Accueil arrow News arrow Dernières news arrow Sionismisation de la Terre
Sionismisation de la Terre Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 19-12-2023 15:10

Pages vues : 570    

Favoris : 113

Publié dans : Les News, Dernières news

Tags : Administrateur, Aiguille, Amour, Bolchevik, Carotte, Celtes, Conformité, Dragon, Banques, Consommateur, Dehorscratie, Eau, Ego, Fascisme, Gate gate, Gaulois, Homéopathie, Horticulture, Humain, Hiéroglyphe, Intelligence artificielle, Judéo-maçonnerie, Laïcité, Libération, Limite, Marxengelsisme, Nation, Or, Penser, Pierre, Pont, Racine du mal, Raison, Réel, République, Robot, Saisie, Simplicité, Temple, Transparent, Trou, Utotalitarisme, Vacuité, Valeur, Vierge, Washingtonisme, Westminsterisme, Winner, Woke, World Economic Forum, Xalemme

 
gnomon_i_lustration.jpg
 
 
Sionismisation de la Terre, autant dire : westminsterisation de la terre,
washingtonisation de la terre (panpsychisme).


Page dédiée à l’Archange Michel.
 
 
Sionismisation de la terre = totalitarisme du washingtonisme et (prostyle du temple : les banques) magico-politique et bien-sûr militaire préparant le totalitarisme aidé par la technologie du capital, les réseaux yankees, smartphoniques mourant qui ne veulent pas mourir.
Sionisme = projet hébraïque de « retrouver le nom perdu de Dieu ».
À une époque de l’Antiquité émergea une école liée au Mystères, aussi synonyme d’Éveil : dont les membres conçurent la dangereuse opinion de personnifier « les enfants d’Israël » (ou ”peuple élu”) sous l’aspect d’un être unique, style « messie », capable d’harmoniser tous les peuples de la Terre, ce qui sera repris sous l’actuel principe du monothéisme unilatéral républicain puisque le pour-voir ou pouvoir de cette république se dit ”république indivisible”, et ”république universelle”, et comme telle, avec ses « valeurs » elle aussi doit « harmoniser » tous les peuples, et comme les élèves de cette école à mystères, programmer les peuples à la notion d’unité, notamment par l’institution d’un rituel : il est clair que ce rituel au niveau du dehors ou du profane est depuis un moment : le consommateur-consommer, ou l’usager : la valeur d’échange.

LE MYTHE DU TEMPLE, HIRAM (grande composante symbolique de l’actuelle judéo-maçonnerie spéculative née à Londres en 1717, style Grand Orient de France), édifice mystique et mystification politique en réseaux manipulateurs qui se poursuit à ce hui avec Gaza-Ukraine, le prostyle du sionisme, latence du temple imaginaire de sal-o-mont et vieux rêve de construction d’un royaume universel sur la planète.
La population abrahamiste est mouvement : les tribu(t)s, la diaspora : la circulation du contrat abrahamique, la circulation, du sang : chez les Hébreux le sang sert de véhicule de l’âme, et en conséquence l’argent circule aussi partout et peut facilement en devenir synonyme de « vie », ou de « liberté » !

Bref, La tradition judaïque et maçonnique attend, et nécessairement messianique, attend L’ÈRE FUTURE où les conditions seront réunie pour re-trouver, ou rétablir, l’authentique sonorité, ou plutôt rayonnement, vibration, permettant à l’Homo religiosus de re-joindre l’Unité dont il est issu… Comme le précise Jacques Attali, page 18 dans son livre : Les Juifs, le monde et l’argent, il s’agit de la « mise en valeur du temps », à l’état de veille……

« Mise en valeur du temps », alors que TOUT EST DANS L’INSTANT, ICI ET MAINTENANT.
Et qu’est-ce que c’est en fait « la république ».
C’est l’ANTI-TOUT, L’ANTI-UNITÉ, L’ANTI-CHOSE PUBLIQUE, L’ANTI-EAUX-PRIMORDIALES puisque son principe reposerait, d’après ses possesseurs, sur la « Liberté », L’AUTONOMIE, telle qu’énoncée si clairement par Nagarjuna à la Stance 16,9 : « ”Un jour je m’éteindrai libre de toute appropriation, le nirvana m’adviendra”. Prendre les choses ainsi, c’est le comble de l’appropriation ».
Et c’est aussi le messianisme énoncé par les Schwab-Harari et leur : « Vous ne posséderez rien et vous serez heureux ».
Ce comble de l’appropriation est L’ALIÉNATION VOLONTAIRE PAR SOI-MÊME, SOIT LE PRINCIPE DE LA RÉPUBLIQUE, LE PRINCIPE DE LA LAÏCITÉ À LA FRANÇAISE : LA LOI-DIEU, puisque nul n’est censé « ignorer la loi », donc VOUS DEVEZ CROIRE LA LOI-DIEU et ne pas discuter. Mais comme la république-laïcité FAIT SEMBLANT de ne pas être une religion : elle fait semblant de ne pas s’imposer, afin de profiter à « l’intérêt général », d’être en accord avec l’ensemble, mais en postulant que cet accord existe déjà, comme s'il était issue de Dieu, ou INNÉ-IGNÉ…. La laïcité française en forme de neutralité qui déniera ce qu’elle fait à l’instant où elle le fait, afin de pouvoir en faire plus sans avoir à s’expliquer, puisqu’elle a dénié ce qu’elle était en train de faire afin de respecter sa neutralité ! Ça frôle alors le totalitarisme à la URSS, cette « religion » stalinienne….

L’erreur des aspirants à la « liberté » est construite sur la LOI DE SUCCION ou croyance dans une personnalité établie, construite, laquelle n’est autre que la dualité : le sujet, et l’objet, qui est à ‘moi’ (le sujet qui doit posséder l’objet).
MESSIANISME = « UN JOUR MON PRINCE VIENDRA ; UN JOUR IL ME BAISERA », donc ce sera le « bonheur ».
MESSIANISME = COMMERCE, LOI DE SUCCION VULGAIRE, DUALITÉ du sujet attendant son objet, achetant son objet.

Dans ces millénaires du Néolithique de plus en plus matérialistes, l’oubli du Soi, l’oubli du Vrai Jehovah (2), donc l’oubli du Seigneur au sens d’Ibn’Arabi, et au sens du mot ADONAÏ (Mon Seigneur), le mot récent JEHOVAH utilise les consonnes J H V H et y intercale les voyelles du mot ADONAÏ. La tradition judaïque attend et nécessairement messianique attend L’ÈRE FUTURE où les conditions seront réunie pour re-trouver, ou rétablir, l’authentique SONORITÉ, ou PLUTÔT RAYONNEMENT, VIBRATION, du Soi, l’humain rejoignant ainsi LES EAUX PRIMORDIALES, DIEU, DONT IL EST ISSU, et ainsi il se trouvera en présence du ZÉRO INDIEN, l’infini, le sans limite, pour JONGLER ou HARMONISER les forces latentes ou Zéro Indien qui est EN LUI, DANS SON Soi.

« Il n’est rien en ce monde qu’il puisse gagner par l’action qu’il accomplit, et rien non plus par l’action qu’il n’accomplit pas ; il ne dépend aucunement de toutes ces existences, pour rien (qui soit à gagner ou à saisir par loi de succion) ». (Bhagavad-Gîtâ III,18)
Et dans sa Variation à IV,15 : « Celui qui dans l’action peut voir l’inaction, et qui peut voir l’action continuant encore dans la cessation des œuvres, icelui est parmi les hommes l’homme de la raison vraie et de discernement ; il est en yoga et il est l’ouvrier universel aux capacités nombreuses [Zéro Indien] ».
IV,20 : « Ayant abandonné tout attachement aux fruits de ses actions [ou loi de succion], à jamais satisfait [aucune Tiqounerie ou réparation suite à une prétendue ”chute”], sans aucune sorte de dépendance ’au plomb ou à la pesanteur, l’attraction], il n’agit pas [il ne tombe pas dans le business ou le faire/fer qui rouille], bien que (par sa nature) il s’engage dans l’action [même une inaction est action] ».
IV,39 : « Celui qui a la foi, qui a conquis et maîtrisé son mental et ses sens, qui a fixé tout son être conscient sur la Réalité suprême, celui-la atteint la Connaissance ; et, ayant atteint la Connaissance, il va rapidement à la Paix suprême ».

RÉGIME RÉPUBLICAIN-MESSIANISME = COMMERCE DE LA LIBERTÉ, SOIT L’ALIÉNATION ABSOLUE EN FORME DE NOSTALGIE DE « L’ÊTRE », LE « DÉSIR D'ÉTERNITÉ » (transhumanisme). Évidemment, c’est seulement le mental, la raison ou le calcul qui fait rêver ou conceptualiser cela.
La VRAIE LOI DE SUCCION NATURELLE fait que le Soi impersonnel : c’est LUI qui rappelle l’état naturel d’Éternité : ainsi l’Éternité ne se possède pas individuellement comme on achète un smartphone !
Le désir d’éternité ici-bas à la façon transhumaniste lié aux technologies des industries du capitalisme est une imbécilité-besoin du capital (« les fonds d’investissements » notamment).

RÉPUBLIQUE = ÊTRE « librement » CONFORME À LA NORME (les ”valeurs de la république”), nécessairement imposée par la technologie des industries du capitalisme. L’IDÉAL FABRIQUÉ ET STANDARDISÉ IMPOSÉ PAR LA RACINE DU MAL DU CONVENTIONNEL-OPINION (1), L’USINE À INCONSCIENT COLLECTIF, L’USINE À DICTATURE MONDIALE. LA NORME ÉTANT BIEN-SÛR D’ÊTRE « EN BONNE SANTÉ », INTERDICTION DE MOURIR (d’où les palanquées d’injections à ARN messager, etc., à venir et contrôle des masses). « Être en bonne santé » pour évidemment NOURRIR LE FAIRE/FER DES BÉNÉFICES (pour certains) ET RENFORCER L'EGO.

« Il n’est rien en ce monde qu’il puisse gagner par l’action qu’il accomplit, et rien non plus par l’action qu’il n’accomplit pas…. », cité plus haut : SORTIR DE LA PRISON DU CAUSE-EFFET, comme l’énonce la Stance 1,1 de Nagarjuna : « Jamais, nulle part, rien qui surgisse, ni de soi-même, ni d’autre chose, ni des deux à la fois, ni sans cause ».
IL EST IRRATIONNEL QU’UNE CHOSE DÉJÀ NÉE NAISSANCE À NOUVEAU : IL EST IMBÉCILE, SOT, DE PARLER DE « NOUVEAU NÉ » !!! Du genre la cause de la cause… Une chose ne peut naître d’autre chose !!!

ET SI ON NE TROUVE NULLE PART D’EFFETS ?  Tels les nombreux exemples de l’écran de cinéma par Ramana Maharshi, par exemple à l’entretien 13a du 7-1-1935 :
« La lumière est projetée sur l’écran et les ombres qui y passent donnent l’impression aux spectateurs d’une représentation de film. Et ce serait pareil si dans ce même film on montrait aussi des spectateurs. Celui qui voit et ce qui est vu ne seront alors rien d’autre que l’écran. Appliquez cela à vous-même. Vous êtes l’écran, le Soi a créé l’ego et l’ego a ses formations de pensées qui se manifestent comme le monde, les arbres, les plantes, etc., dont vous parliez. En réalité tout cela n’est pas autre chose que le Soi. Si vous voyez le Soi, vous trouverez le Soi en tout, partout et toujours. Rien d’autre que le Soi n’existe ».
« Aussi le sphurana [manifestation de la lumière] est-il un avant-goût de la Réalisation. Il est pur. Le sujet et l’objet procèdent de lui. Si l’homme se prend par erreur pour le sujet, les objets doivent nécessairement apparaître différents de lui. Ils sont alternativement retirés et projetés, créant le monde et la jouissance qu’en a le sujet. Mais si l’homme parvient à se sentir lui-même comme l’écran sur lequel sont projetés le sujet et l’objet, il ne peut y avoir confusion. Il peut observer tranquillement leur apparition et leur disparition, sans que le Soi en soit troublé ». (Ramana Maharshi, entretien 62 du 6-7-1935).
« Des images bougent sur l’écran. Essayez de les attraper. Qu’attraperez-vous ? Rien que l’écran. Laissez disparaître les images. Qu’est-ce qu’il reste ? Encore l’écran. Il en va de même ici. Même lorsque le monde apparaît, voyez à qui il apparaît. Tenez le substrat du ‘je’. Une fois que vous le tenez fermement, qu’importe que le monde apparaisse ou disparaisse ». (Ramana Maharshi, entretien 65 du 13-7-1935).

- M. : L’âme reste toujours pure et non contaminée. Elle est le substrat parcourant ces trois états. Quand l’état de veille prend fin, je suis ; quand l’état de rêve prend fin, je suis ; quand le sommeil profond prend fin, je suis. Ils se succèdent et cependant, je suis encore. Ils sont comme les images d’un film projetées sur un écran. Elles n’affectent pas l’écran (3). De même, je ne suis pas affecté quand l’un ou l’autre de ces états prend fin. Si ces états relevaient du corps, vous seriez consciente de votre corps en sommeil. L’êtes-vous ?
- Q. : Non.
- M. : Sans être conscient du corps, comment peut-on dire que le corps existe pendant le sommeil ?
- Q. : Parce qu’on le retrouve toujours au réveil.
- M. : Le sens du corps est une pensée ; la pensée appartient au mental, le mental s’élève après la pensée ‘je’ et la pensée ‘je’ est la pensée-racine. Si celle-ci est tenue fermement, les autres pensées disparaîtront. Alors il n’y aura plus de corps, plus de mental, ni même d’ego.
- Q. : Que restera-t-il alors ?
- M. : Le Soi dans toute sa pureté.
(Entretien 244 du 29-8-1936).

Notes.
1. - Quelle est donc la racine du mal ?
- La « saisie » [loi de succion vulgaire à distinguer de la Vraie Loi de succion ou Eucharistie, mais ne pas tomber dans la gloutonnerie spirituelle qui existe aussi, c’est-à-dire ne pas tomber dans LA FIXATION OU COAGULATION D’UNE SPIRITUALITÉ COMME FIN EN SOI OU COMME « FIN DES TEMPS » !].
- La saisie de quoi ?
- La saisie du triple monde [de la Forme, du Désir, du Sans-Forme].
- Comment arrêter cette saisie ?
- En recourant à l’introuvable, car dans l’introuvable il n’y a pas de saisie.
- Qu’est-ce que l’introuvable ?
- La fin du dualisme.
- Qu’est-ce que le dualisme ?
- La vision d’un dedans et d’un dehors, lesquels sont introuvables.
(Soûtra de la Liberté inconcevable, chapitre V, 14)

2. FONDAMENTAL : « Le Soi est connu de chacun, mais pas clairement. Vous existez toujours. Le fait d’être est le Soi. « Je suis » est le nom de Dieu. De toutes les définitions de Dieu, nulle n’est mieux exprimée que celle de la Bible (Exode, 3) : « Je suis ce JE SUIS ». Il y a d’autres déclarations, telles que brahmaivâham, aham brahmâsmi et so ’ham. Mais aucune n’est aussi directe que le nom de Jehovah = JE SUIS. L’Être absolu est ce qui est. C’est le Soi. C’est Dieu. En connaissant le Soi, on connaît Dieu. En fait, Dieu n’est rien d’autre que le Soi ». (Ramana Maharshi, entretien 106 du 29-11-1935).

3. « Elles n’affectent pas l’écran » = l’AINSITÉ :
Iti désigne l’ainsité (ainsi), le Soi, la Seule Réalité, le « JE SUIS », tathata en sanskrit, shinyo en japonais (‘Je’ et ‘je’ et devient ku : au-delà de l’ego et de ses différences sur-mortelles par leur vulgaire loi de succion et du C(T)OUCHER.

AINSITÉ : ni s’enfuir, ni s’approcher. Le Centre est nulle part et la Circonférence est partout.
Ni apparaître, ni disparaître, seulement « Je suis ce JE SUIS » ou immortalité, éternité du ‘Je’. Jean Coulonval dans Synthèse et Temps Nouveaux : « Il m’arrive encore de désirer le retour au Néant, l’anéantissement du ‘Je’. Mais, écrivant cela, je m’aperçois que c’est impossible. Retour au Néant ? Mais on ne peut retourner « à quelque chose » qui, par définition, ne peut être le Néant, le Rien. L’anéantissement du ‘Je’ ? Mais ce ‘Je’ est la fine pointe de mon âme, par laquelle je suis une « personne », selon la définition qu’en donne Olivier Clément, par laquelle je touche Dieu, je suis Dieu. Pouvoir tuer mon ‘Je’, ce serait pouvoir tuer Dieu. Idiot, stupide ! Le fleuve qui va à la mer ne peut supprimer sa source ».

L’œil ne peut fonctionner qu’en utilisant la lumière émanée du soleil, sans cela l’œil est inutile. De même, le jiva ou individu ne peut fonctionner qu’en utilisant la Conscience [le Sel…] qui émane du Soi. Également, de même que l’œil ne peut fonctionner que dans la lumière réfléchie du monde des  Essences. S’il l’œil se tourne pour regarder le Soi, il sera entièrement effacé et se fondra dans le Soi avec lequel il ne fera plus qu’un, comme le fleuve qui va à la mer ne peut supprimer sa source. C’est le EST, le « Je suis ce JE SUIS ».
 
 

Dernière mise à jour : 19-12-2023 15:42

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2024 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >