Accueil arrow News arrow Dernières news arrow American Way of Life
American Way of Life Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 03-05-2011 23:13

Pages vues : 1568    

Favoris : 135

Publié dans : Les News, Dernières news

Tags : Amour, Anarchie, Argent, Banques, Chaos, Communisme, Chronologie, Démocratie, Diable, Dictature, Dieu, Église, Esprit, Europe, Inquisition, Justice, Laïcité, Libéralisme, Liberté, Maffia, Monarchie, Mondialisme, Nature, Opinion, Politique, Pouvoir, Prisons, Pyramides, Religions, République, Révolution, Russie, Sagesse, Satan, Science, Sécurité, Sexe, Silence, Supplices, Synarchie, Tao, Temps, Terreur

 
Free Image Hosting at www.ImageShack.us
 
 
American Way of Life
 
Avoir des besoins, comme avoir envie... de chier !
La grosse commission des Couilles en Or.
L’aisance matérielle, comme la fosse d’aisance !
Donc se soulager... Sinon c’est l’obésité des Américains
Être dans le besoin !!! Sinon videz vos bourses...
Être dans le besoin... pour être heureux sur le pot ! Ça soulage...

 
« La marchandisation du monde sera achevée. L’informatique et le virtuel seront infiltrés partout. Ce sera le règne absolu du fichage et de la surveillance. Les espions numériques seront omniprésents dans les rues, les maisons et les corps. La génétique et l’eugénisme intensifieront l’élimination de tous les « anormaux ». Cet auteur résume parfaitement le dieu dollar et ce que nous tous sommes devenus : DES MARCHANDISES, comme déjà écrit sur le site : des sacs à codes barres avec des patates dedans.
Bientôt c’est le retour la mode de vie de l’Empire romain, avec nos technologies différentes de celles des Romains.
Il faut lutter contre notre conditionnement : un code-barre, une unité arithmétique dans la masse des humains, de France et maintenant du monde, dénombrables comme des patates dans un sac, un matricule d’assurance maladie, de carte d’identité si ce n’est de code ADN, un nom sur un fichier électoral, un poste et numéro de travail dans une usine. Ne pas compter pour un en tout, et son voisin nommé le deux, etc. Il est essentiel de lutter à ce qu’on veut nous faire croire dans cet enfer de la société de consommation : une vie qui se limiterait au sensible et aux sentiments, entre l’Instant de la naissance et l’Instant de la mort.
Ceux qui échappent encore aux sacs à patates ce sont les gens « riches et célèbres »... Sinon les petits et sans grades et pauvres seront les patates, la masse.
 
- Matérialisme : quand ce n’est plus l’Esprit qui découvre un sens dans la matière, c’est la matière qui confère un sens à l’Esprit ; ça donne le matérialisme qui n’est ainsi qu’une métaphysique (ordre naturel) en creux, renversée.
- Dogme : l’élite ou le gourou qui sait et est mis en mouvement par l’obscure besoin de domination sur l’ignorant.

Le futur American way of life pourra devenir : des bio-machines faites pour produire, vendre, jouir et gagner. C’est-à-dire qu’il donnera des contraires d’humains, et donc encore une fois des patates dans un sac à codes barres, et uniquement de manière fonctionnelle et émotionnelle, ce que dénonçait déjà Jean Coulonval dans les années 1960-1970. Le piercing et téléphone portable et le dopage sportif sont un bon début de cet AWF du futur (American way of life).
Tout ça est le résultat de la tragique confusion entre les mots Science et Technique ; on parle même de « rationalisme scientifique », chose aussi absurde que de « désacraliser la science » ou de parler « d’opinion catholique ».
Le AWF fait partie de L’ESCLAVAGE, c’est aussi simple.


AWF du futur supporté par les COUILLES EN OR

Définition des COUILLES EN OR : les maîtres du monde (une centaines environ) qui disposent de 95% de l’argent dans le monde, celui-là même qui se trouve dans nos porte-monnaie.
Ces Couilles disposent de 85% des sociétés nationales ou transnationales dans le monde. Pas un seul pays sur cette planète n’osent discuter les décisions qu’ils prennent, les chefs d’État sont des marionnettes entre les poils de leurs bourses.
La puissance financière et technologique ainsi que la capacité décisionnelle dont ces Couilles en Or disposent va bien au-delà de ce que nous imaginons. Ce que nous savons ou supposons savoir sur le gouvernement occulte du monde, la MERDE, ne représente même pas 5% de la réalité.

Ce sont les Couilles en Or qui spéculent avec l’USURE et font pression sur les pays ou les continents dans lequel ils envisagent d’y faire des profits, comme maintenant la Tunisie, l’Égypte, et prochainement la Libye. Bien-sûr profit = énergie ou pétrole ou gaz, la merde, et maintenant matière première (la planète est véritablement en vente et nous avec). Quand on pense que la voiture électrique existe depuis le 19ème siècle ! Mais bien-sûr son développement est arrêté depuis plus de 100 ans à cause des Couilles en Or qui préfèrent faire pomper cette précieuse Huile de Pierre appartenant à tout le monde.
Le monde de l’AWF pour les politiques est parfait, car pour la propagande électorale, seuls comptent les problèmes économiques : LE POUVOIR D’ACHAT pour faire tourner la société de consommation.


Maintenant qui dit AWF du futur dit vraies PUB et fausses PUB

La Vérité de l’AWF en inverse : une banque c’est fait pour être volée, car un voleur ne va pas où il n’y a rien à voler. Alors pour se préserver des voleurs, ils faut supprimer les banques, et ensuite les usines et les magasins qui vendent le produit des usines.

L’Internet est une bonne vitrine de propagande. Quand j’ai commencé à créer un site internet en 2002 je me demandais quoi mettre dedans ! Cela a commencé par des aquarelles, puis quelques textes originaux. Et justement le problèmes c’est les TEXTES ORIGINAUX. Car j’ai constaté dès le début que beaucoup de sites se copiaient les articles les uns les autres, et qu’alors nous entrions dans « la même soupe pour tous » ; ce qu’ont très bien compris les services secrets et leurs yeux surveillants l’Internet, par exemple : rien de plus facile que de glisser parmi ces sites originaux de la désinformation et des manipulations, afin de pousser le mouvement
anti-nouvel ordre mondial à se radicaliser jusqu’à la haine et à devenir sa propre caricature... Une méthode qui avait été déjà utilisée avec succès pour torpiller le mouvement hippie des années 60-70.
C’est vieux comme le monde, on appelle ça L’INFILTRATION. Donc attention aux HOAX et à la désinformation : écran de fumée, ou bien filet (la Toile d’araignée du web) pour la masse des internautes, qui dégrafent leur neurone en cliquant sur une souris, avec l’impression qu’ils ont conquis Rome, parce qu’ils accèdent à une URL. Voilà bien le danger de la manipulation. Nous avons le Loppsi, le réseau échelon, et la célèbre NSA, etc.

La même soupe pour tous, c’est s’imaginer que, parce que je me fonds dans le psychisme et les dominantes intellectuelles d’un groupe, je renonce à toute opinion personnelle et me mets au service de la Vérité en renonçant au « moi ». Cette vérité ne peut être que l’uniformité des psychismes, à la mode communiste ; et nous sommes en plein dedans, plus que jamais, et seulement après quelques années si peu éloignées de 1991 lorsque l’Union soviétique s’est effondrée.
Rappel : catholique veut dire universel, la globalité, le non limité, et tous les « ismes » impliquent la limitation d’un système, d’un truc, d’un bidule religieux et intellectuel, ce que le Taoïsme appelle « la Vertu », qui vient lorsque le Tao est perdu. Aussi on ne peut pas parler de « catholicisme », c’est aussi idiot que de « désacraliser la science ».

Plutôt que de mourir de consommation, l’être humain trouvera la PAIX lorsqu’il se poser la question : « Qui suis-je ? Qu’est-ce qu’un homme ? ou une femme ? »
Ces questions essentielles devraient entrer dans le pouvoir politique, or elles ne sont entré que dans les sociétés secrètes genre franc-maçonnerie et à Hiram, constructeur du temple de Salomon :
Car c’est lui qui conduit la Sagesse
et dirige les Sages.
Nous sommes dans sa main, nous et nos discours,
et toute la prudence et le savoir-faire.
C’est lui qui m’a donné la véritable science des êtres,
pour me faire connaître les structures de l’Univers
et les propriétés des éléments,
le commencement, la fin et le milieu des temps.
(Sagesses)

Car même notre corps physique, nous le « savons » si peu, que nous avons recours à des médecins quand il ne tourne pas rond, et le médecin lui-même ne « sait » pas. La science médicale est un pur pragmatisme. « C’est grave docteur ? »

La dissolution, l’inhibition du sens métaphysique (ordre naturel) par un consensus social exclusivement économique, a été réalisé le plus profondément en France et en Occident européen par le 1789 puis le socialisme, mais plus profondément encore aux États-Unis où la mystique de l’argent, de la technologie et du commerce s’est si bien communiquée à toute la société, qu’il n’existe pratiquement plus de classes sociales, au sens se psychologie de groupes antagonistes. Les États-Unis n’ont réalisé pleinement l’idéal démocratique, pour autant qu’une utopie puisse passer dans les faits, qu’en dissolvant totalement le sens de la « personne », entité métaphysique et non temporelle. L’intégration de l’individu dans le social s’accomplit sur le plan de l’uniformité des attitudes psychologiques dans l’usage des biens matériels ; ce qui aboutit à « la même soupe pour tous ». Il ne s’agit pas pour l’individu d’être une « personne », ce serait se singulariser, mais de « faire comme tout le monde » (l’axe du bien ou le milieu autorisé). C’est l’American Way of Life (AWF) que l’Américain s’imagine ingénument pouvoir convenir à tous les peuples. On le voit actuellement et depuis la seconde guerre mondiale où ces dirigeants veulent imposer partout leur « démocratie capitaliste ». Les nouvelles excroissances du protestantisme américain : chaînes de télé évangélistes, Témoins de Jéhovah, spiritisme et New Age, sectes, qui gagnent l’Occident européen, relèvent elles-mêmes d’une désir de ressentir les émotions religieuses comme venant d’un Dieu inclus dans la Matière. On retrouve par là la trace de la franc-maçonnerie. Ainsi la démocratie aux yeux des Américains efface totalement la recherche sur la question de savoir ce qu’est l’être humain en soi. Aux États-Unis il ne reste plus que l’opinion sur la « moralité » des machines à sous ou des bidets à douches ascendante, et les cuisses des pin-up qui portent les pancartes et sont l’artillerie lourde de la propagande électorale : l’Amérique de Phineas Taylor Barnum.

Tout régime qui se prétend démocratique, construit par définition sur la base de L’OPINION, ne peut subsister que s’il s’en débarrasse. Car l’opinion, en tant que phénomène de pensée, n’est valable que comme hypothèse de travail, n’est pleinement légitime que pour l’étude de la matière et de la physiologie. Une opinion n’est jamais absolument celle de la vieille et sera différente le lendemain, elle est le centre de gravité d’une série d’impressions successives, et toujours instable (volatilité) pour peu que l’homme soit d’esprit logique et toujours prêt à réviser son jugement. Toujours, sauf lorsque elle s’extrapole et prend valeur d’axiome métaphysique intangible et immuable à travers les temps. Ainsi toute opinion est de gauche à sa naissance, de droite et réactionnaire par rapport à celle qui la suit. Cela est vrai et constitue un processus absolument général de l’évolution des pensées individuelles.
Processus que la dialectique matérialiste et historique prétend imposer à des groupes, à une nation et finalement au monde entier (le nouvel ordre mondial) qui devrait alors se comporter comme un individu unique, comme n’étant qu’un seul corps physique, un seul corps intellectuel, un seul corps spirituel, ces trois corps n’en faisant qu’un (la même soupe pour tous), engendré d’un principe unique : la matière ou la soupe. Singerie du corps mystique.

Le règne de l’opinion, du prétendu pouvoir du peuple, est la plus fantastique des illusions collectives de toute l’histoire et issue du siècle des lumières et de 1789, le plus grandissime tour d’illusionniste accompli par les puissances occultes, dont les francs-maçons, avec l’assentiment des illusionnés. En réalité, l’opinion n’a jamais eu aucun pouvoir politique, sauf celui de créer le désordre. Nous avons vu que les régimes démocratiques ont pu tenir ou tiennent encore pour peu de temps parce qu’ils dissolvent la conscience politique dans la conscience économique, en asphyxiant la vie métaphysique de l’âme sous le débordement des réactions sensibles, physiologiques et psychologiques, en procédant en somme à la « massification des peuples » (mondialisation). En cela est vrai de l’américanisme ou capitalisme aussi bien que du communisme.

Par-dessus la masse, l’oligarchie des Couilles en Or et les sociétés occultes francs-maçonniques exercent le véritable pouvoir politique.

Ou poussière d’opinion et désordre,
ou opinion unique et pseudo-ordre.

La France vient de se trouver devant ce dilemme, qu’elle a résolu en se donnant un roi-président. Car le peuple de France a toujours eu la nostalgie des rois. La république y joue à la royauté, mais c’est une royauté noire, comme il y a des messes noires. Son apparente indépendance cache en réalité et depuis 1789 sa dépendance des puissances économiques mondiales et occultes (voir les familles Rothschild et Rockefeller).
Pour résoudre ce dilemme, le communisme a franchi le Rubicon en décrétant que l’homme n’est qu’une émanation de la matière (proche de la sphère darwinienne), prenant ainsi une position diamétralement opposée à celle des mystiques chrétiens, Saint Ignace entre autres, qui enseignent la sainte indifférence envers les choses de la terre, comme aussi les Taoïstes et mystiques chinois.

L’abandon de tout orgueil intellectuel est très difficile. Car on tombe facilement dans l’illusion que c’est par amour de la vérité qu’on recherche la science, alors qu’en réalité la science fait naître l’orgueil intellectuel et devint sa propre finalité. L’opinion se pare alors du titre de pensée, d’Esprit, et se soumet au cœur. Il devient obligatoire d’avoir des sentiments qui ne contredisent par les dogmes scientifiques, d’où la prétention de « fabriquer » des sentiments qui leur soient conformes. Il s’agit réellement d’une foi, d’une religion, d’une identification du cœur et de l’intellect avec le matière. Et c’est cela qu’a codifié et réglementé la dialectique marxiste qui se présente ainsi comme théologie inversée, une anti-théologie. Elle tend à réaliser une impossible fusion de la mémoire sensible et de l’intellect et, du même coup, de la volonté qui ne peut que s’identifier à ce que réclament les lois du monde physique.
C’est l’illusion démoniaque que la Paix peut se réaliser par résorption des conflits entre la sensibilité, l’intellect et la volonté après épuisement du mouvement pendulaire de la dialectique, par aboutissement à une unité arithmétique, et non métaphysique et qualitative, telle que la réclame le dogme catholique de la Trinité. Ce refus de la trinité apparente le communisme à l’Islam. L’un la nie au nom de Dieu (L’Islam), et l’autre au nom de la Terre (le communisme).

(Référence à Jean Coulonval : La catholicité face au capitalisme et au communisme, 1960)

Rappel :
Autrefois le communisme à la soviétique combattait le capitalisme, mais il lui devait pourtant d’exister, surtout avec le Goulag, et en Chine le communisme en fait la seconde puissance économique mondiale ; c’est la révolution de 1789 qui se dévore elle-même.

Le 21ème siècle sera le siècle de l’Esprit et de la Paix, mais avant il faut redouter de grandes catastrophes. Aussi retrouvera-t-on le vrai sens du mot SCIENCE, laquelle ne sera plus vue pendant un long moment sans la FOI.

Page sur le film : Consommer à en mourir : Je consomme, donc je suis ! La vente à bas prix, donc on ne connait plus le sens du mot VALEUR... qui se retrouve dans la politique, particulièrement dans la « démocratie ». C’est-à-dire que le mot valeur n’indique plus que le sens D’UNE ÉMOTION. Par exemple, quelle émotion d’acquérir une merde à plusieurs milliers de dollars ! Donc l’important, c’est le bibelot ou la connerie.
Et la nouvelle justice mondialiste (voir notamment le Traité de Lisbonne) sera :  « 1 balle à sanglier entre les 2 yeux et jeté aux requins » (à propos de Ben Laden), et « la justice est faite » ! comme l’ânonne à la remorque américaine Sarkozy. Ces gens là transforment les êtres humains en bêtes à abattre.
« Le fait que des dirigeants se félicitent de ce crime lâche devrait inquiéter toute personne douée d’humanité. Lorsque les grands de ce monde expriment leur satisfaction devant un tel assassinat, ils perdent leur droit à rester au pouvoir. Les personnes sensées du monde entier devraient exiger la démission de leurs fonctions publiques de tous ceux qui font l’éloge d’un meurtre ».
 

En résumé : nous devons nous aider les uns les autres, cela bien-sûr GRATUITEMENT, donc sans calcul ni analyse... y compris le plus vieux métier du monde... Le propre de notre planète la Terre c’est la COMPASSION. Et ça, le jour où une machine bio-machin pourra le comprendre, les poules auront des dents.
Si tout le monde vivait comme les Américains, dans peu de temps il faudrait cinq planètes Terre... Mais avec Fukushima et quelques autres choses ça va se bousculer négativement : Apocalypse. Fukushima fait totalement partie de la société de consommation.
Comme déjà écrit, les politiques qui encouragent la société de consommation sont des criminels. Alors il y a beaucoup de politiques criminels sur cette planète.

Plus que jamais, le combat entre Luke Skywalker et Dark Vador et la force obscure prend de la valeur... car le choix va être difficile dans le mouvement évolution et involution.
 
 

Dernière mise à jour : 04-05-2011 01:03

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2014 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >