Accueil arrow News arrow Dernières news arrow Classes, Villages et Chefferies = Civilisation
Classes, Villages et Chefferies = Civilisation Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 28-07-2019 20:26

Pages vues : 179    

Favoris : 24

Publié dans : Les News, Dernières news

Tags : Alchimie, Amour, Apocalypse, Apparence, Asservissement, Banques, Capitalisme, Carotte, Catastrophe, Chimère, Christ, Confort, Contrat, Corps, Démocratie, Dépendance, Diable, Dieux, Dragon, Dualité, Eau, Ego, Étoile, Gnostiques, Gratuit, Héros, Histoire, Humain, Idolâtrie, Information, Innocence, Instant, Intérêt, Jardin, Juif, Langage, Liberté, Lucifer, Magie, Maux, Méditation, Mental, Miroir, Morale, Mort, Mot, Nature, Occident, Oligarchie, Opinion, Orient, Panique, Paradis, Pèlerin, Peur, Pierre, Plume, Porte, Ptah, Race, République, Réseaux, Rien, Sagesse, Silence, Simple, Social, Soi, Sophisme, Souffrance, Spiritualité, TAO, Temps, Tore, Ulysse, Vérité, Vide, Vieux, Viol, washingtonisme, Yokaï

 
volvic_church_corr.jpg
 
 
Classes, Villages et Chefferies = Civilisation
et ce SOCIAL QUI TUE L’HUMAIN
Social : marchandage ou être « agréable »
aux autres, à l’extérieur.
Social = le confort de la chose définie,
analysée, comme le « groupe social ».
L’animal humain est d’instinct grégaire.

En dehors du village, je suis un migrant, un étranger….
 
 
Page dédiée au DRAGON, à dompter, pour devenir un Libéré vivant en vainquant l’autorité-ego, la première chefferie à vaincre conformément au vrai sens du mot ANARCHIE. Dragon volant et ondulant = le temps qui coule, le monde de l’histoire, de l’opinion et des accidents.
Cher Dragon vivant et Mère-Père qui est vivant par le soi ego sans lequel le Soi ne pourrait exister.
Si le cher Dragon ne crache pas de feu, cela signifie que nous sommes ignorant de nôtre Soi, que nous en sommes séparé, et alors c’est la servitude qui commence sous l’artifice terrifiant de l’inconscient, et collectif (grégarisme), et individuel. (1) Fondamentale cette notion de Dragon : nous avons ce qu’on appelle « un cerveau reptilien ». « APPRIVOISER SON DRAGON » peut aussi signifier FAIRE DE LA CUISINE GÉNÉTIQUE, DE LA JONGLERIE D’ADN, et par là-même DE L’ALCHIMIE….. Dans les Clefs des Songes populaires, on trouve encore des vestiges de l’ancien symbolisme du Serpent et du Dragon. (leur interprétations se rapporte seulement au Moi-Individuel du rêveur et à son destin, soit une dimension nettement inférieur à celle du Soi où n’existe pas de rêve ni d'opinion d'individu).
 
 
- 1 - Moi-Collectif : La forme sociale engendre une société à chefferie et nécessairement à hiérarchie ET À POUVOIR. Social = automatiquement ORGANISATION, ADMINISTRATION ET POLITISME ET LANGAGE (data) (politique : dualisme de l'organisation et de l'exercice du pouvoir dans une société hiérarchisée ; on parle de régime : république, monarchie, dictature ou totalitarisme). Monde du dogme. FAUX GRÉGARISME (le plus dangereux). Société de l’échange (comme le « marché aux changes [troc] »)

- 2 - Moi—Collectif : La forme communauté sans chefferie échappe à beaucoup de noms-les-formes et de chefferie et de hiérarchie (pour ne pas employer le mot « anarchie » qui a perdu son sens de nos jours et est devenu dans la pensée unique mondialisée synonyme de chaos ; alors que son sens originel signifie bien : absence de chef, du grec anarkhia) ; mais pour l’Occidental programmé, soumis, être sans chefferie, sans hiérarchie, c’est le chaos.
Dans ce Moi-Collectif personne ne peut donner d’ordre à personne ; pas de contraintes, pas de donneurs d’ordres, même les parents ne donnent pas d’ordre à leurs enfants (les enfants y sont habitués dès leurs premières années), cela ne veut pas dire que les enfants sont laissés sans éducation ! Mais ils peuvent dire NON à leurs parents (absence de dette père-fils, comme expliqué dans la page précédente). Les enfants ne doivent rien à leurs parents. (GRÉGARISME SOUS FORME D’EAU PRIMORDIALE : UN EST LE TOUT).
Monde de l’absence de dogme. MONDE DE L’ICI ET MAINTENANT. MONDE DES SPONTANÉS : LE NON-PRÉVISIBLE, PAS D’ÉTIQUETTES DE NOMS-LES-FORMES OU DE CLASSEMENTS SCOLAIRES. Société du partage liée naturellement au SPONTANÉ, À L’ICI ET MAINTENANT.
Dans ce monde il n’y a pas de « bande » ou groupe : on appartient à un groupe à un moment, et à un autre on n’y appartient plus. C’est un monde proche de celui de L’ÂGE D’OR. Et comme dans l’Âge d’Or où l’insolite et le surnaturel sont la règle - où le naturel de la métamorphose souligne l’extrême instabilité de ce « lieu » et de cet « état » primordiaux, les objets peuvent voler, les animaux se métamorphoser en homme et réciproquement, la chair des animaux dépecées repousse instantanément - la deuxième non-organisation humaine n’a rien d’une loi et d’un ordre imposées, et son « social » a telle configuration à un moment et telle autre configuration à un autre moment, sans que personne ne puisse prévoir à l’avance quelle sera la configuration suivante exacte, selon l’originel de l’Âge d’Or et selon l’Eau Primordiale Libre….
Les Cosaques de mes ancêtres Russes furent des Anarchistes de ce Moi-Collectif ; les Pirates des mers aussi, encore plus évident. Tout deux cependant guerriers et souvent violents.

Dans ce deuxième Moi-Collectif se situe le PAYS DU RIEN DU TOUT décrit par Tchouang-tseu à la fin du chapitre Liberté naturelle : « Vous avez un grand arbre et vous vous souciez de son inutilité. Pourquoi ne le plantez-vous pas dans le pays du néant et de l’infini ? Tout le monde pourra se promener à loisir sous son ombrage et s’y coucher à son aise. Il ne subira ni les coups de la hache [de nos jours la machine tronçonneuse], ni l’attaque des autres êtres. Ainsi, comment son inutilité peut-elle vous inspirer de souci ? ».
Dans ce même chapitre figure une autre importance de ce deuxième Moi-Collectif : « Lie-tseu [influença probablement Tchouang-tseu] se déplaçait en chevauchant le vent. Il voyageait de la façon la plus agréable et s’en revenait au bout de quinze jours. Certes, un tel homme est rare parmi ceux qui ont atteint à la Félicité. Mais même s’il pouvait se dispenser de marcher, il dépend encore de quelque chose [dernière phrase d’importance maximal…]
Quant à celui qui maîtriserait la substance [norme du Ciel et de la Terre] de l’univers, utiliserait la puissance des six souffles [obscurité, lumière, vent, pluie, nuit et jour, peut-être les 6 modes d’énergie cosmique ; aucune certitude possible…] et ferait ainsi excursion dans l’infini, de quoi dépendrait-il encore ? Aussi dit-on : l’homme parfait est sans moi [il a réalisé le Soi], l’homme inspiré est sans œuvre [car si une chose naît elle s’expose naturellement à mourir, comme la mode qui naît à un moment et qui meurt à un autre] ; l’homme saint [Che-jen] ne laisse pas de nom [il a maîtrisé son ego-mental-corps mais il rayonne, comme le symbolise l’auréole des saints chez les Chrétiens : l’auréole TEINTE. « La Sagesse s’acquièrent en compagnie de sages, ou plutôt dans leur atmosphère mental », dit le Maharshi à l’entretien 209] ».

Il y a là une notion fondamentale qui CONCERNE LA CRÉATION DU MONDE ET DES HUMAINS :
- Tche-jen indique l’homme qui a réalisé le Soi. Lui seul se perd dans le secret de la Création universel, conformément à l’Éveil énoncé par le catéchisme alchimique et du Soûtra de la Connaissance transcendante : Gate gate pâragate pârasamgate bodhi svâhâ (Allé, allé, allé au-delà, allé complètement au-delà, l’Éveil, ainsi) ; l’Alchimie dit : « Aller vers l’obscur et l’inconnu par ce qui est plus Obscur et Inconnu encore ». Que de l’Ici et Maintenant, aucune analyse, aucun calcul, évacuation totale du mental killer.
- Che-jen indique l’homme qui créé et recréé les êtres sans laisser de trace. Seule l’EAU PRIMORDIALE est dans la Création active : « Les Esprits ne pénètrent et ne s’unissent aux corps que dans la Solution », dit un autre adage alchimique. Libéré, dissous : le produit est le résultat de Dissolution de la Matière ; intimement liée à la Dissolution. Seuls les Esprits peuvent opérer invisiblement sur les êtres ou choses de l’univers (à ne pas confondre avec l’égrégore fabriqué par l’opinion humaine).
EAU PRIMORDIALE = PAS DE PENSÉE FIXÉE, FIGÉE, CONFORTÉE OU DOGMATIQUE.
- Cheng-jen indique l’homme dont les actes ont été transmis à la postérité et dont le nom demeure inconnu du monde. Cheng : compréhension universelle des êtres et des choses. Ainsi l’homme ayant la compréhension universelle a pu laisser son influence invisible dans le monde sans que son nom soit connu. Principe de l’Eau Primordiale. (En référence à Liou Kia-hway, traducteur de l’Œuvre de Tchouang-tseu en français).

Dans le premier Moi-Collectif, on est d’abord Français au berceau, et si on ne s’expatrie pas ou qu’on ne demande pas une autre nationalité, on reste Français jusqu’au tombeau. Alors que dans le Moi-Collectif proche de l’Eau Primordiale, chacun choisit son affiliation ou appartenance et ça varie constamment dans le temps, en vertu du SPONTANÉ (on est au Pays du Rien du Tout ou on ne l’est pas).
Proche de l’Eau Primordiale, seulement proche, parce que devenu humain (ou forcé à être devenu humain et corps), cet humain du même coup est devenu une ESPÈCE GRÉGAIRE : il vit toujours en groupes, à plusieurs dans une maison ou une hutte, à plusieurs maisons ou huttes dans un village (cela forme ainsi une « coopération », ou une « fédération » LIÉE AU CORPS-MENTAL, la distinction est fondamentale ! D’où cet état de grégarisme où il ne l’était pas à l’état d’Eau Primordial, tout en gardant sa SIGNATURE… IMPOSSIBLE À EXPLIQUER EN MOTS (sauf par le INNÉ-IGNÉ)…. Seul LE SILENCE peut rendre lointainement compte de l’état dans l’Eau Primordiale).
Ainsi l’Anarchie ou le deuxième Moi-Collectif n’est qu’une excroissance ayant déjà chuté hors de l’Eau Primordiale, hors du Saint Chaos.

ANARCHIE : absence de chef, ABSENCE DE RÉSEAU, DE FILIÈRE, ABSENCE DE FIL ROUGE OU CONDUCTEUR TOUT CONFORT. ABSENCE DE SENTIER PUISQUE NOUS SOMMES SUR LE SENTIER, NOUS SOMMES LE SENTIER (absence de conduite, on ne se laisse pas mener, on ne s’en laisse pas compter). Le Grand Chemin comme Char du Soleil… Le conducteur de Char est seul maître sur le Sentier, LE SENTIER-TOUT....

La première forme sociale va engendrer la propriété privée, surtout en Occident à partir des 18 et 19è siècles, et l’idée d’une société sans chef, donc sans politisme paraissait totalement négative.
Il est vrai que si la propriété c’est le vol, soit la sempiternelle division winners-losers, LA SEULE VRAIE PROPRIÉTÉ DE L’ÊTRE HUMAIN NE PEUT QU’ÊTRE SA VRAIE NATURE !!! SI JE NE RECONNAIS PAS MA VRAIE NATURE, JE VAIS DÉPENDRE DES AUTRES (drame du faux soi ou soi hanté, ou au sens psychiatrique : « dissociation structurelle »).

La première forme sociale, la nôtre sous régime capitalo-républicain et industriel qui nous vend son « liberté-ÉGALITÉ-fraternité », est profondément INÉGALITAIRE, principalement à cause de l’argent qui est pourtant l’obsession de cette société. VOUS ENLEVEZ L’ARGENT, ET LA SOCIÉTÉ ET L’INÉGALITÉ DISPARAISSENT…
L’inégalité est le principe de la démocratie : INÉGALITÉ OU PRINCIPE DES CONFLITS D’INTÉRÊTS OU INÉGALITÉS, DIVISIONS, DÉSÉQUILIBRES DE TOUTES SORTES, DONC CONDAMNATION À LA FRUSTRATION PERMANENTE PAR SES PROPRES LIMITATIONS. Cette première organisation sociale et hiérarchique est STÉRILE, d’où son aliénation par la croissance.

La Vraie Égalité ne peut qu’être le Soi. Comme la Liberté ou la Vérité, on ne peut pas « construire » l’égalité ou la Vérité ! L’égalité ne peut pas être la production du consensus produit par le mental d’un ensemble d’individu (que ça s’appellerait « démocratie »).

INNÉ-IGNÉ : des groupes humain vivent avec des liens faibles sans liens forts.
Liens faibles : dîner entre amis ou liens entre copains de conversation de bistrots où l’on refait le monde, liens d’une sortie pique-nique entre collègues salariés d’une même boîte ; on participe sans vraiment s’engager vis-à-vis des autres, pas de loyauté à déclarer, c’est pour la vacance, LES JEUX. Les liens forts sont contraignants et sont liés au social et à l'État : ne ne peut pas se promener tout nue dans la rue, surtout dans nos climats européens….
MAIS DANS CES DEUX CAS DE SOCIAL, LA FAMEUSE « COUVERTURE SOCIALE » EST TOUJOURS LÀ, CELLE DU SUPERFICIEL, DU SPECTACLE ISSU DE LA CHUTE HORS DU PARADIS, OÙ L’HUMAIN DOIT DÉSORMAIS « GAGNER SA VIE À LA SUEUR DE SON FRONT » (voie de l’Agriculture), donc souffrir avant tout AFIN DE SE RACHETER OU AFIN DE MÉRITER SON PAIN. Nous sommes en fait en MÉRITOCRATIE. Nous sommes dans une société OÙ IL FAUT AVOIR UN BUT : ACQUÉRIR LA LIBERTÉ, HORS ICELLE EST NÔTRE ÉTAT NATUREL, LA FÉLICITÉ OU LE BONHEUR EST NÔTRE ÉTAT NATUREL, RIEN À ACQUÉRIR À LA SUEUR OU SOUFFRANCE DE QUOI QUE CE SOIT, QUI ACTUELLEMENT EST MERCANTILISME (notamment avec Big Pharma, le talmudisme et ses « services »). Donc il faut souffrir, il faut servir, donner de son temps, plutôt le vendre pour mériter la société.

Pour le winnerisme, un groupe humain qui vit dans le spontané, le « lien faible », dans la liberté ou la joie, ce n’est « pas sérieux » (pas viable). LE JEU EST DU THÈME DE L’ÂGE D’OR, SON ESSENCE MÊME ; VOYEZ LES JEUX DES ENFANTS pour qui le langage est libre : un soldat de plomb sera parfois un sous-marin, un chameau, un avion, et seulement quelque fois un soldat de plomb selon les besoins ou circonstances, le spontané. C’est cela le Moi-Collectif sans chefferie, sans contrainte.

Dans la société de l’échange ou Troc-Wall-Street, l’espèce du A qui va à B pouvant éventuellement passer par C : obligation marchande de donner, avec obligation marchande de recevoir ce qui est donné, et finalement avec obligation de « dire merci à la Dame » ! C’est tout de même un peu ce qui, en apparence, se retrouve dans le Circulus des Laboreores (ouvriers et paysans), Bellatores (soldats et politisme) et des Oratores (le clergé), mais chacun n’ayant aucune prépondérance ou hiérarchie sur l’autre (en principe) ; alors là, ça peut tenir le coup des millénaires, comme les anciennes sociétés basées sur cette Trinité organique : LE CIRCULUS, abondamment décrit par Jean Coulonval dans Synthèse et Temps Nouveaux. Les biens, les personnes et les idées circulent, personne n’est condamné à vie à rester Bellatore (ce qui n’était pas le cas au Moyen-Âge où un Paysan ne pouvait pas prendre la place du Seigneur ou du Roi, SAUF, SAUF, À LA FÊTE DES FOUS OÙ LE RIRE PRENAIT FORME DE PHÉNOMÈNE SOCIAL, D’HARMONIE INTENSE, MIEUX QUE LE SOCIAL DE L’ÉGLISE CENSÉE RASSEMBLER OU SOCIALISER LES GENS ENTRE EUX. Le rire est éminemment social, grégarisme, CAR CODÉ, CONVENTIONNEL. Le bonheur naturel du rire comme l’enfant cité plus haut jouant et jubilant en transformant par son imagination et par son propre codage son soldat de plomb.
À ce propos, pour moi, s’il exista, le Christ Jésus ne pouvait avoir que rigoler souvent pendant sa courte vie….. (Les milieux ecclésiastiques du Moyen-Âge se demandaient si Jésus avait ri une seule fois dans sa vie, mais à cette époque le rire étant le contraire de l’humilité…. donc il fallait endurer, pleurer, souffrir pour « mériter », pour s’acheter une bonne conscience au paradis. Le rire c’était un grand crime comme l’oisiveté et plus tard ce sera la masturbation dans l’hygiénisme du 19è siècle. Rire pour « rompre le silence », quelle horreur !).

Je reviens sur le partage, qui, semble-t-il fut le succès des premiers Chrétiens qui par là-même plombèrent littéralement les Païens ; partage développé essentiellement DANS LES VILLES ET AVEC UNE PHILANTHROPIE ENVERS LES ÉTRANGERS. On va retrouver jusqu’à nôtre moitié de 20è siècle une forme de singerie ou de dégénérescence du partage sous la forme de l’opinion de l’Église de Rome : le père de famille ou maître de maison, dans la société chrétienne patriarcal avec son Dieu mâle, tenait d’une main la grosse miche de pain et de l’autre un couteau, puis il découpait des tranches de cette miche et les tendait à tous les convives qui étaient autour de la table. S’il donnait bien de la nourriture aux autres, ces autres en retour en recevant lui devaient quelque chose, lui devaient un service. LE PATRIARCAT IMPLIQUE NÉCESSAIREMENT UNE HIÉRARCHIE MARCHANDE. De nos jours quand on est invité, et que l’on prend une tranche de pain dans le panier, on ne doit rien au maître ou maîtresse de maison ! PATRIARCAT DU MAFIEUX...
Don, dette, patriarcat, et patriarcat surtout mafieux, on doit quelque chose en retour (comme en Magie noire avec le risque de choc en retour…). C’EST DU BUSINESS (racolage, faire des affaires selon le principe des frères frères Abraham et Simon Oppenheim : non-marchandise/non-désir du client potentiel).

DETTE = WINNER-LOSER : celui qui doit (le loser), et celui à qui on doit (le créancier ou winner).
Les Inuits avaient cette formule remarquable pour dénoncer le don, la dette et la créance-croyance : « Ici on ne remercie pas, parce qu’avec les cadeaux on fait des esclaves comme avec le fouet on dresse les chiens ». Accepter un don c’est se foutre un boulet au pied, ON FABRIQUE UN RÉSEAU. C’EST EXACTEMENT COMME L’AIDE À LA PERSONNE OU BUSINESS DE LA SOLIDARITÉ OU DE LA FRATERNITÉ JUDÉO-MAÇON : CRÉER UN RÉSEAU, UNE CHAÎNE EN RETOUR D’UN DON : AIDER QUELQU’UN, C’EST LE PRENDRE POUR UN INCAPABLE, POUR UN LOSER, ET S’IL NE L’EST PAS, C’EST LE RENDRE OU LE SUPPOSER TEL : dans le premier cas c’est une tyrannie, et dans le second cas c’est du mépris. Ou bien on limite la liberté des autres ; ou bien on part, peut-être inconsciemment, du principe que l’autre est méprisable et indigne, ou incapable d’être libre, incapable d’être émancipé. Cela écrit, ça n’empêche pas la conscience de compassion.

Don et Partage sont totalement opposés. Le partage devrait pas essence être authentiquement égalitaire : équivalence des transactions.

Une seule patrie, un seul « chef » (contrairement à l’ignorance du « Ni Dieu, ni maître » collé aux anarchistes de la fin du 19è et début du 20è siècle) : « Vous ne devez avoir confiance qu’en Dieu », dit Ramana Maharshi à l’entretien 43. Dieu ou Soi, ou Conscience infinie, plus exactement UNE SEULE SOUMISSION NATURELLE DANS L’ICI ET MAINTENANT, L’INSTANT SUPRÊME (aucun causisme, aucune dualité : aucun Dieu à défendre, d’ailleurs indéfendable tant la Vérité n’a pas à être défendue : ELLE EST !!!). Un seul Instant : LE CENTRE EST NULLE PART, LA CIRCONFÉRENCE EST PARTOUT (qui pourrait être aussi une définition de l’anarchie ou naturelle mouvement de vie universelle). Ramener le corps-mental dans l’Instant, afin de devenir réellement vivant, dans la non-séparativité ou non-dualité : les EST ou INNÉ-IGNÉ de toute chose.

Dans le premier Moi-Collectif, là où règne le Moi-Individuel, l’individualité : on est le jouisseur et l’acteur. « Mais si l’individualité disparaît, la volonté divine l’emporte et dirige le cours des événements. L’individu reste perceptible à ceux qui ne peuvent pas percevoir la force divine. Restrictions et disciplines sont pour les autres, et non pour les libérés », dit Ramana Maharshi à l’entretien 209.
 
[En haut de page : ville de Volvic en Auvergne avec son église en pierre noire de Volvic, aquarelle de Michel Roudakoff sur papier à lettre. L’Islam a sa Pierre Noire à la Mecque, Pierre appelée « Main droite de Dieu », mais là encore on SIGNE UN CONTRAT, UN PACTE en baisant cette pierre ou en y posant la main ; IL Y A UN ACHAT car le « jour de la Résurrection », dans cette variation du système de carotte à fin des temps, cette Pierre témoignera en faveur de ceux qui seront venus s’acheter une bonne conscience à la Mecque.
NOIR = la « couleur » de la Materia Prima ou Eau Primordiale, de la non-dualité, aucun nom-la-forme, VIRGINITÉ ORIGINELLE, comme les VIERGES NOIRES médiévales. Dans la Bhagavad Gîtâ Krishna l’Immortel est Noir tandis que le mortel Arjuna est Blanc ; images du Soi ou Conscience infinie et de l’ego]


Note.
1. Notez que les « enlevés par des extraterrestres » les décrivent comme des sortes de LÉZARDS, Voir la série télé V où les visiteurs ont une peau de lézard cachée par une peau humaine artificielle, ou imposée à la vue des Terriens par manipulation vibratoire de leur cerveau…….
 
 

Dernière mise à jour : 28-07-2019 21:42

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2019 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >