Accueil arrow News arrow Dernières news arrow Dictature des échanges aliénatoires
Dictature des échanges aliénatoires Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 15-06-2018 23:16

Pages vues : 1427    

Favoris : 193

Publié dans : Les News, Dernières news

Tags : Accident, Alchimie, Allégeance, Banques, Bouche, Capitalisme, Catastrophe, Chan, Chimère, Christ, Circoncision, Confort, Corps, Démiurge, Démocratie, Diable, Dieux, Dragon, Dualité, Eau, Ego, Fétiche, Gordiasade, Gratuit, Grégaire, Guerre, Humain, Information, Innocence, Instant, Intelligence, Intérêt, Japon, Jardin, Juif, Klan, Lait, Langage, Langue, Liberté, Lucifer, Matrice, Maux, Méditation, Mental, Morale, Mort, Mot, Nature, Occident, Opinion, Orient, Panique, Paradis, Phallus, Pierre, Porte, Puce, République, Réseaux, Rêve, Rien, Sagesse, Simple, Social, Soi, Souffrance, Spiritualité, TAO, Temps, Vérité, Vide, Vieux, Viscères, washingtonisme, Yokaï

 
statue_liberte_liberalisme.jpg
 
 
Dictature des échanges aliénatoires
Ça commence au troc !
Dictature de la démocratie !
Dictature du commerce, du marché, du social ou relation.
Dictature de Mercure ce protecteur des truands
en bandes organisées.
Mercure dictature de l’information (agence mondiale
d’informations ou des idées reçues, et sac de nœuds)

« L’homme devient donc un objet pour l’homme » (Jean Coulonval)
 
 
En préambule et en refrain :
David R. Olson dans : L’univers de l’écrit - Comment la culture écrite donne forme à la pensée :
« Mais il semble peu douteux que l’écriture et la lecture aient joué un rôle essentiel dans la genèse d’un bouleversement, par lequel nous sommes passés d’une pensée sur les choses à une pensée sur les représentations des choses, c’est-à-dire à une pensée sur la pensée [donc le RE et une distance entre]. Notre conception moderne du monde et de nous-mêmes est, pourrait-on dire, un sous-produit de l’invention du monde sur le papier » ; et page 220 : « Les signes ont été considérés au Moyen-Âge comme faisant intrinsèquement partie des choses, tout comme leur nom ; au XVIIè siècle, les signes deviennent des ”modes de représentation”. Les représentations finissent par être radicalement distinguées des choses représentées. Pour représenter de manière fidèle, la langue doit être amenée le plus près possible des mots ».
Il est significatif que « l’invention » de la perspective actuelle date de la Renaissance avec l’arrivée du déluge technologico-social commençant avec la Réforme et l’humanisme, l’imprimerie, Galilée, les boulets de canon en fer, les peintres photographiques hollandais, l’expansion du capitalisme, etc.
 
C’est la civilisation moderne qui fabriquent les fous ou malades mentaux, sauf cas de dégénérescence biologique et de malformation à la naissance pour cause de parents alcooliques par exemple ; mais là encore : symptôme de civilisation, car pourquoi ces parents buvaient-ils ? Ça n’arrive pas par hasard !
Je suis un peu agoraphobe (peur ou angoisse à affronter les lieux publics, ou le public). Cette société me lance à la gueule sa violence. Il y a des gens agoraphobes qui ne peuvent même pas descendre de leur appartement pour traverser la rue afin d’acheter du pain chez le boulanger. Alors « prendre » le métro devient un véritable travail d’Hercule ! Parce que le métro parisien c’est dangereux, pollué, avec risque d’être victime de pickpockets, ou de se perdre dans des correspondances et des escaliers interminables et rendus glauques par des publicités agressives qui vous aspirent, qui vous vampirises… Prendre le métro devient une « éternité » de souffrance.

Maintenant j’en viens au rapport avec le refrain cité au début de page, avec le VRAI SOCIAL : il y a plus de 10.000 ans, avant la catastrophe du Néolithique, la relation d’humain à humain, de ‘moi’ face à l’autre, FACE À L’EXTÉRIEUR, était DIRECTE (Maât) et TRANSPARENCE (1).
De nos jours, nous sommes passés d’une pensée sur les choses à une pensée sur les représentations des choses, c’est-à-dire à une pensée sur la pensée [donc le RE et une distance entre]. Tout devient virtuel (2). Tout est devenu RE-présentation (exhibition, AUGMENTATION du « moi je » qui s’étale par exemple sur Youtube) ; tout devient seulement une image de quelque chose, une façade, UN MASQUE OU PERSONA (personne : masque d’acteur ou persona, donc un rôle dans un jeu ou HOTC : Histoire-Opinions-Temp qui coule). Dans une Vraie Civilisation il n’y a pas de RE-présentation, de faire-valoir (une personne qui met en valeur quelqu’un en lui laissant la place de winner dans la dualité winner-loser) ; il n’y a pas de NOTATION ou JUGEMENT NARCISSIQUE ou PRODUIT PAR L’EGO. Les gens simplement se rencontrent.

Dans une Vraie Civilisation, le Sioux aux plumes violettes qui rencontre un Sioux aux plumes oranges lui dira : « Je suis un bon chasseur ». Il n’entre pas dans la dualité winner-loser ou de cette civilisation de la rentabilité et de la compétition en lui disant : « Je suis un meilleur chasseur que toi » (compétitivité). Parce que l’opinion même de la comparaison maladive dans le cheminement concurrentiel mercantile, et égotiste, est impossible.
Donc c’est la société qui fabrique les malades mentaux, parce que quelqu’un qui prend le métro et qui a peur qu’on le regarde et ainsi l’agresse, alors qu’un regard qui le regarde ne le regarde pas (zombification de l’autre qui « va au travail » et n’en a rien à foutre). Donc dans son principe, la maladie mentale N’EST PAS UN PROBLÈME INDIVIDUEL. C’EST UN PROBLÈME DE MASSE, DU QUANTITATIF, DE GÉNÉRAL VRAIMENT DEVENU GÉNÉRAL (mondialisme). Par cette mondialisation il y a maintenant des milliards d’individus qui ont cette même existence problématique, et pas seulement celui du haut de l’iceberg consistant à « trouver un emploi ». Ce n’est donc pas un problème individuel mais général de masse dans l’HOTC de l’idolâtrie marchande et de la marchandise. Nous sommes tous écrasés et dépossédés de nous-mêmes. Ce qu’avait bien compris Jean Coulonval quand, dans Synthèse et Temps Nouveaux, il écrivait en 1960 : « La dissolution, l'inhibition du sens métaphysique par un consensus social exclusivement économique, a été réalisé le plus profondément en France et en Occident européen par le socialisme, mais plus profondément encore aux ÉtatsUnis où la mystique de l'argent, de la technique et du commerce s'est si bien communiquée à toute la société qu'il n'y existe pratiquement plus de classes sociales, au sens de psychologies de groupes antagonistes. Les États-Unis n'ont réalisé pleinement l'idéal démocratique, pour autant qu'une utopie puisse passer dans les faits, qu'en dissolvant totalement le sens de la « personne », entité métaphysique et non temporelle. L'intégration de l'individu dans le social s'accomplit sur le plan de l'uniformité des attitudes psychologiques dans l'usage des biens matériels. Il ne s'agit pas pour l'individu d'être une « personne », ce serait se singulariser, mais de « faire comme tout le monde ». C'est l'American way of life que l'Américain s'imagine ingénument pouvoir convenir à tous les peuples [”Ce qui est bon pour nous est bon pour vous”].
Les nouvelles excroissances du protestantisme américain : christian-science, témoins de Jéhovah, spiritisme, qui gagnent l'Occident européen, relèvent elles-mêmes d'un désir de ressentir les émotions religieuses comme venant d'un Dieu inclus dans la matière [judaïsme]. La démocratie ne semble avoir triomphé aux États-Unis que parce qu'on n'y a plus de recherche sur la question de savoir ce qu'est l'homme en soi ».
Le social devenu uniquement économique explose avec le phénomène du sport véritable religion ou outil de cohésion sociale : foot, tennis, cyclisme, rugby et jusqu’aux « jeux olympiques » et autres « mondiaux » de ceci ou cela…

Quand nous ouvrons la porte de notre appartement, que nous parcourons la rue jusqu’à la station de métro, nous sommes agressés par la totalité de l’incompréhension de ce monde (ceux qui se croient « adaptés » à ce monde sont simplement sous mode « zombie » ou programmation par les autres). Ce monde aliéné transmettant son aliénation et qui est antithèse à la Vraie Vie. Alors certaines personnes « font des psychanalyses », ce qui leur coûte un argent fou, et enrichie les psychiatres (souvent Juifs, car ils ont une grande capacité d’analyse sur l’ensemble des choses…). Surtout les béhavioristes font faire à leur patient divers activités : sport, musique, peinture et autres ateliers d’ergothérapie. L’ergothérapie est principalement utilisée par la psychiatrie institutionnelle en fin d’hospitalisation pour « remettre » leurs patients dans le circuit de l’enfer du social actuel ; POUR LES REMETTRE À LA NORME DE LA CITY DE LONDRES ET DE SES BANQUES ET DU « MARCHÉ DE L’EMPLOI » ! Il est significatif que depuis l’après 1945 on n’hospitalise plus les malades mentaux toute leur vie. Je me souviens d’un reportage ancien sur le complexe hospitalier de Ville-Évrard qui avait un patient vivant là depuis 50 ans. Quand la politique médicale psychiatrique française a changée fondamentalement, le patient a été viré, et il en est mort… Triste souvenir qui me marque à jamais. Ville-Évrard avant 1970 comportait jusqu’à 2000 lits, de nos jours il n’y a plus que 400 lits d’hospitalisation et pour une durée ne dépassant pas 6 mois, à croire que « Tout va très bien Madame la Marquise », comme dans la chanson… Ville-Évrard fut l’hôpital qui retint contre son gré Antonin Artaud. 

Bref, cette psychiatrie institutionnelle NE SOIGNE JAMAIS LA CAUSE, CAR ELLE EST ELLE-MÊME LA CAUSE : SA SOCIÉTÉ. Tant que l’individu n’aura pas fait société avec lui-même et au plus profond de son être, il ne pourra pas se lancer à faire VRAIE société avec les autres. Seules des relations sociales authentiques peuvent avoir lieu entre personnes authentiques. Ainsi DANS NOTRE CIVILISATION ACTUELLE IL N’EXISTE AUCUNE RELATION SOCIALE, TOUT EST SEULEMENT BASÉ SUR L’ARGENT ET SON VIRTUEL ET SUR LE CHACUN POUR SOI, LA GUERRE DE TOUS CONTRE TOUS. IL N’Y A PLUS DE RELATION SOCIALE, à tel point qu’on invente la « réalité augmentée » alors que la seule Réalité possible, le Soi, est inconnue et même nécessairement empêchée ; à tel point qu’un Juif invente le « réseau social », puis avec la technologie informatique surgit le « tout connecté », autre singerie de relation sociale suivie de l’autre singerie de la raison avec « l’intelligence artificielle », puisque tout devient artifice et virtualité qui, en plus en parfait narcissisme, se veut « augmentée » !

Les psychiatres sont des agents de police de la normalité mentale édictée par les forts en gueule et en ego, et surtout en argent, et qui sont à la solde de la City et de son citoyenisme tout béton... Ces agents de police de la psychiatrie et de la normalité mentale, et de Big Pharma, ont pour fonction de remettre les gens dans le circuit (”le droit chemin”), avec un maximum de positivité, afin qu’eux-mêmes se retrouvent dans leur image-miroir positive dans la valorisation narcissique ou exacerbation de l’ego. Ces institutions ont pour objectif que les gens repartent dans la normalité devenue aliénatoire, avec un optimisme de satisfaction ou d’artifice de « Je suis le winner ». Les gens vont mal parce qu’il y a un décalage en Être et non-Être. Les psychiatres ne peuvent pas dire aux gens de remettre en question l’actuelle base du fondamental de l’être humain ! Ils ne diront jamais à leurs patients de Réaliser le Soi, mais tout au plus une singerie du Soi genre freudisme ou sartrisme existentiel du : « Soyez vous-même », c’est-à-dire : « Vous ne vous aimez pas ? l’image de vous-même est négative ? », on va donc trouver une « positivité » de la RE-présentation ou POSITIVITÉ DU VIRTUEL, POSITIVITÉ SUR LES REPRÉSENTATIONS DES CHOSES, SUR DES IMAGES. Donc « Vous allez aimer l’image de vous-même » ! C’est l’artifice, du narcotique, du virtuel qui se recompose ! Évidemment tout cela est maintenant tragique.

Le problème n’est pas d’avoir une « bonne image de soi », mais d’avoir une anti-image de soi (suppression de l’ego). On ne peut donc pas adhérer aux invraisemblables techniques behavioristes américaines genre EFT (Emotional Freedom Techniques) dans la zombification mondial du « Soyez vous-même » ou explorer les profondeurs dans son nombril narcissique, phénomène qui ne concerne encore et toujours que le corps ou mental !!! Donc tous les traumatismes que papa et maman m’ont transmit ont été transmit par le papa de papa, la maman de maman, et ainsi de suite. Ainsi, de générations en générations, les problèmes se rattachent bien au social, à la civilisation en son ensemble. Il faut donc remonter jusqu’à la catastrophe du Néolithique qui fait passer l’humain de la communauté de l’ÊTRE à celle de l’avoir (commerce, sédentarité, étatisme, trinité armée-police-justice, etc.). La CHUTE qui a entraînée les communautés a fait chuter jusqu’à notre civilisation en un paroxysme maladif inconnu depuis que l’humain est sur cette planète : « L’homme devient donc un objet pour l’homme », comme écrit en citation en début de page.

Les psychiatres institutionnalisés pensent que la famille, l’enfermement familiale est la cause des troubles, alors que l’HOTC familiale est la production de l’HOTC mondiale, cette absolue noirceur du monde. Le quantitatisme se retrouve dans la quincaillerie psychiatrique : DSM (Diagnostic and Statistical Manual of Mental Disorders), la normalisation pépère !!! Et que si tu n’es pas à la norme : piqures et pilules, car tu dois travailler et gagner ta vie… Sinon, Macron a dit que tu coûtais ”un pognon de dingue” ! En voilà un qui résonne comme un psychiatre !

Nous sommes dépossédés de notre volupté intérieure, donc de la Félicité naturelle à chacun(e). C’est le règne de la quantité et du général confondu avec l’universel ! qui va détruite la satisfaction de félicité de la qualité. L’évolutionnisme conduit droit dans l’obscénité de plus en plus crasse, le despotisme capitaliste et de son libéralisme, le désespoir et la servilité devenant de plus en plus absolue en cette dualité toujours plus winner-loser.

« Connaître toi-même par toi-même » - ce qui n’a rien à voir avec l’actuel psy du « Soyez vous-même » du consommateur et son pouvoir d’achat - mais c’est le Soi ou Conscience infinie, le Point c’est Tout ou Point Focal, la Stargate : rejoindre ton Unité ou Soi qui est le Soi de chacun. Comme l’univers est dans le mental, en te reconnaissant toi-même, tu te reconnais dans l’Instant dans l’autre ; tu te reconnais dans toutes les formes de vie (ce qui nécessairement implique les authentiques ”rencontres extraterrestres” ou autres formes de ”Conscience-Eau”).

« Il faut détester le personnage [le masque] mais il faut aimer la personne » (Francis Cousin). Ce qui rejoint le principe du Yoga Vasistha : « Détachement à l’intérieur et attachement EN apparence », alors que dans notre civilisation c’est attachement et aux apparences et à l’intérieur (ego), en plus attachement au travail pour être toujours plus rentable et compétitif !!! « L’apparence de ce monde est une confusion ; de même que le bleu du ciel est une illusion d’optique. Mieux vaut ne pas s’y intéresser » (Yoga Vasistha 1-3).
C’est-à-dire NE PAS ÊTRE COUVERTURE (SOCIALE), OU MASQUE (PERSONA) OU ACTEUR. MAIS VIVRE SON PROPRE THÉÂTRE ET PAS CELUI DES GENS DE POUVOIR.
« Fais ton propre théâtre ou réalise ton Soi ».



Notes.
1. TRANSPARENT [TRESPARENT] [VITRIN] / FLUIDE, Contraire d’opaque.
Traverser, passer au travers. C’est le passage.
La mélodie sur sa route accompagnée par la mélodie seconde ; toutes les deux AVANCENT irrémédiablement, distinctement par l’Art du Contrepoint.
C’est la garantie de la beauté d’une Création.
Transparence de l’Eau, Transparence d’une composition picturale.
Transparence d’une direction d’orchestre : Zarzuela dirigée par le Chef d’orchestre Espagnol Ataulfo Argenta (vidéo ci-dessous d’une clarté étonnante et magnifique).
Transparence : ce qu’il y a entre (Âme). Dans une œuvre avec le “voyez l’ensemble” en Dessin, c’est également le ENVELOPPER et CARESSER (Feu…).
Que les événements de ce Monde prennent leurs “Places” en harmonie simplement, en parfait mélange et grande netteté.

2. Virtuel (cybermonde, tablettomanie, réseaux sociaux, ”réalité augmentée”) : ce qui N’EST PAS, mais seulement qui est à l’état de simple possibilité (il n’y a pas de ”preuve”) ; la mode de ce virtuel se retrouve dans les médias qui parlent de « présomption », mot à la mode des idées reçues de cette civilisation de la RE-présentation ou artifices et surtout monde de la tyrannie de l’OPINION !
 
 
 
 

Dernière mise à jour : 16-06-2018 00:00

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2019 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >