Accueil arrow News arrow Dernières news arrow République = le doigt qui montre la lune
République = le doigt qui montre la lune Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 13-06-2023 22:48

Pages vues : 863    

Favoris : 90

Publié dans : Les News, Dernières news

Tags : Addiction, Aiguille, Amour, Argent, Artifictiche, Atlantide, Autorité, Banque, Christ, Collectifictif, Commerce, Convention, Croyance, Démocrapitaliste, Diable, Dragon, Echo, Egopinion, Egorgueil, Égrégore, Empire, Enfer, Essence, État, Feu, Guerre, Hararielisme, HOTC, Images, Jardin, Loi, Marchandise, Marxengelsisme, Masque, Messianisme, Mental, Métal, Mieux, Nostalgie, Paradis, Peur, Pierre, Pinceau, Pointe, Pouvoir, Raison, République, Rêve, Russie, Scalaire, Serpent, Silence, Social, Spirale, Spontacratie, Tore, Transhumanisme, Utotalitarisme, Verbopinion, Vie, Vierge, Washingtonisme, Westminsterisme, Yi King, Yokai

 
video_transcommunication_larsen_video_schreiber-tiqoun.jpg
 
 
République = le doigt qui montre la lune
l’ignorant, l’électeur, regarde le doigt
qui montre : les SPÉCIALISTES qui s’appellent
”gouvernement”, ou encore ”l’exécutif” et
leurs paroissiens les exécutés,
les électeurs-esclaves et consommateurs
de leur monde du ”Votre ceci, votre cela”.

LA CHUTE : SORTIR (de l’Univers),
DEHORS, SAISIR…
 
Le mental ou la « vision » ne peut pas
se voir elle-même, comme l’exemple du
policier aussi voleur devant procéder
à sa propre arrestation, ou le bout du
doigt ne peut se toucher lui-même, ou
tenir un couteau par le manche et le
lame s’échappe et tenir le couteau par
la lame le manche s’échappe et on risque
de se couper. Bref, on ne peut pas tenir
la lame et le manche en même temps en ce
qui concerne la fonction du couteau.
De même la « vision » ne peut pas se « voir »
comme la Vacuité ne peut pas dire qu’elle
est la Vacuité sans aussitôt tomber dans
la racine du mal ou la cause-effet,
tomber dans la SAISIE, tomber
dans la copie : le Vrai devient faux
dès qu’il est vu ou possédé.
Comme le doigt qui montre la lune, si
on regarde le doigt qui montre, au lieu
de regarder directement la lune, on
tombe dans la cause et effet (lune-doigt).

Le Sage dira : « Il y a », l’ignorant demandera :
« Où ? » (C’est le principe de la SAISIE, le
principe du POUR-VOIR)
[l’ignorant veut des « preuves », des « faits »(1),
il veut « voir » Dieu, c’est-à dire SORTIR de
l’Univers Pour-Voir
icelui, mais aussi « sortir »
de la Caverne, si Caverne il y a donc si
dualité Dedans-Dehors est fabriqué].
« Les habitudes acquises depuis l’absence
de commencement
Forment comme des reflets dans le miroir du mental.
Pour qui peut s’y regarder selon le Réel,
Les objets perdent toutes leurs caractéristiques.

De même que le sot regarde le doigt
Qui désigne la lune et non la lune [que le doigt montre] ;
De même ceux qui s’attachent à mes paroles
Ne voient pas ma Vraie Réalité [même principe en
Alchimie…].

La conscience [conceptualisante ou raison]
est comparable à un grand danseur,
Le mental est son assistant et son maquilleur,
Les cinq consciences sensorielles les accompagnent,
Et dans la conscience mentale [la raison] s’incarnent
les spectateurs ».
(Lankâvatâra, chapitre L’instantanéité).


Le COMBLE de la saisie est le « Vous ne
posséderez rien et vous serez heureux »
sorti par les Schwabe-Harari qui se croient
les winners, LES POSSÉDANTS comme il y en
eu tant depuis des millénaires.
C’est comme de « défendre la vacuité » ou par
l’argument des S-H : dire : il n’existe que
la vacuité, vous le pouvez pas la toucher ou
la posséder. Avec les S-H on peut croire qu’ils
pratiquent l’évolutionnisme ou la fuite en
avant. Non, c’est la fuite à reculons, comme
le soldat reculant faisant face à l’adversaire
pour lui faire croire qu’il est encore
adversaire et nullement un loser.
Le machin des S-H est une régression limitée.
Une fois réalisé la Vacuité universelle, le
SEUL universel, comment peut-il y avoir une
opposition ou une saisie quelconque;
d’un RESTE ?
Comment alors l’espace-temps peut-il
exister si le doigt qui montre la lune n’est
ni un doigt ni une lune (fusion des deux) ?


MONNAIE a pour étymologie : MONTRER, tel un doigt montrant la lune, donc le CONTRAIRE de l’Instant, le DIRECT : LA LUNE.
REGARDER LE DOIGT QUI MONTRE AU LIEU DE REGARDER LA LUNE = FÉTICHISME : LE FAUX, L’ARTIFICE, LA MAGIE.

« Le souverain de la mer du Sud s’appelait Rapidement ; le souverain de la mer du Nord s’appelait Soudainement ; le souverain du Centre s’appelait Indistinction. Un jour, Rapidement et Soudainement s’étaient rencontrés au pays d’Indistinction qui les avait traités avec beaucoup de bienveillance.
Rapidement et Soudainement voulurent récompenser son bon accueil et se dirent : « L’homme a sept orifices pour voir, écouter, manger, respirer. Indistinction n’en a aucun. Nous allons lui en percer ». S’étant mis à l’œuvre, ils lui firent un orifice par jour. Au septième jour, Indistinction mourut ». (Tchouang-tseu, chapitre 7 : L’idéal du souverain et du roi).

Par cette parabole, on voit de façon lumineuse le danger de la mondialisation socialisante, et surtout le danger des « sauveurs de l’humanité », le danger de ses réparateurs ou peuple-prêtres, peuple élu, qui veulent « améliorer » l’humanité (tiqoun olamerie) !

« Indistinction » signifiant un corps (ou un corps social) INDIFFÉRENCIÉ, il ne connaît pas de limite, on peut le diviser sans fin, et il meurt finalement ! Au bout du SEPTIÈME JOUR DE LA CRÉATION, UN DIMANCHE JOUR DE REPOS, DE SILENCE, DE NON-AGIR…. Cela n’en dit-il pas assez ? On l’a tellement percé de TROUS, mais POUR DES FAIRE/FER DE FAUX TROUS, ce qui là encore rejoint le doigt qui montre la lune… REGARDER LE DOIGT QUI MONTRE (MONNAIE) AU LIEU DE REGARDER LA LUNE (SANS MONTRER, SANS MONNAIE), C’EST FAIRE/FER PAR LA MONNAIE-MACHINE, VIVRE BANALEMENT DANS LE SPATIO-TEMPOREL, LE TER (espace-temps-mouvement).
« Indistinction » pourrait aussi s’appeler « Travail Abstrait », celui qui permet le capitalisme, et dans le récit de Tchouang-tseu, Indistinction meurt… puisqu’il n’est plus lui même.


Regarder le doigt qui montre la lune au lieu de regarder la lune, c’est FÉTICHISER LA LUNE : l’original est comme absent car remplacé par le doigt-fétiche qui montre.
LE DOIGT (de « l’acteur » qui montre) DEVIENT RE-PRÉSENTATION À LA PLACE DE LA LUNE COMME LE CAPITALISME REMPLAÇANT LA LUNE : LE CAPITALISME EST LA RE-PRÉSENTATION, depuis 1914-1945. La lune n’existe plus. Le capitalisme est une pensée sur les représentations des choses, c’est-à-dire qu’il conduit à une pensée sur la pensée, la raison winner des « Lumières », augmentée de la « pensée » dans l’ordinateur. Tout est devenu fétiche, artifice, faux. Pour preuve : la pauvre radio d’État France-info qui serine rythmiquement à longueur de journées « Et tout est plus clair » (le slogan actuel est « l’info juste », comme si elle se sentait coupable d’infor-uniformiser !) ; alors que ce monde est dirigé par l’ÉGRÉGORE Marchandises et Commerce, LE FAUX PAR ESSENCE, et que cette radio d’État en est un des engrenages.

Dans Fondation d’Asimov, la Terre « disparaît » suite à sa pollution extrême, SYNONYME DE PUTRÉFACTION, DE RENONCEMENT, DE NUIT OBSCURE : LA RECONNAISSANCE DE L’ORIGINAL, DU PRINCIPE ORIGINEL, PASSE NÉCESSAIREMENT PAS SA DISPARITION MÊME. LE VRAI, L’AUTHENTIQUE PASSE PAR LA NON-POSSESSION : si un concept en vient à être saisi, construit, administré, comme quelque chose de concret, de COAGULÉ, SOLIDIFIÉ, CONSOLIDÉ, l’enseignement qui s’en dégage EN EST INVALIDÉ. Par conséquence le concept qui vient d’être fabriqué doit être immédiatement détruit (CE QUI N’EST NI LE CAS DU CAPITALISME NI LE CAS DU RÉGIME RÉPUBLICAIN !!)
L’ORIGINAL, LE VRAI, NE SE DONNE À RECONNAÎTRE QU’UNE FOIS « DÉFUNT ». C’EST LE SURFEU : la vie est détruite par un surfeu, sans flamme ni cendre, quand le feu se dévore lui-même ou quand l’énergie se retourne contre elle-même, LA BRAISE S’ILLUMINE DE FAÇON EXTRAORDINAIRE AVANT DE S’ÉTEINDRE EN SE TOTALISANT SUR L’INSTANT DE SA PERTE, ET L’INTENSITÉ DE SA DESTRUCTION DEVIENT LA PREUVE ABSOLUE, LA PREUVE LA PLUS CLAIRE DE SON EXISTENCE.

 Si Nous regardons le doigt du Maharshi pointé
(sur la Lune), alors Nous réalisons la 3D, Nous
concrétisons le temps, sa mise en valeur et sa
réalité quadridimensionnelle : NOUS METTONS EN
VALEUR LE TEMPS.
Mais le Maharshi n’invite jamais à regarder le
doigt pointé vers la Lune. Il invite constamment
AU DIRECT DE LA LUNE, et non au doigt qui montre
cette lune, le Maharshi invite donc au
« Royaumme des Cieux qui est en Vous », il invite
à la permanence du « QUI SUIS-JE ? ».
Le Maharshi invite à la non-saisie du Dedans-Dehors.
Il est clair que tout admonestateur (par exemple
les actuels ”lanceurs d’alerte”), admonition
et administration CONDUIT, MONTRE, admonester
c’est réprimander donc FAIRE DANS L’ARRANGEMENT,
L’ADMINISTRATION, LA FICTION.
Vous avez signé avec la République, vous allez
en chier, PARCE QUE VOUS REGARDEZ SEULEMENT LE
DOIGT, DES SPÉCIALISTES, ET QUE CETTE RÉPUBLIQUE
N’EST CONSTITUÉE QUE DU DOIGT ; SES ”ÉLUS” SE
MOQUENT TOTALEMENT DE L’ENSEMBLE, C’EST-À-DIRE
DE LA LUNE : NOUS-MÊMES.


Et qu’a fait Adam en son Paradis ou Vraie Demeure ?
Il a voulu VOIR LE TROU, SORTIR DE L’UNIVERS, VOIR LE DOIGT MONTRANT LA LUNE AU LIEU DE VOIR DIRECTEMENT LA LUNE ! Et le mondialisme actuel et la chefferie au pouvoir, c’est le doigt qui montre aux masses la lune, et les masses ne regardent que le doigt, c’est-à-dire qu’elles se nourrissent essentiellement au DEHORS par le social et le verbiage officiel ou « autorisé » (« l’exécutif », comme l’appelle les médias).
Ce qu’a fait aussi Adam est évidemment d’utiliser son mental, le VRAI PRÉJUDICE visible surtout à nos jours de croire que le mental se situe seulement dans une boîte crânienne, là où sont dépendants également les cinq sens (le sexe, comme l’opinion, c’est dans la tête-corps….).

Voir le Trou c’est comme voir le doigt qui montre la lune : tenter d’utiliser le mental pour chercher le mental, comme si on se téléphonait à soi-même : ça sonne « occupé », ou ça fait l’effet Larsen du micro qui accroche le haut-parleur. Il n’existe pas de division entre le sujet et l’objet ou entre un mental et l’objet de sa recherche.

Sans le doigt qui montre la Lune, ÊTRE COUR est être MAÂT, DIRECT, sans la racine du mal Dedans-Dehors ou sans le doigt qui montre, tel le POUR-VOIR qui montre par le voir entraînant la dualité du sujet ou conscience relativiste qui voit l’objet de sa convoitise.

DRAME DE L’HUMAIN ACTUEL : CE QU’IL PREND POUR SON ÉTAT NORMAL EST, AU CONTRAIRE, UN ÉTAT ANORMAL, UN ÉTAT D’ALIÉNÉ. ET TOUT EN CE DEHORS L’INCITE À CONSERVER SON ÉTAT D’ALIÉNÉ.
Pourquoi cet humain ne reste pas TRANQUILLE, le « Reste tranquille et sache que je suis Dieu » ? « Rester tranquille veut dire ne pas penser. Ce qu’il faut, c’est savoir et non pas penser ». (Ramana Maharshi 131, 6-1-1936).
« ne pas penser » veut dire qu’aucun travail du chapeau ou qu’aucune discipline spirituelle (sâdhana) n’est nécessaire pour re-trouver le Soi.
« Tout ce qui vous est demandé est justement de vous abstenir de faire quoi que ce soit comme nature disciplinaire et finalement d’être CE QUE VOUS ÊTES RÉELLEMENT. Vous avez juste à vous libérer DU CHARME HYPNOTIQUE DANS LEQUEL VOTRE ÉTAT ANORMAL VOUS MAINTIENT [AVEC LA COMPLICITÉ DU DEHORS OU DES MÉDIAS ET DU SOCIAL ET DE SON SYSTÈME ÉCONOMIQUE MORTIFÈRE, QUI A BESOIN DE CE DEHORS POUR L’ALIMENTER] », pour référence à Ramana Maharshi.
Mazu Daoyi (709-788) dit la même chose parce que : « Toutes choses sont parfaites en soi, rien ne manque. Utilise-les spontanément, à quoi bon rechercher vers l’extérieur [et s’il n’y a pas de loi au dehors, il n’y en a pas non plus au dedans de soi-même : un mental ne peut pas chercher un mental] ».

Syndrome du ”Mieuxça” et Effet Larsen = Tiqoun olam de la juiverie rabbinique de ces gens qui se mêlent des affaires des autres en faisant des affaires :
« On peut se dire aussi que si une graine est le produit d’un arbre, celui-ci a dû exister avant elle pour lui donner naissance et conclure que le monde a dû, lui aussi, exister à un moment ou un autre.
Mais il n’en est pas ainsi. Il a fallu plusieurs incarnations pour rassembler toutes les impressions qui se manifestent sous la forme actuelle. Par conséquent, j’ai dû exister auparavant, de la même manière que j’existe maintenant ! Le chemin direct pour trouver une réponse consiste à chercher si le monde existe vraiment. En admettant l’existence du monde, je dois admettre quelqu’un qui le voit et qui n’est autre que moi-même. Laissez-moi trouver “moi-même” de manière à ce que je connaisse la relation entre le monde et celui qui le voit. Mais quand je cherche le Soi et demeure comme le Soi, il n’y a plus de monde à voir. Quelle est alors la Réalité ? Seul celui qui voit est réel, et certainement pas le monde.
Ceci étant la vérité, l’homme n’en continue pas moins de discuter en se basant sur la réalité du monde. Qui donc lui a demandé de plaider la cause du monde ?
Le Yoga-vasistha définit clairement la Libération comme étant l’abandon du faux pour demeurer en tant qu’Être ». (Ramana Maharshi, entretien 442 du 8-1-1938).

TIQOUNERIE, SYNDROME DU ”MIEUXÇA” = FABRICATION D’UN DIEU ET EN MÊME TEMPS DE LA SOUFFRANCE, AFIN DE PRIER CE DIEU POUR QU’IL Y METTE FIN ! OU POUR NOUS FAIRE TOURNER VERS LUI ! Quand les humains souffrent, ils fabriquent temples et églises et un Dieu pour l’invoquer ! Aujourd’hui ils fabriquent le Marché, le pouvoir d’achat et la consommation pour combler la souffrance de l'ignorance !

Tous les ”MIEUXÇA”, tous les TIQOUNISTES et autre ”sauveurs” tel un Bill Gates COMME TOUS BIENFAITEURS, ILS VONT EXERCER UN CONTRÔLE SUR VOUS, À CAUSE DE LA LOI DE SUCCION : LEUR EGO SE GONFLE. CHACUN S’ATTEND QUE VOUS PRENIEZ UN PEU DE LEUR MARCHANDISE-OFFRANDE. ILS VEULENT TOUS SERVIR QUELQUE CHOSE, DANS LA LOGIQUE UTILITAIRE ANGLO-SAXONNE.
Or les ”MIEUXÇA”, les TIQOUNISTES, font dans le FAUX, car : « NE PEUT ÊTRE RÉEL QUE CE QUI EST NON SEULEMENT AU MILIEU, MAIS AUSSI À L’ORIGINE ET À LA FIN » (Réf. à Ramana Maharshi au jour le jour, 21-11-1945 soir). Les dialecticiens historicistes placent l’Âge d’Or exclusivement au terme de l’histoire, au lieu de la mettre aussi au commencement, en admettant qu’il y en ait un dans leur espace-temps !

« Il faut être un enfant [un ignorant] pour regarder le doigt et non ce qu’il montre. Ainsi font pourtant les sots du commun qui regardent le doigt des mots, le Dharma de transmission, et s’y attachent jusqu’à leur dernier souffle sans jamais pouvoir se détacher du langage qu’ils confondent avec la vérité absolue [que le langage indique]. Tu sais aussi, Mahâmati, qu’aux enfançons il faut donner à manger de choses cuites. Celui qui, ne comprenant pas l’expédient de la cuisson, leur donne à manger des choses crues les rendra malades : de même en est-il avec ce qui ne naît ni ne cesse. Il n’est pas habile de chercher à s’en approcher sans méthode. Si bien qu’il s’impose de pratiquer correctement en recourant aux bons expédients et non en s’accrochant aux mots comme à la pointe du doigt [et dans le politisme du régime républicain les mots font leur ravage par l’opinion !] » (Soûtra de l’Entrée à Lankâ, chapitre L’impermanence).
Les opinions ou les apparences et les noms-les-formes n’ont pas la moindre existence en tant que « choses » : ce ne sont que des opinions fictives forgées par une pensée égarée. Contempler les choses sur ce mode jusqu’à en éprouver leur extinction, c’est l’Ainsité (explique le Soûtra de l’Entrée à Lankâ, chapitre L’instantanéité).
`
La lune sans le doigt qui la montre, la vie sans les spécialistes (du gouvernement étatique) c’est l’élimination de la loi de succion ou pesanteur : LÀ OÙ L’ON ENTRE SANS ENTRER, CE NE PEUT ÊTRE QUE L’IMPÉNÉTRABLE, L’INSAISISSABLE. La Vision du Trou ne saurait se faire que dans le Trou, et comme il n’y a rien d’autre que le Trou, donc pas de Trou à voir. Le Centre est nulle part et la Circonférence est partout.
LE TROU : Si on croit avoir une forme, le monde et Dieu auront aussi une forme ou un nom, mais si l’on est sans forme, qui donc peut avoir formes et noms, et comment ? Sans l’œil, peut-il y avoir la vue ? La seule VRAIE VUE est de voir le Soi en toutes choses : l’ŒIL véritable, l’ŒIL infini. Car pour voir un objet il faut un sujet qui perçoit et aussi évidemment un espace-temps, etc. « Mais si seul existe le Soi, il est les deux, le sujet qui perçoit et l’objet perçu, et il est au-delà du fait de percevoir et d’être perçu », c’est aussi cela le SURFEU, mentionné par le Maharshi dans Ramana Maharshi au jour le jour, 18-4-1946 après-midi.

Le Tore Obscur.
On ne peut qu’être ÉTERNELLEMENT PRÉSENT SANS ÉVIDEMMENT CHUTER DANS UN ÉTERNALISME survenant à l’état de veille ! Sans commencement ni fin, insubstantiel, sans changement ; l’inconcevable impénétrable ou SAINT CHAOS, GRAND ÂBIME qui mérite le qualificatif de NUIT OBSCURE, qui réalise le Blanc de l’Instant.

tore_couleurs_350.jpg


 

 
Note.
1. Les « faits » : la religion des VOYEURS, des conso-MATEURS telle la judéo-maçonnerie adonhiramite du Grand Orient de France d’un Armand Bédarride (les bouteilles [bout-œil], les ”Vas-y-voir”, surtout chez les autres) qui recrute des paroissiens dans toutes les professions, et leur seule religion ou seul lien, leur seule commodité qu’ils puissent avoir en commun est LA POLITIQUE ET L’UTILITARISME, LA MISE EN VALEUR DU TEMPS : récolter partout plein de petites vérités pour en former une grosse, comme de récolter partout les pièces d’un puzzle pour le reconstituer et que cela formera selon le rêve judéo-maçonnique « LE NOM PERDU DE DIEU », la sonorité de sa vraie prononciation. (Nostalgie, nostalgie…).
« Laissez Dieu de côté. Tenez fermement votre Soi », dit le Maharshi à l’entretien 241 du 29-8-1936.
« Laissez Dieu tranquille. Parlez pour vous-même. Vous ne connaissez pas Dieu. Il n’est que ce que vous pensez qu’il est. Est-Il séparé de vous ? Il est cette Conscience pure dans laquelle toutes les idées se forment. Vous êtes cette Conscience ». (Ramana Maharshi, entretien 453 du 8-2-1938).
 
 

Dernière mise à jour : 13-06-2023 23:22

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2024 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >