Accueil arrow News arrow Dernières news arrow L’ŒUF et la Poule ou CAUSE-EFFET
L’ŒUF et la Poule ou CAUSE-EFFET Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 04-12-2023 12:41

Pages vues : 221    

Favoris : 34

Publié dans : Les News, Dernières news

Tags : Administrateur, Aiguille, Amour, Bolchevik, Carotte, Celtes, Conformité, Dragon, Banques, Consommateur, Dehorscratie, Eau, Ego, Fascisme, Gate gate, Gaulois, Homéopathie, Horticulture, Humain, Hiéroglyphe, Intelligence artificielle, Judéo-maçonnerie, Laïcité, Libération, Limite, Marxengelsisme, Nation, Or, Penser, Pont, Racine du mal, Raison, Réel, République, Robot, Saisie, Simplicité, Temple, Transparent, Trou, Utotalitarisme, Vacuité, Valeur, Vierge, Washingtonisme, Westminsterisme, Winner, Woke, World Economic Forum, Xalemme

 
chardin_oeufsweb.jpg
 
 
L’ŒUF et la Poule ou CAUSE-EFFET
Grand Principe de dualité de l’évolutionnisme juif,
messianique : LA PAIX, L’ABSENCE DE F(R)ICTIONS
C’EST LA MORT POUR SIONISME ET JUDAÏSME.
Ça correspond à l’arrivée d’un messie quelconque
la fin de tout, ou « fin des temps » ;
il faut donc constamment re-fabriquer la dualité
CAUSE-EFFET ou RACINE DU MAL le DEDANS-DEHORS (1).
 
 
L’idée de « création » ne peut venir que dans la dualité SUJET-OBJET ou CAUSE-EFFET !!! « C’est parce que vous dites que vous êtes né, que les Écritures [abrahamisme] vous disent « d’accord » et ajoutent que Dieu vous a créé » (Ramana Maharshi, entretien 238).

Avec un Dieu créateur on fabrique une sanctification de la dualité. C’est ce que symbolise parfaitement Jean Coulonval dans son livre Synthèse et Temps Nouveaux, dans « L’œuf et la Poule » : « Une jeune cousine, élevée par les bonnes sœurs, me disaient un jour : ”Pour avoir un œuf il faut une poule et pour avoir un monde il faut un Dieu”. À quoi je répondais : ”Pour avoir une poule il faut aussi un œuf. Tu t’enfermes dans une chaîne de causes et d’effets dont les deux bouts ne se rejoignent pas, et que tu peux allonger à l’infini, sans que ton raisonnement soit valable” ». Notre monde malade actuel fonctionne de cette façon : l’évolutionnisme en une course sans fin (ou vers la Super Carotte « fin des temps »). « Pourquoi une ligne aurait-elle une fin, puisque après un pas je peux en faire un autre ? ». Je « progresse », donc je « construis » (Faire/Fer), JE CAPITALISE…

À chaque fois que l’entité sioniste faibli, ELLE RELANCE LA GUERRE, il ne faut pas que le messie arrive, parce que CETTE ENTITÉ SIONISTE EST UNE MAGIE COMPLÈTEMENT ILLUSOIRE, COMME SON TEMPLE, COMME SON IMAGINATION-OPINION EN « PEUPLE ÉLU » (ou ”peuple-classe”).

- JUDAÏSME = monothéisme biblique de la valeur d’échange commercial, ou démocratie, qui effectivement repose sur le CONFLITS D’INTÉRÊTS, ET PAR CE PRINCIPE ELLE EST CONDAMNÉE À LA FRUSTRATION PAR SES PROPRES LIMITATIONS DÉCRITES DANS L’ŒUF ET LA POULE : L’ÉVOLUTIONNISME PERMANENT NE TROUVANT JAMAIS DE SATISFACTION, JAMAIS DE CIRCULUS OU OUROBOROS, DONC TOUJOURS EN GUERRE POUR RÉARMER LA DEMANDE.
Judaïsme = le ”monde-hôtel” ou l’argent qui circule comme le sang qui circule représente pour le judaïsme le support de l’âme. Monde du marchan(t) Abraham.
- ISLAMISME = monothéisme coranique est aussi un monothéisme COMMERCIAL de la valeur d’échange.
Islamisme = la valeur d’échange de la « razzia » ou piraterie du désert, piraterie caravanière. Razzia, mot arabe d’Algérie rhâzya : attaque. Monde du marchan(d) Mahomet.

Ce sont deux mondes où n’existe pas le « QUI SUIS-JE ? », puisque le judaïsme, du moins récent, ne jure que par la flèche du temps dans un seul sens : la cause suivie d’effet.

Quand arrive le CHRIST, C’EST PTAH-OSIRIS-CHRIST-ARTISAN : Ptah est le Dieu des Artisans, Osiris est le Jardinier, le végétal, l’activité vitale des naissances et renaissances : Orisis EAU DE VIE ET EAU DE MORT (celle qui recolle les morceaux découpés d’Osiris). Donc EAU DE MORT COLLE SUIVANT L’EAU DE VIE parce que MORT-COLLE signifie : Osiris éternel, CHRIST ÉTERNEL, PTAH ÉTERNEL, Osiris en ”Je suis ce JE SUIS”.
Le Christ est artisan charpentier dans le même Thème ; Il ne pouvait pas être commerçant !(3)

Le messianisme, l’ŒUF ET LA POULE, C’EST LA RECONSTRUCTION DU TEMPLE, DE LA BANQUE ! C’EST SURTOUT LA FABRICATION D’UN CHRIST-OBJET, UN CHRIST AU DEHORS : INCARNATIONISTE, le patriarcat représenté par un vieux bien conservé peint sur le plafond à Rome dans la chapelle Sixtine. Ainsi d met en place LA MISE EN VALEUR DU TEMPS : L’HISTOIRE ET SES COORDONNÉES SAISISSABLES, LE TEMPS MATÉRIEL, LE TEMPS DES CALENDRIERS ET DES ORDINATEURS.

OR CE QUI EXISTE, C’EST LE ‘EST’, L’ÊTRE, ET NON L’AVOIR-OBJET OU LES ‘FAITS’ AU DEHORS DU DEDANS DE L’ÊTRE ; CE DEHORS IRRÉEL, INTROUVABLE (1). Mais comme depuis au moins le Néolithique, pour les humains qui sont pris au piège de la dialectique-opinion et de la causalité nécessairement temporelle ou historique, les faits-objets vont devenir « réalité objective » : le monde actuel de l’usager ou conso et mateur (Pour-Voir) d’objets, de faits.

JUDAÏSME/ISLAMISME = LES TÊTES RAIDES, LES SALAFISTES, LES FIXISTES, LES RADICALISÉS, LES COAGULÉS (un comble pour des gens qui mettent leur âme dans la circulation du sang dans leur corps, mais qui se comprend par le nomadisme juif et le « monde-hôtel » du business, du capitalisme, et de ses « comptoirs », telles les banques et les industries y afférentes).

ISLAMISME = LA MÊME COAGULATION OU MÊME RADICALITÉ, LES MÊMES TÊTES RAIDES : l’Islam nie la trinité sous prétexte de CETTE coagulation : « préserver l’unité de Dieu » (LEQUEL ? QUI LE PRÉSERVE ? POURQUOI ?), même symptôme que les « Têtes raides juives ». L’Islam est fixé dans le ‘un’ arithmétique du commerce, d’où sa tendance à stabiliser l’histoire en pasteurisant le CIRCULUS TRINITAIRE, L’OUROBOROS, entre Science et théologie, pendant l’histoire ou circulation du temps qui coule. L’Islam n’a qu’une théologie défensive, pas de Science. L’élan spirituel au vrai sens du mot Science a été vite étouffé chez les Ibn’Arabi, Averroès, Avicenne par la pression politique temporelle corranique.
L’Islam n’a pas vécu le besoin de Science pure, de Connaissance de ce qu’est la Matière en soi : le « QUI SUIS-JE ? », qui a marqué une partie du christianisme latin au Moyen-Âge.
Les Musulmans n’ayant pas vécu le vrai sens du mot SCIENCE, ils sont conduit dans le marxisme à une « théologie de la matière », en imaginant que les techniques industrielles ont des sources purement matérielles, pragmatiques, que ce ne sont que des trucs, des procédés. Ils n’en perçoivent pas les SOURCES SPIRITUELLES DÉVOYÉES MAIS RÉELLES, PARCE QUE LE CIRCULUS, L’OUTOBOROS A ÉTÉ ÉTEINT DANS LEUR GÉOMÉTRIE MENTALE.
D’où le drame de l’Islam pour son insertion dans le monde technologique moderne. Idem avec le monde du Judaïsme : POUR EUX DEUX, LA CIVILISATION TECHNOLOGIQUE N’EST PAS UN FAIT SPIRITUEL, MAIS SEULEMENT UN MOYEN DE DOMINATION TEMPORELLE, D’OÙ LA POSSIBILITÉ D’« ÉTAT ISLAMIQUE » (Daesh) partout dans le monde, tout comme le Judaïsme rêve de son Temple en forme de « Jérusalem céleste », partout dans le monde. (En réf. à Jean Coulonval, Synthèse et Temps Nouveaux, lettre 5 à Gaston Bardet, le 25-5-1971).

SALAFISME DU MONOTHÉISME UNILATÉRAL RÉPUBLICAIN = LEUR « VIVRE ENSEMBLE », LEUR RADICALISME APPELÉ : « VALEUR », « DÉMOCRATIE », « DROITS DE L’HOMME ».
RÉPUBLIQUE FRANÇAISE SALAFISTE, RADICALISÉE : la république se déclare : ”indivisible” et ”universelle”, telle une religion RADICALISÉE ou POSSESSIVE.

Ce qui fonde la FÉLICITÉ NATURELLE, c’est le SOLVE-COAGULE À TRAVERS L’ÉVEIL, LE « QUI SUIS-JE ? », LE GATE GATE : « Gate gate pâragate pârasamgate bodhi svâhâ » du Soûtra du Diamant (Allé, allé, allé au-delà, allé complètement au-delà, l’Éveil, ainsi).
Le Gate gate ou Éveil est donc LE CONTRAIRE des Judaïsme-Islamisme, lesquels s’accrochent à leur dogme, leurs constantes (radicalité), leurs certitudes POSSÉDÉES (radicalité), leurs récitations et rituels scolaires de la « Loi », la charia, en total fonction suivant LA LOI DE SUCCION VULGAIRE, UTILITAIRE, POLITIQUE ; et la judéo-maçonnerie spéculative née à Londres en 1717 ne peut que procéder de même puisque les 3/4 de sa symbolique, notamment à travers Hiram, est du Judaïsme.
« La tradition qui influença le plus notre Franc-maçonnerie moderne est celle des Mystères judaïques - de sorte que la plus grande partie de nos cérémonies et de nos symboles possède aujourd’hui un aspect liturgique judaïque », écrit page 99 le judéo-maçon Charles W. Leadbeater et 33è degré, dans son livre Rites mystiques antique - Une brève histoire de la Franc-Maçonnerie. Et page 115 : « Les Mystères judaïques sont aux origines de notre tradition actuelle, les trois degrés corporatifs ayant toujours constitué la base de tout système de l’initiation maçonnique, parce qu’ils sauvegardent les vestiges des Petits et des Grands Mystères d’Égypte - les seuls à pouvoir être, dans leur forme originelle, dénommés des degrés ». (Bien-sûr, les Juifs copient tout…..).
Et page 113 : « Le temple du Roi Salomon était la matérialisation physique d’un vaste complexe métaphysique, constitué de spéculations et d’investigations mystiques : ses dimensions et ses proportions étaient en effet réputés être liées à celle de l’univers même [sic], et tous les objets sacrés qui s’y trouvaient exprimaient à la fois le macrocosme et le microcosme [sic]. […] De plus, l’idée même des Juifs selon laquelle le temple devrait être reconstruit un jour prochain, était en fait une idée transformée et imprégnée de spiritualité : elle était comprise comme une allégorie de la « réalisation » de la perfection divine [?], à la fois dans l’homme et dans l’univers [extérieur ?].

Avec la richesse de leur esprit oriental appréciant les allégories complexes et exubérantes [dignes de ces travailleurs du chapeau, ou du mental fictionnel], les Juifs conçurent une véritable ville faite de temples, dont le temple de Salomon n’était que le symbole. Ces temples et ces palais s’attachaient chacun à un aspect ou à un plan distinct de la nature, constituant un système très élaboré de réflexions et de correspondances [avec toutes toutes les erreurs possibles car ici le mot correspondance signifie ”analogie”]. Le modèle originel de la richesse de tout ce symbolisme se trouve dans les Mystères d’Égypte, dans lesquels étaient étudiées les dimensions de la grande pyramide - emblématiques des proportions de l’univers, elle conservait des fonds de traditions occultes [sic] et astronomiques très importantes [des E.T. ? ou de « Nous dans le ”futur” » ?]. Les Juifs appliquèrent [copièrent] dans le temple de Salomon ce qu’ils connaissaient du système égyptien, reflétant ainsi la sagesse de l’Égypte à travers le prisme de leur propre tempérament fougueux et poétique. Ces connaissances furent, d’une part, retranscrites progressivement sous une forme littéraire exotérique et, d’autre part, transmises par les loges secrètes de la Franc-Maçonnerie [ba voyons comme c’est pratique, utilitaire…] ».

Un Juif, un Mahométan, sont DES FIXISTES MALADIFS : ILS MEURENT ÉTOUFFÉS PAR LEUR LOI, LEUR CHARIA, LEUR COAGULATION MALGRÉ LEUR CIRCONCISION au huitième jour de leur naissance chez les Juifs. Pas de GATE GATE chez ces gens là. ILS SONT DANS LA COPIE, DANS LA RÉCITATION (de leur loi) : voir le balancement systématique du corps des Juifs devant leur « missel »… C’est le contraire de l’ÉVEIL, LE GATE GATE.
Juifs et Mahométans DOIVENT APPLIQUER LA LOI (Qoran, Torah [les rouleaux], Talmud), ILS N’ONT PAS À DISCUTEZ, ILS N’ONT PAS À PENSER AUTREMENT, TANT LEUR TEXTE EST « DESCENDU DU CIEL », ET EUX NE SONT QUE DES USAGERS ICI-BAS, avec promesse d’un paradis totalement matérialiste, corporel : « Une religion qui tient la résurrection du Christ pour une imposture, Mohammed pour le sceau des prophètes (le dernier), qui promet au paradis des femmes toujours vierges et toujours prêtes à être dépucelées, des jeunes garçons à sodomiser autant qu'on en veut ; une religion qui fait de Dieu un patron de bordel ». (Jean Coulonval, Synthèse et Temps Nouveaux, lettre 24 à Monseigneur Maziers, le 12-5-1973).


Judaïsme et Islamisme C’EST LE CONTRAIRE DE : « LE ROYAUME DES CIEUX EST EN VOUS », JUIFS ET MAHOMÉTANS SONT TOTALEMENT DANS LA RACINE DU MAL (1), DANS LE DEHORS, ET NULLEMENT DANS AUCUN DEHORS NI AUCUN DEDANS.

DANS LE GATE GATE SE TROUVE LE ZÉRO INDIEN, L’INFINI, LE SENTIMENT OCÉANIQUE (2), impensable chez les Juifs et les Mahométans.


L’État ne peut par essence qu’être que du côté du capitalisme : par ses institutions et lois il FACILITE le capitalisme, donc : À BAS TOUS LES ÉTATS, BIEN-SÛR Y COMPRIS LA PALESTINE ! Bien-sûr l’entité sioniste qui devrait s’effondrer vers 2043, ce qui a une naissance (en 1948) a naturellement une mort…

En France il est facile de constater que, la France devenue la Province du Washingtonisme et Westminsterisme, elle ne peut que se judaïser et les Juifs, ils ne peuvent que de plus en plus SE MESSIANISER (la propagande étatique républicaine du monothéisme encourage par son anti-ceci anti-cela LA RACE-RACISME, avec la fabrication sophistiquée du MIGRANISME, pour NOYER la moindre révolte et fabriquer une fausse paix, une passivité apportée par le migranisme bien content d’être nourrit et blanchit par le monothéisme républicain).
À Gaza C’EST LA GUERRE DE DEUX modèles de ”fin des temps” (eschatologie) : celle du Qoran, qui n’est que le démarquage du Judaïsme, et l’évolutionnisme fixiste, causiste juif !
Comment aller en Palestine à Gaza, défendre une zone spatio-temporel SANS ÉTAT, qui échapperait au Washingtonisme/Westminsterisme ???
C’est-à dire que ce qui touche le monde actuel avec le drame de Gaza NE PEUT AUCUNEMENT AVOIR SA SOLUTION À GAZA, compte tenue des deux religions abrahamistes et du mode de vie de ses pratiquants, IL N’Y A QUE DE LA CONTRE-SYNTHÈSE ET TEMPS NOUVEAUX (pour reprendre le titre du livre de Jean Coulonval), IL N’Y A QUE LA POURSUITE DES « PLUS ÇA CHANGE ET PLUS C’EST LA MÊME CHOSE ». Israéliens et Palestiniens SE FONT UNE GUERRE ÉTATIQUE DE TERRITOIRE-OBJET, SOIT UNE GUERRE DE NOMS-LES-FORMES : CISJORDANIE ? OU JUDÉE-SAMARIE ?
GAZA fait la partie du même COPYRIGHT JUIF DE LA SOUFFRANCE COMMERCIALISÉE OU DIFFUSÉE, SOCIALISÉE, LA SOUFFRANCE BUSINESS destinée à SOUDER les masses entre elles (le ”vivre ensemble”) ; le social est devenu comme de tout maintenant, un BUSINESS !

Donc il ne faut pas succomber à la sensiblerie et « soutenir les Palestiniens », ce qui encouragerait la survie de l’étatisme infernale commercial et ses ”plus ça change et…”
Gaza est une tragédie mais il n’y a pas à défendre la Palestine-Gaza qui est TOUJOURS une machine étatique derrière l’impérialisme du WASHINGTONISME/WESTMINSTERISME.
POUR QUE ÇA CHANGE, VRAIMENT, IL DOIT Y AVOIR UNE SOLUTION GLOBALE, MONDIALE, ET IL EST CLAIR QU’ELLE NE PARTIRA PAS DE GAZA, PARCE QUE DERRIÈRE GAZA ET ISRAËL IL Y A LE WASHINGTONISME/WESTMINSTERISME !
Vouloir faire « cesser le feu » à Gaza ne fera que le rallumer quelques temps plus tard, dans le isme des permanents ”Plus ça change et plus…”

LE WASHINGTONISME/WESTMINSTERISME VEUT NOUS FAIRE RENTRER, LA FRANCE, DANS LE ISME ORIENTAL MESSIANIQUE ABRAHAMISTE RADICALISÉ : LES DEUX W VEULENT QUE LA FRANCE N’AIT PLUS D’HISTOIRE, COMME L’ISLAM A STÉRILISÉ LE CIRCULUS TRINITAIRE (comme mentionné plus haut) MAIS QUE LA FRANCE RESTE FIXÉE, ISLAMISÉE donc, COAGULÉE, NORMALISÉE, STÉRILISÉE, PASTEURISÉE, SANS HISTOIRE, RADICALISÉE. UNE FRANCE ANESTHÉSIÉE, RADICALISÉE, FIXÉE, PASTEURISÉE, SANS GATE GATE, SANS ÉVEIL.
L’histoire doit disparaître, LA TRADITION DOIT DISPARAÎTRE : ça avait commencé en France de 1789, ça s’achèvera dans la boucherie de 1914-18 et 1945.
Le CHAOS DE L’INDISTINCTION, DE L’INCLUSIVISME, LE CHAOS DU SPÉCIALISTE OU DE L’USAGER, LE CONSOMMATEUR, DEVENU LE ROI, LA FAUSSE SPÉCIALITÉ, CAR TOUT AUSSI COAGULATION, RADICALISATION, PERMET CETTE INDISTINCTION : on peut diviser sans fin un corps indifférencié ! Ça devient alors un chaos linguistique, un chaos mental, un déluge d’ignorances, le capital réussit dans sa ROBOTISATION OU NORMALISATION DE L’HUMAIN TRANSHUMANISTÉ !
L’humain décervelé, qui est obligé d’être PROGRAMMÉ DU DEHORS (1), QUI SERA OBLGÉ D’ÊTRE SOUMIS AU DEHORS, PUISQUE PLUS RIEN NE LUI APPARTIENDRA : « VOUS NE POSSÉDEREZ RIEN ET VOUS SEREZ HEUREUX », DISENT LES SCHWAB-HARARI.

Dans cette civilisation de la surface par l’hystérie du social, donc DU DEHORS, LES GENS OPINIONNENT NÉCESSAIREMENT POOUR UN CAMP OU AUTRE : Poutine ou Zelinsky, Gaza ou Israël……

OÙ SE TROUVENT LES POINTS FUTURS DE LA RÉVOLTE MONDIALE ?
NÉCESSAIREMENT DANS LES MÉTROPOLES, tels que commencèrent les GILETS JAUNES à la fin de l’année 2018…..

La ‘charia’, la même CONSTANTE, LA MÊME RADICALITÉ, LA MÊME OPINION que « la vitesse de la lumière » !!!

« Gagner sa vie », est anormal, anti-vie, violence, maladies et guerres.
« Gagner sa vie » est identique à la SAISIE, LA POSSESSION, L’IDENTIFICATION : Vouloir, et POUR-VOIR : tel un phénomène voulant en examiner un autre, ”comme si” une cause voulait examiner une cause ! Produisant une pensée-opinion ”COMME SI” cela était possible : il y aura confusion entre reflet-image et objet produisant la division, la dualité sujet-objet, la dualité du sujet « sortant » de l’Univers pour examiner l’objet-univers, ALORS QUE LE SUJET EST DEDANS !
VOILÀ CE QUE C’EST : « GAGNER SA VIE », C’EST UNE SAISIE, UNE IDENTIFICATION, UNE POSSESSION ! C’EST VOULOIR VOIR, VOULOIR SAISIR LE TROU ; or dans un Trou il n’y à rien d’autre que le Trou, donc aucun trou à voir ou à saisir !
« GAGNER SA VIE » = DUALITÉ SUJET-OBJET, DUALITÉ DEDANS-DEHORS (1) ET MONSTRUOSITÉ D'ÉGOÏSME.


NOTES.
1. - Quelle est donc la racine du mal ?
- La « saisie » [loi de succion vulgaire à distinguer de la Vraie Loi de succion ou Eucharistie, mais ne pas tomber dans la gloutonnerie spirituelle qui existe aussi, c’est-à-dire ne pas tomber dans LA FIXATION OU COAGULATION D’UNE SPIRITUALITÉ COMME FIN EN SOI OU COMME « FIN DES TEMPS » !].
- La saisie de quoi ?
- La saisie du triple monde [de la Forme, du Désir, du Sans-Forme].
- Comment arrêter cette saisie ?
- En recourant à l’introuvable, car dans l’introuvable il n’y a pas de saisie.
- Qu’est-ce que l’introuvable ?
- La fin du dualisme.
- Qu’est-ce que le dualisme ?
- La vision d’un dedans et d’un dehors, lesquels sont introuvables.
(Soûtra de la Liberté inconcevable, chapitre V, 14)

2. Le « sentiment océanique » par Ramana Maharshi dans l’entretien 92 du 7-11-1935 : « Le ‘Je’-‘Je’ ininterrompu est l’océan infini ; l’ego, la pensée ‘je’, n’est qu’une bulle à la surface de cet océan ; on l’appelle jîva ou âme individuelle. De même, la bulle d’eau, lorsqu’elle éclate, ne fait que se mêler à l’océan ; et quand elle est bulle, elle fait toujours partie de l’océan. Dans l’ignorance de cette vérité simple, d’innombrables méthodes, sous différentes dénominations, telles que yoga, bhakti [dévotion], karma, etc., ont été enseignées. Chacune apportant de nombreuses modifications, elles ont été enseignées avec beaucoup d’habileté et des détails compliqués seulement pour séduire les chercheurs et semer la confusion dans leurs esprits. Il en va de même pour les religions, les sectes et les dogmes. À quoi servent-ils ? Uniquement à faire connaître le Soi. Ce sont des aides et des pratiques dont on a besoin pour connaître le Soi ».

« Tout comme les fleuves, en se déversant dans l’océan, perdent leur individualité et qu’ensuite les eaux de l’océan s’évaporent pour retomber en pluie sur les montagnes, puis s’écouler en rivières et retourner à l’océan, ainsi les individus, qui entrent en sommeil, perdent leur individualité et reviennent comme individus, selon leurs vâsanâ (tendances) antérieurs, sans en être conscients. Par conséquent, même dans la mort, le sat [réel, juste, existence absolue] n’est pas perdu ». (Ramana Maharshi, entretien 108 du 29-11-1935).

Voir aussi la page : Sentiment océanique Sahaj .

3. CHRESTOS (gr.). La forme primitive gnostique pour Christ. Elle était utilisée au cinquième siècle avant J.C. par Eschyle, Hérodote et autres. Les Manteumata pythochresta, ou les "oracles rendus par un dieu pythique" grâce à une pythonisse sont mentionnés par le premier (Choeph. 901). Chrésterion n'est pas seulement "le siège d'un oracle", mais une offrande à un oracle ou préparée pour lui. Chréstés est celui qui explique les oracles, "un prophète et un devin", et Chrésterios, celui qui sert un oracle ou un dieu. Le plus ancien écrivain chrétien, Justin Martyr, dans sa première Apologie appelle ses coreligionnaires Chréstiens. "Ce n'est que par ignorance", écrit Lactance (livre IV, chap. VII), "que les hommes s'appellent Christiens (a) au lieu de Chréstiens". Les termes Christ et Christiens écrits, à l'origine, Chrést et Chréstiens, ont été empruntés au vocabulaire en usage dans les Temples des Païens. Chréstos, dans ce vocabulaire, désignait un disciple en probation, un candidat hiérophante. Lorsqu'il en avait atteint la stature par l'initiation, de longues épreuves et la souffrance, et qu'il avait été "oint" (c'est-à-dire, "frotté d'huile", comme l'étaient les Initiés et mêmes les idoles des dieux, en tant que dernière touche de l'observance rituelle), son nom était changé en Christos, le "Purifié", en langage ésotérique ou langage des mystères. A dire vrai, en symbologie mystique, Christés, ou Christos, signifiait que la "Voie" (le Sentier) était déjà foulée et le but atteint, quand les fruits du dur labeur, unissant l'éphémère personnalité d'argile à l'indestructible individualité, la transformait par là en un immortel EGO [le Soi, le ‘Je’]. "A la fin de la Voie se trouve le Chréstés, le Purificateur, et une fois l'union accomplie, le Chrestos, l'"homme de douleur" devenait Christos lui-même. Paul, l'Initié, le savait, et c'est exactement ce qu'il voulait dire, quand on lui fait dire dans une mauvaise traduction : "Je suis en gésine de nouveau jusqu'à ce que Christ soit formé en vous" (Galat. iv. 19), dont le sens juste est... "jusqu'à ce que vous formiez le Christos en vous". Mais le profane qui savait seulement que Chréstos était en quelque sorte lié au prêtre et au prophète, et ne savait rien du sens caché de Christos, insistait, comme Lactance et Justin Martyr, pour être appelé Chréstien au lieu de Christien. Tout individu bon peut donc trouver Christ en son "homme intérieur" comme l'exprime Paul (Ephés. Juif, Musulman, Hindou, ou Christien. Kenneth Mackenzie semblait croire que le mot Chréstos était synonyme de Soter, "appellation réservée aux divinités, aux grands rois et aux héros", voulant dire "Sauveur", – et il voyait juste. Car, ainsi qu'il l'ajoute : "Cela fut appliqué d'une manière redondante à Jésus-Christ, dont le nom Jésus ou Joshua a la même interprétation. En fait, le nom Jésus est plutôt un titre honorifique qu'un nom – le nom véritable du Sauveur du Christianisme étant Emmanuel ou Dieu avec nous (Matthieu, I, 23.)... De grandes divinités parmi toutes les nations, que l'on représente comme expiatoires ou auto-sacrificatoires, ont été désignées par le même titre" (Royal Masonic Cyclopoedia). L'Asclepios (ou Esculape) des Grecs avait le titre de Soter.
(a) Le français moderne ne permet pas de faire la distinction entre Chréstiens et Christiens. Pour que le texte de l'auteur soit intelligible nous avons dû conserver, en en francisant la terminaison, les termes anglais employés par Madame Blavatsky. (N. du T.)
(Article CHRESTOS dans le Glossaire Théosophique, de H.P. Blavatsky, qui donne une bonne définition du Soi par le Nom Christ).
 
 

Dernière mise à jour : 04-12-2023 13:32

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2024 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >