Accueil arrow News arrow Dernières news arrow Teilhardisme et Jungisme
Teilhardisme et Jungisme Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 06-03-2019 02:28

Pages vues : 640    

Favoris : 76

Publié dans : Les News, Dernières news

Tags : Alchimie, Apocalypse, Banques, Béton, Capitalisme, Carotte, Catastrophe, Chan, Chimère, Christ, Confort, Corps, Cul, Démocratie, Dépendance, Diable, Dieux, Dragon, Dualité, Eau, Ego, Étoile, Gratuit, Histoire, Humain, Information, Innocence, Instant, Intérêt, Jardin, Juif, Klan, Langage, Liberté, Lucifer, Maux, Méditation, Mental, Miroir, Morale, Mort, Mot, Nature, Occident, Oligarchie, Opinion, Orient, Pagan, Panique, Paradis, Pierre, Plume, Porte, Puce, République, Réseaux, Rien, Sagesse, Serf, Simple, Social, Soi, Souffrance, Spiritualité, TAO, Temps, Toupie, Vérité, Vide, Vieux, washingtonisme, Yokaï

 
frise_tet_mort.png
 
 
Teilhardisme et Jungisme
Sont dans un bateau, Teilhard de Chardin tombe à l’eau.
Qu’est-ce qui reste COMME INCONSCIENT COLLECTIF ?
 
 
Depuis la mercantilisme du New Age à la protestantisme américain il est le SUPER ÉGRÉGORE, L’INCONSCIENT COLLECTIF À LA JUNG ou la Noosphère de Chardin, qui va fait fureur dans ce qui devient à la mode du Big Data : la « synchronicité » : dualité de deux « temps » simultanés ou réinvention de l’Instant. C’est justement Jung et son « réservoir » dit « inconscient collectif », le Super Égégore ou ADDITION DE VÉRITÉS, plutôt des datas, qui va servir de SUPERMARCHÉ DE L’INSTANT ; alors que le Tout ne peut qu’être AU-DELÀ de la somme des parties donc HORS de la « réserve » jungienne (1). Carl Gustav Jung fait dans la totale causalité : au minimum deux événements (dans la diversité) qui en apparence ne présente pas de lien cause-effet, mais qui le deviennent pour la personne EN ACCORD avec ce causisme (EN RAPPORT AVEC TOUS LES JEUX D’ARGENT, LA ROULETTE DES CASINOS, TIRAGE DU LOTO, JEUX DE CARTES DIVERS, ETC.).
 
Certains voient la concrétisation ou coagulation de la Noosphère de Chardin dans les réseaux sociaux : « synchronicité » ayant lieu des « échanges » par réseaux sociaux, ce nouveaux tout connecté ”tout intelligent” qui est identique au phénomène des VACCINS ET DU TRANSHUMANISME : MÊME NOOSPHÈRE NORMALISATRICE : appliquer le principe OGM donc l’ARTIFICE à l’ADN HUMAIN : on n’injecte plus un antigène (par exemple par principe homéopathique celui de la rougeole, le vaccin étant par essence dans la tradition Hahnemannienne) pour susciter une réponse sous forme de défense de l’organisme, MAIS UN NOUVEAU MATÉRIEL GÉNÉTIQUE EXTÉRIEUR, ARTIFICIEL, VÉHICULÉ PAR UNE « MOTEUR » encodant des protéines résistantes à diverses maladies. Voir ici ce nouvel artifice « thérapeutique ». C’est comme l’Internet, on ne fait plus dans le http mais par sécurité par le https… Donc l’artifice vaccinal va court-circuiter le fonctionnement normal du système immunitaire en modifiant la nature de l’individu vacciné, qui deviendra de plus en plus zombi, si je puis écrire, et donc de plus en plus rentable pour le capitalisme (le zéro défaut), car les recherches transhumanistes actuelles visent évidemment la grippe, puis l’hépatite C, la malaria, etc. Le zombi sera alors devenu UN MUTANT (avec modification non prévue du patrimoine génétique naturel). Ce sera de plus en plus jour aux apprentis sorciers ! Ce sera surtout le rêve du STALINISME : FABRIQUER DES HUMAINS SELON LE DÉSIR DE LA TÊTE D’ŒUF AU SOMMET DE L’OLIGARCHIE FINANCIÈRE ET DU POUVOIR. CETTE OLIGARCHIE QUI CONTRÔLERA LA PRODUCTION ET LA DIFFUSION DE CETTE MÉDECINE TRANSHUMANISTE AFIN DE MODIFIER CONSTAMMENT LA GÉNÉTIQUE DE DIFFÉRENTS GROUPES D’ÊTRES HUMAINS. Ainsi cela va bien au-delà d’un médecine tout confort, et inévitablement tendra à une politique d’obligation et de surveillance à l’échelle désormais mondiale, associé à ce sommet pyramidale d’un ensemble oligarchique, qui aura tout loisir d’expérimenter à l’aise des programmes eugénistes et transhumanistes en une situation très possible d’extinction de l’espèce humaine (involution cosmique), sauf l'oligarchie elle-même et ses adeptes.

Dans le passé (peut-être AVANT ce cycle-univers) il y eut une histoire humaine où la vie était harmonieuse, où les gens étaient heureux, aimables et bons. Ces époques se sont évanouies et l’on n’en garde pas de trace vu qu’un peuple sans histoire, sans problème, n’a pas à raconter ses histoires, les informations et Big Data ne concernent que les civilisation à problèmes, comme la nôtre !
La Noosphère ou inconscient collectif à la Jung est comme une rivière : les mauvaises tendances sont la boue et les détritus qui restent au fond et qui laissent filer l’eau bien claire et utilisable en surface. Mais alors quand il y a un coup de vent, un débordement ou quelque autre trouble, cette eau pure devient très vite boueuse et impropre à l’utilisation, car chargée de toutes les impuretés qui jusque-là reposaient tranquille dans le lit de la rivière. Super Égrégore ou inconscient collectif c’est la rivière avec ses grosses saloperies au fond. Et de nos jours et déjà depuis longtemps ça speed de partout et toutes les boues et saloperies remontent et rendent l’eau infecte : vie moderne d’agité de partout et aucun manque d’opportunités pour déclencher la remontée des boues. Le moindre souffle d’influence, surtout d’opinions, semble suffisant pour les faire passer à l’action, comme la moindre odeur d’alcool est suffisante pour faire renaître le désir du buveur.
De nos jours, en raison de tant de speed, tant d’endroits contagieux (tous bénéfices pour les vaccins de Big Pharma) qui affectent les gens de différentes manières, tant de pensées, d’activités, de distractions, les influences chaotiques sont plus mélangées qu’elles ne l’ont jamais été auparavant. Alors la détérioration s’installe partout dans le monde et rapidement par la technologie galopante. Le charme, la fraîcheur et l’innocence qui auraient put durer plus longtemps dans des conditions naturelles sans l’argent, tendent à disparaître rapidement et probablement pour très longtemps.

NOUS PENSONS ENCORE PENDANT QUELQUE TEMPS QUE NOUS SOMMES NATURELS, ALORS QUE C’EST FAUX : NOUS SOMMES ANTINATURELS, ARTIFICIELS, SURTOUT L’OLIGARCHIE DU CAPITAL-RÉPUBLIQUE. Et c’est cette conscience artificielle qui va agir d’une manière spécifique, dans chaque cas, que nous appelons « mental » (raison).
L’humain délivré de tous cela est l’humain né à lui-même, comme le Dieu Ptah l’emmailloté (protection et impérissable) : NÉ À LUI-MÊME OU JAMAIS NÉ.

Le monde retrouvera la Vraie Paix quand l’argent n’aura plus aucune valeur, en liquide ou en virtuel, sous aucun nom-la-forme, et évidemment corrélativement quand l’Or métal, l’origine du sens de la valeur, sera ignoré. En l’état actuel des mentalité et des mécanismes de l’humain ce n’est, peut-être, pas pour demain ! Car les humains ont des millénaires d’expériences avec cette valeur, qui a endurcit le dividu et produit des complexités invraisemblables. Gagner de l’argent est une expérience sur plusieurs millénaires. Cependant on apprend à traiter avec le monde matériel avec un mental qui peut devenir aiguisé comme le sabre-laser des Star Wars ! tant ces capacités appartiennent au Soi, et à l'Énergie Libre.

Le monde retrouvera la Vraie Paix quand il ne fonctionnera plus en terme de choix, donc de différences en établissant des échanges et relations de pensées et sous dominations des sensations, ce que Jean Coulonval dans Synthèse et Temps Nouveaux nomme OPINION. Bref, c’est réellement le désir sous toutes ses formes qui cause nos problèmes, avec son maître-mot : OPINION, car en libéralisme de l’après 1789, si je désire quelque chose et m’efforce de l’atteindre, et si quelqu’un m’en empêche, je m’emporte avec colère et haine. Du désir naît la colère, dit la Bhagavad Gîtâ, et nous sommes soumis à une société de désirs avec le Graal « pouvoir d’achat » en des riches et des pauvres. C’est le désir pour la position sociale, pour le pouvoir ou le plaisir ou de n’importe quelle sorte qui nous rend en cette culture du narcissisme indifférent aux autres, et surtout indifférent à sa Vraie Nature. Absorbés dans la poursuite de ce désir capitaliste (libéralisme), nous n’avons aucune considération pour quiconque ou quoi que se soit d’autre. C’est seulement quand une faiblesse particulière apparaît sous une forme exagérée que généralement nous prenons conscience de sa vraie nature (comme l’actuel capitalisme outrancier avec des gens à la fortune de plusieurs dizaines de milliards… soit le spire emprisonnés qu’il soit…)

Oui, nous ne traitons pas le poison comme du poison avant qu’il ne devienne dangereux. C’est l’influence de souhaits et de nos espoirs sur la façon dont nous regardons les choses qui est cause de tant d’illusions, parce que, si vous désirez quelque chose, vous êtes prêts à accepter les conditions pour satisfaire ce désir (c’est la dualité de l’offre engendrant la demande et l’inverse).


Fondamentalement, le problème réside dans notre attachement aux expériences (empirisme) que nous avons eues dans le passé. Quand cet attachement devient actif, nous l’appelons désir, mais même quand il n’est pas actif, l’attachement demeure caché comme la boue au fond de la rivière. Si je me suis adonné à la boisson ou au tabac, même si dans le moment Ici et Maintenant je ne ressens aucun violent désir, le désir est cependant là rampant. Il lèvera bientôt la tête parce qu’une période d’activation alternera avec une période de repos, cela étant dû aux changements du corps. Ceci rejoins d’ailleurs le problème transhumaniste mentionné plus haut à propos de la modification artificielle de la biologie du corps humain.
Pourtant, AUCUN DE NOUS N’EST AUSSI LIBRE QUE NOUS NE L’IMAGINONS ! NOUS PENSONS QUE NOUS SOMMES LIBRE QUAND NOUS AVONS UNE SORTE DE LIBERTÉ EXTÉRIEURE SUPERFICIELLE (démocratie, libéralisme capitaliste, laïcité et opinion). MAIS DU POINT DE VUE INTÉRIEUR, NOUS AVONS SEULEMENT LA LIBERTÉ DE PERDRE NÔTRE LIBERTÉ, CE QUE TOUS NOUS NOUS EMPRESSONS DE FAIRE.

Quand enfin le FLÉAU arrive, la Vraie Paix est installé qui se manifeste alors dans le champ du mental libéré de la matière. Ainsi le FLÉAU porte bien son nom tant Il est ANTI-CONFORT (confort = stratégie de l’évitement, on prend du recul, on calcul, bref on temporise). À ce stade le corps-mental n’est plus affecté par les conditions de changements de la matière (voir le corps de saints et mystiques morts dont le corps n’est jamais entré en décomposition). Et dans le monde de la manifestation l’état de FLÉAU permet de rester inaffecté par les conditions extérieures, par le chaud et le froid, l’honneur et le déshonneur, le succès et l’échec (ce monde des accidents est identique aux rides de l’eau qui vont et viennent à la surface. La conscience ne fait que refléter les changements, elle les enregistre, les comprend, et ils passent ; c’est l’état de fluidité ou transparence).
INNÉ-IGNÉ : la conscience est comme un océan de calme sensible qui englobe plus que tout mais ne mélange rien.


INNÉ-IGNÉ
La parabhakati (dévotion Suprême) : « Tout le monde sait que la goutte d’eau se perd dans l’océan, mais rares sont ceux qui savent que l’océan se perd dans la goutte d’eau », cité par R. Maharshi à l’entretien 50.

Le capitalisme et son « libéralisme » entraîne au winnerisme : l’impatience et l’ambition, avec l’outil technologie du « tout tout de suite », au lieu de comprendre nôtre intérieur. On ne prend jamais les choses comme elles sont, on calcul, on ne fait jamais dans le spontané. Nous devrions nous activer dans l’Instant, sans calculer, et passer tranquillement à l’Instant « suivant ». Le capitalisme-libéralisme a tout fait POUR QUE NOUS NOUS OUBLIONS NOUS-MÊMES. Nous sommes seulement préoccupés de nous-mêmes, de ce que nous voulons, de ce que nous cherchons à atteindre, de la position sociale que nous aimerions tenir, de l’estime que les autres devraient avoir de nous [la fameuse « reconnaissance » et flatterie), de ce que nous pourrions perdre, tant de choses, tant de pensée et d’intérêts centrés sur ce qu’on appelle « nous-même ». Donc très difficile de quitter cette culture du narcissisme, que viendra renforcer la mode du Big Data : « Guider son avenir par les synchronicités » (façon GPS), nouvelle Voyance techno-quantistique. Le plus simple est de vivre ICI ET MAINTENANT, SANS CALCULER, vous vous apercevrez que ce sur quoi vous vous concentrez, sans par nature vous y inclure vous-même, acquiert une signification libératrice. C’EST L’ACTUELLE OBSESSION DE SOI-MÊME, CE CULTE DU LIBÉRALISME DU « DÉVELOPPEMENT PERSONNEL » PERFORMANCE ET COMPÉTITIVITÉ, CETTE CULTURE DU NARCISSISME RENFORCÉE PAR LE « POUVOIR D’ACHAT », QUI EST LE PLUS GRAND OBSTACLE. TOUT LE PROBLÈME DE LA VRAIE LIBERTÉ CONSISTE EN CETTE DOMESTICATION DE L’EGO. APRÈS, C’EST L’OUVERTURE FAÇON ZÉRO INDIEN MAIS PAS AVANT (surtout pas avec le « développement personnelle » amplificateur d’ego et outil du winnerisme capitaliste et des performances…).

LIBÉRALISME ET POUVOIR D’ACHAT ET RÉGIME RÉPUBLICAIN = PRENDRE LE DOIGT QUI MONTRE LA LUNE POUR LA LUNE ELLE-MÊME.

Note.
1. L’inconscient collectif ou Super Égrégore à la Jung : le Secret de la Fleur d’Or, écrit au chapitre 2, paragraphe 1 : « Seule la véritable Essence de l’Esprit originel transcende l’organisation mondiale ET SE SITUE AU-DELÀ D’ELLE ». Ce n’est donc pas l’inconscient collectif ou la Noosphère de T. de Chardin. L’Essence N’EST PAS ce « réservoir » ou Super Pile électrique inconscient collectif où les humains viendraient de temps à autre picorer les graines afin d’alimenter leur désir caché activé en synchronisme par ces graines.
 
 

Dernière mise à jour : 06-03-2019 02:58

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2019 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >