Accueil arrow News arrow Dernières news arrow Kali Yuga = Libéralisme et isme
Kali Yuga = Libéralisme et isme Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 16-10-2019 20:25

Pages vues : 94    

Favoris : 8

Publié dans : Les News, Dernières news

Tags : Alchimie, Amour, Apocalypse, Apparence, Asservissement, Banques, Capitalisme, Carotte, Catastrophe, Chimère, Christ, Confort, Contrat, Corps, Démocratie, Dépendance, Diable, Dieux, Dragon, Dualité, Eau, Ego, Héros, Histoire, Humain, Idolâtrie, Information, Innocence, Inquisition, Instant, Intérêt, Intérieur, Jardin, Juif, Langage, Liberté, Lucifer, Magie, Maux, Méditation, Mental, Messianisme, Miroir, Morale, Mort, Mot, Nature, Occident, Opinion, Orient, Panique, Paradis, Paradoxe, Pèlerin, Peur, Pierre, Plume, Porte, Ptah, Race, République, Réseaux, Rien, Sagesse, Shiva, Silence, Simple, Social, Soi, Souffrance, Spiritualité, TAO, Temps, Vérité, Vide, Vieux, Viol, washingtonisme, Yokaï, Zéro

 
circuit_imprim_kali_yuga.jpg
 
 
Kali Yuga = Libéralisme et isme
isme = mécanisation de l’humain.
Perte de toutes qualités et tous mérites,
modes de vie aliénant, détournement de la vérité,
tyrannie de l’opinion, convoitise des richesses
des autres, haine et agression vers ceux qui
ont des biens.
Se faire du mal est devenu la salariat numéro un.

Sous l’impérialisme de l’illusion, en Kali Yuga
doublé de l’ÂGE NOIRE DU NUMÉRIQUE,
les humains considèrent uniquement leur corps
physique donc leur ego ou mental.
Ils sont athées ou en laïcité de manière
la plus radicalisée tout en se plaignant d’autres
personnes qu’ils voient comme « radicalisées ».
 
Selon la définition du régime capitalo-république,
l’auteur de cette page est un « radicalisé », puisqu’il
conteste ce régime : « Le mot « radicalisation » vient
du latin radix, qui signifie « aller à la racine ».
Au sens politique, le terme désigne les personnes
souhaitant changer radicalement la société en faisant
– ou pas – usage de la violence » (déf. du régime français
qui parle de « valeurs occidentales » sans préciser
qu’est-ce que c’est…). Bref, le régime a peur, preuve
que son régime ne réalise aucunement la Vraie Liberté,
laquelle ne se trouve pas à l’extérieur !

Kali Yuga le monde de l’amusé (de l’âme usée
ou privée de muse ; muse prenant le sens de
contemplation ou méditation, de l’anglais to muse)
Certain que l’écran informatique empêche le to muse !



Ce monde du périssable qui veut se la jouer dans l’impérissable (rêve d’immortalité ici-bas) !
Alors qu’il fabrique des objets à l’obsolescence programmée pour
faire travailler ses ouvriers et enrichir ses actionnaires.



Les radicalisés ce sont ceux qui se laissent mener par le bout du nez par leur femme, ou inversement par leur homme, idem chez les gays. Les radicalisés sont par exemple ceux qui vendent ou font commerce de leurs connaissances (droits d’auteurs ou propriété intellectuelle, ces gens qui ne possède un savoir que pour gagner de l’argent) ; ils sont victimes d’un orgueil de classe injustifié d’autant plus que le régime cherche constamment à vendre son « égalité homme-femme » (surtout il chercher à les salariser également). En ce régime de laïcité devenu en France quasiment une religion inversée, les individus sont dépouillés de toute illumination, c’est leur salaire marié à leur pouvoir d’achat qui leur tient lieu de moteur de l’âge adulte jusqu’au tombeau.
Dans le tous connectés les individus vendent ou font mousser le peu de connaissance qu’ils ont. Ils ont oublié tous les principes moraux élémentaires. Depuis le Kali Yuga vers moins 10.000 ans ils s’adonnent à l’agriculture, à l’étatisme et à sa trinité armée-police-justice en cheville avec le capitalisme qui commença avec le troc, les échanges qu’on va retrouver à Wall Street. Tout cela n’est que souillure, et voilà que maintenant ils parlent de « pollution » et de « réchauffement climatique » sans savoir que cette pollution ELLE EST EN EUX.

Maintenant toutes sortes de débauches et de vices apparaissent. Ces êtres humains ont depuis longtemps cessé d’être valeureux et nobles. Ils ne redressent plus les torts. Ils ne se battent plus pour le bien. Ils fuient le champ de bataille (tout devient artifice ou virtualité informatique). Ils adoptent sans arrêt des tactiques de voleurs (les Bourses et leurs employés) et de la canaille (commerciale). Ils sont plus que jamais esclaves de leurs passions. Ils ont perdu la connaissance de l’Énergie Libre ou Gratuité (contraire de l’actuel thermodynamique…). Ils ne se préoccupent plus de protéger les animaux, ils les mangent après les avoir torturés dans leurs abattoirs (ou ils les torturent aussi pour leur recherche médicale).
Ils ne considèrent plus qu’il leur incombe de protéger ceux qui dépendent d’eux ou qui prennent refuge en eux (les vaccins et le killer Louis Pasteur).
Leur érotisme est devenu brutal et grossier. Ils ont jeté par dessus bord la Vraie Justice et le devoir de protéger leurs frères et sœurs humains et animaux.
Ils sont (l’oligarchie étatique) devenus des annihilateurs de leurs propres peuples. Cette même oligarchie en compagnie de ses banques et de ses industries prend un plaisir flagrant à harasser, harceler et tourmenter tous les êtres vivants (principe du salariat).

Depuis 1789 en France ils ont rejeté leurs traditions corporatives. Dans leur capitalisme ils s’adonnent à la fourberie et la tricherie de seconde en seconde et toutes les années pour gagner toujours plus d’argent. Ils ont faussé les monnaies (le Franc qui passe à l’Euro…). Ils ne reconnaissent plus ni précepteurs ni Dieux, ni Anciens. Leur intelligence a dévié ; ils sont cupides et avares, voir la preuve des « dons » qui fleurit à chaque approche de la fête commerciale principale de Noël. AINSI ILS NE FONT PLUS AUCUNE RÉPARTITION DES RICHESSES : LES RICHES SONT TOUJOURS PLUS RICHES ET LES PAUVRES TOUJOURS PLUS PAUVRES (et après ils vont se plaindre qu’il y a des « migrants » qui foutent le bordel partout chez eux). Dans les grandes cités, ils ont cessé de construire des fontaines, planter des arbres et créer des parcs, car ils bétonnent absolument tout, comme si la Nature c’était « sale », de la merde (aussi symbole de l’argent : les « besoins »). Or est considéré comme « sale », ou actuellement comme « terroriste », seulement ce qui n’est pas identifiable : RIEN NE PEUT ÊTRE RÉPUTÉ SALE OU « TERRORISTE » DÈS LORS QU’IL EST IDENTIFIÉ OU RECONNUE COMME « EST » (existant, Cela). Ainsi est considéré comme « sale » ou « terroriste » tout ce qui est « INNOMMABLE » (terme extraordinaire qui en un seul mot donne l’idée d’indéterminé, l’idée de dégoûtant, et qui rend parfaitement compte du lien profond qui relie l’inexistence à l’immonde, comme si Dieu étant « immonde »… Cependant, CHAQUE CHOSE DU VRAI RÉEL PARTICIPANT DU EST OU DU CELA, OU DU SANS POURQUOI, NE PEUT PAS ÊTRE SALE PUISQUE N’ENTRANT PLUS DANS LA DUALITÉ PUR-IMPUR).
Sans oublier dans ce monde de la consommation et de la pollution il y a beaucoup de choses qui ne sont ni ceci ni cela et qui pourtant sont des COCHONNERIES DE LA REPRÉSENTATION, dès lors que re-présentation signifie copie, DONC MODELAGE DE L’HUMAIN, ou séparation de la seule « chose » qui puisse l’identifier, C’EST-À-DIRE LE SEUL RÉEL (absence de dualité sujet-objet).

Céline faisait remarquer que nous étions sous la tyrannie de l’opinion, qui consiste à donner son opinion ou son sentiment sur les choses en les transformants en artifice, en virtuel ; au lieu de les nommer dans leur mention crue, chose de plus en plus impossible en nôtre monde d’aliénation technologique en tout connecté, comme l’énonce David R. Olson dont je cite souvent la conclusion de son livre important : L’univers de l’écrit - Comment la culture écrite donne forme à la pensée :
« Mais il semble peu douteux que l’écriture et la lecture aient joué un rôle essentiel dans la genèse d’un bouleversement, par lequel nous sommes passés d’une pensée sur les choses à une pensée sur les représentations des choses, c’est-à-dire à une pensée sur la pensée [donc le RE et une distance entre]. Notre conception moderne du monde et de nous-mêmes est, pourrait-on dire, un sous-produit de l’invention du monde sur le papier », dernière page ; et page 220 : « Les signes ont été considérés au Moyen-Âge comme faisant intrinsèquement partie des choses, tout comme leur nom ; au XVIIè siècle, les signes deviennent des ”modes de représentation”. Les représentations finissent par être radicalement distinguées des choses représentées. Pour représenter de manière fidèle, la langue doit être amenée le plus près possible des mots ». Alors que dire de l’informatique et de son artifice de plus en plus criant !!!
Le virtuel ou difficulté de distinction entre réel et artifice commence avec l’arrivée du langage écrit, puis imprimé ; de même que l’État commence avec le langage écrit (les lois, les institutions, le commerce).
Quand un LANGAGE quel qu’il soit devient un système, donc un CONFORT, alors arrive l’asservissement et la robotisation (comme pour l’informatique qui ne pouvait d’ailleurs qu’être inventé par l’humain).
Les écrans informatiques sont devenu le langage de l’homo oeconomicus de l’après 1789, avec pour les jeunes les jeux vidéos véritable drogue dure et amplification de l’illusion comme jamais auparavant. Le pire de l’hystérie-écran c’est le smartphone…
L’usage en libéralisme des « technologies numériques » dégrade considérablement notre capacité d’attention, réduite désormais tout ainsi que notre mémoire à une pensée unique éditée par l’oligarchie fabricante d’âmes, et d’écrans.

L’ancien « bouche-à-oreilles » est détruit par la culture du langage écrit puis le langage virtuel informatique. Paradoxalement et surtout avec la laïcité à la française le Soi ou Instant est maintenant confondu avec le corps ou la raison, c’est la même chose.

Les êtres humains sont maintenant dépravés, surtout ceux qui sont déguisés en costume-cravate d’homo oeconomicus dans une absence de couleur ou de la couleur noire. Beaucoup maintenant cherchent à s’approprier le winnerisme du capitalisme. Ceux qui discours sur le « bien » et la « vertu » en ont abandonné depuis longtemps la pratique. Les « scientifiques » se vautrent dans des polémiques ou controverses stériles. Les winners singent les manières nobles. Ceux qui font des libéralités le font en humiliant ceux envers qui ils sont généraux, surtout dans le cas des milliardaires philanthropes genre Bill La Porte (plus le philanthrope est milliardaire et par nature plus il humilie celui à qui « il donne »). Les gens qui vendent leur « égalité » ont rejeté les autres en un système de division (mode des « spécialistes » dont l’oligarchie qui divise par essence).
Les femmes aussi agissent mal : elles perdent leur féminité, elles suivent la loi du Faire/Faire des hommes ; elles n’ont plus aucune loyauté ; elles sont infidèles et inconstantes. Quant à leurs fils, ils ne savent plus ce que c’est que l’affection et le devoir filiale (ils foutent leurs vieux en maison de retraite comme si c’était un poubelle). Ensuite chaque génération entre systématiquement en conflit avec la précédente.

Les êtres humains du Kali Yuga ont inventé différents textes qu’ils considèrent comme sacrés mais qui s’opposent les uns aux autres et donnent lieu à des violentes et sanglantes controverses (cas de l’actuel islamisme « radicale » ou « coincé du bulbe » ! cas du judaïsme des « têtes raides », cas du christianisme dévoyé depuis plus de 2000 ans maintenant)

Tous ces gens profondément égarés dans leur « civilisation », qui ont abandonné leurs bases traditionnelles, peuvent-ils être sauvés de la perdition ? Peuvent-ils avoir un SECOURS ?
Soit retrouver les quatre types de « SEL » recherchés par les humains : l’accomplissement de son devoir, la richesse réelle (Énergie libre ou Gratuité), la Félicité, la Libération.

GRATUITÉ : atteindre le Principe Originel Universel (Mahâdeva l’Omniscient, le Seigneur de l’univers).
S’absorber continuellement dans une contemplation, méditer sur icelle sans cesse c’est manana [réflexion sur l’enseignement donné par le maître] lequel donne la certitude que la Connaissance est le Soi (R. Maharshi, entr. 249 du 24-09-1936). L’écoute par le shravana implique la rencontre des êtres spirituels. Pour les choses encore visibles et non virtualisés, chacun peut voir par soi-même et agir en conséquence, la perception par les sens suffit. Pour les choses invisibles, c’est aux « oreilles » qu’on a recours pour les connaître, en écoutant des textes essentiels révélés qui font autorité et le témoignage des Sages qui ont atteint l’expérience spirituelle dans l’Instant. La transmission des vérités sacrées se fait de bouche à oreilles,

CENTRUM CENTRI : CONCENTRATION OU POINT FOCAL, LE TROUVÈRE (le Fidèle d’Amour ou Trouveur du : voir le Trou ou se concentrer, contempler, donc en dehors de tout binaire terrestre et maintenant informatique). La tablettomanie ou écranmanie fait que l’état de Trouveur sera de moins en moins possible pour les humains atteint par ces technologies.
MANIE : élément du grec mania (folie) : mélomane, mythomane, nymphomane, toxicomane, etc., des manies qui sont maintenant nombreuses et rentables pour certains ; famille étymologique de mentir.
Le Fidèle d’Amour ou Trouveur dans l’Imagination créatrice : L’union mystique ou Unio sympathetica (partage de la com-passion qui solidarise l’Être du Seigneur et l’Être de son serf d’Amour, comme formant l’unité en devotio sympathetica. Amour ou Gratuité).
Ibn’Arabi voit parfaitement les trois Amours dans ce Kali Yuga partie de la voie de l’Agriculture :
- Amour divin : La Réalisation du Soi.
- Amour spirituel : dont le siège est en la créature toujours en recherche de sa propre Nature dont elle découvre l’IMAGE ; c’est l’AMOUR qui n’a pas d’autre souci, but ou volonté, que de satisfaire l’Aimé, le Cela, Lequel fera de, et par son fidèle la Source.
- Amour vulgaire ou naturel (depuis l’état du mental humain) : celui qui veut posséder et qui recherche la satisfaction de ses propres désirs (amour = ego). C’est donc ce monde du Kali Yuga, monde du consommateur qui engrosse seulement quelques personnes qui n’en ont rien à foutre de l’agrément de l’Aimé, puisque ce monde en ses chefs fera tout pour créer en permanence toujours plus de besoins. Ce troisième amour est la manière dont la plupart des Terriens depuis un moment comprennent l’Amour, pour preuve : ils en ont fait la laïcité (surtout en France et dans tous pays sous régime qui se nomme « république ») ; laïcité marchande ou libéralisme (liberté d’expression et de s’enrichir au dépens d’autrui, c’est-à-dire dépendant d’autrui qui lui sert de vache à lait ou de pompe à fric/flic [complexe militaro-industriel ou business du sécuritaire[).
 
 
 
 

Dernière mise à jour : 16-10-2019 21:00

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2019 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >