Accueil arrow News arrow Dernières news arrow La baisse du Taud (toile) de Sophie
La baisse du Taud (toile) de Sophie Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 24-07-2022 04:12

Pages vues : 668    

Favoris : 34

Publié dans : Les News, Dernières news

Tags : Addiction, Aiguille, Androgyne, Argent, Artifictiche, Atlantide, Autorité, Banque, Christ, Collectifictif, Commerce, Convention, Croyance, Diable, Dragon, Echo, Egorgueil, Égrégore, Empire, Enfer, Essence, État, Feu, Guerre, HOTC, Images, Jardin, Loi, Marchandise, Marxengelsisme, Masque, Métal, Mieux, Nostalgie, Paradis, Peur, Pierre, Pinceau, Pointe, Pouvoir, Raison, République, Rêve, Russie, Scalaire, Serpent, Silence, Social, Spirale, Tore, Transhumanisme, Verbopinion, Vie, Vierge, Washingtonisme, Yi King, Yokai

 
1dollar_juiferran_cheminrapporte.png
 
 
La baisse du Taud (toile) de Sophie
Le reflux du Tau du Christ-Jésus
Sa Croix-Croire-Crédit-Crédo fout le camps.
La chute du Tau de l’enfant,
croître-croire-crédit-crédo ne fonctionne plus.
Les banquiers s’appelaient autrefois ;
MARCHANDS DE CONFIANCE (crédit-crédo…).
Le « Croître », la FOI ne fonctionne plus,
la CONFIANCE (bancaire) ne fonctionne plus.
Plus personne n’a la FOI, le ”Bra”
(le ”Bre”, enfant, en chypriote actuel).
Le Brahmâ (une des 3 principales divinités
de l’hindouisme incarnant la fonction de
création (1)) est mort dans la laïcoconsommation.
LA RENTE, LA PLACE OU LE FIXE, LA COAGULATION
N’EST PLUS RENTABLE, ALORS ON FAIT DANS LE
SOLVE (dissoudre, indistinction, solution),
LE SOLDE, on délaye sans fin jusque dans
l’auto électrique (3) et dehors celle à essence,
dehors l’agriculture naturelle non made in
USA
et ses provinces comme la France… !

La bosse du dos de Laurie
la baisse du taux de profit.
Entre pauvres, on s’assiste.
Entre riches, on se doit l’égalité.
La baise, et la fraternité sont pour qui ?
 
L’androgynisme, l’invertisme comme le réchauffisme
anthropique (3) et le « Mieux » fourgué par le capital
et par son transhumanisme est une singerie matérialiste
de la non-dualité liée à la bosse du dos de Sophie,
pardon, à la baisse de la loi de succion ou baisse du
profit, baisse de l’artificiel que par essence
constitue l’argent.


« Le monde est appréhendé par les sens dans les états de veille et de rêve ; il est l’objet de perceptions et de pensées, les deux étant des activités mentales. Si l’activité mentale du rêve et de l’état de veille n’existait pas, il n’y aurait pas de perception du monde ni la conclusion qu’il existe.
Dans le sommeil profond, cette activité est absente ; donc les objets et le monde n’existent pas pour nous dans cet état. En conséquence, la « réalité du monde » ne peut être créée que par l’ego, par son émergence du sommeil ; et cette réalité est engloutie ou disparaît lorsque l’âme reprend sa propre nature dans le sommeil profond. L’apparition et la disparition du monde sont comparables à l’araignée qui tisse sa toile et puis la résorbe. Dans cet exemple, l’araignée est sous-jacente aux trois états, ceux de veille, de rêve et de sommeil profond. Une telle araignée en l’homme est appelée âtman (le Soi), tandis que la même en rapport avec le monde (considéré comme issu du Soleil) est appelée brahman (l’Esprit suprême). « Celui qui est dans l’homme est le même que Celui qui est dans le Soleil (Sa yash câyam purushe / yash câsâr âditye / sa ekah (2)) ».
Tant que le Soi ou l’Esprit suprême est non manifesté et sans activité, il n’y a pas de couples d’opposés, comme par exemple sujet et objet ou drik et drishya. Si l’on pousse la recherche jusqu’à la cause ultime de la manifestation du mental, l’on s’apercevra que le mental n’est pas autre chose que la manifestation de la Réalité qui est aussi appelée âtman ou brahman.
Le mental est nommé sûkshma-sharîra ou « corps des pensées », et le jîva, c’est l’âme individuelle. Le jîva est l’essence qui permet la croissance de l’individualité. On l’appelle encore personnalité. La pensée, ou le mental, est considérée comme une phase ou une des formes dans lesquelles le jîva se manifeste, la phase antérieure de cette manifestation étant la vie végétative. Le mental se manifeste toujours en rapport avec – ou agissant sur – quelque chose qui est non mental ou matière ; il ne se manifeste jamais seul. Par conséquent, mental et matière coexistent ». (Ramana Maharshi, entretien 25 du 4-2-1935).

Dans ces conditions, les choses n’existent que parce qu’elles sont perçues, comme le temps n’existe que s’il y a une personne pour le voir, et ainsi lui donner une « réalité » ou une « objectivité », une histoire. Alors, comment les Marxengelsistes peuvent-ils affirmer « radicalement » comme les Francis Cousin, que nous percevons le monde parce qu’il existe, comme s’il n’y avait pas de conscience qui apercevoir l’objet, ou le monde, de plus : À L’ÉTAT DE VEILLE ? Les Marxengelsistes apportent-ils la preuve de l’existence du monde dans leur sommeil profond ? Non, ils ne le font qu’à l’état de création de leur ego, à l’état de veille, mais même les Francis Cousin à l’état de veille prétendent ne pas avoir d’ego et n’apporter que des « vérités », des « preuves » qu’ils appellent « la dialectique historique », évidemment encore une fois : DANS LEUR ÉMERGENCE DU SOMMEIL, À L’ÉTAT DE VEILLE, d’un inconscient collectif lui-même à l’état de veille…. Et leur belle « dialectique historique », leur gargantuesque « radicalité » disparaissent lorsqu’ils reprennent leur propre nature dans le sommeil profond ; dans cet état ils ne peuvent plus jouer au « radicalisme » en apportant des preuves de leur opinion « radicale » (comme de prétendre posséder une « opinion vraie »… ou une « opinion générale » qui serait la vérité par additions de toutes les « radicalités ou ”vérités” historiques », et « méthodologies » possibles, aussi appelés « mouvement réel », à savoir la même queste de cette connaissance au sens de l’Éveil authentique et parfait, au sens d’un Centrum Centri dont on ne doit pas s’écarter, comme un polyèdre dont chaque courant spirituel qui préside chaque communauté humaine n’a vu qu’une face et en vit. Ainsi les Judéo-maçons spéculatifs et nombre de Marxengelsistes voudraient reconstituer et voir simultanément dans leur « dialectique historique » toutes les faces du polyèdre et c’est en cela que, selon ces mêmes chercheurs, serait la « Vraie religion »…. Pour citer Jean Coulonval dans Synthèse et Temps Nouveaux, lettre 38, c’est la religion de Lucifer, CELLE DU VOYEUR, non celle annoncée par le Christ : « Lorsque viendra l’Esprit de Vérité, il vous fera accéder à la Vérité tout entière », et c’est la PANique, car la Vérité tout entière ne peut constituer en un puzzle de vérités partielles cueillies un peu partout dans la ”dialectique historique”. La Tout (ou PAN, le Nature) est autre chose et plus que le total des parties ; et là on retrouve le « Gate gate pâragate pârasamgate bodhi svâhâ ».

Cependant, Francis Cousin et les Karl Max en leur époque posent les bonnes questions, CE QUE L’ÉGLISE DE ROME NE SEMBLE N’AVOIR JAMAIS FAIT ni tenter de poser des questions autour d’une résolution, car leur Christ incarnationiste est DÉJÀ de la consommation, de la loi de succion : DU CRÉDIT-CRÉDO-CROYANCE-CONFIANCE, ET DU POLITISME EN LEÇON DE MORALE !

Comme l’exprime si clairement Jean Coulonval, aucun peuple, aucun individu, ne peut échapper à la nécessité de retrouver son état Divin originel, « qui n’est autre que le besoin incoercible de trouver à l’existant un CENTRE immuable [le Centrum Centri ou le Soi] qui ne peut que se situer au-delà de l’espace et du temps, le problème s’est posé de savoir qu’elle religion ou courant de pensée est la « vraie religion »… Comme le résume Coulonval, la « Vraie Religion » ne peut qu’être la Réalisation du Soi, le ‘Je’-‘Je’, le « Connaître toi-même par toi-même » (qui n’est pas le « développement personnel » à la mode du consommateur winner et goinfre en évolutionnisme sous loi de succion !). Jiddu Krishnamurti à Omen en 1929 dit la même chose : « La vérité étant illimitée [le Gate gate…], inconditionnée [au-delà du polyèdre évoqué ci-dessus], ne peut être approchée par quelque sentier que ce soit, elle ne peut pas être organisée on ne devrait pas non plus créer des organisations qui conduisent ou forcent les hommes à suivre un chemin particulier. Si vous comprenez bien cela dès le début, vous verrez à quel point il est impossible d’organiser une croyance [sauf que les Marchands de confiance et de croyance l’ont organisée cette croyance, et quasiment tous les Terriens y croient, et l’utilisent par leur fameux ”pouvoir d’achat”…] ».

« La félicité parfaite, c’est le brahman (1). La paix parfaite, c’est la paix du Soi. Cet état seul existe et il est consciemment ressenti. On arrive à la même conclusion par le raisonnement métaphysique et par les convictions acquises en suivant le bhakti-mârga (la voie de la dévotion).
Nous prions Dieu de nous donner la félicité et nous la recevons par Sa grâce. Le dispensateur de la félicité doit être la Félicité elle-même et aussi l’Infini. Ishvara est donc le Dieu personnel d’un pouvoir et d’une félicité infinis. Le brahman est Félicité, impersonnelle et absolue. Dans leur nature spirituelle, les ego limités, prenant leur source dans le brahman et ensuite en Ishvara, ne sont que félicité. Biologiquement, un organisme ne fonctionne que parce que toutes ses fonctions s’accompagnent de bonheur. Le sentiment du plaisir favorise notre développement : nourriture, exercice, repos et tendances grégaires [certainement dans le sens d’une harmonie, mais certainement pas en un citoyenisme aux côtés d’autres citoyenusés…]. La psychologie (et la métaphysique) du plaisir, c’est peut-être que notre nature est fondamentalement une, entière et emplie de félicité [les Eaux primordiales]. Prenez cela pour une hypothèse probable. La Création est le fait d’une seule divinité qui se divise en Dieu et Nature (mâyâ ou prakritî). Cette mâyâ est constituée de deux éléments : le para, qui est l’Essence-support, et l’apara, qui comprend les cinq éléments, le mental, l’intellect et l’ego (l’octuple manifestation).
La perfection de l’ego est tout à coup brisée, suscitant un besoin qui donne naissance au désir d’obtenir quelque chose ou de faire quelque chose [la loi de succion et le Faire/Fer]. Quand ce besoin est satisfait par l’accomplissement de ce désir, l’ego est heureux et la perfection originelle est rétablie. C’est pourquoi on peut dire que le bonheur est notre condition naturelle ou notre nature. Le plaisir et la douleur sont relatifs ; ils tiennent de notre état limité et se développent en fonction des satisfactions des désirs [définition du concept démocratie]. Si ce développement relatif est stoppé et que l’âme s’immerge dans le brahman – dont la nature est la paix parfaite – cette âme cesse d’éprouver un plaisir relatif temporaire [la loi de succion] et jouit d’une paix parfaite : la Félicité. Ainsi on peut dire que la réalisation du Soi est Félicité ; c’est le Soi réalisé en tant que l’oeil spirituel sans limites (jnanadrishti) et non pas la clairvoyance ; c’est l’abandon de soi à son plus haut niveau. Tandis que le samsâra (le cycle du monde et phénomène des noms-les-formes) est souffrance ». (Ramana Maharshi, entretien 29 du 4-2-1935).

« Un visiteur : « L’Esprit suprême (le brahman) est réel. Le monde (jagat) est illusion ».
C’est le leitmotiv de Shri Shankara. Cependant, d’autres disent : « Le monde est réalité ». Laquelle de ces deux affirmations est vraie ?
- Maharshi : Les deux affirmations sont vraies. Elles se réfèrent à des stades de développement différents et sont faites de points de vue différents. Le chercheur (ou l’abhyasi), au début, part avec la définition que ce qui est réel existe toujours ; puis il élimine le monde, le considérant comme irréel parce qu’il change. Pour lui, le monde ne peut pas être réel : « Ni ceci ni cela ». Il atteint finalement le Soi et y découvre l’unité comme la note dominante. Ce qu’il a rejeté au début comme irréel lui apparaît maintenant comme faisant partie de l’unité. Etant absorbé dans la Réalité, le monde est également réel. Dans la réalisation du Soi, il n’y a que être et rien d’autre que être.
Mais le mot réalité est aussi employé dans un sens différent ; certains penseurs l’appliquent même vaguement aux objets. Ils avancent que la Réalité reflétée (adhyâsita) admet des degrés qu’ils appellent :
1. vyavaharika-satya (réalité de la vie quotidienne) – je vois cette chaise, elle est donc réelle.
2. pratibhasika-satya (réalité illusoire) – L’illusion d’un serpent dans une corde enroulée.
L’apparence du serpent est réelle pour l’homme qui y croit. Il s’agit d’un phénomène limité dans le temps et qui apparaît dans certaines circonstances.
3. paramarthika-satya (réalité absolue) – La Réalité est ce qui reste immuablement toujours le même.
Si le mot réalité est utilisé dans le sens le plus large, on peut dire que le monde comprend la vie quotidienne et divers degrés de l’illusoire (vyavaharika- et pratibhasika-satya). Certains, cependant, nient même la réalité de la vie quotidienne – vyavaharika-satya – et la considèrent uniquement comme une projection mentale ; selon eux, elle n’est que pratibhasika-satya, c’est-à-dire une illusion ». (Ramana Maharshi, entretien 33 du 4-2-1935).

Comme TOUT semble se passer dans le TROU, et que dans le trou il n’a que le Trou et donc pas de Trou à voir, le GRIFFON ou Gripus s’y rapporte certainement comme cet animal moitié aigle et moitié chat (lynx parfois lion) qui gardait la Source de Vie au fond de l’Hadès (le Soufre, le Rouge ou le Passé [Adam], ce qui est caché). C’est le prototype du Chat botté : CARABAS, le MISCOURI (Mistigri) : ”petit cave”, à cause du lieu où il réside, donc dans un « trou », le ”Fond de l’Abîme”… du Gate gate...
Les régions de l’Hadès et de la PUTRÉFACTION : RÈGNE DES MOISISSURES ET DE LA LIQUÉFACTION : LE SOLVE : le cadavre passe du solve au coagule et inversement ; et phase des « Gate gate pâragate pârasamgate bodhi svâhâ », du Soûtra du Cœur de la Connaissance transcendante (Allé, allé, allé au-delà, allé complètement au-delà, l’Éveil, ainsi).
Putréfaction : issue de l’écume (fermentation) et de la fange (putréfaction).

Un Roi a 3 enfants : 3 ob-jets devenant le su-jet (chacun est le Su-jet). Dans le cas du Chat botté, il est seul sélectionné en un seul FILS (filius). Le Chat pas le fils au moulin, trop Faire/Fer qui rouille, ni le fils à l’Âne (trop carotte messianique donc trop émotion) et ce sont deux dimensions de la vulgaire loi de succion (ou A-chat, du A privatif et privation du Chat, du chas de l’aiguille : le Gate gate…. le TROU au sens de la CHÂSSE, la boîte, la capsa en latin, la caisse, la capsule, la casse, etc.).
Le chas de l’aiguille : l’AIGU DE L’AIGUILLE ou son AIGRE : du bas latin acrus, et du latin classique acer, acris (pointu, âpre au goût, piquant) et évoque bien-sûr le FUTUR : l’aigu (de l’effet Doppler, et le Bleu du futur, et du ciel…).
La richesse c’est le Chat botté ou fils-chat. LE CHAT AU MIROIR : l’épreuve de la Réalisation du Soi : Re = chose, réitération à L.I., d’où L.I.R.E. Élire : choix ou SEL-ectif, Re-LI-er. Réalisation = la Re-production à l’Axe de la Création, à l’I-MA-GE. C’est le monde de la Fontaine de Jouvence : l’ALIMENTATION, alors que ce monde Luciférien est celui de l’É-LI-MIN-ation, celui du DEHORS et des excréments : DÉPERSONNALISÉ, INDIFFÉRENCIÉ, MÉCANISÉ, ainsi une rue est « passante » dans la logique du « Circulez ya rien à voir ! », c’est l’usager, le citoyen (le ”on”, le John Doe), c’est le citoyenisme, ou en cas de mécontentement du pouvoir d’achat, c’est une foule déferlante hurlant de colère.
Ce monde de l’indistinction est celui de la « DÉMOCRATIE DE LA COULEUR » (pas de racisme ni de race, tous égaux, la couleur arc-en-ciel semble en plus le stipuler !)

Pour plus de détail sur le CHAT BOTTÉ ET LA POINTE DU JOUR, L’AIGUILLE : voir la page À L’INSTANT DE SA PERTE QUAND ELLE DEVIENT INSAISISSABLE, la fameuse « vie ».

« On ne peut pas s’attendre à ce que tout le monde se livre au même genre d’activité. Chacun agit selon son tempérament et ses vies antérieures ». (Ramana Maharshi, entretien 40 du 22-3-1935).
Avec le capitalisme et la république du « vivre ensemble » de l’indistinction tout le monde doit se livrer au même genre d’activité nécessaire aux actionnaires des grands groupes industriels internationaux : ACTIVITÉ DU SALARIAT OU DU COLLABORATIONISME DANS LA CROYANCE AU DEHORS ET ÉVOLUTIONNISME.


Notes.
1. Par exemple Ramana Maharshi fut surnommé le Brahmana Swâmi.
Brahmâ = l’Esprit suprême.
« Les perceptions participent de l’état dans lequel on se trouve, quel que soit cet état.
L’explication en est que dans l’état de veille (jâgrat), le corps grossier perçoit les noms et les formes eux aussi grossiers ; dans le svapna (état de rêve), le corps mental perçoit les créations mentales sous leurs multiples noms et formes ; dans la sushupti (état de sommeil profond), il n’y a plus d’identification avec le corps et donc pas de perceptions ; de même, dans l’état transcendantal, l’identité avec le brahman [L'EAU PRIMORDIALE] met l’homme en harmonie avec toutes choses, et il n’y a rien qui soit séparé du Soi ». (Ramana Maharshi, entretien 2 du 15-5-1935).

BRAHMAN = FÉLICITÉ. « Le brahman est identique au Soi. Pourquoi alors partir à la recherche d’autres sources de bonheur ? En réalité, le fait de sortir du Soi est la cause de toutes les souffrances ». (Ramana Maharshi, entretien 17 du 24-1-1935).

« Tant que le Soi ou l’Esprit suprême est non manifesté et sans activité, il n’y a pas de couples d’opposés, comme par exemple sujet et objet ou drik et drishya. Si l’on pousse la recherche jusqu’à la cause ultime de la manifestation du mental, l’on s’apercevra que le mental n’est pas autre chose que la manifestation de la Réalité qui est aussi appelée ātman ou brahman.
Le mental est nommé sûkshma-sharira ou « corps des pensées », et le jīva, c’est l’âme individuelle. Le jīva est l’essence qui permet la croissance de l’individualité. On l’appelle encore personnalité. La pensée, ou le mental, est considérée comme une phase ou une des formes dans lesquelles le jīva se manifeste, la phase antérieure de cette manifestation étant la vie végétative. Le mental se manifeste toujours en rapport avec – ou agissant sur – quelque chose qui est non mental ou matière ; il ne se manifeste jamais seul. Par conséquent, mental et matière coexistent ». (Ramana Maharshi, entretien 25 du 4-2-1935).

2. « Le même Être est ici-bas, dans l’homme, et là-haut l’homme dans le soleil » (TaiU II,8 et III, 10,4).

3. Le packaging capitaliste de la voiture électrique se situe dans le même Thème des EMBALLAGES et de la production des DÉCHETS : programmer les consommateurs pour qu’ils soient « responsables individuellement » c’est-à-dire déconnectés de la machinerie de production, SANS LIEN AVEC LA QUESTION DE RÉDUCTION ET DE REMISE EN QUESTION DE LA PRODUCTION DES DÉCHETS À LA SOURCE. Bref, ce sont les consommateurs qui « subventionnent » à la fois par leur ”pouvoir d’achat” et leurs impôts le recyclage des emballages produits par l’industrie du capital, permettant ainsi à ces mêmes entreprises d’augmenter leurs activités sans avoir à assumer de coûts supplémentaires. C’est le citoyenisme, le citoyen devenu le roi : vous avez maintenant le pouvoir entre vos mains, vous pouvez donc « faire la différence » : contrôler les révoltes potentielles en maintenant les gens dans un état d’A-ffairement apolitique ! Que des A privatifs…. que des stérilités…. En tant que roi on fait donc des minis actes solitaires pour engrosser les industriels du capital mais des actes totalement stériles pour freiner le capital…

Le réchauffisme anthropique (créer par l’humain et sa consommation) est le même Thème du mensonge de la variation du recyclage sous un État autoritaire mélangé d’une économie complètement libre puisque tout le monde est devenu le roi. L’actuel réchauffement climatique fait la partie de CYCLES : le climat c’est la vie, ça bouge : il y eut maintes périodes chaudes et froides depuis, depuis, depuis… le concept du DEHORS et de la croyance au CORPS… !!!

Ce qui ne peut que renvoyer au fait réel que tout ce que dit le capitalisme sera mécaniquement une OPINION en mensonge destiné à prolonger sa vie ; si bien que si le capitalisme était « l’autre face de Dieu », comme l’avance Jacques Attali page 693 de : Les Juifs, le monde et l’argent, le capital n’aurait pas besoin de construire le plus petit mensonge : IL SERAIT LA VÉRITÉ MÊME, QUI N’A PAS BESOIN DE SE DÉFENDRE NI D’ÊTRE DÉFENDU : ELLE EST, OU N’EST PAS, et Elle n’a pas besoin de « créer des organisations qui conduisent ou forcent les hommes à suivre un chemin particulier », comme l’exprime Jiddu Krishnamurti cité plus haut. NOUS HUMAINS SOMMES DONC FORCÉS DE SUIVRE PAR NOSTRE INCONSCIENT, PAR NOSTRE IGNORANCE CE CHEMIN PARTICULIER DE LA « VÉRITÉ » DE CETTE RELIGION OBLIGATOIRE, DE CETTE AUTRE FACE DE DIEU : LE DIABLE : DIEU ET DIABLE SE CONFONDENT DANS LE MÊME POUVOIR DE VIE ET DE MORT ICI-BAS, LE MÊME POUVOIR ET D’ANNULER CE QUI A EXISTÉ, DE FAIRE QUE CE QUI A EXISTÉ N’EST PAS D’EXISTENCE.
« Dieu créa l’homme ; et l’homme créa Dieu.
Ils sont tous deux les créateurs des
noms et des formes. Mais en réalité,
ni Dieu ni l’homme n’ont été créés ».
Ramana Maharshi, entretien 264, du 20-10-1936.
CEUX QUI ONT FAIT « COMMENCER » LE MONDE CE
SONT LES COMMERÇANTS JUIFS PAR LA
« MISE EN VALEUR DE LEUR TEMPS » :
Leur Ancien Testament commence par le causisme :
« Au commencement », puis :
« Dieu créa le ciel et la terre » (Genèse 1,1).
QUI EST CE DIEU ? POURQUOI, SOUDAIN, IL LUI
PREND L’ENVIE DE « DI-VISER LE CIEL ET LA TERRE » ?
EST-IL SOUMIS À LA LOI DE SUCCION ?
ET POURQUOI SE FATIGUER DANS
CE CAUSISME LÀ FAÇON « BIG BANG » ?
QUELLE CAUSE EST NÉCESSAIRE À CE
QUI EXISTE RÉELLEMENT ?
QUELLE CAUSE, ENCORE, EST NÉCESSAIRE
À CE QUI N’EXISTE PAS ENCORE ? ET
QU’EST-CE QUI DANS LE NON-ÊTRE, POURRAIT
DEVENIR QUELQUE CHOSE ?
S’il était possible qu’une chose existe
alors qu’elle n’existe pas, quand donc
accédera-t-elle à l’existence ?
INVENTER LE BIG BANG OU LE « COMMENCEMENT »
C’EST DU MÊME COUP INVENTER SA CESSATION !
Comme semble l’indiquer l’entretien 264 il
n’y a pas de cessation ni de réalité,
DE TELLE SORTE QUE TOUS LES NOMS-LES-FORMES
ANIMÉS SONT À JAMAIS LIBRES DE NAISSANCE ET
DE CESSATION.

 
 

Dernière mise à jour : 24-07-2022 05:13

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2022 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >