Accueil arrow News arrow Dernières news arrow I.A. et nucléaire = é(c)volutionnisme
I.A. et nucléaire = é(c)volutionnisme Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 19-05-2023 00:00

Pages vues : 746    

Favoris : 66

Publié dans : Les News, Dernières news

Tags : Addiction, Aiguille, Amour, Argent, Artifictiche, Atlantide, Autorité, Banque, Calame, Calcul, Christ, Collectifictif, Commerce, Convention, Croyance, Démocrapitaliste, Diable, Dragon, Eau, Echo, Egopinion, Egorgueil, Égrégore, Empire, Enfer, Essence, État, Feu, Guerre, Hararielisme, HOTC, Images, Jardin, Loi, Marchandise, Marxengelsisme, Masque, Messianisme, Métal, Mieux, Nostalgie, Paradis, Peur, Pierre, Pinceau, Pointe, Pouvoir, Raison, République, Rêve, Russie, Scalaire, Scarabée, Serpent, Silence, Social, Spirale, Spontacratie, Tore, Transhumanisme, Transition, Utotalitarisme, Verbopinion, Vie, Vierge, Washingtonisme, Westminsterisme, Yi King, Yokai

 
alphabet_comparaison_mu_maya_egypt475.jpg
 
 
I.A. et nucléaire = é(c)volutionnisme
Comme pour le temps qui coule :
« L’évolution ne peut se faire que d’un état
à un autre. Quand aucune différence n’est
admise, comment peut-il y avoir évolution ? »
(Ramana Maharshi, entr. 264, 20-10-1936)
Pour-Voir une différence = la dualité sujet-objet
ou celle du pur-impur, du bien-mal,
de cause-effet, de veille-sommeil, valeur-voleur,
supérieur-inférieur, etc.
 
 
« Avez vous réfléchi aux conséquences fatales qui résulteront d’un progrès illimité ? »

Déjà, à cause de la multiplicité des acquisitions scientifiques, l’homme ne parvient à vivre qu’à force d’énergie et d’endurance, dans une ambiance d’activité trépidante, enfiévrée et malsaine. Il a créé la machine qui a centuplé ses moyens et sa puissance d’action, mais il en est devenu l’esclave et la victime : esclave dans la paix, victime dans la guerre. La distance n’est plus un obstacle pour lui ; il se transporte avec rapidité d’un point du globe à l’autre par les voies aérienne, maritime et terrestre [plus aucune distance grâce à la technologie de l’informatique : ses réseaux]. Nous ne voyons pas cependant que ces facilités de déplacement l’aient rendu meilleur ni plus heureux ; car si l’adage veut que les voyages forment la jeunesse, ils ne semblent guère contribuer à raffermir les liens de concorde et de fraternité qui devraient unir les peuples.
Jamais les frontières n’ont été mieux gardées qu’aujourd’hui [n’est plus exacte avec le mondialisme, l’immigrationnisme]. L’homme possède la faculté merveilleuse d’exprimer sa pensée et de faire entendre sa voix jusqu’aux contrées les plus lointaines, et pourtant ces moyens mêmes lui imposent de nouveaux besoins. Il peut émettre et enregistrer les vibrations lumineuses et sonores, sans y gagner autre chose qu’une vaine satisfaction de curiosité, si ce n’est un assujettissement assez peu favorable à son élévation intellectuelle. Les corps opaques sont devenus perméables à ses regards, et s’il lui est possible de sonder la matière grave, en revanche que sait-il de lui-même, c’est-à-dire de son origine, de son essence et de sa destinée ? [Que sait-il lui-même de son Soi ?]

Aux désirs satisfaits succèdent d’autres désirs inassouvis. Nous y insistons, l’homme veut aller vite, toujours plus vite, et cette agitation rend insuffisantes les possibilités dont il dispose.
Emporté par ses passions, ses convoitises et ses phobies, l’horizon de ses espoirs recule indéfiniment. C’est la course éperdue vers l’abîme, l’usure constante, l’activité impatiente, forcenée, appliquée sans trêve ni repos. « Dans notre siècle, a dit fort justement Jules Simon, il faut marcher ou courir : celui qui s’arrête est perdu. » A cette cadence, à ce régime, la santé physique périclite.
Malgré la diffusion et l’observation des règles d’hygiène, des mesures de prophylaxie, en dépit des innombrables procédés thérapeutiques et de l’amoncellement des drogues chimiques, la maladie poursuit ses ravages avec une inlassable persévérance. A telle enseigne que la lutte organisée contre les fléaux connus ne semble avoir d’autre résultat que d’en faire naître de nouveaux, plus graves et plus réfractaires.
La nature elle-même donne des signes non équivoque de lassitude : elle devient paresseuse.
C’est à force d’engrais chimiques que le cultivateur obtient maintenant des récoltes de valeur moyenne. Interrogez un paysan, il vous dira que « la terre se meurt », que les saisons sont troublées et le climat modifié [Que dire alors à ce hui de ”réchauffement climatique” avec un mai 2023 assez froid !]. Tout ce qui végète manque de sève et de résistance. Les plantes dépérissent, — c’est un fait officiellement constaté, — et se montrent incapables de réagir contre l’envahissement des insectes parasites ou l’attaque des maladies à mycélium.

Enfin, nous n’apprendrons rien en disant que la plupart des découvertes, orientées d’abord vers l’accroissement du bien-être humain, sont rapidement détournées de leur but et spécialement appliquées à la destruction. Les instruments de paix se changent en engins de guerre, et l’on connaît assez le rôle prépondérant que la science joue dans les conflagrations modernes [bombes nucléaires]. Tel est, hélas ! l’objectif final, l’aboutissement de l’investigation scientifique ; et telle est aussi la raison pour laquelle l’homme, qui la poursuit dans cette intention criminelle, appelle sur lui la justice divine et se voit nécessairement condamné par elle ».
(Fulcanelli : Les demeures philosophales, chapitre Paradoxe du progrès illimité des sciences).

Nagarjuna, Stance 17,29 : « Puisque l’acte n’est le produit ni de conditions ni d’absence de conditions, pour cette raison il n’y a pas, non plus, d’agent ».
Idem aux Stances 8, 3-5 :
- Idéal du bouddhisme ancien : l’acte sans agent (ne pas se croire responsable de ses actes, ce qui évidemment en Occident vous envoie à l’asile de fou).
- Idéal du Vedanta : un agent qui ne fait rien.
Cependant, il ne peut pas exister d’acte sans agent : la fabrication d’une poterie par le fils d’une femme stérile est impossible (sauf par les transhumanistes et leur bio-humain sorti d’une éprouvette).
Quand à un agent sans acte, un exemple est donné par la justice de Staline en URSS dans un extra-ordinaire sophisme policier : « Jamais nous n’arrêtons un homme qui n’est pas coupable. Et même si vous n’étiez pas coupable, nous ne pourrions vous relâcher, parce que les gens raconteraient qu’on rafle des innocents » ; et dans certaines circonstances, le NKVD demandait même aux enquêteurs, inspecteurs de police, de fabriquer des preuves à grande échelle (notamment en 1937 sur un prétendu réseau d’espionnage). (Réf. page 257, dans : Goulag - Une histoire, de Anne Applebaum).

Stance 8,3 : « Si un agent irréel effectue un acte irréel, l’acte serait privé de raison d’être, et l’agent lui aussi serait privé d’être ». Pas de Être sans cause ou sans AUTEUR : LE ”QUI SUIS-JE ?”.
AGENT ne veut plus rien dires s’il n’est pas le fruit de sa fonction !

Stance 8,4 : « Si les choses n’ont pas de raison d’être, il n’y a ni cause ni effet. Sans ces derniers; il n’y a ni activité ni agent ni instrument ».
Stance 8,5 : « Si l’activité, l’agent, l’instrument sont supprimés, il n’y a plus moralement ni bien ni mal. Le bien et le mal n’existant plus, le fruit (karma) qui en résulte n’existe pas non plus ».
Ici, ATTENTION, pas d’a-moralisme, pas de nihilisme, ce serait tomber dans l’opinion du bien et du mal !!!
SIMPLEMENT, L’ÉNONCÉ DE RÈGLES DE MORALE ET DE PRATIQUES CONVENTIONNELS Y AFFÉRENTES RELÈVE DE LA ”COUVERTURE SOCIALE” : LA MORALE ET LE RITUALISME du ”Ne prend pas, ne goûte pas, ne touche pas” condamnée dans Colossiens 2,21 : « tout cela pour des choses vouées à périr par leur usage même ! Voilà bien les prescriptions et doctrines des hommes ! ».

Stance 17,30 : « S’il n’y a ni acte ni agent, comment y aurait-il un fruit né de l’acte ? Dès lors, en l’absence d’un fruit, comment y aurait-il quelqu’un pour en jouir ? ».
Acte ou Agent = la même chose.

Et la plus importante Stance 17, 31-33 : « De même que le Maître [le Buddha], par son pouvoir miraculeux, crée un être magique et que cet être magique, magiquement créé, en crée un autre à son tour [et avec l’I.A. Nous entrons plein pieds dans la concrétisation de la MAGIE, avec toutes les causes-effets augmentés], de même l’agent se présente comme un être magique, et l’acte accompli par lui est comme un deuxième être magique créé par le premier [cas illustré par exemple dans les Réplicateurs (des androïdes) dans la série télé Stargate SG1]. Passions, actes, agents, fruits ressemblent à une ville de génies célestes, sont pareils à un mirage [eyes candy hollywoodien], à un songe ».

Évidemment en niant le fruit de l’acte certains vont opinioner de nihilisme. Cependant, il ne s’agit pas ici de la négation de l’acte, de l’agent ou du fruit, ILS SONT SEULEMENT SANS NATURE PROPRE, SANS LEUR Soi. Bref, le fait que l’acte, les passions, les désirs, etc., n’existent pas absolument ne signifie pas qu’ils n’existent absolument pas ; là encore ce serait tomber dans l’opinion de la dualité pur-impur ou bien-mal ou le binaire oui-non ; acte, passions, etc., EXISTENT SUR LE MODE DU « N’EST PAS X » (les choses ne sont que des désignations, comme si elles étaient ”numérisées”, de simples imputations nominales (tibétain : tha-snyad), elles sont dépourvues d’être en et par soi, alors qu’une ROSE est SANS POURQUOI.
Exemple de ”N’est pas X” : « Subhûti, tout ce qui comporte des marques est trompeur [c’est le Pour-Voir]. Tout ce qui est dépourvu de marque ne recèle aucune tromperie. Ce n’est donc pas à ces marques que l’on reconnaîtra le Tathâgata [le Réalisé vivant], car dans ce qu’on appelle ”marques” on ne trouvera rien de tel que des marques ». Parfait exemple dans le Soûtra du Diamant pour SE LIBÉRER DE LA TYRANNIE DE L’OPINION.
Si bien qu’il n’y a aucune incompatibilité entre le fait d’avoir des marques ou d’en être dépourvu, ou le fait d’être dépourvu de nature propre et le fait d’être actif, efficient.
Car un Être en soi est par définition INACTIF : IL EST INNÉ-IGNÉ, ce qui lui permet l’usage d’outil et leur efficacité, c’est l’absence d’être en soi, le manque de VRAIE NATURE. C’est pourquoi souvent dans ses entretiens Ramana Maharshi pose la question à son interlocuteur : ÊTES-VOUS NÉ ?

« Êtes-vous né actuellement ? Pourquoi pensez-vous à d’autres naissances ? Le fait est qu’il n’y a ni naissance ni mort. Laissez donc celui qui croit être né penser à la mort et à ses palliatifs ». (Ramana Maharshi, entretien 17 du 24-1-1935).
« Réfléchissez à ce qui doit être perdu. Y a-t-il quelque chose à perdre ? Ce qui importe vraiment, c’est seulement ce qui est naturel. Car c’est éternel et ne peut faire l’objet d’une expérience. Ce qui est né doit mourir. Ce qui est acquis doit être perdu. Êtes-vous né ? Vous existez depuis toujours. Le Soi ne peut jamais être perdu ». (Ramana Maharshi, entretien 20 du 30-1-1935).

« Le Soi est seulement être et non pas être ceci ou cela. C’est simplement être.
Soyez… et c’est la fin de l’ignorance. Cherchez à qui est l’ignorance. L’ego surgit lorsque vous sortez du sommeil. Dans le sommeil, vous ne dites pas que vous êtes en train de dormir, que vous allez vous réveiller, ou que vous dormiez depuis longtemps. Et cependant vous êtes bien là. Ce n’est qu’au réveil que vous dites que vous avez dormi. Votre état de veille englobe aussi le sommeil.
Réalisez votre pur Être. Ne vous confondez pas avec le corps. Le corps est le résultat des pensées.
Les pensées continueront à se dérouler, mais vous n’en serez pas affecté. Vous n’étiez pas concerné par le corps quand vous dormiez ; vous pouvez toujours demeurer ainsi [voir la page Jâgrat-sushupti] ». (Ramana Maharshi, entretien 46 du 12-4-1935).

Ce monde ne semble ni réel ni irréel, mais de l’ordre du « COMME SI ». Au cinéma les images semblent bouger sur l’écran grâce à la persistance rétinienne, en plus elles forment, dans le temps, une histoire, et à la FIN DES TEMPS on comprend l’histoire ON Y CROIT, ON FAIT UN AVEC L’HISTOIRE PAR LA DISPARITION DU SUJET FACE À L’OBJET.
Les Stances 17,31-33 décrivent une séquence d’illusions en cascade, accordées entre elles : TOUT SE TIENT. Dans le même ordre : Quand une magie parle toutes les magies parlent, et quand une se tait toutes se taisent. (Illustré par Arthur C. Clarke dans une nouvelle : Les Neuf milliards de noms de Dieu. Je vous laisse imaginer ce qu’il se passe à la découvert du dernier nom de Dieu !!!)
TOUT SE PASSE « COMME SI » DANS CE MONDE DE SIGNAUX SANS RÉFÉRENCES EXTÉRIEURES AU SIGNIFIANTS.

« Rien n’est plus facile que de se persuader soi-même qu’on est vivant, très vivant [bien-sûr à l’état de veille seulement, donc de façon bancale], il suffit de gesticuler beaucoup, de parler beaucoup [surtout dans le régime républicain], d’échanger des idées comme on échange des sous, une idée appelant l’autre, comme les images, dans le déroulement des songes [comme ci-dessus dans l’exemple des Stances 17,31-33] ». (Georges Bernanos : La France contre les robots).
Bernanos comme Fulcanelli Nous met en garde : « Il est certain que cet homme de génie, dont le nom n’est malheureusement pas venu jusqu’à nous, inventa le marteau pour s’en servir lui-même, et non pour vendre un brevet à quelque société anonyme [le MONDE VIRTUEL DE L’INFORMATIQUE, LE MONDE DISTANT AMPLIFICATION DU « COMME SI »]. Ne prenez pas ce distinguo à la légère. Car vos futures mécaniques fabriqueront ceci ou cela, mais elles seront d’abord et avant tout, elles seront naturellement, essentiellement, DES MÉCANIQUES À FAIRE DE L’OR [le scribe de la page souligne]. Bien avant d’être au service de l’Humanité, elles serviront les vendeurs et les revendeurs d’or, c’est-à-dire les spéculateurs, elles seront des instruments de spéculation [le VIRTUEL INFORMATIQUE, LA FIN DES TEMPS, LA PROJECTION, LE EYES CANDY] ».

MALVENU DANS CES TEMPS NOUVEAUX DU FILOUTAGE TECHNIQUE, MAGIQUE.
Transhumanisme et intelligence artificielle = hameçonnage (phishing) intégral de l’humain : usurpation de son identité et donc impossibilité de RE-trouver son Soi.
Ce qui reste d’humain est désormais BOUFFÉ par L’HISTOIRE, LE SPATIO-TEMPOREL IMPLIQUANT LE NON-RENONCEMENT, LA NON-PUTRÉFACTION : SHIVA EST ”MORT” : INTERDICTION DE LA DESTRUCTION ET DONC DE LA TRANSFORMATION : PLACE AU ROBOT I.A.. La mort des corps sera impossible et en conséquence l’impossibilité de les décomposer ce qui les conduit à la CORRUPTION et les disposent à la GÉNÉRATION. PUTRÉFACTION = SURFEU, FEU PHILOSOPHALE.
SHIVA-PUTRÉFACTION = DESTRUCTION DE LA NATURE ANCIENNE ET DE LA FORME DU CORPS PUTRÉFIÉ, ET LE TRANSFORME DANS UNE NOUVELLE MANIÈRE D’ÊTRE.


- Q. : Mais Shiva est le Destructeur… (Voulant dire par là qu’il n’est pas un enfant.)
- M. : Oui, destructeur des souffrances.
Après quelques minutes : Vous allez bientôt aller dormir. Quand vous vous réveillerez demain matin, vous direz : « J’ai très bien dormi. » Ce qui s’est passé durant votre sommeil est votre vraie nature. Elle subsiste en ce moment même ; sinon ce ne serait pas votre vraie nature. Soyez dans ce même état de sommeil même maintenant ; c’est Shiva.
Avons-nous une forme ? Découvrez cela avant de penser à la forme de Shiva. N’existiez-vous pas durant votre sommeil ? Etiez-vous alors consciente de quelque forme ? Aviez-vous une forme pendant votre sommeil ? Pourtant vous existiez. Ce ‘Je’ qui était durant le sommeil est également présent maintenant. D’après l’expérience faite quand vous dormiez, vous n’étiez pas le corps.
Pourquoi ne seriez-vous pas la même maintenant – c’est-à-dire sans le corps. Même sans corps, vous étiez heureuse pendant le sommeil. Vous êtes aussi la même maintenant. Seul ce qui a un caractère durable constitue la nature réelle. Dans le sommeil, il n’y avait pas de corps, il y avait seulement l’expérience de bonheur. Elle subsiste toujours. Le Soi est sans corps. Si vous êtes donc sans forme, comment Shiva peut-il avoir une forme ? Si vous avez un corps, Shiva a un corps également. Si vous n’en avez pas, Il n’en a pas non plus.
- Q. : Pourquoi est-Il alors Shiva ?
- M. : Shiva signifie l’incarnation du bonheur – et des bons auspices.
(Ramana Maharshi, entretien 304 du 26-12-1936 ; un 26 décembre…..)
 
 

Dernière mise à jour : 19-05-2023 00:35

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2024 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >