Accueil arrow News arrow Dernières news arrow Religion républicaine du conso, des sextoys
Religion républicaine du conso, des sextoys Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 14-02-2024 23:01

Pages vues : 258    

Favoris : 76

Publié dans : Les News, Dernières news

Tags : Administrateur, Aiguille, Amour, Archange Michel, Bolchevik, Carotte, Celtes, Conformité, Dragon, Banques, Consommateur, Dehorscratie, Dragon, Eau, Ego, Fascisme, Gate gate, Gaulois, Homéopathie, Horticulture, Humain, Hiéroglyphe, Histoire, Intelligence artificielle, Judéo-maçonnerie, Laïcité, Libération, Limite, Logibriquet, Logiquopinion, Marxengelsisme, Nation, Noël, Or, Paix, Penser, Pierre, Pont, Ptah, Racine du mal, Raison, Réel, République, Robot, Saisie, Simplicité, Temple, Temps, Transparent, Trou, Utotalitarisme, Vacuité, Valeur, Vierge, Washingtonisme, Westminsterisme, Winner, Woke, World Economic Forum, Xalemme

 
Adam_Eve_02deguise_par_yahve.jpg
 
 
Religion républicaine du conso, des sextoys
pipi-caca ou laïcité la liberté de consommer
l’apothéose de l’argent le 1789 français.
Laïcité à la française qui au de parler de
croyance parle de ”Big bang”, ce présupposé
d’une substance-cause ”absolue” comme sa
république, et tâche d’étayer sa nouvelle croyance
de la Création du monde par des « preuves
rationnelles »
. Rien d’étonnant que la ”substance”
en forme de Pour-voir en une ”sortie” de l’Univers
se trouve remplacée par l’opinion d’une
pensée sur la pensée, la chose a disparue !
Le monde est désormais DANS l’ordinateur des
industries du capitalisme : le monde appartient
donc à ces industries et ses habitants sont à
leur merci beaucoup !
 
 
Le Yahvé des Hébreux-Juifs n’est qu’un tiouniste : il ”rend service” en déguisant (habillant) Adam et Ève (Genèse 3,21)

La nouvelle scolastique, celle de l’omnipotence
de la république, remplace la croyance en la
Conscience infinie par la croyance ou laïcité
en une « MATIÈRE ABSOLUE ».

Terminé et miné le « Je suis ce JE-SUIS », place
au « Je pense donc j’achète » : je suis vivant
en chair et en os dans ma croyance au corps donc
je raisonne, je suis matière, corps, donc
j’existe tel un zombi, un corps-raison soumis.
LE BUT DE CETTE MISE EN PLACE PAR LE
1789 FRANÇAIS N’EST PAS SEULEMENT THÉORIQUE
THÉOLOGIQUE, MAIS PRATIQUE, UTILITAIRE :
CONSOMMEZ, AVOIR, POSSÉDER ET SE FAIRE VOIR
ET FAIRE A-VOIR
(privé de voir, privé de se
connaître soi-même par soi-même et donc devenir
un zombi, un corps programmé par le Dehors).

Le Yahvé des Juifs commerçants du Temple aurait
fait des vêtements de peau pour hommes et femmes
(Adam-Ève), comme cela il y a désormais beaucoup
de tailleurs juifs et de CONVENTIONNEL :
HABITS = CONVENTIONNEL, COUVERTURE SOCIALE POUR
REFOULER SA CULPABILITÉ ET JUSTIFIER SES ERREURS.
Ces habits du tailleur Yahvé sont faits de peaux
de bêtes, symbole du conventionnel de la nouvelle
voie de l’agricluture, de l’animalité
dans laquelle l’humain est encore coincé à ce hui :
ce stade auquel régresse l’humain sous l’aliénation
de l’avidité de loi de succion vulgaire :
la consommation unique mode de vie ici-bas.

L’humain ayant refusé d’écouter la Voie de sa
Conscience infinie, retourne au stade primitif
d’être PIRE qu’un animal, car il n’en a pas
gardé l’instinctivité magistrale.

Le 1789 français = LA BANALISATION = EFFONDREMENT
DE L’ÉNERGIE VITALE DANS LA MULTIPLICATION DES
DÉSIRS SOUS LOI DE SUCCION VULGAIRE (l’attraction
dite ”universelle” donc banale).
Et cette loi de succion vulgaire EST LE CHÂTIMENT
OUBLIÉ (depuis le Saint Chaos) DE LA BANALISATION.
La banalisation ne pouvait pas exister dans
le Saint Chaos : TOUT est nouveau d’Instant en
Instant.

L’humain banalisé est un zombi, un corps-raison
programmé par le Dehors, il est privé de toutes
les satisfactions de l’harmonie ; il tombe hors
du sens de la Vie, et c’est là son châtiment
SUPRÊME : ORGANISER LE SAINT CHAOS POUR
FINALEMENT FORMER SON PROPRE CHAOS :
LA BANALISATION EN ÉTAT DE ZOMBI PROGRAMMÉ
PAR LE DEHORS : LA RÉPUBLIQUE ET SES MACHINES
DES INDUSTRIES DU CAPITALISME.
VOILÀ L’ŒUVRE DU TAILLEUR JUIF YAHVÉ !

OUBLI DE LA CONSCIENCE INFINIE (le Soi) =
L’EXALTATION DE LA LOI DE SUCCION VULGAIRE
ET DES DÉSIRS MATÉRIELS : LA CONSOMMATION,
ENTRAINANT LA DÉCADENCE DES TERRIENS.

OUBLI DE LA CONSCIENCE INFINIE (le Soi) =
la déchristianisation inaugurée en 1789 par
la Constitution civile du clergé, qui sera
le principe premier de la guerre civile
française de 1792-94, ce qui était l’objectif
de la fraction la plus radicalisée des
révolutionnaires français, comme d’ailleurs
de la révolution bolchevique en 1917.
Tout ce républicanisme avance masqué derrière
ce qu’il appelle « les lumières » ou
« la raison » : cette volonté de DESTRUCTION
qui va se retrouver jusque dans sa GUILLOTINE
LE SYMBOLE MÊME DE REFAIRE LE MONDE, comme bien
décidé à devenir soi-même LE Créateur en faisant
du ”passé” table rase ; c’est pour cela que
ce républicanisme parle de « valeurs de la
république »
(instauration de ”valeurs-guide”).
1789 : pour sauver la république, il leur faut
tuer une part de la population française.

”Il faut qu’ils [les Vendéens] se soumettent au
régime général de la République ou qu’ils
périssent. Point de milieu ; point de demi-mesures,
elles gâtent tout en révolution”
. (Discours à
La paroisse de la Convention nationale…)

1789 = transhumanisme ou régénération de l’humain,
le business sera double : démolir l’humain naturel,
édifier ensuite la TOUR DE BABEL : L’HOMME SOCIAL
et son ”Vivre ensemble”, L’HOMME DE LA RÉPUBLIQUE,
L’ÉLECTEUR-CONSOMMATEUR, L’HOMME AUGMENTÉ.
Donc beaucoup de job pour les judéo-maçons spécul.
du Grand Orient de France.

1789-1794 = on tuait des Vendéens, femmes,
hommes, enfants, vieillards, sous prétexte
qu’ils étaient nés.


Avec le tailleur juif Yahvé, ne pas oublier
LES TROUPEAUX : LES ACHETEURS-CONSOMMATEURS
.


Depuis la découvert du feu vulgaire et sa domestication, les troupeaux sont la richesse première de l’humain de la voie de l’Agriculture depuis le Néolithique et le concept des villes.
LA RICHESSE DU BÉTAIL, SA TÊTE DE BÉTAIL, LE PETIT DE L’ANIMAL SERA LE REVENU (son fruit). Pecus en latin, donne pecunia, et finalement : pécule. Le mot « capital » rappelle toujours à ce hui : autant de têtes (capital) de bétail, autant de fruit (pécule). On comprend alors qu’un peuple de pasteurs veille avec angoisse sur ses troupeaux. Si la croissance du petit grain planté en terre est sujette à bien des périls, les risques pour le bétail sera nettement plus important : animaux ravisseurs (le loup par exemple), maladies, avortements, sans parler des ”mauvais esprits” qui rôdent sans cesse. Il fallait alors recourir aux Dieux, se les rendre amis par des prières, par des sacrifices. L’UTILITAIRE ENTRAIT NÉCESSAIREMENT EN PISTE AVEC CETTE VOIE DE L’AGRICULTURE.
RITUEL DE L’UTILITAIRE : ABRAHAM, ISAAC, JACOB SONT DES PASTEURS…
Et de nos jours les pasteurs ne prient plus les Dieux pour empêcher les bestiaux de crever, ils leur donne des antibiotiques, l’équivalent du tailleur juif Yahvé qui habillait, plutôt qui DÉGUISAIT Adam et Ève.

DÉGUISÉS PAR LE TAILLEUR JUIF YAHVÉ, L’HUMAIN ET SES TROUPEAUX SALARIÉS DEVIENT UN OBJET du social POUR L’HOMME D’AFFAIRES ET DU MARCHÉ.

L’humain par sa loi de succion vulgaire qui possède comme objets un ou d’autres humains (les salariés par exemple, et l’État républicain qui possède ses paroissiens-électeurs) est celui qui est reconnu comme possédant le mieux la doctrine : en France : ”les valeurs de la république”, et l’humain-objet possédé ou programmé, est celui qui se reconnaît ignorant de la doctrine, ”les valeurs de la république“ et qui consent à se laisser formater, fabriquer, par son possesseur qu’il reconnaît comme ayant le mieux pénétré plus avant dans les arcanes, plutôt la THÉOLOGIE DE L’ESPACE-TEMPS (récemment le yahviste Bade-Inter en est un parfait exemple, puisque le républicanisme veut le foutre dans son église républicaine de première main : le Panthéon, récemment devenu presque le cimetière yahviste parisien des winners). Pour Robert le Tiqouniste avocat (en dualité mort-vie), quoi de plus naturel dans cette omnipotence républicaine qu’un membre du peuple élu soit béatifié, canonisé dans le saint des saints républicains par un macron-Rothschild, lui même commerçant de la même paroisse (républicaine en peuple élu) !

PAN-THÉON : de PAN le Tout, et Théo : du grec theos : Dieu. C’est bien le temps du WINNERISME, le TEMPLE DES « COMME SI », pour exacerber la capacité d’émotion de l’humain, durant sa vie éphémère, surtout devant l’INSAISISSABLE MYSTÈRE DE LA VIE ET DE LA MORT, L’UN N’ALLANT PAS SANS L’AUTRE. Comme déjà mentionné avec les habits d’Adam et Ève du marchand tailleur Yahvé, LE CONFLIT DE L’HUMAIN EST BIEN SA DUALITÉ CHAIR/CORPS-CONSCIENCE INFINIE.
PAN-THÉON = PUANTEUR DU WINNERISME ET DE SES « VALEUR RÉPUBLICAINES », ORGUEIL DU MONOTHÉISME UNILATÉRAL RÉPUBLICAIN.

Ainsi le monothéisme unilatéral républicain ne fait que conduire à ses dernières conséquences dialectiques le règne de l’opinion, aboutissant à une RELIGION ET UNE MYSTIQUE À L’ENVERS, EN CREUX, AU RENONCEMENT VOLONTAIRE DE L’ÊTRE HUMAIN À SA LIBERTÉ NATURELLE.

La « liberté de pensée », née en Occident avec la Renaissance et le besoin UTILITAIRE d’étudier la matière selon des disciplines intellectuelles autonomes libérées des manipulations théologiques, et des mystères universels, a effectivement conduit à la liberté des opinions personnelles et au 1789 français. Mais en devenant le cancer du Pouvoir ou Pour-Voir, cette liberté se niait en même temps. en triomphant, la liberté de pensée ne pouvait que signer son arrêt de mort, car il est évidemment impossible pour un gouvernement d’un État de gouverner en reconnaissant à chaque citoyenisé le droit de ne pas être d’accord.
Le « pouvoir du peuple » est une escroquerie qui aura la vie sauve tant que durera le concept d’État ; les régimes d’assemblée et leur cuisine politique n’ont pu tenir que parce que nécessairement il existe un État profond dont les sociétés secrètes exercent occultement, en usant d’un jeu subtile de tout le clavier de loi de succion vulgaire sur des individus et des groupes, alors qu’auparavant quand une certaine forme de métaphysique existait encore, la liberté de pensée, malgré les apparences de se faire condamner pour « hérésie » existait bien mieux que de nos jours de pensée unique formatée dans le monothéisme républicain et sa BANALITÉ.
Si l’État républicain a pu tenir jusqu’à ce hui, c’est par la manipulation faisant croire que la politique, donc la connaissance de ce qu’est l’être humain en Lui-même, a continué à être exercé très consciemment mais occultement, par des sociétés secrètes, dont une judéo-maçonnerie spéculative à grosses obédiences comme le Grand Orient de France, dont les paroissiens se réfèrent à Hiram, constructeur du Temple (Sagesse 7,16-21).

Le 1789 français et son APOTHÉOSE DE L’ARGENT sera apportée aux États-Unis où la mystique de l’argent, de l’utilitaire et donc du commerce s’est si bien imprégnée à toute la société qu’il n’existe pratiquement plus de groupes antagonistes. Les États-Unis ont réaliser leur idéal démocratique, pour autant qu’une utopie puisse se retrouver dans les faits réels, qu’en dissolvant complètement le sens de la personne : le ”Je suis ce JE-SUIS”, qui n’est pas temporel ou dans la croyance au corps. L’intégration de l’individu dans le social s’accomplit sur le plan de LA BANALITÉ, L’UNIFORME des attitudes mentales et l’usage des biens matériels. Il ne s’agit pas pour la personne d’être un ”Je suis ce JE-SUIS”, ce serait se singulariser et devenir suspect, il faut « faire comme tout le monde   ; et c’est l’American way of life que l’Américain s’imagine naïvement pouvoir convenir au monde entier (le winneroisme des Washingtonisme et Westminsterisme).

Mondialement la démocratie et le régime républicain semble avoir triomphé parce qu’on n’y a plus de recherche sur la question de savoir ce que l’être humain est en Lui-même : « Connaître toi-même par toi-même ».
Dans les ”valeurs de la république”, il est devenu obligatoire d’avoir des sentiments qui ne contredisent pas les dogmes ”scientifiques” et leurs ”constantes”, dont la laïcité, d’où la prétention de « fabriquer » des sentiments (notamment à travers le PAN-théon français médaillé olympique dans un ”exemple à tous les Français”…) qui leur soient conformes. C’est donc réellement une foi, une religion, une identification du cœur et de la matière ; et c’est cela qu’à codifié et réglementé la dialectique historique matérialiste, et de 1789, et de 1917 en URSS, toutes deux qui se présentent ainsi comme une théologie inversée, une anti-théologie puisque dans ”les valeurs de la république” la principale semble être la laïcité. Théologie républicaine à l’envers qui tend à réaliser une impossible unité du mental et de la Conscience infinie et, du même coup, de la volonté de l’ego et de la croyance au corps, qui ne peut alors que s’identifier à ce que réclament les lois du monde spatio-temporel. « C’est l’illusion démoniaque que la Paix peut se réaliser par résorption (tiqounisme) des conflits entre la sensibilité, l’intellect et la volonté après épuisement du mouvement pendulaire de la dialectique, par aboutissement à une unité ontologique de l’âme. Mais ce ne pourrait être qu’une unité arithmétique, et non pas métaphysique et qualitative, telle que la réclame le dogme catholique de la Trinité. Ce refus de la Trinité apparente le communisme à l’Islam. L’un la nie au nom de Dieu, l’autre au nom de la terre [le matérialisme] », écrit Jean Coulonval, dans Synthèse et Temps nouveaux, écrit n°1 de 1960.

« L’homme ne vaut qualitativement que PAR LE CŒUR, qui n’est nullement le sentiment ». (Jean Coulonval). En régime républicain et ses médias tout passe par le sentiment, le PAN-théon en est un gros. Il est aussi Vrai que l’acte intellectuel ou de la ”raison” N’EST PAS le Cœur ; idem avec le senti-ment qui n’est qu’une POSSESSION de plus.
Le mot ”sentiment” contenant sentir et mentir ne peut pas aller avec le mot ”Dieu”. Il ne Nous demandera pas : « Qu’as-tu pensé ? As-tu pensé juste ? As-tu pensé de travers ? As-tu des diplômes, des médaille ? ». Non, et c’est le sens du mot TABERNACLE ou CŒUR (”Arche d’Alliance” chez les politistes Hébreux-Juifs) chez Jean de la Croix dans La nuit obscure :

« Oh ! qu’elle est misérable la condition de la vie humaine [autant en 1570 qu’en 2024…], où l’on court tous les dangers et où l’on arrive si difficilement à la connaissance de la Vérité ! Ce qu’il y a de plus clair et de plus vrai nous semble plus obscur et plus incertain : nous fuyons ce qui ou convient le mieux ; et, au contraire, ce qui brille davantage et satisfait nos regards, nous l’embrassons, nous le poursuivons, quand c’est ce u’il y a de pire pour nous et un danger constant pour l’âme. Qui pourra dire les dangers et les alarmes où l’homme vit sur la terre ! puisque la lumière naturelle qui doit nous guider est la première à nous éblouir et à nous égarer (1), dans notre marche vers Dieu ! [au sens de la Liberté, de la Paix véritable] Si on veut arriver à suivre la voie sûre, il faut nécessairement fermer les yeux (1) et (2), et marcher dans les ténèbres pour esquiver les ennemis domestiques [ceux du Dedans et du Dehors], c’est-à-dire nos sens et nos puissances ! L’âme se trouve donc bien cachée ici et sous une bonne garde dans cette nuée ténébreuse qui est autour de Dieu. Car il elle est pour Dieu Lui-même un tabernacle et une demeure, elle le sera également pour l’âme [la Vraie Demeure du sans demeure, l’état COUR ou MÂÂT, direct] ; elle sera un rempart et une sécurité parfaite. L’âme, il est vrai reste dans les ténèbres, mais elle y est bien cachée ; elle y est protégée contre elle-même et contre tous les autres dangers qui peuvent venir des créatures, comme nous l’avons dit. C’est de ces âmes que David parle encore dans un psaume, quand il dit : « Vous les cacherez dans le secret de votre face, pour les mettre à l’abri des persécutions des hommes ; vous les protégerez dans votre tabernacle contre le déchaînement des langues [les opinions] » (Ps. XXX,21). Ces paroles signifient toutes sortes de protections ; car caché dans le secret de la face d Dieu, pour être à l’abri de la persécution, c’est être fortifié par cette obscure contemplation contre toutes les attaques qui peuvent venir de la part des hommes ; être protégé dans son tabernacle contre le déchaînement des langues, c’est être submergé dans cette eau ténébreuse que David appelle le tabernacle de Dieu. Aussi, comme l’âme est sevrée de toutes ses tendances et de toutes ses attaches, et que ses puissances sont dans les ténèbres, elle est affranchie de toutes les imperfections qui étaient en opposition avec son esprit, comme de sa chair et de tout le créé.
Elle peut donc dire à bon droit qu’ELLE MARCHE DANS LES TÉNÈBRES ET EN SÛRETÉ ». (Jean de la Croix, La nuit obscure, chapitre 16).

Le 1789 français est identique au passage du monde des PAÏENS et POLYTHÉISTES qui vécurent des millions d’années AVANT la « mode Christ » (avant la mode république de 1789) ; comme en 1789, LES PAÏENS restent, d’après le dogme autant Église de Rome que le Temple de la république, éternellement exclus de la promesse d’immortalité promise auprès de Dieu et par les transhumanistes, et cela, quelle qu’ait été la vie, souvent hautement méritoire, des Païens d’alors. Le fait aussi surprenant que le soi-disant décalage entre Big-Bang et apparition d’une conscience chez l’humain, amenant le paradoxe de L’UNIVERS CONTENU DANS LE MENTAL, et en Dehors de toute opinion possible, que Dieu ou le Soi existe, A DÉJÀ EXISTÉ AU TEMPS DU PAGANISME : les Païens n’ont pas attendu les paroissiens de Jacques Attali pour penser à un Dieu unique ! Les prophètes du ”peuple élu” sont-ils aussi exclu pour avoir vécu AVANT l’arrivée de la « mode Christ » ? Mais dans la croyance à l’existence d’un Moïse, les prophètes avaient peut-être déjà le téléphone ou un genre de smartphone qui leur permettait de « téléphoner avec Dieu », parce qu’il s’agissait avant tout de POLITIQUE : il s’agissait de SOUMISSION, et gare aux désobéissants qui rompaient LE CONTRAT SOCIAL ! Il en sera de même avec le Nouveau Testament : la politique du SALUT, soit L’UTILITAIRE, L’INTÉRÊT AVANT TOUT… Alors, où est l’immortalité de l’âme, au sens de SINGULARITÉ, de L’UNITÉ, dans cette religion politique et socialiste tel l’abrahamisme ?

Les Païens avaient eux aussi un Soi, qu’ils ne pouvaient que connaître si on se penche un peu sur les présocratiques : la VIE CONTEMPLATIVE et non utilitaire comme de nos jours. Si l’on identifie TRANSPARENCE et CONTEMPLATION, et comme avec la Contemplation, qui est pourtant nostre Vraie Nature comme le mentionne Ramana Maharshi dans les entretiens de 1935 à 1939, le Sage doit évidemment s’abstraire de la vie mondaine ou sociale, donc se BLINDER contre le monde… Le type au tonneau, Diogène, faisant de même, il était Païen hautement libéré de tout concept utilitaire !

Les PAÏENS furent rejeté parce qu’ils n’étaient plus à la mode du moment. Lorsqu’une idée ne cadre plus avec le paradigme à la mode ou officiel, cette idée ancienne sera perçue comme menaçante. Il n’est donc pas étonnant que les études des Païens nettement plus cultivés que nombre de gens à la nouvelle mode, qui sont incompatibles avec les « valeurs » dogmatiques du moment, seront rejetées, éliminées, voir tournées en ridicule. Bref, l’histoire humaine dans le sens du mot SCIENCE, les idées autres que celles de la pensée unique à la mode, déclenchent très très très rarement des réactions de bonheur ou d’harmonie, elles suscitent toujours des résistances…..
Par exemple un athée absolu tel Dick Swaab procède à l’identique de la mode matérialiste actuel : ce sont les accidents du spatio-temporel qui engendre les Essences, la Conscience infinie et celle qui calcul : la raison ; ou : « tout, les mauvaises habitudes alimentaires, la sexualité ou l’idée de Dieu est produit par notre cerveau » ; évidemment Dick Swaab est convaincu que la Conscience infinie, le Soi, est produit par notre cerveau. Bref, il est comme le chirurgien ouvrant un crâne qui s’exclamait : « Je ne vois pas d’âme là-dedans ! », donc l’âme n’est qu’une opinion comme on possède un cheval ou une voiture… Bref, ce type fonctionne en calculateur de pourcentage, donc en parfait UTILITARISTE, EN PARFAIT POSSESSEUR, EN PARFAIT ÉGOÏSTE (soumis entièrement à son ego). La famille ou l’ÉGRÉGORE de ces gens au : « Montrez-moi Dieu, ou la lune, et je vous croirai », les parfaits républicains en une autre forme de religion ou de CROYANCE, appelée LAÏCITÉ, laquelle tue toute volonté du « Connaître toi-même par toi-même » en empêchant de se réaliser tel l’état naturel fondamental de TURIYA. Ce qui n’est guère étonnant puisque ce monde tourne dans l’utilitarisme avant tout, aussi appelé ”libéralisme”, COMME S’IL MANQUAIT QUELQUE CHOSE ET QU’IL FAILLE L’ACQUÉRIR…. ALORS QUE TOUT EST ICI ET MAINTENANT.


Notes.
1. ”Vous n’êtes pas le corps”, répétait souvent Ramana Maharshi dans les entretiens entre 1935-1939.
NON-SAISIE = NON RECOURS AUX BÉQUILLES : NE PAS S’ÉTABLIR POUR Y PRENDRE APPUI, DANS LE CIEL DU CIEL DES CHOSES QUI NE REPRÉSENTE AUCUN LIEU PARTICULIER : ABSOLU DÉTACHEMENT DES VALEURS TERRESTRES, conformément au principe du Yoga Vasistha : « L’apparence de ce monde est une confusion ; de même que le bleu du ciel est une illusion d’optique. Mieux vaut ne pas s’y intéresser et l’ignorer » (Yoga Vasistha, YV I, 3). Ce qui ne dépend pas d’un choix, mais de la PARTICIPATION SPONTANÉE de l’Être (et non par calcul, par choix, par utilitarisme de volonté). Dans un Trou il n’y a rien d’autre que le Trou, donc pas de Trou à voir.
NE PAS A-DORER LE SOLEIL, DONC L’OR (métal) issu du feu vulgaire, s’il est fondu en monnaie.

2. D’après l’Antique précepte : « Ne laissez jamais entrer dans le Laboratoire une seule mouche pendant les moments délicats ! » (Fermez les “bouches”). ”Mouche” au sens de ”réseau”, d’onde qui peut parasiter l’ensemble….
 
 

Dernière mise à jour : 14-02-2024 23:36

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2024 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >