Accueil arrow News arrow Dernières news arrow République et démocratie = LE FAUX SELF
République et démocratie = LE FAUX SELF Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 03-10-2023 10:00

Pages vues : 683    

Favoris : 112

Publié dans : Les News, Dernières news

Tags : Administrateur, Aiguille, Amour, Celtes, Conformité, Banques, Consommateur, Dehorscratie, Eau, Ego, Fascisme, Gate gate, Gaulois, Homéopathie, Horticulture, Humain, Hiéroglyphe, Judéo-maçonnerie, Laïcité, Libération, Limite, Marxengelsisme, Nation, Or, Penser, Racine du mal, Réel, République, Robot, Saisie, Simplicité, Transparent, Trou, Utotalitarisme, Vacuité, Valeur, Vice, Washingtonisme, Westminsterisme, Winner, Woke

 
lierre.jpg
 
 
République et démocratie = LE FAUX SELF
LE FAUX HUMAIN, L’ILLUSION, LE MASQUE,
LA FAUSSE LIBERTÉ.
LE CITOYENISME et sa croyance au corps
qui ne peut qu’engendrer la racine du mal
la dualité Dedans-dehors : le sensible
dicté par les cinq sens est situé Dehors,
mais n’est pas influencé par la
Conscience infinie.

SHIVA-DIONYSOS
 
Le républicanisme et sa démocranisme ou démocramécanique EST L’ABSOLU DE L’UTILITARISME, L’ABSOLU DE L’INTÉRÊT OU ABSOLU DE LA SAISIE, LA JOUISSANCE D’UNE CHOSE, DONC LA VULGAIRE LOI DE SUCCION OU PESANTEUR, SYMBOLISÉ PAR LE PLOMB ET SA LOURDEUR, qui n’a jamais été aussi lourde qu’à nostre époque des satellites de fabrication humaine.

Conséquence de la racine du mal : les objets qui sucent de la conscience ou raison qui calcul constituent cette racine du mal.
Dans ce Thème, pas de moyen de séparer la re-présentation de la sensation (perception, saisie). Le Yoga Vasistha refuse la racine du mal contenant surtout le Dehors, et soutient que l’opération généralement spatio-temporel du mental telle l’idéation en forme de BALANCE objet-conscience/conscience-objet, est à la racine de cette Balance, ce « tic-tac » transcendantale à partir duquel se manifeste autant l’Imagination créatrice du rêve, au sens des ESSENCES (1), et autant le prétendu espace-temps, le DEHORS, entre les deux il n’existe qu’une différence de degrés : « Ce qui est une manifestation de l’essence de la Conscience en son espace vide est nommé le rêve, et c’est cela même qui est aussi nommé la veille [en tant que prolongement accessoire du rêve], sans qu’il y ait de différence de nature entre rêve et veille » (Yoga Vasistha, YV VIb 137,37). Bref, rêve et veille sont TISSÉS DE LA MÊME TRAME MENTAL : autant en rêve qu’en veille LA TRAME engendre une série indéfinie de dimensions susceptibles, comme les poupées russes, de s’emboiter les unes dans autres, suivant « UN EST LE TOUT », ou « TOUT EST DANS TOUT » (Nous sommes l'Univers).

Pourquoi la vulgaire loi de succion a autant de succès de l’amibe au bambin de l’humain ?

Mais à cause du ”COMME SI”, du FAIRE SEMBLANT, de la MAGIE, comme l’indique le mot ek-stase (extase : racine du mal puisque projection AU DEHORS de soi, comme actuellement), CE MESSIANISME ou PROJECTION d’une énergie indivisible comme le confirme le ”COMME SI” par exemple de la Stance 17,31-33 de Nagarjuna : « De même que le Maître [le jnani ou Libéré vivant] par son pouvoir miraculeux [le Zéro Indien], crée un être magique [Adam par exemple, ou un big bang] et que cet être magique, magiquement créé, en crée un autre [le ”Croissez et multipliez” tel le FRUIT) à son tour, de même que l’agent se présente comme un être magique, et l’acte accompli par lui est comme un deuxième être magique créé par le premier [un socialisme, une fractale].
Passions, actes, agents, fruits ressemblent à une ville de génies célestes, sont pareils à un mirage, à un songe ».
De ce fait, Dieu et l’homme sont du domaine du ”COMME SI”, comme LE JEU D’ENFANT : « On fait comme si le loup y était », afin de se CRÉER UNE PEUR, UNE CAROTTE POUR AVANCER, UN SCÉNARIO, UNE HISTOIRE-ESPACE-TEMPS, POUR S’A-MUSER (du A privatif et muse : se priver de Muse, ou de l’ESSENCE, de la RACINE). Donc le monde, le ‘moi’ fabricant du monde, SONT AMBIGUÏTÉ. ILS NE SONT NI RÉELS, NI IRRÉELS, sinon, si on choisit l’un ou l’autre ON TOMBE DANS LES GUERRES SANS FIN QUI ONT TOUJOURS FAIM À CAUSE DE L’OPINION FOURGUÉE PAR L’EGO HUMAIN. AMBIGUÏTÉ, ”COMME SI”, OU ”EN QUELQUE SORTE”, ”POUR AINSI DIRE”. ÇA S’APPELLE AUSSI LE FLÉAU. (L’autre FLÉAU serait qu’il n’existe AUCUN BIG BANG et donc AUCUNE HISTOIRE, AUCUN « COMME SI », ce serait alors du nihilisme).
Mais, cette ek-stase, extase, ne doit pas faire « sortir » Dehors puisqu’ELLE EST NOSTRE ÉTAT NATUREL : LA FÉLICITÉ, donc aucune sortie «hors de soi »: IL N’EXISTE AUCUNE CHUTE, RIEN N’EST À RÉPARER, AUCUNE LIBERTÉ N’EST À INVENTER :

Quand on voit le Seul Réel dans l’ESSENCE DE L’ERREUR, il n’existe pas d’erreur à éliminer ou quelque chose à tiqouniser ou à réparer, il n’existe pas non plus une liberté à inventer !
Comme l’explique Fazang (né en 642 et troisième patriarche de l’école Huayan), dans Les mystères essentiels de l’Entrée à Lanka, c’est ce qu’il y a d’erroné au sein du Seul Réel qui voile le Réel et ce qu’il y a de réel au sein de l’erroné qui révèle le caractère erroné des voiles du RIDEAU DE FEU (voir plus loin).
C’est le SOUFRE de Alchimie, et les VOILES SONT LES LIMITES COLLECTIVES ET CONVENTIONNELLES QUI NE PEUVENT QU’ENGENDRER UNE NAISSANCE DANS CE SPATIO-CONVENTIONNEL : LE TEMPS VULGAIRE EST LE MÊME POUR TOUS : LA LIMITE COLLECTIVE TELLE UNE LOURDE LOI DE SUCCION : LE PLOMB, LA PESANTEUR, LA DURÉE PUIS LA MORT. Ainsi l’expression alchimique « Elixir d’Immortalité » ou Pierre Philosophale est l’équivalent du SURFEU, FLÉAU, CATASTROPHE, PANique, qui déchire les voiles de l’ego, du ‘moi’ périssable, pour réaliser le MONDE NOUVEAU, LA VRAIE DEMEURE QUI, par automatisme multi-millénaires, est séparé de ce spatio-temporel conventionnel et socialiste par un RIDEAU DE FEU, UN RIDEAU PARFAITEMENT DANS LE SENS DU MOT SIMPLICITÉ, LAQUELLE NE PEUT EFFECTIVEMENT QUE PROVOQUER LA PANique, tant la bêtise se révèle dans l’Instant. Comme le signale si bien Fazang et L’Entrée à Lanka, l’ERREUR N’EXISTE PAS, LE RIDEAU DE FEU N’EXISTE PAS À L’IMAGE DE LA MAGIE : « Quand une magie parle toutes les magies parlent, et quand une se tait toutes se taisent », grand REFRAIN à répéter très très très souvent….. Et quand toutes les magies se taisent, c’est la PANique…… le temps vulgaire n’existe plus…. Le Monde Nouveau RE-devient ce qu’il a TOUJOURS été (tel l’Âge d’Or).

MÉDECINE UNIVERSELLE OU ÉLIXIR D’IMMORTALITÉ copié par le christianisme dans le PATER NOSTER qui cache PANique les COULEURS DE L’ARC-EN-CIEL, LE TOUT DANS LE BLANC DE L’INSTANT : PAN, de PAN-ACEA (la Panacée, remède du TOUT et pour tout), et PANIS le pain repris par le christianisme sous forme de l’HOSTIE, LA CONCORDE OU COMMUNION, copié par le monothéisme unilatéral républicain avec à Paris sa « Place de la Concorde ».

Ensuite, les ESSENCES sont identiques au SENTIMENT OCÉANIQUE et résolution du dilemme Moi-Collectif/Moi-Individuel, car les noms-les-formes sont les EAUX PRIMORDIALES : ils ne naissent pas à proprement parler : océanique veut dire le SANS-NAISSANCE qui imprègne chaque nom-la-forme et chacun le partage avec tous les autres, PRINCIPE DES SUCRES OU EFFET DOMINOS où les noms-les-formes relatifs NE S’OPPOSENT JAMAIS LES UNS AUX AUTRES ET JAMAIS NE SE CONTRARIENT, C’EST LE CIRCULUS DE L’OUROBOROS.
C’est donc la résolution de l’antique dilemme Moi-Collectif/Moi-Individuel qui est la toile de fond de toute communauté humaine.
EAUX PRIMORDIALES = LA DIMENSION ABSOLUE :
- 1 : L’ensemble forme le mouvement de l’Océan.
- 2 : L’Essence est commune aux noms-les-formes.
- 3 : Les Essences ne sont jamais en contradiction, car les « faits » ou mouvements ne sont que la manifestation, ou l’apparence, puisque cette Essence est l’Essence de toutes les Essences contenant tous les faits possibles, et par là-même, Essences et faits VONT À L’OCÉAN, ils sont l’Océan.
- 4 : Dans l’Océan ou Eaux Primordiales, les noms-les-formes ne se contrarient jamais les uns les autres ; clairement distincts les uns des autres, les noms-les-formes s’intègrent les uns aux autres par le fait de leur communes Essences DE VACUITÉ, et en VACUITÉ l’Un est diversité ou multiple et le multiple est Un (ce que tenta de copier la devise de l’Union européenne et son ”Uni dans la diversité”, singerie du sentiment océanique ou d’union mystique ; de même que le GRAND et le PETIT se contiennent l’un et l’autre : dans la réalité, il ne peut exister de plus petits grains de Matière insécables, de corpuscule isolé qui serait un volume Euclidien. Ni à l’opposé un plus grand volume Euclidien qui serait la plus grande sphère possible contenant la totalité cosmique nageant dans un espace à l’infini, selon Jean Coulonval : Synthèse et Temps Nouveaux ; ensuite chaque INSTANT du Seul Réel se trouve RÉSONNER à l’infini (effet Doppler : le Bleu du ”futur” va vers le Rouge Adamique du ”passé ”, Adam en hébreu veut dire ROUGE et HOMME).
EAUX PRIMORDIALES = OCÉAN ou DIMENSION ABSOLUE : O-céan : Ici et Maintenant il y a TOUT : O, séant, LE BLANC DE L’INSTANT, cette Lumière Absolue telle PANique contenant les 7 couleurs de l’Arc-en-Ciel formant la DOULEUR ABSOLUE AU SENS DE PUTRÉFACTION OU RENONCEMENT, TELLE LA VIERGE NOIRE ET SON ENFANT SI PARLANT. Souffrance n’a pas pour étymologie le commercial « offrir » dans la logique du judaïsme du sacrifice Abraham-Isaac et de sa croyance au SANG véhicule de l’Âme en singerie des Eaux Primordiales ! SOUFFRANCE = STARGATE OU GATE GATE : le passage ou RÉDUCTION EN POINT FOCAL ; LE TROU….. Qui s’exprime dans les quatre Variations de la Dimension Absolue ou Eaux Primordiales. Et comme dans un Trou il n’y a rien d’autre que le Trou, il n’y a rien à SAISIR… DONC PAS DE NIRVANA À ATTEINDRE…..

Celui qui est ÉVEILLÉ perçoit DANS L’INSTANT, tous les noms-les-formes et au-delà qui peuple les univers infinis SANS QUE CELA DÉRANGE EN RIEN SON EST’, SON SANS POURQUOI, PARFAITEMENT COMME S’IL VIVAIT « EN EFFET DOPPLER » et sa Variation L’EFFET LARSEN (on ne devrait pas séparer ces 2 ”effets”) : Lumière du Blanc de l’Instant en simultanéité de tous les événements des mondes et de toutes les qualités des Eaux Primordiales du Seul Réel, ce qui est tellement loin des évidences conventionnelles artificielles de ce monde actuel !!! C’est d’ailleurs pourquoi à travers l’Effet Larsen une Variation de l’Effet Doppler on peut pratiquer, à ses risques et périls, la TCI (Trans-Communication-Instrumentale) par exemple selon la méthode Schreiber, et la preuve que PERSONNE NE MEURT NI NE NAIT…… comme l’exprime Ramana Maharshi dans l’entretien 17 du 24-1-1935 : « Êtes-vous né actuellement ? Pourquoi pensez-vous à d’autres naissances ? Le fait est qu’il n’y a ni naissance ni mort. Laissez donc celui qui croit être né penser à la mort et à ses palliatifs ».
Et dans l’entretien 20 du 30-1-1935 : « Êtes-vous né ? Vous existez depuis toujours. Le Soi ne peut jamais être perdu ». Tout cela est exprimé dans le Soûtra de l’Entrée à Lanka.
À propos du mariage effet Doppler-Larsen, voir ou revoir le film CONTACT, d’après le roman de Carl Sagan.
 
video_transcommunication_larsen_video_schreiber.png
Ce qui existe sans commencement ni fin ne peut qu’exister DANS L’INSTANT. C’est pourquoi celui qui POINTE que ce qui existe toujours est cette seule « Entité » que l’on « voit» à chaque Instant, icelui voit la Vérité même et peut s’appeler Éveillé, l’Etre transparent, immuable, SINGULARITÉ, VIERGE NOIRE à l’image du Dionysos le DIEU À LA FLEUR NOIRE, celle qui est caché dans l’invisible HADÈS : LE ROUGE, LE SOUFRE, RÈ, la VIERGE NOIRE et son ENFANT symbole de FÉCONDITÉ telle les pétales de la fleur qui dissimule toutes les fécondités des noms-les-formes TEL LE ZÉRO INDIEN, TEL SHIVA…. Là se trouve le VRAI FEU, LE FEU FROID symbolisé par le LIERRE MÊME SYMBOLE QUE L’OUROBOROS (notamment la symbole de la mue) : L’ÉTERNEL RETOUR DU « QUI SUIS-JE ? ». LIERRE = SANS DEDANS NI DEHORS, ET SAINT CHAOS. Éternel Retour par le Lierre que le christianisme copiera par la fête des Rameaux qui précède la descente aux Enfers et la résurrection dans le Blanc de l’Instant.

FLEUR NOIRE :
« Aller vers l’obscur et l’inconnu par ce qui est plus Obscur et Inconnu encore », de cette devise alchimique, correspondance du « Gate gate pâragate pârasamgate bodhi svâhâ » du Soûtra du Diamant (Allé, allé, allé au-delà, allé complètement au-delà, l’Éveil, ainsi).
FLEUR NOIRE DE LA NUIT OBSCURE DE JEAN DE LA CROIX.

DIONYSYS-OSIRIS ET DESCENTE AUX ENFERS = LE DÉCOUPAGE EN MORCEAUX DANS LA TRADITION DES DEUX PLEUREUSES ISIS-NEPHTYS : EAU DE VIE (Thot et passivité agissante), EAU DE MORT-COLLE (corbeau, noir, passivité négative qui corrompt pour donner vie tel LE NOIR DU RENONCEMENT-PUTRÉFACTION, D’OÙ LE SENS DE LA FLEUR NOIRE DE DIONYSOS. C’est aussi Vénus en parallèle à Sirius).

FLEUR NOIRE PUTRÉFACTION-RENONCEMENT :
Entretien 247 du Maharshi le 8 septembre 1936, concernant la mort de sa Mère : « Il était resté auprès de sa mère agonisante pendant 12 heures consécutives (de 8 heures à 20 heures), jusqu’à sa fin. Pendant tout ce temps il lui soutenait sa tête d’une main et de l’autre il la tenait sur la poitrine de sa mère. « Le Maharshi expliqua plus tard qu’une lutte s’était engagée entre sa mère et lui-même, jusqu’au moment où l’esprit de sa mère était parvenu à rejoindre le Cœur [Instant ou Centrum Centri absolu] ».
Par le décès l’âme passe par toute une série d’expériences subtiles. « Le contact de la main du Maharshi avait engendré un courant qui avait ramené l’âme errante dans le Cœur.
Le Maharshi explique plus tard que les tendances innées de sa mère luttèrent contre la force spirituelle engendrée par le contact de Sa main. Cette lutte dura jusqu’au moment où les tendances innées (samskâra) furent totalement détruites. « L’esprit de la mourante put alors rejoindre le Cœur et y trouver la Paix éternelle, ce qui revient au même que la Libération ».
L’entrée de l’esprit dans le Cœur se reconnaît à une sensation particulière, perceptible à un Mahâtma [Adepte, Sage] et comparable au tintement d’une cloche. Quand le Maharshi se tint aux côtés de Palaniswâmi (un disciple du Maharshi) sur son lit de mort, il retira sa main à ce signal. Les Yeux de Palaniswâmi s’ouvrirent aussitôt, ce qui indiquait que l’esprit s’était échappé à travers eux, impliquant une renaissance sur un plan plus élevé mais non la Libération. Fort de cette expérience avec Palaniswâmi, le Maharshi garda ses mains sur le corps de sa mère encore quelques minutes après avoir senti le signal indiquant le PASSAGE de l’âme dans le Cœur. Il put ainsi assurer sa Libération. Ce qui fut confirmé par l’impression de calme et de paix parfaite qui se dégageait de son visage », explique la note du compilateur des 653 entretiens du Maharshi.
La mort de la Mère du Maharshi est la CLÉ DE LA RÉSURRECTION (au sens de la Vraie Paix). Le contrôle exercé par le Maharshi sur sa Maman en agonie N’EST PAS COMPARABLE à certains processus énergétiques internes qui permettent, dans cet état de SURFEU, une continuité de la conscience individuelle en rendant possible son TRANSFERT DE PROGRAMME SUR UN AUTRE SUPPORT, COMME ON TRANSFERT DES INFORMATIONS D’UN DISQUE DUR À UN AUTRE DISQUE INFORMATIQUE, ce que rêve de faire le TRANSHUMANISME DES GOOGLE POURSUIVANT L’APRÈS 1789 ET SES DEUX SIÈCLES ORGANO-MÉCANISTES, LEUR ARN MESSAGER QUI SOUMET LE PATIENT LE PROUVE ASSEZ dans cette continuité « pilule, piqure et bistouri » ! Le vieux rêve du PROLONGEMENT DE LA VIE TERRESTRE ET DE SES NOMS-LES-FORMES, ce qui est clairement mentionné ci-dessus à l’exemple de Palaniswâmi devant poursuivre sa vie sur un plan plus élevé, ET QUI N’EST PAS LA LIBÉRATION comme précisé.
DONC ATTENTION AVEC LA SYMBOLIQUE DIONYSOS CAR TOUT SYMBOLE EST DOUBLE, ET JAMAIS FIXE une fois pour toute…

DIONYSOS DEVRAIT SIGNIFIER : la Réalisation du Soi dans le sens de l’Évangile de Thomas : Logion 18 : « Jésus dit : ”Avez-vous donc découvert le commencement pour que vous cherchiez la fin ? Car, là où est le commencement, là sera la fin. Heureux celui qui se tiendra debout dans le commencement ; il connaîtra la fin et ne goûtera pas la mort” ».
Thomas opposé au judaïsme, à l’exemple du Logion 43 : « Qui es-tu, toi qui nous dit des choses ? (Jésus a dit :) « À ce que je vous dis vous ne connaissez pas qui je suis ? Mais vous, vous êtes devenus comme les juifs : ils aiment l’arbre, ils haïssent son fruit : et ils aiment le fruit, ils haïssent l’arbre ».
Équivalence du Logion 111 de Thomas et du Svetashvatara Upanishad : « Seulement lorsque les hommes seront capables d’enrouler le Ciel comme un parchemin, verra-t-on alors la fin de leurs misères sans qu’ils aient besoin de réaliser la Divinité [disparition des religions et autres ”inclusif” et Vraie Paix sur Terre] » (Svetashvatara Upanishad 6, 20).
Logion 111 de Thomas : « Jésus a dit : ”Le cieux s’enrouleront, ainsi que la terre, devant vous, et le vivant issu du Vivant ne verra pas la mort Jésus ne dit-Il pas : ”Celui qui se trouvera soi-même, le monde n’est pas digne de Lui ».
FONDAMENTAL LOGION DE L’ÉVANGILE DE THOMAS. En plus portant le nombre 111, symbole de la Trinité universelle. Le carré magique utilisant les 36 premiers chiffres est associé au soleil et a pour somme 111 :
6 32 3 34 35 1
7 11 27 28 8 30
19 14 16 15 23 24
18 20 22 21 17 13
25 29 10 9 26 12
36 5 33 4 2 31
Carré magique avec la somme 111
24 16 37 34
25 23 35 28
34 54 19 4
28 18 20 45
Le nombre 1 est représenté dans le système de numérotation hébraïque (Guématrie) par la lettre "aleph". La valeur numérique de ce mot en hébreu est 111.

EGO = LA RACINE DU MAL OU TENTATION DE SE SAISIR SOI-MÊME À PARTIR D’UN DEHORS ”COMME SI” OU POUVAIT « SORTIR » DE L’UNIVERS AFIN DE L’EXAMINER C’EST-À-DIRE AFIN DE S’EXAMINER SOI-MÊME DANS LA DUALITÉ DU SUJET FACE À SON OBJET QUI EST L’UNIVERS ; ET COMME NOUS SOMMES L’UNIVERS, SANS DEDANS NI DEHORS, c’est la tentative désespérée, puisque les objet SAISIS EN ”COMME SI” SUR LESQUELS LE SUJET OU CONSCIENCE TENTE DE PRENDRE APPUI SE RÉVÉLERONT ÊTRE PAR NATURE ; FINIS, TEMPORALISÉS AVEC DATE DE PÉREMPTION ET MORT, ET, PARAÎTRE, DÉCEVANT, D’OÙ LE CAPITALISME DEVANT CONSTRUIRE LE CONSOMMATEUR AFIN QU’IL SOIT PERPÉTUELLEMENT INSATISFAIT, ANGOISSÉ, ET BLASÉ ; le capitalisme doit donc éduquer les masses à ressentir un appétit implacable en une amplification de la vulgaire loi de succion AMPLIFICATION DE LA PESANTEUR : LE PLOMB N’A JAMAIS ÉTÉ AUSSI LOURD QU’À CE HUI !

Le phénomène de l’ego qui prétendra s’appartenir en propre date surtout en France de 1789 : le citoyenisme, le citoyen cette unité auto-référée, et son pendant le « camarade » en URSS, prétend s’appartenir en propre, et le genrisme en est un exemple flagrant de même que ses variations dont le MeToo qui tous prétendent s’affirmer comme un centre autonome d’expériences en disant : ‘je’, ou qui CROIRA, sans le dire, agir comme le ‘je’ ego, ET CES PERSONNES NE S’APERÇOIVENT PAS QU’ELLES SONT SOUMISES À UNE PURE MAGIE, UNE PURE ILLUSION ! Leur ego est une conception de leur « raison » ou conscience qui calcul, et les éléments plus subtils qui sont soumis à l’ego sont aussi illusion (de la raison).
Dans ces conditions, DE QUEL DROIT PARLER DE « LIBERTÉ » (notamment chez les MeToo, chez les LGBT, les Wokes) ?

À la façon dont le ‘moi’ ou ego est imagination non-créatrice, parce qu’il n’est qu’une VERRUE, un CANCER, un FAUX-SELF, c’est pour ça qu’il permet le commerce-socialisme.
L’ego ou ‘moi’ est une Galaxie de cavaliers de Garcia Lorca (2). En d’autres mots, le ‘Moi’ oublie ses racines et s’il CROIT les retrouver il les confonds avec l’inconscient collectif qu’il prendra pour ses identifications imaginaires-imaginées…

Ce qu’il se passe de nos jours de l’après 1789 français est que, l’âme individuelle, une fois que s’est produit l’avénement de l’ego ou citoyen, elle trouve par la suite à se transformer, à s’AUGMENTER dans la fascination ou l’ex-stase de son propre engendrement, en un corps de plus en plus grossier, avec pour preuve par exemple le transhumanisme anglo-américain de cet espace de WINNERS : en réalité cet individu plutôt dividu-divisé n’est nullement UN TOTAL puisqu’il se définit par rapport à un autre dividu-divisé, qu’il est donc limité par ce qui le différencie de ce dividu-divisé. Le citoyen n’est donc pas infini, le TOUT. Il en est ainsi du socialisme ou de la république et sa démocratie avec le ‘moi’ de chaque dividu-divisé qui ne peut être un TOUT, un infini ; cet état de dividu-divisé gonfle, gonfle, gonfle.

La pensée religieuse du SALUT qui construit le JUDAÎSME fabrique la racine du mal en un SUJET face à l’OBJET-Salut qui ne doit jamais arriver, sinon, le moteur est cassé ; le Salut est un moteur du socialisme : l’autre, le DEHORS, apporte ce Salut, la ”lumière” attribuée à l’autre doit rester le privilège de l’autre, genre « premier de cordée » (du prof. Macron-Rothschild). Or c’est le Salut qui est la source de la souffrance, appelée PASSION (mot venant du latin passio « souffrance, maladie » (cf. roumain pasiune, italien passione, occitan passion, catalan passió, espagnol pasión, portugais paixão, allemand Passion), formé sur passus, participe passé de pati « souffrir, endurer, subir ». (Réf. Dic. Le Robert). Souffrance qui entraîne la COM-PASSION : la communication de la passion ou souffrance ; on partage la souffrance, on com-pati ou on socialise-pati.
Donc si le monde existe, le Salut, le messianisme ou le DÉSIR existe, le moteur fonctionne, la magie parle et ainsi toutes les magie parlent. Mais si une se tait, toutes se taisent, le monde vole en éclats comme l’eau d’un mirage, alors plus aucune loi de succion ne saurait exister chez quiconque, du microbe jusqu’à un Bill Gate.
D’où vient la CAROTTE, LE DÉSIR, LE MESSIE ? « Car comment l’homme qui rêve peut-il boire l’eau d’un mirage » (Yoga Vasistha, YV 6a, 41, 52-53, cité par François Chenet, dans Psychogenèse et cosmogonie selon le Yoga-Vasistha, vol.1 : Le monde est dans l’âme, page 254). Comment l’homme peut-il boire l’eau du ”Comme si” ?

- Q. : Ma Réalisation aidera-t-elle les autres ?
- M. : Oui, certainement. C’est la meilleure aide possible. Mais il n’y a pas d’« autres » qui doivent être aidés. Car un être réalisé voit le Soi, tout comme un orfèvre qui évalue la quantité d’or contenue dans divers bijoux. C’est seulement lorsque vous vous identifiez avec le corps qu’il y a des formes. Mais quand vous transcendez votre corps, les autres corps disparaissent en même temps que votre conscience du corps.
- Q. : En est-il de même pour les arbres, les plantes, etc. ?
- M. : Ont-ils quelque existence en dehors du Soi ? Trouvez cela. Vous pensez que vous les voyez.
Cette pensée est projetée hors de votre Soi. Cherchez d’où elle s’élève. Les pensées cesseront de s’élever et seul le Soi demeurera.
- Q. : Théoriquement, je comprends. Mais les arbres et les plantes sont encore là.
- M. : Oui. C’est comme une séance de cinéma. La lumière est projetée sur l’écran et les ombres qui y passent donnent l’impression aux spectateurs d’une représentation de film. Et ce serait pareil si dans ce même film on montrait aussi des spectateurs. Celui qui voit et ce qui est vu ne seront alors rien d’autre que l’écran. Appliquez cela à vous-même. Vous êtes l’écran, le Soi a créé l’ego et l’ego a ses formations de pensées qui se manifestent comme le monde, les arbres, les plantes, etc., dont vous parliez. En réalité tout cela n’est pas autre chose que le Soi. Si vous voyez le Soi, vous trouverez le Soi en tout, partout et toujours. Rien d’autre que le Soi n’existe.
(Ramana Maharshi, entretien 13a du 7-1-1935).

« En quoi consiste la supériorité ou l’infériorité ? Seul compte l’accomplissement du Réel. La perte du ‘je’ est importante, et non la perte du corps. Le véritable esclavage, c’est l’identification du Soi avec le corps. Abandonnez cette fausse notion et percevez intuitivement le Réel. C’est la seule chose qui importe. Si vous faites fondre un bijou avant de vous être assuré qu’il était en or, qu’importe la façon dont il est fondu, en totalité ou en partie, ou quelle était sa forme. Tout ce qui vous intéresse est de savoir s’il est en or.
L’homme mort ne voit pas son corps. C’est le survivant qui pense à la manière dont celui-ci s’est séparé du corps. Pour les êtres réalisés, la mort, avec ou sans le corps, n’existe pas. L’être réalisé est conscient dans les deux cas et ne voit aucune différence. Pour lui, aucun de ces deux états n’est supérieur à l’autre. Aussi, pour les non-réalisés, le sort du corps d’un être libéré ne doit pas être un sujet de préoccupation. Occupez-vous de ce qui vous regarde. Réalisez le Soi ; après la Réalisation, vous aurez tout le temps de vous demander quelle forme de mort est préférable pour vous. C’est la fausse identification du Soi avec le corps qui suscite l’idée de préférence, etc. Êtes-vous le corps ? En aviez-vous conscience la nuit dernière, lorsque vous dormiez profondément ?
Non ! Alors qu’est-ce qui existe donc maintenant qui vous trouble ainsi ? C’est le ‘je’. Débarrassez vous-en et soyez heureux ».
(Ramana Maharshi, entretien 32 du 4-2-1935).


Note.
2. Poème de Garcia Lorca, la Chanson du Cavalier :
Cordoue.
Lointaine et solitaire.
Cheval noir, lune grande,
Et des olives dans ma sacoche.
Bien que je connaisse le chemin,
Jamais je n’atteindrai Cordoue.
Par la plaine, par le vent,
Cheval noir, lune rouge,
La mort est là qui me regarde
Du haut des tours de Cordoue.


L’Instant, l’ici et maintenant c’est Cordoue, et le cavalier s’en trouve définitivement éloigné, privé de toute relation avec autre chose que lui ; alors il n’y parviendra pas ; il pourra s’en approcher autant qu’il le voudra, il ne sera jamais ici et maintenant, puisqu’il est LÀ-BAS. AUCUNE ROUTE NE MÊME À ICI : C’EST LE TROU.
La vision du Trou ne se fait que dans le Trou, et comme là il n’y a rien d’autre que le Trou : aucun Trou à voir ou à saisir !
Comme dans la chanson du Cavalier de Lorca : on peut seulement s’approcher MAIS JAMAIS A-TEINDRE : du A privatif et teindre. « Jamais l’âme et Dieu ne peuvent co-exister » (Saint Bonaventure). ”Mors ultima linea rerum est” (Savoir, Pouvoir, Oser, SE TAIRE). Rejoint d’ailleurs le problème de la CHUTE et de la réparation, le tiqoun du judaïsme rabbinique : voir ci-dessus LES EAUX PRIMORDIALES = LA DIMENSION ABSOLUE.

CORDOUE : les Éveillés ou les bouddhas ne subissent pas plus le samsâra (cycle des naissances et des morts, monde phénoménal des noms-les-formes) qu’ils n’atteignent le nirvana ! Conformément au N’EST PAS X.
 
 

Dernière mise à jour : 03-10-2023 10:48

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2024 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >