Accueil arrow News arrow Dernières news arrow La République Une et indivisible
La République Une et indivisible Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 06-02-2018 22:19

Pages vues : 1658    

Favoris : 236

Publié dans : Les News, Dernières news

Tags : Chimère, Christ, Diable, Dieux, Dragon, Dualité, Eau, Ego, Gratuit, Innocence, Instant, Japon, Langage, Liberté, Mental, Nature, Pierre, République, Rien, Simple, Social, Soi Spiritualité, TAO, Vérité, Vide, Yokaï

 
republique_coqfrance.jpg
 
 
La République Une et indivisible
qui ainsi se prend pour Dieu et pour
une nouvelle religion

Dans le régime républicain entendre « indivisible »
par RENTABILITÉ JUSQU’À « LA FIN DES TEMPS ».

Les « valeurs » de la république s’avèrent incapables
de répondre au besoin essentiel de l’humanité :
chaque hiver il y a « un plan grand froid » pour ceux
qui n’ont pas de maison, ensuite il y a toujours
des guerres, des gens meurent de faim et de maladie
à cause du manque d’eau potable. Ainsi ça ne marche pas
depuis 229 ans et ne marchera jamais, comme tout étatisme.
L’objectif du régime républicain n’est donc pas
d’aider l’humanité, il est seulement le régime du
ventre et du bas ventre, seule « la loi du marché »
lui est essentiel pour faire fonctionner la
« création d’emploi » et son « pouvoir d’achat ».
En matière de « liberté d’expression », seul
compte pour ce régime de
BROUILLER TOUS LES REPÈRES EXISTANTS POUR
METTRE LES SIENS (ses ”valeurs”) À LA PLACE.
La république est LE SPÉCIALISTE du chaos, procédant tel
un mauvais sculpteur (1) de l’extérieur vers l’intérieur
(le pouvoir du ventre et du bas ventre).


RÉGIME RÉPUBLICAIN = CHAOS SUR TERRE, CHAOS DE L’OPINION OU PROPAGANDE SUR LE « TOUT CONNECTÉ ». LA RÉPUBLIQUE MONDIALISÉE PREND L’EAU DE TOUTE PART. QUELLE CRÈVE AU PLUS VITE, COMME TOUT ÉTATISME !
 
 
En effet, Dieu est indivisible : et nécessairement HORS DE CE MONDE DE LA DUALITÉ SUJET-OBJET, INVISIBLE-INDIVISIBLE COMME L’INSTANT OU SOI, DONC COMME DIEU, COMME LA VÉRITÉ, car s’il y avait deux Soi, ou deux Instant, deux Dieu(x), on se retrouverait dans la dualité où chacun serait limité par ce qui le distingue de l’autre, et ainsi aucun ne pourrait être qualifié d’Instant, de Soi, et par conséquence être immortel.
 
Ce « Un » indivisible est LE problème de toutes sociétés humaines sur cette planète : le Dilemme planétaire du Collectif et de l’Individuel (les intérêts du collectif, les intérêts du particulier).
D’autre part, l’ignorance républicaine qui veut monstrueusement se rendre « indivisible », se retrouve dans la mode du social-socialisme du dilemme ”col-ind” : CHACUN ÉTANT IDIOTÈS, UNIQUE OU SINGULIER, IL EST DE CE FAIT INDIVISIBLE, mais il ne faut pas qu’il tombe dans un étatisme quelconque genre régime républicain ou marxisme (le social-démocrate) et son actuel slogan publicitaire « Unité dans la diversité » (Unité : une seule classe, diversité : les prolétaires), soit DIVISER SANS FIN UN CORPS INDIFFÉRENCIÉ (même soupe pour tous ou formatage des individus façon marxisme). Le « Unité dans la diversité » du capitalisme et de son régime républicain engendre le paradoxe en évolutionnisme d’atomisation et d’uniformité ; c’est parfaitement visible dans le symptôme paradoxal actuel de « liberté d’expression » qui, du fait de son illusion de liberté, est encore moins libre que sous l’Ancien Régime du fait que n’importe quelle chefferie étatique ne peut pas accorder à chacun le droit de ne pas être d’accord. Je ne répéterais jamais assez !
Tant qu’il existera une chefferie quelconque, étatique ou autres, c’est-à-dire une autorité quelconque, donc qui est cancérisé par le pouvoir, il n’existera aucune « liberté d’expression », pour la simple raison qu’une autorité qui n’a plus rien à dominer ni à intégrer est nécessairement vouée à la sclérose et à la mort. Ainsi l’autorité fera tout pour ne pas mourir…

Depuis 1789 le déclin rigoureusement corrélatif de l’unité et de la diversité EST LA TRAGÉDIE HUMAINE DE CETTE PLANÈTE. (l’emploi ou le salaire à la sueur de son front, vendu par toutes les chefferies de ce régime républicain, n’est qu’un symptôme du capitalisme et de son libéralisme, autre mot/maux pour adhérer à cette « unité dans la diversité »).
En cette infernale colonisation par la technologie galopante comme le virus de la grippe, jamais les êtres humains n’avaient été aussi semblables et aussi étrangers les uns aux autres. Je le vis plusieurs fois par semaine dans mon immeuble. Et jamais non plus les êtres humains n’avaient été enchaînés entre eux par des chaînes aussi artificiels et aussi inhumaines que le « tout connecté », ses réseaux sociaux et son « intelligence artificielle » en progression.

Dans cette tragédie humaine, les Google, leur transhumanisme et son « intelligence artificielle » SONT TYPIQUES DE L’ALLOPATHIE ET DU CANCER : UN IMPLACABLE CERCLE VICIEUX : LE MAL-A-DIT APPELLE UN REMÈDE ARTIFICIEL, DONC DE BIG PHARMA OU DU RÉGIME RÉPUBLICAIN (guerre aux « terroristes » et refuge au tout sécuritaire), et ce remède artificielle, à son tour, après un coup de fouet illusoire, AGGRAVE LE MAL.
L’étatisme et son système politique ressemble à un gigantesque frigidaire où gisent, artificiellement rassemblé (unité), les ego allant cahin-caha prisonnier de leur dualité. Mais la congélation le plus parfaite et rigoureuse, « l’unité », ne suffit pas à rendre la vie à des membres mutilés, déformés : cette « unité » ne suspend un moment leur corruption que pour mieux la précipiter dans la suite.

Comme déjà expliqué sur d’autres pages, nous subissons la mode des SPÉCIALISTES, qui colle tant à l’industrialisation de cette civilisation : l’homme en série standard, où tout artisanat, toute division organique ou naturelle du travail agonisent, n’a plus recourt qu’au « spécialiste » et aux « spécialités », conformément au slogan capitaliste « Unité dans la diversité ». Essayez maintenant de trouver un cordonnier de village, là où il y aura désormais un marchand de vêtements, une pharmacie ou une banque à tous les coins de rue.

« L’unité dans la diversité » du régime capitaliste et républicain indique une immense machine où - comme dans tout ordre mécanique - chaque rouage est condamné à une passivité absolue, ou à une originalité destructive (celui qui n’est pas d’accord on le passe en cabane ou en asile psychiatrique). Maintenant, il faut choisir entre l’isolement, donc l’anti-social et l’esclavage du social : évidemment qu’il n’y a pas de Vraie Liberté sans communion, comme indiqué plus haut avec l’antique Dilemme ”Col-Ind” et inversement de Vraie Communion sans Liberté (le Inné-Igné).


« UNITÉ DANS LA DIVERSITÉ » du capitalisme = LE MONDIALISME DES ESCLAVES SOLITAIRES, SOIT LA CULTURE DU NARCISSISME, DU « EXPLOITEZ-VOUS LES UNS LES AUTRES » : LES HUMAINS QUI SE DÉTOURNENT DE L’AMOUR (le Soi ou Amour Suprême) SONT CONDAMNÉS À LA HAINE RÉCIPROQUE.


PAS DE COLLECTIF VISIBLE : On ne reproduit pas LA SINGULARITÉ, par définition Elle est sans pourquoi, comme une Rose… Elle est indivisible…

Le marxisme et l’engelsisme c’est l’étatisme religieux à son ma(r)ximum :
- Jacobinisme de l’économie en une banque ou économie seulement étatique. C’est-à-dire qu’il y a toujours un système capitaliste dépendant de l’argent ou d’une seule banque étatique, mais banque tout de même.
- Jacobinisme des transports publiques.
- Extension des moyens de production possédé par l’État.
Par État, entendre la chefferie, le PARTI que se sera emparée de l’État.
- Maladie de l’égalitarisme surgissant naturellement aux époques où le primat social est sous domination de l’argent privé, ou ici dans l’engelsisme argent d’État, ce seront les époques où a sévit, ou sévira la pire fièvre égalitariste.
Le sociétisme des 74 ans de l’URSS fondé en droit sur l’égalitarisme le plus rigide, a engendré en fait les inégalités les plus révoltantes que l’histoire humaine ait jamais connues. On peut facilement s’en apercevoir en lisant quelques livres sur l’économie du Goulag et des récits très parlants de ceux qui subirent le Goulag et qui miraculeusement en réchappèrent.

SOCIÉTISME = JACOBINISME DE 1789 À  NOS JOURS. LA FRANCE N’EXISTE PLUS BOUFFÉE QU’ELLE EST PAR LA CITY DE LONDRES ET PAR LE SANG ROUGE DE 1789 ET D’UNE DES BANDES ROUGE DE SON DRAPEAU ET DE SON CHANT HAINEUX ET RACISTE PARLANT DE « SANG IMPUR ».

Jésus-Christ apportait le Vrai social, en plus de celui de certains courants païens… 1789 et sa république ont tout détruit pour encore plus détruire l’ensemble de la planète (presque) totalement américanisée. 1789 c’est la laïcité judéo-maçonnique spéculum ou athéisme malsain parce qu’il n’a pas d’autre ressource que de rogner jusqu’à néant les différences humaines. J’admire les JAPONAIS PARCE QUE CURIEUSEMENT ILS ONT UN PARFAIT ÉGALITARISME CHRÉTIEN FONDÉ SUR LE DÉPASSEMENT ET NON SUR L’EXTINCTION DES DIFFÉRENCES HUMAINES COMME LE VEUT LE RÉPUBLICANISME À L’OCCIDENTAL : LES JAPONAIS PROLONGENT LEURS DIFFÉRENCES JUSQU’À LEUR ORIGINE ET LEUR FIN COMMUNES, QUI EST LA RÉALISATION DU SOI. Cela transparaît même chez la star japonaise Takizawa Hideaki. Alors ainsi s’accomplit dans l’Unité de cet Amour ou Soi, la Synthèse de l’égalité et de l’inégalité, même dilemme que le collectif-individuel. Les Japonais forment un peuple très solidaire, malgré leur intoxication par le washingtonisme ou républicanisme de l’après guerre 1939-45, et par conséquent par le nikkeisme de leur industrialisation à outrance, et suite à leur défaite et ruines et catastrophes des deux bombes nucléaires envoyées par ce même toujours aussi monstrueux washingtonisme. Industrialisation à outrance pour coller à la Fée électricité produisant le drame de Fukushima.


[En haut de page : le Coq républicain et son canon. Coq qui est symbole de fierté, et est évidemment l’emblème de la France, du moins celle de Clovis. Car c’est une invention récente construite sur « l’amalgame » comme disent certains de nos jours entre le mot « gallus » (coq) et Gaulois ! Ce sont les Romains qui ont fait un jeu de mots entre gallus coq et Gallus Gaulois. Dont le coq « gaulois et français » ne représente rien de chez rien ! Bien que COQ = SOLEIL. Au Japon dans l’enceinte de grands temples shintoïstes circulent des coqs en liberté. Les Japonais apprécient le courage du coq, et dans d’autres pays d’Extrême-Orient le coq a un rôle bénéfique. Dans le bouddhisme tibétain le coq est maléfique : il est un des trois poisons avec la Roue de l’existence, le porc et le serpent. Sa signification renvoie au désir, à l’attachement, la convoitise et la soif. Comme symbole judéo-maçonnique le coq représente l’image de la vigilance (guerrière…) et de l’avènement de la « lumière initiatique » (genre « Mercure alchimique », plus surement genre république judéo-maçonnique…). Je vois bien le coq du clocher sur l’église chrétienne, le coq au vin du restaurant… le coq attribué à Hermès (Mercure) et la « démocratie », et ses ravages militaires dû à la perversion et aux tactiques de l’ego, et j’ai envie de le passer à la casserole…].
 
 
Note.
1. En sculpture cela doit pousser de l’intérieur vers l’extérieur. (Comme l’écrivait le sculpteur Auguste Rodin). La Forme/Volume doit être « habillée »  d’énergie, comme gonflée, ou bien nourrit (symbolisme du Souffre alchimique). Rodin disait aussi : « Seuls réussissent à sortir quelque chose de la Matière les humbles ».
 
 

Dernière mise à jour : 06-02-2018 22:45

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2019 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >