Accueil arrow News arrow Dernières news arrow Vaincre la tyrannie de l’opinion
Vaincre la tyrannie de l’opinion Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 14-11-2022 05:53

Pages vues : 327    

Favoris : 28

Publié dans : Les News, Dernières news

Tags : Addiction, Aiguille, Amour, Argent, Artifictiche, Atlantide, Autorité, Banque, Christ, Collectifictif, Commerce, Convention, Croyance, Diable, Dragon, Echo, Egorgueil, Égrégore, Empire, Enfer, Essence, État, Feu, Guerre, HOTC, Images, Jardin, Loi, Marchandise, Marxengelsisme, Masque, Messianisme, Métal, Mieux, Nanocivilisation, Nostalgie, Paradis, Peur, Pierre, Pinceau, Pointe, Pouvoir, Raison, République, Rêve, Russie, Scalaire, Serpent, Silence, Social, Spirale, Tore, Transhumanisme, Verbopinion, Vie, Vierge, Washingtonisme, Westminsterisme, Yi King, Yokai

 
 
frise_moulin.png
 
 
Vaincre la tyrannie de l’opinion
et la racine du mal la dualité Dedans-Dehors.
« Intransmissible par et à autrui, paisible,
hors, discours, hors concept, sans diversité :
autant de façons d’indiquer ce qu’il est
vraiment [le ‘Moi’] ». (Nagarjuna, Stance 18,9)

L’opinion « communément reçue »… telle une religion…
telle une coutume (qui sera, dans le cas du
socialisme, appelée ”valeur”).
Voilà pourquoi il est un TRAVAIL D’HERCULE de
RE-trouver les SOURCES CANONIQUES DES GRAINES
DE CONSCIENCE… QUI EN SERONT D’AUTANT STIMULANTE
OU EN ZÉRO INDIEN, EN FONTAINE DE JOUVENCE.
 
Personne ne peut rien dire de la Vraie Nature des choses ; seule une approche comme le « Gate gate pâragate pârasamgate bodhi svâhâ » du Soûtra du Diamant (Allé, allé, allé au-delà, allé complètement au-delà, l’Éveil, ainsi). Ainsi le « moteur fonctionne ». Comparer avec l’épisode du mont des Vautours : Un homme ayant déposé un bouquet de fleurs aux pieds du Bouddha, Icelui les élève à la vue de l’assemblée. Un seul parmi les disciples, Mahâkâsyapa, répond au sourire du Bouddha. Dans l’échange de leurs deux sourires, Mahâkâsyapa avait tout compris. Ainsi dans cette légende la transmission s’opère sans le secours de la parole, d’esprit à esprit comme dit l’école chinoise du Dhyâna [zen, chan, contemplation, méditation].

En effet, aucun ‘moi’, étant SINGULARITÉ PAR ESSENCE, SANS DOUBLE, ne dépend d’autrui ou du Dehors, donc aucune transmission, aucune opinion possible, seule LA SINGULARITÉ EST LA VALEUR PAR ESSENCE et certainement pas le « vivre ensemble » à la sauce utilitaire de démocratie des Anciens Grecs et de la république de 1789.
Le Vrai ‘Moi’, le Soi, est Singularité, donc SECRET : C’EST LE GATE GATE : VOIR SANS VOIR POUR SE DÉLIVRER DU POUR-VOIR, CE CANCER DU POUVOIR ET DES HOMMES DE POUVOIR : les hommes affectés d’un trouble visuel comme s’ils avaient un billet de banque comme voile devant les yeux pour-voir des cheveux, des mouches, etc. Des hommes de vue saine peuvent les convaincre que ce qu’ils voient est faux, mais iceux continuent de voir des cheveux, etc.
C’est seulement quand leurs yeux sont enduits d’un baume approprié qu’ils découvrent la vraie nature des cheveux EN NE LES VOYANT PAS. DE MÊME IL S’AGIT DE NON-VOIR LA VRAIE NATURE DES ÊTRES : NE PAS LES VOIR DONC NE PAS LES SAISIR, NE PAS LES IDENTIFIER, NE PAS LES FICHER, NE PAS LES NUMÉRISER.

ON VOIT EN NE VOYANT PAS, EN NE SAISISSANT PAS, EN NE POSSÉDANT PAS (évidemment pas à la manière socialo-capitaliste des Schwab-Harari du : « Vous ne posséderez rien et vous serez heureux ».
Tous les possédés qui parlent de « réalité » comme d’un OBJET, une CHOSE POSSÉDÉE COMME « NOTRE DÉMOCRATIE » (souvent entendu dans une radio de propagande d’État telle France-Info), appartiennent à la tyrannie de l’opinion.
ON VOIT EN NE VOYANT PAS = LE FLÉAU.


Stance 18,11 (11 nombre du TAO) : « Ne comportant ni identité, ni diversité [marchande comme celle de l’actuelle Union européenne mercantile], ni anéantissement ni éternité [éternalisme des Juifs transhumanistes des Google etc.], telle est l’Ambroisie de la doctrine des Éveillés protecteurs du monde ».
Stance 18,12 : « Dans les époques où des Éveillés parfaits n’apparaissent pas et où les Auditeurs ont disparus, une connaissance qui ne doit rien à l’entourage [au social à la mode] se produit chez des Éveillés solitaires [la Singularité ou Idiotès].
Paradoxe car ÉVEILLÉ POUR UN SEUL par rapport au « protecteur du monde » (et donc des ”autres”), mais qui entend le partage de leur Éveil envers des disciples. Or les Éveillés, tel Ramana Maharshi, n’enseignent pas, ils ne sont pas des « mécaniciens » ou des « éveilleurs » au sens de « maître d’école » devant des élèves.
Ainsi le sens de « Éveillés solitaires » est paradoxal, et renvoit à la fameuse division entre : CEUX QUI VIVENT EN GROUPE (tels les moines dans un monastère et les judéo-maçons dans leur loge), et ceux qui vivent seuls, dans une grotte, dans une forêt. Dans les deux cas, aucun ne fait la partie d’une communauté monastique, traditionnelle et structurée.

À ceux qui sont parfaitement dans le Gate gate… revient la Connaissance de la non-production de toutes choses (et donc libérés de la tyrannie de l’opinion) ; à ceux qui écoutent une enseignement revient la connaissance de leur destruction (et à ce hui quasiment le monde entier est sur la voie de la destruction…..).
« Celui qui conseille à un chercheur ardent de faire ceci ou cela n’est pas un vrai maître. Le chercheur est déjà assez éprouvé par ses activités et il aspire à la paix et au repos. Ce qu’il lui faut c’est la cessation des activités. Or, on lui demande de faire quelque chose en plus ou à la place de ses activités. Cela peut-il aider le chercheur ?
L’activité est création ; l’activité est la destruction du bonheur inhérent à chacun. Si une activité est recommandée, celui qui la recommande n’est pas un maître mais un tueur. C’est comme si le Créateur (Brahmâ) ou la Mort (Yama) se manifestaient sous l’apparence d’un tel maître. Celui-ci, au lieu de libérer l’aspirant, renforce ses chaînes ». (Ramana Maharshi, entretien 601 du 27-12-1938).


À CE HUI : LIBÉRATION = MACHINES, ARTIFICES, CONFORT DE TOUTES SORTES.

Paradoxale est la Réalisation ou Éveille et la mukti : la Libération, qui implique nécessairement la dualité Dedans-Dehors ou Sujet-Objet : « Mais nous nous imaginons être liés et nous faisons beaucoup d’effort ardus pour nous libérer, alors que NOUS SOMMES DÉJÀ LIBRES [le scribe de cette page souligne]. Nous ne pouvons le comprendre qu’une fois cette étape atteinte. Alors nous serons surpris d’avoir désespérément essayé d’atteindre quelque chose que nous n’avons jamais cessé d’être. Voilà un exemple pour illustrer cela : Un homme s’endort dans ce hall [de l’ashram] et rêve qu’il fait le tour du monde, qu’il marche par monts et par vaux, parcours des forêts, pays et déserts, traverse l’océan et divers continents et revient après de nombreuses années, totalement épuisé, dans son pays, arrive à Tiruvannâmalai et à l’ashram où il entre dans ce hall. À ce moment, il se réveille et se rend compte qu’il n’a pas bougé d’un pouce, mais qu’il s’était endormi ici. Il n’est pas revenu dans ce hall en dépensant de grands efforts, il y a toujours été. Là, c’est exactement pareil. Si on me demande pourquoi nous nous imaginons être liés alors que nous sommes libres, je réponds : ”Pourquoi imaginez-vous que vous faites le tour du monde, traversez monts et vaux, déserts et océans, alors que vous vous trouvez dans ce hall ? Tout est mental ou maya (illusions)” ».

L’Éveillé souhaite, ou ne souhaite pas, « aider » le monde tant il s’y trouve de la souffrance, malgré le déluge technologique des machines censé apporter « le bonheur ». Le Maharshi répond que ceux qui voient la souffrance sont comme dans un rêve : « Dans le rêve aussi vous pouvez avoir faim et voir d’autres souffrir de la faim. Alors, vous vous nourrissez, et pris de pitié, vous donnez à manger à ceux qui sont affamés. Aussi longtemps qu’a duré le rêve, toutes ces souffrances étaient aussi réelles que les souffrances que vous voyez dans le monde. Ce n’était qu’à votre réveil que vous avez remarqué que la souffrance du rêve était irréelle. […] Jusqu’à ce que vous ayez atteint l’état de jnana [Éveil] et que vous vous réveillez ainsi dans cette maya [illusion, manifestation du monde], vous devez faire du service social et soulager les souffrances quand vous les rencontrez.  Mais même alors, vous devez le faire sans ego, c’est-à-dire sans le sentiment ”Je suis celui qui agit”, mais en pensant ”Je suis l’instrument du Seigneur”. Vous ne devez pas non plus en tirer vanité, comme : ”J’aide quelqu’un qui m’est inférieur. Il a besoin d’aide et je suis en mesure de l’aider. Je lui suis supérieur”. Aider l’autre doit être pour vous un moyen de vénérer Dieu en lui. Ce service est pour le Soi et non pour quelqu’un d’autre [donc sans la racine du mal la saisie par la dualité Dedans-Dehors]. VOUS N’AIDEZ PERSONNE D’AUTRE QUE VOUS MÊME ».
RAPPEL à ce propos avec l’exemple d’Abraham Lincoln, qui avait aidé un cochon à sortir d’un fossé et qui en avait sali ses vêtements. À la question de pourquoi il s’était donné tant de mal, il répondit : ”Je l’ai fait, pas tellement pour aider le cochon, mais pour faire cesser ma propre peine en voyant cette pauvre bête se débattre pour sortir du fossé”.
Tous les « sauveurs du monde » tels les Schwab-Harari et autres Bill Gates sont des POSSÉDANTS DONT LA PEINE PÈSE (PÈZE) AUSSI LOURD QUE L’ATTRACTION ”UNIVERSELLE” OU LOI DE SUCCION VULGAIRE.

« Nous cherchons ce qui n’existe pas au lieu de Nous en tenir à ce qui existe. Nous nous préoccupons du futur [surtout les Juifs et réparateurs de la ”Chute”] et du passé et ne sommes pas conscients de la Vérité du Présent [l’Instant, Ici et Maintenant]. Nous ne connaissons ni le début ni la fin, mais Nous connaissons le milieu. Si Nous trouvons la vérité de Cela, Nous saurons ce qu’est le début et la fin [« Je suis le Soi qui siège dans le Cœur de tous les Êtres ; je suis leur début, leur milieu et leur fin », Bhagavad-Gîtâ X,20 ».

« Vous devez seulement renoncer [putréfaction] à votre vieille habitude de vous identifier au non-Soi. Tout effort ne vise qu’à Cela. En tournant le mental vers l’extérieur [et absolument tout Nous y invente en ce moment], vous voyez le monde, le non-Soi. Si vous le tournez vers l’intérieur, vous serrez le Soi ».

[En référence à : Ramana Maharshi au jour le jour, période du 5 janvier 1946 après-midi]
 
 

Dernière mise à jour : 14-11-2022 06:07

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2023 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >