Accueil arrow News arrow Dernières news arrow Place aux jeunes et aux sphincters
Place aux jeunes et aux sphincters Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 12-03-2024 20:52

Pages vues : 251    

Favoris : 44

Publié dans : Les News, Dernières news

Tags : Administrateur, Aiguille, Amour, Anarchie, Archange Michel, Bolchevik, Carotte, Celtes, Conformité, Dragon, Banques, Consommateur, Dehorscratie, Dragon, Eau, Ego, Fascisme, Gate gate, Gaulois, Homéopathie, Horticulture, Humain, Hiéroglyphe, Histoire, Intelligence artificielle, Judéo-maçonnerie, Laïcité, Libération, Limite, Logibriquet, Logiquopinion, Marxengelsisme, Miviludisation, Nation, Noël, Or, Paix, Penser, Pierre, Pont, Ptah, Racine du mal, Raison, Réel, République, Robot, Saisie, Simplicité, Temple, Temps, Transparent, Trou, Utotalitarisme, Vacuité, Valeur, Vierge, Washingtonisme, Westminsterisme, Winner, Woke, World Economic Forum, Xalemme

 
frise_contrastes_complement1.jpg
 
 
Place aux jeunes et aux sphincters
artificiels des béquilles transhumanistes
de l’industrie capitaliste.
Les vieux au cimetière, ”ils ont fait leur
temps”
et sont sclérosés. Il est loin le temps
où les jeunes prenaient des conseils de sagesse
auprès des ”Vieux”, et s’occupaient d’eux
jusqu’à leur mort : maintenant les jeunes
envoient leurs vieux parents gênants en EHPAD,
place au salariat pour faire gagner du fric
au CAC 40, plus de femme à la cuisine ou à la
maison elles doivent aussi être salariés au nom
du dogme républicain de ”l’égalité-hommes-femmes”
et maintenant du wokisme des anglo-américains.

Place au winnerisme du rentable, de l’efficacité.
 
”L’éternité n’a plus d’avenir”, pourrait dire
un jeune smartphonisé et tout connecté à mort
dans les ”réseaux sociaux”, jeux vidéo,
et gavé d’infos tout azimut et d’objets et de
sensations en ”TOUT TOUT DE SUITE”.

L’humain veut RE-construire la Nature,
celle qu’il a naturellement le lasse et
ne le satisfait pas, il est en surface,
EN DEHORS de toutes choses, et il en veut
encore plus tout en ignorant de plus en plus
SON DEDANS !
C’est le phénomène Prométhée qui ruine la
Tour de Babel.
Nous en sommes réduit à choisir entre :
- Un éternité sans venir,
- Un mirage hollywoodien de l’industrie Marvel
et transhumaniste d’un avenir sans éternité.
C’est désormais Ouroboros contre Menorah….
Menorah si présente dans l’industrie Hollywood.

Imaginons que la « mort » est vaincue et la
société humaine en parfaitement aménagement
avec le Nature, SA Nature ; soit le ”voeux”
transhumaniste yankee.
Ou préférez-vous la Croix, la Nuit Noire aux
paradis artificiels de cette actuelle société,
et la mort du Soi en soi, sa Vraie Nature, à
une immortalité sans le Soi ???

Donc, au choix :
- Le moteur sera dans l’éternité, dans
la Nuit Obscure, dans l’Ouroboros : on
opte pour le Soi qui s’est fait Homme :
sens du mot Soi ou Christ,
- Le moteur dans l’avenir et donc chez les
Juifs (1) et leur république dans l’option
de l’homme qui s’est fait Dieu, le
prométhéenisme de l’homme qui veut sa
Tour de Babel propre.
Au choix comme au ”commencement du Temps” :
soleil, ou Lune.

Par technologue du tous connectés, TOUT EST
FA(U)IT POUR RASSURER, CONFORTER, en fait pour
ASEPTISER, ENDORMIR LES MASSES.
”Les conquêtes de la science” sont tout ce
qui RASSURE l’humain actuel : le CONSOLATEUR
EST DONC DEHORS, IL N’EST PLUS INTIME,
IL N’EST PLUS INSCRIT au plus profond de chacun.

Les jeunes n’ont plus besoin des conseilles
des Vieux, ils sont ou ils ont leur smartphone
et le tout connecté pour se renseigner,
ILS CESSENT DE DÉPENDRE DE LA MÉMOIRE et donc
de celle et de l’expérience des Vieux.
Désormais, les principes peuvent être numérisés
par les industries des Google et Cie., et les
définitions deviennent explicites puisqu’elles
servent à constituer la mémoire des ”intelligences
artificielles”, les analyses deviennent logiques
et les preuves bien-sûre détaillées, incontestables.

C’est la fin de l’ENCHANTEMENT on laisse ça
aux industries des Juifs (1) de Hollywood
puisque c’est le début de leur monde de leur
Arche d’Alliance républicaine patriarcal.
C’est le concept de leur monde.

Avec le tout connecté le jeune a accès au
plus petit contenu d’informations que pouvait
en avoir accès le plus ridicule savant du
13è siècle, qui, pour faire ses recherches,
devait s’acheter ou cheval, ou le louer
pour se déplacer, ou s’il n’avait pas d’argent
il se déplaçait à pieds pendant de longues journées
pour aller dans la bibliothèque de tel ou tel
monastère, s’il arrivait en vie en n’étant pas
attaqué sur les routes par des brigands !
Et encore c’était très limité : la cathédrale
de Rochester en 1202 ne disposait que de
241 volumes. Mais par rapport à Nous il faut se
rappeler que le savoir, l’information, était
essentiellement ORALE : LE SON, LA LANGUE DES
OISEAUX, surtout pour échapper à la censure et
du roi et de l’Église.
À ce huit tout passe par un étroit rectangle
appelé « écran »…..

Cela va se dégrader quand l’imprimerie à la
Renaissance en Europe va installer la LECTURE
SILENCIEUSE : terminée la Langue des Oiseaux
ou ”Gai Savoir” en installant le DIVORCE
entre l’oeil et la parole dans l’acte de lire.
- Passage de l’humain de l’orale à
- Passage de l’humain de l’écrit,
- Puis récemment, passage de l’humain au clavier
informatique, et peut-être à la puce dans le
cerveau lui permettant d’écrire ou de dicter
de cerveau à cerveau (1).

On passait d’une image acoustique à une
image visuelle, qui forcément allait
passer des ombres chinoises sur le mur
aux images qui bougent sur l’écran de cinéma
ou du téléviseur, de l’ordinateur et du
smartphone.  

La pratique et forcément en même temps la
thérapeutique tendent à disparaître là encore
au profit du DEHORS, de l’ASSISTANAT, des
béquilles et choses qui confortent, rassurent,
Tout devient virtuel, DEHORS, PATRIARCAL,
sous la forme de ce MONOTHÉISME UNILATÉRAL
RÉPUBLICAIN….. ET COMMERCIAL.
Nous en avons oublié la Matière ou l’Être,
et évidemment le NÉANT… lequel est IMPOSSIBLE !

Tout devient digitalisé, sclérosé, vieux, dans
la logique commerciale des ”Plus ça change et
plus c’est la même chose”. Tout devient CODÉ,
donc GRAMMAIRE à la Google et ses industries,
quand maintenant l’outil pour conduire une
analyse est ARTIFICIEL comme c’est le
cas dans les ”sciences cognitives” et
de l’”intelligence artificielle”.
Or LE MÉTALANGAGE par essence est de l’ordre
de LA NUIT OBSCURE, au sens des Anciens,
Le LANGAGE DE LA LIBERTÉ.

Ce monde n’est pas moderne, IL EST AU CONTRAIRE
VIEUX, ET SES JEUNES SONT DES VIEUX QUI
S’IGNORENT : ils sont vieux dès leur
enfance smartphonisée-connectée biberonnée
à leur science cognitive prométhéenne !
Il n’y a pas de vieillesse sauf de ses
articulations, on peut méditer, CON-TEMPLER
naturellement à tous les âges, puisque
naturelle.

CON-TEMPLER  = NOSTRE ÉTAT NATUREL,
comme la MORT n’est qu’un concept
temporel de l’éternité conçu à l’état de veille,
qui de ce fait en devient un « éternalisme »
ou isme, système tout court, donc temporel
comme tout « isme » rémunérateur et récupéré
pour certains.

Mais dans le speed aliénatoire de l’État,
de son salariat et de la marchandise, les
VIEUX JEUNES REFUSENT CET ÉTAT NATUREL
CON-TEMPLATIF : ils désirent plus souvent
l’éternité SANS passer par la MORT : par exemple
LE MESSIANISME DES TROIS RELIGIONS ABRAHAMISTES
ET POLITICO-TEMPORELLES procèdent toutes selon
la flèche du temps dans un seul sens (1),
cette LOI DE SUCCION VULGAIRE, CETTE
GLOUTONNERIE SPIRITUELLE, EN DÉSESPÉRANT
DE LA VRAIE VIE OU CONTEMPLATION À CAUSE
DE LA MORT (de l’usager……)


Résister au transhumanisme en marche et la normalisation par le commercial en surface : le socialisme républicain.

On peut fabriquer soi-même son homéopathie, donc se soigner soi-même, on est naturellement le seul à se connaître soi-même…
Nous connaissons la matière seulement pas pur pragmatisme, mais nous ne la savons pas, au sens antique du « Connaître toi-même par toi-même ». Tout part de l’invisible vers le visible si bien qu’actuellement en cette période de crasse ignorance malgré tout nos « tout connecté » qui fait que nous nous croyons arrivé au « paradis par erreur », nous savons si peu sur notre conscience et mental englobant le corps que, quand il ne tourne pas rond et pour être rentable au système État-marchandises-salariat, nous avons recours à des médecins, et le médecin lui-même ne « sait pas ». Expérience vécu dans un grand hôpital parisien à la venue probable de la mort d’une personne. La technologie médicale n’est que technologie en pur pragmatisme. On fait « comme si », comme par magie dans ce monde de signaux et d’infos AU DEHORS, sans référence à des signifiants externes (pas de vérité sauf de « partage d’opinions »)

On Occident Nous sommes contaminés par la cervelle de Hegel. Alors que le mental de l’Orient fonctionne dans une dialectique atemporelle, anhistorique, involutive comme la Nuit Obscure, et fonctionne comme une PORTE préparant à l’Entrée dans une autre Porte, et ainsi de suite, dans la MUSIQUE de Thèmes et Variations se transmutant les uns en les autres. Rien n’est affirmé, rien n’est opinionné comme en Occident, surtout comme en Europe où l’on « prend position » (suffit d’écouter quelques secondes l’écolier et fils de la culotte de riches : Gabriel Attal).

Une fois les extrêmes disparus, il n’y a plus de milieu.
C’est la PERTE, le FLÉAU : A-NÉANTISSEMENT : au A privatif, et néant : privation de néant :
Ainsité
Iti désigne l’ainsité (ainsi), le Soi, la Seule Réalité, le « JE SUIS », tathata en sanskrit, shinyo en japonais (‘Je’ et ‘je’ et devient ku : au-delà de l’ego et de ses différences sur-mortelles par leur vulgaire loi de succion et du C(T)OUCHER.

AINSITÉ : ni s’enfuir, ni s’approcher. Le Centre est nulle part et la Circonférence est partout.
Ni apparaître, ni disparaître, seulement « Je suis ce JE SUIS » ou immortalité, éternité du ‘Je’. Jean Coulonval dans Synthèse et Temps Nouveaux : « Il m’arrive encore de désirer le retour au Néant, l’anéantissement du ‘Je’. Mais, écrivant cela, je m’aperçois que c’est impossible. Retour au Néant ? Mais on ne peut retourner « à quelque chose » qui, par définition, ne peut être le Néant, le Rien. L’anéantissement du ‘Je’ ? Mais ce ‘Je’ est la fine pointe de mon âme, par laquelle je suis une « personne », selon la définition qu’en donne Olivier Clément, par laquelle je touche Dieu, je suis Dieu. Pouvoir tuer mon ‘Je’, ce serait pouvoir tuer Dieu. Idiot, stupide ! Le fleuve qui va à la mer ne peut supprimer sa source ».

L’œil ne peut fonctionner qu’en utilisant la lumière émanée du soleil, sans cela l’œil est inutile. De même, le jiva ou individu ne peut fonctionner qu’en utilisant la Conscience [le Sel…] qui émane du Soi. Également, de même que l’œil ne peut fonctionner que dans la lumière réfléchie du monde des  Essences. S’il l’œil se tourne pour regarder le Soi, il sera entièrement effacé et se fondra dans le Soi avec lequel il ne fera plus qu’un, comme le fleuve qui va à la mer ne peut supprimer sa source. C’est le EST, le « Je suis ce JE SUIS ».

Pour entrevoir Porte après Porte, il faudrait peut-être, se pencher non sur le vieillissement, la maladie et la mort, mais SUR LA PRODUCTION OU SUR LA NAISSANCE, avant éventuellement penser à la fin, à l’extinction de l’espèce humaine :

« Dieu créa l’homme ; et l’homme créa Dieu.
Ils sont tous deux les créateurs des
noms et des formes. Mais en réalité,
ni Dieu ni l’homme n’ont été créés ».

(Ramana Maharshi, entretien 264, du 20-10-1936).

Note.
1. La NORME JUIVE de leur dualité winners-losers (élus/non-élus et Dedans-Dehors) résumée page 18 du livre de Jacques Attali, Les Juifs, le monde et l’argent : « Pour la première fois, une cosmogonie ne se vit pas comme cyclique [Tore, Circulus trinitaire, Ouroboros trinitaire] ; elle ne se donne pas pour but le retour du même [l’Éternel retour]. Elle fixe un sens au progrès ; elle fait de l’Alliance avec Dieu la flèche du temps [dans un seul sens et concept du mental par l’idéation] ; elle accorde à l’homme le choix de son destin : le libre arbitre [et par là l’individualisme, l’opinion, la démocratie et le consommateur et forcément des limites]. Ainsi est posé la fonction de l’économie cadre matériel de l’exil et moyen de réinvention du paradis perdu [donc la religion de l’argent et du salariat, de la marchandise idole et de la consommation]. L’humanité a désormais un objectif : dépasser sa faute [et inventer la liberté]. Elle dispose d’un moyen pour l’atteindre : mettre en valeur le temps [la carotte du messianisme et de leur ”Jour du jugement dernier”…] ».
« Elle fait de l’Alliance avec Dieu ». LEQUEL ? S’il s’agissait du Soi, l’état actuel du monde serait autre et l’asservissement sous toutes ses formes n’existerait pas !!!
Leur « Dieu » et son sel d’Arche d’Alliance n’est qu’une mouture de socialisme politico-étatique tribal et forme primitive de république, avec ses commandements copiés sur les sagesses égyptiennes : genres littéraires de l’Orient ancien, y compris l’Ancien Testament ; recueils de préceptes pratiques et moraux énoncés par une personne pourvue d’une longue expérience à l’usage d’un jeune homme, visant à lui faire connaître les « normes » de conduites dans la vie sociale.…

Le « vivre ensemble » facilité par l’informatique et ses « réseaux sociaux » a augmenté la croyance que la TÉLÉPATHIE se passerait de cerveaux à cerveaux, soit sous un crâne vers un autre crâne comme un émetteur de radio vers un récepteur de radio, comme si la tête et donc le corps était le siège de la pensée. Cette croyance ne peut que naître en Occident en pleine révolution industrielle avec l’électromagnétisme, et cette logique illusoire de télépathie qui additionnent les cerveaux ou les petites vérités pour en former une grosse lui confère un statut de vérité, comme lors des élections où c’est la quantité d’électeurs qui « possèdent la vérité ». LE MODÈLE DE CERVEAUX À CERVEAUX NE PEUT QUE PRODUIRE UN VERROUILLAGE MENTAL D’AMPLEUR PLANÉTAIRE QUI EMPÊCHE TOUTE REMISE EN CAUSE : NOTAMMENT TEL GENRE DE VIE = TEL GENRE DE PENSÉE, laquelle n’est qu’un PRODUIT, le RÉSULTAT du genre de vie qui n’est pas à proprement une pensée, mais une OPINION.
Le « Vivre ensemble » en marche de cette actuelle société va produire la société fourmilière où seul un petit groupe de personnes aura le droit de vie ou de mort sur l’ensemble des Terriens. Cette société fourmilière est déjà en place avec ses citoyens ou habitants des villes, des cités, consommant, marchant les uns à côté des autres en un ensemble de « multiples séparatifs », des unités qui vont cahin-caha avec leur dualité.
 
 

Dernière mise à jour : 13-03-2024 02:57

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2024 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >