Accueil arrow News arrow Dernières news arrow Instruction, Formatage = MONDIALISME
Instruction, Formatage = MONDIALISME Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 31-08-2023 02:13

Pages vues : 686    

Favoris : 105

Publié dans : Les News, Dernières news

Tags : Administrateur, Aiguille, Amour, Celtes, Conformité, Banques, Consommateur, Dehorscratie, Ego, Fascisme, Gate gate, Gaulois, Homéopathie, Horticulture, Humain, Judéo-maçonnerie, Libération, Limite, Marxengelsisme, Or, Penser, Racine du mal, Réel, République, Robot, Saisie, Simplicité, Transparent, Trou, Ummite, Utotalitarisme, Vacuité, Valeur, Washingtonisme, Westminsterisme, Winner, Woke

 
israel_long_fm_juiferrant.jpg
 
 
Instruction, Formatage = MONDIALISME
LE DEDANS-DEHORS (2).
LE SATAM OU GRAND ARCHITECTE-ORGANISATEUR.
LE MONDIALISME EST D’ESSENCE LUCIFÉRIENNE
COMME LE PRATIQUE LA JUDÉO-MAÇONNERIE
SPÉCULATIVE DU GRAND ORIENT DE FRANCE
pouponnière de la bande organisée du
régime républicain français.
 
 
La GUERRE, toujours en cours des Hébreux-juifs contre les Païens, les Paysans, ou le pot de faire/fer, l’urbain, contre le pot de terre du ”Sois tranquille”, ou ”Il n’y a qu’un seul et pas de second”, aussi définition du PAYSAN LA VRAIE DEMEURE ; un ”Sois tranquille” résumé par l’adage ”Puiser de l’eau et couper du bois”, le contraire du « Mieuxa » ou A-mélioration et winnerisme.

- Orgueil Luciférien - Premièrement :
Extrait de la conférence de Jiddu Krishnamurti à Omen en 1929, où il expliquait que « La Vérité est un pays sans chemin ».
« Peut-être avez-vous souvenir de cette histoire du diable et de son ami : ils marchaient dans la rue quand ils virent devant eux un homme se baisser pour ramasser quelque chose et le mettre dans sa poche. L’ami dit au diable : « Qu’est ce que cet homme vient de ramasser ? » « Un petit bout de Vérité », répondit le diable. « Mauvaise affaire pour vous, alors ! », remarqua l’ami. « Oh, pas du tout, répliqua le diable, je vais l’aider à l’organiser ! »
Je maintiens que la vérité est un pays sans chemin que vous ne pouvez l’approcher par aucune route, quelle quelle soit : aucune religion, aucune secte. Tel est mon point de vue, et j’y adhère d’une façon absolue et inconditionnelle. La vérité étant illimitée, inconditionnée, ne peut être approchée par quelque sentier que ce soit, elle ne peut pas être organisée on ne devrait pas non plus créer des organisations qui conduisent ou forcent les hommes à suivre un chemin particulier. Si vous comprenez bien cela dès le début, vous verrez à quel point il est impossible d’organiser une croyance ».

- Orgueil Luciférien - Deuxièmement :
« La maçonnerie pratique cet orgueil luciférien. Le maçon Armand Bédarride dit :
« Si vous voulez un livre qui soit à la mesure de notre temple, faites-le avec ce qu'il y a de plus sage, de plus pur, de plus saint, de plus héroïque, de plus noble, de plus culturel, de plus beau, dans tous les livres qui servent de guide à la vie de l'Esprit, dans ceux qui ont servi et servent encore de flambeaux aux consciences dans leur marche vers la perfection toujours fuyante ; adressez-vous à tous les pasteurs d'âmes, qu'ils se soient donnés comme représentants de la Divinités ou de la Raison... Des profondeurs des ténèbres primitives la pensée humaine a marché peu à peu vers une lumière toujours plus grande : en des langages divers l'Esprit a tracé les annales de son progrès ... N'ayez pas peur de les rapprocher, de les confronter, de les exalter les unes par les autres ; au contraire, vous avancerez ainsi dans la direction de  la « Parole Perdue »(1).

Jules Boucher, qui fait cette citation dans sa « Symbolique maçonnerie », cite les textes qui pourraient être rassemblés dans ce livre :

Pour l'antiquité judéo-chrétienne = la Bible.
- l'Égypte = le Livre des Morts
- Chine = Chou-King Y-King ... etc.
- Inde = Manava-Dharma-Sastra - Les Védas - Upanishads - etc.
- Islam = Coran
- Perses = Zed-Avesta
- Scandinaves = Edda

Ainsi, la maçonnerie aussi a des problèmes d'œcuménisme. Certes, il y a en toute civilisation, en toute religion un fond de connaissance métaphysique véritable. On peut comparer cette connaissance, si elle est intégrale, à un polyèdre dont chaque religion qui préside chaque civilisation n'a vu qu'une face et en vit. Le maçon que j'ai cité voudrait reconstituer et voir simultanément toutes les faces du polyèdre et c'est en cela que, selon lui, est la vraie religion. Mais c'est celle de Lucifer, celle du voyeur, non celle qu'à annoncée le Christ : « Lorsque viendra l'Esprit de vérité, il vous fera accéder à la vérité tout entière ». (Citation de Matagrin, page 44). La vérité tout entière ne peut consister en un puzzle de vérités partielles cueillies un peu partout. Le Tout est autre chose et plus que le total des parties.

Quand j'eus compris qu'aucun peuple, aucun individu, ne peut échapper à la nécessité de la religion qui n'est autre que le besoin incoercible de trouver à l'existant un centre immuable qui ne peut que se situer au-delà de l'espace et du temps, le problème s'est posé de savoir quelle religion est la vraie religion. Le christianisme est affublé d'un isme aussi bien que l'islamisme, le bouddhisme, l'hindouisme, etc. Le « isme » indique le système, le « truc », la construction raisonnée, et je n'avais aucune raison d'opter pour un isme religieux à la convenance de mes sentiments qui n'aurait été rien de plus qu'une « opinion religieuse ». Or, ce dont je cherchais à m'évader, c'était de ce mode d'intellection qu'on appelle l'opinion, et j'y étais conduit par le constat de la vanité des opinions politiques qui conduisent toutes à des impasses logiques, à des apories. Aucune opinion, politique ou religieuse, ne satisfait l'esprit, ne peut donner là Paix.

C'est alors que la vision m'a enseigné la structure trinitaire de la Création, par-delà l'opinion, par-delà le raisonnement logique à partir du sensible euclidien. Alors, je rêve à la chrétienté et j'ai horreur du christianisme. La synthèse de la vision n'est pas un assemblage, car le Tout est autre chose et plus que les parties. Hélas, la plume est astreinte à l'expression didactique, à la géométrie de la grammaire, et ne peut dire que l'une après l'autre, isolément, chacune des faces du polyèdre. La Trinité est pure contemplation. Il est difficile de dire avec des mots ce que l'on conçoit sans mots, comme le dit saint Augustin dans sa « Trinité ». (V, 9, 10).
(Jean Coulonval, Synthèse et Temps Nouveaux, Lettre 38 du 15-10-1976 en forme de ”Commentaire en lisant « Préparer aujourd’hui l’Église de demain », de Mgr Matagrin”).

Actuellement c’est le totalitarisme du monde Luciférien et winner dominateur qui veut interrompre toute évolution NATURELLE vers les MONDES LIBRES pour procréer une ÉVOLUTION STATIQUE, VIRTUELLE, TRANSHUMANISTE OU ARTIFICIELLE dans le Minéral, le Végétal, l’Animal et l’Humain.
Mais ils ne sont pas les winners définitifs ou pour de longs millénaires, car L’ÂGE D’OR ou LE DIVIN ORIGINEL est toujours et éternellement dans l’Instant, Ici et Maintenant.
Le monde Luciférien des Satam et Armand Bédarride et en général d’un Occident des Anglo-Saxons ne peut pas gagner, ils le savent nécessairement, c’est pourquoi très angoissés leurs chefferies multiplient l’émission de LOIS-MENSONGES-INVERSIONS de toutes sortes ; notamment DÉTRUIRE TOUS LES REPÈRES, TOUTES LES TRADITIONS ANTÉRIEURES (voir par exemple le wokisme…).
Le monde Luciférien idolâtre sa ”démocratie”, dont le principe repose sur l’ego, sur les conflits d’intérêts, ce qui la condamne à la frustration permanente par ses propres limitation. Le démocratie du monde Luciférien est stérile, loser, la preuve : la farce des élections-référendums et l’illusion d’être ”représentés au Parlement”.
 
La LAÏCITÉ À LA FRANÇAISE DU GRAND ORIENT DE FRANCE IMPOSÉE À TOUS TELLE UNE RELIGION, UN DOGME OU « VALEUR », EST LA THÉOLOGIE DU MONOTHÉISME RÉPUBLICAIN DE CE MONDE LUCIFÉRIEN. La LAÏCITÉ À LA FRANÇAISE DU GRAND ORIENT DE FRANCE N’EST PAS UN CHOIX DE NEUTRALITÉ MAIS UNE DÉCLARATION DE GUERRE COMMENCÉE PAR LES HÉBREUX-JUIFS CONTRE LES PAÏENS DES ANCIENS CULTES À LA MÈRE DIVINE EN QUALIFIANT SES REPRÉSENTANTS DE « PROSTITUÉS » ET D’« IDOLES ». MÈRE DIVINE OU UNIVERSELLE : LE SAINT CHAOS…. LA LAÏCITÉ DU GRAND ORIENT DE FRANCE EST UNE DÉCLARATION DE GUERRE CONTRE LE SAINT CHAOS DANS LA MÊME LOGIQUE D’« ORGANISER », comme le résume si clairement Jiddu Krishnamurti cité en début de page.

Ce sont ces mêmes Hébreux-Juifs en guerre contre les Païens qui, naguère au nom du ”bien”, interdisaient les sacrifices humains et les rites païens (cultes de la fécondité, des fontaines et sources, des Pierres et des Arbres, etc.), et À CE HUI, leurs INJECTIONS À ARN MESSAGER, COMPARABLE À UNE TENTATIVE DE SACRIFICES HUMAINS, est, presque, imposé à des millions de victimes, et au nom de l’opinion woke et d’une inversion du mot ”liberté” genre le fameux ”libre-arbitre” si LOI DE SUCCION VULGAIRE, des corps de jeunes enfants sont mutilés pour les faire ressembler à ce qu’ils ne sont pas et ne seront jamais ; et ceux qui s’y opposent sont évidemment de « l’extrême droite », des terroristes, des « antivax », des « ennemis de la république », des « ennemis du peuple », des « ennemis de la liberté » ! C’est le royaume dystopique (de f(r)iction) du Diable cité par Jiddu Krishnamurti.

Le fameux LIBRE-ARBITRE LUCIFÉRIEN (et sa Lumière du « siècle des Lumières ») : LA CHUTE, au sens du MIEUX, de l’A-mélioration : rendre plus tendre (faire cuire). Le terrien devenu un ‘moi’ et ainsi ivre de ses « pouvoirs » ou pour-voir, va les mettre à la merci de sa conscience individuelle : sa raison, le calcul, le corps. Et ainsi apparaît la LIMITE : LA MISE EN VALEUR DU TEMPS, ET AVEC : LA SOUFFRANCE. Et c’est à ce moment-là que l’IDÉE D’ÉVOLUTION (qui était la suite naturelle de l’Involution qui l’a précédée) se trouve perdue dans ce monde nouvellement crée et dont le cycle, la fréquence, sera complètement anti-créationnel, c’est-à-dire thermodynamique….
IL Y A MAINTENANT ”COMME SI” « deux Soi »….. (Genre ”Dieu est mort”, et le nouveau Dieu est le transhumanisme de la vallée siliconnée de ces mêmes Hébreux-Juifs actuels toujours en guerre…)
Avec la dualité pur-impur, les états illusoires et leurs effets, les états possessifs et égocentriques ; toutes émanations du Diable cité par Jiddu Krisnamurti en forme de ”vouloir-mauvais” telle l’injection à ARN messager qui ne pouvait qu’engendrer la palanquée des ”mauvaises formes-pensées”, depuis les plus petites jusqu’aux plus effrayantes à travers des médias et propagandes, et toute la hiérarchie avec les ”Anges” qui sont devenus les paroissiens du Pouvoir anti-créationnel.

LAÏCITÉ-JUDÉO-MAÇONNERIE ET OVNIS.


Il y a bien un rapport dont le principe repose sur le mental ou ego : la tendance automatique de l’ego humain et sa LOI DE SUCCION VULGAIRE À SAISIR : RAMENER L’INCONNU AU CONNU, si bien que la loi de succion vulgaire CONDAMNE L’HUMAIN à entrevoir le monde non tel qu’il est, mais tel que l’humain voudrait qu’il soit, c’est-à-dire que le mental humain LE FAIT ”SORTIR” CONSTAMMENT DE L’UNIVERS, DANS LA RACINE DU MAL (2). Il est désormais suffisamment clair que ce monde Luciférien construit SON monde et Nous dedans, POUR LUI-MÊME, conforme à ses attentes et calculs, et à sa SUPER LOI DE SUCCION TRÈS VULGAIRE AFIN D’ÉVITER D’ÊTRE MENACÉ DANS SES CROYANCES, DONC UN MONDE CONFORTABLE POUR SON EGO TRANSHUMANISTÉ OU AUGMENTÉ. UN MONDE NUMÉRISÉ, HYPER-CONFORTABLE À L’IMAGE D’UN MONDE MÉCANIQUE EN DES ENGRENAGES : LES CITOYENS, PRISONNIERS DANS LE « CIRCULEZ YA PLUS RIEN À VOIR ». Ce MONDE-PENSÉE, cet UNIVERS-PENSÉE est donc fabriqué par les opinions de certains, par leur mémoire, par leurs calculs et par leurs attentes en forme de loi de succion vulgaire, et ce sont les gros ego qui veulent BOUFFER littéralement les autres, les NON-ÉLUS. On peut aussi appeler ça « le socialisme », ou « la république », « la démocratie ».

Le monde Luciférien peut se résumer en cette trinité :
1 - Le matérialiste ou l’économie qui fait de la planète son « MARCHÉ » avec la quasi disparition des États regroupés sous le terme générique ”république”.
2 - Le cyber-monde informatique, le tout connecté informatique par les industries capitalistes de l’informatique qui ROBOTISENT tous les noms-les-formes et nécessairement dans les trois règnes.
3 - Le même cyber-monde par la percé génétique où le Créateur veut la place du Créateur : il y a maintenant deux Soi.

Il est évident que le Bouddhisme est incompatible avec les « valeurs de la république », comme le précise d’ailleurs « la lettre oummite » référencée D112 :
« Nous, humains venus d'un autre astre froid et spectateurs muets de votre tragédie, tomberions dans une erreur grave si nous vous mentions par compassion, vous faisant forger de vaines espérances.

Vous, Aguirre Ceberio Juan et vos frères, devez réfléchir que ces buts recherchés ne s'atteignent pas si facilement comme le postulent certaines idéologies orientales de la Terre (Hindouisme, Bouddhisme), en tentant de se psychodynamiser vers l'intérieur, en fuyant le Monde qui vous entoure, en essayant de modifier en premier votre" mental" avant de modifier le milieu.

Une telle supercherie illusoire peut entraîner la misère la plus épouvantable puisque l'humain qui, honnêtement mais aliènement, essaye par voie ascétique ou mystique de se transformer pour atteindre la paix ou une connaissance supérieure, oublie simultanément ses contrats avec la société, abandonne son Réseau et y provoque des troubles aux conséquences irréversibles qui génèrent faim, révolution, misère qui à leur tour auront une incidence sur lui-même, limitant le progrès somatique de son propre corps. Et comment un système nerveux central, base de ces processus mentaux qu'il désire transformer, peut-il évoluer sans les plus petites conditions d'Hygiène, Satisfaction de fourniture énergétique et protéique ou stabilité du milieu Physico-Biologique dont il a besoin ? Vous mêmes avez été témoins de l'immense misère que ces idées provoquèrent dans des nations comme la Chine, l'Indonésie, l'Inde, la Péninsule Indochine, jusqu'à ce que l'influence d'autres Nations ait rationalisé et calmé un tel état.

Nous savons, nonobstant qu'une synthèse bénéficiant de ces conceptions est possible, qu'une fois que le contrat avec la société aura été satisfait, vos frères feront bien de tenter un certain degré de reconversion des esprits ».

Cette « lettre ummite » D112 a le même géométrie mentale que l’Armand Bédarride cité : « La connaissance suprême ne s'atteindra jamais, mais des schémas cosmologiques plus fidèles peuvent seulement être l'œuvre de l'effort spéculatif empirique et analytique de millions d'êtres humains, augmentant l'information qu'ils possèdent déjà ». Même logique que celle du Diable décrit par Krisnamurti de récolter un peu partout des petits bouts de vérités pour en former une grosse ; MÊME LOGIQUE DES GOOGLE ET TRANSHUMANISTES EN NANO-MANIPULATION GÉNÉTIQUE EN LEUR VALLÉE SILICONÉE DE CES GLOBALISTES EUGÉNISTES.
Cette « lettre ummite » D112 au jargon ampoulé qui se prend pour le winner semble vouloir IMPOSER SA RELIGION-OPINION….
L’entité winner Ummite se présente : « Ce n'est pas la première fois que je foule cet astre solidifié de la TERRE et, avant ce retour, j'ai vécu dans votre gentille nation avec vos compatriotes, durant de longs et agréables mois consacrés, dans le pays Espagne et le pays Portugal, au processus d'étude commandé par mes supérieurs ». UN MARXISME REVISITÉ : l’Ummite place l’Âge d’Or EXCLUSIVEMENT à la fin de l’histoire en oubliant de la mettre aussi au commencement…

Ce texte ”ummite” semble contraire au « QUI SUIS-JE ? » de Ramana Maharshi et de bien d’autres Éveillés authentiques avant Lui. Ce texte semble du NIHILISME du Soi, remettant en cause l’illusion de l’ego, l’illusion du corps-mental, comme si la perte de l’individualité TUAIT LA PERSONNE (3), ainsi il est évident que le « QUI SUIS-JE ? », DONC LA RÉALISATION du Soi, SERA INCOMPATIBLE AVEC LES « DROITS DE L’HOMME » ET LE SOCIALISME DE LA RÉPUBLIQUE MONDIALISTE.
Ce texte ”ummite” participe de La GUERRE toujours en cours des Hébreux-juifs contre les Païens, les Paysans… la Vraie Demeure….

Dans le monde Luciférien et en conséquence judéo-maçonnique spéculatif modèle grosse obédience, TOUT EST INVERSÉ : le pouvoir occulte ou l’État profond, celui qui ne tient aucun compte d’élections-référendums donc de la soi-disant « démocratie », le POUR-VOIR se veut invisible : au bas de la pyramide la judéo-maçonnerie visible, au sommet de la pyramide le pouvoir occulte, puis le mécanisme, le ”souffle” qui met la base sous la dépendance du sommet, et enfin dans l’ensemble de la pyramide hiérarchique le « salut » ou « fin des temps » d’assurer la domination de l’invisible sur le visible (il y a INVERSION à cause de l’ego non dominé), l’invisible étant le rêve judéo-Google de mettre la conscience dans une puce informatique ; l’invisible est DÉJÀ à l’œuvre dans le virtuel informatique et des réseaux « sociaux » des gens virtuels, des IMAGES-OBJETS.
Le système judéo-maçonnique fonctionne comme fonctionne les grosses industries américaines des multinationales et comme fonctionne le « Meilleur des mondes » d’Aldous Huxley (où personne n’est jamais seul tel le ”Vivre ensemble” actuel républicain et son tous connectés informatique), avec des DIVIDUS, des divisés en classes biologiques : les Alpha, les Bêta, Delta et Epsilon, etc., et évidemment les « primitifs » qui vivent dans des réserves. Chez le Disney des années 1950 un employé pouvait passer sa vie de salarié à mettre en perspective géométrique des décors sans jamais savoir ce qu’il se passait dans le bureau à côté : il y avait des ”coordinateurs” qui faisaient la liaison, principe judéo-maçonnique et taylorisme, en sa Variation le fordisme : LA DIVISION du travail, LA SPÉCIALISATION, L’ATOMISATION, principe DE L’UNIFORMITÉ-ÉGALITARISME ET DU PRODUCTIVISME : PAS DE LIMITE, on peut diviser sans fin un corps indifférencié, numérisé, dogmatisé, principe de la FRACTAL appliqué au productivisme capitaliste. Telle est la clé de ce gros paradoxe de la société industrielle, qui fait croitre simultanément l’atomisation et l’uniformité. C’est aussi le principe de GUTENBERG : son « truc » a été de « numériser » les signes, de les désolidariser : un typographe va beaucoup plus vite en prenant des lettres dans ses casses qu’un y cherchant des mots ou des séquences de mots toutes faites…

TAYLORISME OU FORDISME = GOOGLE, RÉSEAUX (sociaux) COMME EN JUDÉO-MAÇONNERIE : de la base au sommet de la pyramide hiérarchique le même FLUX opère chez les uns et les autres, ne faisant jamais que TRANSMETTRE À D’AUTRES qui n’en ont pas conscience ce qu’ils on reçu eux-mêmes sans en avoir conscience. PRINCIPE DU SOCIALISME ou du « Vivre ensemble » soclalo-républicain :
Le ”contrat social” ou de société anonyme :
Le ”Je pense donc je suis” de Descartes = le productivisme ou chaîne sans fin de raisonnements :
« La nature du Soi, ou ‘je’ doit être la lumière. Vous percevez toutes les modifications et leur absence. Comment ? Dire que vous recevez la lumière d’un autre amènerait à se demander d’où il l’a reçue lui-même et il n’y aurait pas de fin à cette chaîne de raisonnements. Vous êtes donc vous-même la Lumière.
L’exemple courant à ce propos est le suivant : vous préparez avec divers ingrédients toutes sortes de sucreries aux formes diverses. Elles ont toute un goût sucré car elles contiennent du sucre et la saveur sucrée et la nature même du sucre. De même, toutes les expériences, comme aussi leur absence, contiennent la lumière qui est la nature même du Soi. Sans le Soi, ces expériences n’existeraient pas, tout comme sans sucre aucun des plats que vous préparez ne peut avoir une saveur sucrée.
[…]
D’abord on voit le Soi comme objets, ensuite comme vide et puis comme le Soi. C’est seulement dans cette dernière étape qu’il n’y a pas de ‘voir’ [comme dans un Trou il n’y a rien d’autre que le Trou, donc pas de Trou à voir] car voir, c’est ÊTRE [le scribe de cette page souligne] ». (Ramana Maharshi au jour le jour, 21-7-1946).

« Dire que vous recevez la lumière d’un autre amènerait à se demander d’où il l’a reçue lui-même et il n’y aurait pas de fin à cette chaîne de raisonnements » : la judéo-maçonnerie spéculative à grosse obédience procède de la sorte : TOUT DANS LA RACINE DU MAL, LE SOCIAL EN DEDANS-DEHORS, LE RÉSEAU D'EGO.

Notes.
1. MYTHE JUDÉO-MAÇONNIQUE DE ”LA PAROLE PERDUE” : RACHETER LE PARADIS PERDU (La mise en valeur du temps chère à la paroisse de Jacques Attali).
« Puisque nous ne comprenons même pas ces consonnes-là [celles du Nom Divin], il faut encore substituer un secret à cette partie du Nom Divin. « C’est pourquoi on remplaça chaque occurence du nom Yahvé, lors de la lecture de la Loi, par le nom Adonaï - qui signifie « mon Seigneur » ; le mot moderne Jéhovah utilise, quant à lui, les consonnes J H V H et y intercale les voyelles provenant du mot Adonaï. La tradition attend avec impatience l’ère future [le messianisme, le projet-projection et nécessairement un mondialisme] où les conditions seront réunies pour rétablir l’authentique méthode de prononciation [donc utilisation du mental], l’homme rejoignant ainsi le Dieu dont il est issu, et pouvant prononcer le Mot dans toute sa puissance pour commander aux forces latentes dans sa propre divinité ». (Rites mystiques antiques - Une brève histoire de la Franc-Maçonnerie, Charles W. Leadbeater, page 114-115).

2. - Quelle est donc la racine du mal ?
- La « saisie » [loi de succion ou
Eucharistie (dans son sens en la
croyance au corps ou attraction
”universelle”, la ”valeur d’échange”,
la ”baisse du taux de profit”].
- La saisie de quoi ?
- La saisie du triple monde [de la Forme,
du Désir, du Sans-Forme, jusqu’à la
gloutonnerie spirituelle].
- Comment arrêter cette saisie ?
- En recourant à l’introuvable, car dans
l’introuvable il n’y a pas de saisie.
- Qu’est-ce que l’introuvable ?
- La fin du dualisme.
- Qu’est-ce que le dualisme ?
- La vision d’un dedans et d’un dehors,
lesquels sont introuvables.
(Soûtra de la Liberté inconcevable,
chapitre V, 14)
Ils sont introuvables pour la raison naturelle
que Nous sommes l’Univers et que la racine du
mal fait SORTIR de l’Univers comme pour l’examiner
et POUR-VOIR comment il fonctionne : ON SORT DU TROU
POUR EXAMINER LE TROU, et comme dans un Trou il
n’y a rien d’autre que le Trou : pas de Trou à voir.
POUR-VOIR OU POUVOIR SIGNIFIERA ALORS :
D’É-couvrir : augmentation de l’ego par l’opinion
ou le recouvrement de toutes choses par le MASQUE
LE RIDEAU DE SON EGO, CE SERA LA CHUTE :
SORTIR, DEHORS, SAISIR… ET TENTER D’AMÉLIORER
LA CONDITION HUMAINE…

TOUT EST FAIT POUR QUE LES MASSES S’ATTACHENT UNIQUEMENT À LA LETTRE OU À L’UTILITAIRE, À LA RAISON, CONFORMÉMENT À CE MONDE EN TRAIN DE SE DIGITALISER, DE SE NUMÉRISER.
C’EST CE MONDE DU SÉCURITAIRE TOTALITAIRE QUE VEULENT FABRIQUER LES CANCÉREUX DU POUVOIR, DONC INSTITUER CE MONDE D’ESCLAVES COMME BIEN ANNONCÉ DÉJÀ PAR LE MATHNAWÎ.

LOI DE SUCCION DANS LE MATHNAWÎ, LIVRE CINQUIÈME 719-752 : « Un petit oiseau chassait un ver : un chat saisit cette occasion et s’en empara. L’oiseau était dévorant et chose dévorée, et, absorbé dans sa chasse, ne savait pas qu’il y avait un autre chasseur.
Bien que le voleur chasse des objets, cependant le chef de la police avec les ennemis du voleur sont sur ses traces.
Son mental est occupé avec les biens, les verrous, la porte : il est inconscient du préfet et du tumulte qui s’élève à l’aube. Il est absorbé par sa passion pour le gain qu’il ne prend pas garde à ceux qui le recherchent et le poursuivent.
Si l’herbage boit l’eau pure, ensuite l’estomac d’un animal s’en nourrira.
Cette herbe est dévorante et décorée : il en va ainsi pour toute chose qui existe, excepté Dieu. Étant donné qu’Il est Celui (dont il est dit) : Il vous nourrit et n’est pas nourri, Dieu n’est pas dévorant et dévoré, comme la chair et la peau.
Comment ce qui est dévorant et dévoré serait-il en sûreté contre ce qui dévore et qui réside dans une cachette ?
La sécurité de ceux qui sont susceptibles d’être dévorés traîne le deuil à sa suite ; va vers le Portail [le « Gate gate pâragate… »] de Celui qui n’est pas nourri.

Chaque imagination dévore une autre imagination [surtout dans cette tyrannie de l’opinion] : une pensée se nourrit d’une autre pensée. Tu ne peux être libéré de toute imagination ni t’endormir de façon à t’évader complètement. Tes pensées sont comme les frelons, et ton sommeil comme l’eau (dans laquelle tu es plongé) : quand tu t’éveilles, les frelons reviennent.
Et maintes imaginations pareilles à des frelons volent et t’emportent tantôt ici, tantôt là.
Cette imagination est la moindre de ceux qui dévorent : le Tout-Puissant connaît les autres [Zéro indien…]
Écoute, enfuis-toi loin de la troupe de tous ceux qui dévorent, vers Celui qui a dit : « Je suis ton protecteur » [équivalent de la Parole du Christ : « Qui perd sa vie la gagne »].
Ou vers celui qui a acquis ce pouvoir de protection, si tu ne peux te hâter vers le Protecteur Lui-même. […] Tu as pris pour guide ta raison qui est devenue infantile, étant voilée par le voisinage de l’âme charnelle [la tyrannie de l’opinion, l’égrégore du moment, surtout celui de la folie du sanitaire en 2020-X, celui du réchauffisme allant avec l’aliénation de l’économie tout azimut consommateur sous prétexte et à la suite du covidisme et du réchauffisme se poursuivant avec la ”guerre en Ukraine”].
[…]
L’avidité pour la chasse fait oublier qu’on est soi-même une proie [le citoyen la proie de l’autre, la proie des élections et des virus, du politisme, de l’inflation économique fabriquée et des banques et de la SAISIE OU LOI DE SUCCION] : le chasseur s’efforce de gagner des cœurs [du consensus], alors qu’il a perdu le sien ».

3. - M. : Il n’y a rien qui soit extérieur à la conscience.
- Q. : Mais n’y a-t-il pas d’individualité ? J’ai peur de perdre mon individualité. Dans la conscience, n’y a t-il pas la conscience d’être humain ?
- M. : Pourquoi avoir peur de perdre son individualité ? Quel est votre état dans le sommeil sans rêve ? Êtes-vous conscient à ce moment-là de votre individualité ?
- Q. : Peut-être bien.
- M. : Mais quelle est votre expérience ? Si l’individualité y était, serait-ce un sommeil profond ?
- Q. : Tout dépend de l’interprétation. Qu’en pense le Maharshi ?
- M. : Le Maharshi ne peut pas parler de votre expérience. Il ne vous force pas à avaler quoi que ce soit.
- Q. : Je sais. C’est pourquoi je L’aime autant, ainsi que Son enseignement.
- M. : Ne préparez-vous pas votre lit pour y dormir et n’attendez-vous pas le moment de perdre votre individualité dans le sommeil profond ? Pourquoi en avoir peur ?
- Q. : Qu’est-ce que le nirvâna du Bouddha ?
- M. : La perte de l’individualité.
- Q. : Je redoute cette perte. Ne peut-il y avoir de conscience humaine en nirvana ?
- M. : Y a-t-il deux soi en ce cas ? Considérez votre expérience du sommeil et dites ce que vous en pensez.
- Q. : Je pense qu’il serait possible de conserver la conscience individuelle en nirvâna. La perte de l’individualité me fait peur.
(Ramana Maharshi, entretien 176, 3-3-1936).

« … de même l’homme ne reconnaît plus son individualité quand il est en sat-sampannah [absorbé dans l’Être] dans le sommeil profond, la mort, etc. Il glisse dans cet état sans en être conscient. Mais au réveil, il retrouve ses caractéristiques individuelles originelles. […] Tout comme les fleuves, en se déversant dans l’océan, perdent leur individualité et qu’ensuite les eaux de l’océan s’évaporent pour retomber en pluie sur les montagnes, puis s’écouler en rivières et retourner à l’océan, ainsi les individus, qui entrent en sommeil, perdent leur individualité et reviennent comme individus, selon leurs vâsanâ (tendances) antérieurs, sans en être conscients. Par conséquent, même dans la mort, le sat [le juste, le réel, l’existence absolue] n’est pas perdu.
- Q. : Comment peut-il en être ainsi ?
- M. : Voyez comment un arbre dont les branches ont été coupées continue de pousser. Tant que la source de vie n’est pas affectée, l’arbre continuera de pousser. De même, les samskâra (tendances latentes) s’immergent dans le Coeur au moment de la mort, mais ne périssent pas. Le moment venu, elles jailliront à nouveau du Coeur. C’est ainsi que les jīva renaissent.
- Q. : Comment le vaste Univers peut-il jaillir de tels samskâra (prédispositions) subtils qui restent immergés dans le Coeur ?
- M. : De même qu’un gigantesque banyan sort d’une minuscule graine, de même le vaste monde avec noms et formes jaillit du Coeur.
- Q. : Si l’origine est le sat, pourquoi ne le sentons-nous pas ?
- M. : Le sel en bloc est visible ; il est invisible en solution. Néanmoins, on reconnaît son existence par le goût. De même le sat, bien que non reconnu par l’intellect, peut être réalisé d’une autre manière, c’est-à-dire sur le plan transcendantal.
- Q. : Comment cela ?
- M. : Tout comme un homme, les yeux bandés, que des voleurs ont abandonné dans la jungle, s’enquiert de son chemin et retrouve sa maison, de même un ignorant (aveuglé par l’ignorance) s’enquiert, auprès de moins aveuglés, de sa propre source et y retourne ». (Ramana Maharshi, entretien 108 du 29-11-1935).
 
 

Dernière mise à jour : 31-08-2023 03:06

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2024 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >