Accueil arrow News arrow Dernières news arrow Se faire A-Voir
Se faire A-Voir Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 07-01-2019 20:52

Pages vues : 582    

Favoris : 98

Publié dans : Les News, Dernières news

Tags : Alchimie, Banques, Capitalisme, Carotte, Catastrophe, Chan, Chimère, Christ, Circoncision, Confort, Corps, Démocratie, Diable, Dieux, Dragon, Dualité, Eau, Ego, Gratuit, Humain, Information, Innocence, Instant, Intérêt, Japon, Jardin, Juif, Klan, Langage, Liberté, Lucifer, Maux, Méditation, Mental, Miroir, Morale, Mort, Mot, Nature, Occident, Opinion, Orient, Pagan, Panique, Paradis, Phallus, Pierre, Plume, Porte, Puce, République, Réseaux, Rien, Sagesse, Serf, Simple, Social, Soi, Souffrance, Spiritualité, TAO, Temps, Toupie, Vérité, Vide, Vieux, Violet, washingtonisme, Yokaï

 
cuisine_americaine420.jpg
 
 
Se faire A-Voir
et finir dans les « Bien évidemment ».
On se fait surtout A-Avoir
par le politisme étatique lié
à la City de Londres et à ses banques !!!
On ne peut que se faire A-Voir par un
État et son « ordre » (son désordre par principe)
 
 
Pour la partie illusion de ce monde et se faire A-Voir : à bas la république, à bas le salariat ce nouvel esclavage de la City de Londres ET DE SES BANQUES, à bas la démocratie organisatrice de nôtre esclavage ! TOUT ÉTATISME QUI SE DIT « RAMENER L’ORDRE » NE FERA QU’ENGENDRER ET AMPLIFIER LE DÉSORDRE QUI EST LA CAUSE DE SA NAISSANCE : ÉTAT = DES-ORDRE(S), DIVISION PAR ESSENCE, CAR L’ORDRE PENSÉ PAR L’EGO DE L’HUMAIN EST NATURELLEMENT DÉSORDRE, CAR TOUTE CHOSE S’ORDONNE D’ELLE-MÊME LORSQU’UN HUMAIN NE VIENT PAS INTERFÉRER DANS LE SANS POURQUOI OU TRANSPARENCE NATURELLE.
 
 
A-Voir : les possessions, dans aucun authentique enseignement, ne sont jamais liées à une vision transparente. De nos jours n’existe plus que l’AVOIR (de l’argent, de l’intelligence, du temps, une femme, un chien, une automobile, un député, un médecin, etc.) dans ce régime républicain alors que l’ÊTRE est totalement ignoré.
Dans ce monde de la culture et pensée unique pour tous, l’Avoir est authentifié par le s’A-Voir et accessoirement ses tombereaux de diplômes et médailles systématiquement opposé à la Connaissance. Voir ce qu’il se passe avec le A-pprendre (autre forme de possession et tout confort, une programmation en somme)…

Se faire A-Voir c’est tomber dans le Salut ou Rédemption à la Juif ou Abrahamisme : « Ce sont les sots qui, sous l’emprise de leur absence de réflexion, fondent en lamentation (Yoga Vasistha, YV V 73, 31-32). Ce qui donne du point de vue de l’Absolu : L’ÊTRE HUMAIN N’ÉTANT PAS SOUMIS IL N’A PAS À ÊTRE DÉLIVRÉ (notamment pas un quelconque messie ou une « fin des temps »), L’ÉTANT EN FAIT DÉJÀ ÉTERNELLEMENT.

Le Yoga Vasistha comme des textes tantriques enjoint l’Être à l’équilibre macrocosme et microcosme, en vivant le monde en lui et en s’efforçant d’envelopper le cosmos au lieu comme maintenant d’être enveloppé par lui et de se faire avoir ! « Je suis l’Univers en sa totalité, toujours pur et semblable au Ciel [Dieu] ». Telle est la quatrième sorte de conviction, pour l’accomplissement de la délivrance [alors que la Liberté est pourtant notre état naturel, mais c’est oublié depuis si longtemps] » (YV V 17, 17).
« Car c’est seulement l’atome de l’Intellect qui aperçoit les visions contenues en lui de telle manière qu’elle revêtent la forme du monde extérieur de par son propre pouvoir merveilleux. Étant donné que les trois mondes [veille, rêve, sommeil profond] présentent un caractère mental, dire que le monde qui se tient à l’intérieur existe, voilà qui n’est pas adéquat à la Réalité [au sein du Soi n’existe ni intérieur ni extérieur], mais qui n’est proféré qu’en vue de l’éveil des Êtres » (YV III 81, 59-60).

Être COUR

Prendre le recul total vis-à-vis de son corps afin de ne plus se sentir enfermé dans les limites de ce corps, pour retrouver l’Univers tout entier à L’INTÉRIEUR où n’existe ni dualité intérieur-extérieur : l’Univers, c’est NOUS. (On croit voir un objet à l’extérieur, mais par la Conscience il ne peut faire qu’un avec nous-même...).
Jabir fut un Réalisé au sens où il réussit à annihiler intérieur-extérieur, cette dualité du dedans-dehors, contenant-contenu, appartenance à… : par exemple Jabir en intériorisant le cosmos accède, par la non-dualité de intérieur-extérieur au FLÉAU MARIANT macrocosme et microcosme. « C’est à l’intérieur de moi que j’aperçois le triple monde, sans qu’il existe pour quiconque de monde extérieur » (YV VIb 144, 32).

« ”Lui, dont cet univers est la création, qui chérit les désirs orientés vers le bien, exhale toutes les odeurs suaves, capte toutes les saveurs délectables, est omniprésent, silencieux, exempt de convoitises - Il est l’Atman [Absolu] qui est en Moi, résidant dans le Lotus de mon cœur, Il est Brahman [le Soi]. Quand je quitterai ce corps, je m’identifierai à Lui”. Celui qui est convaincu de cette croyance, sincèrement et sans l’ombre d’un doute, parviendra assurément à l’état de Brahman. C’est ce que déclara jadis le Sage Shandilya, oui, le Sage Shandilya » (Chandogya Unapishad, Quatorzième section : La doctrine de Shandilya, III, 14, 4).

La seule manière d’atteindre l’Éveil ou Libération est d’instiller en son mental que le monde visible, celui où on se fait A-Voir, est absolument une NON-CRÉATION À PARTIR DE LA RÉALITÉ ULTIME OU ICI ET MAINTENANT ABSOLU, À L’IMAGE DU FILS D’UNE FEMME STÉRILE (pour faire référence au YV III 9, 26).

L’ÊTRE IMMUABLE OU ZÉRO INDIEN : isolé, apaisé et de transparence absolue, sans commencement ni fin, donc aussi transparent en comparaison duquel même l’espace vide paraît aussi dense et aussi solide qu’un gros bloc de granit (pour faire référence au YV VIb 53, 8).

Comprendre la création à la manière Big Bang et des astrophysiciens actuels est de nature à mener l’être humain vers le bas, tandis que la comprendre comme synonyme du Brahman est de nature à le conduire à la Libération (en référence du YV IV 3, 23).


TRANSPARENCE ABSOLUE.
« Lors de la grande Dissolution et au Commencement de la Création, le monde est NON-SURGI. Si je t’ai dit qu’il existait au commencement (au même titre que le mental assumant au commencement la forme de Brahma), c’est seulement aux fins de t’éveiller » (YV VIa 98, 5). Pas de création mais OUVERTURE (Zéro indien…).
« Sache, ô Rama, que l’univers tout entier n’est qu’un réseau de l’imagination et que les jeux du mental ne sont, à la vérité, qu’imagination. Aussi abandonne complètement toute imagination, et, prenant appui sur (l’état exempt de construction mentale), obtiens à coup sûr la Paix profonde » (YV III 101, 39).

TRANSPARENCE = NON-CAUSE : « Entre le principe du Soi et l’ignorance (responsable du surgissement du monde en tant que réel) aucune relation mutuelle doit s’instaurer entre les termes similaires pour que l’expérience de l’un comme allant de pair avec l’autre soit intrinsèquement possible » (YV III 121, 33).
« Il ne saurait y avoir de relation constante entre des termes dissemblables, car sans leur relation mutuelle il ne saurait y avoir d’expérience de l’un comme allant de pair avec l’autre » (YV III 121, 37).


Les « Bien évidemment »
CET ÉTONNANT PARASITE ÉGRÉGORIEN
(qui me donne des crampes !)



Depuis un certain temps sévit en pays de langue française le « bien » ajouté au mot évidemment, du même style que le jour ajouté au « aujourd’hui », ce qui fait au total trois jours ! Ce n’est pas si étonnant que cela, puisque nous sommes sous la tyrannie de l’opinion et de la pensée sur la pensée : autrefois, du moins il y a plus de 150 ans, il y avait des fanfreluches partout, sur les papiers peints et sur les murs, sur les meubles, sur les assiettes et sur les vêtements d’hommes et de femmes ; de nos jours tout cela a disparu dans le design tôles-boulons-béton-acier-verre de la consommation pour se simplifier mais surtout pour immigrer dans le langage parlé ampoulé de maintenant, proche de la pensée unique ou mondialisée par le « tout connecté » en tout « vivre ensemble » du facebooké juiviste et nomade. L’abondance et surcharge décorative s’est réfugié dans l’abondance plombante et du pouvoir d’achat et du langage devenu lui aussi mercantile. Bien évidemment !
Un autre « bien évidemment » est la lumière : il y a plus de 100 ans elle passait par les fenêtres uniquement horizontalement et à la nuit tombée elle passait aussi HORIZONTALEMENT grâce aux bougies accrochées aux murs ou posées sur une table. De nos jours elle est aussi compliquée que les « bien évidemment » : elle passe surtout au-dessus, comme « Dieu descendu du ciel », et cela possiblement et pour ceux qui ont de l’argent 24 heures sur 24 et tout au long de l’année sans se soucier des saisons où le soleil brille plus longuement en journée. La lumière elle-même en est devenu « nomade », surtout depuis le remplacement des lampes à filament par des lampes led dites « basse consommation », (une autre mouture du « bien évidemment » comme si c’était la « vérité vraie » comme s’il y avait une « vérité fausse » ; on n’arrêta pas la masturbation mentale !). Pire, on n’a toujours pas trouvé une LUMIÈRE VIVANTE COMME LA BOUGIE mais qui ne risque pas d’incendier, qui ne dégage aucune fumée ni aucune chaleur, et surtout que l’on peut transporter et positionner partout SANS BRANCHEMENT ET SANS FIL (alimentation par prâna genre ver luisant ou courant statique comme un « AIR LUMINEUX »).

Ainsi les générations d’êtres humains depuis moins de 100 ans se dégradent de plus en plus vite et savamment, parce que ces générations grandissent dans des conditions de plus en plus éloignées de celles qui permettent à un être humain de se construire normalement. Aussi je remet en refrain David R. Olson dont je cite souvent la conclusion de son livre important : L’univers de l’écrit - Comment la culture écrite donne forme à la pensée :
« Mais il semble peu douteux que l’écriture et la lecture aient joué un rôle essentiel dans la genèse d’un bouleversement, par lequel nous sommes passés d’une pensée sur les choses à une pensée sur les représentations des choses, c’est-à-dire à une pensée sur la pensée [donc le RE et une distance entre]. Notre conception moderne du monde et de nous-mêmes est, pourrait-on dire, un sous-produit de l’invention du monde sur le papier », dernière page ; et page 220 : « Les signes ont été considérés au Moyen-Âge comme faisant intrinsèquement partie des choses, tout comme leur nom ; au XVIIè siècle, les signes deviennent des ”modes de représentation”. Les représentations finissent par être radicalement distinguées des choses représentées. Pour représenter de manière fidèle, la langue doit être amenée le plus près possible des mots ». Alors que dire de l’informatique et de son artifice de plus en plus criant !!!
Le virtuel ou difficulté de distinction entre réel et artifice commence avec l’arrivée du langage écrit, puis imprimé ; de même que l’État commence avec le langage écrit (les lois, les institutions, le commerce, etc.).

Quand un LANGAGE quel qu’il soit devient un système, donc un CONFORT, alors arrive l’asservissement et la robotisation (comme pour l’informatique qui ne pouvait d’ailleurs qu’être inventé par l’humain). Pour écrire cette page je suis donc assimilable à un robot qui utilise le langage du français et ses caractères qui ne sont pas ceux des Chinois !

LE PLUS GROS ÉGRÉGORE DU MONDE et BIG PROGRAMMATION.
C’est l’opinion mondialisée qui nous fait croire que nous possédons un ego comme on possède un compte en banque ou un ordinateur ou un député, alors que naturellement nous ne possédons pas un ego, donc l’histoire de la banque n’existe pas (elle ne peut exister que corrélativement à l’ego), idem pour l'État.
PROGRAMMATION = BIG DATA OU INFORMATION = ROBOT : information veut dire rendre informe, c’est-à-dire rendre la même forme ou même soupe pour tous, soit robotiser les peuples, et c’est ce qu’il se passe avec le macronisme Rothschild envers les gilets jaunes : les enfoncer, les décrédibiliser à tous prix…
 
 

Dernière mise à jour : 07-01-2019 21:13

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2019 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >