Accueil arrow News arrow Dernières news arrow Capitalisme = merde ou décharge : les besoins
Capitalisme = merde ou décharge : les besoins Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 11-08-2019 22:35

Pages vues : 206    

Favoris : 24

Publié dans : Les News, Dernières news

Tags : Alchimie, Amour, Apocalypse, Apparence, Asservissement, Banques, Capitalisme, Carotte, Catastrophe, Chimère, Christ, Confort, Contrat, Corps, Démocratie, Dépendance, Diable, Dieux, Dragon, Dualité, Eau, Ego, Étoile, Gnostiques, Gratuit, Héros, Histoire, Humain, Idolâtrie, Information, Innocence, Instant, Intérêt, Jardin, Juif, Langage, Liberté, Lucifer, Magie, Maux, Méditation, Mental, Miroir, Morale, Mort, Mot, Nature, Occident, Oligarchie, Opinion, Orient, Panique, Paradis, Pèlerin, Peur, Pierre, Plume, Porte, Ptah, Race, République, Réseaux, Rien, Sagesse, Silence, Simple, Social, Soi, Sophisme, Souffrance, Spiritualité, TAO, Temps, Tore, Ulysse, Vérité, Vide, Vieux, Viol, washingtonisme, Yokaï

 
jarne200692_400.jpg
 
 
Capitalisme = merde ou décharge : les besoins
En effet, le capitalisme est une
économie de décharge ou de merde comme les
boyaux du ventre qui relâchent leurs excréments.
Des décharges qui vont polluer comme jamais.
LIBÉRALISME = ANTI-VIE PAR ESSENCE, POLLUTION.

MONDE DU FAIRE CACARE : FAIRE SES BESOINS SELON LES FRÈRES OPPENHEIM
QUAND CERTAINS SONT DANS LE BESOIN À CAUSE D’ICEUX.
 
 
Quand l’industriel déverse ses merdes dans la rivière voisine plutôt que de dépenser de l’argent pour le retraitement de ses merdes, ce sont d’autres vies comme les poissons, les insectes, oiseaux, vacanciers, riverains, etc. qui vont subir les « coûts » de l’industriel d’une façon ou d’une autre : TOUT EST LIÉ, NOUS SOMMES SUR LA MÊME PLANÈTE.
 
Ces coûts extérieurs, voir « sociaux » sont à la fois des impayés qui ne coûtent rien à l’industriel ni a ses actionnaires, et qui seront reportés sur cet extérieur qui va les payer, ne serait-ce qu’en nature, voir sur leur vie, et non comptabilisés (ils ne figurent ni dans les bilans des industriels ni dans la comptabilité étatique). Cet extérieur est matériel, mais aussi évidemment mental : dans le mondialisme de l’économie capitaliste ou libérale, CES NÉGATIVITÉS NE COMPTENT PAS !

CES NÉGATIVITÉS QUI NE COMPTENT PAS sont parfaitement illustré par le conte de Jacques Attali et ses pantalons à une jambe, et qui rejoint LA CRÉATION DU BESOIN merveilleusement énoncé par les frères Abraham et Simon Oppenheim qui vendent une perle qu’ils n’ont pas, comme le pantalon auquel il manque une jambe, à quelqu’un qui n’en veut pas, comme au bout de la chaîne du capitalisme c’est le Chrétien qui se retrouve avec un besoin dont il n’a que faire puisque le principe est de vendre, acheter, vendre, acheter, et peut importe la marchandise réelle, la vie réelle, donc la planète aussi : TOUT EST LIÉ.

Le capitalisme se moque que ce pantalon ai une jambe puisque IL N’A QU’UN SEUL BUT : LE PROFIT OU LA CROISSANCE PERPÉTUELLE PUREMENT QUANTITATIVE, COMME AU NIVEAU MENTAL LE BIG DATA aussi issu de ce capitalisme galopant. Peut importe un pantalon à une ou trois jambes, le capitalisme ne considère en son principe ni les grains, ni le tissus de coton du pantalon, ni la laine, ni la cargaison des navires, ni le thé ni le poivre ; CES RÉALITÉS SONT DU VIRTUEL, ELLES SONT IRRÉELLES. Le principe même du capitalisme n’est que POSSESSIONS LUCRATIVES ET DÉPEND DU FAMEUX « TOUT MESURER » DU MENTAL ACTUEL DE L’HUMAIN : or l’endroit des choses/intuition/induction, ne peut se mesurer avec des instruments scientifiques. Et nôtre période actuelle de démesures veut mesurer l’infiniment petit…

Nôtre période de laïcité est totalement liée au capitalisme parce que depuis 1789 et son encyclopédie étouffe-mystère est l’ennemi de l’éternité, l’ennemi de l’infini : l’ennemi du Mystère : le rationnel. (De ratio : compte, évaluation, mesure, calcule. Ration, c’est une portion délimitée, une quantité donnée, visible par les sens). C’est bien quelque chose avec des limites, ou quelque chose dans une boiste. Le rationnel conforme (uniforme/informe et conventionnel) au “ bon sens ”.
De quel bon sens ? Et dans quel sens ??

COMME L’INVENTION DE LA VALEUR, QUI A COMMENCÉ À VOULOIR MESURER QUOI QUE CE SOIT ?
Avant LE COUP D’ÉTAT DE 1789, du temps des Anciens, toute mesure était à portée d’homme ; on mesurait avec ce qu’on avait sous ses pieds et à côté de soi. (Monde du Septénaire et du Sénaire). Les mesures étaient fondées sur la largeur du pied humain par exemple. La mesure de toute chose était l’homme, ou l’homme était la mesure de toutes choses.
Maintenant c’est l’information, le géocentrisme qui sert de mesure, et l’informe ou uniforme sert de marchandise/business, on s’éloigne vers une abstraction pour tenter de mesurer le difficilement mesurable ; l’homme est maintenant mesuré par les choses (du capital).
Notre vision est limitée par nos organes des cinq sens, à partir d’un certain ordre de grandeur nous ne pouvons plus voir MENTALEMENT (par la seule raison ou la logique) la Réalité.

Même problème avec le TEMPS : LE MESURER C’EST LE FABRIQUER OU INVENTER SA VALEUR :
1) Heure/Coïncidence ou synchronisme ET opérateur/observateur.
C’est relever la coïncidence d’une aiguille avec l’un des traits dessinés en cercle sur un cadran.
2) DURÉE : c’est relever 2 coïncidences : celle du début et celle de la fin d’un événement.
Exemple : « longueur » d’un film cinématographique en heures et minutes.
HEURE : 1 Coïncidence et 2 Observateur. (Le mot heure ne peut pas être une « définition de temps » valable).
Manière archéologique de noter le temps :
- AVANT : LOCAL. Le mois de Lyyar dans l’année trente-cinq de Haretat, Roi de Nabatène (datation d’un événement par une inscription Nabatéenne, d’après J.G. Février, dans : Histoire de l’écriture).
- APRÈS : GÉNÉRAL. 1843 après J.-C. mois de mars, le mondialisme et sa mode du social s’installait, la pensée unique et la robotisation de l’humain était déjà en marche ; le message du Christ-Jésus a été déformé, matérialisé, quantifié, etc. Or le temps du style des premiers Chrétiens : Temps Instant ; Éternité ou augmentation du temps à l’infini, ou temps incalculable annulant l’invention de ce temps !
Si GNO = CONNAISSANCE DU TEMPS (Gnose, du grec gnôsis : connaissance), ce n’est pas pour en faire comme les Google-Transhumanistes du Big Data…
GNO - MON/AXE : instrument de mesure Antique.
Difficile de Mesurer/Conformité le temps tellement tout bouge (Air, Terre, soit LA DIVERSITÉ OU PHÉNOMÈNES si chers au capitalisme et aux pantalons à une jambe)
La Clepsydre ou horloge à Eau (délicat si l’eau est trop calcaire et si la vase ou la boue herbeuse s’installe !)
Le Sablier pour les temps à usage de comptage (minutes) pour le temps de cuisson d’un plat ; la Bougie pour le temps d’un acte de vente d’un bien à l’enchère. De nos  jours de Big Data : L’horloge « atomique ».
Un début de temps rationalisé ou anti-Soi, remonte au Roi Charles V, en 1370 il ordonne que toutes les cloches se règlent sur l’horloge du Palais Royal, qui sonne les heures et les quarts d’heures. (D’après Jacques Le Goff, dans Pour un autre Moyen-Âge, chapitre Temps et Travail, page 76).
Invention du temps de l’horloge, d’où découle l’ère productif, et l’argent des bénéfices !
L’Artiste labourant à fixer l’Instant le plus pur n’est actuel ou dans le temps profane que le temps de FAIRE son labeur ; icelui terminé, l’Artiste est en dehors du temps profane…..
Dans l’évolutionnisme capitalistique on veut mesurer le supérieur, le winner, à l’aune de l’inférieur, le loser, en faisant ainsi du mentalisme une technologie comme de tout actuellement. La grande poubelle du mental et de son Big Data dirigent en chef d’orchestre aveugle des musiciens faméliques.

Dans l’Alchimie il semble n’y avoir ni début ni fin mais Fréquence continuelle comme FIXATION DE L’INSTANT OU ICI ET MAINTENANT ; les Maîtres le répètent : « Le début de l’Œuvre est comme la fin ». Car toute action a son mouvement et temps déterminé. (D’après Bernard Le Trévisan).
Un conseil en OR : Quand le temps-Instant n’est pas venu, il est bien de s’abstenir.

La LIBERTÉ ? Ce n’est pas le pouvoir d’une personne, c’est la connaissance de la loi de l’Univers, débarrassée d’intérêt personnel ; lorsque l’on connaît les lois de transformation, on peut prévoir.



La rationalité capitaliste fonctionne à coups de calculs, de statistiques et de graphiques, soit l’effet uniquement d’une technologie de la mesure qui mesure ou bouffe toutes choses pour en faire du Big Data genre « inconscient collectif », sorte d’Arche à la Noé !
COMPTABILISER DES COÛTS ÉCONOMIQUES : ça commence au 19è siècle, conséquence des prémisses déjà écrits dans l’encyclopédie des perruques poudrées, où dans la nouvelle société industrielle naissante, tous les coûts comme transport des travailleurs vers et hors de l’usine, logement, etc. furent exclus de la comptabilité de l’industrie. Alors il ne faut pas s’étonner de l’aspect WINNER et « liberté » du capitalisme : le capitalisme se soulage ou ignore complètement l’extérieur et les négativités de son industrie et de son système économique sur les humains et sur les autres formes de vie et l’environnement.
LE CAPITALISME EST UNE ÉCONOMIE DE DÉCHARGE.

Le mouvement ou plutôt la révolte des Gilets Jaunes est justement la lutte de cet EXTÉRIEUR contre le macronisme UNIQUEMENT INTÉRIEUR CAR DIRECTEMENT LIÉ À L’APPLICATION DE FERMETURE DU CAPITALISME, qui essaye de se donner « bonne conscience » en se répandant partout comme le virus de la grippe…
PRINCIPE DE FERMETURE DU CAPITALISME : CE QUI EST CACHÉ, SECRET, COMME LES EXCRÉMENTS DANS LES BOYAUX.

EXCRÉMENTS : réceptacle de force symbolisant une puissance biologique sacrée : voyez les « mouches à merde » qui ne s’y trompe pas… Ne pas oublier qu’en radiesthésie les excréments vibrent comme l’Or métal.
La décharge principe du capitalisme avec ses ordures rejoints les immondices et LA NOTION DE PÉCHÉ (qui se retrouve chez les Aztèques).
Rituellement, le coprophage est celui qui se substitue à la divinité capable de régénérer les forces résiduelles de l’être et de ses nourritures contenues dans les excréments. Bref, l’excrément est un concentré de forces biologiques propre à régénérer les êtres. Mais visiblement et physiquement ça ne marche pas bien avec le capitalisme trop tourné vers la quantité et les mesures….

L’OGRE AUSSI SYMBOLISE L’ÉNERGIE, LES FORCES, MAIS AVEUGLES ET BOULIMIQUES EN TOUJOURS PLUS : l’Ogre a besoin chaque jour de chair fraîche et le Petit Poucet le gruge aisément en lui faisant bouffer des propres filles. À ce propos, voir la précédente page DÉJÀ, où il est question de viande de jeunes enfants mise sur le MARCHÉ DE L’ÉCONOMIE MONDIALE…

OGRE-CRONOS dévorant un de ses enfants ; rejoint l’invention du temps et de la mort physique : ce qui naît a obligatoirement une mort, cependant sert momentanément de BOUFFE au Soi ou au CENTRE NULLE PART : la mer est inconsciente de ses vagues, qui lui sont nécessaire (j’ignore s’il existe une « mer plate »… ou ce sera plutôt le produit de mon mental).

OGRE-TEMPS = DESTRUCTION (naissance et mort).
OGRE-TEMPS = TRANSFORMATION, RÉGÉNÉRATION ou RENONCEMENT-PUTRÉFACTION : le monstre ou Dragon qu’il faut dompter pour en sortir TRANSFIGURÉ.

Les industries du capitalisme fonctionnent en PARADOXE : d’un côté l’expansion économique et le mondialisme, de l’autre côté LA PRISON, L’ENFERMEMENT : les capitalistes s’intéressent non pas au produit social, mais seulement au produit PERSONNEL, ÉGOTIQUE, de leurs opérations financières… même si de nos jours l’extérieur tend à entrer dans le calcul de l’optimalité avec une concurrence mondialisée.

Évidemment les « coûts sociaux » ça fait très « socialisme » mais ça entre tout de même dans cette ÉCONOMIE DE MORT ou ÉCONOMIE DE LA SPOLIATION MONDIALE.
La mode du social reposant sur la couverture sociale, donc le total superficiel, logiquement les industriels ne mesurent pas le coût social de leur production. Une couverture sociale et superficielle mondialisée sous laquelle il est possible pour les industriels de transférer des coûts du social sur les épaules des masses et ainsi de pratiquer de la spoliation mondiale qui dépasse tout ce que les premiers socialistes avaient dans leur cervelle quand ils entrevoyaient déjà LA GUERRE DE TOUS CONTRE TOUS.

Bien-sûr que la pollution a un coût pour les pollués ! Et en dualité cause-effet elle aura un coût pour contrer les effets de la pollution.
AVANT DE DÉCIDER QUOI FAIRE, IL NE FALLAIT PAS INVENTER L’INDUSTRIE CAPITALISTE ET SES MERDES ! IL NE FALLAIT PAS INVENTER LA VALEUR ET LE TEMPS.
L’économiste sous le yahvisme sort sa calculette, ou l’application qui en tient lieu sur son smartphonmachin, et il se dit : « Si on suppose l’effet nocif de la pollution et qu’elle a des effets sur des poissons, une question de pose : la valeur perdue des poissons est-elle supérieure, ou inférieur, à la valeur du produit de la contamination de la rivière, rivière qui rend possible cette valeur ? ». Si les poissons ventre en l’air valent moins que la production de l’usine chimique (ce qui est surement probable), alors il est économiquement rationnel de les laisser crever.
LE LIBÉRALISME OU SON SUCCESSEUR LE NÉOLIBÉRALISME EST FONDAMENTALEMENT ANTI-NATURE, ANTI-PLANÈTE, ET POURTANT, NOUS VIVONS TOUS SUR LA MÊME PLANÈTE ; socialisme ou pas, il s’agit bien de LA GUERRE DE TOUS CONTRE TOUS, DU « EXPLOITEZ-VOUS LES UNS LES AUTRES », ET C’EST ÇA LA DÉMOCRATIE…..

Au mental des capitalo-républicains, seule la VALEUR MARCHANDE compte, COMME LE PANTALON À UNE JAMBE D’ATTALI et on se fout qu’il n’est qu’une jambe, et qu’il ne doit pas y avoir beaucoup d’humains nés avec une seule jambe, ou avec une seule jambe suite à un accident mais vite remplacée par une prothèse de chez les Google-Transhumanistes, rendant ainsi inutile le pantalon proposé par Frère Attali !

AUTRE PARADOXE DU CAPITALISME : il fait dans le temps en rêvant à l’éternité, ici-bas sur Terre, et en même temps IL FAIT TOUT À COURT TEMPS : il se moque des générations futures : 6000 générations sont nécessaire pour atteindre la fin de la radioactivité mortelle de certains déchets nucléaires ! Le capital n’envisage QUE DES DOMMAGES FINIS, CIRCONSCRITS DANS L’ESPACE-TEMPS. MAIS LE NUCLÉAIRE FAIT LUI, DANS L’ÉVOLUTIONNISME : LA NON-FINITUDE ! Et pas que le nucléaire, nombre de pollutions du capitalisme ne se limitent pas au local, elles ont des répercutions maintenant mondiale, comme les ravages dans la forêt amazonienne. Ensuite, les ravages environnementaux ne sont pas seulement immédiats, ils peuvent persister longtemps après leur première manifestation ; ils peuvent se révéler bien plus tard après un long temps de latence. Je renvoie aux 6000 générations infestées par les déchets du nucléaire ; nucléaire qui inquiète jusqu’aux soucoupes volantes (Nous dans le « futur »…). TOUT EST LIÉ (et délié : INNÉ-IGNÉ).

L’économie capitaliste en est encore à l’époque du TROC : POLLUTION = RELATIONS D’ÉCHANGES MUTUELS ET RÉCIPROQUES ENTRE UNITÉ DE MPD (Moyen de Production Domestique, terme de Marshall Sahlins)
Or, les communautés antiques vivaient en AUTARCIE : du point de vue de sa production de consommation, la communauté humaine aspirait à l’autonomie totale : elle aspire à exclure toute relation de dépendance par rapport aux groupes voisins ; principe de : on produit un minimum suffisant pour satisfaire à tous les besoins essentiels, mais on s’arrange pour produire la totalité dans ce minimum. Le quantitatisme ou « isme » tout court et le mondialisme du capitalisme n’étaient pas encore nés. Le MPD est une loi foncièrement hostile à la formation de surplus.
L’IDÉAL D’AUTARCIE ÉCONOMIQUE EST LE PARFAIT IDÉAL D’INDÉPENDANCE POLITIQUE ET ÉTATIQUE, IDÉAL ASSURÉ TANT QUE L’ON N’A PAS BESOIN DE L’EXTÉRIEUR OU DES AUTRES, LA MODE DU SOCIAL ET DU GRÉGARISME NE FAISANT PAS ENCORE SES RAVAGES.
À cause de l’ego cet idéal ne fut pas autrefois réalisé partout. Cependant ce qu’il y a pu exister comme échanges entre tribus n’a rien à voir avec un actuel « import-export » !
LES COMMUNAUTÉS ANCIENNES AYANT CONSCIENCE DES RAVAGES POSSIBLES DE L’ÉCONOMIE EN SON ESSENCE, ELLES REFUSAIENT L’ÉCONOMIE.



Que représente symboliquement la
FORÊT AMAZONIENNE ? (Sans compter son aspect de richesses de vies en noms-les-formes)


SIMPLE : une forêt comme la forêt amazonienne REPRÉSENTE L’INCONSCIENT DE L’HUMAIN, COMME LA BROUSSE EN AFRIQUE. Les Celts faisaient de la forêt un sanctuaire. En Inde on dit que les forêts sont douces lorsque l’on n’y entre pas et que le Saint y trouve son repos. FORÊT = MANIFESTATION DE LA VIE.
Mais pour le moderne FORÊT = INCONSCIENT.
Ainsi en détruisant les forêts et particulièrement celle d’Amazonie, ON SUPPRIME L’INCONSCIENT DE L’HUMAIN AFIN DE LE REMPLACER PAR AUTRE CHOSE TEL QU’EN AURA DÉCIDÉ L’OLIGARCHIE MONDIALE. Exactement comme le « psychiatre » Ewen Cameron et son « Psychic Driving » : diriger, programmer l’inconscient en le déprogrammant pour le reprogrammer autrement.
Le « Psychic Driving » est dans la droite ligne de l'American way of life, et aboutit également à l'uniformité psychologique et à l'étouffement de l'Esprit. L'un et l'autre peuvent résoudre les tensions et antagonismes du corps social, mais en réduisant l'humain à sa seule dimension psychologique et physique.


INCONSCIENT = MYSTÈRE, COMME LE CONTENU DE LA FORÊT, alors avec la laïcisation mondiale par destruction de forêts, on supprime tous mystères pour les remplacer par l’industrie notamment d’Hollywood !
Mettre la laïcité partout, mettre le rationnel partout afin de supprimer l’irrationnel ou le sur-rationnel ou l’hyper-réalité du Soi.

FORÊTS = LOIS NATURELLES : les lois que les humains croient découvrir sont les mêmes qui se trouvent déjà dans le mental humain : « Rien de nouveau sous le Soleil, il n’y a de nouveau que ce qui a été oublié » (Un est le Tout). Ainsi : « Connaître toi-même par toi-même » ; et la destruction des forêts participe de la destruction de l’inconscient humain pour le reprogrammer comme le « Psychic Driving » d’Ewen Cameron : manipulation mentale nécessaire en démocratie actuelle afin de fabriquer du consentement ! Ewen Cameron avait ouvert une terrible BOÎTE DE PANDORE bien après Freud et son neveux Edward Bernays et Ivan Pavlov et le béhaviorisme d’un J.B. Watson si bien dans la continuité du freudisme et de l’hygiénisme du 19è siècle s’industrialisant en Occident suite à la palanquée de banques naissantes, notamment des banques talmudistes.


LA DESTRUCTION DE FORÊTS ET DE CELLE DE L’AMAZON BÉNÉFICIE A TOUS LES GOOGLE-TRANSHUMANISTES : DE MOINS EN MOINS DE POSSIBILITÉS DE VIVRE L’ÉNERGIE COSMIQUE dont les piles et bombes atomiques actuelles ne nous donnent que l’équivalent de la force d’un pet de lapin ; énergie ou ZÉRO INDIEN QUI CONTIENT TOUTES LES STRUCTURES POSSIBLES ET ILLIMITÉES DONT L’UNIVERS, DONC LE MENTAL, EST FORMÉ.
Watson est dans la ligné de ces humains qui veulent mesurer, calculer, enregistrer les « faits » en pratiquant le Big Dataïsme, donc faire comme Google des observations et tenter des expériences partout où c’est possible et stocker des informations ; ce sont évidemment ces gens-là qui parlent d’« objectivité ».

Ici je remet la différence fondamentale entre nôtre époque et celle des Anciens :
- SCIENCE : dans le sens actuel, officiel, TROMPEUR car confondu avec la technique, alors que la technique est seulement au service de la Science : " Expérience reproductible en tous lieux et en tous temps et contrôlable par d'autres ". Ainsi, il s'agit ici d'une technique et non d'une science ! Techniquement la Chimie vulgaire est une technique visant à connaître et maîtriser le monde matériel, uniquement physico-chimique.
- SCIENCE : l’Alchimie participe d'une variation de la fonction spirituelle : acquérir la Libération, par n'importe quel moyen ; autrement dit : mettre tout dans un Principe « cavalant ». Domaine du « Connaître toi-même par toi-même ».
 
Après la destruction des forêts et de la forêt amazonienne, les humains devront se réfugier sur une autre planète, qu’ils saloperont à son tour… Alors ils devront À NOUVEAU se chercher une nouvelle planète…. qu’ils saloperont à son tour…. et ainsi de suite selon leur fractal…. jusqu’à ce que…. Parce que notamment l’Occidental est devenu paradoxalement plus riche en data et prolifération galopante des données dans son mental et sur le plan matériel, et en même temps nettement plus pauvre que les Anciens sur le plan spirituel.
LA PENSÉE ACTUELLE OU « MODERNE » DANS CETTE DÉMOCRATIE NE PEUT QU’ÊTRE UNE PENSÉE CONDITIONNÉE.
LE BÉHAVIORISME DE MÊME QUE L’ACTUELLE INGÉNIERIE SOCIALE SONT SUBJECTIVITÉ. Toutes sciences humaines sont subjectives, et en reconnaissant cette subjectivité on devient progressivement objectif et on commence a fouler le Sentier de la Libération, le Sentier de l’Éveil !

L’ÊTRE HUMAIN AYANT UN LANGAGE, QU’IL EMPLOIE HORRIBLEMENT, IL DEVRAIT ÊTRE DE CE FAIT CONTRAINT À UNE MODESTIE PERPÉTUELLE (sortir progressivement de la tyrannie de l’opinion).



[En haut de page : « mini forêt » à La Jarne,  près de La Rochelle, aquarelle de Michel Roudakoff, 20 juin 1992]
 
 

Dernière mise à jour : 11-08-2019 23:28

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2019 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >