Accueil arrow News arrow Dernières news arrow OR = ORdre et OR = ORdonné
OR = ORdre et OR = ORdonné Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 09-02-2020 21:57

Pages vues : 519    

Favoris : 72

Publié dans : Les News, Dernières news

Tags : Accident, Alchimie, Allégeance, Banques, Bouche, Capitalisme, Catastrophe, Chaos, Chimère, Christ, Circoncision, Conflit, Confort, Conscience, Corde, Corps, Démiurge, Démocratie, Diable, Dieux, Dragon, Dualité, Duoversel, Eau, Ego, Fétiche, Gratuit, Grégaire, Guerre, Humain, Ignocratie, Information, Innocence, Instant, Intelligence, Intérêt, Japon, Jardin, Juif, Langage, Langue, Liberté, Lucifer, Marsyas, Matrice, Maux, Méditation, Mental, Messianisme, Migrant, Morale, Mort, Mot, Narcisse, Nature, Nihilisme, Occident, Opinion, Orient, Panique, Paradis, Phallus, Pied, Pierre, Poids, Poisson, Porte, Privilège, Puce, République, Réseaux, Rêve, Rien, Sagesse, Simple, Social, Soi, Souffrance, Souvenir, Spiritualité, TAO, Tautologie, Temps, Trouvère, Vérité, Vide, Vieux, Viscères, washingtonisme, Xatemme, Yokaï

 
point_jaune_or_donne.png
 
 
OR = ORdre et OR = ORdonné
L’ordre raisonné par l’humain
n’est que désordre, car toutes les
choses SONT, elles s’ordonnent d’elle-mêmes.
Comprendre le Saint Chaos c’est percevoir
le EST ou le « Je suis ce JE SUIS »
de toutes les choses du Saint Chaos.
 
 
 
« Abandonnez cette fausse notion [du corps ou ego, le fantôme, le mental, l’individualité] et percevez intuitivement le Réel. C’est la seule chose qui importe. Si vous faites fondre un bijou avant de vous être assuré qu’il était en or, qu’importe la façon dont il est fondu, en totalité ou en partie, ou quelle était sa forme. Tout ce qui vous intéresse est de savoir s’il est en or » (Ramana Maharshi, entretien 32 du 4-2-1935).
« L’or n’est pas un ornement, mais l’ornement n’est fait que d’or. Quelle que soient les formes des ornements et aussi différents soient-ils, il n’y a qu’une seule réalité, l’or. Il en est de même du corps et du Soi » (Ramana Maharshi, entretien 396 du 12-4-1937).

L’ego est une croyance comme un fantôme : « La mer n’est pas consciente de ses vagues. De même le Soi n’est pas conscient de son ego » (Ramana Maharshi, entretien 47 du 20-4-1935).

L’ORdre actuel est le drame qui fait que l’être humain se croit un individu, qu’il y a un Univers, et pour les croyants en religions monothéistes il y a un Dieu au-delà du cosmos. « À la base de tout cela, il y a l’idée de séparation. Cette idée doit disparaître. Car Dieu n’est pas séparé de vous, ni du cosmos. Le Gîta dit aussi :
« O, Seigneur du Sommeil, Je suis le Soi,
résidant au cœur de tous les êtres.
Je suis le commencement et le milieu de toute forme,
je suis également leur destin final ». (BhG X, 20).
Ainsi, Dieu [le Soi] n’est pas seulement au cœur de tout, Il est le support de tout, Il est la Source, le Refuge et la Fin de tout. Tout procède de Lui, demeure en Lui et finalement se résorbe en Lui. Il ne peut donc pas être séparé » (Ramana Maharshi, entretien 649 du 18-3-1939).


OR-donné ou Gratuité ou Amour.
« Le Sage par sa non-activité [qui est évidemment aussi activité], gouverne Tout » (Tao-tö king). Le Maharshi commente : « La non-action est intense activité. Sa tranquillité est comparable à l’apparente tranquillité d’un gyroscope dont la vitesse de rotation est si grande qu’elle ne peut être suivie par l’œil ; il paraît immobile et pourtant il tourne à toute allure. Il en est ainsi de l’apparente inactivité du Sage. Ce point doit être expliqué aux gens car ils prennent généralement la tranquillité pour de l’inertie [ou pour de la paresse !] » (entretien 599 du 21-12-1938).

AMOUR = NON SÉPARATION
HAINE, SOUFFRANCE, COLÈRE, OPINION (aversion et choix) = SÉPARATION.
Quand il y a séparation il y a LOCALISATION, COAGULATION (sens du corps ou incarnation, fixation, sécurisation, conforter ou solidifier, dogmatiser, faire du conventionnel).
« Le corps est une projection mentale ; le mental est l’ego et l’égo s’élève du Soi. Par conséquent, la pensée du corps détourne l’attention et éloigne du Soi. De qui est-ce le corps ou la naissance ? Ils ne relèvent pas du Soi, l’Esprit. Ils relèvent du non-Soi qui s’imagine séparé. Aussi longtemps que durera le sens de la séparation, il y aura les pensées qui tourmentent. Quand la source originelle est retrouvée et qu’un terme est mis au sens de la séparation, il y a la paix.
Considérez ce qui arrive quand un caillou est jeté en l’air. Il quitte son point d’origine, est projeté vers le haut, puis retombe en restant en mouvement jusqu’à ce qu’il ait rejoint son point d’origine où il est en repose. De même, les eaux de l’océan s’évaporent, forment des nuages qui sont poussés par le vent, puis se condensent encore en eau qui retombe en pluie sur les montagnes pour ensuite dévaler les pentes formant des torrents et des rivières jusqu’à ce qu’elles atteignent leur source originelle, l’océan, leur lieu de paix. Vous voyez donc que chaque fois qu’il y a un sentiment de séparation, il y a de l’agitation et du mouvement jusqu’à ce que le sens de la séparation ait disparu. Il en va de même pour vous. Maintenant que vous vous identifiez avec le corps, vous pensez que vous êtes séparé de l’Esprit, le vrai Soi. Il faut que vous regagniez votre source pour que cette fausse identité cesse et alors vous serez heureux », dit Ramana Maharshi à l’entretien 396 du 12 avril 1937.

Bien-sûr qu’il faut un corps pour réaliser la Sagesse, qui pourtant est naturelle et ne devrait pas avoir besoin d’être « réalisée » ; en cela réside un mystère, un paradoxe, car cette naissance, ce ‘je’, est de même essence que le ‘Je’ ou Soi, le Seul Réel. Ce ‘Je’ permanent et INCONCEVABLE
« Mon éternel inconcevable, Mahâmati, a sa cause dans ma réalisation intérieure et non dans le constat de l’impermanence des objets extérieurs qui ont une fin et retournent au néant [apparent, le « noir »]. Au contraire, incapables de reconnaître le caractère nécessairement inhérent à l’éternel inconcevable, les non-bouddhistes [et pas seulement, tous les croyants en général] restent à jamais en dehors du domaine d’activité de la sublime Sagesse de la réalisation intérieure et il ne convient pas de suivre leurs théories ». O que c’est bien dit dans le Soûtra de l’Entrée à Lankâ, chapitre : Compendium de tous les enseignements, fin du paragraphe 17.

OR, définition :
LE FRUIT sous le nom-la-forme de l’INSTANT, ce qui est Ici et maintenant DEPUIS TOUJOURS puisqu’Il n’est rien qui ne coïncide avec le Seul Réel.
Le Fruit ou Or présent depuis toujours est le Zéro indien puisque Corps absolu se manifestant dans la réalisation de la cause (concerne le RIDEAU : on le tire par l’ÉVEIL qui est la nature du Réalisé vivant « dévoilé » ou apocalypsé !
Le Fruit, le Zéro indien, l’Eau primordiale, l’Or, l’Instant, est Ici et Maintenant depuis toujours. Car la Libération dans la non-dualité engendre l’Ainsité, le « Je suis ce JE SUIS ».

Considération sur l’Or, beaucoup lié à un certain nombre de Juifs (voir plus bas la vidéo).

- Pour certains, l’or ce sera les bijoux mais en aucun cas l’or lui-même.
- Pour d’autres, notamment et surtout pour les Conquistadors espagnols et portugais, ce sera de l’or et rien d’autre (ils feront fondre le moindre bijou ou la moindre statuette pour en faire un lingot synonyme de banque et de capitalisme et de Fric/Flic, car il faudra protéger ces lingots).
- Pour d’autres encore, c’est l’or qui manifeste les bijoux, ils donnent donc de la valeur, du winnerisme, aux bijoux : les bijoux deviennent des « winners ».
- Enfin, ce sont les bijoux qui deviennent synonyme d’or parce qu’ils sont fait avec cet or métal, ce qui peut engendrer que seul l’or traité ou transformé puisse être façonné en bijoux (cas des Peuples du Soleil, Incas, Mayas, etc., qui voyaient dans ces bijoux en or non une richesse financière, mais seulement l’aspect spirituel à travers cet or métal).

- Certains encore ramènent tout à la production du fruit par la pratique, puisque cela revient au même que si le fruit était présent éternellement dans l’Ici et Maintenant.
On peut aussi dire que le Fruit est à la fois permanent et impermanent (moteur de la contraction). Ou même, quand ces formes se sont mutuellement annihilées et que tous les contraires ont disparu, le Zéro indien n’est ni permanent ni impermanent [non-dualité).

Si bien que dans une pépite d’or devenu un bijou, ces quatre significations se dissolvent les unes dans les autres, selon les époques, mais toutes sont inséparables du bijou, ou de la valeur, de la sacralité, à tel point que la réflexion sur l’une de ces approches concentre l’énergie des trois autres : il en va de même pour la logique absolu de la Réalisation du Soi [Soûtra de l’Entrée à Lankâ, décrypté par Fazang (né en 642) et troisième patriarche de l’école Huayan].

Paradoxe et Inconcevabilité (par le mental) : L’Eau primordiale, le Zéro indien, le Fruit, le Soi est unique, mais on peut passer son temps sous les quatre aspects cités plus haut : XATEMME, CIRCULUS (dans la phase 5 de l’Xatemme).

 
Le FRIC/FLIC en ses œuvres. L’IDOLÂTRIE DES HÉBREUX-JUIFS DANS SES ŒUVRES.

LE PEUPLE-PRÊTRES DE LA FINANCE MONDIALE (ils se marient entre-eux, ils divisent entre-eux et les non-juifs POUR MIEUX ÉVOLUTIONNER OU MIEUX POSSÉDER).


Les « repères » d’un Juif riche EN SON ROYAUME DE DIEU (juif). De chiffonniers certains fondent des banques et l’industrie de l’hallucination et de la manipulation collective : Hollywood et l’idéologie américaine winneriste et impérialiste. Leur « Vatican », c’est la City de Londres, le Nœud de la finance internationale. Bref, ils salopent tout (DESTRUCTION-CONSTRUCTION POLLUTION ICI-BAS, DIVISIONS À N’EN PLUS FINIR), du moins nombre d’entre eux, heureusement pas tous se comportent ainsi.

ROTHSCHILD = CHIFFRE (famille nombreuse afin « d’éternaliser » leur clan par le sang, par le corps : FAIRE DU CHIFFRE, DE LA PRODUCTIVITÉ PAR LE CORPS, LE SANG, LE SPERME). À partir du « culte de l’être suprême », tout devient aisé pour le Directoire et en 1795 de nombreux riches Juifs de l’Europe et de Constantinople viennent s’installer en France ; et à Paris, Beer Léon Fould fonde la première banque juive rue Saint-Georges ! Dès 1798 les premiers Rothschild ont compris que le nœud de la finance mondiale se trouvait à Londres, cette même capitale où en 1717 se fonda dans une taverne la judéo-maçonnerie spéculative, celle qui ne construit plus que de l’opinion manipulatrice. Cette Angleterere qui par Rothschild interposé aura beaucoup de Fric/Flic pour agrandir son empire. LA CLÉ DU MÉTIER DE BANQUIER EST CELLE DE L’ÉVALUATION DU RISQUE, ce qui effectivement nous donnera CETTE DICTATURE DU CONFORT OU DU « BIEN-ÊTRE » (Royaume de Dieu (juif) ici sur Terre) ET SA PALANQUÉE DE TECHNOLOGIE DÉMENTIELLE.
LA CLÉ DU MÉTIER DE BANQUIER EST CELLE DU TEMPS : VOIR LE FUTUR POUR PRÉSERVER SA FORTUNE.
Merci les Rothschild, ont vous a d’ailleurs fait une prière comme si vous étiez le Messie apportant la Liberté sur la Terre, selon votre antienne talmudique (et aussi un peu démocratie) : « Rien n’est bon pour les Juifs si ce n’est bon aussi pour ceux qui les entourent » (réf. pages 340, 359 et 365 du livre de Jacques Attali : Les Juifs, le monde et l’argent) :
 
Dans le cours de la vie il est trois grandes causes
D'estime de succès, de noblesse et d'honneur ;
Et ces suprêmes biens, ces précieuses choses,
On les nomme fortune, intelligence et cœur.

La Nature et le Ciel en sont toujours avares,
Et les plus fiers humains n'en sont point accablés ;
Mais si pour l'homme, hélas ! ce sont des biens fort rares,
Il est plus rare encore de les voir rassemblés.

A celui-ci richesse, à l'autre intelligence,
A celui-là le cœur et les beaux dévouements ;
Votre famille et vous, avez en abondance,
A la fois, or, esprit et nobles sentiments.

Aussi, tout ce que Dieu sur cette terre donne,
Vous l'avez, et personne ici n'en est jaloux ;
Rien ne manque aux fleurons de la riche couronne
Que vous savez porter pour le bonheur de tous.

Car des riches trésors dont votre main abonde
Vous savez dispenser à qui vous fait appel ;
De ce qui fait bonheur et gloire dans ce monde
Vous faites profiter le plus humble mortel.

Aussi, l'on vous bénit à l'égal d'un bon père ;
On ne dit votre nom que le cœur attendri ;
On vous garde en tous lieux gratitude sincère ;
On ne pleura jamais où vous avez souri.
(Hommage au noble cœur de M. le baron James de Rothschild, par F. Campadelli, le 22 décembre 1857).

PRIÈRES AUX COUILLES EN OR.
Prière pour la République Rothschild française
et la Synagogue ou judaïsme talmudique dite toutes
les semaines dans les Églises, pardon,
les Synamagiques de la République talmudique française.


« Éternel, Maître du monde [un Dieu extérieur], Ta providence embrasse les cieux et la terre ;
La force et la puissance T’appartiennent ; par Toi seul, tout s'élève et s'affermit.
De Ta demeure sainte, ô Seigneur, bénis et protège la République française et le peuple français. Amen.
Regarde avec bienveillance depuis Ta demeure sainte, notre pays, la République française et bénis le peuple français. Amen.
Que la France vive heureuse et prospère. Qu'elle soit forte et grande par l'union et la concorde. Amen.
Que les rayons de Ta lumière éclairent ceux qui président aux destinées de l’État et font régner l’ordre et la justice. Amen.
Que la France jouisse d’une paix durable et conserve son rang glorieux au milieu des nations. Amen.
Accueille favorablement nos vœux et que les paroles de nos lèvres et les sentiments de notre cœur trouvent grâce devant Toi, ô Seigneur, notre créateur et notre libérateur. Amen ».

Amen le fric !

En 2012, le grand-rabbin de France Gilles Bernheim fait ajouter une invocation supplémentaire :
« Que l’Éternel accorde sa protection et sa bénédiction pour nos soldats qui s’engagent partout dans le monde pour défendre la France et ses valeurs. Les forces morales, le courage et la ténacité qui les animent sont notre honneur. Amen ».

Tout ce verbiage rabbinique matérialiste et à la cause rabbinique voit un DIEU EXTÉRIEUR, COMME L’ARGENT.
RABBINISME = HOTC : HISTOIRE-OPINIONS-TEMPS QUI COULE. UN ACTUEL HÉRITIER DU CLAN (dans la vidéo ci-dessous) PARLE DE « LONGÉVITÉ » (voir le rêve d'éternité des éternalistes Juifs-Google...) ; PAS DE SURPRISE CHEZ CES MUTILÉS AU HUITIÈME JOUR DE LEUR NAISSANCE TRANSMETTANT AINSI, PAR LE CORPS, PAR LE SANG, LEUR PARASITE TEMPS.
ROTHSCHILD = WINNERISME AMÉRICAIN : les winners d’un côté, les losers de l’autre, soit la guerre de tous contre tous ou « Exploitez-vous les uns les autres ». CONCEPTION D’UN DIEU EXTÉRIEUR, COUPURE D’AVEC LE SOI, TOUT POUR MOI ET RIEN POUR LES AUTRES : SI TU ES NÉ RICHE, PROFITES-EN, C’EST UN CADEAU DE DIEU (principe du protestantisme : amplification de l’ego lui-seul censé « sauver » ou libérer le ‘je’, principe de « la foi seule » (Sola fide), ils ont cependant le Christ ou Soi (Solus christus), mais ce n’est pas clair puisqu’ils rejettent d’autres Soi ou Christ… C’est encore moins clair avec leur Sola gratia (la Grâce seule) qui fait un Dieu extérieur qui décide de la Libération des humains et personne d’autre. Ils inventent donc un Dieu extérieur puisque pour eux le ‘Je’ n’existe pas, comme si le Christ n’existait pas (aucun Solus christus) !!!)

ROTHSCHILD = « RÊVE » AMÉRICAIN : le salut pour les winners, le rejet pour les losers. Tu as du talent ou tu crèves, D’OÙ CETTE COURSE AU « DÉVELOPPEMENT PERSONNEL » OU DICTATURE ROTHSCHILD DU « BIEN-ÊTRE », DU TOUT CONFORT, SOIT L’UTILITARISME ET LE RENDEMENT EN TOUJOURS PLUS, jusqu’à la disparition de l’être humain….


 
ragnarok_by_doepler450.jpg
 
RAGNARÖK OU APOCALYPSER (illustration d’Emil Doepler, 1905, Asgard brûle).
 
 
 
 

Dernière mise à jour : 10-02-2020 00:30

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2020 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >