avoir appelé « temps » vous divisez ce temps en jours, nuits années, mois, heures, minutes, etc. Le temps n’a aucune importance pour la voie de la Connaissance. mais pour les débutants, certaines de ces règles et de ces disciplines sont bonnes » (Ramana Maharshi, entretien 17).

Vous voulez résister contre le temps vulgaire ?
PAYEZ, les transhumanistes des Google Silicon Valley vous implanteront plein de jolies prothèses au design à l’américaine et vous feront durer un siècle en plus. Ainsi ça vous prolongera votre POUVOIR D’ACHAT D’ENVIRON 220 ANS, comme le 220 volts du courant dynamique (au détriment du courant statique…).


« Qu’est-ce que le temps ?  Ce n’est qu’un concept »
(R. Maharshi, entretien 462).

Le temps et l’ESPACE-TEMPS est une opinion, fabriquée surtout à partir de la Renaissance : seule l’image, la REPRÉSENTATION SUR devient réelle : « Mais il semble peu douteux que l’écriture et la lecture aient joué un rôle essentiel dans la genèse d’un bouleversement, par lequel nous sommes passés d’une pensée sur les choses à une pensée sur les représentations des choses, c’est-à-dire à une pensée sur la pensée [donc le RE et une distance entre]. Notre conception moderne du monde et de nous-mêmes est, pourrait-on dire, un sous-produit de l’invention du monde sur le papier », écrit David R. Olson dans : L’univers de l’écrit - Comment la culture écrite donne forme à la pensée. La pensée ou raison devient de plus en plus FRACTALE : fractale de fractale de fractale, ou ESPACE-TEMPS.

ESPACE-TEMPS : considérer un objet comme différent de soi-même, ON RESSENT ALORS LA DOULEUR, PARCE QU’IL N’Y A PAS AMOUR, non division inhérente au Soi. Je puis le certifier ayant exercé la pratique de la peinture à l’Aquarelle depuis plus de 46 ans, surtout en contact avec un « objet » comme un paysage ou une « nature morte » évidemment pas morte du tout ! Donc ce n’est pas la même DOULEUR ESSENTIELLEMENT POLITIQUE DES HÉBREUX-JUIFS c’est la DOULEUR DE LA DUALITÉ, LE FLÉAU qui doit « marier » les deux plateaux de la Balance, ou comme cité plus haut « considérer un objet comme différent de soi-même ». Quand je fusionnais avec le paysage ou l’objet mon ego n’existait plus, comme si mon corps était TRANSPARENT, indolore en quoi que ce soit. Évidemment, pour ma Pomme ça ne durait, de mémoire, que quelque secondes, seulement en de trop rares occasions !
Comme l’exprime Ramana Maharshi à l’entretien 487a : « Le mental réalisé est le Saint-Esprit, tandis que l’autre mental [celui qui travaille du chapeau] est la demeure du diable. L’état de l’être réalisé est le Royaume des Cieux. « Le Royaume des Cieux est en vous ». Ce Royaume est ICI ET MAINTENANT ».
Comme en peinture à l’Aquarelle, donc à l’Eau essentielle plus que le pigment coloré, si J’ÉPOUSAIS tout ce qui se trouve dans mon « espace-temps », je vivrais l’état de : LE CENTRE EST PARTOUT ET LA CIRCONFÉRENCE NULLE PART, soit je vivrais 24h sur 24 et en toutes « saisons » le Centrum Centri.

Non, non, l’union sujet-objet ce n’est pas le :
- COM-merce
- COM-unic-ation
au sens actuel !
Le COM-erce, la COM-unic-ation sont paradoxalement des INVERSIONS de l’Amour ou non-dualité : voir le monde rempli de douleurs c’est vivre dans la dualité du sujet SÉPARÉ de l’objet et chercher de l’aide extérieure, l’aide des « spécialistes » si à la mode…
COM-merce : « C’est parce que vous vous croyez séparée des objets qui vous entourent que vous les désirez. Mais si vous comprenez que les objets ne sont que des formes de pensée [des noms-les-formes], vous ne les désirerez plus » (Ramana Maharshi, entretien 625)

Entretien 487a : « Vous vous endormez et vous faites un rêve dans lequel les expériences de cinquante années sont concentrées dans une courte période, disons cinq minutes, du rêve. Il existe donc également une continuité dans le rêve. Laquelle des deux est alors réelle ? Est-ce la période couvrant cinquante années de votre état de veille ou bien la courte durée de cinq minutes de votre rêve ? Ce ne sont que des normes du temps qui diffèrent dans les deux états. Il n’y a aucune différence entre ces expériences ».

Entretien 601 du 27 décembre 1938  : « Quand on ne se sert pas du mental, il n’y a pas de concept de « temps ». Le temps et l’espace sont dans le mental, mais l’état véritable de chacun se trouve au-delà du mental. La question de temps ne se pose pas pour celui qui est établi DANS SA VRAIE NATURE [donc dans l’Amour cité plus haut à propos d’aquarelle et de fusion sujet-objet].
Dans le même entretien : « L’activité est création ; l’activité est la destruction du bonheur inhérent à chacun [l’âge du Faire/Fer ou du pragmatisme, l’âge du productivisme]. Si une activité est recommandée, celui qui la recommande est un tueur [c’est moi qui souligne]. C’est comme si le Créateur (Brahmâ) ou la Mort (Yama) se manifestaient sous l’apparence d’un tel maître. Celui-ci, au lieu de libérer l’aspirant, renforce ses chaînes ».
PARADOXE : le fait de vouloir cesser toute activité est en soit une activité. L’activité semble inévitable.
- Maharshi : Exacte. Thâyumânavar a fait allusion à cela : Un docteur recommande à un malade de prendre un remède, mais à la condition de ne jamais penser à un singe pendant qu’il l’avale. Le malade pourra-t-il prendre son médicament ? Ne pensera-t-il pas au singe chaque fois qu’il essayera de ne pas y penser ?
De la même manière, quand le gens essayent d’abandonner les pensées, leur objectif est voué à l’échec de par leur tentative même.
- Question : Alors, comment peut-on atteindre cet état ?
- Maharshi : Qu’y a-t-il à atteindre ? On ne peut atteindre que quelque chose qui n’est pas encore atteint. Mais ici, l’être propre à chacun est CELA [le sans pourquoi, le Maât]

Pourquoi devriez-vous penser « Je suis CELA » ? Vous n’êtes que CELA. Un homme passe-t-il son temps à penser qu’il est un homme ?

Vous n’êtes ni ceci ni cela. La vérité est « Je suis ».
Bref, LE CORPS N’EST QU’UN VAISSEAU-VÊTEMENT : IL EST EN MOI. Donc je ne me limite pas à ce vêtement-uniforme, couverture sociale ! Je ne me limite pas à mon état supposé de « veille », je ne transpose pas non plus mon état de veille dans mon état de sommeil !

« Le temps et une idée qui s’élève dès que l’ego s’élève. Mais vous êtes le Soi, au-delà du temps et de l’espace ; vous existez, même en l’absence du temps et de l’espace » (R. Maharshi, entretien 625).
 
 

Dernière mise à jour : 24-01-2018 01:42

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2019 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >