Accueil arrow News arrow Dernières news arrow Gate gate des hautes dilutions en Homéométallurgie
Gate gate des hautes dilutions en Homéométallurgie Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 01-10-2023 11:31

Pages vues : 635    

Favoris : 84

Publié dans : Les News, Dernières news

Tags : Administrateur, Aiguille, Amour, Celtes, Conformité, Banques, Consommateur, Dehorscratie, Eau, Ego, Fascisme, Gate gate, Gaulois, Homéopathie, Horticulture, Humain, Hiéroglyphe, Judéo-maçonnerie, Laïcité, Libération, Limite, Marxengelsisme, Nation, Or, Penser, Racine du mal, Réel, République, Robot, Saisie, Simplicité, Transparent, Trou, Utotalitarisme, Vacuité, Valeur, Washingtonisme, Westminsterisme, Winner, Woke

 
dilution_homeo.jpg
 
 
Gate gate des hautes dilutions en Homéométallurgie
Bref : L’EAU, LA FONTE, LA DILUTION.
Sur le Thème du symbole qui est double et TOUJOURS
en Mouvement dans le Rythme de Thème et Variation,
en Homéométallurgie la dualité pur-impur existe si,
et seulement si, existe la dualité racine du mal
le Dedans-Dehors : une « eau dehors » sera
naturellement impure, telle une eau de tuyau.
Seulement dans ce cas une EAU PURE SE SCINDERA
EN EAU IMPURE ET PAR LÀ MÊME ENGENDRERA LE
PRINCIPE DES HAUTES DILUTIONS CHER
AUX ANCIENS (voir le vase de Lycurgue (1))
 
Une goutte d’eau pure suffit à « soigner » un océan.
mais une goutte d’eau impure ou allopathique, ou du
DEHORS, suffit à infecter une Galaxie.
Parce qu’ABSOLUMENT TOUT DÉPEND DU MENTAL DE
L’HUMAIN : IL EST CET UNIVERS et ainsi il peut
le purifier ou l’infecter : tout dépend
du sens Dedans-Dehors choisi par le mental encore
en BALANCE entre corps-ego et pur de la Conscience
infinie. Si l’ego rêve l’impur, la maladie,
la diversité commerciale productiviste opposée
à la Diversité naturelle des noms-les-formes,
alors il saura propager avec ingéniosité l’impur,
COMME ACTUELLEMENT L’EGO SAURA
PARFAITEMENT
PROPAGER LE
GERME LUCIFÉRIEN SURTOUT OCCIDENTAL.

Si l’ego rêve du Blanc de L’instant et VRAI SOLEIL
(pas celui de la thermodynamique et du feu vulgaire)
la GOUTTE du Soleil Blanc de l’Instant saura
faire rayonner la Vraie Paix :

« L'homme a une tendance invincible à rechercher ce centre, comme le tournesol cherche le soleil, parce qu'il a soif de stabilité, de Paix.
Ce centre est nécessairement à hauteur d'homme; il est nécessairement perçu intuitivement comme le centre ontologique de l'homme autour duquel l'homme se construit, s'épanouit. Cela est vrai même pour le matérialiste, pour le marxiste qui, lui aussi, recherche un centre de gravité qui puisse stabiliser son âme et lui donner la Paix ». (Jean Coulonval, Synthèse et Temps Nouveaux, lettre 4 à Mgr. Combes, Professeur à l’Université du Latran, 27-1-1969).

« Page 233. « Tous les phénomènes lumineux qui se passent à San Damiano, depuis cinq ans, montrent une utilisation totalement libre de l'énergie lumineuse, qui n'est nullement liée aux lois de notre espace euclidien. »

Vous parlez par ailleurs d'une certaine blancheur que vous avez vue aux Andes et à la Réunion. Ce doit être une telle blancheur que j'ai vue à Brée (Mayenne) alors que je travaillais comme homme à toutes mains chez Pierre Lemaire. Ce devait être la veille du 8 mai 1960, puisque, quand j'ai traversé Montsûr, on y plantait le mât du drapeau pour la fête de la Victoire. En rentrant à la maison, vers 7 h du soir, ma femme me dit : « Regarde le soleil, comme il est drôle. » Je vis le soleil comme un gros cachet d'aspirine, d'une blancheur mate et pas du tout éblouissant. Il tournait très vite, tantôt à droite, tantôt à gauche, à des intervalles irréguliers qui pouvaient varier de 5 à 10 secondes (autant que je me souvienne, car évidemment je n'ai pas chronométré), en projetant une couronne de toutes couleurs comme un feu d'artifice. Cette couronne avait environ deux fois et demie le diamètre du soleil. Le spectacle était magnifique. Pendant une demi-heure je ne l'ai pas quitté des yeux, jusqu'à ce qu'il disparaisse derrière un bâtiment. Non seulement je n'étais pas ébloui, mais c'était au contraire extrêmement doux et reposant pour les yeux. Ma femme n'a pas dû voir le spectacle aussi intense, car elle n'y a guère prêté attention. Je n'ai pas entendu dire que quelqu'un d'autre au village ait vu les mêmes choses. J'ai demandé à Pierre Lemaire s'il en avait connaissance. Personne n'avait vu. J'ai regardé ce spectacle comme tout à fait extérieur. Il ne s'accompagnait pas d'impressions spirituelles. Mais, que c'était beau ! » (Jean Coulonval, extrait de la lettre 5 à Gaston Bardet le 23-5-1971 à propos du livre de G. Bardet : Secret d’Israël).

La philosophie républicaine de la matière niera la Trinité au nom de l’Unité de la Matière, c’est clair dans le régime républicain français dans sa fausse trinité ”liberté-égalité-fraternité”. Et contrairement à l’Islam qui fige l’histoire, pour le républicanisme tout est HOTC (Histoire-Opinions-Temps qui Coule) : tout coule sur une ligne entre un passé indéfiniment reculé et un futur également indéfini tels le messianisme et ses promesses d’un « monde meilleur » : les lendemains qui chantent, ou DORG (Demain On Rase Gratis), et c’est là qu’il n’y a pas de CIRCULUS conformément au PRINCIPE DES HÉBREUX-JUIFS résumé page 18 dans le livre de Jacques Attali : Les Juifs, le monde et l’argent :
La NORME JUIVE de leur dualité winners-losers (élus/non-élus et Dedans-Dehors) : « Pour la première fois, une cosmogonie ne se vit pas comme cyclique [Tore, Circulus trinitaire, Ouroboros trinitaire] ; elle ne se donne pas pour but le retour du même [l’Éternel retour]. Elle fixe un sens au progrès ; elle fait de l’Alliance avec Dieu la flèche du temps [dans un seul sens et concept du mental par l’idéation] ; elle accorde à l’homme le choix de son destin : le libre arbitre [et par là l’individualisme, l’opinion, la démocratie et le consommateur et forcément des limites]. Ainsi est posé la fonction de l’économie, cadre matériel de l’exil et moyen de réinvention du paradis perdu [donc la religion de l’argent et du salariat, de la marchandise idole et de la consommation]. L’humanité a désormais un objectif : dépasser sa faute [et inventer la liberté]. Elle dispose d’un moyen pour l’atteindre : mettre en valeur le temps [la carotte du messianisme et de leur ”Jour du jugement dernier”…] ».
« Elle fait de l’Alliance avec Dieu ». LEQUEL ? S’il s’agissait du Soi, l’état actuel du monde serait autre et l’asservissement sous toutes ses formes n’existerait pas !!!
Leur « Dieu » et son sel d’Arche d’Alliance n’est qu’une mouture de socialisme politico-étatique tribal et forme primitive de république, avec ses commandements copiés sur les sagesses égyptiennes : genres littéraires de l’Orient ancien, y compris l’Ancien Testament ; recueils de préceptes pratiques et moraux énoncés par une personne pourvue d’une longue expérience à l’usage d’un jeune homme, visant à lui faire connaître les « normes » de conduites dans la vie sociale.…

Et qu’est-ce que c’est la MISE EN VALEUR DU TEMPS ?
C’est totalement l’actuelle civilisation technologique QUI N’EST QU’UN MOYEN DE DOMINATION TEMPORELLE, IMPÉRIALISTE, ET NULLEMENT UNE RÉALITÉ SPIRITUELLE. DOMINATION TEMPORELLE QUI NE PEUT QU’AMPLIFIER LE WINNERISME DE TOUS LES PAYS DE LA PLANÈTE, où chaque pays aura sa civilisation malade de s’industrialiser POUR DOMINER À SON TOUR, « et venir plus loin que Poitiers » (emprunt à Jean Coulonval et Poitiers, sa bataille et l’installation impérialiste de l’Islam voulant imposer SA vérité, sa « république » ou son monothéisme républicain sans division temporel-spirituel).

Le phénomène ÉGLISE, autant celui de celle de l’impérialisme romain et du Vatican, que celui de l’impérialisme judéo-maçonnique et républicain tel que constitué en Occident, avec son Magistère, ses dogmes, ses Conciles et Conventions d’assemblées, EST INCOMPATIBLE avec la Re-Naissance dans la Réalisation du Soi.

Les lois, les dogmes, les constantes et « certitudes » technologiques (elles ne peuvent pas être ”scientifiques” pour la raison que le mot Science ne peut que renvoyez à la Réalisation du Soi), SONT COMME LES NAISSANCES : interminables.
« S’il y a naissance il doit y avoir non seulement une, mais toute une succession de naissances. Comment et pourquoi avez-vous eu cette naissance ? Pour la même raison et de la même manière vous devez passer par des naissances successives. Mais vous vous demandez qui est né et si la naissance et la mort vous concernent ou concernent quelqu’un d’autre que vous, alors vous réaliserez la vérité et cette vérité brûlera tout karma [fruit, bénéfice] et vous libérera de toutes le naissances. Les Textes décrivent clairement comment tout karma accumulé dans des vies antérieures (sanchita-karma), et qui prendrait d’innombrables vies à s’épuiser, est consumé rien que par la petite étincelle de jnana [Connaissance, sagesse, la goutte d’eau pure citée plus haut], tout comme une simple étincelle ferait sauter une montagne de poudre à canon. C’est l’ego qui est la cause du monde entier [quand une magie parle toutes les magies parlent, et quand une se tait toutes se taisent] et ses innombrables sciences dont les recherches sont si importantes qu’elles défient toute description. Et si, par l’investigation intérieure, l’ego est dissous, tout cela s’écroule sur-le-champ [quand une magie parle….] et seule demeure la Réalité du Soi ». (Ramana Maharshi au jour le jour, 19-6-1946).

Homéométallurgie parce que MÉTAL = EAU :
Première étymologie d’après le son : Met-Al : M de Matière et Al le Soleil (El). Al signifierait le Dieu Mithra, le SOLEIL, le conservateur, le sauveur (d’après Godfrey Higgins, cité par H.P. Blavatsky dans Isis dévoilée, page 70, vol.1) D’après Sir W. Drummond, cité dans Isis dévoilée, Beth-El signifie la maison du Soleil. Al et le Soleil et MOÏSE sont identiques (au sens du Vrai Feu). Évidemment si les anciens hiérophantes ou prêtres à religions à mystères ne considéraient le Soleil visible que comme un emblème du Soleil central invisible et spirituel, ils auraient alors accusé Moïse d’adorer les corps planétaires et de s’être rendu coupable de culte du Soleil, dont fait la partie le « Buisson ardent » avec ses chefs se prosternant devant le Seigneur : le Soleil, et jusqu’à Abraham construisant des autels de Feu, et les sacrifices des Juifs monothéistes à Astarté, la Reine du Ciel, il y a aussi l’héliolâtrie des Chaldéens (en référence à Isis Dévoilée, et évidemment description du feu vulgaire qui allait donner la métallurgie, la chimie artificielle et les guerres et les bombes, les avions, les tanks, etc.).
Le mot Métal est si proche du mot MENTAL ! Évidemment ce n’est pas un hasard ! Dans Mental il y a M de Matière et N de Nord : orientation de l’idéation mais surtout le N de Noun ou la Sainte Eau chaotique originelle, NOUT sont les ondes courants sur Terre...

EAU = RÊVES - PLOMB = RÊVES (les noms chinois des métaux ‘k’ien’, le plomb ’T’ie’, le fer ’Tan’, le cinabre ’T’ong’ sont très voisin. Le caractère ‘kin’ désigne le métal lui-même, tandis que ’siao’ indique l’association entre l’idée de métal et celle de fusion, ou précisément EN EAU.
ALCHIMIE = RÊVE = FONDRE.
ET FONDRE = POINT, FUSÉE-FUSEAU-AXE (en chinois le caractère ‘tchou’ indique le POINT qui figure au centre du caractère qui désigne la ‘pilule de cinabre’ et de ’tchou’ : L’ESSIEU. Tout cela ne peut que participer de ce qu’un Alchimie on appelle LANGUE DES OISEAUX, là encore : domaine du rêve, du « volatil » ; VOLATIL évidemment dans le sens du Gate gate ou dans le sens de la devise alchimique : Aller vers l’obscur et l’inconnu par ce qui est plus Obscur et Inconnu encore (le contraire de ce monde en marche vers sa digitalisation, sa numérisation informatique complète…).
Alchimique ou ART DE LA MUSIQUE : LE GATE GATE EN PRINCIPE DE THÈME ET VARIATION : le Thème devient une Variation qui à son tour en devient un nouveau Thème, et ainsi de suite avec bien-sûr LE FIL ROUGE (qui n’est autre que le Laboureur ou Laboreor, le Labour ou l’ŒUVRE, l’OUVRIER celui qui OUVRE, qui ŒUVRE). »

HOMÉOMÉTALLURGIE : l’action de la substance est RÊVÉ (par l’Imagination créatrice au sens d’Henry Corbin (2)) comme son RETOUR AU MÊME, COMME LA RÉALISATION DE SON Soi. Matière ou Personne = le CONNAÎTRE TOI-MÊME PAR TOI-MÊME. « Le Royaume des CieuX est en Vous » et alors Il chasse toute trace d’impureté, toute trace de mal-à-D.I.T. (déité).
L’eau impure est insinuante, LOURDE ; l’eau pure n’a pas de poids car elle ne subit pas la loi de succion vulgaire.
Dans les deux cas, l’EAU EST DEVENU UNE SPIKE, UNE POINTE, UNE PIQUE : ABOLITION DE LA DUALITÉ RACINE DU MAL LE DEDANS-DEHORS ; ce qui rejoint le fait que le MOT « BIEN » DISPARAÎTRA DANS UN CAS COMME DANS L’AUTRE (Victoire de ce monde Luciférien ou FAUX SOLEIL, ou Victoire du monde Originel et Divin).
C’EST DONC LE MENTAL-EGO, LE DEDANS QUI COMMANDE !
Ces deux Eaux, pures et impures, sont des ÉNERGIES au sens de VIBRATIONS.

EAU PURE = « Je suis ce JE SUIS », « les disciples de Khezr » : Voir Actes de Thomas : Le chant de la perle : le fils de roi ou Élu (Nature divine) s’en va en Égypte (vu comme l’actuel monde matérialiste). Il ne tarde pas à oublier sa Vraie nature et échange ses vêtements royaux contre des vêtement sordides des Égyptiens (symbole de son enlisement dans le monde des accidents). Il ne les retirera avec horreur que lorsque lui apparaîtra un vêtement merveilleux, royal, fait à sa juste mesure à la Cour de son père. Dans ce vêtement, il reconnaît sa Vraie Nature, par delà les illusions trompeuses de ce monde de la dualité. Le vêtement ou le manteau du KHEZR, signe que l’on partage la même authentique Liberté : identification à l’Être spirituel du Khezr.

Ici le vêtement possède le sens de LA VRAIE DEMEURE qui devrait être l’ABSOLU SANS DEMEURE, SANS COAGULATION OU FIXATION, DONC DANS L’ÉQUATEUR ET EN NOMADE.
Le FAUX VÊTEMENT EST ÉVIDEMMENT CETTE ADORATION DU SOLEIL : LA MODE, LE PARAÎTRE, LA SAISIE ET L’INFLUENÇABLE DU SOCIAL : ÊTRE CONFORME-CONFORMISME À LA MODE DU MOMENT, ET QUI INDIQUE L’APPARTENANCE À UN GROUPE, L’ATTRIBUTION D’UNE MISSION (costume du juge, du policier, du soldat, du médecin, du prêtre, etc.)

Une goutte d’eau pure suffit à « soigner » un océan.
mais une goutte d’eau impur ou allopathique, ou du
DEHORS, suffit à infecter une Galaxie.
Parce qu’ABSOLUMENT TOUT DÉPEND DU MENTAL DE
L’HUMAIN : IL EST CET UNIVERS et ainsi il peut
le purifier ou l’infecter :
6 - ”Cher Vishnu, sache que je suis venu avec
vitesse du Temps. Je suis digne des plus grands
égards, car je suis l’Aïeul et le Protecteur de
l’Univers, et ton protecteur aussi” [il se place
dans le protestantisme anglo-saxon et son
impérialisme…]

7 - Vishnu répondit : ”Très cher, l’Univers entier
est à l’intérieur de moi (3), et tu t’appropries
un rôle qui n’est pas le tien. Tu es né du Lotus
qui a surgi de mon nombril. Tu es donc mon fils,
et tes propos sont dépourvus de sérieux”.
(Chapitre 6, L’origine du linga, Le Shiva-purâna,
trad. Tara Michaël)


« Tu t’appropries un rôle qui n’est pas le tien »= TOUTE LA MISÈRE DE CE MONDE, L’EAU IMPURE.

Vrai Soleil, Soleil Blanc = EAU PURE, PORTÉE NATURELLEMENT AU BIEN (le Diable Grand Architecte et Administrateur est rarement en relation avec des fontaines ! Alors qu’il y a tant de fontaines sous le nom d’un saint, et beaucoup de fontaines ont le nom d’une fée [voir Paul Sébillot, Folklore de France, Vol.2, pages 186-187).

POURQUOI L’HOMÉOPATHIE ET À PLUS FORTE RAISON L’HOMÉOMÉTALLURGIE FONCTIONNE ?
Mais à cause de l’IMAGINATION CRÉATRICE (2) LA CONNAISSANCE NATURELLE,
SANS LA RACINE DU MAL LE DEDANS-DEHORS : LES CONNAISSANCES NATURELLES PROVIENNENT DE L’IMAGINATION CRÉATRICE, DE LA RÊVERIE NATURELLE. CE SONT CES RÊVERIES DE L’IMAGINATION CRÉATRICE QUE L’ADEPTE DOIT RE-TROUVER. Ce sont alors ces rêveries qu’on devrait surtout reconstituer QUAND ON INTERPRÈTE PAR EXEMPLE LES TEXTES COMPOSÉS DES HIÉROGLYPHES DES ANCIENS ÉGYPTIENS. Car il faudra non seulement peser les ”faits”, mais AVANT-TOUT déterminer le poids des rêves. Car dans LE RYTHME DU CALAME (5), TOUT EST RÊVÉ AVANT D’ÊTRE VU CAR LE MYSTÈRE DEMEURE SOLIDE DANS : « FAUT-IL LE VOIR POUR LE CROIRE OU LE CROIRE POUR LE VOIR ?? »

Ainsi Jacques Benveniste ne s’est pas trompé avec « La Mémoire de l’Eau », il fait d’ailleurs la partie des chercheurs maudits tel le professeur Luc Montagnier.
« C'est comme si l'eau gardait la mémoire de la substance disparue, à la façon de la cire, qui garde l'empreinte de la clé qu'on y a moulé… ». Et bien plus : L’IMAGINATION CRÉATRICE ENTRE EN JEUX, au-delà de tout visible par les sens et la raison. Il n’y a pas d’HOTC du « nombre d’Avogadro » et : « Il ne peut exister un plus petit grain de Matière (sens Euclidien) Infiniment/non défini/petit, et Infiniment/non défini/grand = mêmes problèmes. (Jean Coulonval, Synthèse et Temps Nouveaux).
(Le point focal ne subit plus la loi de cause et d’effet ou ne subit plus la racine du mal le Dedans-Dehors).
TOUT CE QUI DANS L’INCONSCIENT COLLECTIF EST APPELÉ « PHYSIQUE » NE PEUT QU’ÊTRE OPINION ET DOGME POUR SE RASSURER, POUR POSSÉDER, POUR FIXER, POUR IMPÉRIALISTER-IMPOSER, et ces possédants de physique ou CONVENTIONS À L’ÉTAT DE VEILLE appellent ça : « science » (certitude). On comprendra qu’ils rejettent Luc Montagnier, Jacques Benveniste et beaucoup d’autres.


HOMÉOMÉTALLURGIE, HIÉROGLYPHE = RÊVERIES = LUNE = EAU, CIRCUIT-ÉNERGIE (acuponcture, Moxas chinois… et dans le POINT FOCAL ON RETROUVE LE VRAI SOLEIL tel que copié par l’OSTENSOIR : la forme d’un soleil de métal doré entouré de rayons d’inégales longueurs. Il comporte en son centre une lunule (boîte de cristal) destinée à recevoir l’hostie consacrée… ”Le Centre est nulle part et la Circonférence est partout”…)

Les deux voies les deux vagues raciales (Vrai et faux Soleil). RE-TROUVER LA VRAIE VOIE, CELLE DE L’EAU PRIMORDIALE.
Avant “la Chute Trinitaire” (biblique) la Matière était arrangée autrement : la 3ème race androgyne les Lémuriens, ceux d’avant la Chute dans la Matière, là où l’Espace n’avait pas de “temps”. C’est leurs “parties matériels” qui ont donné naissance aux Atlantes d’où la Chute EN DEUX VOIES : LA SAGESSE DE VIE DE CERTAINS ATLANTES, LE MERCANTILISME COMMENÇANT-COMMERÇANT CHEZ D’AUTRES. alors arrive la Chute et l’abus du Savoir, l’abus de la Connaissance, comme ce qu’il se passe actuellement.
Une cité hyperboréenne pourrait bien se situer « vers » la Sibérie. Ce n’est pas par dérision que l’écrivain russe Ossip Senkovski, dans : Voyages fantastiques du baron Brambeus, trad. Paul Lequesne, où il est question de la découverte du sens concret de la lecture des Hiéroglyphes de l’Ancienne Égypte AVANT Champollion, découverte par l’égyptologue Ivan Alexandrovitch Goulianov (1749-1841), dans son Archéologie Égyptienne, qu’Ossip Senkovski, héritier d’un esprit frondeur à la Savinien de Cyrano de Bergerac, aborde l’origine de la naissance des Hiéroglyphes de l’Égypte ancienne.

FUSEAU-FUSÉE À RAPPROCHER DE L’ARCHE (d’Alliance et celle de Noé du déluge) ; ARCHE OU SHIP, ESQUIF… Embarcation en forme de FUSEAU, aussi du Thème de Shiva le destructeur et transformateur. Dans les pays scandinaves ces fuseaux-embarcations servaient de cercueil. Ce vaisseau devait conduire le Viking dans la Vraie Demeure : celle de l’éternité. L’arche de Noé embarque tous les noms-les-formes de l’inconscient collectif du moment, idem avec la barque de Charon. Si bien que l’archétype de l’Arche pourrait être d’origine boréale (au Nord, et les Hiéroglyphes égyptiens pourraient avoir naissance AU NORD, vers l’ÎLE AUX OURS, mais à une époque où tous ces pays du Nord avaient un climat tropical, qui se transformera en Sibérie septentrionale et glaciale, et pays tropicaux qui seront englouti pour partie par l’océan Arctique, « comme le démontre assez la configuration de la Lena. Voila pourquoi nous trouvons des inscriptions égyptiennes sur l’Île aux Ours » (page 93, Ossip Senkovski, Voyages fantastique du baron Brambeus).

Shiva est le principe de construction-destruction : la mort en forme de SURFEU où le corps s’INSTANTISE (s’actualise) exprimant telle la flamme de la bougie ou la BRAISE si lumineuse avant de s’éteindre la preuve absolue de son EST, de son ÊTRE.
Le culte du VOILE ou du RIDEAU institué par Moïse était inspiré des Lévites qui l’avaient probablement importé de la Baltique, dont comme ci-dessus vers l’Île aux Ours, avant d’atterrir en Égypte par les tribus sémitiques déjà envahissant la Palestine. L’apparition du « Buisson Ardent » en fournit une preuve. Le nom d’Herta, la terre vierge, se retrouve dans l’assyrien Irsit, dans l’hébreu Herets (à rapprocher du hepet égyptien : insigne du roi lors d’un parcours rituel d’intronisation, sens d’INITIATION OU DE PONTIFE : celui qui fait passer le pont) et dans le chypriote Ersa ou Arsos, qui veut dire hérissé, et par extension RONCE, FOURRÉ, à rapprocher de la Pierre levée, LINGA, et la Couronne d’épines POINTE : les rayons lumineux qui émanent du corps du Rédempteur. La RONCE et ses épines évoquent évidemment OUPOUAOUT : le Sentier est encore vierge, il est couvert de RONCE, la terre est vierge, Oupouaout ouvre le chemin, comme le Christ….
Le buisson ardent dans lequel apparaît « Élohim » se nomme en hébreu Çnah, d’où est venu le nom de Sinaï. C’est le genre de ronce qui produit chez nous la mûre sauvage (4), et la mûre est elle-mêle la Déesse Myrrha ou Miriam, fille du Buisson. Aussi porte-t-elle toujours dans sa coiffure des fleurs de cet arbuste épineux, qui, en latin, se nomme sentis. Zan est resté le nom du vieux Jupiter doriens, et la capitale des Chétas se nommait ”Sanis”. Le même Dieu se nomme en étrusque ”Tinia”. Tous ces mots sont synonymes et veulent dire ÉPINE, du latin TENUIS, AIGU, POINT D’ACUPUNCTURE. C’est donc un équivalent de Shiva, qui s’applique à tout ce qui finit en pointe [comme le trident de Shiva et des déités de l’Eau, Neptune, Chalchiutlicue, Satan] » (Archéologie mystérieuse, de Grasset d’Orcet, page 87).


HOMÉOMÉTALLURGIE DES DIVINITÉS DE L’EAU PAR L’IMAGINATION CRÉATRICE du Sahaja par le QUI-SUIS-JE ?….


L’HOMÉOPATHIE est contenue entière dans la Bhagavad-Gîtâ 3,35 : « Mieux vaut (pour chacun) sa propre loi d’action [svadharma), même imparfaite, que la loi d’autrui [du Dehors], même bien appliquée. Mieux vaut périr dans sa propre loi ; il est périlleux de suivre la loi d’autrui [comme les ”valeurs de la république” du monothéisme unilatéral républicain] ».
L’Allopathie fait la partie du monothéisme unilatéral républicain : la même médecine et même soupe de la chimie industrielle et conventionnelle pour tous, alors que chaque individu est UN-UNIVERS, mais le monothéisme républicain veut ROBOTISER, NORMALISER, ÉGALISER, STÉRILISER, VACCINER.



vase_amathonte_1789inversion.jpg


PARIS C’EST LA VILLE D’YS ; DANS LE NOIR, LA NUIT OBSCURE, COMME LE SILENCE ; Paris et Par (pair) YS, PARISIS en proclamant que la fin de la capitale PARIS SERA la re-découverte de la ville engloutie d’YS… YS l’Eau Primordiale, TIAMAT, le SAINT CHAOS, le NIRVANA… et bien-sûr LA CHAISE D’ISIS, genre celle des montagnards auvergnats du 19è siècle avec son pied unique (en forme de T) qui s’enfonce en terre quand le paysan s’apprête à traire sa vache. Là on est dans le Thème de l’Aiguille, du Point Focal…
Le chaudron ou Pario- remonte à un karios, conservé dans le nom des Quariates à l’origine du Queyras dans les Hautes-Alpes, et retrouvé dans le sanskrit carûh, le vieil irlandais hverrn l’anglo-saxon hwer (chaudron), le hittite kuraya (large vase). Mais le mot Chaudron a une grande valeur symbolique comme le montre le vase d’Amathonte.

La majorité des chaudrons mythiques et magiques de tradition celtique ou indo-européenne, ont été trouvés au fond d’Océans et de Lacs. La force magique réside dans l’eau et les chaudrons, marmites, calices sont des récipients de cette force magique, souvent symbolisée par une liqueur divine ou une ambroisie ou EAU VIVE ; lesquelles confèrent l’immortalité ou la jeunesse éternelle. Dans l’Asie chamanique chez les peuples ouralo-alfaïques le chaudron magique s’apparente à celui du mortier (et son pilon et signification sexuelle et linga) et y joue un grand rôle. Le vase d’Amathonte est dans le Thème des légendes helléniques : la cuisson dans un tel chaudron est une opération destinée à subir à l’épreuve de l’immortalité (c’est-à-dire subir de profondes transformations biologiques. Comme tout symbole est double le chaudron est prélude ou PASSAGE par la Mort pour amener vers des TEMPS NOUVEAUX.
Si chaudron a pour étymologie « chaud », le liquide qui y est dedans est froid, du moins au départ (le CIRCULUS n’y est pas encore enclenché)…

Notes.
1. Remède homéopathique selon le principe antique des HAUTES DILUTIONS TELLES CELLES CONTENUES DANS LA COUPE DE LYCURGUE :
Homéopathie : coupe de Lycurgue :
Nous avons la composition suivante :
Analyse, exécutée par le Dr. Brill :
Silice Si O2 : 73,5%
Sodium oxyde Na2 O : 13,0%
Potassium oxyde K2 O : 0,9%
Calcium oxyde Ca O : 6,0%
Magnésium oxyde Mg O : 0,8%
Aluminium oxyde Al2 O3 : 2,9%
Fer oxyde Fe2 O3 : 1,5%
Bore oxyde B2 O3 : 0,1%
Manganèse oxyde Mn2 O3 : 0,56%
Antimoine oxyde Sb2 O3 : 0,5%
Plomb oxyde Pb O : 0,2%
Phosphore pentoxyde P2 O5 : 0,2%
Argent Ag : 0,05%
Or Au : 30-50 parties pour 1 million, donc cette coupe est à très haute dilution : 0,05% ou 50 parties d’Or métal pour 1.000.000 de parties de verre. Cela correspond à notre Or colloïdal que l’on peut trouver en oligo-élément chez son pharmacien en France par le laboratoire Labcatal, ou celui des Granions (qui ont récemment fusionnés)

2. Imagination Créatrice dans le soufisme d’Ibn’Arabi, par Henry Corbin. La valorisation extra-ordinaire de l’image et de l’Imagination au sens du RETOURNEMENT DE LA LUMIÈRE OU ÉTERNEL RETOUR DE L’EXPÉRIENCE SPIRITUELLE, TELLE QUE LA MUSIQUE ET SES RYTHMES EN THÈMES ET VARIATIONS CONSTITUANT LE MYSTÈRE DE LA VIE SITUÉ SUR UN AUTRE PLAN QUE L’INCONSCIENT COLLECTIF NÉCESSAIREMENT ATTACHÉ À LA « RAISON » ET AU CONVENTIONNEL (la conscience qui calcule et les facultés liées aux cinq sens). L’Imagination active NE PASSE PAS PAR LE CORPS-MENTAL : TOUTE SOUFFRANCE DU CORPS-MENTAL EST ABOLIE ; et c’est cette Imagination créatrice qui est l’organe de perception théophanique, spirituelle.

3. Vishnu = l’Univers entier et tous les noms-les-formes qui s’y trouvent, et reposant dans l’intervalle entre deux création suivant le RYTHME THÈMES ET VARIATIONS DANS LES POSSIBILITÉS COSMIQUES INFINIES, tel que symbolisé par le Grand Serpent à mille têtes dont le nom est l’« Infini » (Ananta). De son nombril jaillit la tige terminée par une fleur de lotus qui, lorsqu’elle surgit et s’épanouit, donne naissance à Brahmâ, le Créateur de l’Univers (Démiurge). (En réf. à la note de bas de page, 88, dans La Légende immémoriale du Dieu Shiva - Le Shiva-purâna).

4. En Chine ancienne le mûrier est l’arbre du levant et résidence de la Mère des soleils et l’arbre par où s’élève le soleil levant. Ovide raconte que les fruits du mûrier étaient à l’origine BLANC, mais qu’ils sont devenus rouge à la suite du suicide de deux amants, Pyrame et Thisbé, qui se donnaient rendez-vous à l’ombre d’un mûrier près d’une source. (Réf. dic. des Symboles, de Chevalier et Gheerbrant).

5. Roseau : comparable à l’Axe du monde et au roseau Axial issu des Eaux Primordiales, notamment au Japon. Les années du calendrier aztèque sont placées sous quatre signes, dont celui du roseau. Le roseau vert est associé à l’Est, pays du Renouveau. Il constituait pour les Anciens Mexicains un symbole de fertilité et de richesse. (Réf. dic. des Symboles, de Chevalier et Gheerbrant). Comme tout symbole est double, avec l’apparition du langage écrit apparait la CALAMITÉ (organisation, lois, calculs, etc., qui éloignent de la Réalité).
 
 

Dernière mise à jour : 01-10-2023 12:29

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2024 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >